Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 10:08
Canigou (J. Iglesis) - Pierre-Jean BRASSAC et son dernier livre - é livres de JPB
Canigou (J. Iglesis) - Pierre-Jean BRASSAC et son dernier livre - é livres de JPB
Canigou (J. Iglesis) - Pierre-Jean BRASSAC et son dernier livre - é livres de JPB
Canigou (J. Iglesis) - Pierre-Jean BRASSAC et son dernier livre - é livres de JPB
Canigou (J. Iglesis) - Pierre-Jean BRASSAC et son dernier livre - é livres de JPB

Canigou (J. Iglesis) - Pierre-Jean BRASSAC et son dernier livre - é livres de JPB

* Fête du LIVRE ce samedi :

ARGELES

 

 

Fêtes et Festivals, Argelès-sur-Mer

 

 

La catalanité sera à l’honneur samedi 23 avril, avec la célébration de la Sant Jordi, saint patron de Catalogne.

 

Un après-midi festif attend petits et grands à la salle Carrère (non loin du centre,  vers la plage, parking gratuit): nombreuses animations, dédicaces d'auteurs :

 

Thérèse CAU, Brigitte FARINES, J.Philippe LAPEYRE, J. P. Bonnel...

 

Sollers & Z...Lévy et André Breton...etc

 

- - -

 

 

 

**Vient de paraître :

La contrebande dans les Pyrénées, par

 

 Pierre-Jean Brassac

 

auteur, traducteur, journaliste, lecteur public

 

L'auteur viendra à Banyuls -salle Novelty, entrée libre- en octobre 2022, pour parler de son livre (invité par l'association. Walter BENJAMIN sans frontières - 06 31 69 09 32)

 

http://www.sgdl-auteurs.org/pierrejean-brassac

 

http://www.autourdesauteurs.fr/pierre-jean-brassac/

http://www.occitanielivre.fr/annuaire?field_search=Brassac&field_ville=&view_mode=list

http://www.m-e-l.fr/pierre-jean-brassac,ec,1220

http://pjbrassac.wix.com/pierrejeanbrassac

https://blogs.mediapart.fr/brassac/blog

 

 

Monts-Déserts Editions: 978-2-9546023

 

 

ROLYORK_VANILLE_13725 copie.jpg

ok-title-fr_1.png

Cette saison, nous voyons Majorque à travers les yeux de notre créatrice Anita Radovanovic.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 09:04
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne

Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne


Argelès-sur-Mer
 Sant Jordi   place des Castellans
(ou salle Carrère en cas de pluie)

 

La catalanité sera à l’honneur samedi 23 avril, avec la célébration de la Sant Jordi, saint patron de Catalogne. Un après-midi festif attend petits et grands sur la place des Castellans et dans le centre du village.

Sant Jordi est célébré depuis le XVe siècle. La légende raconte qu’il transperça de son épée un dragon, sauvant ainsi une princesse vouée à une mort certaine, et qu’un rosier sortit du sang du dragon. Sant Jordi, triomphant, cueillit une rose, d’un rouge comme on n’en avait jamais vu, et l’offrit à la princesse. Depuis ce jour, chaque 23 avril, Argelès-sur-Mer et toute la Catalogne célèbrent Sant Jordi et perpétuent la tradition d’offrir une rose aux dames et, depuis 1920, un livre aux hommes.

Rendez-vous donc samedi 23 avril, dès 14 h, sur la place des Castellans, pour un après-midi festif riche en émotions. Décorations sur le thème de la légende de Sant Jordi, présentation des boîtes à livres, jeux, conteur et bien d’autres surprises.

 

Au programme (sauf mention contraire, toutes les animations se déroulent place des Castellans) : à 14 h 30, inauguration des boîtes à livres décorées par les artistes Ben Caillous et Prooz. À 15 h, saynètes présentées par les enfants des classes bilingues d’Argelès-sur-Mer ; à 15 h 30, défilé et danse des Gegants (les géants), place des Castellans et dans les rues du centre ancien ; à 16 h, chorale des enfants des classes bilingues d’Argelès-sur-Mer ; à 16 h 15, goûter pour les enfants ; à 16 h 30, conte par Wilfried Delahaie, à la médiathèque Jean-Ferrat ; de 16 h à 18 h, atelier créatif de réalisation de marque-pages personnalisés, à la médiathèque Jean Ferrat ; à 17 h 30, chants traditionnels par Els cantaïres d’Argelers ; à 17 h 45, sardane par le Foment de la Sardane, place de la République ; à 18 h 15, apéritif de clôture.

 

La Catalogne, une fenêtre ouverte sur l’avenir…

Catalunya més que mai…

 

Première puissance industrielle, seconde force agricole de l’Espagne, la Catalogne se révèle aujourd’hui comme un vivier de projets, d’espoirs et de dynamiques dans l’espace européen qui se dessine et qui s’installe.

 

Dans une société en mouvement perpétuel, être catalan c’est choisir son destin, c’est mesurer tout ce que le passé nous a légué, c’est appréhender avec lucidité mais non sans humilité ce que l’avenir nous propose…

La Catalogne, c’est la force tranquille d’un destin contrarié. Née d’un passé millénaire, elle a connu des heures glorieuses, sublimées par le règne du Royaume de Majorque (1262-1349), elle a perdu sa couronne lors du Compromis de Caspe (1412), le Traité des Pyrénées lui a ravi son identité (7 novembre 1659), sa capitale : Barcelone a capitulé devant les troupes espagnoles (l1 septembre 1714) sa langue a été proscrite, bafouée, interdite (en France, édit royal du 2 avril 1700)…. Mais elle ne s’est jamais déclarée vaincue…

 

Au long des générations qui ont suivi, au cours de décennies baignées par plus d’ombre que de lumière, la lutte de la Catalogne s’est organisée… mesurée, patiente, clandestine… Fortement affectée au siècle dernier par la dictature franquiste (1936-1975), la Catalogne – saluée en exemple par des écrivains militants et visionnaires tels George Orwell - a accédé au statut d’autonomie en 1979. Forte d’une conscience collective, forgée de jour en jour, d’événement en événement, elle rayonne aujourd’hui de par sa singularité, de par sa diversité et de par son esprit d’ouverture…

 

Etre catalan ici et maintenant, c’est moins un héritage acquis qu’une vigilance et qu’un combat de chaque instant. Tout comme en Catalogne Sud, dans la région de Valence, aux Iles Baléares, en Andorre, dans la Frange d’Aragon, à l’Alguer (Sardaigne), dans le Val d’Aran, nous sommes fiers, Catalans du Nord, de défendre au quotidien notre terre, notre langue, nos traditions, notre passé …et ce pour mieux forger notre avenir. Nous sommes fiers de faire partie de ces douze millions d’êtres humains qui ont été, sont ou ont choisi d’être catalans… comme le philosophe Ramon Llull, comme le sculpteur Aristide Maillol, comme le violoncelliste Pau Casals, comme Jordi Barre, artiste et chanteur, qui porte pour l’éternité – pour toujours et à jamais - notre foi…oui, nous sommes fiers d’être catalans!… «Sempre endavant, mai morirem…»

Jean Iglesis

Sant Jordi
Le Canigou: plus qu’une montagne, un véritable symbole…
 
Elevé à 2 785 mètres d’altitude, il culmine, majestueux… «Montagne sacrée des Catalans», comme l’a péremptoirement baptisé Joseph Ribas, écrivain et chantre de ce massif nourricier et ô combien loué, le Canigou s’impose, au fil de l’Histoire, comme une incarnation de l’identité et de la résistance catalanes. Contrairement aux idées reçues, une montagne ne peut objectivement constituer une frontière. Le Canigou s’est d’ailleurs inscrit, dès son peuplement, en exemple d’exception géographique. En lieu et place d’entraver les liaisons et les échanges entre les hommes, il a de toujours représenté un espace de vie, un vivier économique et social. Réserve de neige, et de fait source d’énergie hydraulique, il n’a jamais manqué de s’orienter vers l’exploitation de la forêt et du sol (gisements de fer et de marbre, aujourd’hui abandonnés…). Il a favorisé la concentration du bétail (estives et pâtures). Il propose encore maintenant, face à l’avenir et à l’incertitude, outre le tourisme et les sports de montagne (marche, ski, alpinisme…) des pistes parcourues depuis des siècles, et à nouveau recommencées telles le thermalisme et le solaire…
Pour Jacint Verdaguer, poète de la Renaissance, le Canigou - titre de son fameux poème épique, cristallise l’union de la Catalogne, divisée le 7 novembre 1659 par le Traité des Pyrénées…
 
Par temps clair, lorsque la Tramontane caresse - parfois un tant soit peu rudement -le littoral méditerranéen, on peut voir le Canigou pointer son pic enneigé de loin, de fort loin, depuis Marseille même… Et quand on a vu une seule fois le Canigou, magnifique sous la lumière du printemps, on s’en souvient à jamais….
 
Jean Iglesis
Partager cet article
Repost0
14 avril 2022 4 14 /04 /avril /2022 10:56
Saint-Georges et le dragon - livre de J.P.Bonnel à paraître pour le 23 avril - Vernissage M.Pagnoux
Saint-Georges et le dragon - livre de J.P.Bonnel à paraître pour le 23 avril - Vernissage M.Pagnoux
Saint-Georges et le dragon - livre de J.P.Bonnel à paraître pour le 23 avril - Vernissage M.Pagnoux

Saint-Georges et le dragon - livre de J.P.Bonnel à paraître pour le 23 avril - Vernissage M.Pagnoux

Sant Jordi, symbole vivace de la Catalogne millénaire…

 

Sant Jordi terrassant le dragon, c’est plus qu’une image d’Epinal, mais c’est une véritable icône. Bien que d’abord manichéenne, cette scène épique de combat, de ferveur et de courage nous renvoie au travers de la geste éthérée du chevalier romain au triomphe de la lumière sur les ténèbres, de la connaissance sur l’obscurantisme, de la liberté face à l’oppression.

L’Histoire retient de Sant Jordi un militaire romain et chrétien qui fut martyrisé à l’époque de l’Empereur Dioclétien, vers l’an 303.

 

La légende attribue à Sant Jordi d’avoir vaincu le dragon qui s’apprêtait à dévorer une princesse, laquelle princesse avait été tirée au sort et lui avait été livrée, pour apaiser sa fureur.

Au Moyen Age, la Géorgie, l’Angleterre, la Grèce et la Catalogne ont choisi Saint-Georges pour saint- patron.

 

A la fin du XIXème, Sant Jordi devient un symbole catalaniste. La lutte du chevalier contre le dragon pour libérer la jeune princesse représente le combat de la Catalogne pour sa propre liberté.

 

Cette lutte s’inscrit pleinement et légitimement dans le conflit pluriséculaire qui a opposé la Catalogne à la Castille. Jetons au vent de l’Histoire quelques événements, qui ont endeuillé la Catalogne : le Compromis de Caspe (1412), le Traité des Pyrénées (7 novembre 1659), la chute de Barcelone (11 septembre 1714) devant les armées du Roi Felip V d’Espagne, l’exécution de Lluís Companys (président de la Generalitat de Catalogne de 1934 à 1940)…

Retour en arrière c’est le jour de Sant Jordi que depuis le XVème siècle l’on célèbre la traditionnelle Foire des Roses.

 

En 1926 le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la Fête du Livre en Catalogne.

C’est dans un esprit forgé par les poètes de la Renaissance (Jacint Verdaguer), du « noucentisme », puis du modernisme (Angel Guimerà et Joan Maragall) que Sant Jordi va s’imposer peu à peu comme un symbole de combat, de progrès et d’espoir.

 

La Catalogne, opprimée depuis l’annexion (son partage est effectué le 7 novembre 1659 entre la France et l’Espagne, dans l’île des Faisans, au large de       la Bidassoa, par le « maudit » Traité des Pyrénées) va engager peu à peu sa reconquête et sa reconstruction.

 

Le fait que Barcelone soit une capitale européenne du livre et de l’édition n’est pas un élément étranger à l’action qui sera menée, dans la réappropriation identitaire et culturelle de la Catalogne…

 

Les volontés politiques qui s’affirmeront plus tard, lors de la dictature franquiste notamment – date du coup d’état du Général Franco – à sa mort, le 20 novembre 1975, n’entameront pas la détermination catalane qui, après l’échec de l’instauration d’une République (Francesc Macià proclame en avril 1931 la 1ère République Catalane) va aboutir en 1979 à l’instauration d’un gouvernement autonome : la Generalitat de Catalunya verra alors le jour.

 

Pour mémoire, c’est en 1926, que le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la fête du livre en Catalogne.

 

On célèbre le 23 avril de cette année 1926 le 310ème anniversaire de la disparition de Miguel Cervantès. De manière concomitante – par les hasards d’un décalage entre le calendrier grégorien et le calendrier julien -, le 23 avril 1616, Miguel Cervantès meurt le même jour que William Shakespeare.

 

C’est dire qu’il y a déjà quatre siècles, le 23 avril s’annonçait déjà comme la date propice à l'émergence d 'une manifestation littéraire d’ampleur.

Curiosité de l’Histoire si l’on se rappelle que Miguel Cervantès, le génial auteur du «Don Quichotte», a été grandement influencé par Joanot Martorell,  écrivain catalan – un Valencien s’il en fût – lequel a été considéré comme annonciateur du roman picaresque, avec «Tirant lo Blanc».

 

La Sant Jordi prend aujourd’hui la forme d’un retour aux sources, outil et arme de récupération de la langue, de la culture et de l’identité catalane « al capdevall » (c’est-à-dire au final).

Au cours de la première moitié du XXème siècle, les événements se précipitent : Pompeu Fabra « el Seny ordenador de la llengua » réalise la            normalisation du catalan.

Eclate la guerre d’Espagne :

 Luís Buñuel, Pablo Picasso, Pau Casals, Joan Alavedra et bien d’autres s’exilent. Antonio Machado meurt à Collioure : « Petit Espagnol qui viens au monde, que Dieu te garde, l’une des deux Espagne va te glacer le cœur », écrit-il avec foi et gravité…Federico Garcia Lorca est exécuté sur la route de Grenade.

 

George Orwell, écrivain talentueux, engagé dans la milice du POUM, rend « Hommage à la Catalogne », exaltant les efforts des mouvements syndicaux      et et nationalistes. Nombre de réfugiés de l’Espagne, déchirée, iront par la suite lutter contre les nazis. Certains connaîtront l’enfer des camps de      concentration, tragiquement déportés à Dachau, à Auschwitz ou à Buchenwald…

 

Ces éléments conjugués ont peu à peu forgé la conscience et la résistance catalanes. Ils ont appris à un peuple pourvu d’une identité des plus marquées à lutter pour conquérir enfin sa liberté.

Sant Jordi, 23 avril, une date qui ne s’est pas démentie, puisque la fièvre de Sant Jordi a graduellement gagné toute l’Europe pour être aujourd’hui officiellement reconnue par l’UNESCO comme journée mondiale du livre et du droit d’auteur (le 23 avril 2002 précisément).

 

Jean Iglesis

CatalognARTS

 


Du 16 avril 2022 au 1 mai 2022

Vernissage le 16 avril 2022 » « 18h00 – 18h00


Jean-Pierre Gilly

Seront présentées à cette exposition des toiles de la série « Infinis » qui susciteront un moment privilégié d’échanges avec le public.

On pourra voir dans ces œuvres une résonance avec les paysages marins de la côte audoise.

(NB: exposition fermée entre 12 et 14h)

Le Cube


Place des Souvenirs d'Enfance, 66440 - TORREILLES

 

- - - 

Michel Pagnoux

Michel Pagnoux: Visions


 TORREILLES


Du 13 avril 2022 au 24 avril 2022

Vernissage le 14 avril 2022 » « 18h30 – 18h30


Michel Pagnoux: Visions

Exposition de Michel Pagnoux et inauguration du nouveau lieu d’exposition  » La Cave » de l’association du Pont des Arts

Partager cet article
Repost0
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 10:47
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -
Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -

Simona Gay - H.Peytavi le 30 avril 2019, vernissage -

Sant-Jordi à Perpignan le samedi 27  (invité par la mairie, Dominique Marty) - à Collioure le dimanche 28, l'après-midi : j'y serai, invité par la mairie (Denise Snodgrass, adjointe à la culture)

 

- - - à Perpignan :

Hélène PEYTAVI

 

 

J'ai le plaisir de vous convier au vernissage de ma prochaine exposition: Passages, traversées et territoires, le mardi 30 avril 2019 à partir de 18h, à la librairie Torcatis, 10 rue Mailly à Perpignan.Exposition ouverte du 2 mai au 1er juin 2019 du lundi au samedi aux heures d'ouverture de la librairie.

 

L'ensemble du corpus des bleus peints, infusés, trempés, plissés, à la fois traversées et territoires, que je présente chez Torcatis, pourrait être connoté à un genre, celui du Paysage : l'écriture d'un espace, convoquant des images propres à chacun, auquel j'associe des photographies du temps qui passe. L’installation est donc constituée de différents éléments qui forment des ensembles abstraits, la couleur devient fétiche, dans un esprit qui n'est pas sans lien avec l'idée du collage surréaliste, revisitée par la couleur, le secret et l’intime aujourd’hui. La série des fusains produite pourGrains, livre d'artiste réalisé avec Richard Meier chez VOIX éditions, trouve sa place dans cet ensemble et sera présentée pour la première fois à librairie Torcatis.

 

J'aurai le plaisir de dédicacer Grains, d'après l'Exode d'un peuple de Louis LLech chez VOIX éditions, sur le stand de la librairie Torcatis, qui se déportera pour la Sant Jordi place Arago à Perpignan, ce samedi 27 avril.

 

J'ai tenté une relecture contemporaine du documentaire de 1939 qui capte le passage des réfugiés espagnols à la frontière du Perthus. Grains est composé de photogrammes du film et de photos d'aujourd'hui, de dessins(papiers huilés et fusains)et de textes. Grains explore à sa manière, les périphéries du visible, montre sans montrer la fabrique du regard, dit sans dire le travail du temps. Le temps à l'oeuvre, le temps qui crisse et qui fracture est mis ici en "récit" dans un nouvel espace, celui du livre d'artiste. Une manière d'interroger l'exil d'hier et sa représentation aujourd'hui.

 

Merci à celles et ceux qui ont mis leur amour de l’art au service de ces 2 projets : Antonio Mendes, Oscar Ginter Quintal éditions, Julien Marrant, Virgile Goller, l’institut Jean Vigo, Catherine Delmas, Richard Meier VOIX éditions et bien sûr la librairie Torcatis.

 

Enfin, mes chers lointains qui ne serez à Perpignan ni pour la Sant Jordi ni pendant ce joli mois de mai, je vous invite à vous balader sur mon blog que j'ai rafraichi ce printemps.

 

Hélène Peytavi

06 87 96 42 46

helenepeytavi.blogspot.com

 

- - -

 

Sant-JORDI

 

[CAT]

Convocatòria de premsa

La Casa de la Generalitat de Catalunya a Perpinyà i l’Ajuntament de Perpinyà organitzen un any més una recepció conjunta amb motiu de la Diada de Sant Jordi, jornada en què se celebra el patró de Catalunya i la festa del Llibre i de la Rosa. L’acte se celebrarà al Palau Pams de Perpinyà a partir de les 18 hores.

 

Enguany es representarà el monòleg Pompeu Fabra: jugada mestra!, un espectacle concebut per l’actor Òscar Intente en què s’homenatja la figura dePompeu Fabra, qui és el lingüista i intel·lectual que va impulsar la modernització de la llengua catalana.

 

L’acte també inclourà una lectura de la poesia de Simona Gay, poeta rossellonesa de la qual aquest 2019 se celebra el 50è aniversari de la seva mort.

 

[FR]   Invitation presse

La Casa de la Generalitat de Catalunya a Perpinyà et la mairie de Perpignan organisent conjointement une réception à l’occasion de la Diada de Sant Jordi, fête du patron de Catalogne et journée du livre et de la rose. La Diada de Sant Jordi se tiendra à l’Hôtel Pams de Perpignan à partir de 18 heures.

 

Cette année, la Diada de Sant Jordi s’articulera autour du monologue Pompeu Fabra : jugada mestra ! qui est un spectacle conçu par le comédienÒscar Intente. Il s’agit d’un hommage à la personnalité de Pompeu Fabra, le linguiste et intellectuel dont les apports ont contribué à la modernisation de la langue catalane.

 

Il y aura également une lecture de poèmes de l’auteure roussillonnaise Simona Gay qui est décédée il y a 50 ans.

 

 

A Barcellona per la festa di "San Giorgio, i libri e le rose"

il 23 aprile la Giornata Mondiale del Libro


Nel giorno di San Giorgio, il 23 aprile, in Catalogna le strade sono invase di fiori e libri. Vi è l'usanza, infatti, che gli uomini regalino una rosa alle donne e ne siano contraccambiati con un libro. Negli ultimi tempi libri accompagnati da una rosa sono regalati anche alle donne.A Barcellona la rambla affollata per la Giornata mondiale del libro, il 23 aprile


Le origini di questa tradizione sono lontane. Secondo alcune fonti la festa del libro e della rosa si celebrò per la prima volta il 7 Ottobre del 1926. Lidea originale fu dello scrittore valenziano Vicente Clavel Andrés che la propose alla Cámara Oficial del Libro de Barcelona. Poco dopo, nel 1930, si cambiò la data al 23 Aprile, per commemorare nello stesso giorno lanniversario della morte degli scrittori Miguel de Cervantes e William Shakespeare (il 23 Aprile si celebrano anche altri illustri anniversari di nascita o morte di scrittori come Josep Pla (1981), Maurice Druon (1918), Halldór Laxness (1902), Vladimir Nabokov (1899) e Manuel Mejía Vallejo (1923). Nel 1964 tutti i paesi di lingua spagnola e portoghese adottarono tale data per festeggiare il libro (e la lettura) e nel 1993 una simile scelta fu presa anche dai paesi della Comunità Europea. Fu proprio a partire da tali positive premesse, e con l'appoggio dell'Unione Internazionale degli Editori, che il governo spagnolo presentò all'UNESCO la proposta di promuovere per il 23 aprile la Giornata mondiale del libro e del diritto dAutore, proclamata da questa organizzazione nel 1955.

La Festa è particolarmente sentita in Catalogna, soprattutto nella città di Barcellona, che viene invasa fin dalla mattina da rose e libri. L'omaggio floreale è legato alla leggenda che vede San Giorgio raccogliere una rosa nata dal sangue del drago sconfitto, per donarla alla Principessa a cui aveva salvato la vita.

Per il quinto anno consecutivo, è in programma Una Nave di libri per Barcellona, crociera letteraria organizzata dalla rivista Leggere:tutti in collaborazione con Grimaldi Lines e con il patrocinio di Associazione Nazionale Presidi, Istituto Italiano di Cultura e Casa degli Italiani di Barcellona, che consente agli amanti delle  letture italiani di partecipare alla Festa di San Giorgio, i libri e le rose a Barcellona, dove è tradizione che gli uomini regalino una rosa alle donne e siano contraccambiati con un libro; così la città si riempie di rose e libri. Ma anche il viaggio in nave, dal 19 al 24, diventa un evento con spettacoli, reading e presentazioni di libri dei numerosi scrittori presenti, tra cui Antonella Lattanzi, Melania Mazzucco, Errico Buonanno, Roberto Riccardi, Andrea Vitali, Vittorio Russo, Ennio Cavalli, Lucilla Noviello, Franco Poggianti, Valerio Varesi, Maria Gabriella Genisi, Bartolomeo Errera, Pierangela Fleri. A bordo il cibo sarà presente anche nel Viaggio di gusto nella letteratura del cibo: la cucina come racconto e metafora della vita, curato dallattore Gino Manfredi che, prima dellarrivo nel capoluogo catalano, condurrà i passeggeri con letture e suggestioni letterarie in una passeggiata virtuale con i grandi della letteratura spagnola. Spazio anche al cinema e alla poesia ispanica: Nuovi Orizzonti Latini proporrà un omaggio a Julio Cortázar, di cui questanno ricorre il centenario della nascita, con il film Gioco Sotterraneo tratto da un suo libro, mentre la poesia sarà presente con il libro Non hanno fretta le parole dellargentino Carlos Skliar, uno dei più importanti poeti in lingua spagnola che per la prima volta viene tradotto in italiano nel libro presentato in anteprima. Skliar interverrà a Barcellona agli incontri organizzati da Leggere:tutti in collaborazione con la Casa degli Italiani e lIstituto Italiano di Cultura. E ancora musica e spettacoli teatrali (sarà presente sulla Nave il collettivo Voci nel Deserto) ispirati ai libri. Anche nel capoluogo della Catalogna sono previste numerose iniziative come la “Passeggiata nella Barcellona Letteraria (pomeriggio del 21 aprile) e la “Passeggiata nella Barcellona Gastronomica (mattinata del 22 aprile). Il 23 aprile, Festa di San Giorgio, i libri e le rose, appuntamento per tutti presso i due grandi stand allestiti da Leggere:tutti sulla Rambla con i libri degli scrittori italiani, unisola tricolore in un mare di libri spagnoli. Nella stessa giornata, appuntamenti con i libri e gli scrittori italiani allIstituto Italiano di Cultura e alla Casa degli Italiani di Barcellona. .

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens