Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 08:28
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry
Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry

Serge Barba - S.Barba et J.P.Bonnel à Banyuls - La pouponnière à Banyuls - Dominique Baudry

« C’était la Maternité d’Elne… » et la pouponnière de Banyuls.

 

 CONFERENCE de Serge BARBA

  Vendredi 28 juin 2019, 18h30 

à Banyuls-sur-mer

 

Salle Jean Jaurès (derrière la mairie, jardin, place Dina Vierny) – Entrée libre –

*Sous l’égide de  l’Association Walter BENJAMIN            (06.31.69.09.32)

La Pouponnière de Banyuls

 

De juillet 1941 à novembre 1942 une pouponnière a été installée à Banyuls mais rares sont les banyulencs qui ont gardé dans un coin de leur mémoire le souvenir de la présence sur le territoire de la commune de cet établissement appelé "la Pouponnière de Banyuls". La Maternité Suisse d’Elne et à sa tête la jeune Elisabeth Eidenbenz permettait aux femmes internées dans les camps de réfugiés, notamment d’Argelès et Rivesaltes, d’accoucher dans de bonnes conditions. Mais pour faire face à une situation sanitaire très dégradée, elle recherchait un lieu pour y installer une pouponnière avec pour mission de soigner et remettre sur pieds des nouveaux-nés ou des enfants de santé précaire. Le choix s’est porté sur une villa appartenant à la famille du Docteur Géraud, médecin qui travaillait pour la Maternité d’Elne. Cette maison, la Villa Saint-Jean, située en front de mer à Banyuls, offrait la possibilité de jouir du grand air, de l’ensoleillement et du calme de notre petit village.

 

Elle était dirigée par Mlle Durand assistée d’une infirmière et de deux ou trois aides-soignantes. Ellles s’occupaient des enfants, leur faisaient faire la promenade, tâchaient de leur faire reprendre des forces. Cela n’a pas toujours été couronné de succès puisqu’on a enregistré cinq décès d’enfants à Banyuls mais des dizaines de bébés condamnés à mourir dans les camps y ont été sauvés.

La Pouponnière a dû fermer ses portes en novembre 1942 quand l’armée allemande a envahi la zone libre pour éviter un débarquement allié sur les plages du sud de la France. Le enfants ont été regroupés à Elne puis envoyés à Castres.

La villa Saint-Jean, vendue au Laboratoire Arago, a été détruite, ouvrant ce bref moment de l’histoire locale à l’oubli collectif.

 

C'est au cours d'une soirée exceptionnelle organisée en mai 2009 par l'Association Générations Banyuls sur le thème de l'exil et de la Retirada, que le Maire d’Elne, Nicolas Garcia, qui a fait beaucoup pour que soit connue la Maternité Suisse d'Elne, a évoqué l'existence de cet établissement qui lui était étroitement lié. Ce fut ensuite un long travail de recherches, de rencontres notamment avec l’auteur du livre sur la Maternité Suisse d'Elne "Femmes en exil, mères des camps", Tristan Castanier, avec les petites filles des propriétaires de la Villa Saint-Jean, de quête de témoignages. Cela a donné naissance à un petit recueil édité par l’Association Générations Banyuls : La Pouponnière de Banyus-sur-Mer , une annexe de la Marternité Suisse d’Elne – juillet 1941 – novembre 1942  qu’on peut trouver à la Maison de la Presse de Banyuls.

 

Dominique Baudry

Partager cet article
Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 10:16
1ère photo : intervention poétique sur un mur du camp de Rivesaltes
1ère photo : intervention poétique sur un mur du camp de Rivesaltes
1ère photo : intervention poétique sur un mur du camp de Rivesaltes

1ère photo : intervention poétique sur un mur du camp de Rivesaltes

Mémorial/Mémoire

Actions artistiques libres dans le camp de Rivesaltes

 

"L'EXPOSITION INVISIBLE" une expo sans autorisations, sans subventions, sans appuis institutionnels proposée et activée par Rafael Gray. 


Une Actions en Off des commémorations officielles à la « Retirada » de 1939 et en hommage aux « Indésirables » de tout temps. Plus de 30 artistes contemporains exposent là où il n’est plus donné à voir, là où la mémoire est en zone interdite. 


Un regroupement d’actions poétiques libres, dans un ancien camp de rétention. En occupant un espace pour faire poésie et revendiquer une liberté d’exister hors des circuits balisés. En squattant un lieu interdit, un territoire rendu «invisible», loin des regards, à découvrir par l’exploration. Un no man’s land de ruines, verdoyant à ciel ouvert, mis hors champ du Mémorial «Officiel», à l’écart, comme «en rétention» même.

 

Il s’agit bien d’opposer des forces poétiques vivantes et permanentes à tout ce qui pétrifie et enferme la mémoire dans un espace/temps opaque et abstrait.

On a beau écrire, graver dans la pierre ou le béton « Plus jamais ça ! », force est de constater que rien n’y fait. Alors nous voulons raviver l’Histoire par l’action permanente afin de la rendre présente en raison et conscience.

 

Au contraire de l’idée d’art-marchandise, les actions sont éphémères et gratuites, les œuvres, de toutes les pratiques artistiques ne sont pas à vendre mais seulement déposées ou crées in-situ en exposition permanente. « L’Exposition Invisible » se fait sans autorisations, sans subventions, sans appuis institutionnels. Elle s’oppose à toute récupération. Les artistes qui y participent ont pris à leur charge les contraintes qu’imposent leur création.

 

Entrez dans le musée de la « Mémoire Au Présent ».

 

avec Max Horde. Rafael Gray. Charles Dreyfus. Michel Giroud. Joël Hubaut. Arnaud Label Rojoux. Elohim Féria & Francoise Vincent. Ben Vautier. Serge Pey. Fuzi UV TPK. Patrick Pinon. Ramon Cañales. Martine Viale. Max Wyse. Anita Gallego. Alain Campos. José-Maria Gonzalez. Xavier Pinon. Black Sifichi. Pascale Goëta. Roberto Martinez. Antonio Gallego. Mathieu Tremblin. Hervé Bréhier & Laura Morsch-Kihn. Cynthia Montier é Myriam Suchet. Alain Declercq. Souad El Maysour. Escif. Jakob Gautel. Icy & Sot. Leila Payet. Jacque Sy. Nathalie Albaladejo. Corine Pagny. Emmanuelle Jamme.

  JOURNEES DU PATRIMOINE DE PAYS

   MONASTIR  DEL  CAMP  les 22 et 23 juin 2019 

  

 Samedi 22 juin       portes ouvertes de 10 heures à 18 heures 

     

     de 13 à 15 heures exposition de 12 « Porsche » de collection 

      

          15 heures      Visite commentée du  Prieuré

          16 heures      Concert   « chant sacré a capella »

                                      par l' ensemble  CORAM

 

Dimanche 23 juin  portes ouvertes de 10 heures à 18 heures                  

     

    16 heures     Visite commentée du Prieuré

     17 heures    Concert chants polyphoniques « VEUS ASPRES » 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 10:25
Monastir del Camp - Abel BURGER (bientôt) - Color Gang/Yves Olry - Camps de St-Cyprien - Clarisse REQUENA -
Monastir del Camp - Abel BURGER (bientôt) - Color Gang/Yves Olry - Camps de St-Cyprien - Clarisse REQUENA -
Monastir del Camp - Abel BURGER (bientôt) - Color Gang/Yves Olry - Camps de St-Cyprien - Clarisse REQUENA -
Monastir del Camp - Abel BURGER (bientôt) - Color Gang/Yves Olry - Camps de St-Cyprien - Clarisse REQUENA -
Monastir del Camp - Abel BURGER (bientôt) - Color Gang/Yves Olry - Camps de St-Cyprien - Clarisse REQUENA -

Monastir del Camp - Abel BURGER (bientôt) - Color Gang/Yves Olry - Camps de St-Cyprien - Clarisse REQUENA -

   JOURNEES DU PATRIMOINE DE PAYS

   MONASTIR  DEL  CAMP  les 22 et 23 juin 2019 

  

 Samedi 22 juin       portes ouvertes de 10 heures à 18 heures 

     

     de 13 à 15 heures exposition de 12 « Porsche » de collection 

      

          15 heures      Visite commentée du  Prieuré

          16 heures      Concert   « chant sacré a capella »

                                      par l' ensemble  CORAM

 

Dimanche 23 juin  portes ouvertes de 10 heures à 18 heures                  

     

    16 heures     Visite commentée du Prieuré

     17 heures    Concert chants polyphoniqu

 www.librairietorcatis.com

JUIN 2019

 

               FILAF 2019

Du lundi 17 juin au dimanche 23 juin 2019 à Perpignan

 

9ième édition du Festival International

du Livre d'Art et du Film.

Soirée d’ouverture officielle du Filaf

Mercredi 19 juin, dès 19h30.

Vernissage à la Chapelle basse du Couvent des Minimes, en présence des artistes.

Pour en savoir plus:

https://www.filaf.com/filaf-2019-1

 

 

 

 

Mardi 18 Juin à partir de 18H00 Salle des Libertés - Perpignan

Jérome FOURQUET présentera son ouvrage:

L'ARCHIPEL FRANCAIS  éd. du seuil

 

En quelques décennies, tout a changé. La France, à l'heure des gilets jaunes, n'a plus rien à voir avec cette nation une et indivisible structurée par un référentiel culturel commun. Et lorsque l'analyste s'essaie à rendre compte de la dynamique de cette métamorphose, c'est un archipel d'îles s'ignorant les unes les autres qui se dessine sous les yeux fascinés du lecteur. 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2019 3 20 /03 /mars /2019 14:25
FFREEE - Sanchez et le maire d'Argelès -
FFREEE - Sanchez et le maire d'Argelès -
FFREEE - Sanchez et le maire d'Argelès -
FFREEE - Sanchez et le maire d'Argelès -
FFREEE - Sanchez et le maire d'Argelès -

FFREEE - Sanchez et le maire d'Argelès -

Retirada 2019, hommages, événements, la pléthore ? Un fonds de commerce ? Quel impact sur le grand public ?

 

 

Pour les 80 ans de l'exode des Républicains, janvier/février 1939, la Région, en particulier, a débloqué des fonds, a imprimé un catalogue des événements, a dépensé en communication pour parler de la Retirada. Ces hommages pléthoriques ont-ils un impact sur un large public ou concerne-t-il toujours les descendants de de cette tragédie : l'association FFREEE travaille beaucoup à la maintenance de cette mémoire.

 

Pour que les gens n'oublient pas, car nous avons la mémoire courte...

Or une montée du populisme, des nostalgiques du franquisme (PP...), de l'extrême-droite (Vox) a lieu en Espagne et l'exigence d'autodétermination en Catalogne exaspère ces mouvements haineux !  Après la guerre civile entre Nationalistes et républicains, on assiste à une rupture entre les anciens Républicains et les Indépendantistes catalans...

 

Ainsi, on a constaté récemment, lors de la venue du premier ministre socialiste espagnol à Collioure, sur la tombe de Machado, qu'il était malvenu, car représentant de l'Etat central, donc la monarchie, dons l'ombre de la dictature ancienne ! Les républicains présents ont été insultés, Machado a été traités de traîtres car tous ont, lors de la République catalane, 1931/34, tout fait pour condamner les Catalans, les enfermer, les fusiller (le Président Companys)..!

 

 

Malgré la mémoire, les monuments aux morts, les musées, le Mémorial de Rivesaltes, le Mume à La Jonquera, etc...Le mal revient à grands pas en Espagne et en Europe...

Il faut s'interroger sur ces rites mémoriaux qui n'aboutissent pas à un changement radical de perspective...mais se ressemblent d'année en année à la même période...

 

(à suivre en s'appuyant sur les travaux du philosophe Marc Berdet, s'inspirant de W. Benjamin...)

 

JPB

 

 - - -A la même heure, ce mercredi : un débat sur La Retirada à l'Indépendant et un colloque à la Casa de la Generalitat (texte ci-dessus) ! Où est la concertation ?

 

 

 

 

[CAT]

Convocatòria de premsa

La Casa de la Generalitat de Catalunya a Perpinyà convida els mitjans de comunicació a la taula rodona El llegat de la Retirada en la vida política a la Catalunya del Nord que tindrà lloc avui dimecres 20 de març a les 18.30 hores.

 

A la Catalunya del Nord, bona part de les iniciatives de memòria giren lògicament al voltant de la Retirada. Com ha influït la Retirada en l’acció política del territori? Com han gestionat aquests llegat els representants polítics que són fills de la Retirada?

 

Taula rodona comptarà amb la participació de:

-          Nicolas Garcia, vicepresident del Consell Departamental

-          Claude Ferrer, batlle de Prats de Molló i la Presta

-          Pierre Aylagas, president de la mancomunitat de municipis Albera-Costa Vermella-Illiberis

La taula rodona  forma part del programa d’actes de commemoració dels 80 anys de la Retirada de la Casa de la Generalitat a Perpinyà.

 

 

[FR]

Invitation presse

La Casa de la Generalitat a Perpinyà invite les médias à la table ronde L’influence de la Retirada sur la vie politique en Catalogne du Nord qui aura lieu aujourd’hui mercredi 20 mars à 18h30.

 

En tant que territoire témoin et empreint de la Retirada, la Catalogne du Nord redouble d’efforts pour commémorer cet évènement. Quelle influence la Retirada a-t-elle eu sur l’action politique du territoire ? Comment les représentants politiques issus de la Retirada ont-ils géré cet héritage ?

 

Table ronde avec la participation de :

-          Nicolas Garcia, vice-président du Conseil Départemental

-          Claude Ferrer, maire de Prats de Molló i la Presta

-          Pierre Aylagas, président de la Communauté de Communes Albera-Costa Vermella-Illiberis

La table ronde fait partie du programme d’activités proposées par la Casa de la Generalitat a Perpinyà pour commémorer le 80e anniversaire de la Retirada.

Partager cet article
Repost0
27 février 2019 3 27 /02 /février /2019 09:50
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras

couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras

Activitats | Activités 28 de febrer | 28 février

Mirades creuades sobre la Retirada

Regards croisés sur la Retirada

N’hem sentit a parlar molt de la Retirada, de la duresa del camí de l’exili, del rebuig que va suscitar l’allau d’exiliats, del fatalisme que va suposar el rebrot de la guerra a Europa.

80 anys després, quin record en guarden els seus protagonistes, els exiliats, tots aquells que foren forçats a desplaçar-se?

Nous avons entendu beaucoup parler de la Retirada, de la dureté du chemin de l’exil, du rejet suscité par la vague d’exilés, du fatalisme pour retrouver la guerre en Europe.

80 ans après, quel souvenir gardent les protagonistes de la Retirada, ceux qui furent condamnés à un déplacement forcé?

Participants confirmats | Participants confirmés

Enric Pujol. Historiador | Historien

  

Serge Barba. Fill de la Maternitat d’Elna | Enfant de la Maternité d’Elna

Joan Pacheco. Testimoni de la Retirada | Témoin de la Retirada

Asunció Aylagas. Testimoni de la Retirada | Témoin de la Retirada

Quim Paredes. Director del film El nostre llarg silenci basat en la història a l’exili de Remei Oliva | Réalisateur du film El nostre llarg silenci d’après l’histoire à l’exil de Remei Oliva

 

Dijous 28 de febrer a les 18.30 h | Jeudi 28 février à 18h30 Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinyà Òmnium Cultural FFREEE - Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l’Exode

 

Activitats | Activités 20 de març | 20 mars

El llegat de la Retirada en la vida política a Catalunya del Nord

L’héritage de la Retirada dans la vie politique en Catalogne du Nord

 

Des de finals dels anys 90, el passat és objecte de les anomenades polítiques de recuperació de la memòria històrica. A la Catalunya del Nord, bona part de les iniciatives de memòria giren lògicament al voltant de la Retirada.

Com ha influït la Retirada en l’acció política del territori? Com han gestionat aquest llegat els representants polítics que són fills de la Retirada?

Depuis la fin des années 1990, le passé refait surface par le biais de politiques de mémoire. En tant que territoire témoin et empreint de la Retirada, la Catalogne du Nord, tout logiquement, redouble d’efforts pour commémorer cet évènement..

Quelle influence la Retirada a-t-elle eu sur l’action politique du territoire ? Comment les représentant politiques issus de la Retirada ont-ils géré cet héritage?

 

Participants confirmats | Participants confirmés
Nicolas Garcia. Vicepresident del Consell Departamental i ex-batlle d’Elna |

Vice-président du Conseil Départemental et ancien maire d’Elna

Pierre Aylagas. President de la Mancomunitat de municipis Albera-Costa Vermella-Illiberis i ex-batlle d’Argelers de la Marenda | Président de la Communauté de Communes Albera- Costa Vermella-Illiberis et ancien maire d’Argelers de la Marenda

Claude Ferrer. Batlle de Prats de Molló i la Presta | Maire de Prats de Molló i la Presta Dimecres 20 de març a les 18.30 h | Mercredi 20 mars à 18h30

Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinyà Terra Nostra

 

Activitats | Activités 2 abril | 2 avril

La Collita Tardana i la poesia inèdita a l’exili de Rovira i Virgili La Collita Tardana et la poésie inédite à l’exil de Rovira i Virgili

 

Oh la tragèdia dels escriptors exiliats! Quan es publicarà, això que ara escrivim? El meu armari de material inèdit és gairebé ple. (Carta d’Antoni Rovira i Virgili a Artur Bladé, Montpeller, 20 d’abril de 1949)

President del Parlament de Catalunya a l’exili, Antoni Rovira i Virgili (Tarragona, 1882 – Perpinyà, 1949) és una de les grans personalitats polítiques de la Catalunya del segle XX. Periodista, lingüista i pensador, Rovira i Virgili també va cultivar la poesia, sobretot en el decurs del seu exili a Montpelhièr i Perpinyà.

Président du Parlement de Catalogne à l’exil, Antoni Rovira i Virgili (Tarragona, 1882 – Perpinyà, 1949) est une des personnalités politiques majeures de la Catalogne du XXe siècle. Outre journaliste, linguiste et penseur, Rovira i Virgili est également poète. C’est notamment, lors de son exil à Montpelhièr et Perpinyà, que Rovira i Virgili cultive la poésie.

© de la imatge, Curbet Edicions

Aquarel·la de l’artista Lydia Cuevas

 

Participants confirmats | Participants confirmés
Elena de la Cruz Vergari. Filòloga romanista. Editora | Philologue romaniste. Éditrice

Dimarts 2 d’abril a les 18.30 h | Mardi 2 abril à 18h30 Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinyà Obrador Edèndum Universitat Rovira i Virgili Diputació de Tarragona

 

Activitats | Activités 9 d’abril | 9 avril

Art i exili. Conversa al voltant de l’exposició Exilis, fronteres, desarrelaments

Art et exil. Conversation autour de l’exposition Exils, frontières, déracinements

L’exili és font d’inspiració i creació. La seva brutalitat, la sensació de buidor, de desarrelament i d’abandó susciten frustració i impotència. Un trauma que, sovint, només l’art i la literatura són capaços d’intentar explicar. L’art també emergeix com un de les eines més importants per denunciar els exilis i desplaçament forçosos de població que es produeixen en el món actual.

L’exil est source d’inspiration et de création. Sa brutalité et la sensation d’abandon suscitent frustration et impuissance. Souvent, ces blessures ne peuvent être abordées que par l’art et la littérature. L’art s’avère également le meilleur outil pour dénoncer les déplacements forcés de population qui ont lieu actuellement.

Participants confirmats | Participants confirmés
Eric Forcada. Historiador de l’art i comissari d’exposicions |

Historien de l’art et commissaire d’expositions
Carles Vergés. Dibuixant, pintor i gravador | Dessinateur, peintre et graveur Víctor Sunyol. Escriptor i editor | Écrivain et éditeur

Dimarts 9 d’abril a les 18.30 h | Mardi 9 avril à 18h30 Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinya

SEMAINE DE LA TRADITION AUTOUR DU COCHON "LA MATANÇA" 

Fête locale

Lieu : Salle des fêtes de Bolquère.

Ville : BOLQUERE

Tél. : +33 4 68 30 12 42

Date début : 26/02/2019

Semaine de la tradition autour du cochon « La Matança » Bolquère était, avant de créer en 1969 la station de Pyrénées 2000 et de se tourner vers la modernité, le tourisme et le sport, un village où les hivers étaient longs, rudes et froids. Un moment était attendu avec impatience : la Matança, celui où l’on tuait le cochon !!! Cette journée de rencontres des uns et des autres, de partage et d’agapes était un jour de fête à la ferme où l’on tuait le cochon: petit salé, lard, saucisson, boutifarres (boudin), jambons…..quel bonheur de préparer tout cela … C’est cette tradition que Bolquère se propose de vous faire revivre durant une semaine, avec bien sûr quelques festivités pour les grands et les petits !!!! Un vaste programme tout au long de la semaine! Renseignements et inscriptions à l’Office de Tourisme de Bolquère 

Partager cet article
Repost0
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 10:06
Camp d'Argelès - Le Boulou - Agullana - Generalitat
Camp d'Argelès - Le Boulou - Agullana - Generalitat
Camp d'Argelès - Le Boulou - Agullana - Generalitat
Camp d'Argelès - Le Boulou - Agullana - Generalitat
Camp d'Argelès - Le Boulou - Agullana - Generalitat

Camp d'Argelès - Le Boulou - Agullana - Generalitat

Une exposition et animations aussi dans la région de Castelnaudary à Bram

 >http://www.lesfetesdulauragais.fr/2016/12/exposition-autour-de-l-exil-republicain-espagnol-aux-essarts-a-bram.html

 

- - 

Prise de position de Monsieur le Maire d’Argelès-sur-Mer, Antoine Parra, à propos de la commémoration de la Retirada.

L’illustration jointe, libre de droits, témoigne de l’arrivée de citoyens espagnols au Camp d’Argelès, l’hiver 1939.

  

 

« La Retirada de 1939 interroge le présent »

 

Ce mois de février 2019, les commémorations de l’exil des républicains espagnols, que nous appelons « Retirada », prennent place dans notre département. Argelès-sur-Mer en particulier, met en place un programme composé de moments solennels, d’expositions et de rassemblements.

Les images du drame humain de 1939 sont puissantes, saisissantes. Très longtemps, ces photographies montrant la misère, la maladie et un véritable parcage des individus, ont été pudiquement camouflées. Puis, lentement, les regards ont accepté de se tourner vers ces témoignages. La « résilience » a fait son oeuvre, face à l’enfer dans lequel ont basculé plusieurs centaines de milliers de personnes, en 1939. Argelès-sur-Mer participe au devoir de mémoire, pour empêcher l’oubli. Il est nécessaire que les générations en âge d’agir dans 20, 30, 50 et même 100 ans, disposent de l’entière conscience des faits.

Notre commune a été tragiquement située aux premières loges de l’Histoire du XXe siècle. Nous avons connu un camp d’internement de 100 000 migrants espagnols, ouvert  sur la partie Nord de notre plage le 3 février 1939. Loin des regards, lors d’un rude hiver rendant inhospitalier notre bord de mer. L’exil de Catalogne du Sud a précédé parfois mépris ou inquiétude en Catalogne du Nord. A Argelès-sur-Mer, de nombreux habitants ont été témoins de la tragédie du camp. Nombreux aussi, internés, puis libérés, ont fait souche dans notre village. Ils ont participé, à partir des années 1940, à la croissance et au progrès de notre grande collectivité humaine.

 

80 ans après, les commémorations sont indispensables. Elles le sont chaque année, avec un accent mis sur les chiffres ronds pour les 90 ans, les 100 ans et au-delà. Cependant, les images télévisées nous montrent bien d’autres « Retirades ». Les migrants d’aujourd’hui, sur des terres hostiles ou sur des flots mortifères, nous rappellent que l’Histoire suscite la répétition des épisodes, la permanence de la douleur. Argelès-sur-Mer, et plus généralement les Pyrénées-Orientales, ont vécu la plus grande catastrophe humanitaire du XXe siècle à l’échelle européenne.

Nous, Argelésiens, Argelésiennes, pouvons comprendre ce qui se trame ailleurs sur la planète, ce que vivent ces femmes, ces enfants, ces hommes jetés sur les chemins de l’exil. Ces humains sont contraints de battre en retraite face à un conflit armé ou une crise économique qui flagelle leur pays.  A l’échelle du monde, notre proximité avec les faits doit renforcer notre conscience universelle, en prenant pour appui ce qui a été vécu ici. Conscients du passé, nous avons le devoir de regarder ce présent qui nous ressemble et bâtir un avenir plus juste.

Argelès-sur-Mer, 5 février 2019


COMMUNIQUÉ DE PRESSE - PRISE DE POSITION

CONTACT PRESSE

Esteve Vaills · Collaborateur de cabinet

Allée Ferdinand Buisson, 66700 Argelès-sur-Mer

Tel. 04 68 95 34 62 · 06 76 55 12 53

e.vaills@mairie-argelessurmer.com

 

 

GENERALITAT de CATALUNYA :

La seule structure culturelle, politique...(avec le musée de Collioure et l'association Equilibre de Clotilde Ripoull) qui m'invite aux réunions, vernissages..., moi simple blogueur, pas vrai journaliste...

 

Convocatòria de premsa : Inauguració de l’exposició Exilis, fronteres, desarrelaments - 80è aniversari de la Retirada

Benvolguts, benvolgudes,

 

La Casa de la Generalitat a Perpinyà convida els mitjans de comunicació a la inauguració de l’exposició Exilis, fronteres, desarrelaments que tindrà lloc el dijous 7 de febrer a les 18.30 hores a la Casa de la Generalitat (1 carrer de la Fusteria, Perpinyà).

 

Exilis, fronteres, desarrelaments és una mostra pictòrica i literària que corre a càrrec del pintor Carles Vergés i del poeta Víctor Sunyol. L’exposició és una aproximació a l’experiència de l’èxode republicà de 1939. Tota la informació sobre l’exposició es troba en el dossier de premsa adjunt.

 

L’acte també comptarà amb l’assistència de la nova directora general de Memòria Democràtica de la Generalitat de Catalunya, Gemma Domènech.

  

Convocation de presse : Inauguration de l’exposition Exils, frontières, déracinements – 80e anniversaire de la Retirada

 

La Casa de la Generalitat a Perpinyà invite les médias à l’inauguration de l’expositionExils, frontières, déracinements qui aura lieu le jeudi 7 février à 18h30 à la Casa de la Generalitat (1 rue de la Fusterie, Perpignan).

Exils, frontières, déracinements est une exposition de peinture et de littérature proposée par le peintre Carles Vergés et le poète Víctor Sunyol. L’exposition se veut une interprétation de l’expérience de l’exode républicain de 1939. Plus d’informations sur l’exposition sont disponible dans le dossier de presse ci-joint.

La nouvelle directrice générale de Memòria Democràtica de la Generalitat de Catalunya Gemma Domènech assistera à l’inauguration.

 

 

 

 

 

Institut jean Vigo - Cycle Youssef Chahine

 

 

Cycle Youssef Chahine

Hommage en quatre films

Du 31 janvier au 12 février

 

Youssef Chahine a signé une œuvre généreuse, courageuse, combative, inventive, sans cesse inspirée par sa vie de cinéaste et de citoyen, nourrie du souvenir des films hollywoodiens de son enfance, en particulier les comédies musicales. Il s'illustre dans le néo-réalisme avecGare centraleen 1958, la reconstitution historique avecSaladin, ou le mélodrame avecCiel d'enfer - 1er rôle d'Omar Sharif- etLe Sixième jour(avec Dalida dans le rôle titre).

Youssef Chahine est une figure incontournable du cinéma égyptien que l’on associe presque inconsciemment à l’Orient, au monde arabe, au Tiers-monde. Il incarne un cinéma engagé, qui mêle divertissement et combat et qui porte les nuances d’un caractère complexe.

Chahine dénonce l’impérialisme tout en aimant l’Occident, s’attaque à l’islamisme tout en défendant le monde musulman, s’oppose aux nationalisations de Nasser tout en tirant à boulets rouges sur l’Égypte oligarchique de Moubarak.

Chahine est tout cela à la fois car il est avant tout un esprit libre.

Jeudi 7 février, 19h30 : Saladin, Egypte, 1963

Mardi 12 février, 19h30 : Le Sixième jour, Egypte-France, 1986

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 11:16
Quartier Saint-Mathieu de Perpinyà

Quartier Saint-Mathieu de Perpinyà

80 ans de la Retirada, ou exode, exil  février 2019 - Fête de l'orange à Saint-Mathieu, Perpignan -
80 ans de la Retirada, ou exode, exil  février 2019 - Fête de l'orange à Saint-Mathieu, Perpignan -
80 ans de la Retirada, ou exode, exil  février 2019 - Fête de l'orange à Saint-Mathieu, Perpignan -
80 ans de la Retirada, ou exode, exil  février 2019 - Fête de l'orange à Saint-Mathieu, Perpignan -

RETIRADA, RETRAITE ou EXIL, EXODE : pléthore de programmes ! Le principal est de ne pas oublier, de ne pas recommencer !!!

 

CABESTANY, Jeudi 7 février, par Serge Barba

« L’exode du trésor artistique de l’Espagne en 1939 ».
Février 1939, le département des Pyrénées-Orientales a été le théâtre d’un exode sans équivalent dans l’histoire de notre département, la Retirada. Cet épisode est aujourd’hui assez bien connu en pays catalan. Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que parmi les milliers de républicains espagnols circulaient, des camions avec pour chargement les chefs-d’œuvre du Musée du Prado. Le but du gouvernement républicain : sauver le trésor artistique de l’Espagne. 18H30 Centre de Sculpture Romane. Adulte. Entrée libre.

Plus de renseignements

Tél. : 04 68 66 36 04 Cabestany Culture

www.cabestany.com

***Vendredi 8 février, par Serge Barba

« Et au milieu se dresse la maternité d’Elne ».
S’il est un lieu emblématique de l’aide aux enfants victimes de la guerre, c’est bien la maternité suisse d’Elne. Elle avait été créée non seulement pour préserver la vie mais aussi pour la donner. Les bébés qui allaient y naître, y trouveraient un monde à visage humain, à l’écart de l’horreur des camps de concentration environnants et des chemins inhospitaliers de la Retirada. Il est aussi un lieu emblématique du rôle des femmes pendant cette période et de celui, exceptionnel, d’Élisabeth Eidenbenz.

18h Centre culturel Jean Ferrat. Adulte. Entrée libre.

CHANTS par Monique Diaz Chants Républicains a cappella, verre de l’amitié.
19h15 Hall du centre culturel Jean Ferrat. Entrée libre.

par le Théâtre de Poche de Bruxelles

« Pas Pleurer ». Il s’agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, plongée dans la guerre civile espagnole, à l’été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l’époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est

en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.

20h30 Salle Abet, au Centre culturel Jean Ferrat. Adulte. Entrée 6/12 € . Réservation conseillée au 04 68 66 36 07.

©Yves Kerstius

©Thomas Dob

Samedi 9 février, ATELIER FAMILLE

par Caroline Milin

« Dans ma valise ». Création d’un carnet pop-up en forme de valise dans lequel chaque famille pourra installer la représentation de ses objets les plus précieux, ceux qu’ils emporteraient avec eux s’ils avaient à quitter leur maison pour toujours.

De 10h à 12h30
Centre culturel Jean Ferrat. Tout public dès 3 ans
avec accompagnateur.
10 € famille, 15 € hors Cabestany. Inscription au Centre de Sculpture Romane, 04 68 08 15 31.

LECTURES

par Laura Louves

« Le voyage de l’exode »

À travers cette création,
on assiste au drame de la migration contrainte en trois temps : guerre, traversée en mer et arrivée sur le rivage.

Ces thèmes sont évoqués à travers des textes d’auteurs, loin des bons sentiments, avec force et pudeur, violence et fragilité. De 15h30 à 16h30 Bibliothèque. Tout public. Entrée libre.

Présentée par Nuria Arabia

Allocution du Maire.
Projection du film « La valise égarée » (12 mn) de P. Rousset. «En 1939, Miguel Prieto, un exilé espagnol fuyant le franquisme, égare une valise sur le quai de la gare de Perpignan...»
Par la suite les collégiens liront les témoignages collectés auprès de leurs familles.
18h Salle Abet. Adulte.
Entrée libre.

SPECTACLE MUSICAL

de Muriel Falzon,

suivi d’un apéritif.
19h30 Hall, Centre culturel Jean Ferrat. Tout public.

 

Dans le cadre des commémorations du 80ème anniversaire de la Retirada,

Carole Delga Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Présidente de l’EPCC du Mémorial du Camp de Rivesaltes ;

Hermeline Malherbe Présidente du Département des Pyrénées-Orientales, Vice-Présidente de l’EPCC du Mémorial du Camp de Rivesaltes et

Agnès Sajaloli Directrice de l’EPCC du Mémorial du Camp de Rivesaltes

ont le plaisir de vous convier au vernissage des travaux des collégiens des Pyrénées-Orientales autour du projet Terre de Mémoires

 

le vendredi 8 février à 15 heures au Palais des Rois de Majorque.

Ces projets pédagogiques réalisés par les élèves de 8 collèges du département des Pyrénées Orientales sont composés de

14 portraits du photoreporter suisse Paul Senn accompagnés d’extraits de témoignages sur l’exil et l’internement.

- - -

La Retirada, 80 anys Memòria d’un exili, d’un desarrelament

© de la imatge, Carles Vergés

Commemoració del 80è aniversari de l’èxode de 1939 Programa d’actes

Organitza

Presentació | Présentation

80 anys després, la Retirada encara la portem dins

Malgrat els 80 anys transcorreguts, l’exili de 1939, popularment conegut com la Retirada, segueix ocupant un espai cabdal en la memòria col·lectiva del nostre país. I és qui si bé l’inexorable pas del temps fa que cada vegada hi hagi entre nosaltres menys persones que van viure in situ l’èxode republicà, el llegat de l’experiència de l’exili no coneix fronteres generacionals: es transmet emocionalment de pares a fills com un dolor infligit, impossible de recompondre.

Aprofitant que enguany commemorem el 80è aniversari de la Retirada, a la Casa de la Generalitat a Perpinyà hem volgut fer un exercici d’empatia i intentar comprendre el coratge i la dignitat de les persones que emprengueren el camí de l’exili. Un camí que no només va comportar expatriació, sinó també rebuig social, internament, persecució i, novament, el drama i les convulsions de la guerra.

És per aquest motiu que hem dissenyat un programa d’actes amb la voluntat d’emocionar-nos. Escoltarem testimoniatges, evocarem el pes de la Retirada en la vida de la Catalunya del Nord i, sobretot, reviurem l’exili com a font d’inspiració, creació i superació. 80 anys després, la Retirada encara la portem dins.

80 ans se sont écoulés depuis l’exil de 1939. Malgré le temps passé, la Retirada est encore bien présente dans la mémoire collective du pays. Bien que, parmi nous, de moins en moins de personnes puissent témoigner de leur expérience directe de l’exil républicain, le poids de ce vécu dépasse les frontières générationnelles : il se transmet de pères en fils, comme une douleur infligée, irréparable et dont on ne peut se soustraire

Pour la commémoration du 80e anniversaire de la Retirada, la Casa de la Generalitat a Perpinyà souhaite mener un exercice d’empathie pour essayer de comprendre le courage et la dignité de ceux qui ont été contraints à l’exil. Rappelons que l’exil n’a pas entraîné que l’expatriation; il a été suivi de rejet social, internement, répression et, à nouveau, du drame et des convulsions de la guerre.

Dans le cadre de cette commémoration, nous avons programmé plusieurs activités dont certaines émouvantes. Nous écouterons des témoignages, nous saisirons la portée de la Retirada sur la vie en Catalogne du Nord et, surtout, nous revivrons l’exil en tant que source d’inspiration, création et dépassement de soi. 80 ans après, la Retirada est toujours avec nous.

Josep Puigbert i Punset

Director Casa de la Generalitat a Perpinyà

© de la imatge, Casa de la Generalitat a Perpinyà

Exposició | Exposition

© de la imatge, Carles Vergés

Exilis, fronteres, desarrelaments és una proposta en què l’art pictòric de Carles Vergés i la cadència poètica de Víctor Sunyol es complementen a fi de plantejar una aproximació emotiva, lírica i, al mateix temps rigorosa, de l’experiència de l’exili. El seu treball té una base documental que emana directament de la Retirada republicana i de les vivències als camps de concentració del Rosselló, on foren ubicats centenars de milers de les persones que emprengueren el camí de l’exili el febrer de 1939.

Exils, frontières, déracinements est une exposition où l’art pictural de Carles Vergés et la cadence poétique de Víctor Sunyol se rejoignent afin d’établir une approche émotionnelle, lyrique, mais en même temps rigoureuse, du phénomène de l’exil. La base de leur démarche est documentaire et émane de leurs recherches autour de la Retirada républicaine et du vécu dans les camps d’internement du Roussillon où furent retenues des centaines de milliers de personnes condamnées à l’exil en 1939.

Exilis, fronteres, desarrelaments | Exils, frontières, déracinements Exposició pictòrica i literaria | Exposition de peinture et de littérature Carles Vergés. Dibuixant, pintor i gravador | Dessinateur, peintre et graveur Víctor Sunyol. Escriptor i editor | Écrivain et éditeur

Inauguració: 7 de febrer a les 18.30 h | Inauguration : 7 février à 18h30

Del 4 de febrer al 10 d’abril de 2019 | Du 4 février au 10 abril 2019
De dilluns a divendres de 9 a 17h | De lundi à vendredi de 9 à 17 heures Casa de la Generalitat a Perpinyà
Carrer de la Fusteria, 1. F-66000 Perpinyà

 

La Casa de la Generalitat enceta els actes de commemoració dels 80 anys de la Retirada amb l’exposició Exilis, fronteres, desarrelaments

·         La mostra, a càrrec del pintor Carles Vergés i el poeta Víctor Sunyol, s’inaugurarà el dijous 7 de febrer a les 18.30 hores

·         Entre febrer i abril, la Casa de la Generalitat acollirà diferents actes per recordar l’èxode republicà de 1939

 

La Casa de la Generalitat de Catalunya s’afegeix a la commemoració del 80è aniversari de la Retirada, un dels episodis centrals en la memòria col·lectiva de Catalunya. El drama de l’exili i el patiment dels refugiats s’ha transmès al llarg dels anys i de generació en generació com una condemna irremeiable, com un dolor impossible de reparar. Precisament, i amb l’objectiu de fer memòria i adquirir consciència sobre les circumstàncies d’aquell moment, la Casa de la Generalitat a Perpinyà ha previst un programa d’activitats relacionades amb l’exili de 1939.

 

Els actes arrencaran el dimarts 7 de febrer amb la inauguració de la nova exposició de la Casa de la Generalitat, que porta per títol  Exilis, fronteres, desarrelaments. Es tracta d’una mostra pictòrica i literària a càrrec del pintor Carles Vergés i del poeta Víctor Sunyol. Ambdós autors plantegen una aproximació emotiva, lírica i, al mateix temps rigorosa, de l’experiència de l’exili. A la inauguració hi assistirà la directora general de Memòria Democràtica de la Generalitat de Catalunya, Carme Garcia. El dossier de premsa adjunt inclou informació més detallada sobre l’exposició, la qual es podrà veure fins al 10 d’abril.

Un programa complet d’activitats

El dijous 28 de febrer, la Casa de la Generalitat acollirà un acte en què es donarà veu als testimonis que van viure en primera persona la Retirada. L’acte comptarà amb la participació, entre d’altres, de Serge Barba, fill de la Maternitat d’Elna i d’Asunció Aylagas i de Joan Pacheco, que van emprendre el camí de la Retirada a l’edat de 8 anys. El col·loqui també comptarà amb les intervencions de l’historiador Enric Pujol.

La política local serà la protagonista de la taula rodona que la Casa de la Generalitat acollirà el dimecres 20 de març. Batlles i elegits de la Catalunya Nord i personalment vinculats als fets de 1939 exposaran com la Retirada ha influït en llurs mandats polítics. Entre els participants, hi haurà el vicepresident del Consell Departamental dels Pirineus-Orientals, Nicolas Garcia, el president de la Mancomunitat de municipis Albera-Costa Vermella-Illiberis, Pierre Aylagas, i el batlle de Prats de Molló i la Presta, Claude Ferrer.

El dimarts 2 d’abril serà l’ocasió per parlar d’una de les grans personalitats polítiques que l’any 1939 hagué de refugiar-se un cop consumada la desfeta republicana. Es tracta d’Antoni Rovira i Virgili, president del Parlament de Catalunya a l’exili. A més de polític i intel·lectual, Rovira i Virgili va ser un gran poeta, gènere literari que va cultivar durant el seu exili a Montpelhièr i Perpinyà. La filòloga romanista Elena de la Cruz pronunciarà una conferència sobre l’obra poètica de Rovira i Virgili.

 

Finalment, i com a clausura de l’exposició Exilis, fronteres, desarrelaments, la Casa de la Generalitat reunirà el dimarts 9 d’abril els seus dos creadors,Carles Vergés i Víctor Sunyol, en una conversa sobre art, exili i creació amb l’historiador de l’art i comissari d’exposicions Eric Forcada.

L’agenda detallada dels actes commemoratius dels 80 anys de la Retirada es troba en el programa adjunt, editat tant en català com en francès.

Eduard Lladó i Vila

Comunicació | Cultura | Llengua Catalana

ellado@gencat.cat | +33 (0)4 68 35 17 14

1, carrer de la Fusteria | F-66000 Perpinyà

www.gencat.cat/presidencia/casa-perpinya

Casa de la Generalitat de Catalunya a Perpinyà

@casagovperpinya

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 93

FÉVRIER 2019 / PARIS, FRANCE

  BUREAU DE PARIS

 

Après un premier aperçu de la relation tellurique de l’œuvre écrit et plastique de Perejaume avec son entourage naturel en complément de l’exposition d’Ana Mendieta au Jeu de Paume, Ona Balló Pedragosa propose une plongée dans l’univers de l’artiste à partir du motif de l’arbre comme pont entre plusieurs langages artistiques. Les journées organisées parBraquage entre le premier et le 3 février proposent des expositions de photographie, des projections, des conférences, des concerts, des lectures et des ateliers : un programme vraiment riche à l’Espace En Cours de Paris.

GLOBOSPHÈRE,  28/02/2019

 

Parution du numéro 23 de la revue numérique « Catalonia »

Fondée en 2008 par Denise Boyer, cette publication numérique diffuse les communications présentées au cours des journées d’études et les conférences du Séminaire d’études catalanes, composante du Centre de Recherches Interdisciplinaires sur les Mondes Ibériques Contemporains (CRIMIC – EA 2561) de l’Université Paris-Sorbonne. Le numéro 23 correspondant au deuxième semestre 2018 est consacré à la littérature au féminin du XXIe siècle : tradition et nouveaux langages.

+ info >>

PARIS,  07/02/2019

Sílvia Pérez Cruz et Marco Mezquida en duo au Café de la Danse

 

Le Café de la Danse offre à Sílvia Pérez Cruz une carte blanche les 7 et 8 février pour présenter au public parisien son duo avec le pianiste minorquin Marco Mezquida alliant mélodies populaires et airs de jazz, suivi le lendemain par une soirée entièrement « Sílvia » avec Vestida de nit, la large panoplie vocal métissée avec laquelle elle s’est révélée en France.

+ info >>

Quartier St-Mathieu de Perpignan :

Samedi, toute le journée, on vous attend nombreux,

avec un panier et un pot de confiture "à remplir" pour célébrer la 1ère Fête de l'orange du quartier Saint-Matthieu. Chantal

 

Samedi 9 Février :

Fête de l'Orange à partir de 10h Place de la Cativa (derrière l'église Saint Matthieu)

Cueillette et Fabrication de la confiture d'oranges amères

Ateliers : Peinture, maquillage, lecture.

12h 30 : Apéritif 

16 h : Goûter pour les enfants

17h : Projection du film : Les transbordeuses d' oranges, réalisé par Arnaud Brugier.

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2019 7 27 /01 /janvier /2019 11:15
Les 80 ans de La Retirada : dates, événements (2) Qu'avons-nous retenu ? - LUIS QUINTERO - Paul SENN -
Les 80 ans de La Retirada : dates, événements (2) Qu'avons-nous retenu ? - LUIS QUINTERO - Paul SENN -
Les 80 ans de La Retirada : dates, événements (2) Qu'avons-nous retenu ? - LUIS QUINTERO - Paul SENN -
Les 80 ans de La Retirada : dates, événements (2) Qu'avons-nous retenu ? - LUIS QUINTERO - Paul SENN -
Les 80 ans de La Retirada : dates, événements (2) Qu'avons-nous retenu ? - LUIS QUINTERO - Paul SENN -
Les 80 ans de La Retirada : dates, événements (2) Qu'avons-nous retenu ? - LUIS QUINTERO - Paul SENN -
Les 80 ans de La Retirada : dates, événements (2) Qu'avons-nous retenu ? - LUIS QUINTERO - Paul SENN -

RETIRADA, hommages 2019

BANYULS :

Vendredi 22 et samedi 23 février : La Retirada : 80 ans - Une journée pour se souvenir

Programme :
- 16h00 :
Marche symbolique du Col de Banyuls à la chêneraie du Mas Cornette
- 18h00 : Vernissage de l'exposition "L'exil" prêtée par FREEE - Hall Mairie
- 21h00 : Spectacle "Les choeurs de l'exil et de l'espoir" - 21h00 - Salle Bartissol - Entrée 10€ (voir ci-dessous).

Dans le cadre de la commémoration des 80 ans de la Retirada, la Fédération des Cors de Clavé de Catalunya Nord crée un spectacle mêlant, chant choral, poésie, témoignages, vidéo, son et lumières.
Imaginez... dans la pénombre... des voix s’élèvent... des cris retentissent ! La lumière monte doucement sur une silhouette. C’est un homme qui regarde, tel un journaliste, ce qui se passe autour de lui et il décrit : l’espoir, la joie. La seconde république espagnole est votée. Le peuple est en liesse, tous les espoirs sont permis. Nous sommes en avril 1931. Une image apparaît de la Rambla de Barcelona... puis c’est un piano et une contrebasse qu’on entend au loin... la lumière augmente à nouveau, et là... deux cents choristes font résonner L’Himno del Riego. Le spectacle commence.

Les choeurs de l’exil et de l’espoir évoqueront successivement, les espoirs de tout un peuple, puis l’arrivée du Général Franco et les atrocités de la guerre et enfin l’exil et l’horreur des camps. Un hommage à tous ceux qui ont subi, ce que certains historiens considèrent comme une répétition générale de la seconde Guerre Mondiale.

Soirée organisée en collaboration avec le Comité des fêtes de Banyuls-sur-Mer.

 

 

**Conférence sur "mélancolie de gauche" : - Vendredi 15 mars : Conférence présentée par Alain Badia proposée par Walter Benjamin sans frontières, 18h15, salle Novelty.

 

 

Institut Ramon Llull :

FRANCE,  31/01/2019

 

« Le Livre d'ami » du poète Joan Vinyoli, publié en édition bilingue par l'Université de Perpignan

 

Les presses universitaires de Perpignan saluent le nouvel an avec un volume de poésie de l’un des meilleurs poètes catalans du XXe siècle, Joan Vinyoli, peu traduit en français.

+ info >>

CABESTANY :              

Il y a 80 ans, de l’autre côté des Pyrénées, la jeune République espagnole était terrassée par les troupes de Franco, aidées par l’Italie fasciste et l’Allemagne nazie. Accompagnant le silence coupable notamment de la France, ce sont des milliers d’hommes,

de femmes et d’enfants partis sur les routes en plein hiver chercher refuge dans nos départements frontaliers : la Retirada.

Alors que ceux qui restent
sont pour beaucoup exécutés (35 000 exécutions),
450 000 républicains franchissent les Pyrénées
à partir de février 1939.
Entassés sur nos plages,
dans des baraques de fortune,
ils seront 260 000 dans notre seul département quand la population des Pyrénées-Orientales avoisinait 240 000 habitants. C’est dire si, parents, grands parents, voisins, amis, nous avons chacun autour de
nous un peu ou beaucoup
de cette histoire commune.

Jeudi 7 février

par Serge Barba

« L’exode du trésor artistique de l’Espagne en 1939 ».
Février 1939, le département des Pyrénées-Orientales a

été le théâtre d’un exode sans équivalent dans l’histoire de notre département, la Retirada. Cet épisode est aujourd’hui assez bien connu en pays catalan. Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que parmi

les milliers de républicains espagnols circulaient, des camions avec pour chargement les chefs-d’œuvre du Musée du Prado. Le but du gouvernement républicain : sauver le trésor artistique de l’Espagne. 18H30 Centre de Sculpture Romane. Adulte. Entrée libre.

Plus de renseignements

Tél. : 04 68 66 36 04 Cabestany Culture

www.cabestany.com

Vendredi 8 février

par Serge Barba

« Et au milieu se dresse la maternité d’Elne ».
S’il est un lieu emblématique de l’aide aux enfants victimes de la guerre, c’est bien la maternité suisse d’Elne. Elle avait été créée non seulement pour préserver la vie mais aussi pour la donner. Les bébés qui allaient y naître, y trouveraient un monde à visage humain, à l’écart de l’horreur des camps de concentration environnants et des chemins inhospitaliers de la Retirada. Il est aussi un lieu emblématique du rôle des femmes pendant cette période et de celui, exceptionnel, d’Élisabeth Eidenbenz.

18h Centre culturel Jean Ferrat. Adulte. Entrée libre.

CHANTS par Monique Diaz Chants Républicains a cappella, verre de l’amitié.
19h15 Hall du centre culturel Jean Ferrat. Entrée libre.

par le Théâtre de Poche de Bruxelles

« Pas Pleurer ». Il s’agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, plongée dans la guerre civile espagnole, à l’été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l’époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est

en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.

20h30 Salle Abet, au Centre culturel Jean Ferrat. Adulte. Entrée 6/12 € . Réservation conseillée au 04 68 66 36 07.

     

 Samedi 9 février

ATELIER FAMILLE

par Caroline Milin

« Dans ma valise ». Création d’un carnet pop-up en forme de valise dans lequel chaque famille pourra installer la représentation de ses objets les plus précieux, ceux qu’ils emporteraient avec eux s’ils avaient à quitter leur maison pour toujours.

De 10h à 12h30
Centre culturel Jean Ferrat. Tout public dès 3 ans
avec accompagnateur.
10 € famille, 15 € hors Cabestany. Inscription au Centre de Sculpture Romane, 04 68 08 15 31.

LECTURES

par Laura Louves

« Le voyage de l’exode »

À travers cette création,
on assiste au drame de la migration contrainte en trois temps : guerre, traversée en mer et arrivée sur le rivage.

Ces thèmes sont évoqués à travers des textes d’auteurs, loin des bons sentiments, avec force et pudeur, violence et fragilité. De 15h30 à 16h30 Bibliothèque. Tout public. Entrée libre.

Présentée par Nuria Arabia

Allocution du Maire.
Projection du film « La valise égarée » (12 mn) de P. Rousset. «En 1939, Miguel Prieto, un exilé espagnol fuyant le franquisme, égare une valise sur le quai de la gare de Perpignan...»
Par la suite les collégiens liront les témoignages collectés auprès de leurs familles.
18h Salle Abet. Adulte.
Entrée libre.

SPECTACLE MUSICAL

de Muriel Falzon,

suivi d’un apéritif.
19h30 Hall, Centre culturel Jean Ferrat. Tout public.

                

 

LUIS QUINTERO

Ecouter Luis Quintero, c’est entendre l’âme de la guitare. Le monde de la guitare le connait comme « Lucho » ou « Luchito ». Malgré ses cinquante et un ans, on le connaît depuis quatre décades comme  un enfant prodige. Il est le seul latino-américain admis en niveau supérieur à la « Juilliard School », il est honoré avec une bourse pour « Excellence en Art ». 

Il termine ses études en 1993 sous la direction de Sharon Isbin et reçois le titre de Professeur Exécutant de guitare à Caracas. Il débute à 14 ans au Carnegie Hall et se produit avec des Maîtres comme John Williams, Alirio Diaz, Leo Brower. 

Il reçoit de nombreuses distinctions et dédicaces de nombreux compositeurs . 

-- 

J.Francisco Ortiz

11 Rue des Palmiers

66270 - LE SOLER (France)

Web : jpacortiz66.fr

jpacortiz66.blogspot.com

You Tube : J.Francisco Ortiz

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 10:18
Les 80 ans de la Retirada : dates, événements en 2019
Les 80 ans de la Retirada : dates, événements en 2019
Les 80 ans de la Retirada : dates, événements en 2019
Les 80 ans de la Retirada : dates, événements en 2019
Les 80 ans de la Retirada : dates, événements en 2019
Les 80 ans de la Retirada : dates, événements en 2019
Les 80 ans de la Retirada : dates, événements en 2019

invitation pour la conférence et remise des prix du concours des collégiens pour commémorer les 80 ans de la Retirada.

Samedi 26 janvier à 15h00, salle du théâtre du Centro Espagnol

PROGRAMME

-Conférence sur l’aide apportée par le Centro Espagnol de 1938 à fin 1939 par Isabelle ALTADILL-CHICHET.

 

-Expositions d’archives du Centro Espagnol et des affiches créées par les élèves des collèges du département participant au concours.

Remise des prix.

-Film des élèves du collège Jean-Moulin de Perpignan (8mn).

-Bref récital de guitare de Richard JIMENEZ et lectures de poèmes de la Retirada.

Goûter et vin d’honneur.

Centro Espagnol des Pyrénées Orientales

26 rue Jeanne d'Arc

66000 Perpignan

www.centroespagnol.fr

 

Isabelle Altadill-Chichet

Présidente 

06 78 80 83 55

Patricia Faure Capstick

Chargée de communication

06 50 10 37 12

Vincent Vadillo

Responsable commission technique

07.60.89.80.01

« LE DERNIER TRAIN D’ANTONIO MACHADO » - DIMANCHE 27 JANVIER 2019

 

Journée organisée par la Fondation Antonio MACHADO et l’association des usagers du train Perpignan-Portbou (UTPP) en lien avec d’autres partenaires  notamment FFREEE (Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l’Exode).

 

Programme de la journée :

8H30 : 

accueil en gare de Cerbère.  Possibilité de départ de Collioure en covoiturage à 8H00 parking de la gare. 

9H : 

prises de parole  des représentants des associations et  des élus 

lecture d’un poème en hommage à Antonio Machado

9H37 : 

montée dans le train de Cerbère à destination de Collioure  (billet SNCF: 3,80€ - tarif de groupe sur réservation : 2,60€)

accompagnement musical (guitaristes : Juan Francisco ORTIZ et José  DE LOS RIOS)

9H52 : 

accueil en gare de Collioure. Mot de bienvenue du Maire de Collioure et autres prises de parole

évocation de l’arrivée d’Antonio MACHADO en gare de Collioure

inauguration d’une plaque commémorative

 

10H30 : 

halte devant la maison Quintana

suite du récit de l’arrivée d’Antonio Machado

lecture d’un poème

11H : 

recueillement sur la tombe du poète 

lecture de poèmes en hommage à Antonio Machado

11H30 : 

Centre culturel : conférence sur «le train comme invitation au voyage» dans la poésie d’Antonio MACHADO par Jacques ISSOREL, Professeur honoraire

12H30 : 

apéritif au Centre culturel offert par la mairie de Collioure

 

13H00 : 

pause-déjeuner 

14H30 : 

médiathèque : vernissage de l’exposition de Patrice NATUREL, hommage à Antonio Machado

présentation par Serge BARBA du livre « Collioure … les jours bleus d’Antonio Machado »

15H30 :

voyage littéraire du train « Campos de Castilla »  par les comédiens de Soria

16H45 :

intermède musical (guitaristes: Juan Francisco ORTIZ et José DE LOS RIOS)

17H00 :

clôture de la journée

17H32 :

montée dans le train en gare de Collioure pour Cerbère (billet SNCF : 3,80€ - tarif de groupe sur réservation : 2,60€)

17H47 :

arrivée en gare de Cerbère

 

samedi 19 janvier 2019 à 17 h 30

à Banyuls-sur-Mer - salle Novelty

 

L'accueil des enfants d'Espagne

de 1937 à la Retirada

 

par Georges SENTIS

En ce 80° anniversaire la Retirada, il nous a paru nécessaire de rappeler que l’exode des habitants de Catalogne fut la conséquence d’un tournant  dans la stratégie militaire : pour la première fois, au cours de la guerre d’Espagne, les civils  devinrent une cible essentielle tant pour l’aviation que pour les soldats franquistes. Ces bombardements culminèrent avec la destruction de Guernica. Aussi, dès les premières semaines, les familles de Saint Sébastien, mirent-ils leurs enfants à l’abri en France.

La violence des combats à Madrid mais aussi à Tolède et à Malaga, amena le gouvernement républicain à évacuer les non-combattants loin des zones de combat et à ouvrir des « colonies » pour accueillir les enfants. Devant le nombre croissant des enfants à prendre en charge, le gouvernement républicain fit appel à la solidarité internationale. En France, la CGT et la Ligue des Droits de l’Homme créèrent, fin 1936, le Comité d’Accueil aux Enfants d’Espagne et, dès janvier 1937, des groupes d’enfants passèrent la frontière et après séjournés dans  les centres de Port-Vendres et de Prats-de-Mollo, furent hébergés soit dans des familles soit dans divers « colonies ».

Pour illustrer cet important acte de solidarité nous projetterons  le film Los niños d’Ivry, film documentaire qui raconte l’histoire d’un de ces groupes d’enfants évacués hébergé par la municipalité d’Ivry-sur-Seine de 1937 à 1939. S’appuyant sur les témoignages d’anciens enfants, sur  l’intervention d’historiens et sur une abondante iconographie, ce documentaire retrace l’étonnante odyssée de cette colonie et replace  dans son contexte historique et idéologique cette première évacuation massive d’enfants organisée par un gouvernement. Quelques années plus tard, ce fut autour des enfants de Londres d’être évacués devant les bombardements de l’aviation allemande.

 

                                                                                        Dans le cadre des commémorations du 80ème anniversaire de la Retirada, le Département des Pyrénées-Orientales vous convie au vernissage de l'exposition permanente "le camp spécial de Collioure"

le samedi 26 janvier à 11h au Château royal de Collioure.

 

  Celle-ci vous invite à découvrir l'histoire de ce lieu qui fut transformé en camp disciplinaire pour des réfugiés de 1939 considérés comme "extrémistes et dangereux".

  A cette occasion le Département signera une convention de coopération des lieux de mémoire avec le Mémorial du Camp de Rivesaltes, le Mémorial du Camp d'Argelès-sur-Mer, le MUME et la Maternité d'Elne.

Acte en record del maquis llibertari a Catalunya (1939-1963) al Museu Memorial de l’Exili, a la Jonquera

 

El dissabte 26 de gener, a les 11 del matí, a cura de l’historiador Ricard de Vagas-Golarons

 

Acte en record del maquis llibertari a Catalunya (1939-1963) al Museu Memorial de l’Exili, a la Jonquera (Albera, Alt Empordà), el dissabte 26 de gener 19, a les 11 del matí.

 

Es tracta d'un acte commemoratiu per retre homenatge a tots els guerrillers llibertaris que, d'ençà del mateix 1939, en què Catalunya va ser ocupada per les tropes franquistes, van iniciar una llarga i aferrissada lluita contra la dictadura, fins el 1963 en que va ser mort en combat l'últim maqui, Ramon Vila Capdevila. Va ser una lluita desigual en la que hi van deixar la vida centenars d'homes i de dones que no van acceptar la total negació de llibertats de la dictadura i van seguir lluitant fins el final per la llibertat. Ha estat una lluita de resistència de més de 20 anys, que ha estat negada i silenciada pels pactes de la transició i pel règim del 1978, i que es vol recuperar de l'oblit.

 

L'acte inclourà les següents activitats:

 

presentació: Ricard de Vargas-Golarons;

 

declaració de la Marxa del Maquis; exhibició de l'audiovisual 24 anys de guerrilla llibertària a Catalunya (1939-63);

 

lectura de les cartes dels ex guerrillers residents a l’Estat francès, Joan Busquets 'El Senzill' i Àngel Fernández, així com un recital poètic i musical a càrrec de Vicente (Vixca) Palao i Eusebio Saura.

 

--- fi del missatge ---

 

 

CABESTANY :

 

ATELIERS CONCERTS THÉÂTRE CONFÉRENCES PROJECTION

Il y a 80 ans, de l’autre côté des Pyrénées, la jeune République espagnole était terrassée par les troupes de Franco, aidées par l’Italie fasciste et l’Allemagne nazie. Accompagnant le silence coupable notamment de la France, ce sont des milliers d’hommes,

de femmes et d’enfants partis sur les routes en plein hiver chercher refuge dans nos départements frontaliers : la Retirada.

Alors que ceux qui restent
sont pour beaucoup exécutés
(35 000 exécutions),
450 000 républicains
franchissent les Pyrénées
à partir de février 1939.
Entassés sur nos plages,
dans des baraques de fortune,

ils seront 260 000 dans notre seul département quand la population des Pyrénées-Orientales avoisinait 240 000 habitants. C’est dire si, parents, grands parents, voisins, amis, nous avons chacun autour de
nous un peu ou beaucoup
de cette histoire commune.

Jeudi 7 février

par Serge Barba

« L’exode du trésor artistique de l’Espagne en 1939 ».
Février 1939, le département des Pyrénées-Orientales a

été le théâtre d’un exode sans équivalent dans l’histoire de notre département, la Retirada. Cet épisode est aujourd’hui assez bien connu en pays catalan. Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que parmi

les milliers de républicains espagnols circulaient, des camions avec pour chargement les chefs-d’œuvre du Musée du Prado. Le but du gouvernement républicain : sauver le trésor artistique de l’Espagne. 18H30 Centre de Sculpture Romane. Adulte. Entrée libre.

Plus de renseignements

Tél. : 04 68 66 36 04 Cabestany Culture

www.cabestany.com

Vendredi 8 février

par Serge Barba

« Et au milieu se dresse la maternité d’Elne ».
S’il est un lieu emblématique de l’aide aux enfants victimes de la guerre, c’est bien la maternité suisse d’Elne. Elle avait été créée non seulement pour préserver la vie mais aussi pour la donner. Les bébés qui allaient y naître, y trouveraient un monde à visage humain, à l’écart de l’horreur des camps de concentration environnants et des chemins inhospitaliers de la Retirada. Il est aussi un lieu emblématique du rôle des femmes pendant cette période et de celui, exceptionnel, d’Élisabeth Eidenbenz.

18h Centre culturel Jean Ferrat. Adulte. Entrée libre.

CHANTS par Monique Diaz Chants Républicains a cappella, verre de l’amitié.
19h15 Hall du centre culturel Jean Ferrat. Entrée libre.

par le Théâtre de Poche de Bruxelles

« Pas Pleurer ». Il s’agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, plongée dans la guerre civile espagnole, à l’été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l’époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est

en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.

20h30 Salle Abet, au Centre culturel Jean Ferrat. Adulte. Entrée 6/12 € . Réservation conseillée au 04 68 66 36 07.

©Yves Kerstius

©Thomas Dob

Samedi 9 février

ATELIER FAMILLE

par Caroline Milin

« Dans ma valise ». Création d’un carnet pop-up en forme de valise dans lequel chaque famille pourra installer la représentation de ses objets les plus précieux, ceux qu’ils emporteraient avec eux s’ils avaient à quitter leur maison pour toujours.

De 10h à 12h30
Centre culturel Jean Ferrat. Tout public dès 3 ans
avec accompagnateur.
10 € famille, 15 € hors Cabestany. Inscription au Centre de Sculpture Romane, 04 68 08 15 31.

LECTURES

par Laura Louves

« Le voyage de l’exode »

À travers cette création,
on assiste au drame de la migration contrainte en trois temps : guerre, traversée en mer et arrivée sur le rivage.

Ces thèmes sont évoqués à travers des textes d’auteurs, loin des bons sentiments, avec force et pudeur, violence et fragilité. De 15h30 à 16h30 Bibliothèque. Tout public. Entrée libre.

Présentée par Nuria Arabia

Allocution du Maire.
Projection du film «
La valise égarée » (12 mn) de P. Rousset. «En 1939, Miguel Prieto, un exilé espagnol fuyant le franquisme, égare une valise sur le quai de la gare de Perpignan...»
Par la suite les collégiens liront les témoignages collectés auprès de leurs familles.

18h Salle Abet. Adulte.
Entrée libre.

SPECTACLE MUSICAL

de Muriel Falzon,

suivi d’un apéritif.
19h30 Hall, Centre culturel Jean Ferrat. Tout public.

 
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 10:24
Hommage aux maires et philosophie de la ville : Corinne Valls, du camp d'Argelès à Cabestany et Romainville

Corinne Valls, maire de Romainville, philosophe pour sa ville

 

À leur libération du camp d’Argelès-sur-Mer, Étienne et Lucette Valls arrivent dans la commune avec leurs quatre enfants. Corinne, une de leurs petites-filles a terminé ses études à la faculté de Perpignan, avant de travailler à la mairie de Cabestany, puis de partir en région parisienne. Aujourd’hui, elle est maire de Romainville en Seine-Saint-Denis pour son troisième mandat. Sa ville a été récompensée dans le cadre de la première édition du grand prix des maires de France et la radio RMC. 

Ce prix met en valeur les plus de 2500 pratiques philosophiques qui sont proposées à la population : Romain-ville, une ville philosophe qui permet à toutes et tous de s’approprier le monde et de débattre à son sujet. 2019 sera encore une année pleinement philosophique avec la nouvelle maison de la philosophie dédiée à la pratique, à la formation et à la médiation de la culture.

 

la ville - Mes cours de philosophie. Ordre ou désordre? Maryse Emel

maryse.emel.blogphilo.over-blog.com/article-la-ville-113242094.html

 

8 déc. 2012 - La campagne et la ville s'opposent à l'intérieur d'un même genre. Urbs : ensemble de maisons et d'édifices. Civitas : ensemble de citoyens…

Ville (A) – L'Encyclopédie Philosophique

https://encyclo-philo.fr/ville-a/

 

Le plus souvent, la ville apparaît moins comme l'objet d'une analyse spécifique s'efforçant de construire une philosophie de la ville, que comme un simple ...

 

XVII – LE PHILOSOPHE ET LA VILLE — 1) « Bâtir, habiter, penser ...

urbainserre.blog.lemonde.fr/.../xvii-xvi-le-philosophe-et-la-ville-1-batir-habiter-pense...

​​​​​​​

12 janv. 2014 - Ainsi pour l'auteur du Droit à la ville, « seule la philosophie et le philosopheproposent une totalité : la recherche d'une conception ou d'une ...

 

La Ville – Les Carnets des Cahiers Philosophiques

https://cahiersphilosophiques.hypotheses.org/248

​​​​​​​

31 août 2009 - Céline Bonicco, « La ville comme forme de la vie moderne : l'étranger et le passant dans la philosophie de Georg Simmel. Dans la partie ...

Un philosophe en ville : introduction à la philosophie de l'urbain ...

https://www.franceculture.fr/.../un-philosophe-en-ville-introduction-a-la-philosophie-...

 

Un philosophe en ville : introduction à la philosophie de l'urbain : essais : Rares sont lesphilosophes sur le « front urbain », alors même que l'urbanisation ...

Philosopher avec Jacques Demy (4/4) : Une chambre en ville

https://www.franceculture.fr › Émissions › Les Chemins de la philosophie

 

12 avr. 2018 - Une chambre en ville est un conte cruel entre réalisme politique et "opéra populaire" ... Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth.

VILLE DES PHILOSOPHES EN 4 LETTRES - Solutions de mots ...

https://www.commeunefleche.com/ville-des-philosophes-en-4-lettres/

​​​​​​​

2 févr. 2016 - Solutions pour la définition "Ville des philosophes" en 4 lettres ainsi que les différents synonymes possibles...

 

Corps de/dans la ville / Jean-Luc Nancy - Université Toulouse-Jean ...

https://www.canal-u.tv/video/...ii.../corps_de_dans_la_ville_jean_luc_nancy.4167

​​​​​​​

Corps de/dans la ville / Jean-Luc Nancy, in colloque international L'Art de la Ville ... le philosopheJean-Luc Nancy présente une vision de la ville en tant que ...

« Défendre l'esprit de la ville » : entretien avec le philosophe Thierry ...

https://obs-urbain.fr/defendre-esprit-ville-thierry-paquot/

 

Thierry Paquot est philosophe de l'urbain et professeur des universités. Il est l'auteur d'"Un philosophe en ville" paru en 2011.

Corinne Valls,

 

née le  à Marseille, est une personnalité politique française de gauche, maire de Romainville, vice-présidente chargée des transports et des déplacements du département de Seine-Saint-Denis, et suppléante du député, président de l'Assemblée nationaleClaude Bartolone.

Fille de républicain espagnol exilé en France et résistant durant la Seconde Guerre mondiale, Corinne Valls est titulaire d’une maîtrise de sciences économiques et du grade de directeur territorial.

Vivant à Romainville depuis plus de 20 ans, elle a été successivement directrice du cabinet du maire de Romainville puis adjointe au maire chargée de l’urbanisme à partir de 1995. Elle succède comme maire à Robert Clément en 1998, après la démission de celui-ci lorsqu'il a été président du conseil général.

 

Remportant les élections de 2001 avec Les Verts, un manque de cohésion au sein du conseil municipal fragilise les changements dans la ville.

 

À la suite d’un profond désaccord sur la gestion des projets de la ville, elle quitte le Parti communiste français en 2002 et crée, aux côtés de Jacques Champion qui en est aujourd’hui le président, le Mouvement de la gauche citoyenne.

Le Parti socialiste rejoint la majorité, mais les dissensions internes avec le Groupe Citoyen, notamment à propos du projet de rénovation urbaine, l’obligent à donner sa démission, provoquant ainsi la tenue d’élections municipales anticipées en 2007.

 

Sortie renforcée, la nouvelle majorité autour du Mouvement de la Gauche citoyenne, du Parti socialiste, des Verts, du Parti radical de gauche, du Forum et du Comité citoyen des Gaullistes de Romainville développe de nombreux projets.

En 2008, la liste menée par Corinne Valls, Réussir Romainville, emporte l’élection municipale avec 48,47 % des voix : 3 134 voix sur 12 899 inscrits et 163 votes blancs ou nuls.

Elle est réélue en 2014.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens