Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 09:40
Communautés libertaires en Pays catalan

Communautés libertaires en Pays catalan

*Ce vendredi 17 février 2017, à 18h30, échanges à propos du livre de Paul Gérard et J.Pierre BONNEL sur les communautés libertaires en pays catalan (de 1968 à aujourd'hui)., publié aux éditions Trabucaire.

Avec la participation de témoins, communautaires, de la librairie de Thuir "Le Presse papier"...

 

Entrée libre à la médiathèque de THUIR, centre ville, 7 passage Violet.

Dans le sillage de mai 68, les années 1970 sont une formidable explosion de jeunesse, de désir, de libération.
Le vieux monde craque de partout. C’est le temps rêvé des ruptures, des révoltes, des expériences.

Dans ces années-là, ils avaient 20 ans, ils voulaient échapper à la routine « métro, boulot, dodo », réagir contre le mode de production capitaliste et la société de consommation, s’associer avec d’autres pour vivre autrement et porter ensemble un projet commun libérateur.

 

Ce fut le temps des communautés, rurales, urbaines, agricoles, artistiques et autres collectifs, d’esprit libertaire pour la plupart.

Dans ces années-là, en pays catalan, les 40 personnes qui racontent, dans ce livre, leur expérience communautaire, ont fait ce choix. Ils ont loué des mas et des terres dans des espaces en voie de désertification. Ils y ont vécu, travaillé et mis en pratique leurs idéaux. Les Carboneras, le mas Julia, Vilalte, Montauriol, St Jean de l’Albère, Malabrac, Fontcouverte, Cailla, Opoul, le mas Planères, Canaveilles, Fillols... autant de noms qui claquent comme des symboles de liberté, de sens et d’humanité.

 

- - -

 

***Patrimoine : « Stop à la destruction du centre historique de Perpignan »

Collectif pour la sauvegarde du centre historique de Perpignan

 

14 FÉVR. 2017

En quelques jours, vous avez déjà été plus d’un millier à signer notre pétition pour que le patrimoine de Perpignan soit enfin considéré à sa juste valeur !

Ce succès et la qualité des nombreux commentaires qui ont accompagné votre signature, nous conforte dans la justesse de notre dénonciation des pratiques barbares actuelles et pour ne pas obérer un avenir prometteur pour notre belle cité catalane.


Pour ne pas apparaître comme les « mauvaises langues » ou les « réactionnaires de service », nous avons ajouté un paragraphe plus explicite sur notre démarche au texte de la pétition :

"NOUS AFFIRMONS :
Que le centre-ville historique de Perpignan doit faire l’objet d’un plan ambitieux de rénovation, prenant également en compte la question sociale de ses habitants ;

Que ce plan doit se baser sur l’expertise la plus actuelle en matière de conservation et de réhabilitation du bâti, avec le souci d’en préserver l’authenticité ;

Que la valorisation du patrimoine bâti du centre ancien de Perpignan peut être le socle d’une véritable stratégie de dynamisation économique de notre ville ;

Que cette rénovation et cette mise en valeur doivent être conduites sans jamais porter atteinte de manière irréversible à notre patrimoine historique ;

Que pour cela, le strict respect du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) actuel est une précaution incontournable ;

Que toute actualisation de ce PSMV doit être menée sans aucune précipitation, dans la finesse et la totale concertation. "

Nous espérons que vous partagez aussi l'ajout de cette précision dans le texte que vous avez signé.
En fin de semaine, nous envisageons une diffusion médiatique de notre pétition afin de sensibiliser également les personnes qui n’utilisent pas les réseaux sociaux.
Nous faisons aussi appel à vous pour diffuser notre pétition auprès de votre entourage et de vos réseaux pour que nos préoccupations soient bien entendues des décideurs actuels.


En plus de votre signature, vous pouvez aussi rejoindre le collectif, individuellement ou via une association, en envoyant un simple message à notre adresse de messagerie électronique :
sauveperpi@gmail.com

À partir de cette adresse, nous pourrons bientôt vous faire parvenir une version imprimable de la pétition pour la diffuser plus aisément. Nous prévoyons aussi la tenue d’un rassemblement sous forme d’une conférence publique au cours de laquelle seront exposés les motifs de notre mobilisation et à laquelle vous serez invités à participer.

En vous remerciant encore de votre implication
dans les initiatives du Collectif « Stop à la destruction du centre historique de Perpignan »,

Les porte-paroles : Philippe Assens, Laurent Fonquernie, Jean-Bernard Mathon, Clotilde Ripoull, Étienne Rouziès



*********************************************************************************
Benvolguts signataris de la petició "Stop a la destrucció del centre històric de Perpinyà"

Amb pocs dies ja heu estat més d'un miler a firmar la nostra petició per tal que, al final, el patrimoni de Perpinyà sigui considerat com es mereix !
Aquest èxit i la qualitat dels nombrosos comentaris que van acompanyar les vostres firmes conforten la validesa de la nostra denúncia de la barbaritat de les presents actuacions i la voluntat. Això per tal de no trencar el pas al futur prometedor que desitgem per a la nostra magnífica ciutat catalana.
Per tal que no ens considerin com les « males llengües » o els reaccionaris de sempre, hem afegit el paràgraf següent, més explícit, que precisa el sentit de la nostra iniciativa :

AFIRMEM :

Que el centre històric de Perpinyà ha de ser l'objecte d'un ambiciós pla de renovació, tenint en compte, també, el problema social dels seus habitants;

Que un pla com aquest ha de tenir per base l'experiència la més actual relativa a la conservació i rehabilitació dels edificis, tenint la cura de preservar-ne l'autenticitat;

Que la renovació i la valorització del patrimoni construit del casc antic de Perpinyà pot ser el fonament d'una estratègia de dinamització econòmica de la nostra ciutat;

Que aquests objectius han de ser duts a terme sense danyar mai de manera irreversible el notre patrimoni ;

Que, per aquest motiu, l'estricte respecte de l'actual "Plan de Sauvegarde et de mise en valeur (PSMV)" és una precaució imprescendible;

Que qualsevol modificació del PSMV ha de ser portada a terme, sense cap precipitació, amb subtilesa i total concertació.

Esperem que compartireu també amb nosaltres el nostre afany d'haver esmenat, amb aquestes precisions, el manifest que heu firmat.
A la fi d'aquesta setmana, preparem una difusió de la nostra petició prop dels mitjans de comunicació públics, per mor de sensibilitzar els que no són usuaris habituals de les xarxes socials.

Sol·licitem també el vostre concurs per a la difusió de la petició en el vostre entorn personal o relacional, escampant-la les vostres xarxes personals o relacioanls, aixó per tal d'assolir que les nostres preocupacions arribin a les autoritats competents, als que han de decidir.
A més de firmar, podeu també reunir-vos al col·lectiu, a títol individual o a través d'una associació, enviant un missatge a la nostra adreça :
sauverperpi@gmail.com

Des d'aquesta adreça, aviat podrem enviar-vos una versió imprimible de la petició, que podreu difondre fàcilment.
També tenim prevista l'organització d'una conferència pública on farem l'exposició dels motius de la nostra mobilització. Estareu convidats a participar-hi.

Agraïnt una vegada més la vostra implicació
a les iniciatives del col·lectiu "Stop à la destruction du centre historique de Perpignan",

Els portantveus : Philippe Assens, Laurent Fonquernie, Jean-Bernard Mathon, Clotilde Ripoull, Étienne Rouziès

- - -

 

*OUI au PAYS catalan

 

Philippe Simon, coordinateur.

LES AUTORITÉS MARGINALISENT LA LANGUE CATALANE
 

La réforme des collèges fragilise l’enseignement en langue catalane, particulièrement dans les filières bilingues du secondaire. Ces cursus, présents dans la moitié des collèges des Pyrénées-Orientales, diffusent le catalan en continuité des écoles maternelles et élémentaires, où l’égalité horaire est offerte avec le français. Le Rectorat de Montpellier a ainsi supprimé 1 heure parmi les 3 heures de catalan hebdomadaires et stoppé son développement comme langue véhiculaire en mathématiques, Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) et Education Physique et Sportive (EPS). Au Collège Pierre Fouché d’Ille-sur-Têt, le catalan pourrait disparaître et dans de nombreux autres établissements, l’option de catalan a été sauvagement supprimée en septembre dernier car le rectorat n’a pas attribué d’horaires à la langue sans laquelle notre territoire perd son sens.

 

Selon Najad Vallaud Belkacem, ministre de l’Education nationale, la réforme des collèges devait « développer l’enseignement des langues régionales », en s’appuyant sur l'arrêté ministériel du 12 mai 2003 : « L'enseignement bilingue à parité horaire est dispensé pour moitié en langue régionale et pour moitié en français ». A Toulouse, l’exécutif régional n’a pas exigé au ministère ni au rectorat l’application réelle de l’arrêté. La présidente Carole Delga souligne un « attachement inconditionnel de la Région à la culture catalane » et lance un fantasque Office Public de la Langue Catalane (OPLC), pour entretenir le clientélisme envers les enseignants. Paralèllement, nos élus catalans à Paris, membres des partis traditionnels, nient le fait que 75 % de notre population souhaite un enseignement du catalan généralisé.

 

A l’heure de la mondialisation ravageuse, des vacillements identitaires et sociaux et de la perte de repères, nous exigeons le respect de notre territoire et de ses habitants, comme au Pays Basque et en Corse, où l’Etat satisfait la demande massive d’enseignement de la langue.

Communiqué de presse · Perpignan, 13 février 2017

 

- - -

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens