Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 10:07
MACRON se prend pour CAMBRONNE !

Macron/Cambronne

 

Bien sûr, ce n'est pas très élégant, surtout de la part d'un président de la République, qui doit être au-dessus de la mêlée; mais Macron a voulu par là se montrer candidat, désormais, et donc tout est permis, même le langage ordurier et les tactiques tordues...

 

Le plus grave est de traiter de "non-citoyens" les non-vaccinés, les irresponsables...

 

Bref Macron, en évoluant dans le merdier de la campagne, pas napoléonienne, mais électorale, a voulu montrer que, même seul et aux prises avec les difficultés, il osera, restera, ne se rendra pas.. Bien courageux, ce président !

Sa tactique de basse politique consiste à diviser les partis de droite et d'extrême-droite, qui défendent les non-vaccinés, et ainsi de rallier à soi l'ensemble des vaccinés et personnels de santé qui voient arriver des antivax demandant l'aide de l'hôpital, après avoir joué les fiers-à-bras...

 

Macron joue à présent au "politiquement incorrect", à l'image de Zemmour, en abordant avec franchise les tabous, non-dits et pensées tues de l'électorat de la France silencieuse. Il n'est plus question de la dialectique du "en même temps" qui voulait évoluer dans la nuance et dire que la vérité n'est pas un bloc, mais que chaque faction du pays détient une part de ce vrai. Le président-candidat revient au réel, au parler-vrai.

 

Fini l'intellectuel-philosophe qui apprit avec Ricoeur les développements nuancés de la pensée : maintenant place au bulldozer, comme d'autres ont recours au karcher ...

 

La campagne est vraiment lancée, centrée sur la crise sanitaire (afin doublier le social, l'économie, l'écologie..?) : on ne va pas s'emmerder ..!

 

JP.Bonnel - 7 janvier 2021

 

- - -

18 juin 1815. Napoléon a fui. La bataille de Waterloo est perdue. Cernés de toutes parts, les bataillons de la Vieille Garde refusent de céder. A la tête de ces hommes, Cambronne. Ce général d’empire, qui s’est illustré durant les guerres napoléoniennes, refuse de se rendre en dépit des sommations anglaises. Le général ennemi, Colville, lui ordonne de déposer les armes. Il lui aurait alors fièrement répondu : « La garde meurt mais ne se rend pas ! » Colville insiste encore, et c’est alors que Cambronne lui aurait répondu d'un court mais clair : « Merde !»

Personne ne sait si ces mots ont été réellement prononcés. Mais les jours suivants la bataille, la légende prend corps dans la presse parisienne, puis à la Chambre des députés. Le mot permettait surtout de se consoler de la défaite par un acte de bravoure mêlé de panache.

 

Le « mot » devint aussitôt un élément de la légende napoléonienne, que Victor Hugo acheva d’immortaliser dans les Misérables (1862), en écrivant : « L’homme qui a gagné la bataille de Waterloo, c’est Cambronne. Foudroyer d’un tel mot le tonnerre qui vous tue, c’est vaincre. » Depuis le « mot de Cambronne » est resté une manière indirecte de dire m… dans une situation difficile.

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 10:36
Rares ceux qui lisent à la plage...

Rares ceux qui lisent à la plage...

La France à la plage.

Ceux qui s'ennuient dans les villes manifestent...

 

Ils s'emmerdent les Franssouzes à la plage !

Deux heures étendu à bronzer, ça va...Par chance, on a inventé le smartphone : tu as tout là-dedans, le monde entier, les photos, les actualités, les réseaux, les messages et tout ce que je ne sais pas encore... Pas besoin de parler à la belle-mère : je la laisse batifoler seule dans l'eau...ah, si une nouvelle vague...

 

Ma femme, elle, a de quoi s'occuper : mettre la bouée à notre gosse qui fait des architectures de sable, lui crier de ne pas aller seul dans l'eau car il y a des trous, et peut-être des mérous méchants et des vives qui vous brûlent la peau...

 

Bref, la journée avance, mais demain ce sera idem, le même calendrier, le déjeuner au studio que j'ai payé 1000 euros pour sept jours, les courses au marché comme à Aubervilliers, sauf qu'ici c'est la canicule, puis le repas de midi comme à Meudon, comme il écrit, l'ami Céline, et la petite sieste, en espérant que l'hériter s'endorme pour qu'on sente quelques trémolos dans la quéquette en quête d'aventures exotiques, ici, à Torreilles, tout-ouïes, tout-oreilles...

 

Et enfin, la plage, the beach, avec sun mais sans sex, le sable, the sand with music of Vianney que je vais écouter de mon téléphone, avant d'aller plonger ma bedaine dans l'eau...

Ouf, qu'est-ce qu'on peut s'emmerder à la plage...

 

Et les autres, à la ville, ceusses qu'ont pas pu partir par les belles autoroutes et atteindre Narbonne-plage, ils passent leurs journées à manifester, à s'échauffer sur le bitume, pour réclamer la liberté, leur liberté, radicale, totale, sans penser aux autres, ces lâches qui se font vacciner, et se trimballent avec leur passe-partout, les imbéciles, qu'ils disent les insoumis, et s'ils se contaminent et tuent leurs proches, qu'ils viennent pas aux urgences respirer de l'oxygène...

Qu'ils crèvent chez eux : la sécu, la santé, ça coûte assez cher comme ça !!! Non, mais...

 

JPB

 

 

 

 

 

 

 

 

Rares ceux qui lisent à la plage...

Partager cet article
Repost0
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 14:03
Là, Roger BLANDINIERES, tu déconnes : reste magnétiseur, romancier, pas complotiste !
Là, Roger BLANDINIERES, tu déconnes : reste magnétiseur, romancier, pas complotiste !
Là, Roger BLANDINIERES, tu déconnes : reste magnétiseur, romancier, pas complotiste !

Oui, tu exagères, l'ami Roger ! J'aime ton style, la vivacité de tes humeurs sur les réseaux, mais dans l'article ci-dessous, tu vas trop dans le sens des Gilets jaunes, complotistes, excités d'extrême-droite et autres gogos insoumis !!

 

Tu le sais: tout ce qui est excessif est dérisoire ... Tu manies l'hyperbole, les grands mots et nos vocables n'ont plus de sens quand tu suggères  que nous sommes en 1940, sous la dictature du nazisme, des victimes, tels les juifs envoyés dans les camps d'extermination...

 

que la France est une dictature, que acron est un chien à abattre et autres gentillesses...
tout ça ne veut rien dire : va voir ce qu'est une dictature dans le monde ! Va voir ces pays pauvres, où les habitants tombent comme des mouches : eux, ils le voudraient bien notre vaccin qui serait, à t'entendre, dangereux : or, les morts après vaccination, on peut les compter...

 

Or ce n'est pas un vaccin expérimental (nous ne sommes pas des cobayes) : l'ARS Messager est affiné dans les labos depuis des décennies...et puis Pasteur, au bout de 8 mois à peine, a vacciné contre la rage et a sauvé des milliers de vies...

 

Et tout ces vaccins au XX° siècle : tétanos, polio, coqueluche, rougeole, fièvre jaune et j'en oublie...ils ont porté leurs fruits...bien sûr, on sait que les Français sont des râleurs; OK il faut râler, se révolter, se montrer insoumis, mais pas quand des millions de vies 4 millions de morts déjà dans le monde) sont en jeu !!!

 

Il s'agit de lire les textes sérieux, pas les rumeurs de complotistes ou de terroristes politiques qui veulent renverser le pouvoir pour y installer des charlatans !!!

Y en a marre de ce discours, faut se référer aux articles scientifiques...mais tu n'y crois pas... Les gens sont déboussolés, ils n'ont plus confiance en rien : il faut expliquer, argumenter au lieu d'insulter !!!

 

Sans rancune, Roger, continues à bien écrire et à nous faire rire, mais pas avec des râgots...

 

J.P.Bonnel

 

 

Texte de 

Roger Blandignères

1 août, 17:47 

 

*en gras, les hyperboles, vocabulaire exagéré...

 

On va leur faire une vie de merde !

 

Telle est la phrase d’un conseiller en communication d’un ministre de la République…Ils sont devenus fous. Pas vraiment simple stratégie diabolique de l’exercice du pouvoir.

 

Souverain absolu, en divisant sciemment le peuple, il a commis l’irréparable et a créé l’apartheid dans notre belle France qui a toujours eu soif de liberté. Mais de cela il n’en a que faire, puisqu’il construit jour après jour son idéologie machiavélique d’une dictature impitoyable entre ceux qui veulent la liberté, la masse populaire qui vit dans la peur et cette partie asservie qui se goinfre dans sa gamelle tels les ministres, conseillers, députés, sénateurs, scientifiques, journalistes et tous ces collabos que je traiterais d’odieux lâches.

 

Le stratagème employé par le « régime » est d’une abjection des plus infâme (sic) touchant le simple citoyen réfractaire au Pass. Sanitaire dans son travail, ses loisirs, restos, cinés, salles de sport et pire encore dans les soins hospitaliers…

On touche le fond de l’inacceptable, de l’intolérable, quant on sait que les hôpitaux soignent les migrants, les clandestins sans papiers (1) mais interdit l’accès aux français démunis de cet horrible Pass de la honte.

 

La ségrégation voulu par le tyran de la rue du Faubourg Saint-Honoré s’intensifie pour s’installer maintenant au niveau de l’éducation nationale : "ce seront les élèves non-vaccinés qui seront évincés mais pas les élèves vaccinés."... dixit Jean Michel Blanquer cet homme de sac et de corde de la monocratie jupitérienne.

 

Toutefois, notre dictateur ne s’attendait pas à la résistance farouche d’une partie de la population. Ce ne sont pas moins de 20 millions de français qui refusent ce Pass de la honte dont certains qui n’accepteront jamais de se faire inoculer un vaccin ARN messager qui n’en est qu’à son stade expérimental.2

 La résistance s’intensifie, de samedi en samedi, elle grogne contre l’injustice et la tyrannie, mais elle manifeste toujours dans la dignité. 

 

A l’inverse de notre oppresseur qui use à chaque fois de la force pour assouvir cette soif de domination. Il n’en a que faire des mutilations de manifestants, des mains arrachées, des yeux crevés, des familles meurtries à jamais. Il écrase pernicieusement tout sur son passage, soudoyant même quotidiennement toutes les institutions de notre pays, comme le sera inévitablement le Conseil Constitutionnel présidé par Laurent Fabius, dont le fils Victor est le directeur associé du cabinet McKinsey qui conseille l’Élysée dans la campagne vaccinale en France…Une énième escroquerie politicienne annoncée ! 

La démocratie est torturée, bâillonnée !!!

Continuons plus que jamais notre résistance, sans violence, dans la bienveillance mais sans jamais se taire. Refusons farouchement de cautionner ce Pass de la discrimination et de l’exclusion. Président, vous le dictateur honni de notre pays et vous les potentats du « régime », croyez-nous, nous ne baisserons jamais les bras devant vos lois arbitraires et scélérates. A trop vouloir ignorer le peuple, nous allons vous faire une vie de merde !!!

Roger Blandignères

 

 

- - -

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2019 4 10 /01 /janvier /2019 10:20
Pub ancienne pour Font-Romeu

Pub ancienne pour Font-Romeu

Hier mercredi 9 janvier 2019

 

La radio locale interroge une monitrice de Font-Romeu : il fait un peu de vent, pas mal de pistes sont ouvertes...

 

J'accours avec mes skis : il fait un vent de fou, de froid et les pistes sont fermées; à la Calme, des canons s'activent...J'essaie de me balader un peu : trop glacial !

Je vais en ville acheter des journaux. Je me gare au petit parking près de la Chaumière, excellente cantine et toque blanche sublime...

 

Je descends l'avenue, passe à côté de 3 policiers municipaux qui s'ennuient : par chance ils ont leur smartphone...

 

A la maison de la presse, pas de Semaine du Roussillon, ni Le petit Journal catalan, ni le supplément de l'Indépendant sur Dali : "Je n'ai pas été livré...", me réponds le sympathique propriétaire.

 

Pour me consoler j'achète Télérama et remonte vite l'avenue.

 

Sur le pare)-brise de ma voiture, un billet vert, signe d'espérance ?  Non, car il me signale qu'un "FPS a été relevé à l'encontre de ce véhicule"...signé "la police municipal, BP 919 YV".

 

Qui a pu venir, en si peu de temps, sous le froid, alors que la ville est déserte, les commerçants sans clients...J'ai eu le tort de croire que je pouvais stationner quelques minutes sans payer, dans ce contexte hivernal...

Reviendrai-je à Font-Romeu..?

 

J.P.Bonnel

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens