Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2022 4 08 /09 /septembre /2022 10:29

 en partenariat avec la Municipalité de Saint-Cyprien et l’Office du Tourisme, les Auteurs d’Occitanie et de Catalogne, vous feront la lecture dans le cadre bucolique du Jardin des Plantes de Saint-Cyprien. 

👉 Découvrez la liste des auteurs présents ce jour : https://bit.ly/3T85MPY

 

  SALON DU LIVRE DE ST CYPRIEN

 

                            De 10h à 18h

           au jardin des plantes des capellans 

 

 venez rencontrer les auteurs d'ici ou d'ailleurs, discuter autour de leur livres et participer à leurs dédicaces. Tous les genres de lecture sont représentés.

 

Animations musicales et litteraires tout au long de la journée avec buvette à disposition.

 

Venez nombreux nous rencontrer.  

 

Organisé par l'office du tourisme de st Cyprien et le CAC 66 Cercle Des Auteurs Catalans 

 

Avec la participation du parrain le célèbre Pierre Jean  Brassac  et du merveilleux guitariste andalou Juan Francisco ORTIZ. 

--- 

 

Jean Philippe Lapeyre Journaliste

 

C’est dans le cadre bucolique du Jardin des Plante de Saint-Cyprien que se déroulera le second salon littéraire, ce samedi 10 septembre. En partenariat avec la Municipalité, l’Office du Tourisme de Saint-Cyprien et Le Cercle des Auteurs Catalans, ce n’est pas moins de 53 auteurs qui vous présenteront leurs productions de 10h à 18h. Au programme, dédicaces, atelier créatif enfant avec des initiations à l’enluminure et la Calligraphie et à partir de 17h concert du célèbre guitariste Francisco Ortiz.

 

Côté littérature, il y en aura pour tout le monde, des romans de terroir, historiques, policiers, thrillers, fantasy, ésotériques, poétiques, randonnées patrimoines mais également pour la jeunesse et les plus petits autour des contes, des fables et de jolis livres illustrés. L’occasion d’une sortie en famille ou vous pourrez également prendre un bain de verdure et de fraicheur autour du plan d’eau, Une jolie sortie culturelle en famille à l’ombre de la bambouseraie.

 

Avec Saint-Cyprien, Languedoc-Roussillon, France, Saint-Cyprien Méditerranée et Cercle des Auteurs Catalans CAC66

“Les jardins disparus du château royal de Perpignan. Une visite virtuelle par les textes (A. Catafau) - Patrimoines du sud, numéro 8, septembre 2018 : les jardins historiques en Occitanie, 2018, n° 008, p.9-28” to similar papers on Academia.

See Citation Rank


RENSEIGNEMENTS: www.espacedesarts.pro
 
 

L'INAUGURATION DE L'EXPOSITION DU SAMEDI 10 SEPTEMBRE A 11H
 
 
RENSEIGNEMENTS: www.espacedesarts.pro
L'espace des arts est une galerie municipale qui accueille à l'année toute forme d'expression plastique. Vitrine ou portail de l'art actuel (à travers la peinture, la photographie, la sculpture, etc), elle a pour ambition de proposer gratuitement au public des expositions de qualité en permettant aux artistes de présenter un large éventail de leur travail.
www.espacedesarts.pro
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 10:27
W.Benjamin au micro: livre remarqué en 2020 par l"Association. W. Benjamin sans frontières

W.Benjamin au micro: livre remarqué en 2020 par l"Association. W. Benjamin sans frontières

 

Lundi 12 septembre 2022 à 18h30

 

au Théâtre de l'Étang, à Saint Estève

Les pandémies dans l'histoire

 

par Yves ESCAPE

L’itinéraire de l’humanité est ponctué de crises sanitaires longtemps qualifiées de        « peste », nom générique donné à chacune des pandémies, à défaut de pouvoir les différencier et d’en comprendre l’origine.

Elles provoquèrent des crises démographiques sévères (entre 1348 et 1350, la « peste noire » occasionna par exemple la mort de la moitié de la population de l’Europe de l’Ouest) 

Les effets de ces crises apparaissent très clairement dans les récits les plus anciens : L’Iliade, par exemple, commence par l’apparition d’une pandémie. Habituellement, on recherche un bouc émissaire, souvent « l’étranger ».

Enfin, la gravité de certaines de ces crises est à l’origine de nombreux virages de l’Histoire.

Yves ESCAPE

Professeur honoraire certifié d’Histoire-Géographie. Il a exercé au Maroc, au Mexique, en Espagne avant de revenir à Perpignan. 

Responsable du service éducatif de Perpignan ville d’Art et d’Histoire de sa création à 2011.

Yves Escape est également intervenant-formateur au Réseau Culturel Terre Catalane et à l’IUFM Perpignan et conférencier au sein de l’Association Culturelle Pézillanaise.

s ne parvenez pas à lire cet e-mail, cliquez ici

LA LIBRAIRIE TORCATIS

La rentrée commence en beauté 

 

 

www.librairietorcatis.com
Septembre 2022

 

 

 

 

Retours de plage/ détours de pages
Les vendredis et samedis 
du 09 au 24 septembre


Journées cinématograhiques et littéraires de septembre
/imagopublica


Samedi 10 septembre
à 11h00

au 2ème étage de la librairie
Rencontre
avec

Guy-Claude Marie,
docteur en Etudes cinématographiques et audiovisuelles
Présentation de son livre Guy Debord : de son cinéma en son art et en son temps
(Ed.Vrin)
Suivie de 
in memoriam Walter Benjamin en exil
Programme complet :
https://urlz.fr/j6SK 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 7 septembre
à 17h30

Rencontre
et
signature


Jean-Paul Jimenez

auteur de 

"Désagrégé!"
paru aux Ed.Cap Béar
 « Comment être professeur et en même temps psychologue, animateur social, éducateur pour enseigner aujourd'hui ? »
Cette interrogation n'est pas celle d'un enseignant débutant sa carrière, mais celle d'un quinquagénaire, professeur defrançais, certifié de lettres modernes. C'est bien là tout l'intérêt du témoignage de Jean-Paul Jimenez. Une histoire forte en émotion, où sa vocation trace le cours de sa vie. L'élève qu'il fut, à la fois résilient, gourmand de savoir et finalement avide de transmettre. L'occasion aussi, de nous interpeller sur notre société, son évolution! Comment sommes-nous parvenus à cette désagrégation du tissu social qui s'affiche d'abord dans nos écoles, nos collèges, nos lycées, nos universités ?
Enseigner aux élèves aujourd'hui, est-ce devenu un défi ?

 

 

 

 

 

 

Vendredi 9 septembre
à 17h30

Signature
de 
Catherine Barcelonne

autour de ses ouvrages
"Ituria" et "Le secret de Ka"
Paru aux Ed.Mondes Futuristes

 

 

 

 

 

www.librairietorcatis.com
en continu sur notre site internet

Les horaires de la librairie TORCATIS 10 rue Mailly à Perpignan

Le Lundi de 10h à 19h
Du Mardi au Samedi de 9h30 à 19h

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 10:09
à Perpignan: Torcatis, Cajelice, Catalana -
à Perpignan: Torcatis, Cajelice, Catalana -
à Perpignan: Torcatis, Cajelice, Catalana -

à Perpignan: Torcatis, Cajelice, Catalana -

Jean IGLESIS vous recommande ces (bonnes) et (moins bonnes) librairies du 66 :

 

Coordonnées de libraires et bouquinistes, 

en activité dans les Pyrénées-Orientales...

Nota Bene : Cette sélection est non-exhaustive et surtout non-partiale...

 

Amélie-les-Bains

Barn Bouquiniste, 27 Rue des Thermes, 66110 Amélie-les-Bains – 06 68 39 38 01

 

Argelès-sur-Mer

Le temps de lire, 42 Rue Jules Arolles, 66700 Argelès-sur-Mer – 06 24 22 45 77

 

Le Barcarès

Plaisir, Résidence Port-Barcarès, 66420 Le Barcarès – 04 68 73 73 00

 

Ceret

Le cheval dans l'arbre, 28 Boulevard Maréchal Joffre, 66400 Ceret – 04 68 87 68 38

 

Canet-en-Roussillon

Maxilivres, 31 Promenade de la Côte Vermeille, 66140 Canet-en-Roussillon – 04 68 73 20 05

Plaisir de Lire, 1 Promenade de la Côte Vermeille, 66140 Canet-en-Roussillon - 04 68 73 00 59

 

Elne

La Botiga d'en Michel , 9 Rue Constantin, 66200 Elne– 06 74 63 15 78

 

Perpignan

Alter Ego, 3326 Avenue de la Salanque, 66000 Perpignan – 04 68 73 20 91

Bédé en Bulles, 10 Rue de la Cloche d'Or, 66000 Perpignan – 04 68 35 35 25

Bouquinerie de la Cloche d'Or, 15 Rue de la Cloche d'Or, 66000 Perpignan – 06 41 43 33 23

Cajelice, 10 Rue du Docteur Pous, 66000 Perpignan – 04 68 51 74 58

Le Disquaire (qui bouquine), 35 Boulevard Georges Clemenceau, 66000 Perpignan – 04 68 34 75 90

Hybrid, 5 Rue du Castillet, 66000 Perpignan – 04 68 53 26 78

Llibreria Catalana, 7 Place Jean Payra, 66000 Perpignan – 04 68 34 33 74

Point-virgule, 17 Rue Maréchal Foch, 66000 Perpignan – 04 68 34 32 23

Torcatis- Coste, 10 Rue Mailly, 66000 Perpignan – 04 68 34 20 51

 

Pollestres

Emmaüs Catalogne, RD 900, Mas d'en Garria, 66450 Pollestrss – 06 14 54 68 27

 

Prades

La Libambulle, 12 Rue Jean Jaurès, 66500 Prades – 04 34 52 04 67

 

Prats-de-Mollo

Patrick Lluís, 2 Rue Porte d'Espagne, 66230 Prats-de-Mollo – 04 68 56 73 93 – 06 10 09 09 57

 

Rivesaltes

Cultura, Centre commercial Cap Roussillon, Rue Georges Mélies, 66600 Rivesaltes – 06 44 60 63 53

 

Villefranche-de-Conflent

Le Ch'ti musée de la presse, 40 Rue Saint-Jacques, 66820 Villefranche-de-Conflent – 06 56 77 40 28

Vous êtes libres de rajouter les libraires et bouquinistes, involontairement omis dans cet état...

Les supérettes, supermarchés et hypermarchés faisant négoce du livre ne sont pas mentionnés dans la présente liste...

Non plus que les bouquinistes du quai Vauban et du centre de Perpignan...

 
Butlletí
Setembre 2022
Inaugurem exposició temporal

 

L’artista contemporani Manel Bayo és el guanyador de la dissetena convocatòria del programa Exposicions Viatgeres de la Diputació de Girona que ara arriba al Museu de la Mediterrània. "Contra natura" és una exposició metalingüística on es parla de la manera com mirem el nostre voltant. Inauguració divendres 9 de setembre a les 19h

Acte cloenda exposició Enric Farrés

 

En el marc de l'exposició –o̅o̅– d'Enric Farrés, que s'ha pogut visitar al Museu de la Mediterrània, es realitza la projecció de la pel·lícula Caveman (1981, 88 minuts) de Carl Gottlieb. Posteriorment, hi haurà una conversa amb Gabriel Ventura, escriptor i poeta. Dissabte 10 de setembre, a les 19h al Cinema Montgrí.

Ciència ciutadana

A la Pletera hi ha un dels pocs nuclis de població de fartet (Aphanius iberus). La Càtedra d’Ecosistemes Litorals Mediterranis i el Museu de la Mediterrània us convidem a fer el seguiment de la situació d'aquest peix en greu perill d´extinció, una activitat iniciada el 2021 i que vol comptar amb el suport de la ciència ciutadana. Dissabte 17 de setembre a les 9h i a les 11h.
Descobrim el fons de reserva

A les reserves del Museu de la Mediterrània hi ha molts objectes que ens són desconeguts. No sabem el seu nom, com s’utilitzaven o per a què servien. Ens ajudes a documentar-los? Iniciem aquesta activitat el dijous 29 de setembre, a les 17h, amb objectes de fuster.

Proposta educativa curs 2022-2023
 
El Museu de la Mediterrània és un espai d’aprenentatge en el qual els diversos àmbits que engloba el museu (territori, patrimoni natural i cultural, i Mediterrània) són les eines educatives per apropar els alumnes a un llegat que els hi és propi i per desenvolupar i enfortir el sentiment de pertinença al lloc. Iniciem un nou curs escolar i des del museu us apropem la nostra proposta d'activitats educatives.
 


Camins de ronda proposa un recorregut per la diversitat de paisatges i maneres de viure d’uns senders que uneixen tota la costa catalana. L'exposició recrea i posa en valor la diversitat paisatgística i social dels camins de ronda a partir d’un guió elaborat pel geògraf i fotògraf Rafael López-Monné (Tarragona, 1964). Prorroguem l'exposició fins al 9 de gener del 2023.

 
 
Iniciem el setembre i el Museu de la Mediterrània adapta els horaris a la demanda habitual dels seus usuaris. A partir de l'1 de setembre els horaris del museu són els següents:
  • De dilluns a dissabte, de 10 h a 13.30 h i de 17 h a 20 h
  • Diumenges i festius de 10 h a 13.30 h
  • Dimarts tancat
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2022 5 02 /09 /septembre /2022 11:01
Teresa Rebull - Serge Kamké - P.Garcia-Fons (tableau) - Jean Labellie (dernière exposition au musée Desnoyer de St-Cyprien, avec Stéphanie Misme) - Livre de JPB à paraître -
Teresa Rebull - Serge Kamké - P.Garcia-Fons (tableau) - Jean Labellie (dernière exposition au musée Desnoyer de St-Cyprien, avec Stéphanie Misme) - Livre de JPB à paraître -
Teresa Rebull - Serge Kamké - P.Garcia-Fons (tableau) - Jean Labellie (dernière exposition au musée Desnoyer de St-Cyprien, avec Stéphanie Misme) - Livre de JPB à paraître -
Teresa Rebull - Serge Kamké - P.Garcia-Fons (tableau) - Jean Labellie (dernière exposition au musée Desnoyer de St-Cyprien, avec Stéphanie Misme) - Livre de JPB à paraître -
Teresa Rebull - Serge Kamké - P.Garcia-Fons (tableau) - Jean Labellie (dernière exposition au musée Desnoyer de St-Cyprien, avec Stéphanie Misme) - Livre de JPB à paraître -

Teresa Rebull - Serge Kamké - P.Garcia-Fons (tableau) - Jean Labellie (dernière exposition au musée Desnoyer de St-Cyprien, avec Stéphanie Misme) - Livre de JPB à paraître -

Rentrée littéraire

 

Après la publication avant l'été 2022 de 

Une mémoire culturelle en Catalogne (rencontres avec 30 personnalités, auteurs, peintres, sculpteurs... avec T. Rebull en couverture)

J.-Pierre Bonnel va publier en octobre un lourd volume de 300 pages contenant divers textes : poèmes sur la Cerdagne, critiques littéraires, feuilleton politique sur Aliot, Perpignan (le blogabonnel)

et enfin, tous les textes concernant la polémique à propos du jury du prix européen Walter Benjamin (pétitions, articles dans Le Monde, La Vanguardia, L'Indépendant, FR3, journaux allemands...échanges sur les réseaux sociaux...)

 

 

--- extrait de Une mémoire ...

 

 

Teresa REBULL

 

 

Comme l'écrit si bien son fils Germinal, Teresa REBULL vient de ranger, de façon définitive, sa guitare...

 

Adieu sa voix, sa guitare, sa poésie, sa gentillesse, sa conviction intacte de révolutionnaire, sa fidélité à la Catalogne…malgré les désillusions, les déceptions...

Je ne suis en aucun cas autorisé à parler d'elle, mais depuis des mois, depuis 2013, je me rendais régulièrement chez elle, à Banyuls de la Marenda,  pour recueillir des souvenirs, partager un goûter, parler de la vieillesse, de l'actualité, de politique, de l'Indépendance de la Catalogne… Je publierai un jour ces textes...

Pour l'instant, quelques mots pour penser à Teresa...  (15 avril 2015)

 

 

 

La mer à Banyuls, c'est Teresa Rebull

 

Je vais à Banyuls et je ne vois pas la mer, la plage, les rochers...

 

Je vais par les escaliers, par un jour de pluie qui fait pâlir les citrons

par les rampes qui me disent qu'elles mènent à la mer.

 

mais je ne veux pas voir la mer !

 

on s'habitue à tout, à la beauté, au soleil de la Méditerranée, au bleu indélébile...

 

on ne se rend pas compte de sa chance, de son bonheur.

 

on marche, court dans l'indifférence, aveugle à ce décor, à ces jardins d'orangers, à ces senteurs de miel venues des amandiers de février.

 

Je vais voir Teresa qui est plus belle que la mer !!!

 

Malgré l'âge, malgré le poids du corps et du temps, malgré sa tristesse d'être assise, d'endurer la misère du corps, de la mort.

 

Mais elle me parle de vie et d'amour

elle est pleine d'enthousiasme et de beauté

l'intelligence présente, la  mémoire toujours en éveil, l'élan affectif, la confiance en l'Homme mais pas aux partis, aux syndicats...

 

Teresa ou l'enthousiasme de la révolution permanente.

 

Elle me parle de son passé

 

Voilà le cinéma du siècle qui défile devant moi

Il sort un océan d'images et de cris de la mémoire.

 

Elle me bouge, me provoque : "Tu n'as pas lu ça, tu ne sais rien ! Tu es un tiède, tu navigues entre deux eaux..!"

 

Il ne pleut plus. Le bonheur est revenu face à la petite terrasse rouge, grâce à la peinture des mimosas, devenue soudain plus lumineuse, grâce au livre de Benedite , de Varian Fry ou de Walter Benjamin...

 

En descendant l'étroit escalier de sa maison, j'ai envie d'aller voir la mer, bien seule, décidément, aujourd'hui...

 

JPB

 

 

 

Entretiens avec Teresa REBULL

 

  

Anarchisme : l’anarchisme, c’est un mouvement pour abattre un Régime ; il est courageux mais il ne sait pas construire. Il n’a pas le sens de l’organisation. Il y eut bien sûr, des exceptions, comme à Lleida (Lerida), où les libertaires ont créé des systèmes d’autogestion.

 

L’anarchisme est une éthique : il faut se remettre en question, se demander : « Que faire, quelle révolution ? ».  Or, les anarchistes baissent les bras, ils vont avec la bourgeoisie. Les « anars » ont fait beaucoup de mal à la révolution espagnole : ils se sont pliés aux exigences de la bourgeoisie catalane ! Companys a participé à ce gouvernement ; avec le recul du temps on voit les erreurs qui ont été commises…

 

 

Banyuls : A Banyuls elle fut bien acceptée : elle dansait tellement bien la sardane ! Comme un chant  religieux ! Elle était pareille à une paloma ! Quand elle allait à la plage, c’était une révolution…

 

***

Partager cet article
Repost0
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 12:16
Pilar Parcerisas - photo 2: de gauche à droite : J. Houbert, Béatrice Didier, J-Claude Salomon, Patrick Le Bihan, Gerald Rannaud et Michel Arrous. -  couverture de la revue HB
Pilar Parcerisas - photo 2: de gauche à droite : J. Houbert, Béatrice Didier, J-Claude Salomon, Patrick Le Bihan, Gerald Rannaud et Michel Arrous. -  couverture de la revue HB
Pilar Parcerisas - photo 2: de gauche à droite : J. Houbert, Béatrice Didier, J-Claude Salomon, Patrick Le Bihan, Gerald Rannaud et Michel Arrous. -  couverture de la revue HB

Pilar Parcerisas - photo 2: de gauche à droite : J. Houbert, Béatrice Didier, J-Claude Salomon, Patrick Le Bihan, Gerald Rannaud et Michel Arrous. - couverture de la revue HB

L'été des rencontres : Michel ARROUS (Paris-Sorbonne/Revue HB) -

Pilar Parcerisas : Fondation W.Benjamin/Angelus Novus-Portbou

 

L'été, c'est l'occasion de voyager, de randonner et de rencontrer des amis, des personnalités; comme le professeur Michel Arrous (Paris Sorbonne 4, directeur de la revue internationale HB) lors du salon du livre de Prats de Mollo : il est venu avec ses amis de Prades Christelle et J.François Jimenez (celui-ci vient de publier un beau livre autobiographique chez Cap Béar éditions).

Clarisse Réquéna, me parlait depuis longtemps de ce chercheur et grand sportif, qui avait été son directeur de thèse (Mérimée - Champion éditeur). Voilà, c'est fait : je suis heureux d'avoir rencontré un homme aussi brillant et pourtant si simple, ce qui nous change de quelques spécimen universitaires rencontrés ces dernières années...

 

*Puis, à Portbou, c'est toujours un bonheur de revoir Pilar, disponible pour évoquer la future fondation W. Benjamin, en plein centre, à deux pas de la mer et du Mémorial, dont les plans sont été dévoilés et dont le financement est en bonne voie.

 

Directrice de la fondation Angelus Nous, critique littéraire dans la presse catalane et espagnole, commissaire de nombreuses expositions, Pilar est reconnue depuis longtemps dans le monde culturel de Barcelone et bien au-delà... jusqu'à l'université d'été qu'elle organise à Portbou (programme à suivre)...

 

 

****Pilar Parcerisas Colomer (Manresa, 1957) est critique d'art, commissaire d'exposition indépendante et scénariste.
Elle a obtenu un doctorat en histoire de l'art et un diplôme en sciences de l'information de l'UAB. Elle est l'une des membres fondatrices du journal Region 7. Elle a suivi une formation de conservatrice auprès de Harald Szeemann. Elle a organisé de nombreuses expositions d'art.
 Elle est également critique d'art pour le journal Avui. En tant que scénariste, elle signe les scénarios des films Intermission (1988), The Last Frontier (1992) et Babaouo (1997).
Elle est membre de l'Association internationale des critiques d'art (AICA) et membre du conseil du MACBA. et fait partie du conseil d'administration de la Fondation Joan Miró en tant que représentante du ministère de la Culture de la Generalitat de Catalogne.1 
Depuis le 21 janvier 2009, elle est vice-présidente du Conseil national de la culture et des arts .2 

Elle a également été présidente de l'Association catalane des critiques d'art (ACCA), poste actuellement occupé par Joan Maria Minguet.3

*Expositions organisées:
         -Avec Maria Josep Balsach et Carles Hac Mor, elle a été commissaire du cycle d'expositions Espai 10 au cours de l'année académique 1983-1984.

• Idées et attitudes. Environnement de l'art conceptuel en Catalogne, 1964-1980... (1992)

• Joseph Beuys. Manresa Hbf (1994)

• Agnus Dei. L'art romànic i els artistes del segle XX (1996)

• Dalí. Électif Affinités (2004)

• Man Ray, llums i somnis i Accionisme vienès (2008)

• Illuminations. Catalogne visionnaire (2009)
• Constructions lyriques. Man Ray, Léandre Cristofol. L'objet et l'espoir Dadà (2009)4

Publications :
• Equipatge de mà (1997)- Sélection de ses articles dans la revue Art & Co.
• La machine artistique (2003)
• Conceptualisme(s). Poétique, politique et périphérique. Autour de l'art conceptuel en Espagne, 1964-1980 (2007).
• Barcelone Artz-Zone (2008)
• Duchamp en Espagne (2009)
• ↑ « Liste des membres du conseil de la Macba ». Archivé de l'original le 30 septembre 2010. Récupéré le 29 janvier 2019.


Notes :   1. ↑ [1], Bureau de communication du gouvernement de la Catalogne, 19 décembre 2008. (date d'accès : 08/09/2010)
2. ↑ Joan Maria Minguet remplace Parcerisas à la présidence de l'ACCA. ISSN 1885-4389.
3. ↑ . Département de la Culture et Mitjans de Comunicació. D.L.B :37.639-2009. |title= manquant (aide)
4. ↑ Grande Encyclopédie catalane (ed). Pilar Parcerissas. l'Enciclopèdia (en catalan). Barcelone.

• Wikimedia Commons héberge une catégorie multimédia sur Pilar Parcerisas.

- - - - - -

 

Les livres de l'auteur : 

Michel Arrous

directeur de la revue HB (Henri Bayle = Stendhal)

 

références de quelques numéros : 

HB - Revue internationale d'études stendhaliennes N° 24, 2020
Stendhal, le réel et le réalisme. Colloque Paris-Sorbonne-Paris IV, 22-23 mars 2019 

Michel Arrous

Stendhal. Romanesque et romantisme 

Michel Crouzet

Michel Arrous (Préfacier)

Austerlitz. Napoléon au coeur de l'Europe 

Musée de l'arméeMichel ArrousJean-Paul BertaudGilbert Bodinier

Collectif

Henri Beyle, un écrivain méconnu (1797-1814) 

Michel ArrousFrancis ClaudonMichel Crouzet

Collectif

HB - Revue internationale d'études stendhaliennes N° 25/2021
Stendhal et le roman social. Colloque Paris-Sorbonne-Paris IV, 20 mars 2020 

HB - Revue internationale d'études stendhaliennes N° 23/2019
Stendhal et l'esprit 

Michel Arrous

Stendhal et l'aristocratie. Actes du colloque de Paris-Sorbonne-Paris IV, 25-26 mars 2011 

Michel Arrous

Collectif

HB - Revue internationale d'études stendhaliennes N° 21/2017
Stendhal : bonheur et mélancolie 

Michel Arrous

Collectif

Stendhal et les choses de la nature. Actes du colloque de Paris-INHA, organisé par Stendhal aujourd'hui, 26-27 mars 2010 

Michel Arrous

Stendhal et l'Eros romantique - Tradition et modernité. Actes du colloque de Paris-INHA Sorbonne, 27-28 mars 2009 

Michel Arrous

Collectif

HB - Revue internationale d'études stendhaliennes N° 20/2016
Stendhal et le récit bref. Actes du colloque de Paris-Sorbonne, 6-7 février 2015 

Michel Arrous

Collectif

Stendhal, Mérimée et les écrivains romantiques. Le sang, la violence et la mort : Actes du colloque de Paris-INHA Sorbonne, 5-6 octobre 2007 

Michel Arrous

HB - Revue internationale d'études stendhaliennes N° 19/2015 

Michel Arrous

Collectif

Stendhal et l'héroïsme au féminin 

Michel Arrous

HB - Revue internationale d'études stendhaliennes N° 13-14/2009-2010
Stendhal et l'Eros romantique 

Michel Arrous

Stendhal, les romantiques et le tournant de 1830. Actes du colloque international de Paris, 10-11 mars 2006 

Michel Arrous

HB N° 11-12/2007-2008
Stendhal, Mérimée et les écrivains romantiques : le sang, la violence et la mort 

Michel Arrous

Une liberté orageuse : Balzac, Stendhal 

Michel Arrous

 

Napoléon, Stendhal et les romantiques. L'armée, la guerre, la gloire. Musée de l'armée 16-17 novembre 2001 

Michel Arrous

Collectif

Le dernier Stendhal (1837-1842) 

Michel Arrous

Partager cet article
Repost0
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 12:34
Claude Delmas, moert en 2016 (Vingrau, 66)
Claude Delmas, moert en 2016 (Vingrau, 66)

Claude Delmas, moert en 2016 (Vingrau, 66)

 

 

-LECTURES : 

Nadja, d'A. Breton - Claude Delmas : Madrid et Castille -

F. Mitterrand : l'abeille et l'architecte -

 

  •  NADJA, d’André Breton

 

 

Des décennies après une première lecture qui éblouit l’étudiant ès-lettres, je retrouve l’édition de poche originale avec le dessin fameux : tête de femme s’insérant dans une main dot les doigts sont dirigés vers le bas. Le dessin est simple, brut, enfantin, mais symbolise toute l’étrangeté de cette femme, toute la beauté et la poésie incarnée par la dame rencontrée en direction de l’Opéra, à Paris…Et le lecteur doit atteindre la page 70 pour assister à ‘action du hasard, qui va donner naissance à un livre mythique, du pape du Surréalisme.

 

A présent, le portrait de cette femme « libre », portant l’espérance en son prénom (étymologie de Nadja), me semble moins poétique et d’une beauté « convulsive »(dernière phrase du livre) moins évidente : le récit est souvent prosaïque, même….

 

En tout cas, Nadja nous donne envie de sortir de notre « asservissement » (Breton ne parle pas de « servitude volontaire ») quand elle apparaît dans la splendeur de son habillement, de son visage et de sa « morale » : « assez élégante, en noir et rouge, un très seyant chapeau, cheveux d’avoine…elle porte des bas de soie et est parfaitement chaussée… » (page 84)

 

On attendait plus d’érotisme et moins de conventions de la part de l’auteur des Champs magnétiques. La rencontre est superficielle mais inoubliable car Breton convoque dans ce texte court les rues parisiennes, les amis de l’époque, des souvenirs, des réflexions sur les poètes vénérés, Rimbaud…

 

Enfin, l’auteur apprend, un jour, que Nadja serait devenue folle, qu’elle serait internée dans le Vaucluse et cette nouvelle nous ramène au tragique destin de Camille, la sœur de Paul Claudel…

Folie prévisible si on en juge par les propos excentriques que tenait la jeune femme et, ajoute l’auteur, en raison de la rencontre avec un poète : celui-ci ne se sent pas coupable car « je ne pense pas qu’il puisse y avoir une extrême différence entre l’intérieur d’un asile et l’extérieur. »

 

 

*Claude Delmas, Madrid et ses Castilles

 

Le livre est courte mais riche en suggestions. Le voyage est prétexte à digressions et à souvenirs.

Page 11, ça commence bien  « Faire l’amour dans les paradores. »

Il appelle « pasotisme » le je m’enfoutisme des Madrilènes : « c’est la frivolité madrilène ».

 

-Sur les régions, les langues de la péninsule : « L’Espagne n’est pas une nation. Il faut trois jours pour être madrilène. » « Pour les Barcelonais, Madrid est une ville qui aurait pu ne pas exister. 

C’est une ville sans passé ; Madrid ne parle jamais du passé."

 

A la page 6, C. Delmas évoque les « tertulias » : « conversations très éprouvantes, qui donnent lieu à une sorte de corps-à-corps d’oralité entre deux ou plusieurs partenaires.

  La performance ne vaut que si elle dépasse la durée qu’on octroie d’ordinaire à une causerie.

Il décrit, p. 39 à 48, le climat central de l’Espagne, avec ce vent glacial, soufflant de la meseta voisine…, car, « tout en Espagne est authentique », la chaleur, la paëlla, la misère…

 

 Claude brode ensuite sur « les clichés de l’âme espagnole » (p. 49) et les « topiques de l’espagnolade » (p 110) et les cafés décrits par R. Gomez de La Serna…jusqu’ à l’éloge des courses de taureaux, car ce Delmas-là aimait les corridas !

 

Il aborde la « philosophie de la perplexité » car même si Madrid fut le siège de l’Inquisition (« au XVI° siècle, bûchers et autodafés sur la Plaza Mayor », c’est aussi une ville laïque, ouverte, cosmopolite, culturelle…picturale, avec le Prado (p. 94) et l’art de « la birlibirloque », de José Bergamin, ou art de tenir la mort à distance, d’adapter le style du torero à celui du taureau…

 

 

 

  • L’abeille et l’Architecte

François Mitterrand, un intellectuel ?

 

Dans cette « chronique » publiée en 1978 (Flammarion éditeur), le Secrétaire -premier- du Parti socialiste affiche la volonté d’apparaître pur, sincère, démocrate, humaniste…et j’en passe.

Parfois, on le sait, la plume est acerbe -page 348- les Communistes sont complaisants avec la Droite et méprisants à l’égard des Socialistes : on a pitié de le vor ainsi trahi par ses alliés… On lui souhaite une belle revanche, mais on ne peut alors non plus ignorer ses anciennes compromissions, sa participation à un gouvernement répressif -en particulier lors de la politique coloniale, le ministre de l’intérieur n gracia pas des militants du FLN ; il croyait en l’Algérie française : qui n’y croyait pas, à l’époque.. ?

 

Cependant, FM a eu le courage d’autoriser la publication de tous ses textes et discours « compromettants » dans Politique 1 et 2 (Flammarion).

Et puis, malgré son aspiration sincère à un « socialisme humain », pluraliste, il apparaît bien naïf ou façonné de manière définitive par un réformisme, un « gradualisme » (p.266) qui a déjà beaucoup coûté à des gouvernements démocratiques, comme au Chili.

Ainsi, à la p. 213, il rend hommage à Salvador Allende pour ne pas avoir instauré une dictature « socialiste » et, par un machiavélisme qui semble involontaire et qu’on voudrait qualifier simplement de simplisme politique, il découle alors de son texte qu’il préfère la mort d’Allende et du peuple chilien !

 

Mais Allende n’avait pas à devenir autoritaire : il devait faire prendre conscience à son peuple du danger, le former, l’armer, le mobiliser et épurer l’armée, l’administration, etc… donner un pouvoir de contrôle et de décision aux travailleurs pour prévenir toute velléité de contre-révolution. En définitive appliquer une « dictature du prolétariat », non pas le totalitarisme d’une minorité agissante, d’une avant-garde, d’une classe ou d’un parti, mais la toute-puissance d’une nation où s’expriment dans les cellules, les comités, assemblées du peuple, toutes les tendances syndicales et politiques.

 

   Ce livre est une « chronique », un genre qui ravit car ces courts textes effeuillent le temps, l’Histoire, en nous rappelant des événements essentiels et d’autres, plus secondaires -mais y a-t-il vraiment des histoires sans importance.. ?-

En effet, tout est signifiant : un fait nous semble dérisoire parce que nous l’avions oublié ou que ceux qui dirigent l’information nous braquent vers d’autres actualités. La chronique est un genre pédagogique car elle est la mémoire de l’Histoire, des histoires mondiales et nationales.
Mitterrand nous replonge dans le passé, en priorité, bien sûr, avec ses idées, sentiments, écritures, obsessions personnelles, et donc dans son passé à lui, unique. Mais il a beau insister sur la vie de son parti, sur ses rencontres amicales ou diplomatiques ; il a beau décrire sa région natale, célébrer la poésie des Landes, ce qu’il aime dans la nature, en fait il s’efface plus qu’il n’impose son univers réel ou imaginaire…

JPB

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2022 1 25 /07 /juillet /2022 10:19
Nos cinés maginaires - Lettre de Frisco - Trobada de Prades -
Nos cinés maginaires - Lettre de Frisco - Trobada de Prades -
Nos cinés maginaires - Lettre de Frisco - Trobada de Prades -

De Frisco

 

 

 

*Hôtel Post 666, San Francisco, USA, été 1980

 

 

Tu n’as pas voulu partir avec moi. Il faut accepter ce choix sans demander des explications…Il faut savoir ce que l’on veut, profiter de la jeunesse du voyage ou bien attendre une fin de vie dans une sécurité et une contemplation passives…

Oui, c’est dommage : nous n’aurons pas ces souvenirs communs de l’été 80 et tu ne pourras découvrir l’Amérique, trouée de part en part, d’est en ouest et un peu verticalement vers Toronto et Niagara, que par le truchement de mes diapositives géniales et fort pédagogiques…Certes, mais c’est quand même une manière de pauvre…

 

Pour achever cette journée, ce lundi pendant lequel des populations ont trimé de par le monde, nous sommes allés déambuler dans le centre-ville et frapper à une porte, à un café sympa où on joue un jazz gai, jeune et tonique. Tu sauras tout dans ma prochaine lettre, n’aie crainte…ou de vive voix si l’aventure d’une missive est trop longue, si elle se perd dans le labyrinthe des postes yankees…

 

Je voulais encore te raconter notre visite d’un énorme et splendide parc naturel, un des plus beaux du monde, avec ses geysers, ses sources chaudes, ses lacs de montagne, ses pins et ses animaux sauvages -je veux dire « en liberté » surveillée- : caribous, cerfs, ours, écureuils et l’interminable tribulation du bus greyhound, bien confortable, à travers le Nevada, mais il est 21 heures et nous allons pénétrer la nuit franciscaine… Je ne peux plus avancer du poignet et ne dois pas surcharger ces papiers en partance par les airs…

 

job

A la prochaine ! Ah quelle correspondance tu vas avoir ! (San Francisco - Hôtel Post 666 - Frico)

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2022 3 20 /07 /juillet /2022 10:50
Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -
Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -
Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -
Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -
Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -
Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -
Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -

Jayne Mansfield - Matisse - Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - Eyne (salon et programme) - La Buick de Jayne -

Coiffeur de Matisse - de Chateaubriand - de J. Mansfield

 

J'ai déjà parlé de ce livre rare sur le coiffeur de Matisse : étonnant ! Livre introuvable, allez à Pinsaguel ! 

Vous voulez le mien ..? (pas moins de 25 pesetas !!!)

Matisse et son Coiffeur, par

Date d'édition : 1993

Vendeur Librairie Alain Pons (Pinsaguel, France)

Vendeur AbeBooks depuis 8 juin 2009 Evaluation du vendeur EUR 30  

 

------------------

 

 Le coiffeur de CHATEAUBRIAND :

 

Avec cet intime, A. Goetz (prix Nimier) nous dit tout du grand écrivain, du ministre, du diplomate. Il nous apprend ce que nous savions déjà : les mensonges, les fictions de l'auteur de millions de morts , dans MOT (Mémoires d'Outre-Tombe), ce monument de phrases, ce chef d'oeuvre.

Ainsi "la vérité sur le père est horrible à dire" (page 41): le château de Combourg "ce gros gâteau" n'avait pas appartenu à la famille au XV° siècle, c'est René qui l'"avait acheté ! 

Sacré polisson de coiffeur ! On en dit des choses, vous le savez mesdames les bourgeoises quand vous passez des heures dans le salon du beau coiffeur...

 

Chateaubriand trompe ses lecteurs, mais ceux-ci s'en moquent, comme des horreurs et de la délation de Céline : seule compte la belle littérature !

Non Chateaubriand ne ment pas : "il ne raconte que ce qu'il veut" (p.45). Bref, le génie de Saint-Malo n'était pas d'une aristocratie ancienne...Et alors ?  Lisez-le ! Avec Flaubert, Montaigne, Molière, Rousseau, Maupassant, Proust, c'est un des géants !!!

JPB

Adrien Goetz
GRASSET 

Adolphe Pâques, artiste coiffeur, a un secret qu'il n'ose pas dire à son plus illustre client, François René de Chateaubriand. Il est fasciné par ses livres. Il en apprend des pages entières par coeur. 
Il conserve aussi comme un maniaque tous les cheveux du grand écrivain. De son côté, celui-ci se consacre à ce qui sera son dernier manuscrit. 
Alors que les éditeurs complotent pour s'emparer de ces 'Mémoires d'outre-tombe', arrive de Saint-Malo une jeune femme métisse, romantique, métisse et passionnée par la littérature.
Chateaubriand part pour Venise. Adolphe Pâques fait l'acquisition d'une arme à feu. Que va-t-il se passer ?

SALON DU LIVRE d'EYNE

 

 

Le Festival du livre est de retour pour une 2e édition. Après une première réussie, la commune organise à nouveau ce rendez-vous d’auteurs locaux. 

Ils présenteront leurs nouveaux livres. Romans, nouvelles, poèmes, le public pourra grandement se satisfaire de ces ouvrages. Il y en aura pour tous goûts, tous les publics et tous les âges. Tout au long de ces deux jours, des animations seront aussi proposées : lecture, présentation de livre, dédicace, atelier littéraire, démonstration de calligraphie, bibliothèque éphémère… Un programme bien rempli qui se clôturera le vendredi par le spectacle Llum de la compagnie Cielo et le samedi par le marché des producteurs d’Eyne.

Vendredi 22 et samedi 23 juillet de 10 h à 20 h, pré communal. Entrée libre et animations gratuites. Voir programme dans la Balade du vacancier. 

Contact : 04 68 04 97 05 ou maisondelavallee@eyne.fr www.valleedeyne.wordpress.comFacebook et Instagram : Maison de la vallée.

 

La commune organise la 2e édition du Festival du livre

*Coiffeur, encore...

 

Et puis, je viens de lire aussi ce "roman" de Simon LIBERATI (Grasset),

 

plutôt une reconstitution, bien écrite, de la vie courte de la "bimbo" Jayne Mansfield, écrabouillée dans sa Buick à l'âge de 24 ans  en 1967 ! Soixante pages élégantes, au début, pour décrire l'accident et les corps en morceaux...sur la route US 90, en direction de la Nouvelle Oeréans...

 

La danseuse nue de Las Vegas, la star d'Hollywood, le sex-symbol des années 50, qui avait des mamelles plus grosses que celles de Sophia Loren, qui lorgne sur elles, lors d'un repas people...

 

L'auteur ressuscite l'actrice la plus photographiée du monde est certains passages sont d'un réalisme à vomir sur la page, quand le cerveau est décrit, s'écoulant sur le bitume... Puis les phrases ironiques, hyperboliques se moquent de cette femme qui ne pensent qu'aux jeunes hommes et devient énorme "elle a les seins aux genoux...une baleine" (p.77).

 

Ou, "par les ouvertures de sa robe noire sortaient ses flanc gonflés comme des seins ou des fesses. Aussi obscènes. Une sirène des derniers temps de l'Apocalypse..." (p. 79)

 

Et son coiffeur, là-dedans ? Car on prétendait qu'elle était chauve et portait des perruques..? C'est Florence Floyd qui nous l'apprend : "elle se souvenait avoir lu quelques années auparavant des révélations d'un coiffeur au sujet d'une probable alopécie de l'actrice..." (p. 90)

Ah ces salauds de coiffeurs: ils sont prêts à révéler le plus intime de notre corps ! Faut rien leur dire ! D'ailleurs, je ne vais jamais "au coiffeur" ..!

 

JPB

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 11:01
Décès de Dani - Littérature : Stanley Péan, Joan Peruga -
Décès de Dani - Littérature : Stanley Péan, Joan Peruga -
Décès de Dani - Littérature : Stanley Péan, Joan Peruga -

Stanley PEAN

 

Neuf ans après, je reprends le livre de Stanley : JAZZMAN (Mémoire d'encre éditeur) et parcours ces beaux textes personnels sur des concerts et personnalités du jazz...

J'avais écrit sur la jaquette "à travers ces chroniques jazzistiques, S. perle de lui  cet opus est une autobiographie déguisée; peu importe le jazz, ce qui est essentiel, c'est la petite musique intimiste du style et du souvenir...

Je sais que je me trompe un peu, beaucoup, car Stanley parle de la musique avec sa trompette, ses tripes et sa fréquentation des hauts lieux du jazz...

JPB

- - - 

souvenir du salon de Collioure 2013 (par Cap Béar)

 

 

Un débat sur Camus et l'Algérie : Benjamin Stora a déplacé les foules : 300 personnes au centre culturel de Collioure, des dizaines à l'entrée ou ayant dû renoncer ! Le festival 2013 a tenu ses promesses : des auteurs algériens, catalans et québécois passionnants au fil des rencontres et des conférences sur le port ou au pied du Château Royal. Un "livre à la mer" qui restera dans les annales...

On se souviendra de Leïla, Djémila, Marie-Andrée...

 

et de Stanley Péan, avec qui j'ai passé la journée à Figueres, au pays de Dali... Auteur prolifique : nouvelles, chroniques de jazz, romans, animateur de radio au Québec, ce personnage jeune et sympathique, d'origine haïtienne est une figure marquante du Québec ! A lire, même en poche (J'ai Lu)...

 

 

 

* Littérature :

 


Dernier été à Ordino
JOAN PERUGA

À l’automne 1882, Sumpta d’Areny-Plandolit est obligée de quitter la paisible demeure familiale d’Ordino, dans les vallées d’Andorre pour accompagner la baronne de Senaller, sa mère, à Barcelone, où elles devront défendre leur héritage face aux enfants de la première épouse du baron, assassinée le soir d’une première au Liceu.


En ville, Sumpta découvre à la fois l’amour de Ventura, un jeune séminariste, et les épisodes les plus sombres du passé familial.


Últim estiu a Ordino, converti par des milliers de lecteurs en classique de la littérature andorrane et pyrénéenne, est une création subtile entre réalité et fiction, qui nous fait parcourir à travers les craintes, les rêves et les espoirs d’une jeune fille à la sensibilité exquise, le monde en pleine mutation de la fin du XIXe siècle depuis les vallées pyrénéennes jusqu’à la bouillonnante capitale catalane.

 

352 pages
12 cm x 18 cm
Collection Lliga’ms avec les Presses Universitaires de Perpignan
Date de parution : Juillet 2022
10 €

 

Cécile - Éditions Trabucaire
4, rue des pêcheurs 
66000 Perpignan
04 68 61 02 82 

edition.trabucaire@orange.fr

www.trabucaire.com

La chanteuse Dani est morte, a annoncé son manageur, Lambert Boudier, mardi 19 juillet, à l’Agence France-Presse. Elle avait 77 ans. 

 

Je me souviens : lors des élections municipales à Perpignan en 2014, Dani figurait (comme moi) dans la liste de personnages qui avaient choisi la candidate Clotilde Ripoull, contre JM. Pujol et Aliot...

 

L’artiste, qui fut aussi actrice, mannequin et meneuse de revue, est morte des « suites d’un malaise » dans la région de Tours, où elle résidait, a précisé M. Boudier. Elle venait de finir la tournée de son dernier album, Horizons dorés, et elle achevait la préparation d’un nouvel album. Dani avait choisi d’appeler ce nouveau disque Attention départ« Nous étions prévenus, elle avait juste oublié de nous dire qu’il serait imminent », a écrit dans un message Facebook son entourage professionnel.

décès de Dani (C) Le Monde

La reine du « Paris by night »

Dani fut la reine du « Paris by night » des années 1970, aux commandes alors de L’Aventure, night-club branché, version française du mythique Studio 54 de New York. François Truffaut la choisit pour le rôle de Liliane dans La Nuit américaine, Oscar du meilleur film étranger en 1974. En 1987, l’ex-égérie yéyé avait raconté sa descente aux enfers dans Drogue la galère.

Boudée par les maisons de disques à cause de sa fréquentation des paradis artificiels, elle était revenue sur le devant de la scène grâce à Etienne Daho en 2001. Ce dernier lui avait proposé de chanter en duo Comme un boomerang, titre composé pour elle par Serge Gainsbourg mais recalé pour l’Eurovision et oublié. Depuis, elle avait retrouvé un statut d’icône, qui l’embarrassait. « Il y a un côté figé alors que j’ai l’impression d’être dans le mouvement », confiait-elle en 2020. Elle préférait parler d’un « parcours atypique » – elle fut mannequin, chanteuse, actrice, meneuse de revue, fleuriste…

 
Partager cet article
Repost0
18 juin 2022 6 18 /06 /juin /2022 09:49
Chevaux de G.Jacquet - Collioure, Babibel des arts..?
Chevaux de G.Jacquet - Collioure, Babibel des arts..?
Chevaux de G.Jacquet - Collioure, Babibel des arts..?

Chevaux de G.Jacquet - Collioure, Babibel des arts..?

 Sélection des Prix Mare Nostrum

Roman - Histoire & Géopolitique - Philosophie & Spiritualité

 

 
 
         
         
         
   

Chers Passionnés de littérature, 
 

Nous avons le plaisir de vous présenter la première sélection des Prix Mare Nostrum 2022 dans les trois catégories. Elle est très qualitative, avec de nombreuses surprises, riche d'auteurs confirmés et de nouveaux talents. Nous travaillons déjà sur les ouvrages de la rentrée littéraire qui vont la compléter. Pour la découvrir en détail, nous vous invitons à suivre ce lien :
 

https://cutt.ly/VJ4ZSym

 

Nous vous donnons rendez-vous fin septembre pour la sélection finale. En attendant, vous pouvez nous retrouver sur les Réseaux Sociaux afin de lire nos dernières recensions, et vous informer sur l’actualité du Prix Mare Nostrum, dont l’ambition est de devenir le plus important, et le plus prestigieux de la culture méditerranéenne.
 

Nous vous souhaitons un très bel été, et surtout d’excellentes lectures.

 

Jean-Jacques Bedu - Secrétaire Général des Prix Mare Nostrum.

 

Chevaux de Guy Jacquet 

 

« ETOILE » 

 

adore les vagues, le goût de cette eau saline et en bonne camarguaises,

elle n’a de cesse que de s’y rouler avec un vrai grand bonheur.... 

pour nous aussi !

 Voyez un peu comme elle regarde les insondables horizons 

de sa belle âme, là bas,

 tout au fond des lignes de marées, 

qu’elle ne veut jamais quitter.

Elle est vraiment adorable,

 et vient d’avoir un poulain qui suivra sûrement une si belle trace.

Quand on la voit ainsi, on se met à aimer le monde.... parole !

 

Guy

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens