Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 08:30

images-1-copie-16.jpeg L.Germain, l'instituteur de Camus.

 

Lettre qu'Albert Camus envoya à son instituteur au lendemain de son prix Nobel:

 

19 novembre 1957

 

Cher Monsieur Germain,

 

J'ai laissé s'éteindre un peu le bruit qui m'a entouré tous ces jours-ci avant de venir vous parler de tout mon cœur. On vient de me faire un bien trop grand honneur, que je n'ai ni recherché ni sollicité. Mais quand j'en ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j'étais, sans votre enseignement, et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé.

 

Je ne me fais pas un monde de cette sorte d'honneur. Mais celui-là est du moins une occasion pour vous dire ce que vous avez été, et êtes toujours pour moi, et pour vous assurer que vos efforts, votre travail et le cœur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui, malgré l'âge, n'a pas cessé d'être votre reconnaissant élève. Je vous embrasse de toutes mes forces.

 

Albert Camus.

 

Inauguration du musée de la musique à Céret ( reportage demain )egarder, écouter

 

x240-IA8.jpg

 

Actualités

EXTRAIT DE PROGRAMMATION

pascal-comelade-2.jpg

Lever de rideau sur l'ouverture du MúSIC et les premiers concerts de sa programmation.
La Cobla Mil·lenaria, Les Frères Shankar - Inde -, Le Trio Chemirani - Iran - et le plus cérétan des musiciens actuels : Pascal Comelade dans la création "From East to West" avec l'orchestre de musique traditionnelle birmane Saing Waing.

Les Instants . Thé

instants_the.jpg

Une façon de vivre le musée autrement, de parcourir les collections sous un éclairage nouveau, de s'approprier l'espace muséal comme un lieu vivant irrigué sans cesse de nouvelles sensibilités et connaissances.
Dès juin, le MúSIC propose chaque mois d'approfondir ou de découvrir un sujet lié aux patrimoines culturels et artistiques des sociétés d'origine des collections de hautbois et instruments du monde.
Destinées au grand public, ces rencontres sont animées par des conférenciers, artistes, chercheurs, penseurs, spécialistes, personnels du musée...
Autour d'une tasse de thé, ces temps d'échanges permettent de dialoguer en toute proximité avec les intervenants sur chacune des thématiques.

 

Avant-scène

Plus que...
2 jours
0 heures
59 minutes et 55s

L'équipe du MúSIC CIMP vous invite à la découverte en mai 2013 de...

 

  • CIMP

 

MúSIC . Musée des Intruments, Céret
14, Rue Pierre Rameil - 66400 Céret
|| Tél : (33)04.68.87.40.40

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 09:17

Musée d'Art Moderne de Céret (EPCC)  alphabet-plastique-de-Herbin--1942.jpg

*** 

 

L'ALPHABET PLASTIQUE DE HERBIN

En 1942, Auguste Herbin se consacre à l'abstraction géométrique et met au point un alphabet plastique pour composer ses tableaux. Il part d'un répertoire de 26 couleurs correspondant chacune à une lettre et à des formes géométriques auxquelles s'associent des sonorités musicales. "Au commencement est le verbe", ses peintures s'établissent à partir d'un mot, point de départ de son travail et qui donne le titre au tableau. Herbin est en quête d'un art universel accessible à tous.

 

Composition sur le mot cheval, 1948, huile sur toile, 73x100cm, Palais des Beaux-Arts, Lille.

 

 

* Le BOULOU : 

le Festival de Musique Jeunes Interprètes en mai et la Fête de l’Eau en juin qui se tiendront au Boulou, accueilleront « l’Exp’Eau » du plasticien Fabien Portes (photos sur le thème de l’eau) du 14 mai au 21 juin.

 

Vernissage en musique (concert d’objets « musique à genoux ») le vendredi 17 mai à l’espace des arts rue des écoles à 18h30 avec le duo Julien Despeysses et Fabien Portes.

 

www.espacedesarts.pro  17-mai-AFFICHE-PORTES-BIS.jpg

 

**Musée Régional d'Art Contemporain Languedoc-Roussillon

146 avenue de la Plage - BP4

34410 Sérignan

Tél: 04 67 32 33 05

Fax: 04 67 76 99 09

http://mrac.languedocroussillon.fr

Rejoignez le MRAC LR sur facebook!  

 

 

>>> museedartcontemporain 16/05/2013 09:48 >>>

 

LETTRE D'INFORMATION
Mai 2013

Download.html.jpg

LA NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES

20h : visite commentée de l'exposition en compagnie d'Hélène Audiffren, directrice du musée

21h30 : projection de films documentaires en partenariat avec le Festival FILAF à Perpignan, en présence de Sébastien Planas.

Toute la soirée : livret de découverte à réaliser en famille remis gratuitement.

Une soirée exceptionnelle est proposée au Musée régional d'art contemporain à Sérignan qui ouvre ses portes gratuitement, de 20h à minuit, à l'occasion de la Nuit européenne des musées : une belle occasion de venir découvrir ou redécouvrir le musée sous un autre jour. Lire la suite
Samed
i 18 mai 2013, de 20h à minuit, gratuit

EXPOSITIONS

Jusqu'au 12 juin 2013

/ OLIVIER MOSSET

 

***n-tête complet

Le Jour International des Musées 2013 au MUME : Journée de portes ouvertes et activité « De musée à musée »

 

Le MUME de La Jonquera expose un jeu déchecs qui provient du Musée des Jouets de Catalogne (MJC) de Figueres et qui avait été fabriqué en 1939 dans les camps dinternement du Roussillon par Damàs Calvet (Figueres, 1912 - 1989). Quant au MJC, il exposera des images cédées par le MUME, avec la collaboration de la Mairie dElne, qui font allusion à des scènes de jeu où lon retrouve des enfants qui résidaient à la Maternité d'Elne.

 

Download.html_1.jpg

                      Num. Reg. 13091 (Museu del Joguet de Catalunya, MJC)

 

Samedi 18 mai 2013

Journée de portes ouvertes, de 10h à 18h

 

Du samedi 18 mai au 16 juin

Présentation de la proposition « De musée à musée ».

Échange de pièces entre les huit musées du réseau « Una Comarca de Museu » des musées de l'Alt Empordà.

Espace - hall du MUME

 

Museu Memorial de l'Exili

C / Major, 43-47

17700 La Jonquera

Girona (Catalunya)

T. 0034 972556533

F. 0034 972556534

www.museuexili.cat

 

****

 

9ème NUIT européenne des MUSÉES 

Dialogues, Diàlegs 

samedi 18 mai 2013  15h - 01h 

 

La Nuit des musées est une opération nationale dans laquelle s’investissent les musées de 

Perpignan. La Nuit des Musées 2013 a Perpignan propose aux visiteurs un dialogue et une  rencontre avec les artistes, les lieux et les collections, pour un une approche contemporaine des musées.  

Les musées Puig, Castillet, Museum, Rigaud, la Heart, vous offrent des ambiances visuelles, musicales et plastiques, de la danse, des contes et de la vidéo, que vous pourrez suivre de 15h30 à 1h, au gré de vos envies. 

 

15 h 30- 19 h 30 

Jeunes talents 

Atelier jeune public 

Rencontres avec artistes 

 

20 h-01 h 

Six propositions, cinq créations pour les musées de Perpignan. 

 

 

 

Renseignements auprès du Service des Publics 

(Du lundi au vendredi de 9h a 17h) 

Tel : 04 68 51 50 37/ 06 77 82 87 81 

mediation.polemuseal@mairie-perpignan.com 

 

 

CASA PAIRAL – Joseph Deloncle 

Le Castillet, place de Verdun - Ouvert de 15h a 01h 

Ambre Vuillezmoz 

Accordéon (30 min) 

Avec la participation de Lisa Cardonnet (alto) 

-> 18 h 

-> 19 h 

Carte blanche a une jeune musicienne talentueuse ; membre de plusieurs formations aux répertoires 

d’aujourd’hui, Ambre choisit ici de nous faire partager sa passion de l’accordéon a travers quelques pièces 

à dominante classique. 

20 h – 01h 

Contes et vidéo : deux artistes, deux créations qui s’interpellent et se complètent 

 

Contes burlesques du Moyen-âge et de la Renaissance 

Contes pour adultes et enfants des 6 ans (30 min) (3 seances) 

Cedric Debarbieux, conteur 

Création pour la Nuit européenne des musées 2013 

Contes différents a chaque séance, du plus merveilleux au plus burlesque. 

-> 20 h 30 

-> 22 h 

-> 23 h 

Des contes venus du Moyen-âge et de la Renaissance, adaptes pour les lieux. Des contes ou l'on apprend 

comment concocter un philtre d'amour si puissant que les meubles du château font des petits, ou l'on 

découvre comment une sorcière tire ses rides dans son dos, ou l'on entend comment un Porc peut devenir 

Roi, et comment trouver un trésor quand il pleut des figues, et bien d'autres étonnants prodiges... 

 

Dehors-Dedans 

Vidéo (10 min – diffusion en continu) 

Laetitia Lazizi, vidéaste 

Création pour la Nuit européenne des musées 2013 

-> 20h-01h 

L’ambivalente rondeur/aliénabilité du Castillet, nous offre une curieuse échappatoire : panoramas 

contrastes et mouvements urbains enveloppent les lieux tandis que les repères se jouent de nous. 

 

MUSEUM d’histoire naturelle 

12 rue Fontaine Neuve - Ouvert de 15h a 01h 

 

L’altre Arago 

La Haute Ecole d'Art de Perpignan investit le Museum d'Histoire Naturelle. 

Installations, sculptures, photos, projections (présentation continue) 

-> 15 h - 01h 

 

Performances impromptues (2-3 min) 

-> 16 h à 19 h 

Visite – performance (20 min) 

-> 16 h 30 ; 17 h 30 ; 19 h 

Les étudiants se sont emparés d'une thématique proposée par la Heart, "conserver ou détruire", et ont 

choisi le musée d'histoire naturelle comme support de réflexion. Leurs propositions plastiques tiennent 

compte de nombreuses recherches et questionnements en lien avec ce musée. 

 

Cocon 

Installation plastique animée et vidéo (20min) 

Compagnie Les Toutemps 

Création pour la Nuit européenne des musées 2013 

-> 21 h 30 

-> 22 h 30 

-> 23 h 30 

Un cocon d’ou émergent des créatures dans des espaces naturels et artificiels... entrez dans l’univers 

onirique des Toutemps

 

Musée des beaux-arts Hyacinthe RIGAUD 

16 rue de l’Ange - Ouvert de 15h a 01h 

 

Arpentez le musée Rigaud 

Autour de l’exposition Corpet arpente le musée Rigaud 

Un tableau c’est tout – bete ! 

Atelier jeune public – des 8 ans (1h30) 

-> 16 h 30 

Dominique Galy, pôle muséal 

Après un parcours dans l’univers de Vincent Corpet, détourne, selon ton gré, le regard d’un tableau sur le 

sujet demande. 

Dialogues avec Vincent Corpet, plasticien (30 min) 

-> 18 h, 19 h, 20  h30 

Déambulez en compagnie de l’artiste à la rencontre de son œuvre et de celles du musée. Le regard de 

Vincent Corpet, toujours amuse, oscillant entre irrévérence et respect, s’accroche sur treize œuvres du 

musée, comme autant d’images familières avec lesquelles jouer. 

 

Focal 

Danse contemporaine (30 min) 

Compagnie Pulx 

-> 21h 

-> 22 h 30 

-> 00 h 

Une proposition chorégraphique non dépourvue de ludisme et de comique, définissant un dialogue tel un 

 

échange de points de vue, se demandant : comment inviter un public a voir d’ici ceci tout en le laissant 

libre de voir d’ailleurs cela ? 

 

Musée des monnaies et médailles Joseph PUIG 

42 avenue de Grande-Bretagne - De 15h a 23h 

 

Velours Rouge 

Concert (30 min) 

Ensemble de musique de chambre, Conservatoire a Rayonnement Régional 

Direction : Yannick Ponzin 

-> 15 h 30 

-> 16 h 30 

Ce jeune groupe s'inscrit dans le répertoire de la chanson française, en y mêlant des influences musicales 

allant de la variété a la musique du monde... Découvrez des compositions originales et poétiques aux 

textes évocateurs de sentiments et de relations humaines. 

Tocade 

Spectacle chorégraphique (20min) 

Compagnie Caravane 

Création pour la Nuit européenne des musées 2013 

-> 21h 30 

-> 22 h 30 

Entrer en résonnance, émettre et recevoir, partager, penser a plusieurs, pour donner de soi et recevoir de 

l’autre, de l’œuvre. Un dialogue est-il possible ? Dans le cadre romantique du jardin du musée Puig, mis en 

valeur pour la circonstance, danseurs, musicien, vidéaste se retrouveront pour une parenthèse inattendue, 

un instant suspendu, une tocade printanière. 

 

Haute Ecole d’Art 

3 rue Marechal Foch - Ouvert de 21h a 00h 

 

Pop club – Intervision 

Installations, performances, vidéos.... les étudiants, enseignants et intervenants de la HEART présentent leurs 

dernières réalisations. Accès libre 

 

 

*****musee-de-figueres--histoire-de-la-peinture--10-novembre.jpg   Musée de Figueres : Histoire de la peinture au musée de l'Ampurdan - Rambla de Figueres

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 10:12

 

images-1-copie-15.jpeg H. Arendt et son éternelle cigarette, omniprésente dans le film de M.Von Trotta.

 

Le film ne s'intéresse -avec quelques retours en arrière sur Hannah étudiante et amoureuse de Heidegger- qu'à l'époque où, résidant à New York, la philosophe va assister au procès Eichmann de 1961, pour le NewYorker. Ses articles seront ensuite repris en volume sous le titre "Eichmann à Jérusalem", paru en 1963, et en français en 1966, avec comme sous-titre "Rapport sur la banalité du mal".

 

Elle adresse des objections à ce procès : criminel jugé en vertu d'une loi rétroactive par un tribunal de vainqueurs; l'accusation inculpait Eichmannn de crimes "contre le peuple juif" et non "contre l'humanité": "seul un tribunal international convenait pour juger ce genre de crime", écrit-elle dans l'épilogue de son gros rapport (édition folio histoire, page 443)

Arendt accuse Israël et Ben Gourion de faire de ce procès un spectacle et de la propagande...

 

Ce qui choquera surtout c'est qu'une juive accuse les responsables d'associations juives en Allemagne d'avoir été complices des nazis et d'avoir participé à la déportation de leurs compatriotes.

Ainsi, on s'étonne du peu de révolte et de résistance de la part des juifs sous Hitler, à l'exception de quelques mouvements venant de jeunes et, bien sûr, de la résistance du ghetto de Varsovie. La situation, exceptionnelle, l'organisation totalitaire du régime nazi en étaient-ils les causes ? On peut s'interroger encore sur l'acceptation de la "servitude volontaire" et relire La Boétie.

 

La même passivité se retrouve dans la hiérarchie nazie : Arendt nous montre des fonctionnaires ou soldats soumis et prêts à tous les crimes pour faire leur devoir, appliquant par là "l'impératif catégorique" de Kant ! La nation allemande est-elle rangée par ce mal interne, ce recours au chef, au surhomme (Hitler, Niestche, Wagner...), que l'exposition actuelle à Paris "De l'Allemagne" semble suggérer, provoquant ainsi des polémiques..?

 

Car ce qui a scandalisé le lecteur juif, c'est surtout le portrait que dresse H.A. de Eichmann : ce n'est pas un criminel, un responsable conscient de ses actes, mais un homme simple, "normal", banal, sans charisme, qui nous est montré. Il n'a pas de mobile, il ne s'intéresse qu'à son avancement : "il ne s'est jamais rendu compte de ce qu'il faisait" (page 494) !

 

 Ce n'est qu'un rouage dans la vaste machinerie fasciste ! Là se niche le mal et sa banalité : 'est "la pure absence de pensée"; il n'est pas stupide, mais reste à la surface des choses et ne parle que par clichés et lieux communs, répète les impératifs du devoir et de sa mission de fonctionnaire s'occupant des transports des juifs vers les camps; il ne voit pas les conséquences de ses décisions, il ne voit pas l'horreur de la "solution finale" !

 

On a pu accuser la SNCF (ses chefs et ses employés) d'avoir été complices de Hitler, en permettant les transports de juifs à travers la France de Pétain, en direction de l'Allemagne... Elle peut répondre qu'elle ne faisait qu'obéir... Il y eut cependan, l'extase et la possessiont la Ré sistance et même, chez les officiers nazis, des tentatives d'assassinat d'Hitler...

 

Arendt a été favorable au verdict: la peine de mort pour Eichmann, mais en lisant son livre, on pense qu'elle aurait pu être son meilleur avocat : la défense du "criminel" avançait l'argument du "bouc émissaire"; Arendt propose celui du "pauvre type", obéissant, chaînon inconscient d'une hiérarchie implacable...

 

Elle comprendrait à présent ces millions de "braves gens" qui votent, sans être racistes ou antisémites, pour le Front national, et qui feront un jour le succès de l'extrême droite (de la même façon que Hitler fut élu de façon démocratique) si la crise, la récession et l'obscénité du spectacle politique (affaires de sexe et d'argent de la part de nos dirigeants et chefs de partis) se poursuit dans le théâtre tragi-comique actuel...

 

* Lire aussi la biographie de H.A. par Julia Kristeva "Le génie féminin. 1." (folio essais)

 

--- 

 

   Conférence sur le chamanisme : la transe, l'extase et la possession.

 

"Au fond de tous nos états mystiques, écrit Marcel Mauss, il y a des techniques du corps, des moyens biologiques d'entrer en contact avec Dieu".

 

 Du chamanisme et des états modifiés de la conscience, conférence-débat, proposée par l'Association Frontières et André Roger, psychanalyste, le vendredi 17 mai, 18h30, à Villelongue de la Salanque, salle Jean Pierre Frances, près de l'église.

 

Entrée libre

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 09:59

 

images-1-copie-14.jpeg Renada Laura Portet

 

*MATRIMOINE en Catalogne : IDEM, question de genre, les éditions TRABUCAIRE et la LIBRAIRIE TORCATIS

 

vous invitent LE JEUDI 16 MAI 2013 à partir de 17h30, à la présentation et dédicace du livre,

 

LE MATRIMOINE CATALAN, 66 FEMMES, éd. TRABUCAIRE (au 10 rue Mailly - 66000 Perpignan    www.librairietorcatis.com )

 

  **Renada Laura Calmon-Ouillet (Sant Pau de Fenollet, França, 1927), coneguda per Renada-Laura Portet, és una escriptora rossellonesa i una de les veus literàries més importants de Catalunya Nord. Conrea els gèneres de poesia, narrativa breu, novel·la, drama, assaig i l'escrit científic o d'investigació en temes com la lingüista, la toponímia o l'onomàstica. Llicenciada en Lletres i Llengües romàniques a Montpeller.

Com a escriptora que va rebre la Creu de Sant Jordi el 2004, i la Flor natural als Jocs Florals de la Ginesta d'Or de Perpinyà el 1976 per Poemes. Els coneixedors de l'obra de Portet comprovaran que el recull de narracions breus Castell negre, publicat el 1982, és d'una gran qualitat. Fou guardonada amb el premi "Ramon Juncosa de narracions curtes 2004", pel recull Una dona t'escriu.

Ha publicat narracions i poemes a revistes locals i articles d'investigació onomàstica catalana. Com a poeta, narradora o novel·lista, figura a set antologies universitàries dels Estats Units, Itàlia, França, Catalunya i Alemanya, com ara Moderne Katalanische Erzahlungen, 1988. El cineasta-autor Robert Guisset ha fet un film-retrat literari titulat Renada'Song dedicat a l'autora el 1991.

 

*** PATRIMOINE catalan : la sardane - Dans le cadre de l'ouverture du Musée d'instruments de Céret 

La Librairie TORCATIS et MúSIC CIMP vous invitent à rencontrer Joseph Vidalou le Vendredi 17 MAI à partir de 17h00

pour la présentation de son dernier livre " Pays de Sardane" éd. Amalthée

  9782310013604_1_v.jpg"J’ai essayé dans ce livre de rendre l’atmosphère d’une époque qui s’est avérée propice pour le renouveau de la sardane à Céret et ses environs.

A peine sorti de la grande guerre qui avait bouleversé non seulement physiquement notre société

mais aussi culturellement, le besoin de retrouver ses racines c’est profondément fait sentir.

Une sorte d’auto-défense instinctive se fit jour pour rivaliser avec les « envahisseurs » Anglos saxons.

La sardane prit alors une place prépondérante en Roussillon aidée en cela par la résistance qu’elle opposait en Catalogne sud à la dictature.

La sardane, qui plus est, n’est pas une danse ordinaire. C’est aussi pour cela qu’elle mérite une large audience.

C’est avec passion que j’ai écrit ce modeste ouvrage, parsemé d’anecdotes vécues ou imaginées rendant moins austère le drame qui se noue en filigrane tout au long du récit."

Joseph Vidalou

  • Livre de Renada PORTET sur la sardane : La sardana. Amics de la Sardana, 1982.

canigou-depuis-alberes.JPG photo Jean-Pierre Bonnel : Le Canigou depuis les Albères.

 

  ****  Les origines de la sardane. Traduit d'un texte catalan de Nolasc Rebull

 

  Episodes de l'histoire : Je ne puis parler de sardanes sans citer en premier Pep Ventura (1818-1875), je pense que dans la collection actuelle de divulgation historique sur des thèmes catalans, il serait bon de lui rendre hommage. Il est devenu un personnage singulièrement représentatif. Grand compositeur, il savait parler de la sardane.

Le thème, trop vaste, doit être réduit dans le temps et l'espace. Je me suis donc limité au XVI° siècle, et à la première moitié du XVII°, en partant du nom de sardane et comprenant certains traits historiques.

Le nom. Une danse typiquement catalane est née et s'est répandue avec une dénomination que l'on a pu croire erronée en partie. Je me réfère à la première syllabe du mot sardane. Dans certains documents catalans du XVI° siècle et en langue castellane du même siècle, ainsi que dans des textes catalans et castellans du XVIII° siècle, apparaît la forme cerdana , ce qui expliquerait for bien la modification de la première syllabe, comme dans bien d'autres cas semblables, fréquents dans des textes médiévaux mais aussi postérieurs.

Il faut tenir compte que le mot sardane ainsi écrit, se présente pour l'instant dans des écritures qui existent dans les contrées où domine la langue catalane dite orientale, chez qui la consonance de sardana, serdana et cerdana est la même. L'orthographe castellane prédominant très tôt retient la dernière forme.

L'on soupçonne que sardana quelle qu'en soit l'écriture, pourrait être un adjectif issu de l'expression "dansa cerdana" qui serait passé au substantif par la loi du minimum d'effort, et qui exprimerait ainsi comme au milieu du XVII° siècle, la vérification et le contrôle de la "Sardana", référence à un beffroi de la Cerdagne.

Ici suivent certaines dates, qui sont les premières traces du mot sardane :

Sardana, en català, Olot, 5 d'agost del 1552

Sardana, en català, Olot, 31 de desembre del 1553

Cerdana, en castellà, Barcelona.1591-1659

Sardanas, en català, Vic, 1592

Çerdanas ; sardanilla 1647

Les premiers textes. Les origines de la sardane ne sont pas bien élucidées encore. Comme le nom même de cette dernière, l'ensemble reste largement incertain, jusqu'à de nouvelles investigations ou éclaircissements qui ont et continuent d'être traités, pour connaître toutes les précisions possibles de sa curieuse histoire.

Pour l'instant, certainement, c'est à Olot ou apparaît pour la première et deuxième fois le nom en question.

Aux archives municipales de Olot, il y a un livre intitulé Liber consulatus, qui raconte la relation des affaires municipales d'Olot et de sa commune des années 1520 à 1563. C'est un gros livre, écrit tout à la main et à feuille entière.

Ainsi, le 5 août 1552 on lit que, convoqués et réunis, les consuls et jurés de la maison de l'Almoina, après le coup de trompette donné par le crieur public Pere Salvador Brugats, tous d'accords ou à la majorité, ont déterminé cinq conclusions, cette dernière disant :

" Nous concluons et déterminons que sont interdites la sardane et toutes les autres danses malhonnêtes ; et qu'à ce sujet, protêts et requêtes seront donnés par les officiels qui utiliseront les forces nécessaires ; et qu'il ne soit pas permis ni au carnaval ni à d'autres jours, d'entendre leur son."

Le premier qui fit connaître ces lignes fut Joaquim Danés i Torras, historien et bibliothécaire d'Olot, conservateur du Musée et chercheur infatigable d'archives.

C'était les premières lignes où apparaissait le mot sardane, et justement, pour ne pas la recommander ! Mais Danés i Torras se contenta en s'engageant, de rapporter ces lignes avec une certaine manière, pour que cela ne fut pas une bombe dans le monde de l'érudition, et dans celui un peu rêveur où se complaisaient les catalans quand aux origines de cette sorte de danse.

D'autres textes primitifs. Le 22 mai 1573, l'évêque de Gerone publie un édit interdisant les abus qui ont lieu à la cathédrale et autres églises de la région, où entrent les ménestrels qui chantent "cançons deshonestes e ballant sardanes"

En 1596 à Vic, une disposition synodale en latin, interdit sous peine d'excommunication majeure appliquée à l'instant, de jouer le jour ou la nuit, sur la place des villes, villages, et cités, ce que vulgairement on nomme "cerdanes".

Le 22 août 1610, l'université ou la mairie d'Igualada, prenait l'accort suivant, interdisant la sardane comme danse certains jours :

" L'honorable conseil décide qu'il ne se dansera pas de serdanes sur la place, car c'est une danse malhonnête, et que d'aucune façon pour notre salut, elle ne se dansera le vendredi, jour du Seigneur.

Et que, en tout cas, surtout pas la nuit, ceci pour éviter tout abus.

De nos jours... Nul ne prétendrait donner une date de naissance à la sardane. les folkloristes aiment généralement lui attribuer une origine beaucoup plus ancienne (la thèse la plus répandue, basée sur des recherches archéologiques, la ferait remonter jusqu’à la Grèce antique, et en Crète au XV e siècle av. J.-C.). Cette antique sardane serait, quoiqu’il en soit, bien différente de celle qui se danse aujourd’hui en Catalogne, dont la création, bien plus récente, se situe vers le milieu du XIX e siècle. On attribue généralement cette création, sur le plan musical, à Pep Ventura, alors que les premières méthodes pour la danser sont parues vers 1850 et sont l'œuvre de Ramon Grès et de Miquel Pardàs. Si on l’appelait alors sardana llarga (sardane longue), c’est précisément pour la différencier de l’antique sardane qu’elle a fini par supplanter et dès lors, le nom de sardane seul évoquera la danse actuelle, alors que l’on précisera sardana curta (courte) pour désigner l’anci

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 18:11

 

pyrenees-magazine-ete-2013.jpg Ce numéro hors-série de Pyrénées Magazine proposent 50 nouveaux itinéraires, dont un m'est cher : il s'agit du chemin ultime de W.Benjamin, le philosophe juif allemand qui s'est suicidé à Port-Bou. Patrice Teisseire a écrit un reportage émouvant et précis. J'ai eu le plaisir de l'accompagner dans cette rando, de Puig del Mas à Port-Bou. Un numéro à conserver et à placer dans son sac à dos pour les beaux jours à venir...

(guide 2013, 6,95 euros) 

 

 

 

 

patrice-T-Dufour.JPG

**photo d'Anaïs Bonnel : Isabelle Miard, Patrice Teisseire-Dufour et J.P.Bonnel, au départ de l'itinéraire WB, à Puig del Mas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*** Cinémaginaire vous invite à la séquence d’ouverture  des
28e Rencontres Cinémaginaire d’Argelès sur Mer
Pyrénées Orientales – Languedoc Roussillon
du 15 au 20 mai 2013

un festival de cinéma hors normes,
sans tapis rouge ni club de sponsors, sans paillettes ni vedettariat,
six jours de rencontres exceptionnelles, de temps forts, de plaisir en roue libre,
autour du thème de : la mémoire

un programme riche mais plein d’aérations, la chance de voir des films qu’on ne verra nulle part ailleurs et de pouvoir bavarder avec leurs créateurs, des avant-premières, une compétition de films courts, de la musique, des clins d’¦il vers la Catalogne sud, une folle nuit du cinéma, des projections en plein air, des buffets en terrasse …

 

séquence ouverture 15 et 16 mai 2013

 

Mercredi 15 mai 14h

3e édition de Jeunes Vidéo gratuit et ouvert à tous 

Mercredi 15 mai 17h30

La nuit d’en face en hommage à Raoul Ruiz

Mercredi 15 mai 21h Ô ma douce

de et en présence de Chantal Marchon

suivi de

Millefeuille film en avant-première de Nouri Bouzid

 

jeudi 16 mai 15h30

L’homme qui ment de Alain Robbe Grillet

 

jeudi 16 mai 17h30

La demora de Roberto Pla

 

jeudi 16 mai 19h

Cinéma Jaurés - Pôle Argelès Culture - Argelès Ville

Valse interdite - court-métrage en avant première de et en présence de Valentin Ricart

jeune lycéen de Céret - gratuit et ouvert à tous !

 

jeudi 16 mai 19h45 

Galerie Marianne - Pôle Argelès Culture - Argelès Ville

Ouverture Festival et Vernissage de l'exposition

Le petit palais de mémoire de Guy Benezech

Paroles inaugurales et buffet de mise en bouche du festival

 

Download.html.jpg

 

les temps forts du 16 au 20 mai 2013

jeudi 16 mai 21h

La maison de la radio, de et en présence de Nicolas Philibert 

 

vendredi 17 mai 21h

Visages d’une absente, de et en présence de Frédéric Goldbronn

 

vendredi 17 mai 23h

La nuit du cinéma : 3 films hors norme pour 6 euros et petit déj offert !

 

samedi 18 mai 14h15

Les âmes dormantes, de et en présence de Alexander Abaturov

 

samedi 18 mai 16h

Le jour de la grenouille, de et en présence de Béatrice Pollet

 

samedi 18 mai à 18h15 et 21h15

Compétition de courts métrages en présence de tous les réalisateurs

 

dimanche 19 mai 10h30

Urbi et Orbi, de et en présence de François Boutonnet

 

dimanche 19 mai 17h30

Entre Les Bras, de et en présence de Paul Lacoste

 

dimanche mai 21h

soirée festive libre, gratuite et ouverte à tous

Toiles et Voiles

musiques, fanfares et film surprise au bord de l’eau au Port d’Argelès sur Mer

 

lundi 28 mai 10h30

avant-première, dans le cadre du jumelage avec le Festival du Film de Girona

 

lundi 28 mai 14h15

Libronero, de et en présence de Daniela de Felice

suivi de Voir ce que devient l’ombre de et en présence de Matthieu Chatellier

 

Toutes les infos du festival :

<http://www.cinemaginaire.org>

 

télécharger le programme du festival :

<http://www.cinemaginaire.org/www/images/contenu/prog2013.pdf>

 

Le festival le plus au sud !

Cinéma Jaurès - Pôle Argelès Culture

66700 Argelès sur Mer

Tél 04 68 08 22 16 et 04 68 29 13 61

Mail : contact@cinemaginaire.org

Site : www.cinemaginaire.org

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 09:44

images-1-copie-13.jpeg F.Boutonnet (à droite)

 

Mardi 14 mai à 18h00 LIBRAIRIE TORCATIS

Rencontre avec Francois Boutonnet

pour la présentation de son livre:

 

Mnémosyne Une histoire des Arts de la Mémoire de l’antiquité à la création multimédia contemporaine
Editions Disvoir  

   

Mnémosyne préside depuis la nuit des temps aux fragiles émulations entre mémoire et création, connaissance et poésie, sciences et arts. C’est sous son signe que les Arts de la Mémoire ont initié, il y a déjà vingt-sept siècles, dans la Grèce de l’Antiquité, un chemin vers un art global, en associant pour la première fois, lieux et mémoire, espace et temps, représentation et mouvement, image et pensée. C’est sous son signe que se sont déployées dans le temps les diverses modélisations des connaissances. C’est sous son signe que se place l’idée même d’une pensée visuelle, d’une pensée en images. C’est en référence à Mnémosyne qu’au début du XXe siècle, Aby Warburg poursuit ses ultimes recherches d’une sorte de théâtre de la mémoire, faisant ainsi revenir au premier plan les inventions plusieurs fois millénaires des antiques Arts de la Mémoire.


Pourquoi éveiller au présent cette histoire ? Parce que les Arts de la Mémoire apparaissent comme un marqueur de la manière de pensée de chaque époque, comme une boîte noire des représentations du monde. Mais aussi parce que le mouvement même de l’histoire et les changements de paradigme suscités par les nouvelles technologies éclairent d’un jour nouveau les constructions des Arts de la Mémoire. Les lieux (loci) individualisés et intimes des antiques Palais de Mémoire deviennent collectifs et poreux. Les images (imagines) uniques et secrètes qui nourrissaient ces arts, deviennent multiples et publiques. Les couplages dialectiques lieux-images deviennent intelligence collective ou sites interactifs. D’un parcours balisé à des parcours connectés, les dispositifs se sont enrichis de combinaisons infinies qui renouvellent la notion de labyrinthe comme déambulation entre des énigmes symboliques. La réalité augmentée de ces nouveaux paysages virtuels et les liens qui s’y tissent sont aujourd’hui le lieu où se fabriquent la création artistique et les nouvelles modalités des savoirs.

 

François Boutonnet est né en 1951 à Perpignan. Il est réalisateur de films, docteur en cinéma, diplomé de l’Université de Toulouse Le Mirail. En 1983 il fonde l’Association Cinémaginaire, réseau de cinéma de proximité dans les Pyrénées Orientales, qui tisse autour de l'image en mouvement, un véritable projet culturel à travers des actions de diffusion, de formation, de création et d'éducation. En 2006 il fonde la coopérative de production cinéma Kalimago Films. Depuis une dizaine d’années, il développe une recherche avec l’Université de Toulouse Le Mirail (Ecole Supérieure Audio Visuel - ESAV) autour des rapports qu’entretiennent les Arts de la Mémoire et les Images en Mouvement. Dans le cadre de cette recherche, il réalise en 2008 le film-essai Urbi et Orbi. En 2010 il réalise un documentaire sur l’exil des républicains espagnols Il nous faut regader, et en 2012 le film Dans la peau de l’ours, sur les fêtes carnavalesques de Prats de Mollo dans les Pyrénées Orientales.

 

 

 

 

*** François Boutonnet      

auteur, réalisateur      
         
 
François Boutonnet est né en 1951 à Perpignan, au sud de l’Occitanie et au nord de la Catalogne, à deux pas du “centre du monde” selon Salvador Dali. Très tôt il cherche un “autre” centre à ce monde, curiosité qui le mène de Perpignan à Clermont Ferrand, puis en Toscane, à Toulouse, Barcelone, Paris et en Amérique du Sud. Il est successivement moniteur de ski, ouvrier fraiseur, professeur de mathématiques, potier, fabricant de cheminées, brocanteur, chomeur, régisseur de plateau au théâtre, machiniste, animateur cinéma, guide de montagne, constructeur de décor, exploitant de cinéma, réalisateur de courts métrages, éducateur auprès d’enfants sourds, voyageur, animateur d’ateliers d’éducation à l’image, fondateur et président depuis 1983 de l’association Cinémaginaire. Il prépare actuellement une thèse au département Cinéma de l’Université de Toulouse (ESAV), sur les rapports qu’entretiennent les Palais de Mémoire et le Cinéma. Le film Urbi et Orbi fait aussi partie du dispositif élaboré autour de cette thèse.
 
 
  filmographie      
         
  Urbi et Orbi est le premier long métrage de François Boutonnet, engagé depuis une vingtaine d'années, dans les aventures de Cinémaginaire et Kalimago Films, qu’il a créés en 1983 et 2006.      
         
  contact      
         
  Kalimago Films – 9 Traverse du Veinat 66690 SOREDE      
  tél : 04 68 08 22 16      
  fax : 04 68 08 22 17      

 

 

 

mail : francois.boutonnet@kalimago.com
Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 14:27

images-1-copie-12.jpeg   Gaspar Claus, "l'inconnu" pour Télérama...

 

Le célèbre hebdo consacre un article au jeune violoncelliste de 29 ans, originaire de Banyuls. le Printemps de Bourges vient de lui confier sa création annuelle.  Gaspar n'est plus un inconnu pour la culture parisianiste !

 

J'entends parler de lui depuis que ma fille a été en classe avec lui, au collège J.Moulin de Perpignan, en section "cham" (cours de musique, danse au conservatoire). Puis, ses parents, Madeleine Claus et Pedro Soler, m'ont récemment parlé de son dernier disque "Jo Ha Kyu", conconcté au Japon avec l'avant-garde musicale nipponne...

 

Gaspar et Pedro (qui vient d'organiser un Week-End flamenco à Banyuls, en attendant celui de Cerbère, au Rayon Vert), ont aussi fait des concerts ensemble et un disque à New York (entendre sur Youtube...)

 

Après des années de jazz, d'électroacoustique et d'impro, Gaspar s'est lancé dans le théâtre, puis est revenu, grâce au père, au violoncelle... Il est revenu à Banyuls, et se passionne pour la rénovatin d'un vieux mas catalan...

 

Après avoir joué avec de nombreux partenaires, dont Bartabas, il sera, cet été, pendant une semaine, en juillet, au festival d'Avignon, avec Angélique Ionatos. Il fera ensuite la promotion de son disque et Gaspar reviendra à Banyuls, à la terre familiale...

 

Il nous offrira bien un concert en terre catalane..?

 

 

 

Pedro Soler & Gaspar Claus, la belle famille

 

soler2-tt-width-360-height-342-attachment_id-11180-crop-1.jpg

Pedro Soler et Gaspar Claus - Barlande

Belle rencontre familiale entre le

flamenco et les musiques improvisées 

 

Conversation intime, dans la famille des cordes, entre un père guitariste de flamenco, Pedro Soler, et son fils violoncelliste touche-à-tout, Gaspar Claus. Le premier cultive depuis cinquante ans la mémoire dune tradition andalouse venue du fond des âges ; le second, qui nen a que 27, repousse les frontières de son instrument du côté des musiques improvisées.

Deux univers distincts dont la rencontre dévoile un paysage musical inouï, guidé par une recherche de lépure et de la matière des sons commune aux deux hommes. Le phrasé et la sonorité de Soler lui permettent de transmettre en quelques notes de guitare lunivers émotionnel propre à chaque forme du répertoire (tientos, alegria, ronda minera…).

Dune frappe ou dune caresse, le violoncelle de Claus exprime les cris et murmures de ce chant profond des voix du flamenco, tout en lhabitant de tonalités contemporaines. Enregistrée à New-York lors de sessions improvisées, la création bénéficie en outre des participations de Bryce Dessner, guitariste de The National et producteur de lalbum, et Sufjan Stevens, à lharmonium, sur le titre Encuentro en Brooklyn. Appuyez sur play et offrez-vous une pause.

(C) Inrocks


Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 12:47

pinet-de-gaulade.jpg 

 

 Nouveau Café philo sur le thème Le monde est-il un théâtre ? organisé par Les Rendez-Vous de Saint Estève en partenariat avec La Banque Populaire du Sud le Dimanche 12 mai, à 18h, au Théâtre de l'Étang, à Saint Estève

 

Le monde est-il un théâtre ? Peut-on être soi-même sans jouer un rôle ?  

 

« Le monde entier est un théâtre, et tous les hommes et toutes les femmes seulement des acteurs » W. Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7.

Si le monde est un théâtre, cela signifie-t-il que nous ne faisons que jouer la comédie, dans un univers d'apparences et de futilités? Ou cela signifie-t-il plutôt que le théâtre, bien qu'il soit le terrain du jeu, ou peut-être précisément grâce à cela, est un lieu privilégié de la manifestation de l'essentiel ? Et si nous jouons un rôle, qu'en est-il alors de notre identité, de notre personnalité ?

Le mot personne provient probablement du latin persona, mais déjà le mot grec prosopon désignait le masque que portaient les comédiens au théâtre pour incarner et rendre reconnaissables les « personnages » qu'ils jouaient. Notre « moi » lui-même n'est-il qu'une suite de personnages, de masques que nous portons? Dès lors, jouer un rôle, est-ce prétendre être ce que l'on n'est pas, ou bien est-ce assumer une identité multiple et en devenir constant? Qu'en est-il alors de l'authenticité?

« Souviens-toi que tu es acteur dans une pièce, longue ou courte, où l'auteur a voulu te faire entrer. S'il veut que tu joues le rôle d'un mendiant, il faut que tu le joues le mieux qu'il te sera possible. De même, s'il veut que tu joues celui d'un boiteux, celui d'un prince, celui d'un plébéien. Car c'est à toi de bien jouer le personnage qui t'a été donné ; mais c'est à un autre de te le choisir. » écrivait Épictète dans son Manuel (XXV).

 

bat animé par Julien Saïman, professeur de philosophie.

Parallèlement à ces activités d'enseignement, il a animé des ateliers philo de 1995 à 2010, puis des séances-débats "philo-ciné" au cinéma le Castillet depuis 2011.

** Entrée libre dans la mesure des places disponibles - Les prochains Cafés philo :

Dimanche 6 octobre 2013 : Le libre arbitre par Jean-Louis Prat

Dimanche 16 mars 2014 : Les intelligences multiples par Bruno Seweyrin

Dimanche 1 juin 2014 : Le couple par Jean-Marie Codognès

 

*** 

JUIN

Amiens : On a marché sur la bulle, les 1er et 2 juin

Montpellier : La Comédie du livre, du 7 au 9 juin. Thème : Les littératures contemporaines du Maghreb

Jonquières : Nouveau Salon Les 10 et 11 mai, se déroulera la première édition du Salon national du livre libre, à Jonquières (84). Y sont conviés les « auteurs libres du XXIe siècle » et bien sûr les auteurs indépendants qui s’interrogent sur notre monde actuel et ses questionnements, les nouvelles technologies, les pertes de repères, les faillites idéologiques...ecritsnonvains@gmail.com

Namur : Festival international et Marché de poésie Wallonie-Bruxelles : du 9 au 13 juin

MAI

Genève : Salon international du livre et de la presse, du 1er au 5 mai. Hôte d’honneur : le Mexique

Saint-Louis : Fête du livre, du 3 au 5 mai

Deauville : Salon livre et musique, du 7 au 9 mai

Saint-Martin d’Hères : Festival des arts du récit, du 13 au 24 mai

Saint-Malo : Festival Saint-Malo Etonnants-Voyageurs, du 18 au 20 mai

Loudéac : Printemps du livre, du 21 au 26 mai ; Thème : A chacun ses héros Caen : Festival Passage de témoins, du 23 au 26 mai

Chambéry : Festival du premier roman, du 23 au 26 mai

Epinal : les Imaginales, du 23 au 26 mai

Cosne-sur-Loire : Salon l’œil et la plume, du 24 au 26 mai

AVRIL

Laval : Festival Premier roman, du 3 au 7 avril

Bastia : BD à Bastia, du 4 au 7 avril Bordeaux : Escale du livre, du 5 au 7 avril

Limoges : Lire à Limoges, du 5 au 7 avril

Grenoble : Printemps du livre, du 10 au 14 avril. Thème : Espèces d’espaces

Balma : Rencontre du livre et du vin, du 11 au 14 avril

Metz : Festival littérature et journalisme (ex L’Eté du livre, en début juin), du 11 au 14 avril

Aix-en-Provence : Rencontre 9e Art, Week-end BD, du 12 au 14 avril

Saumur : Journées nationales du livre et du vin, les 13 et 14 avril

Villeurbanne : Fête du livre jeunesse, les 13 et 14 avril

Londres : London Book Fair, du 15 au 17 avril

Concarneau : Festival Livre et mer, du 19 au 21 avril

Montaigu : Printemps du livre, du 19 au 21 avril

Paris : Salon international du livre ancien, du 26 au 28 avril

Rouans : Journées de la BD, les 27 et 28 avril

MARS

Le Printemps des Poètes, manifestation nationale, du 9 au 24 mars. Thème : Les voix du poème

Bruxelles : Foire du livre, du 7 au 11 mars. Invitée ; L’Espagne, au cœur de la Foire

Luxembourg : Salon du livre : Festival des migrations, des cultures et de la citoyenneté : du 15 au 17 mars

Bagnols-sur-Ceze : Fête du livre et de la bd, les 16 et 17 mars

Beaugency : Salon du livre pour enfants et adolescents, du 22 au 24 mars

Paris : Salon du livre, du 22 au 25 mars. Thème : Les lettres roumaines. Ville invitée : Barcelone

Lens : Salon du livre policier, les 23 et 24 mars

Bologne : Foire du livre pour enfants/Fiera del libro per ragazzi, du 25 au 28 mars

Lyon : Quai du Polar, du 29 mars au 1er avril. Thème : L’Asie

FEVRIER

Saint-Paul-Trois-Châteaux : Fête du livre jeunesse, du 30 janvier au 3 février

Issoudun : A vos livres !, du 31 janvier au 3 février. Thème : Mémoires du futur

Douai : Salon du livre jeunesse, du 5 au 10 février

Chalonnes-sur-Loire : Festival bd, les 9 et 10 février

La Couture : Salon du livre et festival BD : les 9 et 10 février

Perros-Guirec : Festival de la BD, du 12 au 23 février (se déroulait auparavant à la mi-avril)

Bron : Fête du livre, du 15 au 17 février.

Paris : Maghreb des livres : les 16 et 17 février. Thème : les lettres algériennes

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 10:31

Salon national du Livre Libre : première édition, en mai

Les nouvelles technologies qui libèrent !

Au Château de Malijay (84), les 10 et 11 mai 2013, en psence d'une  centaine d'auteur

et avec  la participation exceptionnelle (sous serves) de Jean-François Khan.  

 

salon_livre_libre.png

 

 

Pertes de repères, faillite des idéologies et recul des religions sont à l'origine de la crise actuelle dans le monde occidental. Néanmoins, la parole  se libère via les NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication). Les hommes s'expriment sur Internet, sur leur portable, via  Facebook...

 

Les limites imposées à la liberté d'expression volent ainsi en éclats grâce à des  milliards de personnes qui empruntent les autoroutes virtuelles des cyberespaces pour revendiquer ou plus simplement pour exister. Dans ce contexte, le livre ne s'affirme-t-il pas comme le prototype de la révolution numérique en marche ?  Il y a fort à parier que la réponse soit affirmative.

 

L'auto-édition sous ces différentes formes (lpad, Ipod, édition à compte d'auteurs, etc) est en effet comparé par les sociologues (dont Michel Serres) à un nouvel outil de transmission des savoirs aussi performant que l'imprimerie. De plus, en contournant les règles drastiques des maisons d'éditions, cette génération d'auteurs résiste au monopole des maisons de diffusion et s'affranchit du  mercantilisme de l'économie mondialisée. Quelques uns accèdent d'ailleurs au statut d'auteur.

 

Le  1er Salon du Livre Libre, organisé à Jonquières (84), les 10 et 11 mai 2013 dans le prestigieu Château de Malijay, par l'association « Ecrits non vains », propose de donner carte blanche au auteurs libres du XXIème siècle en créant pour eux des conditions idéales pour susciter le dialogue et favoriser les rencontres. Avec le soutien de nombreux partenaires (mairie de Jonquières, Château de Malijay, France Bleue Vaucluse, agences de communication Studio clapclap club et La Strada ,  « boiteaculture.com , Crédit Mutuel ,  éditions « Trinome Editions » et « l'Ecume), les organisateurs  ont tout mis en œuvre pour  réussir cette   manifestation inédite à plus d'un titre.

 

En présence de J-F Khan (sous réserve), directeur de publication de Marianne, essayiste, éditorialiste politique - l'un des plus libres du P.A.F -, en présence également de nombreux auteurs  du département, de la région et, de l'Europe, le salon donnera ses lettres de noblesse au Livre Libre.

 

Des tables rondes et des pôles de ressource permettront de faire le point sur cette  activité   afin de se projeter dans cet univers. Pour tous savoir sur la micro édition, mutualiser les moyens, tisser des liens, le 1er  « Salon du Livre Libre » constituera un événement incontournable dans le paysage culturel local et national. L'amour universel de la Littérature, c'est certain, en sortira grandi.  

 

 

Pour une redistribution raisonnée de la parole.

 On constate mondialement une crise économique et une crise morale qui se répandent et stagnent. Les gens sont en perte de repères, les systèmes économiques les plus divers ont tous échoué, les marques idéologiques et religieuses occidentales sont en berne. Parallèlement et de manière exponentielle, la parole s 'exprime de plus en plus en utilisant de nombreux canaux de communication (internet, téléphone, mini voire micro édition etc...) et ce dans le monde entier, comme une libération .

 Le livre au milieu de cela stagne car les poids économiques en jeu freinent cette expression : concentration des éditions , mise sous scellée des systèmes de diffusion par les grands groupes d'édition etc… Parallèlement à cela on assiste à un développement énorme de l'édition privée, chacun peut à sa guise et à sa mesure faire éditer ses écrits de plusieurs manières.

 Bien sûr il y a de la perte, tout n'ayant pas de valeur littéraire, mais ce tout existe et ne peut être nié. L'objectif de notre association « Ecrits non vains » pour la valorisation de « l' édition libre » est de donner la parole à tous les auteurs en les fédérant , en créant des circuits de diffusion, des pôles de diffusion, en mettant lecteurs et auteurs en présence, en leurs donnant la possibilité de devenir un poids, de n’être plus seuls et isolés.

Nous  avons crée une association  loi 1901 "Ecrits non Vains" support du nos actions

Nous avons trouvé  une municipalité  la mairie de Jonquières en Vaucluse qui soutiendra pleinement ce projet qui sera hébergé sur la commune au Chateau de Malijay . Ainsi grâce à notre partenariat avec ce domaine viticole de renom nous pourrons  héberger dans les jardins du Château « le premier salon national du livre libre » ouvert aux auto-éditeurs et petits éditeurs.

Nous voulons lors de ce salon permettre aux auteurs de se rencontrer et d’échanger, de favoriser l’installation de pôles de réflexion sur une nouvelle manière d’éditer, plus souple, plus adaptée aux technologies et aux possibilités actuelles.

 Nous voulons donner à l’édition un nouvel essor en utilisant le net et ses réseaux, en utilisant la micro édition

Nous voulons aussi mettre en garde les auteurs face aux escroqueries multiples que l'on peut trouver sur le net à propos de l'édition.etc …

Rendez vous alors au « premier salon du livre libre » en 2013.

Jean Michel Gautier directeur du salon 

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse:
Chateau Malijay
Chemin des Plumes
84150 JONQUIERES

http://www.chateaumalijay.com

 

ecritsnonvains@gmail.com

www.ecritsnonvains.com    06 80 55 02 19

 

sur Facebook : 603164_481557038570601_738663378_n.jpg

Auto-éditeurs Unissons Nous

312 J’aime · 17 personnes en parlent

 

372917_481189511940687_181063012_q.jpg

Auto-éditeurs Unissons Nous

 

 

  • Auteur
  • Nous souhaitons créer une communauté d'auto-éditeurs qui s'entraident pour développer l'activité économique de tous (Conseils, réseau, impression...)
auto-edites.jpg
Partager cet article
Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 08:46

 

 

 images-1-copie-11.jpeg  Pierre Corratgé.

 

 

*** La maison de la catalanité expose ce vendredi à 19 heures (entrée libre) les cartes de voeux de Pierre Coratgé - jusqu'au 19 mai, tous les jours de 15 à 19 heures - 

 

Projection à 20 heures de l'oeuvre de P. Coratgé au même lieu (Maison de la culture et de la catalanité - derrière la cathédrale Saint-Jean)

 

  D'autres images du photographe récemment disparu sont présentées au festival "Regards" de Villeneuve la Rivière (wwwregardsphotographie.com ) -

 

 

 

10-mai--18hculture-a-canet--th-jpiat--libre.png    * Vendredi 10 mai, 18h : Conférence sur Monet, les nymphéas, une oeuvre in situ, par Philippe Piguet, prof d'histoire de l'art. Théâtre J.Piat, à Canet-plage, entrée libre.

 

 

 

** Conférence  de Lama KUNGA KUNCHOK vendredi 10 mai à 19h30  : "calme et méditation", dédicace du livre "Tsaloung" à l'issue de la conférence. Libre participation aux frais.

 

    Les 10, 11 et 12 mai à Perpignan - Lieu : KTT, 35 rue G.Courteline, ) Perpignan (non loin de la gare) - Tél, de 13 h à 18 h : 06 12 90 26 63.

 

www.tibetspiritualit. fr

 

(Association pour la préservation et la diffusion de la culture tibétaine )

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens