Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 08:14
Louis ALIOT, à Perpignan (photo J.P.Bonnel)

Louis ALIOT, à Perpignan (photo J.P.Bonnel)

   Front national : Entretien avec Louis ALIOT

 

 

 

JPB: M. Aliot, nous avons au moins deux points communs; nous aimons le ski et nos familles sont originalres de l'Ariège. D'ailleurs, à Ax et à Foix (vous étiez au lycée avec mon cousin germain), on dit "AlioT", en prononçant unT final sonore… Pourquoi ne pas avoir conservé cette prononciation ? Trop sudiste, provinciale..?

 

L.A: C'est l'influence des médias parisiens…Peut-être ressemblance de prononciation avec Alliot-Marie… Mais je ne peux pas cacher mon accent ; je ne le cultive pas, non plus…

 

 

JPB. : Après le succès du FN lors des dernières élections -régionales- il me semble qu'on assiste à un reflux de l'influence de Marine, une moindre présence dans l'actualité… On le constate avec la rivalité avec Marion Maréchal…Lors du récent voyage au Québec, le refus des politiques pour la rencontrer et la critique des journalistes…La démission de centaines de conseillers municipaux en France…En outre, avec la "dédiabolisation" (rupture avec le père, le passé trouble, la xénophobie, la mise en sourdine de certains thèmes porteurs: sortie de l'Europe, insécurité) et la captation d'idées par la droite et le pouvoir : la déchéance de nationalité, la fermeture des frontières, en raison de l'arrivée massive de migrants, il semble que le FN n'a plus grand-chose à proposer. De même pour le débat sur la laïcité et le communautarisme.  N'est-il pas devenu un parti comme les autres, même s'il est avant tout le pâti des mécontents, des révoltés, des gens affaiblis par la crise..?

 

L.A. : La rivalité avec Marion Maréchal n'existe pas. Il y a beaucoup de manipulation de la part des journalistes. Vous faites référence au journal télévisé de Montréal : le reportage de Canal +  a été manipulé ; les réponses de Marine n'ont pas été insérées ! et d’ailleurs la presse française s’est faite épinglée par la presse canadienne. Pour l'instant elle refuse d'aller dans les médias, elle prend le temps de souffler, de réfléchir pour préparer la suite.

 

Quant aux conseillers municipaux du 66, ils sont toujours présents à Ste-Marie, au Soler et à Saint-Estève ; sont partis Clotilde Font, Kortanec de Bompas et Mme Pelras (belle-soeur du journaliste Jean-Paul Pelras) dont le mari François a été condamné à dix mois avec sursis et 12 000 euros d’amende et déclaré en faillite personnelle pour 5 ans. Et c’est lui que certains médias locaux ou journalistes indélicats reprennent complaisamment pour me nuire. 

 

Les événements, tout nous donne raison : il faut rétablir les frontières ; nous le disions il y a dix ans déjà ! Les frontières servent à filtrer les arrivants. L'actualité nous donne raison : on a ainsi obtenu du crédit auprès de la population. Cela nous laisse le temps de développer d'autres thèmes. Sortir de l'Europe, c'est difficile, ça se prépare, ça s’explique…

 

Quant au thème du communautarisme, la religion doit rester dans la sphère privée ; elle ne doit pas exercer de pression dans la sphère publique. Il ne faut pas confondre l’islam politique, - à laquelle on ne demande aucun effort pour s'adapter aux règles du pays où elle se trouve - et les musulmans-individus. 

 

Prenons l'exemple des Juifs : c'est Napoléon qui les a intégrés en leur demandant de respecter un certain nombre de règles lors de la convocation du fameux grand snhédrin ; c'est ainsi qu'ils avaient accepté par exemple de changer leurs prénoms d’origine ou d’y adjoindre un autre prénom…Au contraire, on ne demande rien, aucun effort particulier aux responsables musulmans, car on a peur : c'est de l’électoralisme ; on retrouve ce problème à Perpignan, avec le clientélisme, le communautarisme dans les quartiers…le maire a les mains liées. 

 

 

JPB. : En apparence, vous êtes sympathique, le gendre idéal…Vous parlez bien, avec calme et humour. Cependant, au fond de vous-même, n'êtes-vous pas un homme dur... ? Une sorte de raciste ne sommeillerait pas en vous... ? D'ailleurs, êtes-vous "républicain" ? Qu'est-ce qu'un "Républicain" pour vous... ?

 

L.A. : Je suis républicain car je suis d'accord avec la devise "Liberté, égalité, fraternité"…Parce que je respecte la constitution de la France et la démocratie, les règles électorales… Je suis en fait plus républicain que ceux qui se qualifient ainsi ! Je suis pour la souveraineté populaire : on est quasiment le seuls à demander la participation des citoyens en proposant des référendums, des votes d'initiative populaire ! 

Dans la République française, est citoyen celui qui appartient à la nation France : Homme dans le monde et citoyen français en France. 

 

Je suis un défenseur de ce qu'a été la France : son histoire, toute son histoire, son 'Empire, et je suis en contact avec beaucoup de ressortissants du continent africain issus nos anciennes colonies. Il y a un grand partenariat à mettre ne place avec les pays d’Afrique pour desserrer l’étau migratoire et par un développement harmonieux répondre aux aspirations légitimes des populations.  

 

Quant à la fin de la guerre d'Algérie, nous ne respectons pas la date du 19 mars 62 car un carnage a suivi, avec l'exécution de milliers de Harkis…Nous devons nous mettre d'accord sur une date. Le 5 décembre avait été choisi…mais Hollande et Valls font la dense du ventre à l’Algérie et ravivent les tensions historiques. 

Quant à être français, ça s'hérite ou ça se mérite ! La filiation, c'est le droit du sang ; la naturalisation, c'est le droit du sol, avec manifestation de la volonté de devenir français et d'accepter certaines règles : apprendre la langue, respecter les lois du pays…

 

 

JPB. : Mais dans la réalité, dans la gestion des villes détenues par le FN, dans la constitution d'un groupe parlementaire européen, êtes-vous républicain..?

 

L.A. : Nous avons formé un groupe au parlement européen avec plusieurs nationalités…mais en éliminant les partis extrémistes, ou néo-fascistes (comme en Grèce)…Quant à la gestion des villes et les accusations de censure (abonnements de revues "gauchistes" ou anti-FN non renouvelés…), je ne censurerai rien, je ne fermerai rien, car il y a un public pour tout ; cependant, quand on exagère dans les dépenses…On se doit de faire des économies. Je me souviens par exemple d’un festival de rue, à Ax-les-Thermes, qui avait couté 120 000 euros aux contribuables…je trouve ça vraiment exagéré ! Il faut contrôler les dépenses aussi dans la culture : voyez ce que coûte le théâtre de l'Archipel à Perpignan ! En plus, ce n'est pas beau même si tous les gouts sont dans la nature. Mais quand même à ce prix…Alors que je suis allé récemment au théâtre municipal et je l’ai trouvé formidable, il fallait le rénover et l'utiliser à plein !

 

 

JPB. : Lors des dernières municipales (mars 2014), j'ai appelé à voter, hélas, pour M. Pujol, dans une pétition d'écrivains, de personnalités…Je suis à présent très déçu et le réflexe républicain ne jouera sans doute pas avec autant d'efficacité la prochaine fois. En outre, M. Pujol n'est qu'ingratitude et il a prôné le "ni-ni" (ni gauche,ni FN) aux Régionales, alors que les électeurs de gauche ont dit "oui à la droite et non au FN"… Vous avez donc une chance d'être élu maire de Perpignan (en cas d'un second tour face à la droite classique et si la gauche se retire encore une fois)…

Pourquoi feriez-vous un bon maire ? 

 

L.A. : Car je n'appartiens à aucun des réseaux qui ont fait l'histoire municipale de Perpignan. Je n'ai rien à voir avec les Alduy, Barate, Pujol, Bourquin ou Cresta…Les querelles politiciennes ont pesé extrêmement lourd sans la situation de Perpignan. J'ai une vision extérieure tout en étant très proche ! Je connais très bien Perpignan. Mon frère y est né…Et j’ai de la famille proche dans le département. L'essentiel est de ne pas refaire les mêmes erreurs à l’avenir. La ville a un potentiel économique important, sous-utilisé, mais le clientélisme a été poussé à l'extrême !

 

Ainsi dans certains quartiers, une partie de Saint-Jacques par exemple, pour la question de la propreté, certains ne font pas d'efforts et se laissent aller en faisant pression sur la mairie. Car mieux encadrés, ils seraient capables de respecter les règles de la vie commune. Ils sont conscients de ce problème. Et beaucoup veulent d’en sortir. Encore faut-il s’en occuper plus sérieusement. En outre, ils ont une culture, qu'il faut montrer. Quant à abattre des maisons insalubres petit à petit, il aurait mieux valu abattre tout le quartier de Saint-Jacques (en préservant les joyaux qui y subsistent) et repartir sur de nouvelles bases !

 

 

 

JPB: M. Aliot, avez-vous une proposition forte pour changer Perpignan, redonner espoir à ses habitants, "réenchanter" la ville ?

 

Je mettrai le maximum sur le développement économique, pour la création d'emplois, pour l'image de Perpignan (faire oublier les faits divers tragique, la victime lors d'un conflit entre Gitans et Maghrébins, les émissions de France-Culture sur le quartier St-Jacques…).

 

Développer une ville française car je suis opposé au catalanisme militant extrémiste, et je ne pense pas que le bilinguisme soit une solution à la préservation de la culture catalane. Le Français est la langue de la République ; Une partie des élites catalanes mettent leurs enfants dans des écoles catalanes pour avoir la paix et obtenir de la discipline, comme dans le privé : c'est une façon de sélectionner socialement les enfants, mais les débouchés « catalanistes » sont bien souvent inexistants (sauf en catalogne espagnole), même si le niveau est par ailleurs très bon. Ma devise, Catalan d’accord, mais Français d’abord !

 

 

 

Propos recueillis à Perpignan, le jeudi 31 mars 2016.

 

 

*Voir sur LCP, samedi 9 avril à 23h20 et dimanche 10 avril, à 10h20 : la stratégie de marketing utilisée par Steeve Brivois, ancien vendeur de téléphones portables, devenu maire FN de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais)

Partager cet article
Repost0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 08:26
Alexandre Jardin (à gauche) avec l'équipe des Zèbres du 66 (photo Jean-Pierre Bonnel)

Alexandre Jardin (à gauche) avec l'équipe des Zèbres du 66 (photo Jean-Pierre Bonnel)

Le romancier à succès Alexandre Jardin est devenu une "figure citoyenne" majeure en France. Il apparaît depuis des mois dans les médias pour diffuser le mouvement qu'il a créé et anime en parcourant le territoire.

 Ainsi, l'hebdomadaire "L'Express" de cette semaine (9 mars 2016, lancemenent d'une nouvelle formule) place "Fanfan" à côté de personnalités bien connues, telles que Jacques Attali (ancien conseiller économique de F.Mitterrand), Nicolas Hulot (écologiste), Dany Cohn-Bendit (le toujours Vert, ancien de Mai 68), pourvues d'une aura "citoyenne", au-dessus de tout soupçon de carriérisme et de séduction trompeuse…

 

Le peuple réclame des têtes nouvelles, hors des cercles politiciens, le divorce étant largement consommé entre les décideurs parisiens et les petites gens anonymes des quartiers délaissés e des campagnes lointaines... 

Le peuple français est en quête d'une figure fédératrice, hors des sentiers battus; naguère ce furent Coluche, Yves Montand, B.Tapie, José Bové...en vain, malgré un succès d'estime mais très limité dans le temps, ces hommes médiatisés eurent un destin de baudruche...

 

   En effet, les Français se désintéressent des appareils politiques en place, mais quand il s'agit de désigner un président de la République, ils n'accordent leurs suffrages qu'au candidat issu d'un parti politique bien connu, bien structuré (PS/FN/Républicains) : la colère mène l'électeur à se tourner vers un candidat insolite, hors normes, mais ce n'est que le temps d'un sondage, l'esprit éphémère d'un contexte de malaise et d'amertume... 

Le candidat apolitique, hors des partis n'a aucune chance. exemple récent du maire de Montpellier aux Régionales)...La seule véritable inconnue pour 2017 : les citoyens vont-ils opter pour l'aventure en se tournant vers M.Le Pen..?

 

   Le combat d'A. Jardin s'inscrit dans ce qui semble un destin inéluctable : la victoire frontiste aux élections. Il l'a dit clairement en conclusion, après des mois de flou et d'ambiguité, il ne roule ni pour la droite (les élus et maires "républicains" étaient majoritaires à Valmy), ni pour la gauche (absente lors de cette rencontre), mais contre...

J'avais envie d'applaudir alors : contre le FN, mais j'ai senti que pas mal de gens, dans l'auditoire, avaient voté FN...Des pierres dans son jardin..?

 

A présent, Alexandre le bienheureux deviendrait-il Alexandre le Conquérant ? Son idée est sans aucun doute de se présenter à l'élection présidentielle, mais pourquoi? Pour buzzer les zèbres ? Faire de la pub à ses troupes, un peu maigres, pour l'instant, semblent-ils, même si à Valmy, grande victoire sur l'ennui politique ambiant, quatre porte-paroles d'associations passionnèrent le large public présent...

 

 

** Alexandre JARDIN et le mouvement "Bleu blanc zèbre"  #BBZ

 

 

A l'heure où les citoyens ne votent plus ou votent pour les partis extémistes ou populistes (le Front national aux dernières régionales), au moment où le fossé n'a jamais été aussi grand entre la société civile et le monde politique, en raison des trahisons et promesses non tenues, de l'incapacité à résoudre les problèmes sociaux...le romancier A. Jardin, le "Fanfan" de la littérature française, l'éternel enfant et le révolté d'aujourd'hui, a décidé de parler aux Français, à la base, surtout de faire, plus que parler ou écrire...

 

Un livre, cependant, est issu de son association BBZ : Laissez-nous faire (on a déjà commencé), aux éditions Robert Laffont.

 

Hier soir, au domaine de Valmy, dans la grande salle de conférence, belle, somptueuse, mais craquant de toutes parts (le parquet chuintant au moindre pas, la sirène d'alarme se déclenchant en raison d'une tramontane du diable et non à cause d'une alerte terroriste…), l'équipe des zèbres, zébresses et zébrettes (plus de femmes, d'ailleurs, que d'hommes, car elles s'engagent plus et puis, c'était la journée des dames…) a lancé ses slogans poétiques, humoristiques et mobilisateurs :

 

"Signez l'appel des Zèbres".

"Faire quelque chose pour les autres".

"L'avenir est à ceux qui s'enzèbrent".

"Etre les acteurs du changement social".

"Territoires zéro chômeur de longue durée".

"Ne pas attendre Paris: commencer localement".

"Tirer parti du génie du pays."

 

Avant de donner la parole aux "Faiseux" locaux, aux idées justes et aux actes généreux, les animateurs Guillaume Villemot, président, et Hervé, bénévole sincère et sympathique, qui récolte des offres d'emploi, organise des cafés-rencontres, mettant en avant les compétences des chômeurs; il prépare un journal numérique, il écrit des portraits de chômeurs; il met les gens en réseau, il trouve des solutions alternatives …Chapeau !

 

On a rappelé l'action en direction du logement coopératif : "C'est vous qui faites le succès!"…la proposition d'actions "politiques "(au sens DU politique) à mettre en place dans les régions, des fiches pratiques étant données aux élus locaux… On a rappelé l'action "Lire et faire lire"", créée il y a 16 ans par A.Jardin.

 

Cette politique d'accès au travail, orientation sociale majeure des "Zèbres", qui devrait intéresser les syndicats, les acteurs sociaux et ceux qui se réclament de "la gauche"…s'est incarnée par les prise de parole des associations: aide des producteurs agricoles -idée des "Unitaires", conforter les miséreux en récupérant et redistribuant fruits et légumes (à Rungis, St-Charles) pour créer une usine de transformation, faire des soupes fraîches, développer un chantier d'insertion dans le maréchage bio…

 

Se loger en terre catalane grâce à une agence immobilière qui aide les locataires et accompagne les propriétaires solidaires (garantie de l'ANPE, dialogue avec les communes qui ont des logements vacants, convention, engagement pendant six ans, défiscalisation de 60% des revenus, ajustement des loyers aux revenus des gens en grande précarité…) Contact : 21 Avenue Général Guyot, à Perpignan - AIVS66.com et page Facebook. 

On écouta encore avec attention Isabelle Delor, auto-entrepreneuse, animatrice de "La ruche qui dit oui" (laruchequiditoui.fr); installée en Ariège, où le bio est très développé, elle a trois orientations : sauvegarder le milieu agricole de qualité, bien manger, sauver des emplois, tout cela en organisant des ateliers culinaires dans les classes (par exemple, avec le LEP de Pamiers).

 

 

La Ferme découverte de Saint-André (en difficulté car non aidée par les pouvoirs publics) fut aussi représentée par son directeur qui milite aussi pour l'économie vivrière, l'agro-pastoralisme, représenté par une centaine d'éleveurs dans le 66. * , et l'élevage d'antan : action le samedi 23 mars à Saint-Martin de L'Albère (tout le monde est le bienvenu à partir de 8h30/9h) pour créer un "parc en entonnoir" afin de regrouper les vaches "nomades" venues du sud, les placer dans des camions et les rendre à leurs propriétaires catalans du sud…

Cet adepte d'une "société circulaire" et non verticale, hiérarchisée, nous a convaincus, de même qu'Alexandre de la nécessité urgente de… cultiver notre jardin..!

 

J.P.Bonnel

 

* Voir les exemples d'éleveurs (autrefois qualifiés de "marginaux", d' "Indiens") dans mon livre à paraître en avril 2016, chez Trabucaire éditeur : Communautés libertaires, agricoles et artistiques dans les P.O".

 

Conatct : leszebres2014@gmail.com   -  06 32 51 69 46

 

--------

*BANYULS :

L'Association transfrontières Walter Benjamin, créée à Banyuls en juin 2015, a comme vocation de faire découvrir au public le plus large la pensée et la personnalité de l'intellectuel allemand, né à Berlin et mort à Port-Bou.

L'association poursuit son cycle de conférences :

après Alain Badia et avant Jacques Quéralt (le vendredi 13 mai, Banyuls, salle Novelty), J.Pierre Bonnel (le 4 avril, 18h30, au théâtre de l'Etang)…

elle propose un exposé sur la frontière, les passages à Banyuls lors de la Retirada, avec Serge Barba (le vendredi 11 mars à 18h30, salle Novelty, parking gratuit, entrée libre) :

contact : J.P.Bonnel 06 31 69 09 32

Partager cet article
Repost0
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 08:59
Le maire de Perpignan, dans le patio de la mairie. ©DR

Le maire de Perpignan, dans le patio de la mairie. ©DR

Perpignan : le maire entre rumeurs et vérités

 

 

 

-M.Pujol habiterait Pollestres.

-Le maire actuel aurait été élu une première fois par l'ancien maire J.P.Alduy.

-Il aurait été réélu par la gauche.

-Pour la remercier il aurait créé des commissions extra-municipales, avec des représentants des partis de gauche et des citoyens.

 

-Le maire habiterait à Marrakech.

-S'il va souvent au Maroc, ce serait pour gérer des affaires immobilières.

-Il partirait aussi en week-end pour plonger dans des eaux exotiques.

 

-L'édile habiterait au parc Ducup.

-Le maire aurait décidé de fermer l'école des Beaux-Arts et d'ouvrir un bordel : "La partie carrée d'or".

-Le haut responsable de la cité catalane aurait détruit un presbytère et construit une passerelle.

-Jean-Marc Pujol louerait le théâtre de l'archipel aux associations musulmanes pour que culte rime avec culture.

-Il n'y aurait pas d'insécurité dans les quartiers de St-Mathieu, St-Jacques et autres saints que nous ne saurions cacher. 

-JMP aurait déclaré  :"Ce sont pas des ghettos puisque nommés secteurs sauvegardés ! D'ailleurs vous n'avez que vous y rendre ente 23 h et 5 heures du matin. Le jour, z'avez qu'à prendre un bus, si vous en trouvez un, non caillassé. 

Moi, dans les ghettos, j'y vais : Château-Roussillon, Les Aviateurs, Porte d'Espagne, le Parc Ducul...

 

-Le maire habiterait dans son bateau.

 

-Jean-Marc Pujol aurait des copines. Quant aux copains, ce seraient des coquins.

 

-Le maire-président aurait déclaré à propos des  les trains TGV passagers qui continueraient à passer par le Centre del Mon. "Les clients sont à Perpignan; un train, c'est bien quand il y a des clients dedans. Et les clients, c'est à Perpignan qu'on les trouve".

 

 

-Grand surveillant du parti des Républicains, il aurait fait élire un jeune loup sarkozyste pour barrer la route à Fillon et autre Jupette.

 

-Le maire de Perpignan n'habiterait pas à Perpignan. Ou une chambre de bonne…dame, à la rigueur.

 

-Afin d'agrandir le Grand Rigaud, il ferait tomber les maisons de la rue des Augustins pour créer un big musée. Son adjoint haussmanien lui aurait soufflé l'idée un beau soir de tramontane.

 

-Le cercle algérianiste serait ouvert à d'autres cercles : Retirada, exils en tous genres. Surtout aux cercles de ses copains nostalgiques d'un glorieux passé. Ce lieu de docu et de mentation serait rebaptisé : "Cercle Suson Niquébaise."

 

-Le maire aurait baissé les subventions à des associations culturelles et s'occupant de la lecture en milieu difficile. Pour le nier, il aurait organisé une conférence de presse pour dire que la médiathèque dépensait beaucoup d'argent pour acheter des livres, des vidéos, des ordis…

 

-Le maire ferait abattre tous les platanes de la promenade pour y planter des palmiers, son copain, créchant près de la déchèterie, ayant beaucoup d'invendus avec cette espèce exotique.

 

-M. Le Maire démissionnerait bientôt : pour devenir sénateur, pour aller faire de la plongée sous-marine, pour raffermir sa prostate, pour se concentrer sur la communauté urbaine, pour laisser la place une copine…pine, pine…

 

-Monsieur Jean-Marc Pujol n'aurait que mépris pour ces allégations malfaisantes, issues du commerce et d'anciens amis politiques du centre-ville : "Ah ragots !" Mépris encore pour les individus malsains qui hantent les blogs et les réseaux sociaux.

 

-Et il aurait bien raison…

 

 

JPB

* Rencontre littéraire à la librairie TORCATIS

Vendredi 5 février, à partir de 18h00

Présentation de l'association Walter Benjamin à la librairie Torcatis,

par quelques membres, écrivains, tels Madeleine Claus, Michèle Bayar, Françoise Dumas, J.P.Bonnel, psychanalyste comme Alain Badia…

L'Association Walter Benjamin, transfrontière (créée par des Allemands, Catalans, Français, Espagnols), dont le projet est de faire connaître la vie et la pensée du philosophe juif allemand, mort à Port-Bou, en septembre 1940, présentera ses activités et procédera à des lectures d'extraits d'oeuvres de l'auteur de Enfance berlinoise. Les sujets abordés seront ceux de l'exil, de la traversée des Pyrénées, de la réflexion sur l'Histoire et sur l'oeuvre d'art.

A ce propos,Madeleine Claus parlera de son livre Communauté d'antifascistes allemands dans les PO 1934-1937 La Coume (Ed. Harmattan), Michèle Bayard de son dernier livre "Les combattants de l'Humanité", paru aux Presses littéraires, et J.P.Bonnel de "L'ultime chemin de W.Benjamin" (Cap Béar éditions).

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 11:13
Saint-Michel Archange

Saint-Michel Archange

 

 

 

Download.html.jpg

 

 

SÉLECTION NOËL 2015

 

Pour cette fin d’année 2015, qui a célébré les 30 ans d’existence de la maison d’édition, les Éditions Trabucaire ont publié plus d’une quinzaine d’ouvrages et ont réédité trois de leurs classiques.

Le dernier ouvrage publié, en novembre, inaugure une nouvelle collection avec l’Institut Jean Vigo « Mémoire filmique du Sud » qui s’intéresse au patrimoine à travers des films amateurs inédits.

Nous vous proposons ci-dessous une sélection d’ouvrages pour vos cadeaux de Noël.

 

 

Achat sur le site www.trabucaire.com:

 

Ø Frais de ports offerts quel que soit le montant de votre commande.

 

Ø Possibilité de papier cadeau avec envoi direct au destinataire du cadeau. (Le préciser dans le commentaire de votre commande avec l’adresse de livraison)

 

Ø Commande et envoi jusqu’au 23 décembre 2015.

 

Tous nos livres sont disponibles en librairies sur Perpignan et dans les maisons de presse des villages :

 

Ø Librairie Torcatis

Ø Llibreria Catalana

Ø Librairie Cajélice

Ø Librairie Siloé

Ø Fnac

 

Filmer en bords de mer

Le littoral du Languedoc et du Roussillon 40 extraits de films amateurs

Ouvrage collectif

Coédition avec l’Institut Jean Vigo

25 € / 120 pages / DVD inclus

Que faire de ses vieilles bobines qui traînent au grenier ? Qui ne s’est pas interrogé sur le devenir de ses films de famille qui avec l’obsolescence des matériels devenaient difficiles à voir.

Partant de ce constat, il y a quelques années, l’Institut Jean Vigo, relayait l’appel à collecte de la Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) sous le leitmotiv « Ne jetez pas vos films ! », véritable plan de sauvegarde des archives privées. Les films amateurs, les films d’entreprises, les films publicitaires ou encore institutionnels ont trouvé une seconde jeunesse au sein de la cinémathèque.

L’objet de ce livre/DVD est donc d’offrir au public un ensemble raisonné de films autour d’un objet patrimonial décrit par les films déposés à l’Institut Jean Vigo. Notre choix s’est porté pour ce premier ouvrage, que l’on espère suivi d’autres, sur le patrimoine maritime.

Le DVD s’organise en cinq thèmes : De Port-Camargue à Cerbère ; Histoire de pêcheurs ; Bateaux petits et grands ; Bords de mer et canetons ; Le littoral, rêves d’architectes. L’identité littorale du golfe du Lion y est longuement révélée.

 

Download.html_1.jpg

 

 

La Cuisine Catalane, 300 recettes d'hier et d'aujourd'hui

Éliane Comelade

25 € / 320 pages

Gourmets et gourmands de tous les pays, à table ! Ce livre, voulu et pensé par Éliane Thibaut-Comelade, est une véritable Encyclopédie de la cuisine catalane. Y sont détaillées 300 recettes traditionnelles, originales et variées, tout ce que le pays catalan a su faire de mieux en matière culinaire.

Un terroir, des productions, des hommes, un savoir-faire, autant d’ingrédients qui donnent vie à une cuisine de qualité, riche de son passé, inventive, moderne, personnalisée…et ensoleillée !

Et voilà comment les bullinades, ollades, freginats et autres escalivades se retrouvent désormais travaillés par les jeunes restaurateurs et dans les cuisines familiales, aux goûts du jour, en fonction des nouveaux critères, diététiques notamment et suivant l’évolution des productions locales.

Les saveurs traditionnelles et nouvelles se mêlent pour le plaisir des palais, dans un pays où l’art de vivre commence par la convivialité autour d’un bon plat dans un paysage à la beauté sans cesse renouvelée.

 

Download.html_2.jpg

 

 

 

Claude Simon – Rencontres Anne-Lise Blanc et Françoise Mignon

30 € / 192 pages / CD de lectures inclus

Claude Simon, prix Nobel de littérature (1985), est une figure majeure de la littérature du XXe siècle.

Toujours moderne, alors même qu’on vient de commémorer le centenaire de la naissance de l’auteur, son œuvre, d’une ampleur singulière frappe par son audace, et son émouvante beauté fait aujourd’hui l’unanimité.

Cet ouvrage invite de diverses manières à la rencontre de Claude Simon.

Il rappelle, en réunissant des textes critiques autour du motif de la rencontre, combien l’écrivain, dont l’œuvre a trop longtemps été jugée inaccessible, souhaitait au contraire qu’en elle « chacun [puisse] reconnaître un peu – ou beaucoup - de lui-même » (Discours de Stockholm).

Il montre aussi à travers la présentation d’une soixantaine de manuscrits, sélectionnés parmi les plus beaux, et pour la plupart encore inconnus du grand public, à quel point l’œuvre de Claude Simon (qui se jugeait à regret mauvais peintre) a pu s’élaborer au miroir des arts graphiques.

Les pages manuscrites reproduites dans l’ouvrage nous invitent un peu dans l’atelier de l’écrivain: lignes, textes et couleurs s’y croisent et s’y accordent, témoignant d’un extraordinaire dynamisme dans l’élaboration du texte.

Les portraits photographiques nés de belles rencontres avec l’auteur ouvrent également de nouvelles perspectives : ils présentent un homme discret mais affable, souvent solitaire, toujours ouvert aux autres.

La mise en voix de quelques textes, lus avec la sobriété qu’ils exigent, propose enfin de faire résonner la fascinante puissance de l’œuvre toute entière...

 

Download.html_3.jpg

 

 

 

Les vêpres siciliennes

Henri Lhéritier

15 € / 256 pages

Ces Vêpres siciliennes, comme ce titre ne le dit pas, sont le récit d’un voyage Rivesaltes-Paris et retour. Henri Lhéritier fait donc aussi de la littérature de voyage ? Non, Henri Lhéritier fait de la littérature, point. Le voyage n’est qu’un prétexte.

Du ventre de Paris, dans un étincelant glissement artistico-historique, il extirpe tout ce qu’il voit, entend, hume, avale et découvre. Palais du Luxembourg, Université de Nanterre, brasseries et caves à vins, métro, églises, musées et pour finir, comme il se doit, Notre-Dame...Paris vaut bien une messe ! Dans ce capharnaüm de lieux, on croise Pierre Benoit, quelques bouteilles de sancerre, un vendeur de chaussures, Echenoz, Renoir, Laurent de la Hyre, Soutine, Paul Claudel, les orfèvres de la Saint-Eloi, saint Paul, les cadavres des catacombes de Palerme et les cavaliers de l’apocalypse sicilienne, souvenez-vous, c’était le 30 mars 1282, un lundi de Pâques à l’heure des vêpres. Un carnage dans la cathédrale. Du Cervantès, du Victor Hugo ? … non, du Lhéritier, du très bon Lhéritier pour un très beau voyage.

 

Download.html_4.jpg

 

 

Les Canals - Le Canal Royal de Perpignan et ses mas riverains

Ouvrage collectif

30 € / 240 pages

Au commencement il y eut le Plan :

Le grand plan aquarellé de 1750, de 7 mètres de long, étirant le dessin du Canal Royal de Perpignan, Les Canals, avec ses ulls, ses mas riverains, ses chemins transversaux, ses ponts et ses gués. Ce puissant canal de dérivation des eaux de la Têt faisait tourner les moulins, irriguait les terres des grands mas et alimentait (en principe) la citadelle et la ville de Perpignan.

Ce document est une pure merveille.

Il est présenté dans ce livre dans son intégralité avec le plan de 1700, plus modeste mais non moins précieux.

Le canal, sa construction, son parcours, ce long trait d’union entre les différentes communautés qu’il traverse depuis Ille jusqu’à Perpignan. Les difficultés de sa gestion, les conflits générés par la pénurie d’eau et la superposition des pouvoirs.

Les mas riverains ensuite, leur architecture, leurs cultures et les domaines qu’ils contrôlent. L’enquête a permis de mettre au jour un paysage différent aux couleurs des cultures disparues, un monde agraire vieux de plusieurs siècles que viendra mettre à mal la monoculture de la vigne au XIXe siècle.

Les hommes enfin, car les grands mas du regatiu, zone des cultures irriguées, appartenaient tous à des privilégiés, nobles d’ancienne ou de fraîche extraction, bourgeois-nobles ou docteurs en droit.

En ce qui concerne ces propriétaires huppés, ce livre nous apporte bon nombre d’informations précieuses et souvent inédites sur leur origine, leurs stratégies patrimoniales et leur attitude devant la Révolution… et après !

 

Download.html_5.jpg

 

 

Coffret Un Palais dans la ville

Ouvrage collectif

2 volumes / 78 €

Cet ouvrage est consacré à l’histoire du Palais des rois de Majorque à Perpignan, à l’évolution de son architecture et à sa place dans le développement de la ville au Moyen Âge.

Cet ouvrage regroupe les communications de quarante chercheurs (historiens, historiens de l’art, archéologues, architectes, géologues) et participe ainsi à la redécouverte de ce monument emblématique du Roussillon.

Le palais, oublié pendant plusieurs siècles, absorbé par la citadelle militaire, est redevenu depuis soixante ans le cœur patrimonial de la ville de Perpignan.

Le premier volume est entièrement consacré au palais, depuis sa construction durant la seconde moitié du XIIIe siècle jusqu’à sa réhabilitation, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et son ouverture au public.

Le second volume apporte un regard nouveau sur la ville de Perpignan, capitale du nouveau royaume, qui se pare alors de monuments religieux et publics remarquables. Ce dynamisme économique et culturel sans précédent soutient l’éphémère royaume de Majorque, associé dans l’imaginaire des Roussillonnais à cet âge d’or médiéval.

 

Download.html_6.jpg

 

 

 

L'Architecture rurale en Languedoc et en Roussillon

Christian Lhuisset

40 € / 400 pages

L’architecture rurale en Languedoc et en Roussillon est la réédition, sous le même titre, d’un ouvrage fondateur pour la connaissance de nos territoires, écrit en 1980 par Christian Lhuisset.

Au cours des âges, au quotidien, de la mer à la montagne, des hommes et des femmes ont ancré dans ces terres leurs lieux de vie. La maison, le mazet, le casot, la cabane, le mas, la métairie, la casa… ont donc structuré peu à peu les relations humaines et les paysages en fonction des activités économiques, sociales et culturelles.

C’est cette belle histoire sur la longue durée qui nous est contée ici, celle des savoirs, des techniques, des matériaux, des équipements, du mobilier, de l’utilisation de l’eau et du vent, de l’art de construire, de se construire.

Près de 700 photos, plans et dessins sont les témoignages du génie et de l’ingéniosité des bâtisseurs anonymes qui nous ont précédés et dont nous occupons encore parfois les lieux. Textes et visuels s’unissent pour dire toute la qualité et l’esthétique de l’expression architecturale rurale occitane et catalane dont nous avons hérité et que nous avons le devoir de transmettre.

Animé qu’il fut par une passion vraie pour l’histoire des hommes et des femmes de nos pays, Christian Lhuisset offre encore et toujours à ses lecteurs la beauté simple du monde.

 

 

Download.html_7.jpg

 

**Le Livre des anges est l’œuvre du grand franciscain catalan Francesc Eiximenis. Proche de la cour du roi de Catalogne-Aragon, il est pris à la fin de sa vie dans les tourments du Grand Schisme : il est nommé évêque d’Elne et patriarche de Jérusalem. Il meurt certainement très vite après, en mars ou avril 1409 à Perpignan.

Son œuvre apparaît considérable. Elle a intéressé les historiens des théories politiques, sociales, religieuses et militaires. On en retient surtout le colossal projet Lo Crestià.
Le Livre des anges, dont L’archange saint Michel est le sixième chapitre, est son œuvre la plus traduite et diffusée dans l’Europe des XVe et XVIe siècles et celle dont l’influence directe sur la société est dûment attestée. On peut déjà constater cette influence à Valence, lieu de résidence de l’auteur. C’est là qu’il invente le culte de l’Ange custode sous la protection duquel les magistrats placent la cité en 1395. C’est dans la Valence communale que la religion civique se déploie dans toute son ampleur.

Ce culte à l’ange gardien collectif, patron des villes et des corps de métier, s’étend ensuite au Portugal manuélin, provoquant un siècle plus tard la réforme liturgique de Paul V, et qui constitue le pont manquant entre le saint patron des collectivités médiévales et l’ange personnel des temps modernes.

Ce sera bien au croisement du spirituel et du réel que l’ange trouvera sa place dans l’émergence de la famille moderne.

Traduit du catalan et préfacé par Patrick Gifreu, 210 p.sept 2015

LES EDITIONS DE LA MERCI

___________________________________

BON DE COMMANDE À IMPRIMER

Nom, prénom_______________________________________ Adresse____________________________________________ Code postal__________ Ville_________________________ Pays________________

Je commande __ exemplaire__ du livre

Saint Michel Arrchange

de François Eiximenis
à 20
TTC l’exemplaire_______ Frais de port inclus France métropolitaine

5 Autre destination

_________ ___________

_______

Je rédige un chèque bancaire à l’ordre des Éditions de la Merci J’expédie le bon de commande et le chèque signé à l’adresse :

LES ÉDITIONS DE LA MERCI

9, avenue du Cap Béar 66100-PERPIGNAN Tel. 04 68 55 18 74 www.lamerci.fr/ 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 09:40
Carte de séjour © Musée de l'immigration, Paris.

Carte de séjour © Musée de l'immigration, Paris.

Indignité de la politique

Politique, vieille dame indigne.

France réactionnaire : peur, égoïsme, repli sur soi.

Causes : attentats, migrants, chômage, crise, avenir incertain..?

Droite classique en perte de vitesse : seuls semblent avoir compris X.Bertrand, NKM, le maire de Nice (pas les adeptes du Ni-Ni : Sarkozy, Jupé (le maire de Bordeaux :"pas question de s'acoquiner avec les socialistes dans Le Monde du 5.12.1989 )

ou, dans le 66, J.Marc Pujol et Romain Grau = Perpignan aux mains du FN pour les prochaines municipales, vous ne bénéficierez pas du "front républicain" !

Le Centre est quasi inaudible : Morin tout juste élu …Recomposition en vue…autour d'un pôle "réformiste"..?

La gauche en sursis, en décomposition. Pour une nouvelle union, ultime subterfuge ?

Ici, localement :

-Le FN : Aliot pas élu sur sa propre liste, non, il ne siégera pas !

-la droite : une inculte, déjà conseillère municipale, traînant les scandales financiers du club de basket, élue en seconde position sur la liste des "Républicains" = le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas…

-la gauche :

Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l'Egalité des territoires et de la Ruralité, élue sur la liste Delga dans le Tarn et Garonne : cumul des mandats !

JPB

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 08:53
Stéphane Jaulin (papillons des PO 66) - Sophie Martinez (Lux Catalunya)
Stéphane Jaulin (papillons des PO 66) - Sophie Martinez (Lux Catalunya)
Stéphane Jaulin (papillons des PO 66) - Sophie Martinez (Lux Catalunya)

Stéphane Jaulin (papillons des PO 66) - Sophie Martinez (Lux Catalunya)

Indignité de la politique

 

 

Un parti indigne mais digne d'être représenté dans les institutions de la République, car jouant le jeu de la démocratie (le FN) est pris en étau par deux blocs, est exclu par gauche et droite classiques. 

 

Malgré les voix de presque 7 millions de Français : à part le noyau dur des fascistes et nostalgiques de Pétain et des colonies, ces citoyens sont dignes : gens pauvres ou exclus socialement, classes moyennes redoutant de verser dans la misère ou le chômage, handicapés sociaux, citoyens marginalisés, déboussolés, Français qui n'ont pas le droit à la parole, les politiciens ne leur proposant une expression (un vote) que tous les 5 ou 6 ans : ils viennent alors faire du porte-à-porte, ils sortent du confort de leur bureau ou de leur permanence...

 

Ce parti, indéfendable (jouant sur la peur, sur l'exclusion de l'autre, de l'étranger, du migrant…), doit pourtant être représenté. Il existe car il est l'exutoire, le défoulement de gens en colère qui n'ont d'autre moyen, pour s'exprimer, qu'un bulletin de vote "indigne". Largement assistés, ces citoyens, souvent peu éclairés ou sans conscience de classe, n'osent pas se révolter, de façon physique : le FN ne les pousse pas au désordre, à la révolution nationale, d'où son apparence de mouvement démocrate.

 

Face à ce danger frontière né depuis les années 90, à partir des erreurs autour du voile islamique, puis du débat autour de l'immigration, avec le thème de l'identité nationale, avec la faute d'avoir permis des ghettos et des structures communautaires...

 

D'un côté, une droite indigne, avec son "ni-ni", à Paris, et localement, à Perpignan, un maire élu grâce à la gauche, refusant de se désister à son tour pour la gauche, pour faire élire une amourette… Mépris d'un maire, démission inéluctable...

 

Et à gauche, une liste du 66 mené par un grand perdant des municipales et comportant un élu condamné pour harcèlement..! Et cette photo des "socialistes" qui sourient sur le lieu où une femme pompier est morte…à Cerbère !

 

Tant que ces partis seront indignes, le FN persistera et la catastrophe adviendra…

 

Ils ne comprendront donc jamais ! Qu'ils démissionnent, que diable ! Que d'indignités !

 
JPB

** Saint-Estève :

Le prochain CEPS (Cours d'Éducation Populaire Stéphanois) organisé par l’association culturelle Les Rendez-Vous de Saint Estève

aura lieu le Lundi 14 décembre, à 18h 30, au Théâtre de l’Étang, à Saint Estève.

Stéphane Jaulin y donnera une conférence sur Le monde complexe et fascinant des papillons de jour.

Le département des Pyrénées-Orientales est l’un des plus riches en papillons de jour puisqu’il accueille près de 70 % des espèces connues en France métropolitaine. Cette richesse est expliquée par la situation de carrefour entre domaine méditerranéen et pyrénéen et la grande diversité des paysages (pelouses d’altitude, tourbières, dunes littorales, garrigues...) qui offrent un large éventail de conditions climatiques et d’espèces végétales permettant le développement d’un grand nombre d’espèces de papillons. C’est au travers d’un diaporama sur les espèces locales et d’une conférence que nous vous invitons à venir découvrir ce monde complexe et fascinant.

Salarié écologue et entomologiste, Stéphane Jaulin mène des suivis et des expertises sur les insectes en région Languedoc-Roussillon depuis 15 ans à l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie). Il dispense également des formations professionnelles sur certains groupes d’insectes et participe à la veille écologique au travers de différentes commissions et conseils en lien avec la biodiversité, dont il est membre.

La conférence est en entrée libre et gratuite.

Pour tous renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève

Mel : rdvse@rdvse.fr Tel : 06 32 47 21 14

- - -

**FILMER EN BORD DE MER

LE LITTORAL DU LANGUEDOC ET DU ROUSSILLON

40 EXTRAITS DE FILMS AMATEURS

L'institut Jean Vigo, Les éditions Trabucaire et la Librairie Torcatis

Vous invitent à la présentation de l'ouvrage le

Lundi 14 Décembre à partir de 18h00

Que faire de ses vieilles bobines qui trainent au grenier? Qui ne s'est pas interrogé sur le devenir de ses films de familles qui avec l'obsolescence des matériels devenaient difficile à voir. Partant de ce constat, il y a quelques années, l'Institut Jean Vigo, relayait l'appel à collecte de la Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) sous le leitmotiv "Ne jetez pas vos films!", véritable plan de sauvegarde des archives privées. Les films amateurs, les films d'entreprise, les films publicitaires ou encore institutionnels ont trouvé une seconde jeunesse au sein de la cinémathèque.

L'objet de ce livre/DVD est donc d'offrir au public un ensemble raisonné de films autour d'un objet patrimonial décrit par les films déposés à l'institut Jean Vigo.

Les auteurs: Martine Imbert, Martin-luc Bonnardot, Michel Cadé, Esteban Castaner Munoz, François Féral, Guillaume Lacquement, Samuel Villevieille

- - -

Lux Catalunya Projets" <luxcatalunya@gmail.com>

Lux Catalunya invitée de Catalan Voices

Nous sommes heureux et honorés de vous annoncer que cette semaine Sophie MARTINEZ, la fondatrice de Lux Catalunya sera l'invitée de CatalanVoices, la plateforme médiatique de DiploCat (Conseil de Diplomatie publique de Catalogne).

http://catalanvoices.com/2015/12/06/curator-143-sophie-martinez/

Toute la semaine, sur le twitter officiel de CatalanVoices, Sophie relèvera le défi de mettre l'art catalan et la création contemporaine catalane en lumière.

Pour suivre cette semaine exceptionnelle, retrouvez-nous sur twitter : http://twitter.com/Catalanvoices10.100.254.114/10.100.254.114-GET

actualités

boutiqueespace clientassistance

jean-pierre.bonne...

PUBLICITÉ

jean-pierre.bonnel@orange.fr : Vous avez 196 message(s) dont 2 non lu(s) mes préférences | aide

actualiser écrire un message

dans les mails

19% sur 10Goplus d'espace ?

alertes SMSplus d'info

anti-spamactif

Précédent message 17 sur 196 Suivant

répondre répondre à tous <option value="comboActionReply('REPLY_ICAL');" "="" style="white-space: nowrap;">répondre par une invitation répondre par SMS répondre par MMS

répondre

déplacer vers

voir l'en-tête complet

télécharger tout diaporama ajouter au Cloud

Chers abonnés et amis,

marquer comme non lu

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 12:18
Carole Delga, prochaine présidente de la Région MP/LR

Carole Delga, prochaine présidente de la Région MP/LR

Oh ! Carole !

Je me souviens de Monsieur Eddy, à la voix plus mélodique que celle de la Delga.

Elle crie, elle sait répondre, mais ça vole assez bas...Vous me direz : plus que l'Alary, c'est pas possible !

Elle a les cheveux courts, je la préférais au temps des "cheveux longs, idées courtes", à l'Antoine et Johnny...Au temps des débuts à Martres-Tolosane...(la photo).

Bon, à présent, elle a mis les écolos, les occitano-gauchistes et le front de gôche dans sa poche : j'aime bien cette salade niçoise !

Elle a gardé le perdant des municipales à Perpignan en tête de liste du 66...

Elle a éliminé le harceleur de jolies dames (j'ai deux témoignages), l'ancien conseiller Mateu...originaire d'Elne...C'est bien.

Alors, contre Aliot, pour éviter les dégâts, votons DELGA !!!

 

JPB le GAGA

 

 

 

 

*

**Caroline CAVALIER :

 

Samedi 12 décembre 2015

pour fêter en musique* le vernissage de mon exposition   "PEINTURES & OBJETS"   

 

 

Rendez-vous en fin d'après-midi  autour d'un verre

sur la charmante petite place de la rue des Trois Journées à Perpignan...

 

Pour prolonger la soirée, un dîner est prévu après le vernissage

 

Caroline Cavalier

 

Download.html.jpg

 

*Nathalie GUIDA : Chansons napolitaines et accordéon

 

Restaurant  " Les 3 Journées"  Réservation au 04 11 68 83 05

 

 

 

- - -

 

* Théâtre à Toulouges, le samedi 12 :

 

 

 

PRÊT À PARTIR @Pôle culturel El Mil.lenari (Théâtre)

>> Samedi 12 décembre 2015 à 21h

Cie Teatro Picaro | Fabio Gorgolini | Fabio Marra

mise en scène Fabio Gorgolini | avec Ciro Cesarano, Laetitia Poulalion, Paolo Crocco, Fabio Gorgolini | musique Fabio Gorgolini | scénographie Jipanco Atelier | costumes Virginie Stuki | lumières Orazio Trotta

Coup de coeur du festival d’Avignon 2015

 

tarif plein 16€ /réduit 14€ /abonnés 12€ (placement numéroté)

 

Centre culturel El Mil.lenari / 1 avenue Lavoisier / Ville de Toulouges

 

infoline au 04 68 55 55 89

 

 

- - - - -

 

 

 * COLLIOURE,  dimanche 13 décembre :

 

Un chœur de jeunes filles mené de main de maître, une perle précieuse dans notre Département, c’est ce que les Amis d’Alain Marinaro ont choisi pour fêter l’Avent le dimanche 13 décembre à 14h30 en l’église Notre-Dame des Anges à Collioure. L’acoustique légèrement réverbérante de la nef fera merveille pour les pièces médiévales chantées a capella par le chœur de l’IRVEM dirigé par Bertille de Swarte. Puis viendront des motets baroques accompagnés par un petit ensemble instrumental avec, au traverso, Sylvain Sartre, fondateur et meneur de l’ensemble «Les Ombres» dont la notoriété ne cesse de croître ; au violon, Théotime Langlois de Swarte, virtuose de 20 ans ; à l’orgue, Jean Pierre Baston, professeur au conservatoire de Perpignan et titulaire des orgues de la cathédrale de Perpignan. Un moment d’espérance et de pureté dans ces temps troublés ; ne vous en privez pas.

Entrée 10 €. Parking réservé et gratuit sur la place du marché. Renseignements au 04 68 89 65 96

 

- - -

 

** Saint-Estève :

 

 

 Le prochain CEPS (Cours d'Éducation Populaire Stéphanois) organisé par l’association culturelle Les Rendez-Vous de Saint Estève 

 

aura lieu le Lundi 14 décembre, à 18h 30, au Théâtre de l’Étang, à Saint Estève.

 

Stéphane Jaulin y donnera une conférence sur Le monde complexe et fascinant des papillons de jour.

 

 

Le département des Pyrénées-Orientales est l’un des plus riches en papillons de jour puisqu’il accueille près de 70 % des espèces connues en France métropolitaine.  Cette  richesse  est  expliquée  par la  situation  de  carrefour  entre domaine méditerranéen et pyrénéen  et  la  grande  diversité  des  paysages  (pelouses d’altitude, tourbières, dunes littorales, garrigues...) qui offrent un large éventail de conditions climatiques et d’espèces végétales  permettant  le  développement  d’un  grand nombre  d’espèces de papillons. C’est au travers d’un diaporama sur les espèces locales et d’une conférence que nous vous invitons à venir découvrir ce monde complexe et fascinant.

 

 

 

Salarié écologue et entomologiste, Stéphane Jaulin mène des suivis et des expertises sur les insectes en région Languedoc-Roussillon depuis 15 ans à l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie). Il dispense également des formations professionnelles sur certains groupes d’insectes et participe à la veille écologique au travers de différentes commissions et conseils en lien avec la biodiversité, dont il est membre.

 

 

 

La conférence est en entrée libre et gratuite.

Pour tous renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève     

     Mel : rdvse@rdvse.fr        Tel : 06 32 47 21 14

 

- - - 

 

**FILMER EN BORD DE MER

LE LITTORAL DU LANGUEDOC ET DU ROUSSILLON

40 EXTRAITS DE FILMS AMATEURS

 

L'institut Jean Vigo, Les éditions Trabucaire et la Librairie Torcatis

Vous invitent à la présentation de l'ouvrage le

Lundi 14 Décembre à partir de 18h00

 

 2335488421.jpg

 

Que faire de ses vieilles bobines qui trainent au grenier? Qui ne s'est pas interrogé sur le devenir de ses films de familles qui avec l'obsolescence des matériels devenaient difficile à voir. Partant de ce constat, il y a quelques années, l'Institut Jean Vigo, relayait l'appel à collecte de la Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) sous le leitmotiv "Ne jetez pas vos films!", véritable plan de sauvegarde des archives privées. Les films amateurs, les films d'entreprise, les films publicitaires ou encore institutionnels ont trouvé une seconde jeunesse au sein de la cinémathèque.

 

L'objet de ce livre/DVD est donc d'offrir au public un ensemble raisonné de films autour d'un objet patrimonial décrit par les films déposés à l'institut Jean Vigo.

 

Les auteurs: Martine Imbert, Martin-luc Bonnardot, Michel Cadé, Esteban Castaner Munoz, François Féral, Guillaume Lacquement, Samuel Villevieille.

 

 

      

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 10:38
Les années Vinyls

Les années Vinyls

* Changer, manifester, exprimer ses libertés, révolutionner le mode d'action des gouvernements et des politiciens ! C'est sûr : beaucoup à faire ! L'essentiel, c'est de vouloir le faire, sans attendre !

 

Bilan des régionales : le bloc de gauche est en tête avec 7 799 803 voix - la droite classique est en deuxième position avec : 7 034 074 voix - 

En 3° position, le FN avec 6 004 482 voix. C'est beaucoup, mais par rapport aux inscrits, c'est 13,32 % (27,83 % par rapport aux suffrages exprimés)

 

La colère des Français s'exprime dabord par :

-l'abstention 50, 09 % : énorme !

-les votes nuls et blancs : 4 %

-le vote, bien sûr, en faveur des extrêmes : 28% pour l'extrême-droite, 1,51 % pour l'extrême-gauche (le front de gauche et PCF sont comptabilisés dans "la gauche".

 

En conclusion, le vote citoyen est fragilisé : les Français s'éloignent des affires politiques et des élections. Populisme et désordres (manifestations, expressions du racisme, injures, violences diverses...) sont à l'ordre du jour...

 

JPB

 

 

 

 

 

 

LA NEWSLETTER   BBZ =

BLEU BLANC ZEBRE 

Le mouvement citoyen des "Faizeux"   - 28/11/15

 

Changer! - Le blog d'Alexandre Jardin

Download.html.gif

Ahurissant que les attentats du 13 novembre aient réveillé la pulsion de plus d'Etat alors que nous savons désormais, hélas, que l'Etat seul ne peut pas nous   protéger.   

 

Davantage d'une stratégie identique qui échoue ne fait pas une solution efficace.     

 

Sortons toujours du cadre quand, preuve à l'appui, nous voyons qu'il ne fonctionne pas.   

 

Ce qu'il nous faut : plus de société civile agissante, directement impliquée dans cette guerre contre nos valeurs et plus d'action de nos communes...   

 

... donc plus de démocratie vivante, solidaire, changeant ses pratiques !   

 

Sinon, tétanisés de peur, nous finirons dans un État policier... inefficace.   

 

Nous aurons alors perdu nos valeurs et notre sécurité. Le prix du non changement serait exorbitant.   

 

Suite aux attentats du vendredi 13 novembre qui se sont déroulés à Paris et en Seine Saint Denis, un appel à la solidarité nous a été lancé. Cet appel a été repris et relayé par plus de 40 leaders associatifs et d'opinions, dont notre propre   mouvement/association.   

 

Ensemble, nous avons rédigé une tribune collective (visible sur   Libération), à la suite de laquelle nous avons créé un collectif : "Nous Sommes Unis".   

 

Notre collectif vous lance aujourd'hui un appel. Un appel à l'unité, à la fraternité, à la citoyenneté pour lutter contre l'horreur, la barbarie, et la peur. Nous devons agir ensemble contre la division.   

 

Seule la lumière peut chasser l'obscurité, et nous pouvons de manière citoyenne nous engager pour éviter le piège de la division et de la stigmatisation programmé par Daesh.   

 

Nous vous invitons sincèrement et chaleureusement à rejoindre cet appel à l'unité :   www.signer.noussommesunis.com.   

 

Egalement, pour financer l'ensemble de nos actions qui viseront à promouvoir cet élan de solidarité et leurs actions, nous vous transmettons ce lien :   www.donner.noussommesunis.com.

 

- - - BBZ

 

LA PRESSE EN PARLE :

Download.html.gif

"Nous lançons une mobilisation citoyenne pour l'emploi" Le Pôle Emploi Citoyen par GNIAC.   

 

Alors que le nombre de demandeurs d'emploi en octobre sera connu jeudi 26 novembre au soir, le Groupement national des initiatives et des acteurs citoyens (Gniac) appelle à une mobilisation de la société civile contre le chômage.   

 

Il s'agit d'expérimenter en Seine-Saint-Denis un « Pôle citoyen pour l'emploi » destiné à mutualiser les meilleures pratiques en matière de lutte contre le chômage.   

 

Thierry du Bouëtiez de Kerorguen, le président du Gniac, explique le projet.   (lire la suite sur le site de LA CROIX)  

 

 

 

***

 

PÉTITION : L’APPEL DES 58 « NOUS MANIFESTERONS PENDANT L’ÉTAT D’URGENCE »

 

Nous reproduisons ci dessous l’appel de 58 personnalités de différents mouvements, artistes, intellectuels, députés et responsables politiques lancent un appel pour la liberté de manifester, contre la criminalisation des mouvements sociaux et en solidarité avec les manifestantEs poursuiviEs.

A signer et faire signer :

 

L’interdiction de manifester met en cause la liberté d’expression, d’opinion, et fait le jeu des ennemis de la démocratie et de la liberté.

 

Suite à la manifestation de solidarité avec les migrantEs de dimanche 22 novembre à Paris, 58 personnes ont été identifiées par la police. Il leur est reproché « la violation de l’arrêté d’interdiction de manifester ». Moins de 48H plus tard, des forces de police ont été mobilisées pour amener à leur domicile des convocations et mener les auditions. Les poursuites sont lancées.

 

Notre meilleure arme face aux terroristes et aux désordres du monde c’est de nous réunir, nous parler, nous rassembler et manifester nos opinions. Voilà ce que Daesh et d’autres veulent interdire. Voilà ce que nous défendons.

Nous déclarons que nous avons manifesté ou que nous manifesterons pendant l’état d’urgence.

 

Nous affirmons notre solidarité avec les 58 personnes poursuivies. Nous exigeons la levée immédiate de toute poursuite à leur égard ainsi que pour toutes celles et ceux qui seraient poursuivies pour le même motif. Nous refusons toute criminalisation des mouvements sociaux. Nous exigeons la levée des interdictions de manifester.

 

Si le gouvernement cherche, au travers des 58 convoquéEs à nous intimider, nous 58 signataires appelons à être 5800 puis 58 000. Nous ne cèderons pas sur nos libertés. C’est la meilleure façon de rendre hommage aux victimes, de soutenir ceux et celles qui fuient la misère, Daesh et la guerre, de construire la paix.

 

Les 58 :

Jean-Claude Amara, Clémentine Autain, Sihame Assbague, Jeanne Balibar, Ludivine Bantigny, Francine Bavay, Amal Bentounsi, Olivier Besancenot, Saïd Bouamama, Rony Brauman, Serge Coronado, Annick Coupé, Léon Crémieux, Laurence de Cock, Christine Delphy, Virginie Despentes, Rokhaya Diallo, Cédric Durand, Annie Ernaux, Jean-Baptiste Eyraud, Geneviève Fraisse, Dan Franck, Yves Frémion, Bernard Friot, Jacques Gaillot, Isabelle Garo, Dominique Grange, Kaddour Hadadi (HK), Eva Joly, Nicolas Jounin, Almamy Kanouté, Razmig Keucheyan, Pierre Khalfa, Stathis Kouvelakis, Olivier Lecour Grandmaison, Gilles Lemaire, Frédéric Lordon, Henri Maler, Noël Mamère, Christiane Marty, Xavier Matthieu, Saïmir Mile, Marie-José Mondzain, Gérard Mordillat, Olivier Neveux, Ugo Palheta, Willy Pelletier, Serge Pey, Christine Poupin, Michèle Riot-Sarcey, Julien Salingue, Francesca Solleville, Michelle Sibony, Omar Slaouti, Anzoumane Sissoko, Jacques Tardi, Marcel Trillat, Marina Vlady

 
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 15:13
Soutine © Musée d'art moderne de Céret

Soutine © Musée d'art moderne de Céret

La catastrophe annoncée est arrivée.

Les politiciens ont fait comme s'il ne fallait pas remédier aux causes (chômage, protection des plus vulnérables, crise financière, impuissance pour l'intégration des jeunes, des minorités, pour l'éducation, pour en finir avec les ghettos et les problèmes d'identité et de communautarisme), trahison des gouvernements avec les promesses non tenues, égoïsme avec maintien des privilèges et des pouvoirs locaux en place...)  ils ont donné la priorité aux tactiques, aux magouilles au lieu de respecter les valeurs de la République, dont ils se gargarisent...

 

Le peuple français a poursuivi sur la pente de la colère et de la révolte par les urnes dans le silence, de façon inexorable. Il n'a servi à rien au Président de tenter le programme sécuritaire du FN : c'est le ras-le-bol généralisé, pouvant mener au désordre général !

 

La gauche se désiste pour le candidat "républicain" et c'est bien.

La gauche "républicaine" ne se démet pas (en Languedoc-Roussillon...), au risque de voir le FN s'emparer de la Région... Sarkozy et ses défenseurs locaux (le maire de Perpignan, les têtes de liste...) refusent le désistement, alors que la gauche (Jacques Cresta dans le 66 et ses alliés) s'étaient effacés pour J.Marc Pujol, élu contre Louis Alliot à Perpignan.

 

Nous avions milité dans ce sens, pour un front républicain, refusant l'abstention et le vote blanc.

L'amertume est là : lors des prochaines échéances (élections municipales, à Perpignan, par exemple), nous devrons nous rappeler l'attitude du parti "Les Républicains", même dans le cas d'un danger frontiste dans la cité catalane...

 

JPB

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 10:03
Zèbre, débat citoyen et concret à Perpignan - G. Villemot - Hervé Legal - Romain Grau - Cinémaginaire nov/déc.2015

        Soirée "Bleu, blanc, Zèbre" à Perpignan, salle des libertés, 24 novembre 2015

 

 

En l'absence d'Alex Jardin, c'est le Président Guillaume Villemot, chef d'entreprise, qui expliqua la démarche de cette association loi 1901. Il s'agit d'un mouvement citoyen, sans étiquette, non inféodé à un parti politique, ne présentant pas de candidats aux élections : "ce serait se décridibiliser !"

 

Les bénévoles sont dans des actions concrètes.  Ce sont cent parcours d'auto-entrepreneurs, comme à Reims; pour obtenir un prêt, la collecte de fonds…

Au niveau local, on recherche des contacts lors de "cafés-rencontres".

 

"Je crois au petit matin, pas au grand soir", affirme Guillaume. "On est là pour Faire, pas pour théoriser dans  une "Think Thank!".

 

L'organisation est simple, légère, mais c'est une vraie démocratie. 

 

L'association est composée de "faizeux" : c'est la société civile. Des gens qui fabriquent des solutions pour réparer les grandes fractures du pays et sortir de la crise, relancer le pays à partir des territoires. Il s'agit d'abord de faire confiance en l'autre, de faire une révolution solidaire.

 

Ce n'est pas une logique de promesse, comme quand quelqu'un va à une élection...

 

Puis les exmples concrets de réalisation s'enchaînent : à Sceaux, économie sociale et solidaire…Nancy et l'éducation...

 

Mais à Perpignan, que fait-on ? Que s'y passe-t-il ? Quels sont les acteurs sociaux ?

Quelques acteurs du changement prirent la parole, après les sympathiques animateurs de zèbre local, Laurence Herlin-Lemaire et Hervé Legal.

 

Les acteurs du changement qui veulent transformer les mentalités, c'est "l'habitat participatif" : vouloir vivre autrement "en bon voisinage" : il existe 400 groupes en France, contre la logique séculative, pour la valeur d'usage, pour se passer d'intermédiaires et économiser 15 à 20% dans une construction. 

 

Rendez-vous est pris pour le 30 novembre à l'atelier d'urbanisme.`

 

Il existe aussi "habitat et humanisme", pour un retour à l'emploi.

 

Enfin, c'est le témoignage d'Isabelle Merle, notaire à Perpignan (rappelant l'action de Vincent Chauvot notaire à Nantes) : le premier samedi du mois, au café de la poste et dans d'autres villes, Céret, St-Estève…), c'est le conseil du coin, c'est le rôle de bienveillance des  notaires qui sont là pour conseiller les citoyens de façon bénévole.

 

La salle, comble, passionnée, prit la parole : l'association Lire et faire lire 66… Un jeune récemment installé à Perpignan; on lui dit, en arrivant, que cette "ville est nulle"; en effet, il n'arrive pas, s'adressant à la marie à trouver un local pour donner des cours de danse, de façon bénévole… Le public est ravi par son discours, un public qui rejette le monde politique et ses trahisons…

 

Par chance, les politiques sont présents dans la salle, pour… S'informer ? Ou récupérer le mouvement citoyen..?

 

En tant que chef d'entreprise de gauche, Alain Le Dosseur témoignera de son action en faveur des jeunes dans son entreprise de Canet.

 

Pour la droite, le conseiller municipal B.Lafontaine restera silencieux, intéressé surtout par FB et des messages sur son portable...

 

Maïté Sanchez-Schmit prendra la parole pour dire qu'elle a l'expérience des dossiers de subvention et qu'il faut la contacter. C'est surtout Romain, Grau, premier adjoint, qui défendra la municipalité en promettant une salle au jeune interlocuteur. M. Grau ne s'est pas voulu politicien, mais chef d'entreprise (EADS) : le futur maire de Perpignan est un charmeur, un beau parleur (au sens positif), un homme ouvert et sympathique…selon de nombreux citoyens présents...

 

Il est assez intelligent pour savoir récupérer un mouvement, un électorat désabusé, de façon naturelle, sans gros sabots… à suivre, pour des actions citoyennes confrères et solidaires à Perpignan…

 

JPBonnel (06 31 69 09 32)

 

 

- - - Témoignage de Hervé Legal, responsable de Z. à Perpi...

 

Groupe de recherche d'emploi active qui permet à ces adhérents d'avoir des informations sur le bassin de l’emploi local.

Problème

Le département des Pyrénées orientales à l’inconvénient d’avoir une statistique du nombre de chômeur supérieur à la moyenne nationale avec près de 45 000 chômeurs.

Solution

Mon action consiste à faire jouer le bouche à oreille grâce à mon métier de commercial.

Par la création d’un groupe facebook, j’ai pu joindre un nombre important de demandeurs d’emplois.

Pareillement, j’ai fais un certain nombre d’actions :

Je propose des cafés rencontres pour dynamiser les cv des adhérents et pouvoir intriguer les futurs employeurs.

Je propose également des journées pour faire du démarchage auprès des entreprises pour savoir si ils ont des besoins, ça permet aux adhérents d’avoir un contact avec le futur employeur et de prendre confiance en soi.

Territoire

Le département 66

Porteur du projet Hervé Legal : 06 35 20 47 79

hervelegal.jpg autres contacts : Laurence Herlin : 06 89 08 60 79

leszebres2014@gmail.com

0632516946

 

 

 

 

* La lettre de Cinémaginaire n° 141 – 24 novembre 2015

vos prochains rendez-vous

--------------------------------------------------------

DU MERCREDI 25 AU DIMANCHE 29 NOVEMBRE 2015

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

> ECRANS D’AUTOMNE <

Proposé par Les Amis de Cinémaginaire

Autour du thème GRANDIR

films en avant-première - réalisateurs invités – animations – expo - buffets

Pour télécharger le programme complet d’Ecrans d’Automne 2015 :

<http://www.cinemaginaire.org/images/pdf/ecrans-automne-2015.pdf>

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 27 novembre 2015 à 21h00

Cinéma Vautier - 66 Elne

> DOC EN REGION <

avant-première en présence du réalisateur

PAYSANS DE LA MER – Paraules de pescadors

Film documentaire de Bernard Arnauld (France 2015 – 1h20)

La pêche sur le rivage méditerranéen des Pyrénées, de Cerbère à St Cyprien, en passant par Banyuls, Port Vendres et Argelès. La parole est aux pêcheurs …

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 26 novembre 2015 à 16h00

Cinéma Foyer Rural – 66 St Paul de Fenouillet

> LE CINÉ DES AINÉS <

LE GRAND JOUR

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 3 décembre 2015 à 19h00

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

> LE CINE FORUM <

Présenté par les Amis de Cinémaginaire d’Argelès sur Mer - chaque premier jeudi du mois

Formule du Forum : Présentation + Film + Casse-croûte tiré du sac + Débat

L’HERMINE

Film de C. Vincent (France 2015 – 1h38) avec Fabrice Luchini - primé au festival de Venise 2015

Tarif : 5 euros

CDDF66 Pour la Journée internationale, le 25 novembre 2015, le Collectif Droits des Femmes 66 organise une soirée contre les violences faites aux femmes :

- à 18h, happening féministe, place de la victoire. Lors de ce rassemblement, nous lirons des poèmes et des textes sur les violences machistes autour du symbole de la lutte féministe.

- à 19h projection-débat au cinéma castillet du film "Que justice soit nôtre" d'Alix Bénézech. Débat avec Lise Jacquez docteure en sciences de l'information et de la communication.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens