23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 09:18
Les Templiers, à Collioure © jean-pierre.bonnel@orange.fr
Les Templiers, à Collioure © jean-pierre.bonnel@orange.fr

Le Conseil Municipal de Collioure
La Fondation Antonio Machado de Collioure la Red de Ciudades Machadian
as

vous invitent aux Journées

"Aula Juan de Mairena 2 "

qui se tiendront à Collioure les 22-23 novembre 2014

FAM

Fondation Antonio Machado de Collioure

Red de Ciudades Machadianas

et la ville de Rocafort

******** UMPLO à Villeneuve de la RAHO :

Cette année, suite à l'ambiance délétère à laquelle nous avons dû faire face lors de la campagne électorale « tracts orduriers, menaces, lettres anonymes ».
Nous avons, par prudence, reporté la date de notre ASSEMBLEE GENERALE à 2015, où nous serons, espérons le, en mesure de fêter avec vous la libération du château d'eau.

Nous vous demandons de bien vouloir régulariser votre cotisation ce qui permettra à l'Association de faire face aux dépenses de bureau, frais d'expertise et constat d'huissier. Un grand MERCI à tous ceux qui nous l'ont déjà adressée. (Le reçu pour votre déduction fiscale vous sera aussitôt transmis). Le montant de l'adhésion est de 10 euros minimum.

Bien à vous tous et merci pour votre soutien

PS:
Le Blog de l'Association vient d'être misà jour

http://umplo.blogspot.com

(à découper)

« Un mât pour les ondes»

Association Loi 1901

N° 1369 Journal officiel du 26/04/2008

Réf : w662002870 Préfecture

6 Rue du Faratjal

66180 Villeneuve de la Raho Tél 0468559392

****

********* U.M.P.L.O
«Un mât pour les ondes»
Association Loi 1901
N° 1369 Journal officiel du 26/04/2008 Réf: w662002870 préfecture
6 Rue du Faratjal
66180 Villeneuve de la Raho

Tél 0468559392

Chers adhérents, Chers Sympathisants,

Villeneuve le 12 novembre 2014

« Chacun d'entre vous a pu participer ou suivre nos derniers combats, notre refus de voir

SFR, Bouygues et ORANGE réparer leurs antennes défectueuses alors que chacun d'entre nous utilise son portable sans aucune difficulté »voilà ce que nous vous écrivions en 2012.

Confirmation nous est donnée aujourd'hui de la part de la Préfecture sur l'illégalité de ces installations, extrait du courrier :
« CIRCULAIRE DGS 98-5 du 5 janvier 1998 relative à la recommandation du Conseil supérieur d'hygiène publique de France vis-à-vis de l'installation d'antennes sur les réservoirs aériens, qui recommande que toutes mesures soient prises pour préserver la qualité des eaux stockées et notamment l'installation du bâtiment d'exploitation et de tous les équipements 'antennes, câbles, etc..) à l'extérieur de l'ouvrage »,

« La délégation territoriale de l'Agence Régionale de Santé, chargée de l'organisation du contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine a rappelé ces recommandations au Président de PMCA qui a la responsabilité de la gestion de la distribution des eaux de consommation et du château d'eau de Villeneuve de la Raho»

Ce soucis est toujours d'actualité puisque le risque zéro n'existe pas.

Une nouvelle équipe PMCA est en place, nous avons été reçus le 3 juin, suite aux événements du 13 Mai 2014, largement relatés par la Presse locale.
Nous avons pris contact avec la Nouvelle Secrétaire d'Etat Mme NEUVILLE en charge du dossier qui a demandé à Mme la Préfète de « bien vouloir accorder à cette situation la plus grande bienveillance »

Nous avons également été entendus par la nouvelle Préfète qui nous a assuré de son sérieux quant au suivi de ce dossier.

********

LISTE OFFICIELLE DES NOUVEAUX RADARS MOBILES

Diffusion générale
Tous les départements sont désormais équipés d'au moins une voiture avec radar mobile nouvelle génération qui flashe en roulant et même à contresens.
Pour chaque département, vous avez la photo et la plaque d'immatriculation de toutes les voitures ainsi que leur unité d'affectation.
Il suffit de cliquer sur le département et la liste des voitures équipées avec les radars mobiles mobiles s'affiche.


Très utile car c'est la liste de TOUS les radars mobiles nouvelle génération de France.


Cliquez sur le lien (lien en bas de la page qui s'affiche).

Puis accès direct au site et vous trouverez votre département.

http://www.radarmobilenouvellegeneration.com/recensement.php <http://www.radarmobilenouvellegeneration.com/recensement.php

On ne garde pas cela pour soi,

...il faut partager et en faire profiter les copains.

RMNG

Radars Mobiles nouvelle génération

Recensement Fonctionnement Modele Tolérance FAQ

Pyrénées Orientales (66): Recensement des nouveaux radars mobiles

Le département Pyrénées Orientales (66) équipé d'un radar mobile nouvelle génération.

Voiture équipée n°1

Immatriculation: CF-001-ZJ

Modèle de voiture: Renault Mégane berline 5 portes

Couleur de carroserie: Gris foncé

Affectation: Peloton autoroutier de Perpignan

Comment ça marche ?

Le radar mobile nouvelle génération est intégré dans un véhicule banalisé, il est capable de contrôler les véhicules excès de vitesse dans les deux sens de circulation alors qu'il roule au milieu du flot de circulation. Entièrement automatisé, les contraventions sont envoyées au titulaire de la carte grise par voie postale.

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 11:22

VeCabestany présente la 17e édition du

FESTIVAL DU LIVRE,

venez me voir à

mon stand, ce

samedi et

dimanche 23

novembre, merci !!!

21>23 NOVEMBRE 2014

CENTRE CULTUREL JEAN FERRAT

À PAIX

www.cabestany.com

PAROLE

Livres et combats 2

LA

CABESTANY

La Paix : un thème d’actualité dans ce monde en crise, où guerres et extré- mismes se nourrissent mutuellement, déstabilisant des zones entières de notre globe et mettant en danger l’humanité.

Réfléchir à un monde où les conflits pourraient se résoudre par la discussion et la diplomatie, s’engager dans la voie d’une paix durable, n’est-ce pas là un objectif à atteindre pour les générations à venir ? C’est en tout cas cette réflexion que propose cette année le festival du livre de Cabestany.

Dès lors, nous vous proposons de re- trouver une conférence sur Jean Jaurès, ardent défenseur de la Paix, une table ronde sur le pacifisme de nos jours, une autre sur les alternatives à la guerre et enfin une sur l’éducation à la paix, si précieuse pour nos enfants.

Le tout sera entrecoupé de lectures, théâtre, ateliers, contes et rencontres littéraires permettant à chacun, à travers les confrontations d’idées et d’opinions, d’apporter sa pierre à la recherche de la Paix entre les hommes.

Je remercie enfin Eugène Ebodé qui nous fait le plaisir d’éclairer notre festival par sa présence.

Edith Pugnet,

Adjointe au Maire déléguée à la Culture et au Patrimoine

| 15H15-16H | CONTE « La guerre des légumes et autres contes » par Wilfried Delahaie. Petites histoires de conflits, de disputes et de réconciliations.

À partir de 5 ans. Inscription obligatoire.

| 16H-18H | RENCONTRE avec
Eugène Ebodé, invité d’honneur, animée par André Bonet, président du Centre Méditerranéen de Littérature.
LECTURE d’extraits de son roman
« Souveraine magnifique » par la cie du Dromolo.

| 18H | ALLOCUTION DU MAIRE Jean Vila, suivie du verre de l’amitié.

| 19H-20H | THÉÂTRE « Quand j’étais petit, j’étais soldat » par la cie Théâtre Mu. Théâtre d’objets et de marionnettes. Public familial, à partir de 8 ans. Inscription obligatoire.

| 11H-11H30 | CONTES « La guerre des légumes et autres contes » par Wilfried Delahaie. Enfants de 3 à 4 ans. Inscription obligatoire.

| 14H15-15H45 | TABLE RONDE
« L’éducation à la paix» avec Thierry

Dedieu, auteur-illustrateur jeunesse, Jean-Pierre Kaminker, maître de conférences à l’Université Via Domitia et à l’IUFM, militant au sein du Mouvement de la Paix et Agnès Sajaloli, directrice du Mémorial du camp de Rivesaltes.

| 14H30-15H45 | CONTES « Contes de 14/18 de

Mémère Germaine »

par Clément Riot. Public

familial, à partir de 6 ans.

Inscription obligatoire.

| 17H | THÉÂTRE Carte blanche aux jeunes de l’atelier théâtre. Sous la direction de Thierry Coma. Tout public.

« Les apprentis imprimeurs»

Enfants de 6 à 12 ans. Atelier créatif et pédagogique d’initiation à l’imprimerie animé par les Animalices. Toutes les demi-heures. Inscription sur place.

DIMANCHE 23 NOVEMBRE | 10H-18H | SALON DES ÉDITEURS

| 10H45-12H15 | TABLE RONDE
« Les alternatives à la guerre» avec Miquèl Ruquet, auteur de « Déserteurs

et insoumis de la Grande Guerre » (éd. Trabucaire) ; Jean-Pierre Barou directeur des éditions Indigène, auteur de « Le courage de la non-violence » ; et Manon Cabaup membre des Brigades de Paix Internationales (ONG).

TOUT LE WEEK-END

OCUS SUR

Eugène Ebodé Né en 1962
à Douala, au Cameroun, Eugène Ebodé est romancier, journaliste et professeur documentaliste. En 1980, Ebodé débute une carrière de joueur de football et il est sélectionné dans l’équipe nationale des juniors, les «Lionceaux». Deux ans plus tard, il quitte le Cameroun pour la France afin d’y poursuivre ses études. Diplômé

de l’IEP d’Aix-en-Provence, diplômé du Celsa et de l’université de Montpellier, il intègre l’éducation nationale après l’obtention du CAPES en Documentation. Il a été chroniqueur littéraire (France Inter) et publie régulièrement des articles littéraires au Courrier de Genève. L’Académie française lui a décerné en 2007 le prix Eve Delacroix pour son roman « Silikani ». Il a été élevé en 2010 au rang de Chevalier des Arts et des Lettres. Il vient présenter son dernier roman sur le Rwanda : « Souveraine magnifique » (Gallimard)

Bibliographie sélective : La transmission, La divine colère, Silikani, Métisse palissade, La Rose dans le bus jaune.

Thierry Dedieu Auteur-illustrateur jeunesse. Il est né à Narbonne. Après avoir suivi des études de biologie, il travaille
pour plusieurs agences de publicité. Son premier livre Cocottes perchées sort en 1991. Aujourd’hui il se consacre entièrement à

la création de livres pour enfants adoptant

un style très différent d’un album à l’autre (peinture, photographie, collage...) alliant humour, poésie et sagesse. Il a créé

également le personnage du professeur scientifique Tatsu Nagata, auteur de documentaires humoristiques sur les secrets des animaux. Pour découvrir son univers, visitez son blog : http://thierrydedieu.blogspot.fr/
Bibliographie sélective : Le Baron bleu , 14-18 une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux, Va-t-en guerre, La guerre des mots, Yakoubwé, Kibwé, Le Pacificateur, Yakouba.

Thierry Dedieu rencontrera les élèves des classes
de Cabestany durant la semaine du Festival.

Dimanche toute la journée

LECTURES Albums de Thierry Dedieu et sur la thématique de la paix par l’association Lire et Faire Lire.

SALON DES ÉDITEURS

ÉDITEURS ALEXANDRA DE SAINT-PRIX / BALZAC ÉDITEUR / CAP BÉAR / LE COFFRE À LIVRES (DIFFUSEUR D’ÉDITEURS) / DELATOUR / ENCRE ET LUMIÈRE / FANTASY-ÉDITIONS.RCL / LES FÉES DU SUD / INDIGÈNE ÉDITIONS /

JACQUES BRÉMOND / K’A / KARIBENCYLA / LE SABLIER / LE LIS ROUGE / LTSJ / LIRABELLE / MARE NOSTRUM / NAHUJA / EDITIONS DE LA MERCI / LE PAS DE L’ÉCHELLE / LES PUBLICATIONS DE L’OLIVIER / EDITIONS SPARTACUS / TALAÏA / TDO / TIRÉSIAS / TRABUCAIRE / ULTIMA NECAT / ZINEDI / DIFFUSEUR D’ÉDITEURS ALGÉRIENS LIBRAIRES CAJÉLICE / DIDEROT ASSOCIATIONS LIRE ET FAIRE LIRE

66 / SECOURS POPULAIRE. AUTEURS PRÉSENTS

Adroher, Michel Allemand, Jacques Aloujes, Monique AM

Auriol, Jean-Claude Azaïs, Robert
Babey, Stéphane Baco-Baesa,Marie-Claire Barbe, Michel

Barou, Jean-Pierre

Bertrand-Egrefeuil, Emmanuel Blandignères, Roger Boisse, Danielle Bonet, Gérard Bonnel, Jean-Pierre Bonis, Hélène Callis-Sabot, Isabelle Carboneill, Bénédicte Cardenas, Fabricio Cimarron, Joël Coutant, Pierre

Crossman, Sylvie Dauriach, Jean
Dedieu, Thierry
Dorso, Georges
Ebodé, Eugène
(invité d’honneur) Ferrovecchio, Christiane Graff,Gil

Haro, Paule de Hoerner, Jean-Michel Jaeger, Stéphanie Jardon, Annie Kaminker, Jean-Pierre Larno Perrin, Michèle Le Fur, Yahn
Lopez, Robert Lozano, Pascal Lusetti, Olivier Mailhes, Olivia Manyach, Didier Massé, Claude Montagne, Marielle

Mouragues, J.-François Pérez, Vincent Perpinya, Miquel
Robèr, André

Robinot, Loïc
Ross, Marc
Ruquet, Miquel Sagnes,Jean
Sorine, Nicolas
Terry
Thibaut-Comelade, Eliane Tinoco, Yvette

Torrente, Maria

Villard, Pierre

Vinas, Robert Vizentini, Marielle Yrle, Nicole

*Participants aux tables rondes ou conférences

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 09:54
Robin Rivaton
Robin Rivaton

Rencontre avec Robin Rivaton, économiste, auteur de "La France est prête" (Manitoba/Les Belles Lettres, 19 euros)

Ce brillant intellectuel de 27 ans est conseiller d'un PDG…Il a publié en 201 "Relancer notre industrie par les robots", maniant le paradoxe : nous pensions que les automates étaient responsables du chômage…

R. Rivaton est venu de Paris à l'invitation de Clotilde Ripoull et de son association "Equilibre". L'ancienne conseillère municipale de Perpignan présente, à la librairie Torcatis, ce jeune homme qui étudia à Sciences-Po, rédigea des textes pour des hommes politiques et a un discours à contre-courant de l'air du temps; je lui ai demandé si on l'appelait "Robin des Bois"…En effet…car il est rebelle et généreux…en propositions destinées à redonner du moral aux Français englués dans un malaise diffus et la tentation du déclinisme et du basculement vers des solutions extrêmes : extrême-droite et terrorisme…

Robin va à l'encontre des idées reçues; il nous livre quelques raisons d'être optimistes : les Français n'aimeraient pas le travail; or, ils travaillent autant que les autres peuples européens.; leur seule ambition serait de devenir fonctionnaire, mais ils sont peu nombreux à se présenter aux concours (magistrats, éducation); loin de la sécurité, les jeunes veulent créer leur entreprise : cela révèle que les gens veulent prendre des risques; les Français ne sont pas fermés au monde, anti-mondialisation : ils partent de façon massive à l'étranger ; la France a le plus de mariage mixtes de toute l'Europe; quant à notre retard en ce qui concerne l'innovation : nous serions un peuple hostile au progrès ? Non, les Français sont créatifs, au 3° rang pour l'innovation technologique !

Ensuite, le débat se porte sur le rejet du politique, du décalage entre les aspirations et ce que propose l'Etat…La jeunesse, méprisée, ne vote pas… En ce qui concerne les réformes, il propose pour l'emploi, de remettre le marché du travail à l'endroit; de permettre à l'entreprise d'engager des auto-entrepreneurs; de réformer la fiscalité.

A ce moment de la conférence, Clotilde Ripoull titille Robin afin d'obtenir des solutions pour Perpignan :

-le tourisme : accueillir la vague des Russes et Chinois, qui viennent de plus en plus nombreux; un département ouvert sur le monde.

-le monde futur sera très automatisé : ce secteur sera fort mais pas de masse.

-pour l'économie collaboratrice : exemple du succès de "blablacar" (covoiturage)

-quant au secteur public, ce serait une coproduction : les associations remplaceraient l'Etat.

Le dialogue s'instaure avec ce jeune et remarquable économiste, à mi-chemin entre le libéralisme béat et l'étatisme obtus, selon la formule de Jérôme Ripoull. Le public a de nombreuses questions, signe que le courant est passé, que le thème est passionnant et que la demande de solution pour sortir de la crise et des préjugés est très forte…

**prochaine rencontre de l'association "Equilibre", autour du livre récent "Les Catalans"…(voir les RV de la librairie Torcatis sur son site)

- - -

Trabucaire Editions

Médecin de campagne en Roussillon et Vallespir au XIXe siècle : la lignée médicale des Massina

Claude Belmas sera l'invité de la Société Agricole, Scientifique et Littéraire des Pyrénées-Orientales (SASL) le vendredi 21 novembre, à 17h30.

Présentation du livre :

La rencontre entre les archives d’un médecin de campagne exerçant entre Roussillon et Vallespir au XIXe siècle, François Massina, et un praticien contemporain qui s’apprêtait à prendre sa retraite professionnelle, Claude Belmas, pourrait être qualifiée de providentielle.

Le docteur Claude Belmas a été fasciné par ces archives exceptionnelles (cinq volumes d’observations, d’activités médicales, de notes de lectures…) et il les a étudiées, armé de toutes ses curiosités intellectuelles, de ses compétences professionnelles et de son empathie pour ses très anciens confrères soignant, vaille que vaille les populations rurales des Aspres.

On n’a pas l’habitude de plonger ainsi au cœur des descriptions médicales et thérapeutiques mais une fois passés l’étonnement, la perplexité, l’effroi parfois, la compassion toujours, c’est tout un monde qui prend corps, vie et maladie, là, sous nos yeux dans les Aspres, terres et gens durs au labeur, en plein XIXe siècle. Il y a un siècle à peine.

Alternant avec beaucoup de finesse les citations-descriptions extraites des cahiers du médecin François Massina, et les données contextuelles sociales et médicales de l’époque, le texte déroule toute la part de souffrance des corps et des esprits, les pratiques religieuses et superstitieuses des patients, et toute la part de rigueur, de conscience, de curiosité scientifique, de présence et de doute des médecins appelés à leurs chevets. Il y a un siècle à peine.

Claude Belmas est un médecin qui nous donne une belle leçon d’histoire, parce que, au fond, qu’est-ce que l’histoire sinon la vie sur la longue durée. Et la vie est tellement fragile.

La conférence se tiendra au Conseil Général, hall Guy Malé. Entrée Libre.

- - -

PARIS, 21/11/2014

Hommage à Joan Vinyoli à la Sorbonne :

A l’occasion du centenaire de la naissance du poète, le Centre d’Études Catalanes organise un hommage à Joan Vinyoli. La journée se déroulera à l’amphithéâtre Malesherbes de la Sorbonne le 21 novembre. Le programme de la journée comprend la conférence « Joan Vinyoli, un gran poeta europeu del segle XX » prononcée par Jordi Llavina, poète, critique littéraire et commissaire de l’Any Vinyoli, chargé de la commémoration, ainsi que le récital « Esperit de Vinyoli » à charge de Sílvia Bel et Sílvia Comes, accompagnées au violoncelle par Carles Muñoz. Ce spectacle met en musique l’essence poétique de Vinyoli à travers ses vers célébrant l’alcool, qui relient les grands thèmes de son œuvre: l’amour, la poétique, le temps, la solitude et la mort : « Je bois du gin avec des glaçons. Les cariatides ne m’intéressent plus. » (Cor podrit [Cœur pourri])

Le plasticien David Bestué s’associe à l’hommage en cédant l’image de son sculpture d’hommage au poète présentée dans l’exposition « Pedres i poetes » (Galerie Estrany de la Mota, 2013).

Le livre de Claude Belmas

Le livre de Claude Belmas

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans économie
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 10:20

 

     Michel Pinell, silencieux depuis des mois (il veut qu'on lui laisse du temps pour agir, mais nous sommes pressés, voulons tout, tout de suite, merdeux enfants de 68…), est sorti du bois et de ses bureaux rabelaisiens… Il a eu raison, il faut s'expliquer, sans polémiquer, et accepter la critique, même si elle est parfois méchante et injuste...

 

   Et c'est avec bonheur car l'adjoint cultureux, qui a la passion de l'art contemporain, apporte de bonnes nouvelles. Surtout -et c'est le rôle de la culture dans une municipalité- il vient assurer de la cohérence dans une équipe municipale à l'action bien floue et peu fidèle à ses promesses électorale… Michel Pinell dessine désormais l'ossature du projet global de Perpignan : devenir une destination culturelle et touristique reconnue (même si je suis sceptique sur la possibilité de concrétiser cette démarche louable, la mairie manquant de financement pour une offre culturelle inédite, séductrice, et la perspective d'un arrêt du TGV à Perpi étant désormais nulle…)

 

   En effet, dans son entretien de l'Indépendant daté du 19 novembre, pressé par les questions judicieuses de Julien Marion, M.Pinell s'explique sur les infrastructures culturelles (Archipel, Théâtre municipal, Musée des Beaux-Arts, Ecole des B.A. ) : le but est de faire des économies (Archipel : moins de représentations, mais il faudrait aussi parler des salaires d'un personnel pléthorique -  Ecole des BA prise en charge par l'université) et surtout d'ouvrir les salles municipales à toutes les troupes des quartiers : leur permettre de créer et de jouer dans une salle prestigieuse dotée de tous les moyens techniques.

 

   On ne peut qu'être d'accord avec ce voeu, mais on revient là au fameux "Archipel des théâtres" voulu naguère par JP. Alduy, dirigé un temps par Jacques Viñas, et qui fut enterré…On est donc là encore sceptique, mais la volonté de M.Pinell est à respecter ! 

 

   Car il montre le chemin ! C'est le bon sens, près de chez vous ! Cependant il ne faut pas user de l'ancien slogan d'une banque, rivale de celle du délégué à la culture, directeur d'un fameuse succursale BP… 

 

   C'est d'ailleurs ce qu'on lui reproche le plus souvent au banquier (à droite, surtout, chez ceux qui devraient être ses soutiens politiques, et mes articles parfois méchants ne sont que pure urine de chamois par rapport à la bave venimeuse de leurs jugements ..!) : de servir ses intérêts que la culture, alors que notre ami est linge candide et probité, j'en suis garant !!!

 

   Oui, Michel Pinell est populaire dans l'âme et la génétique, issu de Saint-Jacques, il envisage une culture "populaire" pour Perpignan (Tiens, beau slogan : "Perpi la pop" !); il emploie d'ailleurs le qualificatif :

   "On est dans une culture populaire" et je le saits sincère quand il veut irriguer les quartiers - c'est son expression - et demander à tous les acteurs culturels, et d'abord à ceux qui sont aidés par la ville, d'aborder aux rives de la périphérie urbaine, auprès des HLM et espaces gangrénés par la pauvreté, la délinquance ou la propagande religieuse. 

 

    La cohérence est là. La route est tracée. Espérons que M. Pinell sera suivi par le maire, ses amis politiques, et par le directeur de cabinet de J.Marc Pujol, M.Sitja le grand marionnettiste, décideur, architecte, manipulateur politique, qui est sans doute le vrai maire de Perpignan…

 

JPBonnel 

 

(à suivre)

Michel Pinel

Michel Pinel

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans culture
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 13:10
Art dans l'air, débat
Art dans l'air, débat

Art dans L’AiR est un magazine régional qui présente l’actualité des artistes et des acteurs des arts plastiques en Languedoc Roussillon.

Notre région est riche de talents : c’est ce qui a impulsé ce lancement !

Les « Arts plastiques » : la peinture, le dessin, le graphisme, la sculpture, le design, l’architecture, le street art, etc.

Un magazine d’Arts Visuels qui est à la fois (challenge !) imprimé ET numérique : l’un n’allant plus sans l’autre !

Le site web pour accéder rapidement à un agenda des manifestations mis à jour (très) régulièrement, les réseaux sociaux pour échanger avec la tribu et le magazine papier pour en garder le meilleur : les oeuvres de nos talentueux « collègues » comme on dit par ici …

Bien que le projet date de près de 3 ans (déjà!), nous n’en sommes qu’au début ! Aussi, cher visiteur, soyez indulgent et faites nous part de vos remarques que nous espérons constructives.

Et si vous êtes un artiste, un galériste, un mécène, un agent, un organisateur d’expositions, une collectivité, un responsable culturel, bref un amateur d’art : écrivez-nous, appelez-nous, nous serons les plus heureux du monde d’échanger et de diffuser ce qui fait votre actualité, votre quotidien.

Partageons notre passion !

 

ATTENTION!!!!!!!

 

 

l'exposition Patrick Chappert-Gaujal (affiche plus bas)

 

a bien lieu à PARIS

 

jeudi 20 et sam. 22 Nov.Paris

 

11rue Galleron

75020 PARIS

0680316574

 

- - - Salon du livre de Cabestany , 22 et 23 novembre 2014 - débats, ateliers :

Je présenterai mes derniers livres à mon stand au centre culturel...Au plaisir de vous rencontrer !!!

* Nombreux débats sur la paix,  liberté, le pacifisme :

 

Atelier pédagogique par les Animalices.
TOUT LE WEEK-END, TOUTES LES 30 MN | 6/12 ans. Inscription sur place.

LECTURES d’albums sur le thème de la paix par l’association Lire et Faire lire 66. DIMANCHE 23 NOVEMBRE
 TOUTE LA JOURNÉE |

21>23 NOVEMBRE

CENTRE CULTUREL JEAN FERRAT

CENTRE CULTUREL JEAN FERRAT

Entrée libre. Renseignements au 04 68 50 82 95 et sur www.cabestany.com

Peinture en débat : Art dans l'air - P. Chappert-Gaujal, de Leucate à Paris - Salon du livre de Cabestany : Jean-Pierre Bonnel présente ses derniers loivres

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 10:27

Eloge de Perpignan : 

 

Ma ville (extrait...)

 

Ma ville à moi, elle est bedonnante de couleurs, de boutiques et de filles maillolesques. Je la connais par cœur, et par le corps. J'y suis né, un chaud matin d'été. Je la connais surtout par les yeux, et par les pieds: chaque jour, je la sillonne par ses ruelles historiques, je la visite lentement, oisif, quêteur de spectacles populaires, en attente de visages. Je sens qu'elle veut me dire qu'elle aussi me connaît et je l'entends murmurer dans la voix grave de ses pavés... 

(dans le recueil Le voyage des mots, nov. 2014)

 

 

Rue du Jasmin, Perpignan

 

Je marchais, comme souvent, dans le quartier historique de Saint-Jacques, où des pierres sublimes s’élèvent au milieu d’un amoncellement de masures et de misères...

Je tombe soudain sur la rue du Jasmin. La poésie de l’appellation conduit à la curiosité et à l’aventure urbaine, même si ce quartier-ghetto a des rumeurs d’insécurité.
C’est sans doute la seule ruelle de Perpignan que je ne connaissais pas encore. Je presse le pas, mu par la curiosité, je monte la venelle qui s’arrondit très vite et s’ouvre ensuite sur une ligne de maison ocre rose.

Un peu déçu, je me rends compte que la voie n’est belle que par son nom évocateur. Le passage est mort : une seule maison semble respirer ; sur le seuil de son domicile, antre à la perspective sombre et infinie, un homme, jeune, petit, obèse. Il ne me regarde pas, je ne suis que le passant rare et incongru, éphémère, peu intéressant. Il tire de sa boîte aux lettres décervelée un imprimé. Il le sort de son enveloppe plastifiée, qu’il jette, objet inutile, aux quatre vents du quartier.

La poésie de la rue du Jasmin l’emporte tout de même sur la laideur du quotidien. 

 

 INVITATION

 

 

Le mardi 18 novembre 2014, à partir de 18 heures

 

A la librairie TORCATIS, Perpignan

 

Pour la présentation des deux derniers livres  de Jean-Pierre BONNEL

 

  MATHILDA, roman de Collioure 

 

 

Et  Le voyage des mots            

 

 

** Présentation, lectures par Guy JACQUET, acteur, directeur du Théâtre de la Rencontre

 

Discussion, dédicaces, apéritif… Entrée libre. Au plaisir. JPB : 06.31.69.09.3

Le site de Ruscino © Jean-Pierre Bonnel

Le site de Ruscino © Jean-Pierre Bonnel

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 21:03

L'Espoir et « Une sorte de suite  de l’Espoir »

 

 

 

L'Espagne éternelle a donné des chefs-d'oeuvre à la culture mondiale.

Dans l'Espagne de la guerre civile, pour Malraux, l'art et l'action se confondent.

 

Malraux a  réellement combattu en Espagne, en créant l' escadrille España (cf. le  témoignage de Paul Nothomb :  "Malraux en Espagne", publié en 1999) : bombardements sur le front de Teruel.(en particulier, mais pas seulement)

 

Dans la guerre, il a le sentiment d'être efficace.

L'Espoir de 1937 est destiné à un public qui n'avait pas encore connu la fin de la guerre civile.

 

Son roman : Malraux s'engage dans un récit vers une fin qu'il ignore; ce n'est pas un journal de guerre, mais une élaboration romanesque durant l'événement.

Il s'agit d'un roman épique, tragique, dont l'issue n'est pas dite.

 

Le roman s'inscrit dans le temps de la mémoire. Un petit rappel est nécessaire :

   1936, c'est le front populaire en France et en Espagne; Malraux milite dans des organisations antifascistes : en 34, il est en URSS avec d'autres intellectuels, comme Gide…

 

Le 17 mai 36, il est invité par le gouvernement espagnol et son ami José Bergamin; il se rend pour la première fois en Espagne. Il est reçu par Lorca, Juan-Jamon Jimenez, Machado…

 

Il se demande : comment faire agir ensemble les catholiques et les communistes ? "Nous pouvons nous réunir dans la vie."

 

En 1934, c'est la révolte dans les Asturies (cf. Camus, sa pièce de théâtre) et une répression sanglante. Le gouvernement a armé le peuple et sauvé trois capitales : Madrid, Barcelone et Bilbao.

 

Il s'agit pour lui de légitime défense de la part des Républicains et d'un combat pour la démocratie. Mais faut-il passer à la révolution tout de suite quitte à effrayer des hésitants qui, alors, iraient vers Franco..? Il déclare : "La révolution, c'est pour plus tard; il faut d'abord gagner la guerre."

 

Dilemme : chaque solution est incarnée par un personnage romanesque.

 

En France, Pierre Cot est partisan d'une aide; mission officieuse de Malraux :fournir des armes et des pilotes. Malraux achète des avions anciens, non conçus pour la guerre et il recrute des mercenaires.

 

Malraux a 35 ans. Clara refuse le divorce et veut l'accompagner en Espagne: elle complique sa vie de combattant; surtout elle l'empêche de voir Josette Clotis (1), qu'il a emmenée à Madrid. Elle va dactylographier le texte de L'Espoir.

 

En avril 36, il est à l'aéroport de Madrid, où il forme l'escadrille España, composée de cinq membres au début, puis de cent trente. Il s'engage dans trois missions militaires : à Medelin, le batailles de Tolède et de Teruel (décembre 36)

 

Comme l'écrivit Hemingway : "On se battait pour Dieu et pour le diable."

 

En novembre 36, on remercie les mercenaires; on structure les Brigades internationales : l'escadrille s'appelle "A.M."

 

Les Soviétiques aident, mais ils  installent une politique parallèle qui liquide les militants du POUM et les anarchistes; c'est dramatique mais un détail pour Malraux; il est condamné par Trotski (cf la figure sinistre d'André Marty, qui apparaît dans Pour qui sonne le glas).

 

Gide, ami de M. va publier son Retour d'URSS. Malraux conseille à Gide de ne publier ce brûlot qu'à la fin de la guerre…

 

Il commence à ébaucher le roman à Malaga. Fin 37, il est aux USA pour pour une tournée de conférences dont les bénéfices permettraient d’acheter des armes et des médicaments nécessaires aux républicains espagnols.

 

Puis il se rend à Vernet-les-Bains…où il travaille sur son roman.

 

Fin juillet 1937, il retourne à Barcelone, et va ensuite à Valence au 2° congrès des écrivains pour la liberté : "Cette guerre a un sens, la défense de la culture."

 

En décembre 37, il publie L'Espoir sur les huit premiers mois de la guerre civile (15 mois avant la fin de la guerre).

 

C'est le roman de la fraternité, une mosaïque de trente personnes : le communiste, l'anarchiste, le paysan, l'intellectuel…On trouve peu de personnages féminins : ce sont des figures furtives. Malraux multiplie les voix narratives autonomes : chacun a sa vérité.

 

L'illusion lyrique des premiers chapitres avec les premières victoires de la République: on organise l'Apocalypse (révélation). Manuel, le communiste, est mis en valeur : "L'héroïsme des anarchistes est hors de saison."

 

La fraternité est présente jusqu'à la fin du roman. "L'espoir est l'ennemi numéro 1 de l'absurde."

 

    Le 20.7.1938, démarre le tournage de "Sierra de Teruel"; ce n'est pas une adaptation du roman, une nouvelle oeuvre; les 2/3 sont tournés en Espagne, mais en janvier 39 la Catalogne est occupée…Le film est monté dans les studios de Joinville.

 

    - - -

 

A ce stade de sa conférence, E. Kouchkine nous fait part de la lettre inédite de Malraux, retrouvée à Moscou, grâce à « Bola », l'interprète de l'écrivain en 1943 : Malraux la retrouvera ensuite à Barcelone et à Figueras…

 

   Il note ce dicton espagnol quelque peu énigmatique rapporté par « Bola » :

C’est toujours ça, la vie, ma petite : on croit que c’est un tango, et puis c’est un fandango… » (OC II, p.600) Dans la note suivante : « Teruel est tombée » 

 

    Cette danse, suggérant le rythme, l'intensité, la volupté de cette danse andalouse, exécuté au son de la guitare par un ou plusieurs danseurs marquant la mesure à l'aide de castagnettes. Cette danse, dont l'origine provient peut-être du "fado", est évoquée par d'autres écrivains. (2)

 

    En 1943, Malraux abandonne le projet d'écrire une suite à L'Espoir. Il n'écrira pas "l'immense attente de la défaite." Seuls, quelques chapitres, publiés dans la récente édition des Oeuvres dans La Pléiade, peuvent être, désormais, parcourus. (3)

 

  Il reviendra à l'Espagne dans Lazare, où trois pages évoquent les scènes de la guerre civile. De même, dans Hôtes de Passage, Malraux choisit un interlocuteur, l'écrivain et homme de culture et de théâtre, Max Torres dont le prototype aurait été Max Aub. Par la suite,  Malraux reprend son essai sur Goya. Enfin, l'Espagne refait surface dans les dernières oeuvres (cf. La Tête d'obsidienne, consacré à Picasso).

 

    S'il revient à l'Espagne dans les textes, Malraux ne reviendra pas, de façon réelle et personnelle : il refusera de poser le pied sur le territoire franquiste, alors qu'il se trouve sur le bateau "Le Mermoz", au large de Cadix, une photo le montrant en train de lire sur le pont Contre tout espoir du poète Mendelstan, mort lors des répressions staliniennes…

 

   S'opèrent en Malraux et son écriture "le travail de deuil", selon la belle formule de J. Semprun… 

« La guerre d’Espagne s’éloigne, disait Malraux quelques années avant sa mort, mais elle reste en mon âme mystérieusement vivante ».

 

   (Conférence par Eugène Kouchkine, à Vernet-les-Bains, le 24 octobre 2014 - Salle de l'Office de Tourisme, de 18h à 20h)

- - - - -

    

(1) Pour cet épisode et la liaison Josette Clotis/André Malraux voir le chapitre de Jean-Pierre Bonnel, dans son livre Balades culturelles en Catalogne, Presses du Languedoc)

 

 

 (2) Ainsi, par Gide, dans son Journal de 1931 : "J'ai le plus grand mal à me mettre dans la tête le Fandango de Granados…je suis encore loin  de pouvoir le jouer de manière qui me satisfasse…"  De même, par Montherland, dans La petite Infante de Castille : "Le fandango est tantôt frénétique et tantôt lourd, lourd comme ce Valdepeñas au goût de poix. Quand la jambe se soulève, avec la plus fière lenteur, et prend appui sur le sol pour faire tourner le corps, l'Andalouse anglo-juive a le piaffement des grandes cavales fabuleuses." 

 

(3) Passages sur Banyuls, le 14.7.1938, et sur Figueres, en 1939…. A la fin de ces inédits, et dans les derniers discours de l'écrivain, sont notées des images de vieilles femmes espagnoles, avec leurs larmes, leur chagrin...

 

 

* Compte-rendu de J.P.Bonnel 

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 10:04

 INVITATION

 

 

Le mardi 18 novembre 2014, à partir de 18 heures

 

A la librairie TORCATIS, Perpignan

 

Pour la présentation des deux derniers livres  de Jean-Pierre BONNEL :  MATHILDA, roman de Collioure eLe voyage des mots            

 

 

** Présentation, lectures par Guy JACQUET, acteur, directeur du Théâtre de la Rencontre

 

Discussion, dédicaces, apéritif… Entrée libre. Au plaisir. JPB : 06.31.69.09.32.

 

 

***Le Théâtre de la Rencontre-Saint Martin 

            31 rue des Romarins–66000  - Tel : 06*80*01*63*70 - courriel: theatrerencontre@gmail.com 

Ateliers d'Acteurs : COEUR DE THÉÂTRE !

Séances tous les Lundi à 19h30 - 31 rue des Romarins - 06*80*01*63*70

 

Ces ATELIERS D’ACTEURS ne sont ni école de théâtre, 

ni  troupe, ni boîte à concours, ni fast-food de recettes théâtrales précuites. AU CONTRAIRE, on y accueille ceux qui veulent s’initier ou progresser en groupe, dans la connaissance de cet art aussi ancien que mystérieux.   

Et ce quelque soit leur niveau. 

    Ça redémarre donc avec les comédiens du Théâtre de la Rencontre qui animent depuis 1976 à Perpignan. 

L’Atelier d’Acteurs est ouvert à tous profanes, débutants, comédiens confirmés, animateurs, enseignants ou étudiants…dés 18 ans d’Octobre à Juin (sauf vacances scolaires). 

Exercices corporels, travail vocal, geste, mouvement, jeu des masques, scènes, situations et dramaturgies contemporaines du tragique au comique, auteurs classiques ou contemporains recherche des personnages, improvisations, attitudes de jeu avec les partenaires…

L’Atelier est dirigé par Guy Jacquet, comédien et metteur en scène qui de Shakespeare à Henri Miller, Molière, Euripide O’Casey, Tardieu, Grumberg, Ghelderode, Roblés, Aristophane, Sophocle, Marivaux, etc … témoigne de plus de 35 ans de pratiques théâtrales.

 

On peut également s’y confronter aux écritures poétiques, ainsi qu’aux techniques du plateau (lumière, scénographie, maquillages, costumes..). Les séances débutent impérativement à 19h30 et sont limitées à 15 personnes, pour une meilleure concentration du travail.  Ouvert à tous donc, sauf aux dilettantes ! 

 

*****************************************

 

Stages et week-ends thématiques proposés en cours d’année :

du vendredi 19h30 au Dimanche 19heures (susceptibles de changements)

 ’’ Situations Théâtrales et Exercices de Styles (R.Queneau) ‘’

5*6*7 Décembre 2014

Mises en situations diverses (improvisations et textes) à partir des variations ludiques proposées par Raymond Queneau dans ses ''Exercices de Styles''. Chaque stagiaire doit choisir ses options de jeu et ses formes d'interprétations, voix et mouvements- Musiques et chapeaux souhaités !

**************************

 

« Masques et Pantomime Blanche »

                16*17*18* Janvier 2015

 

Le masque révèle plus qu’il ne cache, car une  réalité, présente en nous, demeure souvent impalpable.

Mais les acteurs doivent  tenter de la raconter, tout de même, comme les hommes de la préhistoire

racontaient une scène de chasse en se masquant de la tête d’un ours, d’un auroch...Le jeu sous cet

étrange personnage, muet,  implique à l’acteur de mettre son corps à l’oeuvre, en priorité. Car ces

masques, projettent un univers théâtral tout à fait unique, que nous n'achevons jamais d'explorer !

 

 

                  ***************************

Étude d'une Pièce en 1 acte 

« Le Cavalier Bizarre » de Michel de Ghelderode, aux frontières du fantastique

20*21*22* Mars 2015 

Bouffonerie caustique et humour flamand d'un dramaturge majeur du 20.ième siècle, 

ce stage est une approche  de la mise en scène de situations grotesques et 

Lecture préalable de l’œuvre indispensable – Se renseigner !

Renseignements au 06 80 01 63 70 – Inscriptions closes 10 jours avant chaque stage  

 

 

LE THEATRE DE LA RENCONTRE :

C'est depuis toujours une troupe, née il y a plus de 30 ans de la volonté de Guy Jacquet d'implanter en Roussillon une compagnie permanente de théâtre populaire, de répertoires classiques et contemporains.

La troupe s'est donc consacré à la création se produisant partout, en Roussillon, France et étranger…festivals d’Avignon, Bern, Carcassonne, Cannet des Maures, Octon, Sarlat, Estivales, Nuits de Valréas, Wolsburg, Paroles en Ossau, Grand’Case, Marsillargues, Frioul, Manosque, Guadeloupe, Salvador de Bahia, Villeneuve lez Avignon, St.Martin, La Nuit d'Arpoan, La Sainte Baume, Pézénas, Quiberon, Belle-Île en Mer, Peniscola...La Rencontre anime par ailleurs des stages de formations : CDN-Tréteaux du Midi- CIRCA- Villeneuve lez Avignon; CAPEXE-Fenouillèdes; ARTDANT-Ste.Maxime...

 

Universités:Perpignan; P.Valéry(Montpellier); P.Sabatier (Toulouse); Aix/Marseille; Vincennes, Clermont, Pointapitre, Stages et ‘’work-shops’’ à  Zurich;Louvain,  Heildelberg;Hanovre; Marburg; Celle,Tunis; Luca; Rabat; Peniscola; Joao Pesoa (Brésil); Ecole Nale. Salvador  Bahia...etc.

Villes & Villégiatures : le voyage des mots

Villes & Villégiatures : le voyage des mots

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans théâtre
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 11:02

13e9e1e6.jpg  Les rendez-vous de Saint Estève 17 novembre

 

   

Lundi 17 novembre, à 18h30, au Théâtre de l’Étang, dans le cadre des Cours d'Éducation Populaire Stéphanois (C.E.P.S.), l’association Les Rendez-Vous de Saint Estève vous invite à assister à la conférence donnée par Nicolas Lebourg : L'extrême droite en France.

 

L'extrême droite française est avant tout une droite opposée au régime républicain : une droite de refus : rejet des institutions gouvernementales ou constitutionnelles, remise en cause de l'ensemble des institutions civiles, administratives, sociales, économiques et religieuses. Condamnant le matérialisme, le capitalisme, comme le collectivisme, son objectif à long terme est d'instaurer un ordre nouveau.

 

 

Nicolas Lebourg est chercheur associé en Histoire contemporaine et docteur en histoire, chargé de recherches auprès du Musée-Mémorial du Camp de Rivesaltes, et animateur du site d’études politiques Fragments sur les Temps Présents.

 

 

Entrée libre et gratuite.

 

Pour tous renseignements : Tel : 06 32 47 21 14 ou Mel : rdvse@rdvse.fr

 

Les Rendez-Vous de Saint-Estève, créateurs d'évènements culturels.

 

- - - 

 

Ens complau de convidar-vos a la inauguració de l’exposicio “Josep Narro. La veritat nua dels camps del Rosselló [1939-1941]”, que tindrà lloc el 15 de novembre, a les 13h, amb la presència dels tres fills de Josep Narro, residents a mèxic.

 

El Museu Memorial de l’Exili (MUME-la Jonquera) presenta una exposició inèdita que permet copsar de manera precisa i directa la realitat dels camps de concentració de la plana rossellonesa. Recintes que es van erigir el 1939 amb la finalitat de fer front al flux de refugiats republicans catalans i espanyols que fugien de l’avanç de les tropes franquistes. A l’exposició es mostren prop d’un centenar de dibuixos i esbossos  que Josep Narro (Barcelona, 1902 – Guadalajara/Mèxic, 1996)  va realitzar en el decurs del seu internament. Des del mes de febrer de 1939 al mes de juny de 1941, aquest refugiat va utilitzar el seu talent d’il·lustrador per retratar les condicions de vida extremes dels exiliats republicans als camps d’Argelers, dels Haras de Perpinyà, del Barcarès i d’Agde.

 

(Trobareu adjunta la invitació)

 

Chers messieurs/chères mesdames,

Nous avons le plaisir de vous inviter à l’inauguration de l’exposition “Josep Narro. Dessiner la vérité nue des camps du Roussillon [1939-1941]”, qui aura lieu le 15 novembre, à 13h, avec la présence des trois fils de Josep Narro, qui résident au Méxique.

 

Le Musée Mémorial de l’Exil (MUME-la Jonquera) présente une exposition inédite permettant au grand public de saisir de manière directe la réalité de la vie des camps de concentration de la plaine Roussillon créés en 1939 afin de faire face à l'afflux de réfugiés républicains catalans et espagnols fuyant l'avancée des troupes franquistes. Elle montre près d'une centaines de dessins et d'esquisses que Josep Narro (Barcelone, 1902 – Guadalara/Méxique, 1996) réalise tout au long de son internement. Du mois de février 1939 au mois de juin 1941, ce réfugié utilisera ses talents d'illustrateur pour croquer les conditions de vie extrêmes des exilés républicains du camps d'Argelès à celui des Haras de Perpignan et de celui du Barcarès à celui d'Agde

 

(Veuillez trouver-ci-joint l’invitation)

 

Download.html.jpg

 

 

Ben cordialment,

 

Museu Memorial de l'Exili

Carrer Major 43-47

17700 La Jonquera

www.museuexili.cat

0034 972556533

 

- - - 

 

 

 

 

Au théâtre de la Complicité vendredi 14 nov. à 21 h.

Au théâtre de la Complicité vendredi 14 nov. à 21 h.

Concert du Salon d'Automne à la maison de la Catalanité

Concert du Salon d'Automne à la maison de la Catalanité

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans histoire
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 12:02

** Littérature : MAELA PAUL 

 

La libraire Torcatis, rue Mailly à Perpignan, organise une rencontre conviviale autour d'un livre et de son auteur. Le JEUDI 13 NOVEMBRE 2014, c'est autour de "L'Homme à la Peau de Soie et autres portraits" (L'Harmattan, 2014) et de son auteur Maela PAUL que la soirée sera consacrée.

   Après "La Petite Colère" (L'Harmattan, 2010) - dont la thématique est la rupture amoureuse - l'auteur publie ici son second roman. "L'Homme à la peau de soie et autres portraits" rassemble six récits-rencontres. L'ouvrage aurait pu tout aussi bien s'intituler le "Livre des Amours" ou bien "Éloge de la Bagatelle".

   En faisant éloge de la légèreté, elle rend hommage à ces hommes de passage qui sont avant tout des passeurs ! L'auteur, en présentant ses ouvrages, partagera sa passion pour l'écriture. Elle offrira également en lecture de larges extraits. La présentation se poursuit avec des échanges autour d'un petit apéritif proposé par la librairie. Heure du rendez-vous : 18h. Vous pouvez venir accompagnés : toute personne sera bienvenue !

 

** Le trio MARE NOSTRUM MUSICAE composé de Marina et Tania Capstick (alto et flûte traversière), de François Ragot (violoncelle et direction artistique) se produira le 14 novembre 2014 à 18h30 à la Maison de la Catalanité à Perpignan.

Ce concert est offert par l'association Rivages des Arts dans le cadre du Salon d'Automne. Entrée gratuite (dans la limite des places disponibles).

Plus d'informations sur: www.rivages-des-arts.fr

 

Rivages  des  Arts

Dans le cadre du "Salon d’automne de Paris" organisé par le Conseil Général, manifestation initiée par  Jean-Pierre Verdeille,  membre  de l’association culturelle  Rivages  des  Arts, celle-ci vous invite au second concert de musique de chambre donné par trois musiciens issus du collectif Mare Nostrum Musicae (François Ragot, violoncelle) et de l'Ensemble Toccata (Tania Capstick, flûte traversière et Marina Capstick, alto).

Au programme, des compositeurs peu connus seront mis à l'honneur tels que Devienne, Pleyel, Koechlin, Roussel... couvrant plusieurs courants musicaux, du classique aux temps modernes.

Ce concert aura lieu à la :

Maison de la Catalanité

11 Rue du Bastion Saint-Dominique

A Perpignan

le 14 novembre 2014 à 18h30

 

- - - - - -

**PERPIGNAN
PRESENTATION & DISCUSSION AUTOUR DE

MARABOUT

(1er numéro de la revue Jef Klak)

avec

FRANCOIS BOUTONNET

Autour de la fête de l’ours à Prats de Mollo (66)

 

Download.html.jpg

 

Librairie Torcatis – rue Mailly – 66 Perpignan

le 14 novembre 2014  à 18 h 

 

Jef Klak

(Critique sociale et expériences littéraires)

est une revue papier, un site internet, un journal mural, un disque de création sonore…

Le site et la revue papier répondent à des rythmes propres, avec des contenus inédits et spécifiques sur chaque support.

Le numéro 1 de la revue Jef Klak, intitulé Marabout,

est disponible en librairies dès le 18 septembre 2014

(304 pages en couleur, 16 euros)

Le numéro 2, Bout d’ficelle, sortira en avril 2015.

 

 

L’équipe de Jef Klak discutera avec

François Boutonnet, réalisateur du film Dans la peau de l’ours

 

Chaque année au mois de février, à Prats de Mollo dans les Pyrénées Orientales,

revient le temps du Carnaval et de la Fête de l’Ours.

Noirs de suie, d’huile et de sueur, griffant ou mordant tout sur leur passage,

farouches, superbes et traques,

les derniers ours des Pyrénées descendent dans la ville.

Chacun aura sur le visage l’empreinte du plantigrade

et celle d’une des plus anciennes et des plus authentiques traditions carnavalesques.

La Fête de l’Ours ouvre les festivités du Carnaval de Prats de Mollo,

qui va s’étendre sur plusieurs jours et voir se succéder

cavalcades, danses, scènes de rues et désordres en tous genres,

selon un rituel pratiqué sans interruption depuis plusieurs siècles.

 

Le caractère fortement symbolique de ces rituels,

les musiques originales exclusivement interprétées pour la circonstance par la cobla (orchestre de musique catalane), l’implication de toute la communauté villageoise dans sa préparation et son déroulement,

font du Carnaval de Prats de Mollo l’une des fêtes les plus fascinantes d’Europe.

 

 

<http://jefklak.org/?event=perpignan-19h15-presentation-discussion-autour-de-marabout-a-la-librairie-torcatis-avec-des-invites-tres-speciaux>

 

 

 

*** Mabel Palacín analyse la production d’images dans une double exposition au FRAC et à l’ESBAMA de Montpellier

 

L’exposition « Le choix du spectateur » présente du premier au 20 novembre au siège du FRAC Languedoc-Roussillon à Montpellier une sélection d’œuvres de la plasticienne catalane Mabel Palacín, l’une des figures majeures de l’art contemporain en Catalogne. Entre autres, elle a été commissaire du pavillon catalan à la Biennale d’Art de Venise en 2011 avec le projet « 180° », commandé par l’Institut Ramon Llull. Une deuxième partie de l’exposition sera visitable à l’Ecole Supérieure des Beaux-arts de Montpellier Agglomération à partir du 3 novembre.

 

 

PARIS,  14/11/2014

Ramon Mirabet revient sur la scène française pour un concert inédit à l’Entrepôt

Voilà déjà un an que Ramon Mirabet a sorti son premier album HappyDays (Warner Music Spain 2013) dont les titres ont été composés au fil de ses voyages. Une voix cassée, douce et audacieuse, forgée sur les marches de Montmartre et sur la scène de Nouvelle Star (2010) où il a fini troisième. La musique de Ramon Mirabet est un mélange d’énergies effrénées, de mélodies de velours murmurées à l’oreille et de passion pour les choses simples et soignées jusqu’au moindre détail. Ramon a une histoire. Une histoire qui parle de la vie, de ses valeurs, de peur et d’amour, mais aussi des gens qu’il a rencontrés et perdus sur son chemin.

 

PARIS,  14/11/2014

Colloque international « Les identités nationales au miroir des émotions : La Catalogne et le Pays Basque en perspective comparée »

Organisée par les universités Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, Paris-Sorbonne et Université du Pays Basque, la rencontre scientifique prévue pour les 13 et 14 novembre analysera dans quelle mesure les émotions participent à l’élaboration d’une conscience collective, que ce soit à l’intérieur des logiques inhérentes à la création de structures institutionnelles ou lors des prises de décisions politiques, ou encore dans la construction des imaginaires collectifs.

Maëla PAUL, Ramon MIRABET, Mabel Palacín, Revue Jef KLAK, Trio Mare Nostrum, Les identités nationales au miroir des émotions

Partager cet article

Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog