Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 09:46
Intellos et engagement : la parole vaine de l'écrivain (Erri De Luca)

Il semble évident que la parole de l'intellectuel (ou de l'écrivain) est désormais vaine en Europe, du moins, au contraire des pays émergents où des romanciers et blogueurs sont emprisonnés, fouettés, certains recourant à l'autocensure ou abandonnant l'écriture...

 

 

    En France, les écrits du '"Comité invisible", autour de Coupat, teintés de rhétorique poétique situationniste et de formules révolutionnaires abruptes, n'ont pas été inquiétés ou interdits. Ils contiennent pourtant  des incitations au "sabotage" sur les lignes de chemins de fer ou sur les centrales électriques  :

 

"…C'est ce qu'ont compris les rebelles thaïlandais qui font sauter les relais électriques…" (L'insurrection qui revient, la fabrique éditions, 2007, page 47) .

 

"Saboter la machine sociale" (p. 101) : le bréviaire révolutionnaire se poursuit dans le livre récent "A nos amis" (même éditeur, 2014), qui veut en finir avec le capitalisme en crise et la "mondialisation du nihilisme".

 

En France, Coupat et ses amis ont été inquiétés, mais les preuves de destruction de caténaires ont manqué à la justice sarkozienne. On emprisonne l'auteur d'un sabotage, mais on ne censure pas le livre qui pousse à ce délit  : le mot, le livre, l'oeuvre semblent protégés. Depuis Sartre, "On n'emprisonne pas Voltaire", affirma De Gaule, mais avec cette immunité, l'écrivain paraît vain !

 

L'engagement verbal, l'impôt du livre semblent inutiles… L'intellectuel doit-il prendre les armes (Orwell, Koestler, Malraux en Espagne) pour être crédule et entendu..?

 

 

En Italie, c''est un peu l'inverse :  intellectuel de renom, Erri De Luca était récemment poursuivi par la justice italienne et comparaissait depuis janvier 2015 devant le tribunal de Turin. La société LTF (Lyon Turin Ferroviaire) l’accusait d’incitation au crime pour avoir estimé dans les médias que « la ligne ferroviaire Lyon-Turin doit être sabotée ».

 

 

L'écrivain n'a pas agi lui-même, son renom et sa parole "suggestive" ont sans doute poussé quelques militants radicaux à des attaques nocturnes, mais De Luca a été relaxé par la justice italienne, alors que 8 mois de prison avaient été requis.

 

On en déduit que l'intellectuel peut s'engager dans ses écrits, que la liberté d'expression existe, que la parole de l'écrivain est libre, mais que paradoxalement elle ne sert à rien : ne pas condamner l'écrivain, c'est l'oublier, le rendre inutile, être indifférent à son discours. Di Luca pourra parler encore de sabotage (mot positif, qui fait penser à l'action des Résistants face à l'occupant nazi), et continuer d'affirmer :

 

« Saboter est un verbe noble, utilisé par Gandhi et Mandela…« la ligne ferroviaire Lyon-Turin doit être sabotée »...

 « Et moi, je continuerai à dire qu’il faut saboter le projet, car je suis convaincu qu’il faut empêcher ce chantier. Pour réaliser cette ligne Lyon-Turin, il faudrait percer des montagnes bourrées d’amiante et de pechblende. Lutter contre, c’est une défense légitime contre l’agression physique, politique, chimique…

 

Lors du procès, le mot subversif, "sabotage", a perdu de sa violence et de son impact puisque l'avocat de l'écrivain avança l'argument du sens pluriel du vocable : interprétation figurée signifiant "taire en sorte qu'une initiative ne puisse arriver à son terme." (Le Monde du 23 septembre 2015.)

 

 

Ne pas minimiser la force et le message de l'écrivain, ne pas lui éviter la prison, cela aurait donné sens au mot "engagement" et à la crédibilité de ceux, romanciers et penseurs, qui sont souvent accusés de rester dans leur monde virtuel, leur tour d'ivoire, leur confort intellectuel sécuritaire…

 

JPB

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans polémique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens