Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 08:25
L'exclusion - L'expulsion - Jean Iglesis, Michel Llory

***Ce vendredi 23 septembre : "l'Association W.Benjamin sans frontières", à Banyuls : 2 conférences en français :

-23/9/2016 : 18h30, salle Novelty (entrée libre)

Présentation de l'application Chess-border de Franck ANCEL, et de son disque.

CHESS-BORDER

par Franck Ancel et Olivier Guillerminet

Chess-border est une application, avec création sonore permanente, géo-localisée et située sur la frontière franco-espagnole entre Cerbère et Portbou.

Cette œuvre est gratuite et collaborative à partir d’une mise à jour de l’installation de Franck Ancel de 2003, sur la frontière franco-espagnole à travers les Pyrénées face à la Méditerranée ; dans l’optique de diffuser à chaque date anniversaire du décès de Walter Benjamin une composition en temps réel sur les réseaux depuis ce territoire.

L'exposé sera suivi à 20h30 du lancement de la cuvée Le Rayon Vert, un vin local et nature aux 9 Caves avec Baptiste Houssin.

-à 19h : exposé de Maria Mailat, romancière, psychologue, spécialiste de Kafka (livre publié chez Fayard, Paris) et de W.Benjamin : "Les passages/messages de WB", titre de son intervention.

Elle rencontrera les lycéens, débat, repas avec le proviseur et le bureau de l'Association, le 26 septembre, au lycée d'Argelès.

-à 20h30 : ceux qui le veulent se retrouvent au café-restaurant Les 9 caves, autour de tapes et de bons vins.

---

** Michel LLORY

Plusieurs ouvrages de Michel Llory se situent sur les pentes sud du Canigou, près du village de Corsavy et des mines de Batère où il a passé son enfance. En 2013, c’était un polar Du sang dans la neige,s’inspirant d’un fait divers, survenu dans ces parages.


En 2014, il nous livrait un roman de science-fiction, longuement mûri, 11 octobre 2317. Un dernier regard sur terre : un cataclysme a rendu la terre inhabitable et les humains tentent de survivre en s’embarquant dans des arches qui vont les précipiter dans la galaxie ; cependant la Terre conserve un vortex où la vie est encore possible : il est situé, bien sûr, près du Canigou.


Un premier ouvrage, L’expulsion, paru en 1990 chez Stock, était consacré à une situation particulièrement sensible : l’expulsion, qui a vraiment eu lieu, du dernier berger de la vallée du Riuferrer, à la suite de l’achat par des Allemands fortunés des terres où il vivait. L’ouvrage, préfacé par Robert Pinget fit date. Il obtint des articles critiques élogieux et fut même remarqué au Canada et aux Etats-Unis. L’expulsion vient d’être réédité. Voici donc une belle occasion de prendre connaissance d’un roman qui rappelle la dure vie des hommes dans cette terre aussi rude que bénie, la désertion des montagnes, en même temps qu’elle est un magnifique poème à la nature sauvage et prolifique de ce coin tant bouleversé, ravagé par les effets de l’Ayguat de 1940 dont les conséquences tragiques sont largement évoquées dans le récit.


Profitant de la réédition de L’expulsion, Michel Llory a donné une conférence à Saint-Laurent de la Salanque le vendredi 24 avril. Autour des trois ouvrages que nous avons évoqués, et des souvenirs d’enfance de l’auteur, le thème en était le Canigou, le sujet, la création romanesque. Décrivant son cheminement, son parcours professionnel et son aventure littéraire l’auteur a accompagné son propos de photos personnelles, de fragments de lecture de ses ouvrages, laissant largement transparaître la dimension poétique de ses écrits, sa sensibilité à cette montagne pour lui sacrée, les émotions qu’elle lui procure, les sensations dont elle est la source. De quoi faire naître l’envie de se plonger ou se replonger dans cette sorte de trilogie que constituent les ouvrages évoqués. En attendant la suite à laquelle nous savons aussi que le romancier travaille.

© Y.Lucas

Michel Llory. L’expulsion. Les Presses Littéraires, 2015.
11 octobre 2317. Un dernier regard sur terre.Editions Les Presses Littéraires, 2014.
Du sang dans la neige. Les Presses Littéraires, 2013.

Jean IGLESIS

L’exclu

Comme je n’avais plus de famille
On m’a oublié de la C.A.F.

Comme je n’avais plus de travail
On m’a oublié de la Sécu

Comme je n’avais plus de toit
On m’a oublié de l’Office d’H.L.M.

Et comme je n’avais plus aucune dignité
On a oublié de m’aimer

Jean Iglesis

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

 

Sur l’exclu…

 

 

Ce texte porte le sceau de l'absurde... Les institutions, les organismes, les établissements créés pour venir en aide aux hommes sont des murailles contre lesquelles ils se brisent... Don Quichotte de la Manche monte en ce texte à l'assaut des moulins. L'absurde se déclare (1) dans les prestations de la Caisse d'Allocations Familiales. Comment peut-on percevoir une Aide Personnalisée au Logement ou une Allocation Logement, lorsque l'on n'a pas ou plus de famille?... Pour autant que le salaire du demandeur soit modeste, et le loyer dont il s'acquitte élevé, le fait qu'il vive seul - et par conséquent sans femme, ni enfant(s) - est - force est de le constater! -de nature à le desservir, quant à l'aide financière qu'il est susceptible d'obtenir. (Le non-sens est implicitement contenu dans l'intitulé de l'organisme : Caisse d'Allocations Familiales). L'absurde poursuit son cours (2) : quand l'individu ne travaille pas ou plus, il lui est impossible de cotiser à la Sécurité Sociale avec ce que cela entraîne au niveau de la couverture et de l'assurance maladie, des prestations chômage et des cotisations retraite... L'absurde atteint son paroxysme (3) : Comment peut-on obtenir un logement à loyer modéré, quand on ne possède pas soi-même d'adresse ; en l'espèce quand on est Sans Domicile Fixe dans la rue... et qu'on ne peut avoir de fait aucun domicile légal où être en capacité de recevoir un accord, un refus ou une demande de complément de dossier, de la part de l'organisme que l'on souhaite solliciter... On ne le peut, parce que l'on n'a pas d'adresse postale...Le dernier distique (4) se veut humaniste et lyrique pour faire état du fossé entre l'homme - privé de dignité- et le regard que portent sur lui ses semblables. A noter : C.A.F. et H.L.M. : sigles ou acronymes Sécu : apocope de Sécurité Sociale. L'exclu : texte écrit le 25 mai 1995 (en 5 minutes de lumière). Depuis lors, les inégalités n'ont fait que s'accroître et qu'empirer...

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens