Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 10:52
Manif pour la culture 4 mars 2021

Manif pour la culture 4 mars 2021

 
"Nightvision" de Clara Claus au festival du Cinéma du Réel


lus ...

détails
 
 
 
 
 
 
 
Je suis honorée que mon premier film Nightvision fasse partie de la sélection de la 43ème édition du festival du Cinéma du Réel, qui aura lieu du 12 au 21 mars 2021: https://www.cinemadureel.org/film/nightvision/
 
Comme vous le savez déjà, malheureusement la crise sanitaire ne permet pas un festival dans les salles de cinéma, il aura donc lieu en ligne. Chaque film sera diffusé 2 fois avec une limite de 400 visionnages. 
 
Nightvision (37min) sera diffusé le jeudi 18 mars à 18h et le vendredi 19 mars à 13h.
Il sera projeté avec un autre film de la sélection Un monde flottant de Jean-Claude Rousseau. 
Chaque projection sera suivie de l'enregistrement d'une conversation avec le critique de cinéma Jérôme Momcilovic et le réalisateur Jean-Claude Rousseau.
 
 
la billeterie est ouverte ici:
(Mon film est dans "court-métrage #5")
 
 
 
 
 
 

LA BILLETTERIE EN LIGNE
DE CINÉMA DU RÉEL EST OUVERTE ! 

 
Du 12 au 21 mars, Cinéma du réel proposera une forme spécifique, fédératrice et augmentée sur CANALRÉEL

Au programme, une compétition de films français et internationaux, l’intégrale des films du cinéaste Pierre Creton, la programmation « Cinéaste en son jardin », qui vient, en regard de cette rétrospective, mettre en lumière des cinéastes qui ont choisi la nature comme lieu de vie et de cinéma. La section Front(s) populaire(s) revient cette année sous la thématique « À quoi servent les citoyens ? ». Le festival parlé explorera les rapports entre littérature et cinéma documentaire. Et aussi, une proposition d'avant-premières, de raretés et d'inédits et Paris DOC, la plateforme professionnelle du festival.
 

DÉCOUVREZ TOUTE LA PROGRAMMATION
 
Vous pouvez dès à présent et jusqu'au dimanche 21 mars, dernier jour du festival, acheter des billets à la séance ou des Pass Journée ! 
* Pour des questions juridiques et de sécurité, la plateforme est géobloquée.
Les visionnages sur CANALRÉEL sont uniquement possibles depuis la France.
__
IMPORTANT 
Comme dans une salle de cinéma, la séance pourra être visionnée uniquement au jour et à l’horaire donné. À partir de l’horaire de début de la séance, vous avez 15 minutes
pour lancer le visionnage et assister à la séance dans son intégralité.
Passé ce délai, la séance ne sera plus disponible.
 
BILLETS À LA SÉANCE :  3 €

L’achat d’un billet à la séance garantit une place pour la séance choisie. Pour tout achat sur CANALRÉEL, il faudra au préalable créer votre compte (en haut à droite de la page).

À NOTER :
Le nombre de places par séance est limité, comme dans une salle de cinéma. Quand l’ensemble des places d’une séance a été réservé, la séance sera indiquée COMPLÈTE et la réservation ne sera plus possible. La totalité des films de la compétition, de la rétrospective Pierre Creton et de la programmation Cinéaste en son jardin est diffusée deux fois.

ACHETER DES BILLETS À LA SÉANCE
 
PASS JOURNÉE :  8 €

Lorsque vous achetez un Pass journée, vous accédez au programme complet de la journée choisie. Pour tout achat sur CANALRÉEL, il faudra au préalable créer votre compte (en haut à droite de la page). 

À NOTER :
L’achat d’un PASS JOURNÉE garantit une place pour toutes les séances du programme du jour choisi.

 

L'ARBRE - Patrimoine

Manifestation nationale de découverte du patrimoine rural à l'initiative de nos organisateurs d'animations, les Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins seront sur le thème L’arbre, vie et usages.

Pour vivre cette thématique, découvrez les paroles de nos organisateurs partout en France et participez les 26 et 27 juin prochains  !

 

 

 

Découvrir l'association Les Chantiers

Tramasset

 

Nouvelle-Aquitaine

 

 

Les inscriptions aux Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins sont ouvertes !

 

Cette 23e édition, parrainée par Jean-Pierre Pernaut, portera le thème L’arbre, vie et usages !

 

Associations, collectivités, artisans, architectes, propriétaires, offices de tourisme... sont invités à faire découvrir leur patrimoine de proximité, savoir-faire et paysages lors de cette manifestation nationale !

Tous peuvent proposer une animation ou plusieurs pour les samedi 26 et/ou dimanche 27 juin 2021 et s'inscrire avant le 15 avril 2021 :

 

Inscription

 

Cette année, le thème mis à l'honneur sera L'arbre, vie et usages !

L’arbre, élément de biodiversité et ressource naturelle, est aussi un marqueur important de nos paysages de villes et campagnes. Il peut être remarquable, spirituel, utile à la faune, nourrir l’homme… Il peut border les canaux, les biefs, couper du vent… Le bois, matériau renouvelable et durable est utilisé et travaillé depuis des siècles. Il est un élément indispensable dans la construction de bâtiments, de navires, d'outils, d’instruments de musique...

A travers cette diversité, la richesse de ce thème sera au coeur des 1000 animations proposées partout en France les 26 et 27 juin 2021. Rejoignez la programmation et inscrivez-vous avant le 15 avril !

 

 

Comme toujours, les organisateurs peuvent proposer des animations sur le patrimoine rural :

  • Circuit de découverte de l'architecture vernaculaire,
  • Démonstration de savoir-faire artisanaux, 
  • Présentation de collections dédiées au monde rural et de savoir-faire de la vie quotidienne,
  • Découverte du moulin et présentation du travail du meunier,
  • Spectacle vivant, théâtre, reconstitution, danse,
  • Portes ouvertes de lieux habituellement fermés au public,
  • Découverte de chantiers de restauration,
  • Foire, marché, fête…

 

Les organisateurs d'animations et le comité organisateur des JPPM ont en commun la volonté de faire connaitre le patrimoine rural, témoin de la vie quotidienne d'autrefois et d'encourager une prise de conscience permettant de le protéger et de le transmettre aux générations futures. Le secrétariat de la manifestation vous apporte : un relai presse, une visibilité sur internet et les réseaux sociaux ainsi qu'un kit de communication papier (10 affiches A3 par animation enregistrée).

 

Idées d'animations, fiches techniques sur l'inscription et l'organisation d'une animation et pistes de réflexions : 

 

Devenez acteur

 

 

 

 

Secrétariat des Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins

Fédération Patrimoine-Environnement

6-8 passage des Deux-Soeurs - 75009 PARIS

01 42 67 84 00 - jppm@associations-patrimoine.org

 

© 2021 Patrimoine-Environnement

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 09:34
Livre de S. Rongierier

Livre de S. Rongierier

PSYCHOSE à Perpignan - Le mystère du tableau volé au musée Hyacinthe Rigaud résolu par Sébastien Rongier ?
PSYCHOSE à Perpignan - Le mystère du tableau volé au musée Hyacinthe Rigaud résolu par Sébastien Rongier ?
PSYCHOSE à Perpignan - Le mystère du tableau volé au musée Hyacinthe Rigaud résolu par Sébastien Rongier ?

En 2018, la librairie Torcatis avait invité l'association Walter Benjamin a participé à un débat autour du philosophe allemand et et livre de S. Rongier sur Port-BOU. Cet ouvrage très personnel avait d'ailleurs été sélectionné par notre jury (local et parisien) pour le prix européen 2018, finalement décérné à Anne ROCHE...

Nous viendrons rejoindre Sébastien vendredi prochain...19h30/20 h à l'Institut J.Vigo., 1 rue J.Vielledent, face à la caserne, quartier St-Jacques. Perpignan

 

 

J.P.Bonnel

 

Psychose commence à Perpignan !

 

Psychose à l’Institut Jean Vigo ! La cinémathèque de Perpignan profite de la sortie du dernier essai de Sébastien Rongier pour projeter sur grand écran le classique d’Alfred Hitchcock. L’auteur viendra le 19 décembre pour présenter sa vision de cette œuvre d’exception.

 

 Un film au lien aussi mystérieux que méconnu avec la ville de Perpignan. En effet, le tableau Suzanne et les vieillards de Willem de Meiris, élément clé de Psychose, fut confié au musée Hyacinthe Rigaud par le Louvre en 1952. La peinture sera ensuite dérobée en juillet 1972 et jamais retrouvée.

 

L’effet Psycho ou l’influence de la mythique scène de la douche d’Hitchcock

Sébastien Rongier s’intéresse aux formes de duplication et aux relations entre les formes artistiques. Il aime écrire sur le cinéma, la littérature, la philosophie ou les arts. Il a déjà publié plusieurs romans et essais et dernièrement, un récit. Membre du comité de rédaction de remue.net, il publie de nombreux articles sur le 7e art et la littérature.

 

Son dernier essai, Alma a adoré (Psychose en héritage), est consacré au film le plus fou du maître du suspense. Il y explique les conséquences de ce qu’il appelle l’effet Psycho ce qui correspond aux nombreux hommages faits à la scène de la douche. Brian de Palma, Gus van Sant, Francis Ford Coppola, David Fincher, ils ont tous été influencés par la mythique scène de la douche. L’auteur n’hésite pas à écrire à la première personne pour décrire ce que le chef-d’œuvre produit sur lui.

 

Il livre également plusieurs anecdotes qui démontrent que Psychose est une œuvre multiple et complexe. S’inspirant de Kant et Roland Barthes, Sébastien Rongier viendra livrer sa vision personnelle de cette œuvre à la librairie Torcatis de Perpignan le 19 décembre à 19h30. Une rencontre suivie de la projection de Psychose à l’Institut Jean Vigo.

 

Dans son essai, Sébastien Rongier propose une analyse de multiples lectures afin de démontrer qu’une œuvre peut être tellement attractive qu’elle ouvre un dialogue infini. À ce propos, Jean-Christophe Ferrari, journaliste à Transfuge, confie : « Est-ce convaincant ? Absolument ! On termine la lecture de Alma a adoré avec la conviction que, par bonheur, nous n’en aurons jamais fini avec Psychose. Hitchcock aurait adoré ! »

 

 Le tableau Suzanne et les vieillards, élément clé de Psychose

Psychose est incontestablement la référence en ce qui concerne les films mettant en scène des psychopathes. L’histoire est assez simple : Marion Crane disparaît alors qu’elle tentait de s’enfuir avec une grosse somme d’argent. Son fiancé, sa sœur ainsi qu’un détective privé partent à sa recherche. Le dernier endroit où elle a été aperçue est un motel tenu par Norman Blates. Mais le scénario est habile, les scènes sont cultes, le décor est impressionnant. Et la musique de Bernard Herrmann participe grandement au suspense. Un incontournable !

En tant que collectionneur et amateur d’art, Hitchcock aimait faire des références picturales dans ses films. Psychose n’échappe pas à la règle. Le tableau Suzanne et les vieillards de Willem de Meiris apparaît même comme un élément clé du film. Il représente un épisode de l’Ancien Testament, dans lequel Suzanne, une jeune femme, prend son bain. Deux vieillards l’observent avant de lui faire des propositions malhonnêtes qu’elle refuse. Elle est alors accusée d’adultère et condamnée à mort.  

 

Dans le film, le tableau se situe dans la chambre de Norman Bates. Il cache un trou creusé dans le mur qui lui permet d’espionner sa future victime, Marion Crane, se déshabillant pour la dernière fois avant de prendre sa douche. C’est donc un écho au tableau de Willem de Meiris qui représente le voyeurisme et la frustration sexuelle. Dans son film Psycho, Gus van Sant remplacera ce tableau parLe Verrou de Fragonard qui fait allusion aux mêmes pulsions sexuelles. 

 

Le mystère du tableau volé au musée Hyacinthe Rigaud résolu par Sébastien Rongier ?

 

Mais, confié au musée Hyacinthe Rigaud par le Louvre en 1952, Suzanne et les vieillards a été dérobé en juillet 1972… D’après Sébastien Rongier, le coupable pourrait être un cinéphile catalan… C’est le seul tableau qui a été volé ce jour-là. Si les doutes subsistent concernant le coupable, une chose est sûre, le tableau lui, n’a jamais été retrouvé… 

François Bon, écrivain, affirme que « Psychose commence à Perpignan ». Il explique que le livre de Sébastien Rongier lui a permis d’en apprendre plus sur l’œuvre d’Hitchcock. Il insiste sur le parallèle assez intéressant entre le vol des 40.000 dollars de Marion Crane et le vol du tableau Suzanne et les vieillards au musée de Perpignan. François Bon évoque un travail de l’après-film, valable pour tous les films de Hitchcock. C’est cette capacité de transposer le film dans le réel. 

 

Sébastien Rongier est un écrivain français1, philosophe2, théoricien du cinéma3, professeur de Culture Audiovisuelle et Artistique en région parisienne.

Sa réflexion porte principalement sur les formes de duplication (entre même et différence) allant de l'ironie, à la figure du fantôme en passant par le remake au cinéma, les questions de relation entre les arts (le cinéma dans l’art contemporain ou la littérature), ou encore la question du readymade chez Duchamp.4

Il signe plusieurs romans, dont Ce Matin (Flammarion) en 2009 et 78 (Fayard)5. Il y retrace avec un caractère autobiographique la France de 1978, dans ses aspects sociaux, politiques, mais avec cette douceur de l'enfance qui le caractérisait à l'époque6,7.

Par ailleurs, il publie régulièrement, via Remue.net8 ou des journaux papier de cinéma des analyses et des essais, et intervient fréquemment lors de conférences et colloques sur des thèmes littéraires, philosophiques et cinématographiques9.

Il a été président de l'association de la revue Remue.net de 2010 à 2014, et directeur de la collection Art, pensée & Cie chez Publie.net jusqu'en 201510.

Il a également publié en septembre 2017 chez Pauvert-Fayard Les désordres du monde. Walter Benjamin à Port-Bou, récit qui retrace les dernières années d’exil en France du philosophe allemand et la relation de l’auteur avec ce philosophe11.

Il participe régulièrement à la programmation et à l’animation des rencontres remue.net proposées à la Maison de la poésie à Paris12.

Œuvres : Fiction

  • Les Désordres du monde. Walter Benjamin à Port-Bou, récit, Pauvert-Fayard, 2017
  • 78, Fayard, 2015
  • Ce matin, Flammarion, 2009
Essais
  • Alma a adoré13Marest éditeur, 2019
  • Duchamp et le cinéma, Les Nouvelles éditions Place, 2018
  • Théorie des fantômes, Les Belles-Lettres, 2016
  • Cinématière, éditions Klincksieck, 2015
  • De l’ironie, éditions Klincksieck, 2007

notes :

  1.  « Rongier, Sébastien. Page auteur » [archive], sur remue.net,  (consulté le 3 avril 2016)
  2.  « L’image-fantôme » [archive], sur diacritik.net,  (consulté le 3 avril 2016)
  3.  « Comment l'art contemporain s'est emparé du cinéma » [archive], sur slate.fr, (consulté le 3 avril 2016)
  4.  Équipe de recherche Fabula, « S. Rongier, Théorie des fantômes. Pour une archéologie des images » [archive], sur www.fabula.org (consulté le 20 janvier 2017)
  5.  Fabienne Pascaud, « 78 », Télérama,‎  (lire en ligne [archive], consulté le 14 décembre 2016)
  6.  librairie mollat, « Sébastien Rongier - 78 » [archive] [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 3 avril 2016)
  7.  Xavier Houssin, « Quand les jouets se taisent », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne [archive], consulté le 14 décembre 2016)
  8.  « remue.net : Rongier Sébastien » [archive], sur remue.net (consulté le 3 avril 2016)
  9.  la Maison des écrivains et de la littérature, Ligne 13 Communication, Gersende Hurpy,« Sébastien Rongier / Maison des écrivains et de la littérature » [archive], sur www.m-e-l.fr (consulté le 3 avril 2016)
  10.  Xavier de la Porte, « Comment l'art est travaillé par le numérique » [archive], surFrance Culture, Place de la Toile, 
  11.  « Walter Benjamin, l'épuisé », Le site du journal,‎  (lire en ligne [archive], consulté le 4 août 2018)
  12.  « Maison de la Poésie » [archive], sur www.maisondelapoesieparis.com (consulté le4 août 2018)
  13.  « Transfuge - Actu Livre : Hitchcock aurait adoré » [archive], sur www.transfuge.fr(consulté le 6 novembre 2019)
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 09:40
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR

Barcelona. Una ciudad de película Broché 

de Eugeni Osácar Marzal (Auteur, Traduction)

 

Eugeni Osacar Marzal

E.Osacar@cett.cat

turisme culturalturisme cinematogràfic

 

BARCELONA MOVIE WALKS: DISCOVER BARCELONA IN 20 GREAT MOVIE ROUTES

de Eugeni Osácar Marzal

 

livre numérique Kobo | Anglais|

 

 

 

 

CITADA PER

ANY

Turismo cultural y apps. Un breve panorama de la situación actual

D Imbert-Bouchard Ribera, N Llonch Molina, C Martín Piñol, ...

Universitat de Lleida. Departament de Didàctiques Específiques

12

2013

La imagen turística de Barcelona a través de las películas internacionales

E Osácar Marzal

Universidad de La Laguna. Servicio de Publicaciones

5

2016

Turismo y cultura. Un binomio de éxito

MF Cervantes, EO Marzal

Her&Mus. Heritage & Museography, 5-7

2

2009

Literary urban landscape in a sustainable tourism context

J Arcos-Pumarola, EO Marzal, N Llonch-Molina

Human Geographies 12 (2), 175-189

 

2018

Ciudad educadora y turismo responsable

E Osácar Marzal

Her&Mus. Heritage and Museography, 2017, núm. 18, p. 146-149

 

2017

Barcelona más allá de Barcelona. La ciudad cinematográfica transformada en otras ciudades

CB Balaguer, AC Hernández, CM Cladellas, BT Parodi, EO Marzal

ARA: Journal of Tourism Research/Revista de Investigación Turística 6 (2), 9-19

 

2016

Turismo cultural y apps. Un breve panorama de la situación actual

DIB Ribera, NL Molina, CM Piñol, EO Marzal

Her&Mus. Heritage & Museography, 44-54

 

2013

Ballades culturelles en Catalogne. Jean-Pierre Bonnel

EO Marzal

Her&Mus. Heritage & Museography, 110-111

 

2009

Velázquez: puesta en valor de un destino turístico a partir de un icono cultural

EO Marzal

Tour&Her. Tourism & Heritage, 1 [volumen i, número 1], 93

 

- - -

Lectura de tesis doctoral, por Eugeni Osàcar

 

 Título:

La imagen turística de Barcelona a través de las películas inernacionales

Directores:

Dr. Joan Santacana

Dra. Nayra Llonch

Tribunal:

Presidente: Dr. Joaquim Prats

Secretario: Dr. Joan Manuel del Pozo

Vocal: Dra. Mª Pilar Rivero

Doctorando:

Eugeni Osàcar Marzal

 

 

Eugeni Osàcar hizo la lectura de su tesis doctoral el dia 14 de maig de 2016. La imagen que una persona tiene de un destino es un aspecto clave en el momento de elegir el lugar de vacaciones. Por lo tanto, los organismos responsables de la gestión y la promoción tienen entre sus prioridades estratégicas definir y comunicar una imagen de marca que les permita posicionarse de la mejor manera posible. Además, desde principios del siglo XXI la mayoría de los destinos turísticos urbanos han comprobado la importancia que pueden tener los largometrajes y las series a la hora de potenciar una imagen de marca entre su público potencial.

 

Así pues, esta investigación se ha basado en profundizar en el triángulo formado por el turismo, el cine y la ciudad, a partir del análisis, la comparación y la valoración de la imagen turística de Barcelona percibida en los mercados emisores y la imagen emitida por 45 películas internacionales rodadas en la ciudad. El marco teórico-conceptual y el estado de la cuestión se han desarrollado en base a los cuatro grandes temas que configuran el objeto de estudio: la imagen turística de los destinos, la relevancia del patrimonio cultural en el desarrollo turístico de un territorio, el binomio turismo y cine como elemento clave de marketing de los destinos turísticos y, finalmente, la relación entre Barcelona y el turismo.

 

Como principal conclusión de la investigación se puede remarcar que la imagen emitida de Barcelona en las películas internacionales coincide fundamentalmente con la imagen percibida de la ciudad en los mercados turísticos emisores, así como con la estrategia de posicionamiento definida en el Pla Estratègic de Turisme de la Ciutat de Barcelona 2015. Se trata, pues, de la proyección de una imagen básicamente positiva. La mayoría de las películas analizadas presentan una ciudad moderna y abierta, con un alto componente de cultura, patrimonio artístico y arquitectura, así como un espacio urbano romántico y con encanto, generalmente soleado y con la presencia del mar.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 10:15
Manif contre Polanski - Roman et Jean Dujardin, incarnant Piquart - Marie-Georges Picquart, ici au moment de l'affaire Dreyfus et des procès Zola, est incarné par Jean Dujardin.
Manif contre Polanski - Roman et Jean Dujardin, incarnant Piquart - Marie-Georges Picquart, ici au moment de l'affaire Dreyfus et des procès Zola, est incarné par Jean Dujardin.
Manif contre Polanski - Roman et Jean Dujardin, incarnant Piquart - Marie-Georges Picquart, ici au moment de l'affaire Dreyfus et des procès Zola, est incarné par Jean Dujardin.
Manif contre Polanski - Roman et Jean Dujardin, incarnant Piquart - Marie-Georges Picquart, ici au moment de l'affaire Dreyfus et des procès Zola, est incarné par Jean Dujardin.
Manif contre Polanski - Roman et Jean Dujardin, incarnant Piquart - Marie-Georges Picquart, ici au moment de l'affaire Dreyfus et des procès Zola, est incarné par Jean Dujardin.

Manif contre Polanski - Roman et Jean Dujardin, incarnant Piquart - Marie-Georges Picquart, ici au moment de l'affaire Dreyfus et des procès Zola, est incarné par Jean Dujardin.

le film "J'accuse", de Polanski :

les femmes accusent un homme au risque d'être accusées d'antisémitisme et de censurer un chef-d'oeuvre

 

 

 

J'accuse, de Polanski, cinéaste accusé de viol : sa vie est un roman et une suite de chefs-d'oeuvre. D'actes sexuels condamnables, sans doute, à la justice de trancher : s'il est coupable, il doit être puni (prison, grosse amende...).

 

Mais son film, lui, n'est pas coupable : il lutte au contraire contre le racisme, la bêtise militaire, l'antisémitisme...

 

Bien sûr, l'oeuvre, à voir et revoir, tellement elle est actuelle, parle de Roman : bouc émissaire, comme sa famille et tant de juifs, il montre sa solitude, il parle de lui, figure, comme Dreyfus de la victime de complots...

 

Mise en scène et acteurs sont excellents. On peut toutefois revenir sur le personnage central de Picquart, chef du contre-espionnage: l'histoire est vue de son point de vue, et d'une volonté d'héroïser ce militaire, qui défend l'innocent parce qu'il a une haute conception du devoir militaire. Sens du devoir mais préjugé à l'égard des juifs, de la part de ce soldat qui deviendra un homme politique et manque d'humanité à l'égard de Dreyfus (dernière scène).

 

Polanski a tort de faire de Picquart un héros, l'unique en fait dans ce film; or, restant du côté de l'armée et des antisémites, Picquart est froid, il n'a pas l'humanisme et le lyrisme de Zola; en outre il n'est pas le seul à enquêter : le film sous-estime le travail du frère aîné, Mathieu Dreyfus, comme l'écrit Vincent Duclerc, spécialiste de l'Affaire...
 

Malgré les cris -compréhensibles- des femmes contre un homme, il serait honorables qu'elles aillent voir ce film, qu'elles n'insultent plus le cinéaste, à moins d'être accusées d'antisémitismes, tant l'oeuvre démonte la machinerie d'un Etat et d'une armée broyant les libertés et les individus !

 

JPB

 

J'accuse est un drame historique franco-italien coécrit et réalisé par Roman Polanski, sorti en 2019. Il s'agit de l'adaptation du roman D. de Robert Harris, portant sur l'affaire Dreyfus.

 

 

 

  • Par devoir et sens de l'honneur, Picquart refuse d'obéir à ses chefs qui lui ordonnent d'étouffer l'affaire. Il est menacé, arrêté, emprisonné, mais persiste jusqu'à ce que la vérité éclate et que Dreyfus soit libéré et réhabilité. Pendant douze ans, cette « affaire » déchire la France de la Troisième République et fait scandale dans le monde entier.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 10:25
Utopies avec Cinémaginaire - Education populaire - Chez Olga et Pierre Garcia-Fons (photo J.Gautrand)
Utopies avec Cinémaginaire - Education populaire - Chez Olga et Pierre Garcia-Fons (photo J.Gautrand)
Utopies avec Cinémaginaire - Education populaire - Chez Olga et Pierre Garcia-Fons (photo J.Gautrand)

Utopies avec Cinémaginaire - Education populaire - Chez Olga et Pierre Garcia-Fons (photo J.Gautrand)

La CCI Val-de-Marne s'associe à la mobilisation

pour le maintien du train primeur Perpignan-Rungis.

 

 

Le Président de la CCI Val- de-Marne, Gérard DELMAS apporte tout son soutien à l'initiative prise par le Président de SEMMARIS Monsieur Stéphane LAYANI, pour permettre le maintien du « train des primeurs » entre le Marché International de Rungis et Perpignan.

Le Président de la CCI Val-de-Marne se félicite de la mobilisation des acteurs institutionnels et économiques sur ce dossier, en particulier le Président du Conseil Départemental Monsieur Christian FAVIER.

Le MIN de Rungis constitue la pierre angulaire de la sécurité et la qualité d'approvisionnement de l'Ile-de-France et apporte un développement économique remarquable régional et département qu'il convient de maintenir.

Les enjeux sont forts autour de la pérennisation de cette liaison ferroviaire : l'excellence de l'approvisionnement du MIN, le maintien des emplois liés à cette activité de fret, la diminution de la circulation de camions sur les routes du Val-de-Marne et la pollution qui y en découle.

 

 -- 
Patrice CHARRON
Responsable de la vie institutionnelle et des relations avec la presse
CCI Val-de-Marne
8, place Salvador Allende - 94011 Créteil cedex
Tél. +33 1 49 56 56 83 - Fax. +33 1 43 99 29 58 - Portable +33 6 14 22 46 48

Pour toutes urgences vous pouvez joindre Sandrine GORDINHO au +33 1 49 56 56 28

Merci de mettre en copie pour tout mail sgordinho@cci-paris-idf.fr

 

Site internet : CCI94.fr
*Retrouvez notre actualité sur Twitter*
 

Demain jeudi 16, hommage à Pierre Garcia-Fons, à Villeneuve de la Rivière (11h, cami Real), en présence d'Olga et de nombreux amis.

Une plaque est installée par le maire en souvenir du grand peintre, décédé il y a peu (cf ce blog et rencontre à Paris). JPB

 samedi 18 mai 2019 21h
Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

PROLOGUE de la 34e édition du festival 

> RENCONTRES CINÉMAGINAIRE <

d’Argelès sur Mer

(Pyrénées Orientales)

Un festival de cinéma hors normes,

sans tapis rouge ni club de sponsors, sans paillettes ni vedettariat,

 

En présence du réalisateur Mario PONS MURIA

avant-première

du film 

EL PERIPLE,  la vella llum d’Europa

Grand Prix du Festival du film de Girona 2018

(festival jumelé avec les Rencontres Cinémaginaire depuis 20 ans)

 

En prologue aux 34e Rencontres Cinémaginaire

      et en clôture du colloque EXODE ET ACCUEIL

      organisé par l’association FFREEE

      (Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l’Exil)

 

Dans le cadre de La retirada en images

(agenda 2019 de Cinémaginaire du 80e anniversaire de la Retirada)

et de Cinécat, action commune avec Omnium Catalunya Nord

pour la découverte du cinéma catalan

 

Une des séquences du film tournée au phare du Cap Bear

 

La famille d’Alfred est obligée d’abandonner sa maison, le phare le plus haut du monde est incendié durant la guerre civile espagnole.

Commence alors le chemin de l’exil.

Miquel, haut responsable vétéran est licencié par la multinationale où il travaille. Il a besoin de changer de vie.

Ammar, chef de vente d’une usine automobile à Damas, fuit les bombes à la recherche d’un lieu sûr pour sa famille.

Il est au camp de réfugiés de Filippiada, en Grèce. 

Quels sont leurs points communs ? El Périple, une histoire de trois exils.

Un film qui met en relation l’exil des républicains espagnols après la bataille de l’Ebre, et les différents exils contemporains autour de la Méditerranée.

 

La suite du festival !

Autour du film de Juan Gamero

VIVRE L’UTOPIE

la programmation du festival (fictions, documentaires, essais, courts et longs métrages),

va s’attacher à parcourir toutes sortes d’utopies, d’hier aujourd’hui et demain, ici ou ailleurs. 

avec

des films rares, en avant-première et inédits, des invités singuliers,

des buffets en terrasse, expo, musique et cinéma en plein air

 

Découvrez tout le programme du festival :

<http://www.cinemaginaire.org/images/pdf/prog-rcam2019.pdf>

Infos Festival

suivez l’actualisation de la programmation du festival sur

www.cinemaginaire.org / contact@cinemaginaire.org / tél : 04 68 08 22 16

Une rencontre autour de L'Insatiable 

Samedi 18 mai de 19 À 23h aux Laboratoires d’Aubervilliers

Autour de L'Insatiable papier #1

 

Nous vous invitons à passer la soirée avec nous autour de la sortie du premier numéro de L’Insatiable papier consacré aux relations entre artistes et habitants d'Aubervilliers.

 

Faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque, mettre en valeur des actions essentielles, réfléchir aux enjeux portés par l’art dans la société.

S'abonner ou abonner un(e) ami(e)

 

Et pour ce procurer cet ouvrage passionnant sur l'histoire de l'éducation populaire c'est ici (ou cliquer sur l'image)

Partager cet article
Repost0
31 mars 2019 7 31 /03 /mars /2019 09:34
Cinéperpi : Confrontation - Chantal MARCHON - CALI, chanteur COCO
Cinéperpi : Confrontation - Chantal MARCHON - CALI, chanteur COCO

CALI COCO

 

Cali cavale, au clair de sa plume

 

Le chanteur et écrivain nous emporte dans ses années lycée, avec Cavale ça veut dire s’échapper, au gré d’une écriture irrévérencieuse, ourlée de délicatesse. Rencontre.

Cavale ça veut dire s’échapper succède à Seuls les enfants savent aimer, en lequel Cali se remettait dans la peau du garçonnet de 6 ans dont la mère venait de mourir de maladie. Avec ce deuxième tome qui poursuit son autobiographie légèrement romancée, le chanteur, musicien, compositeur, acteur et écrivain se penche sur ses années lycée. Au fil des pages, se dessine le panthéon des artistes qui l’ont aidé à supporter les remous intérieurs de l’adolescence – Joe Strummer (des Clash), Patti Smith, U2… Du haut de ses 13 ans, il tentait de voir le soleil, mais la lune lui dégringolait dessus. La perception radicale de la vie et la sensibilité extrême qui l’habitaient, notre Pierrot solaire l’évoque, au clair de sa plume, avec une irrévérence ourlée de délicatesse.

Avec vos copains, vous avez fondé votre premier groupe, que vous avez insolemment baptisé Pénétration anale. En quoi le punk, dans lequel vous vous êtes tôt reconnu, vous parlait, à ce moment de votre existence?

CaliAu-delà de la musique, le punk incarnait une attitude à la fois provocatrice et fraternelle. Il remettait en cause le système. Dans le punk, j’ai trouvé une issue de secours, moi qui étais déchiré suite à la mort de ma chère maman et à la douleur incommensurable de mon pauvre papa, inconsolable, brisé d’avoir perdu l’amour de sa vie. J’étais en proie aux grands questionnements qui taraudent l’adolescence. Pour moi, Joe Strummer, dont j’avais affiché le poster dans ma chambre, ce n’était pas « no future », mais un regard rassurant, clément, tourné vers l’éternité.

Vous narrez l’agitation intime qui a précédé votre dépucelage. Est-ce une manière d’en parler, indirectement, à vos enfants?

CaliOui, il y a quelque chose de l’ordre de la transmission. Une manière de dire, à mes enfants et à tous les jeunes: « Ne vous inquiétez pas, l’adolescence est un passage compliqué, c’est normal de ne pas se sentir bien dans son corps. » Les mots que les parents, ou des adultes bienveillants, adressent aux jeunes peuvent revêtir une importance fondamentale. À l’époque, mon papa m’a dit: « Fiston, tu pourrais faire les pires bêtises, mais sache que je t’aime et que je te fais confiance.  » Ça m’a secoué, positivement. Je ne voulais pas le trahir, j’ai fait des bêtises, mais pas les pires. Je lui rends hommage, dans ce livre. Il souffrait terriblement. Cependant, avec l’appui précieux de ma sœur aînée, il a réussi à tenir sa famille.

Vous avez emprunté le titre de votre livre à Patti Smith…

CaliJ’ai joué durant quatre mois, au Gaîté Montparnasse, une pièce d’elle et Sam Shepard , Cowboy Mouse. L’actrice qui interprète le rôle d’une certaine Cavale prononce cette tirade: «  N’oublie jamais, Cavale ça veut dire s’échapper. » En 1971, Patti Smith et Sam Shepard, éperdument amoureux, se sont retrouvés dans un hôtel. Sur une machine à écrire, ils ont écrit, à tour de rôle, chacun une phrase. Ado, j’ai été ébranlé par la folie créatrice de Patti Smith.

À qui aimeriez-vous dédier ce livre?

CaliÀ mes enfants, bien sûr, et, plus largement, à tous les jeunes qui souffrent de solitude, qui se sentent incompris, et qui ne trouvent pas leur place dans une société qui leur en laisse peu. Le système, anxiogène, leur vole leurs rêves. Adolescent, la musique et la lecture m’ont sauvé. Je souhaite leur transmettre de l’espoir.

Récemment, vous avez joué pour les ouvriers de Ford, en Gironde…

CaliOui. D’ailleurs, j’ai pensé: « Si Joe Strummer et Léo Ferré étaient encore vivants, ils auraient chanté pour eux. » J’ai éprouvé une émotion forte auprès des ouvriers de Ford qui se sont engagés, corps et âme, dans un combat difficile. J’ai ressenti en plein cœur leur détresse. Un travailleur, venu de la Creuse pour les soutenir, m’a cité l’exemple d’un ouvrier, père de cinq enfants, qui n’avait touché que 1500 euros d’indemnités. C’est choquant, insupportable…

Un dernier mot, pour la route?

CaliAvant de partir, je tiens à exprimer ma profonde solidarité à l’Humanité et à ses journalistes, à l’ensemble de son personnel. Tenez bon, camarades, nous avons besoin de vous, de l’Huma!

 

Entretien réalisé par Fara C. Journal L'HUMANITE, Paris.

 

Dans le cadre du Festival Confrontation, 

projection du film

Jour de Parloir de Chantal Marchon

Image de Julie Conte

Son de Jean Mazel

Samedi 6 Avril à 21h

Total depuis la création du BLOGABONNEL :
 
361 918Visiteurs uniques
491 057Pages vues
1,357Vues / Visiteur
Pages les plus visitées :
URL Pages vues
1 http://leblogabonnel.over-blog.com/ 835
2 http://leblogabonnel.over-blog.com/2019/03/mort-de-bertrand-lorquin-fils-cadet-de-dina-vierny.html 535
3 http://leblogabonnel.over-blog.com/2016/03/quartiers-de-perpignan-site-de-la-mairie-quartiers-a-perpignan-aussi-dangereux-que-molenbeck-nous-ne-le-pensons-pas-mais-le-cocktail 343
4 http://leblogabonnel.over-blog.com/2018/07/arnaque-first-voyage-a-ceret-expo-najia-mehadji-le-musee-d-art-moderne-s-ouvre-au-contemporain.html 320
5 http://leblogabonnel.over-blog.com/2019/03/pour-le-8-mars-le-maire-de-perpignan-ecrit-a-une-dame.html 239
6 http://leblogabonnel.over-blog.com/2015/08/lieux-insolites-collioure-plage-de-l-ouille-petit-paradis.html 197
7 http://leblogabonnel.over-blog.com/2019/03/perpignan-2020-le-maire-fait-le-louis-d-aliot-culture-en-danger-le-depart-de-michel-pinell-adjoint.html 191
8 http://leblogabonnel.over-blog.com/article-perpignan-7-les-enfants-gitans-de-la-place-du-puig-110013261.html 134
9 http://leblogabonnel.over-blog.com/2016/04/perpignan-l-adjoint-a-la-culture-demissionne-michel-pinell-se-confie-au-blogabonnel.html 127
10 http://leblogabonnel.over-blog.com/2019/03/quartier-saint-jacques-les-autorites-face-a-une-possible-violence-des-habitants-francais-d-origine-gitane-et-maghrebine-ramon-solson
Partager cet article
Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 09:44
Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans
Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans
Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans

Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans

La vente du Centre d'Art contemporain Walter BENJAMIN :

point de vue de : 

Ramon Faura-Llavari

11 mai 2018

CRÉATION D'UN CENTRE DE CULTURE CATALANE CONTEMPORAINE A PERPIGNAN? Les locaux de l'Ecole des Beaux-Arts de Perpignan sont investis par une fondation qui y installera une galerie et des résidences d'artistes. En face, sur la place du Pont-d’en-Vestit, la municipalité souhaite toujours également mettre en vente le centre d’art contemporain Walter Benjamin. Selon la presse, reste le doute sur la destination finale de ce bâtiment de 650m², estimé à 650.000 €. Moi, je peux vous dire que je sais ce que j'y ferais: 


1/ Un musée moderne (par opposition au musée de musées qu'était la Casa Pairal) sur l'histoire de la Catalogne (Nord) en partenariat avec celui de Barcelona http://www.mhcat.cat car lorsque tu viens à Perpinyà-gnan ou dans le département il n'y a pas d'endroit où on te raconte notre histoire (aux résidents et aux touristes).
2/ J'y ferais aussi un centre culturel avec toutes sortes d'activités (cours de catalan, séminaires, projection de films en catalan, bibliothèque, cafétéria, spectacles en catalan, ...) en partenariat avec les Xalenciens du Centre de Cultura Contemporània l'Octubre http://www.octubre.cat/actualitat.php
3/ J'y installerais aussi un service de normalisation linguistique (avec des personnes militantes et motivées dedans). Ce sont quelques idées écrites spontanément pour donner des pistes...

 

Ramon Faura-Llavari https://www.lindependant.fr/.../perpignan-les-travaux...

Gérer

- - -

Marie Cayrol Qui mieux que Walter Benjamin pour le musée des catalans !!!!

 

JPBonnel : Oui, Marie a raison, il faut conserver ce centre WB ! Moi, maire, je le conserverai !!

Il faut se mobiliser pour que la vente n'ait pas lieu !!!

On ne demande pas à l'adjoint à la culture de démissionner : une opération immobillière est meilleure que l'honneur à Perpignan !!!! Quel scandale !!!

 

JPB, président de l'Association WB (Banyuls) - Créateur du prix européen de l'essai philosophique WB (en 2017 : Bruno Tackels, lauréat - En 2028, réception du lauréat le 29 septembre à la mairie de Banyuls, à 11h- Contact : 06 31 69 09 32 -

*Théâtre du Réflexe :

"Maryse PAWLOFF - Théâtre du Réflexe - Canohès" <theatredureflexe@hotmail.fr>

 

*Je me censure demain

avec Cédric Marronnier

Jeudi  17  mai  à  20 h 45

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

One man show - humour

_____________________________________________________________________

Couguar débutante

avec Valérie Solis

Samedi  26  mai  à  20 h 30

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

One woman show - humour

_____________________________________________________________________

 

Pilule et André de Véra

Jamais pareil

Dimanche  27  mai  à 18 h  (horaire d'été)

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h      Entrée : 5 €      Pour enfants à partir de 2 ans

_____________________________________________________________________

Nous qui sommes cent

Compagnie Gamma   -    théâtre contemporain

mise en scène : Alicia Grison

avec Alicia Grison, Delphine Gatonas, Aurélie Jésus-Prêt

Jeudi  14  juin  à  20 h 30

Vendredi  15  juin  à  20 h 30

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

_____________________________________________________________________

Pilule et André de Véra

Jamais pareil

Dimanche  24  juin  à 18 h  (horaire d'été)

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h      Entrée : 5 €      Pour enfants à partir de 2 ans

_____________________________________________________________________

 

One woman show

de Kristal

Vendredi  29  juin  à  20 h 30

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

One woman show - humour

 

*Cinéma : Y'A pas que CANNES !

 

Objet : Expo humains de Baudoin et Troubs

Dans le cadre du festival Cinemaginaire, en partenariat avec FFREEE pour l'exposition qui a été présentée aux journées de la Retirada en février, nous avons le plaisir d'exposer à nouveau "humains, la Roya est in fleuve" en présence d'Edmond Baudoin qui n'avait pu venir alors. Partenariat aussi avec la médiathèque intercommunale Jean Ferrat d'Argeles qui l'expose du 15 au 30 mai. 

A la médiathèque, Vendredi 18 mai à 18h30, Edmond Baudoin présentera sa BD et expliquera la solidarité en oeuvre dans la vallée de la Roya. 

 

Au cinema Jaurès à  21h, projection du film "libre" qui retrace la rencontre des habitants de la vallée de la Roya avec les migrants et particulièrement l'action solidaire exemplaire de Cédric Herrou. Le réalisateur Michel Toesca a suivi pendant 2 ans l'engagement humain des habitants de la vallée et particulièrement Cédric Herrou aujourd'hui en procès comme d'autres pour délit de solidarité  ! Le réalisateur et Cédric Herrou sont au festival de Cannes, c'est donc leur ami Edmond Baudoin qui présentera le film.

 

 

€ du 16 au 21 mai 2018 Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

 

33e édition du festival 

> RENCONTRES CINÉMAGINAIRE <

d’Argelès sur Mer

(Pyrénées Orientales)

 

Un festival de cinéma hors normes,

sans tapis rouge ni club de sponsors, sans paillettes ni vedettariat,

cinq jours de rencontres exceptionnelles, de temps forts, de plaisir en roue libre

 

Autour du film d’Olivier Assayas

Après Mai

des films rares, en avant-première et inédits, des longs métrages et une compétition de courts métrages,

des films de fiction, mais aussi des documentaires et des essais,

des invités singuliers, des buffets en terrasse, expo, musique et cinéma en plein air

 

Cinémaginaire vous invite à la 

Séquence d’ouverture du Festival

MERCREDI 16 MAI 2018

 

> 18H30 Cinéma Jaurès Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

Pourquoi j’ai écrit la Bible film court de Alexandre Steiger (France 2017 – 29’) 

 

> 19H Galerie Marianne Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

Inauguration du Festival et de l'Exposition graffs, étendards et peintures, de Sylvain MAISONNEUVE

Paroles inaugurales et buffet

 

> 20H45 Espace Liberté Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

GRANDE SOIRÉE OUVERTURE

Eclats musicaux avec le groupe Combo Swing (d’Argelès sur Mer !)

Projection en plein air et sous les étoiles (repli Cinéma Jaurès si intempérie)

 Les grandes ondes Comédie de Lionel BAIER (France 2014 – 1h24’)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

>> Découvrez le programme complet du festival

<http://www.cinemaginaire.org/images/pdf/prog-rcam2018.pdf>

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

Le festival le plus au sud !

Cinéma Jaurès - Pôle Argelès Culture

66700 Argelès sur Mer

Mail : contact@cinemaginaire.org

Site : <http://www.cinemaginaire.org>

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 10:03
Les hommes de l'ombre - L'amphithéâtre municipal - Expo Jaume Saïs/Joseph Maureso -
Les hommes de l'ombre - L'amphithéâtre municipal - Expo Jaume Saïs/Joseph Maureso -

Les hommes de l'ombre - L'amphithéâtre municipal - Expo Jaume Saïs/Joseph Maureso -

 

* Festival Confrontation (10/15 avril 2018) - Expo photo/peinture J.SAIS/J.MAURESO (6 avril librairie Torcatis) -

 

**Les Hommes de l'OMBRE : amphithéâtre municipal et festival de cinéma 

 

Il répond qu'on dit tout et n'importe quoi quand on affirme qu'il est considéré comme le véritable maire de cette ville… Mais quand on lui demande un éclaircissement, il a la réponse, il est enthousiaste et avance mille arguments…

Si la municipalité ne communique pas bien (langage de bois dans son journal officiel), si les habitants ne sont pas vraiment informés sur ce qui se trame, sur l'objectif final, sur la cohérence du projet, lui, il sait, et il sait séduire : il aime le théâtre, il a choisi l'écrivain Pere Cerda pour l'Archipel, il va faire venir, tout au long de la semaine, les étudiants dans le petit théâtre à l'italienne et il espère qu'ils resteront le week-end pour les représentations.

Car le théâtre municipal sera consacré au théâtre en fin de semaine : aux troupes locales à décor et matériels limités car il est malaisé de venir avec des camions dans ces petites rues du coeur de ville…

Le sol et les fauteuils (usés, venant d'un ancien cinéma) seront changés, mais scène, acoustique, décorations ne seront pas touchées…

Vive l'amphithéâtre municipal !

 

 

JPBonnel

 

* Débat sur la politique de la ville :

Evénement : vendredi 6 avril à partir de 18 h, 9 rue FOY, Perpignan - Débat, dialogue citoyen vendredi 6 avril à partir de 18 h, 9 rue FOY (en bas de la rue, près de l'abreuvoir de la rue Na PINCARDA -

 

* Débat sur la politique de la ville, la culture, le patrimoine, la fac en ville, les commerces, le secteur sauvegardé, le CIP, Centre international de photo journalisme, l'amphithéâtre municipal...

 

chez l'artiste Alain Gélis - Entrée libre à tous - 

Elus, maire de Perpignan, opposition, la presse... médias... sont invités...

 

* PERPIGNAN, Une ville en sursis

sortie du livre de J.Pierre BONNEL (dans les bonnes librairies - 18 euros - chez l'auteur : 15 euros : 06 31 69 09 32 - jean-pierre.bonnel@orange.fr 

 

 "Bilan du maire à mi-mandat" (2014/2018)

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:05
L'esprit de fête : rancios, gastro à Riberach, ciné coréen, littérature : Les combattants de l'Humanité -
L'esprit de fête : rancios, gastro à Riberach, ciné coréen, littérature : Les combattants de l'Humanité -

***6 décembre :

Présentation-Dédicace

Librairie Torcatis Rue Mailly, Perpignan

Les Rancios secs du Roussillon.

Vins oxydatifs, fleurons de la viticulture catalane

En présence des auteurs

 

Le mardi 6 décembre 2016, dès 17h.

 

Depuis des siècles, les vins oxydatifs sont dans l’âme méditerranéenne. Sur les rives de la Méditerranée, on aime confier le vin au temps, tantôt exposé aux feux du soleil, tantôt lentement maturé dans le bois, au fond de caves sombres et silencieuses. De génération en génération, on se transmet les barriques, demi-muids ou foudres qui ont fini par s’accoutumer aux ténèbres et à accomplir leur long processus d’oxydation vertueuse.

El vi ranci, le rancio sec en pays catalan, c’est la tradition de conserver un trésor, la bota del racó, d’où sera tiré un mystérieux nectar lors de grandes occasions familiales, naissances, baptêmes, fiançailles, mariages.

Son caractère est d’autant plus exceptionnel qu’il n’a pas été ouillé, c’est-à-dire que l’évaporation que produit naturellement cette longue respiration conduit à une perte de liquide que l’on ne compense pas. Cercle magique de qualité : plus il s’évapore, plus il s’oxyde, plus il s’oxyde, plus il se concentre, plus il se concentre, plus il gagne en puissance et en noblesse, en personnalité.

La patience en fait un rituel, un vin de fête.

Le rancio sec a été d’abord tradition, puis oubli, puis indignité, avant de connaître une renaissance. Non seulement son réveil actuel s’apparente presque à une résurrection, mais encore est-il en passe de devenir un vin « tendance », dont la notoriété se jouera du temps et des frontières.

On commence à croire au renouveau en 2011 avec l’obtention d’une Indication Géographique  Protégée (IGP) avec mention rancio (IGP Côtes Catalanes avec mention rancio et IGP Côte Vermeille mention rancio) mais les défis sont nombreux pour le rancio sec du Roussillon dans les années à venir…

 

Les Éditions Trabucaire

11, rue Traverse de Pia

66000 PERPIGNAN

04 68 61 02 82

edition.trabucaire@orange.fr
www.trabucaire.com

- - - - -Ciné à St-Estève

 

8, 9 et 10 décembre 2016 au TDE

 

 

Le cinéma coréen contemporain

 

 

 

Ce cinéma suscite encore curiosité et méfiance malgré les différentes rétrospectives qui lui sont consacrées en France. Le début des années 60 voit émerger quelques-uns des plus talentueux cinéastes coréens : Kim Ki-young, le plus original (et provocateur), Shin Sang-ok ou Yu Hyun-mok dont le filmObaltan fut interdit par la censure. Im Kwon-taek, très prolifique, commence sa carrière à la même époque, mais ce n’est qu’à partir des années 80 - 90 que le cinéma coréen peut à nouveau s'exprimer librement.

 

Depuis une dizaine d'années, le thriller a fait une entrée remarquée dans le cinéma coréen, avec, en particulier, The murderer de Hong Jin-na et Hard day de Kim Seong-hun. Les cinéastes d'aujourd'hui se sont affranchis des traditions, explique le cinéaste Lee Chang-dong, ils sont libres comme des enfants sans parents. Ils tirent leur énergie de la vitalité économique du pays, et de cette menace permanente, fondée ou non, d'une guerre avec le Nord : une tension qui est hyper-productive.

 


Une conférence et cinq films :

 

  • Jeudi 8 décembre, 18h – Conférence : Approche du cinéma coréen par Alain Arthozoul
  • Jeudi 8 décembre, 20h 30 – Film : Poetry (Lee Chang-dong - 2010 - 2h 19 - VOSTF)
  • Vendredi 9 décembre, 20h 30 – Film : Pieta (Kim Ki-duk -– 2012 - 1h 44 - VOSTF)
  • Samedi 10 décembre, 14h 30 – Film : Mother (Bong Joon-ho - 2009 - 2h 08 - VOSTF)
  • Samedi 10 décembre, 17h – Film : Printemps, été, automne, hiver... et printemps (Kim Ki-duk - 2003 - 1h 43 - VOSTF)
  • Samedi 10 décembre, 20h 30 – Film : Ivre de femmes et de peinture (Im Kwon-taek - 2002 - 1h 53 - VOSTF)
 

 

 

 

 

 

Festival LES TOILES en entrée libre et gratuite
Pas de réservation

 

Renseignements : www.rdvse.fr - rdvse@rdvse.fr - 06 72 80 39 86

- - -

- - - 8 décembre :

 

***LA VILLE DE CABESTANY PROPOSE

RENCONTRE D’AUTEURE 

 

AVEC MICHELE BAYAR 

JEUDI 8 DECEMBRE à 18H                                     

      BIBLIOTHEQUE ANDRE STIL

Pour adultes

 

Michèle Bayar est née en Algérie d'un père tunisien et d'une mère française. Elle vit aujourd'hui en Languedoc-Roussillon. 

Elle a publié de nombreux romans, contes et nouvelles (Un figuier venu d'ailleurs, Ali amour, Nouba!, Mort sur le Sumptuosa ...). 

Par son histoire, elle s'intéresse à l'exil et aux traces qu'il laisse dans les âmes.

 

Elle vient présenter son dernier roman : "Les combattants de l'humanité" paru aux éditions des Presses littéraires. 

•Entre 1933 et 1950, les Krüger, des allemands antinazis, contraints à l'exil, créent un refuge dans les Pyrénées-Orientales

et accueillent des réfugiés politiques, des orphelins de guerre, des enfants en quête d'asile.

(ce centre éducatif international a réellement existé, au-dessus de Mosset, il est devenu la fondation "La Coûme").

•1945. Paul et Greta : la guerre est finie. Paul rentre en Algérie avec une allemande et la mère de celle-ci, qui ne parlera jamais un mot de français ni d'arabe. 

Un chien, gardien du souvenir, accompagne l'auteure sur les traces de ces personnages hors du commun.

 

Entrée libre et gratuite.

 

  Bibliothèque municipale André Stil

  Au Centre Culturel Jean Ferrat

  Avenue du 19 mars 1962

  66330 Cabestany

  Téléphone : 04.68.50.82.95

  bibliotheque.cabestany@wanadoo.fr

 

- - - -9 Décembre :

 

*** L’esprit de Fête souffle sur le Domaine Riberach ! 

10 ANS DE LA CAVE / BOCUSE d’OR MONDE 30 ANS / MENUS & OFFRES DE FIN D’ANNÉE

 

En ce mois de décembre 2016, le Domaine Riberach à Bélesta (66) est en pleine effervescence. Une soirée spéciale pour les «10 ANS» de la Cave, le 9 décembre prochain, s’organise à la Coopérative autour des mets étoilés de Laurent Lemal. Ce dernier, en plein préparatifs du Bocuse d’Or Monde, entouré d’une équipe à son plus haut niveau, vous promet des moments de gastronomie de haute volée pour cette fin d’année 2016. Et pour profiter de cette ambiance unique, l’offre «Jingle Bell», avec thés et pâtisseries de Noël à l’arrivée, nuitée et petit-déjeuner pour 2, vous est proposée à 155€*. Alors vite à vos tablettes pour réserver votre moment de magie !

 

Le vendredi 9 décembre 2016 prochain, une soirée exceptionnelle à l’occasion des «10 ans de la cave» de Riberach, mettra à l’honneur les plus grands crus millésimés du domaine. Commentés en direct par le sommelier et les vignerons/oenologues tout au long de la soirée, ils seront présentés - et offerts pour l’occasion- en accompagnement du «Menu Ephémère»**. Ce menu «Surprise» avec ses 8-10 plats s’articule au gré de l’inspiration de saison du chef Laurent Lemal, actuellement en plein préparatif de la finale mondiale du Bocuse d’Or.

 

Car c’est à Riberach, dans une cuisine spécialement aménagée, que Laurent Lemal, avec son nouveau commis Benjamin Vakanas et son coach Franck Putelat travaillent d’arrache-pied, depuis plusieurs mois déjà, en vue de remporter ce qui est considéré comme le Graal de la gastronomie. Ils représenteront la France, lors du 30ème anniversaire de la prestigieuse compétition les 24 et 25 janvier 2017 prochains à Lyon. Avec ses 23 autres adversaires venus du monde entier, Laurent Lemal devra revisiter, en thème plateau, le «poulet aux écrevisses». 

 

A cet effet, il a choisi comme «fil rouge» de son voyage culinaire, le chef d’oeuvre de St Exupéry : le Petit Prince. Symbole de la ville de Lyon, de la France, mais également de l’universel et de l’imagination, le Petit Prince c’est aussi le pari de la poésie de la simplicité, de l’enfance et de la pérennité des sentiments. En accédant à sa demande «S’il vous plaît... dessine-moi un mouton !», notre chef catalan (de cœur et chti d’origine) prend le parti d’interroger notre perception et notre représentation du Goût, à travers jeux de textures et de saveurs dont il a le secret. Au gré de différentes techniques élaborées de préparation et de cuisson, programmées à la seconde et au gramme près, Laurent n’aura de cesse de préserver la naturalité de chaque produit tout en le sublimant. 

 

Un processus et un parti pris créatif qu’il excelle à poursuivre dans son travail à la Coopérative, entouré d’une équipe plus motivée que jamais. Ses menus de Fête, désormais en ligne surriberach.com, sont tous empreints des parfums de cette aventure de l’excellence et la jeunesse. Alors n’attendez plus pour réserver votre grand moment de  gastronomie : il y a fort à parier qu’ il n’y aura pas de places pour tout le monde !

 

* Offre «JINGLE BELL» : 2 «Tea time» avec Café, Thé et pâtisseries de Noël offerts à l’arrivée, pour toute nuitée, avec petit-déjeuner buffet pour 2 à 155€  (au lieu de 181€) . Valable du 1er au 30 décembre 2016 (hors 24&25 décembre) **Offre «10 ANS» : Menu Ephémère : 92€/personne (Accord met & vins de Riberach à 45€ offert).  Offre Nuitée des 10 ANS  -30% sur votre chambre lors de la réservation de votre table au 04 68 50 30 10. 

Laure Billard Limbourg

Pour Domaine Riberach 

laure-limbourg.com

tél : 04 68 34 55 97 / 06 61 57 84 32

Partager cet article
Repost0
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 08:39
 Denis LAVANT jouant Céline

Denis LAVANT jouant Céline

*Heureux d'avoir été piraté !

 

 

Le hacker lointain, là-bas, en Afrique noire, d'ivoire ou d'ailleurs, tentant de gagner quatre sous en vous arnaquant, il ne sait pas que l'événement qui vous arrive et vous affole, peut se retrouver porteur de positivité...

 

D'abord, vous n'avez plus accès à votre messagerie, le code est inopérant, vous voici seul, sans aucun lien avec le monde, vous qui viviez dans la communication incessante, avec le mail, les réseaux sociaux, les bons mots de twitter, les photos des "amis" de FBook...

 

Le monde médiatique s'effondre et vous perdez l'univers numérique pour vous retrouver dans la platitude de la réalité naturelle...

 

Orange, au secours ! Et une voix à l'accent étranger, noire ou maghrébine vous explique de façon monocorde et quasi inintelligible...Vos secrètes pulsions racistes remontent à la surface, votre peau mouille et vous croyez au complot général : ces anciens colonisés se vengent en nous piratant, en s'installant chez nous de façon subreptice et ils finiront par tout vous prendre, jusqu'à vos valeurs universelles...

 

Mais ils ne peuvent nous voler ces signes d'amitié, toute la journée, les appels, fixes ou portables, les SMS, les mots d'amours, les voix d'amis anciens, de collègues oubliés, qui sont là, vivants, et pensent soudain à vous. J'étais en Irlande, on m'a volé mon sac à dos, mon téléphone et mon argent et ils ont prêts, tous ces amis, à me réconforter! La grande majorité ne s'est pas laissée prendre à ce gros piège (sont pas malins ces Nègres !) et ne m'ont (aux pirateurs, plutôt !) pas envoyé d'argent et c'est tant mieux.

 

Je regrette presque qu'ils ne l'aient pas fait, je pourrais partir en Côte d'Ivoire retrouver ces hackeurs…

 

En fin de compte, ne sachant plus si je vis dans le réel ou le virtuel, je me demande : et si c'était moi le pirate..?

 

JPB (13 avril 2016)

 

 

*DENIS LAVANT est Céline

 

*On aimait Fabrice Luchini dans ses lectures de Céline.

Depuis, Laurent Deutcsh a sorti un CD sur l'écrivain monstrueux, antisémite, mais génial par le style, le ton, le rythme, la force des mots et des images : certains ne le lisent pas et voudraient l'interdire car il a été abominable à l'égard des Juifs, mais non, la littérature est à conserver, non faite pour les poncifs et bons sentiments moraux !

 

Louis-Ferdinand est sublimé par Denis Lavant (qui répondra, on l'espère, à notre invitation -l'association W.Benjamin- pour jouer à Banyuls, au Mas Reig, le 15 juillet 2016, sans doute Le Journal de Moscou du philosophe JUIF allemand !) dans un montage de textes et de lettres "Faire danser les alligators sur la flûte de Pan", et, à présent, dans le film d'Emmanuel Bourdieu.

 

Et Louis-Ferdinand au cinéma, comme faisant son éternel ciné !

 

Bon Dieu, quel film, qui tient par le jeu tendu et la voix grave de D.Lavant ! D'accord, il n'a pas les yeux bleus et la taille du romancier de Meudon, exilé au Danemark, mais quelle tension. Lucette est aussi formidable dans sa retenue, sa vie discrète auprès du monstre et sa beauté blanche dévoilée dans la scène du bain au soleil...Sous les yeux prudes et abasourdis du jeune criitique littéraire JUIF américain invité par Céline. Celui-ci aurait pu profiter, pour son procès et sa réhabilitation, du témoignage d'un JUIF et pourtant il accable le jeune candide de toute sa haine ! Terrible Destouches !

 

JPB

*dimanche 17 avril 2016 -Chemin de Mémoire, balade culturelle : le long du chemin Walter Benjamin (de Puig del Mas à la crête frontière - Col de Rumpissa- descente sur Port-Bou et visite de Port-Bou. Gratuit.

(départ de la mairie à 9h, puis en voiture jusqu'au parking de Puig del Mas. Départ à pied à 9h15 - apporter pique-nique pour 13 heures - bonne condition physique nécessaire - 5/6 heures de marche, dénivelé de 600 mètres)

Retour en train ou en voiture. S'inscrire : 06 31 69 09 32.

http://www.association-walter-benjamin.fr

On n'a pas besoin d'être adhérent pour participer aux activités…

Pour adhérer à l'association (20 euros) : jean-pierre.bonnel@orange.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens