Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2022 5 30 /12 /décembre /2022 10:03
Polémique : Houellebecq écrivain raciste et sans talent - Lire plutôt UNAMUNO

Polémique : Houellebecq écrivain raciste et sans talent 

 

J'ai déjà écrit à plusieurs reprises que cet "écrivant" vendait de mauvais livres, populistes mais bien fagotés, romanesques pour un public en quête de récits croustillants (mettre en scène Bruno Le maire et se demander, si, lors d'une visite en Thaïlande, il a goûté aux prostituées locales..?)...j'ai recensé les phrases racistes dans un de ses livres (voir ce blog) : l'auteur de ces remarques obscènes , par manque de courage, avançait que c'était le narrateur ou ses personnages qui étaient racistes.

 

Aujourd'hui, on a la confirmation que cet individu est vulgaire et d'extrême-droite (pardon pour le pléonasme...). Ses propos doivent être condamné et lui aussi !

 

Il n'aura jamais le prix Nobel ! Par chance la France a un écrivain d'un autre envergure, issue d'un milieu très pauvre et réussissant par son travail et son talent à devenir romancière et créer un style à elle, sans fioritures, sans métaphores jolies, sans le romanesque ambiant qui veut séduire le lecteur avec ses clichés, conventions, traditions trompeuses... Un style nouveau, très difficile à engendrer, un écart, qui provoque au début, par rapport aux écritures en quête de succès et de ventes...

 

JPB

 - - -

 

l'essentielLa Grande Mosquée de Paris porte plainte contre Michel Houellebecq pour des propos, jugés "très graves", que l'écrivain aurait tenu au sujet des musulmans de France dans une récente interview.

Mercredi 28 décembre, la Grande Mosquée de Paris a annoncé, via un communiqué, qu’elle avait décidé de déposer plainte contre l’écrivain Michel Houellebecq devant le procureur de la République de Paris pour "provocation à la haine contre les musulmans".

Dans le viseur des musulmans de France, une longue conversation avec Michel Onfray, publiée dans la revue Front Populaire. "Quand des territoires entiers seront sous contrôle islamique, je pense que des actes de résistance auront lieu. Il y aura des attentats et des fusillades dans des mosquées, dans des cafés fréquentés par les musulmans, bref des Bataclan à l’envers", y déclare Michel Houellebecq.

"Le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n’est pas que les musulmans s’assimilent, mais qu’ils cessent de les voler et de les agresser. Ou bien, autre solution, qu’ils s’en aillent", y affirme-t-il également.

LIRE plutôt UNAMUNO

 

Ce serait déplacé et angoissant de (re)lire

 

LE SENTIMENT TRAGIQUE DE LA VIE,

écrit par Miguel de UNAMUNO, à la veille du réveillon, à la fin d'une si belle année qui nous offrit tant de belles surprises: guerre, catastrophes, ennuis économiques, sports au pays des esclavagistes et bobos en tous genres...?

 

Et voici que je suis "tombé", en dépoussiérant ma bibliothèque de dix mille ouvrages, sur ce vieux livre de poche "idées-Gallimard" délaissé sur la treizième étagère, contenant les fortes pensées du philosophe castillan...

 

Parler de la mort ??? Alors qu'il faut penser à danser, bouffer des huîtres, se ruer au feu d'artifice comme trente mille pingouins des bords de la mare nostrum..???

 

ça ne fait rien, lançons-nous dans le désespoir! Et trouvons l'espérance dans le chef-d'oeuvre d'Unamuno :

 

"Nous ne pouvons nous concevoir comme non-existants." (p.54)

 

"Celui qui souffre vit, et celui qui vit en souffrant aime et espère, même si à la porte de sa demeure est écrit: "Laissez toue espérance."

 

Ils nous offre bien des consolations : être utile au grand tout, à l'énergie cosmique, tel un soleil se nourrissant, cannibale, de ses autres satellites; (P.63)

 

-La mort : pour engendrer les contes :

"Les hommes ont appris dans l'Odyssée que les dieux trament et consomment la destruction des mortels pour que leurs successeurs aient quelque chose à raconter."

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2022 3 21 /12 /décembre /2022 10:38
Librairie de Nice - Le livre sur P.D'Arvor - L'auteure épouse d'Emmanuel Carrère -  Librairie "Les Parleuses" -
Librairie de Nice - Le livre sur P.D'Arvor - L'auteure épouse d'Emmanuel Carrère -  Librairie "Les Parleuses" -
Librairie de Nice - Le livre sur P.D'Arvor - L'auteure épouse d'Emmanuel Carrère -  Librairie "Les Parleuses" -
Librairie de Nice - Le livre sur P.D'Arvor - L'auteure épouse d'Emmanuel Carrère -  Librairie "Les Parleuses" -
Librairie de Nice - Le livre sur P.D'Arvor - L'auteure épouse d'Emmanuel Carrère -  Librairie "Les Parleuses" -

Librairie de Nice - Le livre sur P.D'Arvor - L'auteure épouse d'Emmanuel Carrère - Librairie "Les Parleuses" -

 A l'occasion de la venue du ministre de l'intérieur, des féministes ont rappelé ses accusations de viol et/ou harcèlements à G. Darmanin, avec des collages sur la vitrine de la librairie qui exposait le livre accusant Poivre d'Arvor...

Le ministre n'a pas été inculpé et l'affaire est close; c'est pour cela qu'il n'a pas supporté les attaques contre lui...Cependant, fallait-il taguer de noir la vitrine des "Parleuses"...?

JPB

 

- - - 

 

CENSURE .. ? d’un livre, d’une librairie

 

  • Lors de la venue de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, à Nice le 13 décembre, la devanture de la librairie Les Parleuses a été recouverte d’une bâche noire par les forces de l’ordre. La raison ? Le lieu affichait des collages féministe et le livre d’Hélène Devynck, Impunité, évoquant son combat, aux côtés d’autres victimes, contre « l’un des hommes les plus connus de France » (et ex-présentateur du JT sur TF1). Dans un tweet ce 19 décembre, les Éditions du Seuil ont publiquement affiché leur soutien à la librairie niçoise. « On ferme une librairie, on censure un livre » écrivent-elles.

 

  • Après les librairies féministes, Le Seuil soutient Les Parleuses à Nice

Ce lundi 19 décembre, les lecteurs du quotidien Le Monde ont pu découvrir, à la 11e page de la version papier du journal, un texte de soutien de l'éditeur filiale de Média Participations à la librairie Les Parleuses. Cette dernière avait été victime d'une censure policière incongrue, lors de la visite du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. 

PUBLIÉ LE :

19/12/2022 à 17:57 Noé Megel

 

-Les Parleuses à Nice : “Tout le monde considère qu'il s'agit de censure

En visite à Nice le 9 décembre dernier, la venue de Gérald Darmanin a entraîné un étrange manège devant la librairie engagée Les Parleuses. L’établissement, faisant face au futur hôtel des polices, a vu ses vitrines recouvertes de draps noirs le temps de la visite du ministre de l’Intérieur. Elles arboraient jusqu’alors des messages et collages féministes. Les gérantes de la librairie, Anouck Aubert et Maud Pouyé, crient à la censure. 

 

Le 9 décembre dernier, Gérald Darmanin, se rendait à Nice pour inaugurer les travaux d'un nouvel hôtel de police. Anouck Aubert et Maud Pouyé, propriétaires de la librairie juste en face du chantier au profité de la venue du ministre de l'Intérieur, accusé de viol mais depuis blanchi par un non-lieu, pour lui faire passer un message.

Pour cela, elles ont fait appel au collectif des collages féministes de la ville des Alpes-Maritimes pour habiller leurs vitrines de messages dénonçant les violences faites aux femmes. L'ouvrage Impunité d'Hélène Devynck était également mis en avant. Seulement, des CRS ont recouvert la vitrine de draps noirs pour masquer la devanture. 

La librairie n’ouvrira ses portes qu’après le départ du ministre, débarrassé de ses voilages. Anouck Aubert et Maud Pouyé y dénoncent une censure ainsi qu'un « détournement de pouvoir ».

Face à l’acte de censure subi par la librairie niçoise Les Parleuses, la résistance s’organise. Paris, Nantes, Lyon, Toulouse, Lille ou encore Massy, à travers toute la France, les vitrines se parent du message que les forces de l’ordre ont tenté de dissimuler : « Qui sème l’impunité récolte la colère. »

 

Après les librairies, c'est au tour de l'édition de prendre parti. Dans Le Monde de ce 19 décembre, les éditions du Seuil ont acheté une page de publicité pour soutenir Les Parleuses.

 

Voici le texte dans son intégralité :

« On ferme une librairie. On censure un livre. Nous sommes en France en 2022. À l’occasion de la venue à Nice du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, la police a fermé de force une librairie. Les vitrines de la librairie Les Parleuses, qui exposaient le livre d’Hélène Devynck, Impunité, ont été bâchées de noir et les clients interdits d’entrée. C’est une atteinte inacceptable à la liberté d’expression. C’est un acte qui ne peut rester impuni. Les éditions du Seuil apportent tout leur soutien aux libraires de France qui, quelles que soient les opinions, sont des défenseurs actifs de la liberté d’expression dans notre pays. » 

La maison avait publié Impunité d'Hélène Devynck en septembre 2022 : l’ancienne journaliste raconte comment les femmes qui ont accusé Patrick Poivre d’Arvor d’agressions sexuelles et de viols ont décidé de témoigner.

 

 

Hélène Devynck

EAN : 9782021506594 
240 pages 

SEUIL (23/09/2022) 

 

Comme moi, plusieurs dizaines de femmes ont cru que l’époque rendait caduque notre condamnation au silence et possible celle de notre agresseur, l’un des hommes les plus connus de France.
Ça n’est pas ce qui s’est passé. On a été classées sans suite. Mais nos bulles de solitude ont éclaté. On s’est rencontrées, racontées, soutenues. On s’est fait la courte échelle pour surmonter les murs de découragement.
On a parlé plus haut, plus nombreuses.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2022 4 01 /12 /décembre /2022 11:06
Expo CAPA à Argelès - N.Saladin (polar, Presses littéraires)
Expo CAPA à Argelès - N.Saladin (polar, Presses littéraires)

Expo CAPA à Argelès - N.Saladin (polar, Presses littéraires)

Témoignage :

la honte et le ridicule de

l'Hôpital St-Jean

de Perpignan

 

Son médecin envoie le dossier et des photos en urgence pour obtenir un rendez-vous au service de dermatologie.

 

Il faudra encore laisser des messages pour obtenir une réponse : votre client sera reçu le ...27 janvier 2023. !!!

Soit dans deux mois !! On n'y croit pas ! C'est u poisson d'avril ? Ils aiment s'amuser au service dermatologies, animé par des femmes en apparence accortes...

 

Le lendemain, le patient reçoit une lettre de l'hôpital: c'est bien dans 2 mois !!!

C'est risible, absurde et pourtant on n'a pas envie de rire... Ca va mal, à l'hôpital !!!

 

L'hôpital est vraiment encombré, c'est la cata !!

 

Son docteur rappelle le service : on connaît votre client, on a reçu 40 mails !

Ces médecins-là sont même de bonne humeur et ont de l'humour... 

Le service rappelle tout de même : le RV est avancé au 7 décembre !

 

Mais c'est une attente encore trop longue...

 

Le médecin (sérieux, obstiné, courageux...) appelle alors Medipole à Cabestany : RV dans deux jours pour son client !

Il fallait contacter la clinique et non le service public...dans la débandade totale ! On a peur...

 

JPB

 

- - - - -

*

CRITIQUE Littéraire : le degré Zéro !

 

 

une certaine Pauline (site "Made in Perpignan") a la prétention de faire le tour de la production littéraire...Elle cite des livres inconnus, destinés sans doute à de belles ventes...Elle cite une maison d'édition qui n'est pas une librairie, mais qui fait la promotion d'un de ses produits : le polar de Nathalie Saladin qui, malgré son nom, n'a pas encore projeté sa lumière jusqu'à nous... 

Inconnue, elle devrait, grâce à cette pub et cette sélection truquée, accéder à de belles ventes... Signalons que les auteurs d'ici, de Roussilon et de Catalogne, sont ignorés...

L'autrice de cet article devrait soigner son ignorance abyssale en contactant des gens sérieux, l'équipe de Mare Nostrum ou les 80 auteurs regroupés sous l'appellation CAC 66 (06 31 69 09 32).

 

Cette Pauline, avec le M. "Litout" de L'Indépendant, spécialiste du copinage et de l'a vacuité, font la paire !!!

 

J.P.Bonnel

 

extrait : 

Les librairies CajéliceTorcatisLes Presses Littéraires (librairie ? Maison d'édition à St-Estève)
et Emilie de Chignon et lunettes (??? - c'est quoi, cette connerie..?)
vous viennent en aide avec cette vingtaine de coups de cœur...
 
- - - - - - - -
 

 

16 décembre "Spécial NOEL Zambomba Flamenca"

Aficionad@s,

On vous donne rendez-vous le 16 décembre pour la soirée Anda Jaleo spécial Noël !

Au programme : Zambomba Flamenca, chants de Noël Villancicos et soirée sévillane. Le tout accompagné de tapas et d'un service de boissons au bar.

C'est la dernière de l'année et encore une bonne occasion de se retrouver pour un moment de partage dans l'ambiance chaleureuse de Noël. 🎄
 

Et pour ceux qui sont déjà pris ce soir là, rendez-vous le samedi 17 décembre à Loilalo (Thuir) dès 20h 

 SAISON 2022/2023

Soirées Anda Jaleo ! 

Une soirée par mois dès 19h à Perpignan, la salle de danse se transforme en bar et scène ouverte pour accueillir les Soirées Anda Jaleo !

Au programme : JAM session Flamenca, soirée sévillane et service de boissons & tapas dans une ambiance bienveillante, chaleureuse et festive. Un joyeux Jaleo !

 

Une soirée par mois | 19h/23h | Entrée libre

35 avenue Commandant Soubielle | Perpignan

 

• Vendredi 16 décembre 2022 (spécial Noël)

• Vendredi 13 janvier 2023
• Vendredi 10 février 2023

• Vendredi 10 mars 2023

• Vendredi 7 avril 2023 (spécial Feria)

• Vendredi 5 mai 2023 (spécial dia de la cruz)

• Vendredi 2 juin 2023

• Vendredi 16 juin (spécial spectacle de fin d'année)

COURS HEBDOMADAIRES À PERPIGNAN

Les inscriptions aux cours hebdomadaires de Flamenco & Sévillanes sont toujours ouvertes.
Cours les mercredi et jeudi à la salle Amor Flamenco de Perpignan. 2 séances d'essai gratuites !

Cours à PERPIGNAN les mercredis

(susceptible de changer pour s’adapter à la majorité)

• 16h30/17h30 : Flamenco enfant 4-7 ans

• 17h30/18h30 : Flamenco enfant 7-11 ans

• 18h30/19h30 : Flamenco débutant
• 19h30/20h30 : Flamenco pratiquant/intermédiaire
• 20h30/21h30 : Flamenco avancé
• 21h30/22h30 : Flamenco avancé (atelier montage et chant)
 

Cours à PERPIGNAN les jeudis

(susceptible de changer pour s’adapter à la majorité)

• 12h20/13h20 : Flamenco débutant

• 18h/19h : Sevillanas débutant
changement => 19h/20h : Sevillanas avancé / Palmas y Compas (alterné 1 semaine sur 2)
• 20h/21h : Cante Flamenco

Le cours de 19h Sevillanas/Palmas sont deux cours distincts. Chacun à lieu une fois toutes les deux semaines par alternance. Vous pouvez suivre les deux cours pour le prix d'une inscription complète.

 

Tarifs

​Enfants

• 75€ / trimestre (225€/an) + 20€ adhésion pour une inscription annuelle.

• 120€ / trimestre (360€/an) + 40€ adhésion pour 2 enfants d’une même famille pour une inscription annuelle.

Adultes

• 90€ / trimestre (270€/an) + 20€ adhésion pour une inscription annuelle.
Cours de Sevillanes ou Palmas du jeudi 19h : 50€ / trimestre pour un des deux cours (150€/an) + 20 adhésion pour une inscription annuelle. Prendre les deux cours équivaut à une inscription annuelle classique.

• 120€ / trimestre pour une inscription trimestrielle.

• 150€ / trimestre (450€/an) + 20€ adhésion à partir de 2 cours hebdo pour une inscription annuelle

L’adhésion à l’association est obligatoire pour toute inscription.

 

*L'inscription se fait après deux cours d'essai gratuits.

 

Lieu

Salle Amor Flamenco

35 avenue du Commandant Soubielle

66000, PERPIGNAN

Cours de Guitare Flamenca

avec le guitariste Olivier El Energía
Cours particuliers de guitare flamenca tous niveaux
+info : 09 82 49 36 00 – contact@amorflamenco.fr

COURS MENSUELS À PERPIGNAN

Pour sa saison 2022/2023, Amor FLAMENCO propose des cours mensuels à Perpignan !

Votre planning est trop chargé pour suivre des cours hebdomadaires et vous souhaitez prendre des cours de flamenco de façon régulière !? Les cours mensuels sont le compromis parfait en proposant le même programme que les cours hebdomadaires de niveau équivalent ! Vous profiterez d’un apprentissage de qualité, quel que soit votre niveau et toujours accompagné en direct au chant et à la guitare. N’attendez plus et inscrivez-vous !

​COURS DE DANSE tous niveaux

(Ces dates sont susceptibles de changer au cours de l’année)

• Flamenco débutant : 11h30/13h - 15h30/17h

• Flamenco Pratiquant / Intermédiaire : 10h/11h30 - 14h/15h30

• Sevillanas : 17h/19h 

Prochains Dimanches Flamenco à Perpignan :

• Dimanche 18 décembre 2022

• Dimanche 15 janvier 2023
• Dimanche 12 février 2023

• Dimanche 12 mars 2023

• Dimanche 9 avril 2023

• Dimanche 7 mai 2023

• Dimanche 4 juin 2023

Tarifs 
• Flamenco 10 cours de 3h (2 x 1h30 par dimanche) : 270€ (30h)
• Sevillanas 10 cours de 2h : 200€ (20h)

Lieu

Salle Amor Flamenco

35 avenue du Commandant Soubielle

66000, PERPIGNAN

 COURS MENSUELS À NARBONNE

En plus de Perpignan, les cours mensuels de Flamenco et sévillanes font leur grand retour à Narbonne pour la saison 2022/2023 !

Votre planning est trop chargé pour suivre des cours hebdomadaires et vous souhaitez prendre des cours de flamenco de façon régulière !? Les cours mensuels sont le compromis parfait en proposant le même programme que les cours hebdomadaires de niveau équivalent ! Vous profiterez d’un apprentissage de qualité, quel que soit votre niveau et toujours accompagné en direct au chant et à la guitare. N’attendez plus et inscrivez-vous !

​COURS DE DANSE tous niveaux

(Ces dates sont susceptibles de changer au cours de l’année)

• Flamenco débutant : 11h30/13h - 15h30/17h

• Flamenco Pratiquant / Intermédiaire : 10h/11h30 - 14h/15h30

• Sevillanas : 17h/19h

Prochains Dimanches Flamenco à Narbonne :

• Dimanche 4 décembre 2022

• Dimanche 23 janvier 2023
• Dimanche 26 février 2023

• Dimanche 26 mars 2023

• Dimanche 23 avril 2023

• Dimanche 21 mai 2023

• Dimanche 11 juin 2023

 

Tarifs
• Flamenco 9 cours de 3h (2 x 1h30 par dimanche)

       - 350€/an (27h) pour une inscription annuelle

       - 50€/dimanche (3h) pour une inscription à la carte
• Sevillanas 9 cours de 2h

       - 270€/an (18h) pour une inscription annuelle

       - 40€/dimanche (3h) pour une inscription à la carte

Lieu

Club Léo Lagrange

27 avenue de Lattre de Tassigny

11100, NARBONNE

La Carte adhérent Amor FLAMENCO

 

Soutenez Amor FLAMENCO tout en bénéficiant d'avantages et réductions sur tous les événements de l'association en souscrivant à notre carte adhérent ! (Tarif 20€. Valable un an à compter de la date de souscriptio

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 12:27
Une écrivaine au cimetière Saint-Martin : Marie Barrère-Affre

Une écrivaine au cimetière Saint-Martin : Marie Barrère-Affre

Une écrivaine au cimetière Saint-Martin 

 

Marie Barrère-Affre, Prix Louis-Paul-Miller (1939), de Perpignan à Collioure.

 

Marie Barrère-Affre, née Marie Affre le 31 juillet 1885 à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et morte le 23 juillet 1963 à Collioure (Pyrénées-Orientales), est un écrivain de langue française, spécialisée dans les romans pour enfants et sur le Maroc.

 

Marie Affre est née à Perpignan le 31 juillet 1885. Elle perd sa mère en 1902 et son père en 1913. Elle épouse Raoul Barrère le 9 janvier 1914 à Perpignan. Le couple part alors s'installer à Casablanca (Maroc). Leur fils Edmond y naît en 1915. De retour en France en 1920, ils passent deux ans à Castres (Tarn), où naît leur fille Maryvonne en 1922, puis ils retournent au Maroc, d'abord à Settat puis à Tamelelt. Son époux meurt en 1955 à Mogador. Marie Barrère-Affre rentre en France en 1957, après l'indépendance du Maroc. Elle s'installe d'abord à Saint-Ciers-d'Abzac (Gironde) puis revient dans les Pyrénées-Orientales. Après quelques mois en 1959 à Thuès-Entre-Valls, elle se fixe à Collioure, où elle meurt le 23 juillet 19631.

 

Marie Barrère-Affre a aussi publié sous différents pseudonymes, dont notamment Myriam Catalany. Avant son mariage, elle signe Marie Affre ou Violette des Pyrénées, son pseudonyme. Très tôt les productions chez Gautier-Languereau (La Semaine de Suzette) puis les romans cinématiques sont signés Myriam Catalany - Marie la Catalane. Elle est « Flâneuse » dans le journal marocain L’Atlas qui paraît à Marrakech. Dans certains feuilletons du Pèlerin, elle se cache derrière Gineste (ou Ginette) de Cosprons, Marie Régis Falandry (nom de sa grand-mère maternelle). Est sûrement Marie, ce Tamelelt qui signe un Brumaire et Messidor dans La Croix des Jeunes en 1935.

 

  • Femme de lettres française, spécialiste de romans pour la jeunesse et sur le Maroc. Signe aussi "Marie Affre", "Violette des Pyrénées", "Marie la Catalane", "Flâneuse", "Gineste (ou Ginette) de Cosprons, "Marie Régis Falandry".
  • Elle a aussi publié sous le pseudonymes de Myriam Catalany.
    Elle dira: "J'ai écrit autant de livres que Delly". En fait, elle en a écrit plus: au moins 110 volumes de romans édifiants, dont les deux tiers à LA BONNE PRESSE, mais aussi pour "La Semaine de Suzette", "Le Noêl", "Le Pélerin", et autres publications catholiques. 

  • Elle écrit aussi des contes, des nouvelles, des légendes, des pièces de théâtre, des romans feuilletons, des poèmes. Elle est d'une inépuisable fécondité, d'une grande culture, son style est souple et agréable, mais elle manqua d'un bon éditeur pour la conseiller, et les personnages de ses romans sont stéréotypés, tandis que ses intrigues sont gâchées par la conviction que le bien doit l'emporter sur le mal.

  • En fait, ses meilleurs ouvrages sont ses croquis marocains, qu'elle rassemble en 1920 en un volume "La Kasba parmi les tentes", images de ce Maroc où, quittant avec son tout jeune mari son cher Roussillon, elle vécut de 1914 à 1956. En effet elle rentre en France en 1957, après l'indépendance du Maroc. Elle s'installe d'abord à Saint-Ciers-d'Abzac (Gironde) puis revient dans les Pyrénées-Orientales.
  • Après quelques mois en 1959 à Thuès-Entre-Valls, elle se fixe à Collioure, où elle mourra. 

 

- - -

Des femmes écrivaient déjà… 

Que dire du statut de la femme à cette époque d’après guerre ? Évidemment, la gent féminine française venait tout juste d’obtenir le droit de vote puisque le 21 avril 1944, une ordonnance disposait que les femmes étaient « électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». 

Alors certes, trois ans plus tard, toujours dans la « Jeune Rurale », des femmes rédigeaient déjà des articles et des rubriques. Cela a notamment été le cas de Claire Auberive, Monique Dippone, Marie Barrère Affre… Toutefois, tout n’était pas toujours aussi rose… 

Mais une gent féminine pas encore totalement libre

Marie Renée, l’autrice d’un article intitulé « Serions-nous de bonnes petites nouilles », répondait aux questions de ses lectrices. Celles-ci se demandaient comment elles devaient réagir si un homme qui ne leur plaisait pas venait leur déclarer son amour. 

 

Toutes ses œuvres

Zouina, la petite sultane

Ainsi passa la tempête

La randonnée tragique

Guerre à toi-même

L'aviateur de l'Atlas

Le fils de l'aviateur

Le Lys et l'herbe folle

Le Village de Toub, roman (1949)

Au service du Roi

Idylle sous l'orage

La volière et l'oiseau

Fleur de poison

Bacille B... 1812

Quand Dieu nous mène

L'Infante au singe

Le miroir de Guidette

Les compagnons du néant

Le Passé sous les cendres

Le Gout du poison

Zite et son amour

Les détours du chemin

La sérénade à l'hirondelle

Le Don redoutable

Timimmit ksourienne... Illustrations de P.-C. Beaubrun... (1946)

Le Wharf d'ébène

Les filets d'or

Poussières dans le Chergui

Mon voyage au bout du monde

Timimmit ksourienne... Illustrations sur bois de Jean Hainaut (1944)

Anya, histoire authentique

Le Jardin d'Omphale

Lalla Aïcha

La Koubba des sultanes

Dès ce monde

L'héritière des orangers

Le Roman de l'aïeule

La Musique du coeur

Le cristal et l'ambre

Les maîtres des arbres

Le village de Toub (1938)

Le Balcon sur le désert

La Gamme de 'do

Le Drame de Cantarane

La couronne de paille

Au creuset de la haine

Le passant d'un soir

D'un coeur inapaisé

Ma roulotte sans but

La Font-Cachée

Celle qui a fui

La Chaîne brisée

La Petite Géranium

Les Chemins de l'automne

L'Infranchissable Cercle

La Brune Sibylle

Domina

Deux rives au soleil (1932)

Terres farouches

L'Emailleur d'obélisques

L'Effigie du denier

Campanule

La Guerre du soleil

Sous l'oeil de Minerve

La Branche de roses

Les Charmillault

La Nonne au palais

Moi, Reine

Clari. Les Résurrections (1926)

Les Deux Prières

La Nonne au Palais. Partie musicale du poème mystique de Marie Barrère-Affre. Chant et piano (1926)

La Nonne au Palais. Partie musicale du poème mystique de Marie Barrère-Affre. Chant et piano (1926)

Clari. Les Résurrections (1926)

Les Fugitifs du Palatin

Filleule de reine

Sous les palmes de Bénarès

L'Heure de grâce

Deux rives au soleil. Prix des Amis de la 'Revue des Poètes' (1902)

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 09:49
C.L. Philippe - Communications de la mairie
C.L. Philippe - Communications de la mairie
C.L. Philippe - Communications de la mairie

C.L. Philippe - Communications de la mairie

L'humour, l'absurde, le passage du coq à l'âne...sont courant chez le poète et écrivain Charles-Louis Philippe. Ainsi, dans Croquignole :

"Il avait deux bras courts: ce qui était à la portée de sa main était près de sa bouche."

 

"Que veux-tu ? Quand je me suis me suis amusé un moment, j'ai besoin de ne plus m'amuser."

"Montrouge-gare de l'Est...le bruit fait moins de bruit que ce qui se passe dans votre tête."

 

* Sur l'amour et les femmes...un brin machiste  et quelque peu réaliste :

 

"Les hommes sont tous les mêmes. Ils veulent qu'on soit sans défaut dans leur lit et c'est à peine s'ils vous donnent de quoi en arriver là."

 

"La femme, c'est comme les grands magasins, ça vous donne ce qu'on demande. Il y a des femmes qui ont un corps: ça peut s'appeler de la femme. Je t'assurent qu'elles le soignent."

 

"Les hommes s'imaginent qu'une femme c'est un corps tout nu dans une chemise."

 

* Faire l'amour :  quatre pages à retrouver (p 134... - édition 1930...Débrouillez-vous...) :

 

"Croquignole, les mains vivantes, parcouraient son corps tout entier...dans tous les sens du possible, à la façon des vers de terre qui se dressent... Entre les pieds et la tête il y avait beaucoup de bons endroits..."

 

"Une femme tient de la place dans un lit. Vous la regardez avant d'aller la rejoindre, comme un écolier qui dirait :"Voici l'"Europe, voici l'Asie..."

 

"La femme a de la bonne viande. Qu'on en fasse voir les qualités ! "

 

 

Perpignan : la frénésie des hommages et commémorations:

  • Armistice, Perpi, ville occupée...

 

  • pas une semaine sans une plaque ou un discours pour une personnalité. C'est exotique et démagogique: il y en a pour tout le monde, de la gauche (Jaurès, Paty, Vallmanya...) à l'extrême-droite ( P.Sergent, le cercle algérianiste...)
  • A la mairie, tout un brain trust, l'intelligence de la ville, est occupée (et payée) pour communiquer et plaire à toutes les catégories sociales... ça devient frénétique, hystérique et la banalisation s'installe...

 

exemple :

  • A l’occasion de la célébration du 104ème anniversaire de l’armistice de 1918, Louis ALIOT, Maire de Perpignan, les membres du Conseil municipal vous prient de bien vouloir honorer de votre présence la cérémonie commémorative organisée à Perpignan :
  •  Vendredi 11 Novembre 2022 à 10 h 45
  • au monument aux morts situé boulevard WILSON
  • Vous en souhaitant bonne réception.
  • Bien cordialement.

 

 

 

- - - Situationnisme : 

  • « La réalité du temps a été remplacée par la publicité du temps. »

 

  • « Le spectacle, comme organisation sociale présente de la paralysie de l’Histoire et de la mémoire, est la mauvaise conscience du temps. »

 

  • « L’homme contemporain vit dans le virtuel. »

 

  • Guy Debord
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2022 2 01 /11 /novembre /2022 09:57
Charles-Louis Philippe - Walter Benjamin : l'ultime chemin -
Charles-Louis Philippe - Walter Benjamin : l'ultime chemin -

Charles-Louis Philippe - Walter Benjamin : l'ultime chemin -

100 millions d'humains sont morts ! - Je veux être une momie - Cimetières de Charles-Louis Philippe - WB, la mort à Portbou

 

Le jour de la mort

 

Un jour consacré à la mort, aux chers défunts. Un jour dan s l'année, vous pouvez, que diable ! Même s'il fait beau et que vous avez fait le pont ! Un petit tour au cimetière,  déposer un pot de fleur, laver la dalle de marbre, enlever quelques mauvaises herbes et puis vous repartirez vers la vie, le restaurant, la balade à la plage ou le pique-nique à la montagne...

 

C'est vite oublié, les morts... Quant à la mort, on peut y penser à tout instant, sauf si on se trouve des "divertissements" pascaliens...Tu me parles de Pâques, alors que c'est la Toussaint, et ce putain changement d'heure, tu dérives !!!

 

Pour oublier l'infinitude de l'éternité, je voudrais être une momie, car se dire que, avant nous, avant notre basse personne, ont vécu (et sont morts !) cent milliards de nos congénères !!! Impossible de me représenter la foule que ça fait, mais Hollywood serait ravie d'avoir tous ces figurants, vivants, mais ces défunts, on peut les reconstituer grâce à l'ordi...

 

Oui, je voudrais être une momie, avec des kilomètres de bandelettes, pour bander toujours, et mon existence serait posthume, et je me rirais des morts récents !!!

 

Mais maintenant, c'est pas marrant : finies les momies, vivent les incinérations ! Ne reste que le roman de Théophile Gautier pour vivre la vie d'une momie en Egypte !

A présent, on vous disperse ! On jette vos cendres au vent, dans la mer, etc..

Car c'est permis, et les pros de la mort vous font croire que c'est interdit, réglementé, pour gagner de l'argent, les charognards. En effet, la loi dit bien :

"Les cendres peuvent être dispersées soit dans un cimetière avec un espace dédié, soit dans la mer, dans une forêt, à la campagne...tant que c'est en pleine nature." Tu dois nourrir la nature, mais pas possible de garder la poussière de ton parent, compagne ou compagnon chez toi..!

 

Bon, je vois que je perds mon temps, c'est-à-dire, ma vie, à vous causer de la mort...et j'en oublie de parler de cet écrivain que j'ignorais jusqu'à hier (j'ai ouvert Croquignole, livre qui dormait son sa vieille couverture jaunie  de Fasquelle éditeurs, 1930), et qui manie l'humour, absurde, dans un style nouveau (au début du XX° !) fait de ruptures et de passages du coq à l'âne...

Lisons Charles-Louis Philippe, un mort plus vivant que certains de nos romanciers actuels...

 

JPB (1er nov. 2022)

 

 

Charles-Louis Philippe, né le  à Cérilly (Allier) et mort le  à Paris, est un poète, critique littéraire, conteur, chroniqueur et romancier français. En 1908, il est l'un des fondateurs de La Nouvelle Revue française (NRF) et l'auteur de Bubu de Montparnasse. Selon son ami Léon

Werth1, Charles-Louis Philippe devint l'un des précurseurs de la littérature populiste.

 

 
Maison natale de l'écrivain Charles-Louis Philippe à Cérilly (cliché de Georges Bodard, carte postale, vers 1920).
 
Recrutement militaire. Classe de 1893 par le caricaturiste Albert Guillaume :
« Vous êtes bachelier ? 
Ah ! bien... Savez-vous lire et écrire ? ».

Fils de Charles Philippe, sabotier du Bourbonnaissurnommé « Barbasse »

 

2 et de Jeanne Dechâtre, journalière agricole, Charles-Louis est issu d'un milieu modeste. Il est le frère jumeau de Jeanne Louise.

La façade de l'échoppe, qui sert aussi de maison familiale, est si étroite qu'elle peut à peine contenir deux ouvertures en son rez-de-chaussée.

À force d'un travail opiniâtre et de sacrifices sans nombre, Philippe, humble sabotier de Cérilly, qui avait mendié

son pain dans sa jeunesse, s'était constitué une petite aisance matérielle, assurant une bonne éducation à ses enfants.

Après une scolarité passée sans encombre jusqu'à l'examen du certificat d'étude préparé à l'école communale de Cérilly, village du

bocage situé en lisière même de la célèbre forêt de Tronçais, ce fils d'artisan éprouve très tôt le goût de la lecture. Trop chétif pour

envisager un métier manuel,

le jeune écolier, s'il ne veut pas de l'établi de son père, n'a pas d'autre choix que de s'adonner avec ardeur à ses études.

Proche de l'immense futaie, où l'activité économique est rythmée par le bruit des scieries et des forges, la petite cité bourbonnaise

semble être un havre propice à la méditation. Charles-Louis a pu obtenir, au vu de ses excellents résultats, une bourse de l'Académie ;

en 1886, il peut poursuivre ses études secondaires et entre en sixième B (section scientifique) comme interne au lycée de Montluçon,

où il reste sept ans. Philippe est alors placé sous la férule tyrannique du proviseur, un certain M. Peyronnet3, qui ne cesse de lui rappeler

qu'il n'est qu'un pauvre boursier, le menaçant de le renvoyer de l'établissement à la moindre incartade. 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2022 6 29 /10 /octobre /2022 09:59
Torres - Cinémaginaire - Perpi-mémoire - Bientôt à PIA, 2 écrivains : CAU, ORTEGA, BONNEL - W. Benjamin par Daniel BENSAID -
Torres - Cinémaginaire - Perpi-mémoire - Bientôt à PIA, 2 écrivains : CAU, ORTEGA, BONNEL - W. Benjamin par Daniel BENSAID -
Torres - Cinémaginaire - Perpi-mémoire - Bientôt à PIA, 2 écrivains : CAU, ORTEGA, BONNEL - W. Benjamin par Daniel BENSAID -
Torres - Cinémaginaire - Perpi-mémoire - Bientôt à PIA, 2 écrivains : CAU, ORTEGA, BONNEL - W. Benjamin par Daniel BENSAID -
Torres - Cinémaginaire - Perpi-mémoire - Bientôt à PIA, 2 écrivains : CAU, ORTEGA, BONNEL - W. Benjamin par Daniel BENSAID -

Torres - Cinémaginaire - Perpi-mémoire - Bientôt à PIA, 2 écrivains : CAU, ORTEGA, BONNEL - W. Benjamin par Daniel BENSAID -

Mystifications : cinémaginaire (Argelès) -

 

Pierre Torres : vin et climat (Le Boulou) -

 

à venir :

 

3 écrivains à PIA médiathèque (Thérèse  CAU, Julien ORTEGA, J.P.BONNEL) 

W. Benjamin par Daniel BENSAID

 

 

Walter Benjamin va ser un filòsof, crític literari, traductor i assagista alemany. El seu pensament recull elements de l’idealisme alemany, del materialisme històric i el misticisme jueu que li permeten fer contribucions perdurables en la teoria estètica, basada en la relació estètica de l’ésser humà amb el món, i el marxisme occidental.

Si tenim que associar el seu pensament amb alguna corrent o escola seria amb l’Escola de Frankfurt, a la qual mai va estar directament associat però destaca la seua estreta col·laboració.

Walter Benjamin va adaptar la seua primerenca vocació pel misticisme al materialisme històric, al que es va bolcar els seus últims anys, aportant una visió única en la filosofia marxista. Com erudit literari es va caracteritzar per les seues traduccions de Marcel Proust i Charles Baudelaire.

Entre les seues obres més importants destaca “L’obra d’art en l’època de la seua reproductibilitat tècnica”. On parla de la potència de l’autenticitat de l’obra i com una vegada aquesta entra en la seua fase de reproductibilitat tècnica perd la seua ànima. 

El seu primer text de tints marxistes va ser “Carrer de direcció única”, on podem observar una gran influència d’Adorno i la seua mínima moralia

La seua volta al marxisme en la dècada del 1930 es va deure en part per la influència de Bertolt Brech, crítica marxista a l’estètica que li permetrà desenvolupar el teatre èpic i el seu efecte de distanciament. El seu amic Scholem, fundador del estudi acadèmic de la cabalà i el misticisme jueu va tindre una gran influència en Benjamin.

Respecte al marxisme de Walter Benjamin cal destacar les seues singularitats. Per a Benjamin la revolució no és el resultat de cap progrés o procés històric cap a un objectiu, sinó que es tracta d’interrompre una evolució catastròfica. L’adversari és la ideologia del progrés.

És a dir, podríem dir que Walter Benjamin era tot un pessimista, però cal destacar que es tracta d’un tipus de pessimisme revolucionari, no fatalista. Un pessimisme actiu que ha d’organitzar-se contra aquesta amenaça. Benjamin desconfia de l’idea de llibertat, d’Europa, de la literatura i de l’acomodament de les classes, els pobres i les ètnies.

En una mena d’il·luminació va predir Auschwitz. Quan Hitler finalment arriba al poder, Benjamin s’exilia a França on escriu “El llibre dels passatges” on critica a la civilització burgesa, el fetitxisme de la mercaderia i el concepte de resistència del París del segle XIX.

Políticament, cal destacar que Walter Benjamin era simpatitzant del Partir Comunista Francès, encara que va tindre dubtes sobre la URS. En les conversacions que va mantindré amb Brecht va arribar a dir que “la URS era una monarquia obrera”. Per a Benjamin era molt important alliberar al marxisme de l’idea burgesa del progrés.

“Només el comunisme podrà fer força contra el nazisme”

Walter Benjamin a Horkheimer i Adorno

El text de Marx que més va influir en Benjamin va ser “Tesis sobre Feuerbach”. Onze breus notes filosòfiques escrites per Marx en 1845 que resumeixen una crítica de les idees del jove filòsof post-hegeliano Ludwing Feuerback.

Per a Walter Benjamin la Teologia és eixa mena de materialisme històric que pot guanyar totes les partides contra el feixisme. D’aquesta concepció es derivarà més endavant la teologia de la alliberació d’Amèrica llatina. (moviment de “los sin tierra” en Brasil)

Cal destacar que per a Benjamin la teologia era concebuda com la redempció revolucionaria no com Déu.

“La filosofia de Benjamin no funciona”

Habermas

Un concepte important en la teoria de Walter Benjamin és el concepte d’il·luminació no només entès com a concepte religiós, sinó que també existeix una interpretació profana entesa com el descobriment que de sobte produeix una il·luminació.

Teoria psico-analítica: INSIGHTS

Descobrir una cosa de tu mateix que t’allibera, et fa més feliç.

Fa referència al terreny que havia sigut colonitzat per la religió i que havia fet que es considerara una experiència estranya contrària al positivisme.

En aquest context, Benjamin té la il·luminació de que els passatges de París del segle XIX són el símbol del capitalisme, del desenvolupament, del romanticisme literari, de la bellesa, tal i com Nova York ho serà en el segle XX.

“La teologia profana de Benjamin és entesa com l’esperança com a promesa de redempció, dins d’eixa visió catastròfica del món”

Benjamin explica com l’origen de la religió i l’origen de la ciència són inseparables i s’atribueix a la necessitat de dotar a la primera pregunta autoconscient (Què és això?) una força externa, que naix del simple fet de pensar. Posteriorment es produirà una separació entre tots dos procediments de pensament que Benjamin tractarà de recuperar per al desenvolupament del pensament.

Així Benjamin va mostrar la necessitat de pensar amb paradoxes. És el pensament paradoxal, que considera que la realitat no es mai bona o dolenta, en contra de les convencions científiques.

Una de les novetats en la creació de Walter Benjamin és el concepte de fragmentació, és a dir, escriure a través d’aforismes o síntesi de pensament molt intensa.

“L’Esperança en el passat” Walter Benjamin

Amb una forta capacitat de reflexió i anàlisi. No obstant això, hi ha elements molt potents per a solucionar el futur, inspirant-se en els cursos de la història que es trencaren per a recuperar-los en clau nostra. (Exemple de la II República espanyola)

No hi ha possibilitat de reconciliació social sense una reconstrucció de la memòria històrica.

“Els morts tornen sempre mentres no estén bé soterrats”

Daniel Bensaïd

1995 Marxismos, Utopía y mesianismo, Bloch, Benjamin y el sentido de lo virtual

 

 

Estos ensayos constituyen el capítulo 10 de la obra de Daniel Bensaïd : La Discordancia de los tiempos. Ensayos sobre la crisis, las clases, la historia. Editions de la Passion, Paris 1995 (tercera parte : « Historia : fines y consecuencias ».

 

Las obras de Ernst Bloch y de Walter Benjamin parecen contemplar, por vías paralelas, un objetivo común. Ambas conjugan las promesas de la liberación futura con la redención de un pasado opresivo. Ambas comparten el mismo desafío a las pesadas victorias parciales y el mismo sentimiento de deuda hacia los vencidos.

 

Estos ensayos constituyen el capítulo 10 de la obra de Daniel Bensaïd : La Discordancia de los tiempos. Ensayos sobre la crisis, las clases, la historia. Editions de la Passion, Paris 1995 (tercera parte : « Historia : fines y consecuencias ».

 

Las obras de Ernst Bloch y de Walter Benjamin parecen contemplar, por vías paralelas, un objetivo común. Ambas conjugan las promesas de la liberación futura con la redención de un pasado opresivo. Ambas comparten el mismo desafío a las pesadas victorias parciales y el mismo sentimiento de deuda hacia los vencidos.

 

« Nosotros mismos nos mezclamos con el pasado de manera viva. Y, de este modo, los otros también reviven, transformados ; los muertes resucitan ; con nuestros gestos se les da derecho a realizarse. Münzer vio su obra brutalmente rota, pero su voluntad se abrió hacia unas amplias perspectivas. Cuando se le considera un hombre de acción, se agarra en él el presente y el absoluto, más lejos y más arriba que en una experiencia vivida demasiado de prisa, y sin embargo con un igual vigor. Münzer es sobre todo historia en el sentido fecundo del término : y su obra, y todo lo pasado que merece ser relatado está allí para asignarnos una tarea, para inspirarnos, para apoyar más ampliamente siempre a nuestro permanente proyecto [1]. »

 

A esta introducción al Thomas Münzer de Bloch, se hacen eco las tesis de Benjamin sobre el concepto de la historia : « Encender en el pasado la chispa de la esperanza es un don que sólo se encuentra en aquel historiador que está compenetrado con esto : tampoco los muertos estarán a salvo del enemigo, si éste vence. Y este enemigo no ha cesado de vencer. » Porque el odio y la voluntad de sacrificio necesario en el combate emancipador « se nutren de la imagen de los antepasados esclavizados y no del ideal de los descendientes liberados [2]. »

 

Central en la obra de Bloch, la categoría de Utopía desaparece sin embargo en la de Benjamin, en favor del Mesías. ¿Simple sustitución terminológica ? Ciertamente no. Contentémonos provisionalmente con subrayar entre las dos temáticas una diferencia de contexto radical. Vuelto a publicar en 1923, El espíritu de la utopía aparece en 1918 y es estrictamente contemporáneo de Historia y conciencia de clase de Lukacs. El Principio Esperanza data de 1954-1957. Estos dos libros principales hacen eco directamente de los traumatismos de las dos Guerras Mundiales y a los empujes revolucionarios abortados que las siguieron.

 

Los principales textos de Walter Benjamin sobre la historia y el mesianismo (Zentralpark, los Pasajes, las Tesis sobre el concepto de Historia) responden, al contrario, a la doble derrota de la revolución, ante el nazismo y ante el estalinismo. Los constituyen golpes para, ante la inminencia anunciada de la catástrofe, remontar la más profunda desesperación. Por esta simple constatación, sería (demasiado) fácil concluir que el Mesías de Benjamin no es más que la Utopía negativa (invertida) de los tiempos de crisis y de desesperación.

El espíritu de la utopía como conocimiento de la meta La anticipación dialéctica de lo posible

La utopía, según el primer Bloch, es el punto de inscripción de una moral en el horizonte práctico de la política. El romanticismo y la nostalgia del Estado corporativo dejaron en el olvido hasta los rastros de la terrible guerra de campesinos. Por lo tanto, « de este lugar del reencuentro consigo mismo debe derivar necesariamente el lugar de una acción dirigida hacia la política y lo social, para que este reencuentro devenga para todos : en vistas de una verdadera libertad personal, de un verdadero compromiso religioso… Tener así una práctica, ayudar así en el horizonte constructivo de la vida cotidiana e indicar la buena dirección, para ser así precisamente política y social : he aquí lo que toca la conciencia moral de cerca y con fuerza, he aquí una misión revolucionaria entera inscrita en la utopía [3]. »

 

Si se mantiene lejos, el proyecto revolucionario no es por tanto inaccesible o abstracto. Deviene en « un presentimiento constitutivo del objetivo, un conocimiento de la meta ». La Utopía surge aquí como una modalidad del conocimiento. Al conocimiento causal del pasado, replica con un conocimiento exploratorio del futuro, « presentimiento constitutivo » o « conocimiento de la meta ». Es la anticipación dialéctica de lo que se definirá posteriormente como la posibilidad efectiva (la « reale Möglichkeit »).

 

Un concepto crítico del marxismo positivista

En el contexto de la Primera Guerra Mundial, esta rehabilitación de la utopía se carga de un alcance crítico y polémico hacia la ortodoxia marxista dominante en la socialdemocracia de antes de 1914. De la famosa oposición entre el socialismo científico y el socialismo utópico, la mayoría de teóricos de la Segunda Internacional, extrajeron un marxismo positivista, dedicado a explicitar las leyes de lo real y a educar a los proletarios. En cuanto a la revolución, ella no sería más que el resultado de las leyes económicas que alcanzan su madurez. Ahora bien, para cambiar el mundo, Marx no exhorta a esperar las condiciones favorables, sino « a producirlas ». Sin embargo, lo que procesa es el fetichismo en la producción, que se parece sacrificar a veces al culto de las fuerzas productivas. Potente medio de desencanto, su materialismo puede entonces dar nacimiento a nuevos fetiches. « Es precisamente porque resulta el problema de la relación entre la voluntad subjetiva y la idea objetiva, que se hace sentir la necesidad de repensar los fundamentos metafísicos descuidados por Karl Marx [4]. »

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2022 5 28 /10 /octobre /2022 10:02
La couverture et l'auteur
La couverture et l'auteur

La couverture et l'auteur

J'ai rencontré Patrick de Meerleer récemment au salon du livre de Foix (Ariège). On a parlé, il m'a dédicacé son livre et je l'ai dévoré (l'ouvrage !) avec voracité.

 

Coup de foudre pour ce travail, cette quête biographique courageuse. Je voulais écrire un compte-rendu, mais tombant sur l'article de Pierre-Jean Brassac, sur Mediapart (gratuit), je me suis dit: après un texte aussi bien écrit, inutile de jouer au perroquet...Donc, voici le début de cette critique magistrale sur le magister de Camus !

JPB

 

- - -

 

Le personnage central de cette biographie, l’instituteur Louis Germain, nous est présenté par Patrick de Meerleer comme le père spirituel d’Albert Camus. Tout au long du texte, chacun verra s’affiner sa compréhension du type de relation qu’ont entretenue ces deux êtres.

Né en Algérie, à Saïda, en 1884, Louis Germain avance dans la vie au rythme des vicissitudes et des tourments de son siècle. Élève de l’école normale, il bénéficiera d’un bref sursis, avant de partir remplir ses obligations militaires dans le 1er régiment de zouaves, ces singuliers soldats portant chéchia et séroual.

Après son retour à la vie civile, Germain prend un poste d’instituteur à Miliana. Quand éclate la Première Guerre mondiale, ce père de deux garçons va connaître plusieurs nouvelles incorporations jusqu’à l’armistice. Il ne redevient instituteur qu’à la rentrée scolaire d’octobre 1919.

Dans le désir de l’auteur Patrick De Meerleer de s’atteler à cette biographie, qu’il qualifie d’épaisse tâche, il y a bien sûr son « admiration pour Albert Camus, son œuvre, sa vie, son temps ». Il y a aussi la voix du cœur, la part personnelle et affective qu’il effleure discrètement au fil des premières pages du livre. Il écrit que lors de sa rencontre avec « Michèle Buc, native d’Alger, laquelle m’accompagne dans la vie et dans mes recherches et après lui avoir confié mon attachement à Albert Camus, elle me précisa que son père avait des liens de parenté avec son instituteur. […] Le grand-père de Michèle, et Louis Germain étaient cousins germains. »

Dans l'entre-deux-guerres, Louis Germain est nommé à Alger, à l’école de la rue Aumerat. Ce moment et ce lieu forment le point focal de ce récit. Nous y guettons, avec une admirative curiosité, l’entrée en scène du jeune élève nommé Camus Albert. Nous sommes rassurés, il est là.

 

Nous savons que chaque instant de vie, chaque rencontre, chaque nouvelle lecture conduiront immanquablement cet enfant vers l’éclat de soleil aveuglant sur la lame de L’Étranger, vers Oran et La Peste, puis L’homme révolté, et, en 1956, Amsterdam et La Chute, avant son élévation : le Prix Nobel l’année suivante.

Louis Germain écrit à son « cher petit », lui rend visite, n’a de cesse de le fêter et de le célébrer. Camus parle souvent de son instituteur et dit toute sa gratitude à son endroit. Il dit sa reconnaissance en lui dédiant son discours de réception du prix Nobel publié l’année suivante par Gallimard.

Camus et Louis Germain vivant tel qu’en eux-mêmes sous nos yeux

Patrick De Meerleer guide ses lecteurs à travers les étapes de ces vies tour à tour simples et flamboyantes. Simples, parce qu’arrachées avec beaucoup d’énergie et grande intelligence au tracas familial, qui est celui des modestes ; flamboyantes parce que se riant d’une fatalité toujours rejetée... (à suivre sur Mediapart)

P.J.Brassac

 

- - -

 

L'éditeur (DOMENS, à Pézénas) :

 

Le nom de Louis Germain est étroitement attaché à celui d'Albert Camus.

 

Si, aujourd'hui, un lecteur curieux cherche à se renseigner sur ce fameux instituteur, en entrant le nom de Louis Germain sur Internet, il est automatiquement renvoyé vers Albert Camus. Et il découvre alors cette lettre du 19 novembre 1957 adressée par l'écrivain à l'instituteur de son enfance. Albert Camus vient de recevoir le Prix Nobel : "Mais quand j'ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été pour vous". 


Reconnaissant élève, Camus lui dédiera ses Discours de Suède. Sans ce prix Nobel ni cette lettre de reconnaissance, le nom de Louis Germain ne résiderait plus que dans la mémoire des rares personnes qui l'ont côtoyé. Nous en concluons qu'avec ce courrier, Albert Camus a immortalisé son instituteur de 7e. Grâce aux écrits de son illustre élève et aux biographies qui lui ont été consacrées, chacun peut se faire une idée assez précise du M. 


Germain instituteur. Il est proposé ici de vous faire mieux connaître cet homme, lui qui fut bien plus qu'un simple enseignant de la République dans cette Algérie qui l'a vu naître et mourir.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2022 2 25 /10 /octobre /2022 11:22
Fêtes de Girona - Sylvie Le Bihan
Fêtes de Girona - Sylvie Le Bihan

Fêtes de Girona - Sylvie Le Bihan

Littérature

 

Le CML vous invite  à la présentation du livre de Sylvie Le Bihan Les Sacrifiés - Éditions Denoël - qui se déroulera :

Vendredi 28 octobre 2022 à 18 h 00 • Entrée libre.

Salle Jean d’Ormesson • Hôtel Pams.

18 rue Émile Zola • Perpignan. 

 

L'entre-deux-guerres, en Espagne, offre un réservoir inépuisable d'histoires ébouriffantes et de tragédies grandioses. Pour retranscrire au mieux ce monde englouti, Sylvie Le Bihan a mis huit ans. Huit années de recherches et d'écriture, passées à retracer l'effervescence artistique sans pareille qui, de Dali à Picasso, de Garcia Lorca à Buñuel, fit les grandes heures de la scène madrilène.

Dans « Les Sacrifiés », l'auteure choisit de suivre un jeune gitan de 15 ans, Juan Ortega. En quittant son Andalousie natale, ce dernier va devenir le cuisinier d'un matador haut en couleur, Ignacio Sánchez Mejías, une célébrité de l'époque.

. Avec son compère torero, Juan va sillonner le monde et découvrir la vie. Lorsqu'il lève le nez de ses fourneaux, c'est un monde en totale ébullition qui s'offre à lui : celui des artistes, de l'avant-garde et des salons. L'endroit où se dessinent les contours idéalistes de la République espagnole et du progressisme cosmopolite, le lieu où les génies se côtoient et imaginent le monde d'après.

 

Le jeune homme va croiser sur sa route bien des figures mythiques. A commencer par le poète Federico García Lorca, aussi solaire que passionné… Juan s'amourachera d'une danseuse, Encarnación, icône du flamenco et muse de sa génération. C'est avec elle qu'il découvrira l'amour, la passion et bientôt les tourments complexes du coeur blessé…

 

Editions Denoël. 384 pages, 20 euros.

 

 

Envie de fiesta ? Rendez-vous aux Foires de Sant Narcís, la grande fête de Gérone.

 

Au cœur de l’automne, la température de la ville semble monter d’un cran grâce à la joie des habitants et les nombreux visiteurs qui ne veulent pas manquer cette fête. À Gérone, une fois que le discours d’inauguration est prononcé pour donner le coup d’envoi des festivités, ce ne sont pas les occasions de bien s’amuser qui manquent.

Si vous voulez vivre la facette traditionnelle de Sant Narcís, nous vous recommandons le cortège dansant des géants et des grosses têtes, les spectacles pyrotechniques dans les rues, les danses de sardanes ou les châteaux humains. Ne manquez pas non plus de passer par le centre névralgique des foires : la Devesa. Cette promenade flanquée de platanes héberge les attractions de la foire et la fameuse Foire commerciale, où vous pourrez découvrir les nouveautés industrielles, agricoles et commerciales du moment.

Si vous souhaitez de l’ambiance nocturne, La Copa est l’endroit idéal : concerts gratuits tous les soirs et ambiance garantie aux « baraques », qui animent la nuit de ceux qui ne veulent pas aller dormir. Vous pouvez également vous déhancher dans d’autres décors, comme l'Envelat, au rythme d’orchestres typiques de fêtes patronales.

 

(C) Tourisme en Costa Brava

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2022 2 11 /10 /octobre /2022 10:39
la cinéaste Samira Makhmalbaf -

la cinéaste Samira Makhmalbaf -

Culture à Perpignan

Pour une nuit des idées

 

Ici, on pratique la "nuit des musées", mais pas la nuit "blanche" où artistes, performateurs...peuvent montrer leurs oeuvres et installations dans la ville.

 

Y aurait-il peu de créateurs de bon niveau dans ce territoire "catalan"..?

 

La mairie a-t-elle peur d'être débordée par la liberté d'expression et obligée d'avoir recours à la censure..?

 

Et les intellectuels ? Y a-t-il encore des intellos dans la cité..? Qui ne soient ni "gauchos", ni "islamos" pour ne pas effrayer la municipalité RN..?

 

Je propose une grande "nuit des idées" ouverte à toutes les sensibilités, avec des commissions selon les thèmes choisis (ciné, archéologie, littérature, Histoire...), dans une "maison des débats (maison du peuple, ou citoyenne- Lire Louis Guilloux)...

 

Cette confrontations des idées, avec suggestions de projets, d'événements...serait la préfiguration d'un grand salon du livre à Perpignan, exigeant un dialogue entre le pouvoir local et les éditeurs, libraires, diffuseurs, auteurs, acteurs de Catalogne (Barcelone)...

 

JPB

 

Mardi 11 octobre 2022 à 18h30

 

au Théâtre de l'Étang à Saint Estève

Sur les chemins de

 

La littérature iranienne

 

En guise d'ouverture de cette nouvelle animation, Les Rencontres littéraires, Les Rendez-Vous vous invite à découvrir la littérature d'un pays, celle de l'Iran. En relation avec la session des Toiles sur le cinéma iranien.

Poésie,    romans,   autobiographies,   contes,   fables philosophiques, BD, nouvelles, la littérature iranienne utilise tous les genres littéraires pour faire entendre sa voix ou plutôt ses voix.Les voix d'écrivaines et d'écrivains que des régimes oppressifs successifs ont souvent tenté de faire taire.

Ce seront les voix des lecteurs du groupe Rencontres littéraires qui vous présenteront quelques-uns de ces auteurs.

La discussion se poursuivra autour d'un apéritif convivial offert par les Rendez-Vous tout en dégustant jus de grenades et vins avec : "Les grenades de Lilou" de Marcelo Moreno (Salses) et la cave du Domaine Comelade (Estagel).

Entrée libre dans la mesure des places disponibles 

Désenclaver le 66 

 

Grâce au journal de la Région Occitane, Carole Delga (qui fait toujours le buzz, en apparaissant aussi en couverture du magazine gratuit AQUI) nous apprend qu'elle se bat pour deux nouvelles lignes à grande vitesse : le grand projet ferroviaire sud-ouest (la revue gratuite de la Région Oc met des majuscules à tous les mots !) pour relier Toulouse à Paris en 3h10...à peine le temps de lire un roman...

 

Et surtout la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan : les travaux vont démarrer "avant 2020": c'est précis et puis, maintenant, avec ce feuilleton, on n'est plus pressés...

jpb

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens