Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 08:39
Dora BRUDER, couverture du livre de Modiano

Dora BRUDER, couverture du livre de Modiano

Le temps des confiseurs nous permet l'accalmie, le repos béat après une année de travail, un entracte dans le ciné de la vie. On ferme les yeux et on rêve...A une nouvelle heureuse année, au feuilleton croquignolesques des élections présidentielles : tout peut arrive en 2017 ! Mes Français sont prêts à tout, même à élire un jeune homme inconnu, mais intelligent et séducteur...

Le temps mort des confiseurs, cette vacuité de fin d'année nous permet de lire, enfin, un beau livre, un roman émouvant. Ce sera Dora Bruder.

 

Marc Labron nous explique : "Qui était Dora Bruder ? Qu'est-ce que l'effroi dans les yeux d'une évanouie ? Et cette étrange colère qui monte de ces pages simples ? Comme si ce livre n'était que l'agrandissement de lavis de recherche de 1941...Autour de cette stèle pour une inconnue s'élève un chant grêle et orphique, bouleversant de nudité..."

 

J'avais été injuste avec Modiano: sa quête de la mémoire de l'occupation et de la traque des Juifs est louable. Le style simple peint une période compliquée. L'écriture saine, vierge, arrive à décrire l'univers fasciste, la délation, le pétainisme lâche de nombreux bons Français d'alors !

 

J'ai été sensible aux pages sur Roger Gilbert-Lecomte son amie Ruth qui se fait arrêter en zone libre au moment où elle "revenait de la plage de Collioure"... A celles sur Rodez et le docteur Ferdière, qui accueillit Artaud: Modiano apprend alors que Desnos a publié un recueil intitulé La place de l'Etoile

 

Enfin le dénouement est tragique, à l'image des horreurs de ce temps:

 "Dora et son père quittèrent Drancy le 18 septembre, avec mille autres hommes  femmes; dans un convoi pour Auscwitz. 

La mère de Dora, Cécile Bruder, fut arrêtée le 16 juillet 42, le jour de la grande rafle, et internée à Drancy…"

 

Ah le merveilleux temps des confiseurs ! Si ça pouvait, toujours, durer…

 

JPB

Patrick Modiano, ayant retrouvé un avis de recherche dans un numéro de Paris-Soir du 31 décembre 1941, décide d'enquêter sur la jeune Dora Bruder, née le 25 février 1926 à l'hôpital Rothschild dans le 12e arrondissement de Paris et domiciliée au 41, boulevard Ornano, qui a disparu à l'âge de 15 ans à la suite de fugues répétées puis d'arrestations par la police française. 

Cherchant à retracer le plus d'éléments possibles de la vie de cette jeune fille — à laquelle Modiano s'identifie de plus en plus intimement —, l'auteur analyse toutes les données retrouvées (souvent sous forme d'extraits de documents officiels de la période 1941-1942), entrecoupées de passages de sa propre existence et de celle de son père, mises en relation avec celle de Dora.

Dora Bruder et son père, juif d'origine autrichienne, furent à quelques mois d'intervalle arrêtés, emprisonnés à la caserne des Tourelles du boulevard Mortier, puis internés au Camp de Drancy avant d'être déportés à Auschwitz le 18 septembre 1942, date du convoi qui les emporta vers les camps de la mort.

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens