Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 10:35
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan

 

*ASSOCIATION WALTER BENJAMIN "sans frontières" 

Conférence : Sur les chemins de Walter Benjamin, par Francine Kaplan-Ryan 

 

Vendredi 2 décembre 2016, à 18h30, BANYULS S/MER

Salle Novelty : Conférence de Francine Kaplan sur le thème des Lumières, sur sa famille et un destin parallèle à celui de W.Benjamin.

Retraitée de l’enseignement, agrégée de l’Université, Francine est venue avec son mari irlandais vivre au soleil de Banyuls-sur-mer en 2007. 

Le voyage qu’elle vous propose a travers le paysage mouvementé de son histoire familiale, des années 1930 à aujourd'hui, est un voyage de la vie vers la vie,  pour la vie… la vie  est notre bien commun et  la poursuite d’une clarté, d’une compréhension et d’une quiétude possibles n’est-elle pas aussi notre projet commun?

 

Il s'agit d'un itinéraire à la recherche du temps perdu, de la clarté, de la compréhension mutuelle : y voir plus clair, mieux comprendre pour mieux aimer et tenter d'accepter ce qu'on ne peut comprendre.

 

Cette quête est à faire en compagnie de son prochain, à la lumière de ses lumières, mais aussi dans l'ombre de ses doutes, de ses angoisses.

 

Quand on découvre ce "prochain", Walter Benjamin, philosophe en sa tour d'ivoire ou vagabond sur les chemins de l'exil, savant austère ou amoureux fervent, on touche au bonheur d'aimer l'Autre et de se connaître un peu soi-même...

 

*le vendredi 2 décembre 2016, à 18h30, salle J.Jaurès (rez-de-chaussée de la mairie de Banyuls, entrée par la place Dina Vierny) - Entrée libre -

*Contact pour info et adhésion : Jean-Pierre BONNEL, président de l'association- 0631690932

 

------

 

gion.fr

Carole DELGA

Ancienne ministre Présidente de la Région OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

Céline MARCADON

Présidente de l’Association Concordia Patrimoine et Culture

et les membres du Conseil Régional

ont le plaisir de vous convier à une

présentation d’ARTFABETIC dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France

en présence de l’auteur Julien DUMAS

jeudi 1er décembre 2016 à 18h30

Maison de la Région
34, avenue du Général de Gaulle Immeuble «Le Royal Roussillon» à Perpignan

RSVP à la Maison de la Région de Perpignan par tél : 04 68 34 32 34 ou par fax : 04 68 34 32 35

 

 

DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE

DES ARTISTES PLASTICIENS 

DE FRANCE

 

Volume 1

 

LE MOT DE L’EDITEUR

 

Né dans les Pyrénées Orientales, publié dans les Pyrénées orientales, ARTFABETIC, premier dictionnaire consacré aux artistes plasticiens vivants, présente plus de 3.000 peintres, sculpteurs, céramistes ou photographes avec pour chacun d’eux une notice biographique permettant à tout un chacun de découvrir leurs démarches artistiques, univers, passions, techniques et histoires. 

 

Plus de huit mille artistes, travaillant ou exposant en France, ont donc été sollicités par l’auteur, dans un parti pris d’éclectisme, voulant refléter la variété des parcours et des personnalités singulières, mais aussi dans l’intention de faire accéder à la lumière quantité de démarches ignorées des institutions et du circuit marchand. A tous a été proposé, volontairement, le même questionnaire, visant à établir une notice signalétique de modèle standard – court CV, propos de l’artiste sur sa démarche et son art, extraits de presse, liste des principales expositions –, le but étant essentiellement informatif et utilitaire. 

 

Des grandes figures de l'art de la seconde moitié du XXe siècle y côtoient des représentants des tendances les plus récentes actifs en France ou de nationalité française actifs à l'étranger. ARTFABETIC a comme finalité de référencer nombre d'artistes plasticiens pour autant qu’une réelle démarche artistique transparaisse dans leur travail.

 

C'est un véritable projet de vie que Julien Dumas, l'auteur, s'est créé pour célébrer ces existences au travers de cet ouvrage de référence. Il y structure les informations données par les artistes et ordonne les biographies par ordre alphabétique, accueillant aussi bien des célébrités que la pépinière des grands de demain. L'ouvrage satisfait aussi bien l’amateur curieux en l’éclairant sur les artistes qu’il découvre au détour d’une exposition, que le collectionneur passionné à la recherche de renseignements précis et fiables.

 

FICHE TECHNIQUE 

Format : 24 x 17 cm à la française 

Papier : offset 100 gr 

Couverture : carton 3 mm, impression 4/0, plastification verso 

Reliure : fil de lin 

Nombre d'artistes référencés : 3.100

Diffusion : librairies et musées

Prix de vente public : 59 €

ISBN : 978-2-7466-8324-2

 

EDITIONS CONCORDIA PATRIMOINE ET CULTURE

 

Crée en 2012, Concordia Patrimoine et Culture informe de l'actualité du patrimoine et propose de débattre de ses enjeux naturels, culturels et humains.

 

Concordia Patrimoine et Culture vise à mettre en œuvre des actions pédagogiques et à

renforcer les liens entre l’enseignement, la recherche, et les patrimoines culturels d'histoire et de mémoire auprès des publics scolaires, universitaires, spécialisés ou grand public.

 

Concordia Patrimoine et Culture soutient de multiples démarches artistiques et encourage la promotion et la diffusion des artistes plasticiens.

 

La publication d’ARTFABETIC, dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France contribue au rayonnement de la création artistique tant en France qu'à l’étranger, dans une démarche d’écoute, de partenariat et d’ouverture.

 

Concordia Patrimoine et Culture

22, rue Général Derroja

66000 Perpignan

01 81 42 98 75

editionsconcordia@gmail.com

 

L’AUTEUR ET L’EDITEUR

Julien DUMAS, l’auteur

Depuis sa naissance en 1961, Julien Dumas a vécu dans plusieurs pays du monde avant de s’attacher au sud de la France. Il cultive le paradoxe, étant mathématicien et éditeur d’artistes, ayant vendu des œuvres d’art tout comme il avait commencé sa carrière en travaillant dans le monde des études de marché. 

Il a dirigé deux galeries d’art et s’est passionné pour l’édition de livres d’artistes : l’observation de ces « biographies illustrées » l’a convaincu de perfectionner leur concision et de parvenir aux notices du dictionnaire. Le mathématicien de formation se retrouve dans la rigueur et la perfection du dictionnaire. 

Il condense dans un premier volume des milliers d’artistes ayant répondu à sa volonté de les recenser. 

 

Céline MARCADON, l’éditeur

Née en en Bourgogne en 1966, Céline MARCADON baigne dès l’enfance dans un monde de patrimoine et de culture : famille cultivée et collectionneuse, son père est artiste peintre et l’une de ses tante a tenu le poste de conservatrice du Musée de Castre. Elle complète sa formation française d’un baccalauréat américain à Milwaukee (Wis) et poursuit de sérieuses études littéraires au lycée Louis-Le-Grand, puis Jules Ferry, à Paris. 

Elle élève les quatre enfants de son mariage avec un pilote de chasse, tout en peignant de la porcelaine et en développant un sens inné de la communication et du réseau au travers de ventes privées qu’elle organise pour une créatrice, Aurélie Larroque, pendant une dizaine d’années. Sa vie change, elle divorce, suit des formations de vidéaste, et souhaite s’orienter vers la réalisation cinématographique. Cette formation plus technique l’amène à nouveau dans le domaine de la communication, elle travaille pour plusieurs artistes plasticiens qu’elle représente lors de grandes expositions au Grand-Palais à Paris. 

En 2012, alors journaliste à Perpignan, Céline MARCADON crée  Concordia Patrimoine et Culture avec l’opportunité de présenter un film historique sur Oradour puis de réaliser un colloque consacré à l’histoire de l’aéronautique dans les Pyrénées-Orientales. Le projet-phare se présente ensuite avec la rencontre de Julien DUMAS, auteur du projet ARTFABETIC dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France. Ils décident de s’associer pour construire ce projet ambitieux et passionné. Céline MARCADON se consacre dès lors à la communication et à l’édition d’ARTFABETIC. 

 

COMMENTAIRES

 

« Je suis impressionné par l'ampleur de ce travail et son sérieux. Je trouve très intéressants les commentaires des artistes sur eux-mêmes : parcours, démarche, façons de procéder, idées sur leur travail ou sur l'art en général. » Maurice LEWI, plasticien

 

« J’ai bien reçu le volume d’ARTFABETIC, il est très beau, bien fait et utile pour les artistes ; je suis ravie d'y être mentionnée » Laura CORTI, plasticienne

 

« Outre sa belle présentation, le texte est fidèle à mon Bon à Tirer. Vu la qualité de ce volume, il est probable qu'il fera référence. Bravo à toute l'équipe pour cette belle réalisation. » François CHASSINE, plasticien

 

« La réalisation de cet ouvrage est une réussite (un panel très large d'artistes plasticiens et des articles intéressants). » Serge FONTAINE, plasticien

 

« Félicitations pour ce magnifique travail. J’espère que vous pourrez continuer d'autres belles choses avec les créateurs du monde de l'art. » Corine Wilson, plasticienne

 

« Ouvrage, apparemment très complet. J’espère aura le succès espéré. » 

Marie-Blanche BAYON, plasticienne

 

« Le dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France trouvera sa réelle place au fil du temps. Non seulement par le biais des notices biographiques publiées mais également dans la diversité des artistes référencés. » 

Nicolas CAUDEVILLE, journaliste

- - - - 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 67

NOVEMBRE 2016 / PARIS, FRANCE

Paris

 

  BUREAU DE PARIS

 

PARIS,  30/11/2016

 

Josep Amat, Lluís Llach et Phryné Pigenet au Centre d'études catalanes en novembre

 

Le Centre d’études catalanes de l’Université Paris-Sorbonne présente trois activités culturelles pour le mois de novembre : une exposition du peintre Josep Amat, une rencontre avec le chanteur et écrivain Lluís Llach et une conférence sur identité et migration.

+ info >>

 

 

 

****« Les Amis de Collioure »

Arts – Culture – Histoire

Association créée en 1967

Programme année 2016 – 2017

- 1er décembre à 17 h : « Augustin Hanicotte » par Mrs Bernard Lassère, Edouard Jourda et Paul Combeau. 

- Samedi 7 janvier 2017 à 17 h : « Les saveurs catalanes » par Mr. Pierre Torres.

- Samedi 4 février à 17 h : « l’orthographe » par Mr. Michel Adroher. 

- Samedi 4 mars à 17 h : « Histoire de la dynamiterie de Paulilles » par Mme Edwige Praca.

- Samedi 8 avril à 17 h: « l’Hermione, frégate des Lumières entre deux mondes » par Mr. Jean Garidou. 

- Samedi 13 mai à 17 h : « Réflexions sur le chemin de Compostelle » par Mr. Daniel Picard. 

- Vendredi 2 juin à 17 h : « le Fauvisme » par le Dr. Alain Billard.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:32
Claude Portella - La sociale
Claude Portella - La sociale

Claude Portella - La sociale

***IDENTITE du pays catalan - Vendredi 18 novembre 2016

 

INVITATION

Librairie Catalane - Vendredi 18 novembre - 18 Heures

Que sommes nous? Français ou/et Catalans, Catalans et/ou Français? En tous les cas sûrement pas Occitans!!!!

La Librairie Catalane en collaboration avec Les Editions Balzac proposent le vendredi 18 novembre à 18 heures à la librairie Catalane (Place Jean Payra) une Rencontre-débat sur l’identité Roussillonaise à l’occasion de la publication chez Balzac Editeur de : Du Double “Je” en Roussillon , un essai historique de Robert Saut.

 

Le débat sur l’identité des habitants de la partie nord de la Catalogne, appelé populairement depuis le traité des Pyrénées “le Roussillon”  fait rage depuis la décision de la nouvelle région territoriale de s’appeler “Occitanie”. Manifestations, recours auprès du Conseil d’Etat se multiplient afin que soit reconnu l’identité et la spécificité des Roussillonnais dans le cadre de la nouvelle région.

C’est pourquoi Balzac Editeur en cette Rentrée littéraire 2016 propose  d’ouvrir le débat avec la publication de cet essai historique de Robert Saut : Du double “Je” en Roussillon “Histoires d’identité”

 

Dans son ouvrage Double « je » en Roussillon, Robert Saut revient sur ces trois siècles de francisation et lance le débat auquel chaque Catalan « Français » est convié : Que sommes nous? Français ou/et Catalan , Catalan et/ou Français ? En tous les cas sûrement pas Occitans!

 

Librairie Catalane 7 place Joan Payra – Vendredi 18 décembre – 18 heures

Pour tout renseignements : Robert TRIQUERE : 06-72-71-10-02

- - -

 

***Catalunya del Nord

 

Miquel Pujadó drapa Brassens de sang i d'or

 

Diumenge passat, Miquel Pujadó - poeta, escriptor, traductor i cantant emèrit – es va produir al Teatre Jean Piat de Canet de Rosselló, amb motiu de la desena diada organitzada per l'associació «Les copains de Brassens» («Els companys de Brassens»), amb motiu de la desaparició del poeta.

 

Durant la primera part de l'espectacle, el quartet «Les copains d'Après» ("Els amics de després"): Marlène Mas i Michel Mariette al cant, Jean Manuel Moya a la guitarra i Michel Lovighi al contrabaix, van oferir a uns dos-cents espectadors una selecció de les cançons de Brassens, tot testimoniant de la permanència del poeta, nascut a Sète (Hérault) i desaparegut ja fa trenta-cinc anys, i afirmant també la modernitat de la seva obra.

En segona part, Miquel Pujadó va aparèixer a l'escenari, mans a la guitarra, vestit tot de negre, tal com un signe afirmatiu d'un esperit llibertari. L'artista va donar al públic una dotzena de cançons de Brassens, traduïdes i adaptades al català per ell mateix. Recordem que Miquel Pujadó ja ha traduït amb talent i pertinència més de seixanta textos de Brassens. Verba, espontaneïtat, irreverència ... Res no ha faltat a aquest concert, en què la ironia i l'humanisme s'han casat justament, i això a sota la bandera tolerant d'un matrimoni ecumènic i unificador... Alternativament, Miquel Pujadó va retre homenatge als mestres de la cançó francesa, recordant via la serva veu el tremolós i els textos eternals i imprescindibles de Béart, Ferré, Bécaud, Aznavour, Trenet, Moustaki ... Aquesta cita tardorenca, proposada entremig de les paraules i de les emocions va acabar amb l'himne esperat, íntim i universal, clam omplert i ric d’ecos,  tret tot dret de l'ànima i del cor de Georges Brassens: "Les copains d'abord..".

 

Joan Iglesis

 

- - -

 

Présentation-Dédicace

Journal de guerre d’Éloi Arrouy 1914-1918

En présence de l’auteur Miquèl Ruquet

Le mardi 22 novembre 2016, à partir de 18h Librairie Torcatis Rue Mailly, Perpignan

Éloi Arrouy est né en 1895 dans le canton de Trie-sur-Baïse (Hautes-Pyrénées).
Mobilisé en 1915 dans l’infanterie, il décide de « noter journellement les principaux faits » dans des carnets qu’il

cache soigneusement et dépose chez ses parents lors de ses permissions. Après la guerre, il les met au propre, sans tout recopier, et c’est seulement dans les années 1960 qu’il rédige cette dernière version.

Ces « réflexions d’un poilu, d’un soldat de 1ère classe » donnent de nombreux détails sur la vie quotidienne au front.

Miquèl Ruquet a entrecoupé et confronté le récit d’Éloi Arrouy avec le Journal officiel de son Régiment (401e d’Infanterie) et des mises au point historiques restituent le contexte général de la guerre, des cartes et des photographies originales permettent de mieux conceptualiser les évènements.

   

- - -

**Film : La sociale

Cher(e)s ami(e)s

Nous nous sommes rencontrés à Perpignan ou Prades le mois dernier et vous m’avez laissé vos coordonnées afin de nous aider à faire connaitre et voir « La Sociale » au moment de la sortie nationale du film. 

 

Etrangement, alors que le film démarre plutôt bien dans pas mal de villes, à Perpignan, ce n’est pas terrible du tout. Il est encore à l’affiche pour quelques séances. Parlez-en à vos amis, vos enfants, vos parents, vos cousins, etc. Il n’y a rien de mieux que le bouche à oreille. 

Voici les horaires précis au Castillet :

Jeudi 17 à 14h, Vendredi 18 à 14h, dimanche 20 à 18h15 et mardi 22 à 14h.

 

Pour vos amis plus lointains, vous pouvez retrouver toutes les dates et les lieux de projections ici: http://www.lasociale.fr/projections/

Afin de vous aider à communiquer, vous pouvez relayer toutes les informations ci-dessous.

Merci pour votre aide et à bientôt.

 

Gilles Perret

 

Résumé du film : En racontant l’étonnante histoire de la Sécu, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 65 millions de français.

 

Vous pouvez:

 

- voir la bande annonce : http://www.dailymotion.com/video/x43td1e

- aller sur le site: www.lasociale.fr 

- visiter la page facebook:  https://www.facebook.com/lasocialelefilm/

 

 

 

 

***Camp de Rivesaltes :

 

 

NUIT DU MÉMORIAL

 

 

RUDY RICCIOTTI

 

 

17 Novembre 2016 - 18h30

Né en 1952 dans la banlieue d’Alger d’un père maçon italien qui l’a emmené sur ses chantiers, Rudy RICCIOTTI est l’un des plus brillants architectes de sa génération. Grand prix national d’architecture, passionné par le béton, homme de conviction, revendiquant le fait que « l’architecture est un sport de combat », il a réalisé de nombreux bâtiments en France et à l’international, parmi lesquels le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) de Marseille et le Mémorial du Camp de Rivesaltes. Deuxième invité des Nuits du Mémorial de la saison, il évoquera son parcours, exposera la manière dont son Mémorial traite de l’histoire du Camp de Rivesaltes, répondra aux questions du public et dédicacera certains de ses livres.

 

 

CINÉMA

L'ORCHIDOCLASTE

 

 

17 Novembre 2016 - 21h00

Réalisation : Laetitia Masson

Production : Nicolas Daguet / Killers film

Musique : Jean-Louis Murat

En présence de la réalisatrice

Ce film réalisé dans le cadre de l'exposition "Ricciotti architecte", est un portrait subjectif et romanesque, esthétique, politique, et poétique, quasi fictionnel.

 

 

 

RÉSIDENCE D'ARTISTE - CONTE

FRANCOIS GODARD R#1

 

 

21 au 26 Novembre 2016

Enfants de mémoire

François GODARD rencontrera les enfants de ceux qui ont vécu à Rivesaltes pour recueillir leurs témoignages et la manière dont l’histoire de leur famille leur a (ou non) été transmise.

 

 

 

 

www.memorialcamprivesaltes.eu

 

***Expressionnisme abstrait aux cimaises de la Maison de la Région de Perpignan
 
Proposée par l'association Concordia Patrimoine et Culture en collaboration avec la Maison de la Région, elle permet de découvrir le travail travail coloré empreint de mouvement et d’émotion.
 
Installé dans les Pyrénées Orientales, Claude Portera a une place prépondérante  dans une certaine conception de la peinture abstraite des années 50 qui perdure maintenant et pour longtemps encore. C'est la solitude d'un peintre au travail, en prise avec les démons ou les anges que sont l'harmonie, la couleur, les rythmes et la tourmente, la matière en pleine expansion chromatique ou au contraire cherchant sa couleur dans un fatras d'amas blanchâtres, gris, sourds. Le geste est sédimenté parfois par un graphisme nerveux, décidé, un peu imposteur mais précis et incisif, et au milieu de cette architecture de masse plane toujours un mouvement. La peinture de Portella n'est pas un exercice de style. Elle est une quête de l'absolu. Ses mouvements colorés sont des vents mystiques. Portella est un peintre chaman, avec toute la résignation que cela comporte, l'humilité mais aussi l'ambition, l'expérience, la force et aussi la sensibilité. Une telle quête implique que la peinture ait été débarrassée de son fondement académique pour se réaliser totalement en temps que peintre "tripal". Une toile de Portella, c'est son corps et son esprit disséqués puis architecturés et transcendés dans le but de communiquer ce qui n'est pas communicable par le langage.» 
 
Claude Portella est aux cimaises de la Maison de la Région de Perpignan du 15 Novembre au 1er Décembre 2016. Vernissage le Jeudi 17 Novembre 2016 à 18h30 à la Maison de la Région de Perpignan.
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 11:18
Exposition à l'Université de Perpignanet à la galerie "acentmètresducentredumonde"
Exposition à l'Université de Perpignanet à la galerie "acentmètresducentredumonde"

Exposition à l'Université de Perpignanet à la galerie "acentmètresducentredumonde"

Vicent Madramany. Coleccionista.
Director de À cent mètres du centre du monde, de Perpignan

“Coleccionistas de verdad hay muy pocos”, advierte Vicent Madramany. Le faltó añadir que él es uno de ellos. Director del museo de arte contemporáneo de Perpiñán, que lleva el significativo nombre de À cent mètres du centre du monde, en alusión a Dalí, Madramany se acercó a Valencia como parte responsable de la exposición de Artur Heras en la Fundación Chirivella Soriano. De las 44 piezas exhibidas, 42 pertenecen a su colección; las otras dos son propiedad del propio artista. Piezas de gran formato que, a modo de antológica, permiten contemplar 50 años del trabajo de Heras, los que van de 1964 a 2013 (Ver: http://www.makma.net/seduccion-iconografica-elegante-protesta/).

Aunque “lo importante son los artistas”, razón por la cual Vicent Madramany prefirió mantenerse en un segundo plano durante la presentación de la antológica, lo cierto es que su trayectoria como coleccionista bien merece un aparte. Su trabajo de importación y exportación de frutas le llevó, entre otros lugares, a Perpignan, donde fue barruntando la idea de crear un museo de arte contemporáneo. Idea que dio sus frutos (nunca mejor dicho), tras la compra de un viejo almacén de frutas y verduras, que se hallaba muy cerca de la estación de tren de Perpignan, a la que Salvador Dalí dedicó una de sus obras tras delirante visión: “El universo, que es una de las cosas más limitadas que existe, sería –guardando las proporciones, similar por su estructura a la estación de Perpignan”.

Vicent Madramany, junto a la obra 'Consum nacional brut' de Artur Heras. Foto: MAKMA

Vicent Madramany, junto a la obra ‘Consum nacional brut’ de Artur Heras. Foto: MAKMA

Madramany, haciendo uso explícito del delirio daliniano, bautizó su museo tomando como referencia esas palabras y los aproximadamente 100 metros que lo separaran de la estación de tren: À cent mètres du centre du monde. Museo del que provienen la 42 piezas de Artur Heras y donde Madramany acumula y exhibe obras principalmente de artistas valencianos y franceses. “El coleccionista es la persona que intenta hacer un homenaje a los artistas coleccionando su obra para que perdure en el tiempo”. Nada que ver con los coleccionistas que, como champiñones, brotaron a causa del esplendor inmobiliario. “Hay quienes han comprado arte por una finalidad especulativa, como un producto financiero”.

Madramany entiende que esa “especulación del producto artístico” ha terminado por “marear mucho” el mercado del arte. “Ha habido un exceso de artistas y de obras”, lo mismo que “hay muchos museos que son almacenes de obras mediocres”, y pone como ejemplos el Hermitage de San Petersburgo o el Louvre de París. “Prefiero el Museo del Prado o la National Gallery de Londres”. Para Madramany, “la pintura, salvo milagros, no es una inversión”. Y como “el olvido” suele ser a su juicio el “destino normal de la mayor parte de la obra creativa”, la función del coleccionista es la de poder “rescatar” de ese olvido a los artistas.

Vicent Madramany, junto a la obra 'Consum nacional brut' de Artur Heras. Foto: MAKMA

Vicent Madramany, junto a la obra ‘Consum nacional brut’ de Artur Heras. Foto: MAKMA

“Hay mucha gente que invierte, pero coleccionistas de verdad, los que lo hacen por placer, no abundan, y no es el principal motor del mercado del arte”. Conjugar ese placer, que permite dar testimonio de la “obra bien hecha”, con la justa proporción de rentabilidad derivada del valor creativo, es lo que Vicent Madramany persigue con su colección de obras en À cent métres du centre du monde. Casi medio centenar está ahora en la Fundación Chirivella Soriano. Piezas de gran formato, porque “una obra cuando es buena tiene más fuerza a tamaño grande”. Que es lo que le suceden a las 44 piezas de Artur Heras. Madramany está de enhorabuena.

Vicent Madramany, al lado de la obra 'El sueño del capitán España' de Artur Heras. Foto: MAKMA

Vicent Madramany, al lado de la obra ‘El sueño del capitán España’ de Artur Heras. Foto: MAKMA

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 09:36
LE PÉCHÉ OGÉMIQUE à la Rencontre - Barcelona : Thyssen - PORTBOU Café - Rencontre : les néo-ruraux avec J.P.Bonnel, Paul Gérard, Michel Llory et le photographe Jean-Christophe Milhet  - Maternité d'Elne et Visa - Le dramaturge catalan Josep Maria Miró
LE PÉCHÉ OGÉMIQUE à la Rencontre - Barcelona : Thyssen - PORTBOU Café - Rencontre : les néo-ruraux avec J.P.Bonnel, Paul Gérard, Michel Llory et le photographe Jean-Christophe Milhet  - Maternité d'Elne et Visa - Le dramaturge catalan Josep Maria Miró
LE PÉCHÉ OGÉMIQUE à la Rencontre - Barcelona : Thyssen - PORTBOU Café - Rencontre : les néo-ruraux avec J.P.Bonnel, Paul Gérard, Michel Llory et le photographe Jean-Christophe Milhet  - Maternité d'Elne et Visa - Le dramaturge catalan Josep Maria Miró
LE PÉCHÉ OGÉMIQUE à la Rencontre - Barcelona : Thyssen - PORTBOU Café - Rencontre : les néo-ruraux avec J.P.Bonnel, Paul Gérard, Michel Llory et le photographe Jean-Christophe Milhet  - Maternité d'Elne et Visa - Le dramaturge catalan Josep Maria Miró

** Rencontre : les néo-ruraux avec J.P.Bonnel, Paul Gérard, Michel Llory et le photographe Jean-Christophe Milhet 

Médiathèque du Boulou (66) le vendredi 4 novembre à 18h, entrée libre, 04 68 83 75 00.

JPB : 06 31 69 09 32 (le livre "Communautés libertaires en pays catalan", éditions Trabucaire (15 euros)

 

Exposition "portraits de néo-ruraux"

Débat à partir du livre "Les communautés libertaires dans les P.O",  et des romans de Michel LLORY : L'expulsion, Terress oubliées.

 

***LE 4 NOVEMBRE 2016- 20H30

THÉÂTRE DE LA RENCONTRE

31 RUE DES ROMARINS – PERPIGNAN- ST,MARTIN 

« LE PÉCHÉ OGÉMIQUE »

(SPECTACLE BURLESQUE ET CITOYEN)

UN SPECTACLE POUR ABORDER LA QUESTION DES OGM DE FAÇON LUDIQUE

out public, durée 1h15 avec Cécile Morel et Étienne Brac ►►► Ecriture Etienne Brac collaboration Emmanuelle Della Schiava, Cécile Morel conseils génétiques Bob-Ali Brac de la Perrière

 

Tarif unique 10 euros 

tout public, durée 1h15 


avec Cécile Morel et Étienne Brac
►►►
Ecriture Etienne Brac
collaboration Emmanuelle Della Schiava, Cécile Morel
conseils génétiques Bob-Ali Brac de la Perrière 

 

Au commencement, il y avait Adam et Eve. Mais ce que ne dit pas la Genèse, c’est que l’homme était gourmand, poltron, vil, insatisfait, arriviste. Aussi, quand il demande une deuxième pomme à Eve, « parce que farzy oune creux, here, in the middle of mein stomac », c’est sans compter avec Félix qui a élu domicile dans le fruit défendu... Mais quel gène chimérique a pu chatouiller, à cet instant, les neurones d’un p’tit gars du paradis qui avait tout pour être heureux dans la vie ? Pourquoi cette envie démoniaque d’offrir à la science l’Eden en pâture ? Débute, en effet, la fabuleuse et terrible aventure de l’Homme qui veut créer un monde conforme à ses désirs ; il invente donc les « O.G.M. ». Un furieux déluge, alors, s’abat sur Eve qui essaie de résister à l’attaque de la transgénèse, de la corruption et de la justice qui fait défaut,

Spectacle citoyen et décapant qui chatouille avec ironie nos a priori, aiguise notre vigilance sur la bio-sécurité alimentaire et les questions éthiques sous-jacentes. Le sujet est abordé dans un langage « intermondialiste » à travers un rythme effréné de jeu clownesque et déluré, le tout entremêlé de chant, pour finir par insuffler la participation du public dans un procès final délirant. 

Cette pièce a été présentée au rassemblement altermondialiste “Larzac. 

Elle a été jouée plus d’une centaine de fois en France, au Luxembourg et en Algérie.

 

***PORTBOU / CATALOGNE / PORTBOU Café :

ACTIVITÉ GASTRONOMIQUE

 

À PORTBOU CAFÈ - Vendredi , le 4 novembre

 

http://www.portboucafe.com/2016/10/24/accord-mets-et-vins-vendredi-4-novembre-portboupairing-of-food-wine/

 

**ELNE et VISA pour l'image :

En exclusivité, le festival international de photojournalisme Visa pour l’Image prête une exposition à la Ville d’Elne : « Displaced, femmes en exil », de Marie DORIGNY.

 

Cet événement sera présenté vendredi 4 novembre à 17h30 à la Maternité Suisse d’Elne, en présence de M. Yves BARNIOL, Maire d’Elne et M. Jean-Paul GRIOLET, Président de l’association Visa pour l’Image Perpignan.

 

A cette occasion, Mme Marie DORIGNY évoquera son travail, aux côtés de Jane FREEDMAN, chercheuse universitaire sur les migrations.

 

***Barcelona : Thyssen - Un Thyssen nunca visto

CaixaForum Barcelona acoge en primicia “Un Thyssen nunca visto”, que reúne 54 obras de artistas de la talla de Rubens, Rembrandt, Cézanne, Pissarro, Picasso o Chagall. La selección, a la que se suman ocho pinturas habitualmente instaladas en el depósito Thyssen del MNAC, presenta una nueva visión sobre las obras, no ordenadas aquí por cronología o autor, sino por géneros, que van desde la pintura religiosa hasta el retrato, pasando por la naturaleza muerta, el paisaje y el paisaje urbano.

Del 4 de noviembre al 5 de febrero de 2015, 

de lunes a domingo, de 10 a 20 h 

Actividades relacionadas

“Un Thyssen nunca visto”. Conferencia del comisario

Viernes 4 de noviembre, a las 19 h

Ciclo de conferencias: 

Tres miradas a “Un Thyssen nunca visto”

Jueves 17 y 24 de noviembre y 1 de diciembre, a las 19 h

 

 

*** Catalogne à NANTES,  05/11/2016

 

« Fumer » de Josep Maria Miró au Grand T de Nantes

 

La compagnie des Hommes, dirigée par Didier Ruiz, met en scène le texte du dramaturge catalan Josep Maria Miró traduit en français par Laurent Gallardo début novembre à Nantes. Le Grand T accueille des Rencontres littéraires espagnoles où participe aussi l’écrivain catalan Jordi Puntí.

+ info >>

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 08:49
Collage de Comelade, Pascal - Dessins d'André Scobeltzine : la ville des tilleuls, Le cabinet de travail de M.Puig par Marc DEJOUX
Collage de Comelade, Pascal - Dessins d'André Scobeltzine : la ville des tilleuls, Le cabinet de travail de M.Puig par Marc DEJOUX
Collage de Comelade, Pascal - Dessins d'André Scobeltzine : la ville des tilleuls, Le cabinet de travail de M.Puig par Marc DEJOUX

Collage de Comelade, Pascal - Dessins d'André Scobeltzine : la ville des tilleuls, Le cabinet de travail de M.Puig par Marc DEJOUX

*Comelade à Collioure : Pascal est peut-être un bon musicien (un arrangeur de succès internationaux), mais ses collages, défoulement d'art premier, essais d'art brut, ne peuvent ajouter à la gloire artistique du village fauve, bien au contraire...

Les musées contemporains exposent trop souvent des installations lègères, faciles, insignifiantes (sauf sans doute pour son auteur, mu par une idée, dont la réalisation et la monstration constituent des offenses au bon sens)...

JPB

 

******DESSINER EN COMPAGNIE

 

C’est toujours un plaisir de dessiner en compagnie et de se corriger mutuellement tout en découvrant des endroits que l’on ne connaissait pas dans la ville ou la région qu’on habite.

 

En 2016/2017, nous vous invitons, Marc Dejoux et moi, à venir explorer deux fois par mois, des lieux patrimoniaux de Perpignan.

 

Le 18 octobre, nous avons été ainsi au musée Puig, dessiner dans le cabinet du collectionneur et aussi dans le jardin de sa belle « villa des tilleuls ». (voir les dessins joints).

 

Le 2 novembre, nous nous réunirons à 12 heures au Museum d’histoire naturelle, puis nous irons explorer, crayon en main,  l’hôtel Pams et ses différents espaces. 

 Une autre séance aura lieu sur les mêmes sites, le mardi 22 novembre de 14h 30 à 17h,.

 

C’est gratuit, mais le nombre de participants étant limité, je vous conseille de vous inscrire au Museum, auprès de Remi Sala  0468663368.

 

André Scobeltzine

 

- - -

 

 

Association "Banyuls Images" club de photo de Banyuls Sur Mer des Pyrénées Orientales.

 

Banyuls Images expose du 1 au 15 novembre 2016 sur le thème "La Mer"

Participation du Laboratoire Arago à cette exposition.

 

François BRUN plongeur professionnel nous fera l'honneur d'une conférence sur le thème

"Faune et épaves sous marines"

 

Rendez vous jeudi Jeudi 10 novembre 2016 à 18h30 salle Novelty à Banyuls sur Mer.

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 11:36
Sentis à Port-Vendres - Carles Ribas à Collioure - Herras à 100mètresducentredumonde _ DYLAN big Nobel
Sentis à Port-Vendres - Carles Ribas à Collioure - Herras à 100mètresducentredumonde _ DYLAN big Nobel
Sentis à Port-Vendres - Carles Ribas à Collioure - Herras à 100mètresducentredumonde _ DYLAN big Nobel
Sentis à Port-Vendres - Carles Ribas à Collioure - Herras à 100mètresducentredumonde _ DYLAN big Nobel
Sentis à Port-Vendres - Carles Ribas à Collioure - Herras à 100mètresducentredumonde _ DYLAN big Nobel

Sentis à Port-Vendres - Carles Ribas à Collioure - Herras à 100mètresducentredumonde _ DYLAN big Nobel

Où est Dylan ? 

Encore une fois : l'incertitude ! 

Le Nobel de littérature 2016 n'a pas manifesté la moindre émotion depuis l'annonce de son élection. 

Il faut dire qu'un prix n'est jamais qu'un prix ... il appartient à la douce contingence des hommes. 

 

Mais pour sûr, Dylan Nobel ! Ça en fait râler plus d'un. 

"Pas de la littérature", s'étrangle le choeur réac de la petite papauté culturelle parisienne. 

 

Pourtant du mot "littérature" personne ne connaît l'origine. 

Voilà bien un objet que, seuls, les bas du bulbe s'ingénient à enfermer dans une définition. 

 

Bob Dylan est sur la liste des "nobélisables" depuis 1996. 

Son oeuvre de troubadour, unique, immense et funambulesque, est prodigieusement vaste. Hors zone ! 

 

Il fut adoubé en son temps par Allen Ginsberg (himself) comme le digne grand  descendant de la tribu Beat.

Mais certains prétendront sans doute que Ginsberg n'appartient pas non plus à la littérature. 

 

Pas plus que Brautigan, Jo Fante ou Bukowski !! 

Alors je les emmerde ! 

 

Et je me dis, simplement, que tant que la littérature peut encore nous surprendre, c'est qu'elle est sacrément vivante. 

Thank's for all, Bob.   

 

Guy Jacquet

Un exemple de Sportifs citoyens,

Ceux de l’Olimpiada popular de Barcelona de 1936

 

De la Coupe du monde de football ou des Jeux olympiques de Rio, on peut retenir les exploits des sportifs, la belle histoire humaine de certains ou bien leur attitude face au dopage ou à l’argent.

Mais que ce soit dans le passé, aujourd’hui ou demain, les sportifs sont aussi des citoyens dont l’attitude a de lourdes conséquences politiques. Jouer au rugby dans une Afrique du Sud où régnait l’apartheid, n’était-ce pas cautionner  ce régime ? Participer aux Jeux Olympiques de Berlin n’était-ce pas entériner la politique antisémite d’Hitler qui en  avait exclu, pour des raisons raciales, les athlètes juifs ?

 

Aussi c’est tout à l’honneur de certains sportifs d’avoir non seulement œuvré au boycott des Jeux de Berlin mais d’être allés à Barcelone en juillet 1936 pour y participer à l’Olimpiada popular.

 

Leur attitude fut appuyée par les Jeunesses laïques et républicaines qui, depuis leur création en 1924, agissaient pour faire vivre les valeurs républicaines d’égalité et de fraternité, pour diffuser le libre examen et sa conséquence la responsabilité individuelle, et faire accéder tous à des loisirs basés sur la mixité et la laïcité.

 

Le 19 octobre, à 17 h30, à La Mauresque (Port-Vendres), Georges Sentis, docteur en Histoire, évoquera cette période d’engagement citoyen des sportifs en prélude à la projection du film Barcelone 1936, l’Olympiade oubliée.

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 08:34
Mme de Lazerme par Picasso © Musée Rigaud - Picasso place de la Loge © Institut du grenat - Le Mucem © J.P.Bonnel
Mme de Lazerme par Picasso © Musée Rigaud - Picasso place de la Loge © Institut du grenat - Le Mucem © J.P.Bonnel
Mme de Lazerme par Picasso © Musée Rigaud - Picasso place de la Loge © Institut du grenat - Le Mucem © J.P.Bonnel

Mme de Lazerme par Picasso © Musée Rigaud - Picasso place de la Loge © Institut du grenat - Le Mucem © J.P.Bonnel

* Musée Rigaud à Perpignan: les stucs de l'appartement de Madame de Lazerme détruits !

Dévasté l'appartement du modèle de Picasso à Perpignan : le dernier descendant des de Lazerme raconte comment les travaux du "Grand Rigaud" ont éliminé les stucs que j'avais pu admirer lors de ma visite impromptue chez Paule de L. (elle n'avait alors que 98 ans. (article dans La Semaine du Roussillon: début ci-dessous).

J'avais décrit les lieux et les tableaux de Picasso exposés un peu partout dans les pièces (j'avais pris des photos), ce qui me valut d'être convoqué à l'hôtel de police car un vol (toiles de Picasso) fut commis à la même époque chez celle qui m'accueillit, avec sa dame de compagnie...

Espérons que l'ouverture du "Big Rigaud" permettra de rendre hommage à cette famille et à l'hôtel particulier. On pourrait aussi montrer le visage de Picasso artisan, aimant les objets quotidiens, les jouets, les créations artisanales catalanes, comme ce fut révélé dans la belle exposition du Mucem de Marseille : un des commissaires fut Joséphine Matamorros, actuellement responsable du musée Peské de Collioure, qui eut la bonne idée d'insérer des objets de la Casa Pairal...

JPB

**

On sait que Picasso, au temps du cubisme et de l’amitié avec Braque, fréquenta beaucoup, de 1911 à 1914, la ville de Céret, la capitale du Vallespir. On sait sans doute moins que, de 1953 à 1955, Pablo Picasso se rendit régulièrement à Perpignan, rue de l’Ange, chez ses amis Paule et Jacques de Lazerme. A la suite d’un contrat établi entre la famille et la municipalité de Perpignan, le bel hôtel particulier est devenu, depuis 1979, le Musée Hyacinthe Rigaud. Madame de Lazerme, immortalisée par Picasso, vit toujours dans une aile du bâtiment.

Cette maison patricienne appartenait depuis 1827 à la famille de Lazerme, car Joseph, député légitimiste des Pyrénées-orientales, l’avait racheté à l’Intendant du Roussillon, Campredon de Ponte d’Albaret. Dans cette famille d’érudits, c’est en particulier Carlos de Lazerme qui s’illustra par ses nombreux écrits : romans, poésies…et était en relation avec Max Jacob et Apollinaire, à leurs débuts. Il protégea, grâce à sa fortune, de nombreux artistes roussillonnais et rencontra les cubistes à Céret : il fut l’ami de Manolo et sympathisa, grâce au peintre Pierre Brune, avec Picasso ; ses enfants, Paule et Jacques, poursuivirent les relations amicales avec Pablo Ruiz et l’invitèrent à plusieurs reprises dans leur vaste demeure…

JPB - © La semaine du Roussillon - article repris dans le recueil Catalogne en peinture

Picasso à Perpignan

un drôle de diable, rue de l’ange.. !

*Jacques de Lazerme (1909-1986)

Quatrième comte (carliste) de Lazerme, fils de Carlos de Lazerme, né à Perpignan en 1909.

Président de l'Automobile Club des Pyrénées-Orientales, il reçut Picasso entre 1953 et 1955.

Dans les années 1970, il vendit l'hôtel particulier de sa famille à la ville de Perpignan, qui y installa en 1979 le Musée Hyacinthe Rigaud.

Il est l'auteur de plusieurs travaux sur sa famille, dont des Notices sur la famille de Lazerme et le Roussillon, publiées sous le nom d'emprunt de Thomas Ferriol.

Paule de Lazerme (1910-2012)

Née Paule Dabadie le 22 octobre 1910 à St-Feliu d'Avall, elle épouse en 1931 le comte Jacques de Lazerme, étant désormais connue sous le nom de "comtesse de Lazerme".

Picasso exécuta plusieurs portraits de Paule de Lazerme : une gouache datant de l'été 1954, où elle est représentée en costume catalan ; une sanguine intitulée "Madame de Lazerme en catalane", datée du 14 août 1955, où elle porte une coiffe catalane et une croix en grenats de Perpignan ; une gouache datée du 19 août 1955, intitulée "Mmzede Lazerme en catalane", où elle porte un châle blanc et une robe rouge ; un dessin au crayon noir, daté du 24 août 1955, représentant Paule de Lazerme de profil assise dans un fauteuil à haut dossier.

Elle décède le 10 novembre 2012 à l'âge de 102 ans.

- - -Picasso à Marseille

Le MuCEM présente du 27 avril au 29 août 2016 une grande exposition de 270 oeuvres qui s’attache à montrer comment Picasso, tout à la fois inscrit dans son époque et attaché à ses racines, a nourri son travail d’influences issues des arts et traditions populaires. Le parcours, divisé en quatre sections, met en miroir des chefs-d’œuvre de l’artiste avec des objets-références issus des riches collections du Mucem. Grâce à des prêts exceptionnels et au soutien de nombreuses collections publiques et privées, françaises et internationales, parmi lesquelles il convient de citer le riche partenariat avec le Musée national Picasso-Paris, l’exposition permet de réunir des œuvres essentielles et iconiques, mises en perspective avec des découvertes inédites.

Après avoir évoqué l’aspect sacré de ces sources, essentiellement espagnoles, le propos met en évidence cette présence des souvenirs dans l’inspiration de l’artiste. Sont ainsi illustrés des thèmes et des motifs mémoriels récurrents chez Picasso, fasciné en particulier par l’univers de la parure (Jacqueline à la mantille), de la musique, du cirque (L’Acrobate bleu), de la tauromachie (Tête de taureau) et du jouet, par exemple.

L’exposition est ensuite construite autour de rencontres faites par Picasso avec des personnalités ayant affirmé un savoir-faire artisanal qui pouvait nourrir sa propre expérience et ses propres recherches. Sont alors successivement développées les incursions de l’artiste dans la connaissance du travail du bois (Paco Durrio), de la céramique (Suzanne et Georges Ramié et l’atelier Madoura), de l’orfèvrerie (François Hugo), de la linogravure (Hidalgo Arnéra), du cinéma (Robert Picault), du textile (Marie Cuttoli) et de la tôle découpée (Lionel Prejger).

La question de l’utilisation du quotidien dans sa dimension la plus prosaïque (les objets de rebut), mais aussi la plus personnelle, s’exprime dans un très bel ensemble de sculptures d’assemblage (La Guenon et son petit) dans lesquelles se lisent aisément les objets glanés et les matériaux recyclés.

L’art au XXe siècle a souvent joué avec ses origines pour construire un nouveau rapport au monde. Les racines de Picasso sont multiples. Parmi ces fondations, l’environnement de son enfance fut un terreau très fertile. Les objets du quotidien auxquels Georges Henri Rivière rend hommage au sein du musée des arts et traditions populaires, qu'il crée en 1937, font infiniment partie du bagage affectif et esthétique de l'artiste. Les collections du Mucem qui jalonnent le parcours ont été choisies parmi les objets acquis par Georges Henri Rivière, comme autant d'échos au travail de Picasso. Fort de cette connaissance à la fois intime et universelle, Picasso s’affirme alors lui-même comme le véritable signal d’une nouvelle culture populaire.

Commissariat général :

Joséphine Matamoros, conservateur en chef du patrimoine, directrice honoraire du Musée d’art moderne de Céret, directrice du Musée d’art moderne de Collioure

Bruno Gaudichon, conservateur en chef du patrimoine, conservateur de La Piscine-Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix

Emilie Girard, conservateur du patrimoine, responsable du Centre de Conservation et de Ressources du Mucem.

Scénographie : Jacques Sbriglio, architecte, scénographe

Un téléphérique à Toulouse ! un téléféérique à Perpi..?

 

Ce n'est pas l'Indépêche de Perpignan (le radical milliardaire garde la nouvelle pour la Dépêche de l'Occitanie), mais Le Monde qui nous apprend qu'un téléphérique urbain va relier l'hôpital Rangueil et l'université Sabatier. Trajet de 8 minutes a lieu de trente en voiture et de 45 en autobus...

Le projet débute en janvier 2017, ensuite le téléphérique sera connecté au réseau de métros. La municipalité hésite entre des larges cabines reposant sur trois câbles ou le système de télécabines ( de type "oeufs", comme à la station des Angles) tractées par un câble simple.

 

Mise en service entre 2020 et 2025... Et à Perpignan, c'est pour quand, cette féérie pour une ville meilleure..?

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 07:13
Shirley JAFFE - Vitraux de la Funeraria de Perpignan
Shirley JAFFE - Vitraux de la Funeraria de Perpignan

Shirley JAFFE - Vitraux de la Funeraria de Perpignan

 

 

Le peintre américain Shirley JAFFE vient de mourir à Paris. Issue d'une famille de juifs émigrés de Russie, elle a passé son enfance à Brooklyn avant de faire des études d'art à New York et Washinton. Influencée par Kandinsky, sa peinture était géométrique nventa une abstraction toute en mouvements.

 

Elle était fascinée par les architectures de la ville : face à des immeubles ou maisons en démolition, la destruction la conduisait à découvrir les structures internes des bâtiments. Elle serait heureuse à Perpignan, cité en chantier, du Cassanyes à la cathédrale, où elle travailla, en 1999, pour insaller ses viraux colorés à la funeraria...

 

En effet, la municipalité de J.Paul Alduy eut la bonne idée d'inviter cette artiste expressionniste très inventive qui honora, dans la petite chapelle de l'ensemble Saint-Jean, une de ses cinq commandes publiques : neuf vitraux lumineux. Il faut noter encore que la présence de l'artiste se manifesta à la Fondation du Château de Jau grâce à la perspicacité du critique Yves Michaux...

 

Espérons que la municipalité actuelle rendra un hommage sincère à S. Jaffe, ce qui permettra d'oublier la promesse, non tenue, des affaires culturelles d'organiser une "nuit blanche" à Perpignan, ce qui eut lieu à Paris, samedi dernier...

 

JPBonnel (4 octobre 2016)

 

*La Funéraria est une petite chapelle en plein centre de Perpignan, dans le Campo-Santo. Ce dernier jouxte la Cathédrale.

         

FUNERARIA - Hommage au maître-verrier Jean MAURET

FunerariaV1.jpg

La Funéraria fait partie de l'ensemble collégial de Perpignan comprenant le cloître-cimetière Campo Santo, l'église St Jean le Vieux, la Cathédrale St Jean-Baptiste, la chapelle Funéraria, la chapelle du Dévot-Christ et l'hôpital St Jean.

 

Histoire de la chapelle

 

La chapelle St Jean l'Evangéliste, dite Funéraria, est une chapelle de l'ensemble St Jean de Perpignan. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une chapelle funéraire à mettre en relation avec le cimetière du Campo-Santo.

Construite à proximité de la cathédrale à la fin du XIVe siècle, c'est à dire vers la fin des travaux de la cathédrale, elle fut financée initialement sur fonds privés, puis à partir de 1383 essentiellement par un membre de la bourgeoisie de Perpignan. Au XVe siècle elle devient une salle de cours, puis en 1601 elle est à nouveau transformée en salle capitulaire du chapitre d'Elne.

Désaffectée à la révolution française suite à la fermeture des édifices non paroissiaux, la chapelle est récupérée par la commune de Perpignan qui y installe les Archives départementales. En 1985 les Archives reçoivent un nouveau bâtiment à Perpignan Sud, et St Jean l'Evangéliste redevient un lieu de culte.

 

Architecture

Il s'agit d'une chapelle classique à nef unique. Deux travées voûtées sous croisées d'ogives se distinguent. Son chœur en plan carré au sol devient polygonal sur la partie haute par le biais de deux trompes d'angle caractéristiques de

l'architecture majorquine. On retrouve une telle architecture dans la chapelle du palais des rois de Majorque ainsi que

dans la forme du choeur de la cathédrale de Majorque, aux Baléares.

FunerariaV2.jpg

A l'époque moderne la chapelle fut restaurée et la municipalité y installa en 1999 neuf vitraux de l'artiste américaine Shirley Jaffe et du maître verrier Jean Mauret.

 

**

Administration

Adresse:

CHAPELLE SAINT-JEAN L'EVANGÉLISTE DITE "FUNÉRARIA"

66000 Perpignan

France

Languedoc-Roussillon - 66

Téléphone administration:

04 68 66 30 30

Site internet:

http://mairie-perpignan.fr

  •  
     
    CHAPELLE SAINT-JEAN L'EVANGÉLISTE DITE "FUNÉRARIA" 
  • Petite chapelle funéraire de style gothique construite dans le "cloître", cimetière Saint-Jean, dotée de vitraux contemporains réalisés par Shirley Jaffe et Jean Mauret, maître-verriers.

Lieu d'accueil public

Adresse:

CHAPELLE SAINT-JEAN L'EVANGÉLISTE DITE "FUNÉRARIA"

Téléphone Renseignement: 04 68 66 30 30

Site internet: http://mairie-perpignan.fr

 

 

 

 

 

**Cette relation quasi architecturale à l’espace a peut-être servi d’argument à cette proposition de vitraux réalisée par Shirley Jaffe pour la chapelle Saint-Jean-l’Evangéliste de Perpignan. Les deux verrières dont elle a conçu les cartons ont été pensées avec le souci de respecter et de mettre en valeur l’identité architecturale du bâtiment. Structure et construction sont bien deux paramètres communs à l’oeuvre du peintre et aux contraintes du vitrail.
Depuis plus de cinquante ans, l’artiste poursuit sa création sur ce fil ténu  où figuration et abstraction maintenus en balance assurent l’ équilibre d’une oeuvre rare.

 

- - - - 

 

De quelques bords du Nil

 

Je reste émerveillée

De cet amour

Ardent

Qui ne craint

Ni le torrent du temps

Ni l’hécatombe

Des jours accumulés

 

Dans mon miroir

Défraîchi

Je me souris encore

Je reste émerveillée

Rien n’y fait

L’amour s’est implanté

Une fois

Pour toutes.

De cet amour ardent je reste émerveillée.

 

Je crois

que s'il existait un savoir humain

un bien spirituel

une certitude

une supériorité de l'esprit

sur le précarité des choses

qu'on pourrait obtenir et conserver

 

cela ressemblerait aux étoiles

à leur rayonnement fraternel

et froid

et tranquille

leur réconfort frissonnant

leur air d'éternité

un brin ironique.

 

Andrée CHEDID

 

 

- - -

L'axe et la boule

 

 

Où va la boule lorsque son épine dorsale traficote la faim, tricote la famine, lorsque les minarets deviennent des miradors, quand la farine cache des fusils, les cendres encore chaudes de la puanteur des bombes,               les herbes odorantes du thym empoisonné et le ventre des femmes des fœtus déjà prêts pour le combat.

 

 Cette façon qu’ont les radicaux de vouloir la mort des autres ne peut conduire qu’à la perte de la chose digne !  Cette façon de croire à la science dénuée de morale, cette obsession pour le pétrole et la technologie ne peuvent conduire qu’à la faim. 

L’objection commerciale qu’il oppose à ses rêves fait de l’homme un esclave. Cette façon de croire aux dieux, à l’argent, aux négoces, à l’accumulation inutile des choses ne peut qu’inventer des frontières et séparer les hommes. 

 

Dans un peuple de délateurs, nous en sommes venus à craindre le regard de l’autre. Il ne suffira plus de déféquer dans un cul de sac, de pomper du sang dans un charnier, de faire du paraître un vêtement de vie, mais de trouver une âme à notre humanité perdue.

Quand un enfant s’immole par le feu, il ne s’éteint jamais. Il a perdu son cœur au fond d’un porte-monnaie. 

 

Dans ce siècle hygiénique, il faut apprendre à se salir les mains, porter le placenta jusqu’au vent des abîmes. On ne pardonne pas les doutes et les angoisses. Je m’en fais une peau et des ailes d’oiseau. 

Attendant de rejoindre la camarde où logent René Char, Prévert, Guillevic, Orveillon et Hugo..   

   

                j’offre au ventre affamé les syllabes du pain frais. 

 Il n’y a pas de gésine dans le monde des quasars. L’homme armé y tue déjà ce qu’il est. Ce ne sont que des larmes dans la rosée des barbelés, des colchiques amers dans les pâturages du malheur, des tendresses blessées dans les faubourgs du sang. 

 

Quand on ne sert pas la vie, c’est à la mort qui se sert. 

Quand il ne restera plus qu’un verre d’eau se partageant la soif, il faudra bien trouver la source neuve, remodeler la boule, chercher dans l’ombre profonde quelques lumières.

Pourtant, la terre est bien ronde...seul l'axe est foutrement tordu !

 

 

Guy*più  -  Guy Jacquet

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 09:29
Artothèque - Galerie des Hospices - Salon du livre de Bigorre - Librairie Jaimes à Barcelona
Artothèque - Galerie des Hospices - Salon du livre de Bigorre - Librairie Jaimes à Barcelona
Artothèque - Galerie des Hospices - Salon du livre de Bigorre - Librairie Jaimes à Barcelona
Artothèque - Galerie des Hospices - Salon du livre de Bigorre - Librairie Jaimes à Barcelona

Artothèque - Galerie des Hospices - Salon du livre de Bigorre - Librairie Jaimes à Barcelona

 

*** L'Artothèque 66 vous fait part de son lancement officiel au Centre d'Art Contemporain à Cent mètres du centre du monde à Perpignan. Ce lancement est l'occasion de rassembler dans un même lieu lors d'une exposition les 150 œuvres de 35 artistes disponibles à l'emprunt à l'Artothèque.

 

Le vernissage à lieu le vendredi 30 septembre 2016 à 19h.

 

L'exposition est visible les 1er et 2 octobre 2016 de 10h à 19h.

 

Des ateliers pour enfants seront animés par des artistes de l'Artothèque durant le week-end.

 

Je vous remercie.

 

N'hésitez pas à me contacter pour plus d'information.

 

Cordialement.

 

 

Evina Loos

 

Artothèque 66

06 27 18 06 90

www.artotheque66.fr

contact@artotheque66.fr

 

Exposition-Lancement de l'Artothèque 66 Vendredi 30 septembre 2016 à 19h

Visible les 1er et 2 octobre de 10h à 19h

page1image2792.jpg

A Cent Mètres du Centre du Monde à Perpignan

P. CORRATGE

Connaissez vous le concept de l'artothèque ?

L'artothèque est comme une bibliothèque mais au lieu d'emprunter des livres vous empruntez des œuvres d'art contemporaines. Peintures, sculptures, photographies et lithographies. Vous avez le choix sur une sélection de 150 œuvres réalisées par 35 artistes, principalement locaux.

L’artothèque permet d’instaurer un nouveau rapport à l’art contemporain,

où chacun peut découvrir chez soi, dans l’intimité quotidienne de son foyer, de son bureau, ou pour un événement particulier, des œuvres d’art uniques.

L'Artothèque 66 est née du désir de passionnés de promouvoir principalement les artistes du département des Pyrénées-Orientales et de rendre l'Art contemporain accessible au plus grand nombre.

Cette exposition-lancement est l'occasion de montrer toutes les œuvres disponibles à l'Artothèque. Vous pourrez voir les œuvres en face à face et faire votre choix à l'emprunt.
Des ateliers artistiques pour enfants seront animés par des artistes de l'artothèque durant le week-end. Plus de renseignements sur notre site internet et notre page facebook.

Voici les artistes présents à l'Artothèque 66 :

G. OLRY

Georges Badin, Didier Béquillard, Christelle Carle, Caroline Cavalier, F. VALDELIEVRE Bruno Collard, Odile et Pierre Corratgé, Djihem, Pascal Ferro, Pere

Figueres, Michel Fourquet, Anita Garcia, Jean Hellemans, Henri Iglésis, Jean Labellie, Aurélie Lafourcade, Dan Lay, Patrick Loste, Guy Madevery, MA2F, Eric Meyer, Dominique Milherou, Michel Nourry, Gilles Olry, Michel Pagnoux, Les Pritchard's, Rizak, Trenca Rocs, Steff St E, Yanina Scaglioni, Anne Strenger, Didier Triglia, Félix Valdelièvre, Alain Vilacèque.

Renseignements et adhésion :

Joindre Evina Loos au 06 27 18 06 90 ou sur contact@artotheque66.fr. Le site internet : www.artotheque66.fr vous permet de découvrir les œuvres disponibles à l'emprunt et de faire votre choix.



***ATELIERS THÉÂTRE DE LA RENCONTRE- INSCRIPTION


Réunion d’Information/Inscriptions :MARDI 4 OCTOBRE – 19h.30
Octobre à Juin (sauf vacances scolaires).Séances les Mardi à 19h30 –
31 rue des Romarins  06*80*01*63*70


COEUR DE THÉÂTRE !
        Ça redémarre pour l’ATELIERS D’ACTEURS, animés depuis 1976 à Perpignan. L’Atelier d’Acteurs est ouvert à tous profanes, débutants, comédiens confirmés, animateurs, enseignants ou étudiants… dés 18 ans 
        Exercices corporels, travail vocal, geste, mouvement, jeu des masques, scènes, situations et dramaturgies contemporaine du tragique au comique, auteurs classiques ou contemporains, recherche des personnages, improvisations, attitudes de jeu avec les partenaires…


        L’Atelier est dirigé par Guy Jacquet, comédien et metteur en scène qui de Shakespeare à Henri Miller, Molière, Euripide O’Casey, Tardieu, Grumberg, Ghelderode, Tchekov, Roblés, Dimey, Aristophane, Sophocle  Marivaux, etc.. témoigne de 37 ans de pratiques théâtrales.


        Selon les travaux entrepris, l’Atelier d’Acteurs peut accueillir d’autres intervenants, musiciens, acteurs ou animateurs en des disciplines diverses.
Cette activité du Théâtre de la Rencontre n’est pas une école de théâtre, ni une troupe, ni une boîte à concours, ni un fast-food de recettes théâtrales précuites.
TOUT AU CONTRAIRE, elle accueille ceux qui veulent s’initier ou progresser en groupe, dans la connaissance de cet art aussi ancien que mystérieux.  Et ce quelque soit leur niveau.
On peut également s’y confronter aux écritures poétiques, ainsi qu’aux techniques
du plateau (lumière, scénographie, maquillages, costumes..).
Les séances débutent impérativement à 19h30 et sont limitées à 15 personnes, pour une meilleure concentration du travail.

Partager cet article
Repost0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 08:22
buste peint, artiste d'Argelès village (qui me dira son nom..?)

buste peint, artiste d'Argelès village (qui me dira son nom..?)

LABELLIE

à EUS

*** Après la rétrospective « Les chemins de traverse » de Jean Labellie à l’espace Martin Vives, la Communauté de Communes Conflent Canigó a voulu revenir sur chacune des périodes qui composent l’œuvre de cet artiste Conflentois de 95 ans.

Ont été imaginés des expositions ou événements autour de toiles de chaque période, dans des sites exceptionnels du Conflent, avec d’autres expressions artistiques.

Dans un premier temps Marie Christine Charlet présentera le 16 avril à la salle du Foirail à Prades à 15h, une conférence situant l’œuvre de Jean parmi celles de ses contemporains. Nous aurons ensuite le plaisir de découvrir cette série de tableaux « Amour sacré, amour profane », interprétation d’un tableau deCourbet intitulé « Le sommeil ou les 2 amies » dans la chapelle de Riquier. « Les oliviers » dans la nouvelle cave coopérative de Vinça. « Les Cosmogonies » dans les hauts fourneaux de Bruno Jocaveil à Ria en compagnie du quartet de Jean-Pierre Mas ; de l’expression corporelle à Taurinya autour des « Carrers ».

Ce sera aussi l’occasion de rencontrer l’artiste dans son atelier pendant les « Nits d’Eus » et de découvrir en projection, à Saint Michel de Cuixá, les vitraux réalisés pour l’église du Rouget, son village natal, animés par la lecture de poèmes qu’ils ont inspirés.

L’objectif de la commission Culture de la Communauté Conflent Canigó est de voir le Conflent et ses habitants s’approprier véritablement l’œuvre de cet important artiste local qui depuis la découverte du Canigó et de ses couleurs intenses, n’a plus quitté notre territoire.

Bernard Loupien.

Commission Culture CCCC

 

 

****

 

 

*Exposition-Lancement de l'Artothèque 66 

 

Vendredi 30 septembre 2016 à 19h

 

Visible les 1er et 2 octobre de 10h à 19h

 

A Cent Mètres du Centre du Monde à Perpignan

 

 

 

Connaissez vous le concept de l'artothèque ?

 

L'artothèque est comme une bibliothèque mais au lieu d'emprunter des livres vous empruntez des œuvres d'art contemporaines. Peintures, sculptures, photographies et lithographies. Vous avez le choix sur une sélection de 150 œuvres réalisées par 35 artistes, principalement locaux. 

 

L’artothèque permet d’instaurer un nouveau rapport à l’art contemporain, où chacun peut découvrir chez soi, dans l’intimité quotidienne de son foyer, de son bureau, ou pour un événement particulier, des œuvres d’art uniques.

                                                                                                                                  

L'Artothèque 66 est née du désir de passionnés de promouvoir principalement les artistes du département des Pyrénées-Orientales et de rendre l'Art contemporain accessible au plus grand nombre.

 

Cette exposition-lancement est l'occasion de montrer toutes les œuvres disponibles à l'Artothèque. Vous pourrez voir les œuvres en face à face et faire votre choix à l'emprunt.

Des ateliers artistiques pour enfants seront animés par des artistes de l'artothèque durant le week-end. Plus de renseignements sur notre site internet et notre page facebook.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

Voici les artistes présents à l'Artothèque 66 : 

 

Georges Badin, Didier Béquillard, Christelle Carle, Caroline Cavalier, Bruno Collard, Odile et Pierre Corratgé, Djihem, Pascal Ferro, Pere Figueres, Michel Fourquet, Anita Garcia, Jean Hellemans, Henri Iglésis, Jean Labellie, Aurélie Lafourcade, Dan Lay, Patrick Loste, Guy Madevery, MA2F, Eric Meyer, Dominique Milherou, Michel Nourry, Gilles Olry, Michel Pagnoux, Les Pritchard's, Rizak, Trenca Rocs, Steff St E, Yanina Scaglioni, Anne Strenger, Didier Triglia, Félix Valdelièvre, Alain Vilacèque.

 

Renseignements et adhésion :

 

Joindre Evina Loos au 06 27 18 06 90 ou sur  HYPERLINK "mailto:contact@artotheque66.fr"contact@artotheque66.fr.

Le site internet :  HYPERLINK "http://www.artotheque66.fr/"www.artotheque66.fr vous permet de découvrir les œuvres disponibles à l'emprunt et de faire votre choix.

 

 

P. CORRATGE

 

 

G. OLRY

 

 

F. VALDELIEVRE

 

 

D. BEQUILLARD

 

 

 

 

 

 

***PARIS,  28/08/2016

 

Hommage de Miquel Barceló à Ramon Llull dans son exposition à la BnF

 

[Gagnez des laissez-passer pour l'exposition (lisez plus bas)**] La Bibliothèque nationale de France et le Musée national Picasso-Paris s’associent pour proposer un double évènement consacré à Miquel Barceló, focalisé respectivement sur les peintures et les céramiques d’un côté, et sur la production gravée de l’autre. L’exhibition sur le site François Mitterrand s’ouvre par une monumentale fresque de terre et de lumière créée in situ sur toute la hauteur des vitres de l’allée Julien Cain qui immerge le visiteur dans l’univers envoûtant de Barceló et qui rend hommage au philosophe majorquin Ramon Llull. L’Institut Ramon Llull soutien la création de cet ouvrage baptisé « La Grand Verre de terre. Vidre de meravelles » dans le cadre des commémorations du 700e anniversaire de la mort du fondateur du catalan littéraire.

+ info >>

 

Raül David Martínez  50, rue Saint-Ferdinand 75017 París  Tél.: +01 42 660245

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens