Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 10:22
Conférence-Débat par l'association Equilibre - Clotilde Ripoull : 06 25 45 10 88

Conférence-Débat par l'association Equilibre - Clotilde Ripoull : 06 25 45 10 88

Perpignan : Tout doit disparaître ..?

 

Commerces en centre-ville, l'état des lieux - les causes du déclin

 

Le commerce subit de nombreux avatars au 19° siècle : la boutique se transforme en magasins de nouveautés (Les Nouvelles Galeries). Les grands magasins naissent sous le second Empire, expliquant le déclin commercial (déjà !) des petits commerces. C'est l'essor du capitalisme et le règne de la marchandise : la société de consommation se développe et le citoyen est accaparé par les "fantasmagories" ou illusions collectives créées par les séductions et les "lumières de la ville"…

Se référer à Balzac et à W. Benjamin (Paris, capitale du 19° siècle - les passages parisiens)

 

Les études d'aujourd'hui montrent que le déclin commercial des centres-villes s'aggrave : en 2015, plus de la moitié des coeurs des villes avaient un taux de commerces vides supérieur à 10% : à Perpignan ce taux se situe entre 10 et 15%.

 

Même l'hyper-centre, le centre historique (St-Jean, La Loge, tout près de la mairie) est touché ! On peut se demander quelle est la part de responsabilité de la municipalité de M. J.Marc Pujol dans cette crise aiguë du commerce…

 

On connaît d'autres causes, sociologiques, économiques…Une fiscalité importante…la création d'un Polygone à Béziers et la concentration de pauvres et d'immigrés en plein centre a fait que la ville de R. Ménard affiche le taux de vacance commerciale le plus élevé de France (Presque 25% !).

 

L'étude citée (cf. Le Monde du 21 octobre 2016) montre du doigt une diminution de la consommation des ménages, des difficultés d'accessibilité du consommateurs au centre-ville : offres de stationnement, coût des parkings, peur des amendes et de la fourrière… Cela semble vrai pour Perpignan : un centre de gens pauvres alors que les classes moyennes et supérieures s'installent à la périphérie…un centre étroit où le stationnement est difficile et payant, alors que les commerces des quartiers périphériques (hypermarchés) offrent des places gratuites et des galeries marchandes agréables et accessibles à tous…

 

En outre, les loyers commerciaux et les frais de mutations sont élevés: à Perpignan, on a l'impression que certains propriétaires préfèrent ne pas louer (et participer ainsi au déclin de la ville) plutôt que de baisser les prix, ou de louer à un "étranger"…

 

La ville, alors, s'enlaidit; des vitrines sont vides, des pans de rue sont morts, et le plaisir de flâner en ville diminue…Car on doit venir en ville pour sa beauté, son patrimoine historique, ses animations, ses créations culturelles (musées, ateliers d'artistes, débats…): les villes qui s'en sortent ont ne forte attractivité touristique sont une destination (culturelle, surtout) et sont situés près du littoral : Perpignan a ces atouts et devrait gagner le pari du commerce… La municipalité a-t-elle fait ce qu'il fallait faire..? Autoriser l'implantation d'un grand centre en "or" sur la route de Canet, etc..?

Aux commerçants aussi d'être "commerçants", d'innover, d'animer, de ne pas tous donner dans le prêt-à-porter. 

 

Pléthore, en effet, de magasins de vêtements: pour les gens aisés, on va à Toulouse, Montpellier, Barcelone, voire Paris…Pour les pauvres, il y a les vide-greniers, les marchés de Cassanyes, les fripes des puces le dimanche…

 

Surtout, il y a Le Perthus, et l'Andorre. Notre département est frontalier et c'est une balade que d'aller hanter ce Perthus qui, en dépit de prix en hausse, de produits faux ou de aunaies qualité, est devenu un mythe, concurrençant fortement la préfecture du 66…

 

Et pour en finir avec les causes -et Perpignan subit tous ces inconvénients et concurrences déloyales!- voici l'essor du e-commerce : la vente par internet tue des boutiques, des librairies…

 

Il est facile de trouver des responsables…Pour les solutions, c'est plus ardu, étant donné le contexte économique - français, européen, mondial -le chômage, la crise…

à suivre...

Published by leblogabonnel
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 10:35
Golf de Villeneuve de la Raho : les points de vue. - la polémique au-sujet de la "destination golfique" -

Le projet de création d'un golf au sud de Perpignan, près du lac de Villeneuve, existe depuis deux décennies. Il s'agit d'installer sur 68 hectares un golf de 18 trous évolutif à 27...

Le département, dirigé par C. Bourquin, s'opposait à cet aménagement et la polémique avec la municipalité fut acharnée…

Depuis le changement à la tête du CD66, l'apaisement a été trouvé et la préfecture actuelle a donné son accord.

 

Lors du Conseil Municipal du 2 juin 2016, les 23 élus majoritaires ont validé les engagements de l’aménageur du Golf.

Le 19 novembre dernier, c'était le lancement du projet d'aménagement de la ZAC golfique en présence de M.Marc Belin, pdg du groupe Belin Promotion, société choisie à l'issue de la procédure d'appel d'offre (voir le bulletin municipal de novembre 2016, pages 2 et 3)

 

*Voici les arguments de la municipalité et de son maire, Jacqueline Irles :

- Il s'agit d'un projet privé de 37 millions d’euros: pas de dépenses pour la commune. 

- Un poumon vert entre Villeneuve et Perpignan, créateur de 200 emplois - Un hôtel, une résidence hôtelière, un restaurant …… - Sur 15 ans 595 logements seront construits autour du golf - 1.120. 000, 00 euros apportés par l’aménageur , à notre commune - Environnement valorisé : arrosage par les eaux récupérées de la station d’épuration ; 125 hectares végétalisés pour seulement 24 hectares urbanisés.

-Ce projet de 11,5 millions d'euros sera porteur de 500 emplois pendant les 3 ans de travaux et de 200 emplois pérennes (emplois directs et induits).

 

 

**Voici le point de vue du concessionnaire, M. Belin :

ce projet répond parfaitement à l'essor économique et démographique de la commune.

L'entreprise est heureuse de contribuer à servir les intérêts économiques du département fortement touché par le chômage. Il s'agit de donner une "destination golfique" , c'est la mission du Comité départemental du tourisme.

 

***L'opposition municipale (et un bon nombre d'habitants) s'interroge sur le coût revenant à la municipalité (aménagements divers, voirie autour du golf) et sur les retombées quant aux impôts locaux… pourquoi un hôtel haut de gamme, un club-house et 595 logements et commerces…Vaste opération immobilière, financière…

 

Pourquoi encore un golf quand il y a celui de Montescot tout à côté, et celui de St-Cyprien, à 10 kms, puis encore, dans le 66, Font-Romeu et Falgos..? 

 

On craint pour la tranquillité de la petite ville, où il fait bon vivre, à 5 kms de Perpignan…

 

Surtout les opposants, conduits par M. Christophe Zapprila, prétendent qu'il n'y aura pas plus de 50 emplois créés, comme à St-Cyprien…que le coût de l'opération pour la commune devrait s'élever à plus d'un million d'euros (l'aménageur versera 397.870 euros, mais il restera 894.130 euros à la charge de la commune…

 

En outre, si Mme Le maire compare Villeneuve à St-Tropez où le golf est entièrement irrigué avec les eaux de la station d'épuration, les opposants affirment qu'à Villeneuve, la station d'épuration ne couvre pas en eau les besoins d'arrosage du golf…

 

Enfin, on redoute un programme immobilier gigantesque : le promoteur trouvera son compte, pas la commune… Avec ce projet et le programme "Canigou" en cours, route de Montescot, la ville dépassera largement les 5000 habitants : alors, Villeneuve fera obligatoirement partie du schéma d'accueil départemental des gens du voyage et devra réserver un terrain aménagé pour leur séjour. (loi du 5 juillet 2000 n° 2000-614)

 

Le golf devrait voir le jour en 2019 mais la maîtrise foncière est loin d'être terminée, trois propriétaires, agents immobiliers mécontents d'avoir été écartés, faisant de la résistance… 

 

Mais la déclaration d'utilité publique a lancé les mesures d'expropriation...

 

 

 

Published by leblogabonnel - dans polémique
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 07:09
Médiathèque d'Argelès, avec Paul Gérard, à gauche.

Médiathèque d'Argelès, avec Paul Gérard, à gauche.

J.Pierre Bonnel en direct sur  France 3 Montpellier ce mardi 6 décembre 

pour une interview sur mon livre des communautés libertaires. (Trabucaire éditeur)

Emission matinale animée par le journaliste Philippe Sans.

 

L’émission sera diffusée en direct à 9h50 sur France 3 Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

 

- - - 

 

La veu de Catalunya Nord

Perpinyà 95.00 · Ceret 88.2 Prada 95.5 · Font-romeu 93.1

Communiqué de presse/ Perpignan, 5 décembre 2016

LE CSA RECONDUIT LA DIFFUSION DE RÀDIO ARRELS JUSQU’EN 2022

Ràdio Arrels, station catalanophone de Catalogne Nord, voit son autorisation d‘émettre prolongée pour cinq ans, selon une décision publiée samedi 3 décembre au Journal Officiel de la République Française.

La diffusion de Ràdio Arrels en FM fait l’objet d’une reconduction d’autorisation par le Comité Territorial de l'Audiovisuel de Toulouse, partie intégrante du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Cette décision prise le 20 septembre a été publiée samedi 3 décembre par le Journal Officiel de la République Française. L’association Arrels est ainsi autorisée à assurer « l'exploitation d'un service de radio de catégorie A par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Ràdio Arrels (...) pour une durée de cinq ans, à compter du 11 mars 2017 ».

Ràdio Arrels continuera d’émettre en Roussillon depuis son émetteur principal installé à Calce, calé sur 95.0. Sa présence est revalidée en Vallespir, sur 88.2, depuis le pic de Fontfrède, situé à Céret. En Cerdagne et en Capcir, Ràdio Arrels restera sur 93.1, depuis le Cambre d'Aze, à Saint-Pierre-Dels-Forcats. L’émetteur de Belloc, à Villefranche-de-Conflent, assurera la couverture du Conflent, sur 95.5.

Consultez le texte intégral sur Legifrance : https://goo.gl/PMkto8

Photographies libres de droits à télécharger.

  1. Une partie de l’équipe de Ràdio Arrels https://goo.gl/ce1Mfz

  2. Emetteur de Ràdio Arrels à Calce, Roussillon https://goo.gl/6Vtfda

  3. Emetteur de Ràdio Arrels à Calce, Roussillon http://goo.gl/5SZOwt

Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:05
L'esprit de fête : rancios, gastro à Riberach, ciné coréen, littérature : Les combattants de l'Humanité -
L'esprit de fête : rancios, gastro à Riberach, ciné coréen, littérature : Les combattants de l'Humanité -

***6 décembre :

Présentation-Dédicace

Librairie Torcatis Rue Mailly, Perpignan

Les Rancios secs du Roussillon.

Vins oxydatifs, fleurons de la viticulture catalane

En présence des auteurs

 

Le mardi 6 décembre 2016, dès 17h.

 

Depuis des siècles, les vins oxydatifs sont dans l’âme méditerranéenne. Sur les rives de la Méditerranée, on aime confier le vin au temps, tantôt exposé aux feux du soleil, tantôt lentement maturé dans le bois, au fond de caves sombres et silencieuses. De génération en génération, on se transmet les barriques, demi-muids ou foudres qui ont fini par s’accoutumer aux ténèbres et à accomplir leur long processus d’oxydation vertueuse.

El vi ranci, le rancio sec en pays catalan, c’est la tradition de conserver un trésor, la bota del racó, d’où sera tiré un mystérieux nectar lors de grandes occasions familiales, naissances, baptêmes, fiançailles, mariages.

Son caractère est d’autant plus exceptionnel qu’il n’a pas été ouillé, c’est-à-dire que l’évaporation que produit naturellement cette longue respiration conduit à une perte de liquide que l’on ne compense pas. Cercle magique de qualité : plus il s’évapore, plus il s’oxyde, plus il s’oxyde, plus il se concentre, plus il se concentre, plus il gagne en puissance et en noblesse, en personnalité.

La patience en fait un rituel, un vin de fête.

Le rancio sec a été d’abord tradition, puis oubli, puis indignité, avant de connaître une renaissance. Non seulement son réveil actuel s’apparente presque à une résurrection, mais encore est-il en passe de devenir un vin « tendance », dont la notoriété se jouera du temps et des frontières.

On commence à croire au renouveau en 2011 avec l’obtention d’une Indication Géographique  Protégée (IGP) avec mention rancio (IGP Côtes Catalanes avec mention rancio et IGP Côte Vermeille mention rancio) mais les défis sont nombreux pour le rancio sec du Roussillon dans les années à venir…

 

Les Éditions Trabucaire

11, rue Traverse de Pia

66000 PERPIGNAN

04 68 61 02 82

edition.trabucaire@orange.fr
www.trabucaire.com

- - - - -Ciné à St-Estève

 

8, 9 et 10 décembre 2016 au TDE

 

 

Le cinéma coréen contemporain

 

 

 

Ce cinéma suscite encore curiosité et méfiance malgré les différentes rétrospectives qui lui sont consacrées en France. Le début des années 60 voit émerger quelques-uns des plus talentueux cinéastes coréens : Kim Ki-young, le plus original (et provocateur), Shin Sang-ok ou Yu Hyun-mok dont le filmObaltan fut interdit par la censure. Im Kwon-taek, très prolifique, commence sa carrière à la même époque, mais ce n’est qu’à partir des années 80 - 90 que le cinéma coréen peut à nouveau s'exprimer librement.

 

Depuis une dizaine d'années, le thriller a fait une entrée remarquée dans le cinéma coréen, avec, en particulier, The murderer de Hong Jin-na et Hard day de Kim Seong-hun. Les cinéastes d'aujourd'hui se sont affranchis des traditions, explique le cinéaste Lee Chang-dong, ils sont libres comme des enfants sans parents. Ils tirent leur énergie de la vitalité économique du pays, et de cette menace permanente, fondée ou non, d'une guerre avec le Nord : une tension qui est hyper-productive.

 


Une conférence et cinq films :

 

  • Jeudi 8 décembre, 18h – Conférence : Approche du cinéma coréen par Alain Arthozoul
  • Jeudi 8 décembre, 20h 30 – Film : Poetry (Lee Chang-dong - 2010 - 2h 19 - VOSTF)
  • Vendredi 9 décembre, 20h 30 – Film : Pieta (Kim Ki-duk -– 2012 - 1h 44 - VOSTF)
  • Samedi 10 décembre, 14h 30 – Film : Mother (Bong Joon-ho - 2009 - 2h 08 - VOSTF)
  • Samedi 10 décembre, 17h – Film : Printemps, été, automne, hiver... et printemps (Kim Ki-duk - 2003 - 1h 43 - VOSTF)
  • Samedi 10 décembre, 20h 30 – Film : Ivre de femmes et de peinture (Im Kwon-taek - 2002 - 1h 53 - VOSTF)
 

 

 

 

 

 

Festival LES TOILES en entrée libre et gratuite
Pas de réservation

 

Renseignements : www.rdvse.fr - rdvse@rdvse.fr - 06 72 80 39 86

- - -

- - - 8 décembre :

 

***LA VILLE DE CABESTANY PROPOSE

RENCONTRE D’AUTEURE 

 

AVEC MICHELE BAYAR 

JEUDI 8 DECEMBRE à 18H                                     

      BIBLIOTHEQUE ANDRE STIL

Pour adultes

 

Michèle Bayar est née en Algérie d'un père tunisien et d'une mère française. Elle vit aujourd'hui en Languedoc-Roussillon. 

Elle a publié de nombreux romans, contes et nouvelles (Un figuier venu d'ailleurs, Ali amour, Nouba!, Mort sur le Sumptuosa ...). 

Par son histoire, elle s'intéresse à l'exil et aux traces qu'il laisse dans les âmes.

 

Elle vient présenter son dernier roman : "Les combattants de l'humanité" paru aux éditions des Presses littéraires. 

•Entre 1933 et 1950, les Krüger, des allemands antinazis, contraints à l'exil, créent un refuge dans les Pyrénées-Orientales

et accueillent des réfugiés politiques, des orphelins de guerre, des enfants en quête d'asile.

(ce centre éducatif international a réellement existé, au-dessus de Mosset, il est devenu la fondation "La Coûme").

•1945. Paul et Greta : la guerre est finie. Paul rentre en Algérie avec une allemande et la mère de celle-ci, qui ne parlera jamais un mot de français ni d'arabe. 

Un chien, gardien du souvenir, accompagne l'auteure sur les traces de ces personnages hors du commun.

 

Entrée libre et gratuite.

 

  Bibliothèque municipale André Stil

  Au Centre Culturel Jean Ferrat

  Avenue du 19 mars 1962

  66330 Cabestany

  Téléphone : 04.68.50.82.95

  bibliotheque.cabestany@wanadoo.fr

 

- - - -9 Décembre :

 

*** L’esprit de Fête souffle sur le Domaine Riberach ! 

10 ANS DE LA CAVE / BOCUSE d’OR MONDE 30 ANS / MENUS & OFFRES DE FIN D’ANNÉE

 

En ce mois de décembre 2016, le Domaine Riberach à Bélesta (66) est en pleine effervescence. Une soirée spéciale pour les «10 ANS» de la Cave, le 9 décembre prochain, s’organise à la Coopérative autour des mets étoilés de Laurent Lemal. Ce dernier, en plein préparatifs du Bocuse d’Or Monde, entouré d’une équipe à son plus haut niveau, vous promet des moments de gastronomie de haute volée pour cette fin d’année 2016. Et pour profiter de cette ambiance unique, l’offre «Jingle Bell», avec thés et pâtisseries de Noël à l’arrivée, nuitée et petit-déjeuner pour 2, vous est proposée à 155€*. Alors vite à vos tablettes pour réserver votre moment de magie !

 

Le vendredi 9 décembre 2016 prochain, une soirée exceptionnelle à l’occasion des «10 ans de la cave» de Riberach, mettra à l’honneur les plus grands crus millésimés du domaine. Commentés en direct par le sommelier et les vignerons/oenologues tout au long de la soirée, ils seront présentés - et offerts pour l’occasion- en accompagnement du «Menu Ephémère»**. Ce menu «Surprise» avec ses 8-10 plats s’articule au gré de l’inspiration de saison du chef Laurent Lemal, actuellement en plein préparatif de la finale mondiale du Bocuse d’Or.

 

Car c’est à Riberach, dans une cuisine spécialement aménagée, que Laurent Lemal, avec son nouveau commis Benjamin Vakanas et son coach Franck Putelat travaillent d’arrache-pied, depuis plusieurs mois déjà, en vue de remporter ce qui est considéré comme le Graal de la gastronomie. Ils représenteront la France, lors du 30ème anniversaire de la prestigieuse compétition les 24 et 25 janvier 2017 prochains à Lyon. Avec ses 23 autres adversaires venus du monde entier, Laurent Lemal devra revisiter, en thème plateau, le «poulet aux écrevisses». 

 

A cet effet, il a choisi comme «fil rouge» de son voyage culinaire, le chef d’oeuvre de St Exupéry : le Petit Prince. Symbole de la ville de Lyon, de la France, mais également de l’universel et de l’imagination, le Petit Prince c’est aussi le pari de la poésie de la simplicité, de l’enfance et de la pérennité des sentiments. En accédant à sa demande «S’il vous plaît... dessine-moi un mouton !», notre chef catalan (de cœur et chti d’origine) prend le parti d’interroger notre perception et notre représentation du Goût, à travers jeux de textures et de saveurs dont il a le secret. Au gré de différentes techniques élaborées de préparation et de cuisson, programmées à la seconde et au gramme près, Laurent n’aura de cesse de préserver la naturalité de chaque produit tout en le sublimant. 

 

Un processus et un parti pris créatif qu’il excelle à poursuivre dans son travail à la Coopérative, entouré d’une équipe plus motivée que jamais. Ses menus de Fête, désormais en ligne surriberach.com, sont tous empreints des parfums de cette aventure de l’excellence et la jeunesse. Alors n’attendez plus pour réserver votre grand moment de  gastronomie : il y a fort à parier qu’ il n’y aura pas de places pour tout le monde !

 

* Offre «JINGLE BELL» : 2 «Tea time» avec Café, Thé et pâtisseries de Noël offerts à l’arrivée, pour toute nuitée, avec petit-déjeuner buffet pour 2 à 155€  (au lieu de 181€) . Valable du 1er au 30 décembre 2016 (hors 24&25 décembre) **Offre «10 ANS» : Menu Ephémère : 92€/personne (Accord met & vins de Riberach à 45€ offert).  Offre Nuitée des 10 ANS  -30% sur votre chambre lors de la réservation de votre table au 04 68 50 30 10. 

Laure Billard Limbourg

Pour Domaine Riberach 

laure-limbourg.com

tél : 04 68 34 55 97 / 06 61 57 84 32

Published by leblogabonnel - dans littérature cinéma
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 10:12
Nouveau musée d'art contemporain de Sérignan (agrandi) : photo JPB - Téléthon à Banyuls
Nouveau musée d'art contemporain de Sérignan (agrandi) : photo JPB - Téléthon à Banyuls

Nouveau musée d'art contemporain de Sérignan (agrandi) : photo JPB - Téléthon à Banyuls

 

 

***Le Journal Catalan

 

http://www.le-journal-catalan.com/conference-chemins-de-walter-benjamin-francine-kaplan-ryan-2-decembre-a-banyuls/36950

 

Conférence « Sur les chemins de Walter Benjamin » par Francine Kaplan-Ryan le 2 décembre à Banyuls

 

 

Vendredi 2 décembre, à 18h30, la salle Jaurès de Banyuls-sur-Mer accueille une conférence de Francine Kaplan sur le thème des Lumières, sur sa famille et un destin parallèle à celui de Walter Benjamin.

Retraitée de l’enseignement, agrégée de l’Université, Francine est venue avec son mari irlandais vivre au soleil de Banyuls-sur-mer en 2007. Le voyage qu’elle nous propose à travers le paysage mouvementé de son histoire familiale, des années 1930 à aujourd’hui, est un voyage de la vie vers la vie, pour la vie… la vie est notre bien commun et la poursuite d’une clarté, d’une compréhension et d’une quiétude possibles n’est-elle pas aussi notre projet commun ?

 

Il s’agit d’un itinéraire à la recherche du temps perdu, de la clarté, de la compréhension mutuelle : y voir plus clair, mieux comprendre pour mieux aimer et tenter d’accepter ce qu’on ne peut comprendre. Cette quête est à faire en compagnie de son prochain, à la lumière de ses lumières, mais aussi dans l’ombre de ses doutes, de ses angoisses.

Quand on découvre ce « prochain », Walter Benjamin, philosophe en sa tour d’ivoire ou vagabond sur les chemins de l’exil, savant austère ou amoureux fervent, on touche au bonheur d’aimer l’Autre et de se connaître un peu soi-même…

Le vendredi 2 décembre 2016, à 18h30, salle J.Jaurès (rez-de-chaussée de la mairie de Banyuls, entrée par la place Dina Vierny) – Entrée libre.

 

- - -

 

**TELETHON

 

Chaque jour est un marathon
Où, seul dans ta chaise roulante,
Tu regardes fuir les moutons
Dans le pré bleu que tu inventes.
Tu sais qu'il avance à tâtons,
Le Téléthon.

 

Tu parles sur le même ton
De princesses que tu enchantes,
Sans crainte du qu'en-dira-t-on
Des elfes qui, dans les soupentes,
Surveillent le long feuilleton
Du Téléthon.

 

Tous les musiciens du canton,
Livrés à leurs fêtes galantes,
Dans leurs flûteaux, leurs mirlitons,
Soufflent aux lendemains qui chantent :
"Mais quand donc le gagnera-t-on,
Le Téléthon?"

 

Les danseuses, de leurs petons,
T'offrent une ronde incessante,
Des roses plantées en boutons
Dans leur chevelure enivrante,
Leurs rires dans le peloton
Du Téléthon.

 

Jean Iglesis

 

- - -

 

***Un monde neuf

 

Ce matin, je suis fatigué de nager : un coup de vent a emporté mon quotidien. Je tente de le récupérer : hélas, il roule vite, il court sur le sable !

 Il court plus vite que le temps ! Et il coule : ces pages pleines, toutes ces nouvelles, ce papier rempli de malheurs...Je rêve de lancer une revue : elle s'intitulerait, avec orgueil, "Le bonheur"...

 

Ce n'est plus rien, ce n'est plus qu'une chose dans l'eau : un chiffon, une éponge, à la dérive !

Je suis doublement las : pour revenir à la plage, face à la tramontane, j'ai l'impression de perdre la respiration...

 

Trop de temps entre moi et le présent, et pourtant, presque rien. Comme un songe est passé : certitude de n'avoir pas vécu. Ou bien dans un tunnel...

 

Oui, c'est bien vrai, à la fin, tu es fatigué de ce monde ancien. Comme écrivait l'autre, le poète d'entre deux siècles ! 

 

Vieux, archaïque, suranné. Immoral, surtout, ou inutile, dirent d'autres. Il fut long comme tous les autres, mais avec celui-ci, ce fut le comble ! 

Un siècle bourré de guerres, de désastres, d'exterminations, d'holocaustes, de catastrophes, de camps, de ghettos, d'accidents tragiques de tous ordres. Il faudrait à l'innocente jeunesse, et aux autres, les lâches, les silencieux, les qui auraient  pu résister, faudrait des pages ou des mémoires d'ordinateurs... Pour tout dire mille dictionnaires pour trouver le mot juste. Impossible à moi de fabriquer ce nouveau dico du siècle vingt-et-un ! Que vous en dit la chandelle..?

 

Lassitude, en effet, identique à celle gueulée en 1912. Mais c'est faible, un euphémisme. Crevé, vanné, éreinté, à bout, je devrais crier ! Nous devrions !

 

C'est vrai : que reste-t-il des rêves de trente-six, des utopies de quarante-cinq, des plages de soixante-huit..? Des airs, des slogans, des chansonnettes..?

Que faire de ces amas de textes théoriques, philosophiques, empilés telles feuilles dans l'automne de la pensée... Et l'hiver de nos coeurs ! Plus d'idéologies, plus de valeurs, rien de l'idiotie ! 

 

Je mets deux points serrés. A écraser les vermines, racisme, exclusion, égoïsme extrême, extrême brutalité de la cervelle des nostalgiques de viva la muerte..!

 

Puis la vie. Elle posée là. 

Il y a le sang qui court, aussi vite que le temps ! La vie : tu oses y penser pour oublier de réfléchir à la société et tu te retrouves face à cet homme, que tu ne reconnais plus. Il a vieilli. Tant ! Usé d'avoir travaillé, marché, bu et mangé. Il n'aurait pas dû s'user... Mais l'homme est ainsi : le plaisir et la nécessité !

Il continue à vivre, car famille, femme, fille... Et d'autres proches, dont il sera question plus tard... Pour l'instant, il vit et en ce début de fin du monde, il a décidé de trouver. 

Quoi ?

Non pas l'éternité. Elle n'existe pas. Pour l'Homme, peut-être et sa longue histoire !

En tout cas pas pour l'homme commun qui vit son temps de vie.

 

Nous avons décidé de trouver, non, d'inventer, un monde nouveau : le bonheur !

 

Collectif ? Egoïste..? A vous de choisir !!!

 

J.P.Bonnel

 

 

***PARIS,  06/12/2016

 

L’Andorre panoramique au Centre d’études catalanes pour la XIVa journée de la principauté

 

Organisée par l’Ambassade de la Principauté d’Andorre, l’exposition Estatges / Instatges réunit une soixantaine de photographies panoramiques des paysages andorrans prises par Jordi Pantebre, accompagnées par des poèmes d’Andreu Escales. 

+ info >>

 

SILLÉ-LE-GUILLAUME ET ANCINNES,  17/12/2016

 

Les aventures marines de Zipit Company au Mômo Festival

 

La compagnie catalane de théâtre de marionnettes Zipit Company présente son spectacle Jai le marin à la 10e édition du festival de jeune public du Pays de la Haute Sarthe. Itinérance du 15 au 17 décembre entre Sillé-le-Guillaume et Ancinnes.

+ info >>

 

 

Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 10:35
Proust en Catalogne - édition de Xavier PLA : lecteurs, critiques, traducteurs et détracteurs de La Recherche

Proust en Catalogne - édition de Xavier PLA : lecteurs, critiques, traducteurs et détracteurs de La Recherche

 

 

** Défendre le catalan et la radio ARRELS : Communiqué de presse / Perpignan, 1er décembre 2016

 

CROWDFUNDING DE RÀDIO ARRELS JUSQU’AU 21 DECEMBRE

 

A l’occasion de son 35e anniversaire, Ràdio Arrels engage une nouvelle étape pour garantir l’avenir de la langue catalane en Catalogne Nord. Jusqu’au 21 décembre, une campagne de crowdfunding permet la participation populaire au financement du futur site Internet de la station.

 

Ràdio Arrels, média territorial né à Perpignan en 1981, achève une année de changements. L’arrivée de nouvelles voix et l’évolution esthétique de l’antenne annoncent la radio de demain. Le projet Arrels, pour la mise en valeur de la langue catalane en Catalogne Nord, se rénove. Ràdio Arrels, qui s’exprime à 100% en langue du pays, est une station de référence dont les quatre émetteurs couvrent l’intégralité des Pyrénées-Orientales (Roussillon, Vallespir, Conflent, Cerdagne, Capcir et Fenouillèdes). La diffusion mondiale sur Internet est assurée parwww.radioarrels.cat

Ràdio Arrels produit quatre heures quotidiennes de direct grâce à une équipe de quatre personnes et 30 bénévoles. 1000 interviews sont réalisées chaque année, exclusivement en catalan. 

 

De 10 à 500 euros, participez au financement du nouveau site Internet

Le futur site Internet de Ràdio Arrels, dynamique, ouvert à l’image et à l’écrit, sera construit au printemps 2017. Ce nouveau support s’adressera aux auditeurs du territoire et des autres Pays Catalans (Catalogne Sud, Pays Valencien, Îles Baléares), demandeurs d’informations sur la Catalogne Nord. Pour financer ce projet, à hauteur de 10 à 500 euros, rendez-vous sur le site coopératif TotSuma, jusqu’au 21 décembre. Lien direct : www.totsuma.cat/1484

 

Vidéo de la campagne de crowdfunding : https://youtu.be/KdoHgNYvfR4

 

Photographies, libres de droits.

Laura Bertran, journaliste de Ràdio Arrels https://goo.gl/rZhS4f et https://goo.gl/UEClfJ

Collaborateurs de Ràdio Arrels https://goo.gl/6yXbMH

Studios de Ràdio Arrels https://goo.gl/8TtF95

 

Contact presse : Albert Noguer, directeur. albertnoguer@radioarrels.cat - Tel.  00 33 6 12 58 32 33

 

-------

* OUI au Pays catalan :

 

 

***SOUTENONS NOS SAPEURS-POMPIERS !

 

Communiqué de presse · Perpignan, 23 novembre

 

Comme pour les policiers, le 8 novembre, nous soutenons les sapeurs-pompiers du  Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS 66). Cette corporation, indispensable à notre sécurité, appréciée de tous les citoyens, proteste pour être écoutée. Elle connaît de grandes difficultés en matière d’effectifs et de moyens.

 

Le Pays Catalan dénombre 2500 personnels concernés, dont 260 professionnels et 2140 volontaires, soit un pompier pour 180 habitants. Répondre aux 255 000 appels et assurer 35 000 interventions par an est devenu un exploit. En effet, le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales ne réserve que 21 millions d’euros aux services de secours, contre  38 millions dans l’Hérault et 61 millions dans la Haute- Garonne, soit 65 euros par habitant.Notre population est jusqu’à trois fois moins importante, mais notre département exige des stratégies exceptionnelles : sa topographie, notamment nos zones de montagne et maritimes, nos 8 millions de touristes et nos zones vulnérables en saison estivale posent des défis de taille à nos soldats du feu. La baisse de la dotation aux communes, engagées dans le financement des casernes jusqu'à 40 % du budget, aggrave la situation.

 

Pour alourdir la problématique, nos jeunes titulaires du diplôme de sapeur-pompier peinent à trouver un emploi en Pays Catalan. Ces réalités imposeraient au Conseil départemental une politique de secours ambitieuse, pour continuer de protéger les individus et, souvent, de sauver des vies.

 

 

* Oui au pays catalan - Communiqué de presse · Perpignan, 15 novembre 2016

 

METEO FRANCE, SNCF… STOPPONS LA CASSE DU PAYS CATALAN

 

 

D’ici 2021, le centre Météo France implanté à l’aéroport de Perpignan fermera ses portes. Le mythique site de la Llabanère, affaibli depuis 2013 par les départs à la retraite non-remplacés, sera une nouvelle victime de la casse de notre territoire. Dans les années à venir, le Pays Catalan sera donc fortement pénalisé, car ses prévisions météorologiques seront produites à Aix-en-Provence. Pourtant, nos six micro-régions (Roussillon, Vallespir, Conflent, Cerdagne, Capcir et Fenouillèdes) possèdent de forts contrastes, qui exigent une rare précision, pour des questions de sécurité et de maintien de la qualité de vie. Les crues décennales et séculaires, meutrières, ainsi que les coups de mer, seront-ils anticipés ? La future fermeture du centre météo de Perpignan révèle le déclassement que l’Etat inflige à notre territoire. Ce nouvel abandon s’ajoute à ceux du ferroviaire : Train jaune à la peine, gares fermées et vendues, suppression des trains du soir et de nuit, réduction de la maintenance technique à Cerbère au profit de Nîmes. Auparavant, France Télécom a fermé sa plateforme de Perpignan, France 3 Pays Catalan a baissé le rideau en été et le port de commerce de Port-Vendres, écrasé par Sète comme l’a voulu Montpellier, a poursuivi sa chute. La série noire ne cesse de s’allonger.

 

 

Au constat de la dégradation générale, nous dénonçons la décentralisation perverse, qui assèche les territoires au profit des grosses métropoles. Face à la France des  déséquilibres et des inégalités géographiques, Oui au Pays Catalan développe l’alternative aux partis téléguidés depuis Paris. Tous ont enfoncé notre territoire économiquement et culturellement. Favorables à une République des territoires, nous souhaitons ériger le département des Pyrénées-Orientales en Collectivité Territoriale Unique (CTU). L’article 72 de la Constitution prévoit cette disposition limitant le sabotage qui nous enfonce de plus en plus.

 

 

Philippe Simon, coordinateur.

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE · Perpignan, 29 novembre 2016

 

TOURISME HIVERNAL : OSONS LA CATALOGNE SUD

 

Du 8 au 11 décembre, le week-end prolongé de la Constitution espagnole et de l’Immaculée Conception (« Puríssima ») drainera chez nous de nombreux visiteurs sud-catalans. Mais les professionnels du tourisme de notre territoire seront pris au dépourvu par cette subite fréquentation de proximité. En effet, l’Agence de Développement Touristique des Pyrénées Orientales (ADT), contrôlée par le Conseil départemental, n’anticipe jamais cette échéance habituelle : ce service public néglige la manne financière venue de Barcelone et Girona.

 

Depuis 1963, notre département obéit à la « Mission Racine » nationale, qui, sous le général De Gaulle, a dangereusement réduit l’idée du tourisme à l’été, au soleil et à la plage. Aujourd’hui,une révolution mentale est nécessaire car le tourisme doit de jouer à l’année, notamment auprès d’une clientèle sud-catalane qui apprécie déjà notre territoire. Ce public ayant déjà le soleil chez lui, défendons des arguments patrimoniaux et naturels, plus nobles, sur l’exemple de Céret, Villefranche de Conflent et la Cerdagne.

 

Oui au Pays Catalan (OPC), promoteur d’une économie intelligente, dénonce la passivité publique vers les clients catalans du Sud. Plus réactive que nous, la marque « Aude Pays Cathare » et l’agence montpelliéraine « Sud de France » agissent à Barcelone avant les vacances de Noël, jusqu’à la semaine des Rois, qui se terminera le 8 janvier 2017. Et la région « Occitanie » défend un tourisme « quatre saisons ». Nos voisins maîtrisent mieux le calendrier espagnol et, sans tabous sociaux, visent ouvertement les Barcelonais aisés, dits « CSP+ ». A Perpignan, des décideurs rétrogrades ne jurent que par les marchés nordiques et le soleil.

 

Qu’attendons-nous ? Rompons le vieux carcan touristique érigeant le climat en valeur unique, car nos espaces naturels, notre patrimoine exceptionnel et notre art de vivre sont d’autres atouts, porteurs de davantage de richesse. Visons un nouveau tourisme et prenons notre destin économique en main. Ne négligeons pas le soleil, mais stoppons l’esprit de la « Mission Racine ». Seule une politique ambitieuse, pensée ici et pour ici, et non plus par des élites centralisées, changera notre stratégie touristique archaïque.

 

 

Arguments et prises de position : www.ouiaupayscatalan.com

Vidéos : www.ouiaupayscatalan.tv

Contacts : admin@ouiaupayscatalan.com / Tels. 04 68 35 34 54 et  06 75 74 25 49

*Infos 

Institut Ramon Llull

 

PARIS,  03/12/2016

 

Deux courts-métrages catalans au festival Paris Courts Devant

 

The Missing Part de Salvador Sunyer et Timecode de Juanjo Giménez sont présentés au festival international de courts métrages dans la section de films de musique. Les deux films sont une fusion de cinéma et arts de la scène. Le dernier a obtenu la Palme d’or du Court métrage à Cannes 2016.

+ info >>

 

 

 

**AIX-EN-PROVENCE,  05/12/2016

 

Màrius Serra à Aix-Marseille Université

 

L’écrivain et traducteur catalan Màrius Serra offre une conférence sur son roman Plans de futur (2014), qui raconte l’entourage familial particulier du mathématicien Ferran Sunyer, tétraplégique et autodidacte, qui a obtenu une reconnaissance internationale malgré son handicap et la difficile situation de l’université sous le régime franquiste.

+ info >>

Published by leblogabonnel - dans Catalogne
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 10:35
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan
Banyuls - Teresa Rebull : hommage - Francine KAPLAN (conférence Assoc. Walter Benjamin) - Artfabetic/Editions CONCORDIA - Gauguin, Monfreid, Vollard aux Archives 66 à Perpignan

 

*ASSOCIATION WALTER BENJAMIN "sans frontières" 

Conférence : Sur les chemins de Walter Benjamin, par Francine Kaplan-Ryan 

 

Vendredi 2 décembre 2016, à 18h30, BANYULS S/MER

Salle Novelty : Conférence de Francine Kaplan sur le thème des Lumières, sur sa famille et un destin parallèle à celui de W.Benjamin.

Retraitée de l’enseignement, agrégée de l’Université, Francine est venue avec son mari irlandais vivre au soleil de Banyuls-sur-mer en 2007. 

Le voyage qu’elle vous propose a travers le paysage mouvementé de son histoire familiale, des années 1930 à aujourd'hui, est un voyage de la vie vers la vie,  pour la vie… la vie  est notre bien commun et  la poursuite d’une clarté, d’une compréhension et d’une quiétude possibles n’est-elle pas aussi notre projet commun?

 

Il s'agit d'un itinéraire à la recherche du temps perdu, de la clarté, de la compréhension mutuelle : y voir plus clair, mieux comprendre pour mieux aimer et tenter d'accepter ce qu'on ne peut comprendre.

 

Cette quête est à faire en compagnie de son prochain, à la lumière de ses lumières, mais aussi dans l'ombre de ses doutes, de ses angoisses.

 

Quand on découvre ce "prochain", Walter Benjamin, philosophe en sa tour d'ivoire ou vagabond sur les chemins de l'exil, savant austère ou amoureux fervent, on touche au bonheur d'aimer l'Autre et de se connaître un peu soi-même...

 

*le vendredi 2 décembre 2016, à 18h30, salle J.Jaurès (rez-de-chaussée de la mairie de Banyuls, entrée par la place Dina Vierny) - Entrée libre -

*Contact pour info et adhésion : Jean-Pierre BONNEL, président de l'association- 0631690932

 

------

 

gion.fr

Carole DELGA

Ancienne ministre Présidente de la Région OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

Céline MARCADON

Présidente de l’Association Concordia Patrimoine et Culture

et les membres du Conseil Régional

ont le plaisir de vous convier à une

présentation d’ARTFABETIC dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France

en présence de l’auteur Julien DUMAS

jeudi 1er décembre 2016 à 18h30

Maison de la Région
34, avenue du Général de Gaulle Immeuble «Le Royal Roussillon» à Perpignan

RSVP à la Maison de la Région de Perpignan par tél : 04 68 34 32 34 ou par fax : 04 68 34 32 35

 

 

DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE

DES ARTISTES PLASTICIENS 

DE FRANCE

 

Volume 1

 

LE MOT DE L’EDITEUR

 

Né dans les Pyrénées Orientales, publié dans les Pyrénées orientales, ARTFABETIC, premier dictionnaire consacré aux artistes plasticiens vivants, présente plus de 3.000 peintres, sculpteurs, céramistes ou photographes avec pour chacun d’eux une notice biographique permettant à tout un chacun de découvrir leurs démarches artistiques, univers, passions, techniques et histoires. 

 

Plus de huit mille artistes, travaillant ou exposant en France, ont donc été sollicités par l’auteur, dans un parti pris d’éclectisme, voulant refléter la variété des parcours et des personnalités singulières, mais aussi dans l’intention de faire accéder à la lumière quantité de démarches ignorées des institutions et du circuit marchand. A tous a été proposé, volontairement, le même questionnaire, visant à établir une notice signalétique de modèle standard – court CV, propos de l’artiste sur sa démarche et son art, extraits de presse, liste des principales expositions –, le but étant essentiellement informatif et utilitaire. 

 

Des grandes figures de l'art de la seconde moitié du XXe siècle y côtoient des représentants des tendances les plus récentes actifs en France ou de nationalité française actifs à l'étranger. ARTFABETIC a comme finalité de référencer nombre d'artistes plasticiens pour autant qu’une réelle démarche artistique transparaisse dans leur travail.

 

C'est un véritable projet de vie que Julien Dumas, l'auteur, s'est créé pour célébrer ces existences au travers de cet ouvrage de référence. Il y structure les informations données par les artistes et ordonne les biographies par ordre alphabétique, accueillant aussi bien des célébrités que la pépinière des grands de demain. L'ouvrage satisfait aussi bien l’amateur curieux en l’éclairant sur les artistes qu’il découvre au détour d’une exposition, que le collectionneur passionné à la recherche de renseignements précis et fiables.

 

FICHE TECHNIQUE 

Format : 24 x 17 cm à la française 

Papier : offset 100 gr 

Couverture : carton 3 mm, impression 4/0, plastification verso 

Reliure : fil de lin 

Nombre d'artistes référencés : 3.100

Diffusion : librairies et musées

Prix de vente public : 59 €

ISBN : 978-2-7466-8324-2

 

EDITIONS CONCORDIA PATRIMOINE ET CULTURE

 

Crée en 2012, Concordia Patrimoine et Culture informe de l'actualité du patrimoine et propose de débattre de ses enjeux naturels, culturels et humains.

 

Concordia Patrimoine et Culture vise à mettre en œuvre des actions pédagogiques et à

renforcer les liens entre l’enseignement, la recherche, et les patrimoines culturels d'histoire et de mémoire auprès des publics scolaires, universitaires, spécialisés ou grand public.

 

Concordia Patrimoine et Culture soutient de multiples démarches artistiques et encourage la promotion et la diffusion des artistes plasticiens.

 

La publication d’ARTFABETIC, dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France contribue au rayonnement de la création artistique tant en France qu'à l’étranger, dans une démarche d’écoute, de partenariat et d’ouverture.

 

Concordia Patrimoine et Culture

22, rue Général Derroja

66000 Perpignan

01 81 42 98 75

editionsconcordia@gmail.com

 

L’AUTEUR ET L’EDITEUR

Julien DUMAS, l’auteur

Depuis sa naissance en 1961, Julien Dumas a vécu dans plusieurs pays du monde avant de s’attacher au sud de la France. Il cultive le paradoxe, étant mathématicien et éditeur d’artistes, ayant vendu des œuvres d’art tout comme il avait commencé sa carrière en travaillant dans le monde des études de marché. 

Il a dirigé deux galeries d’art et s’est passionné pour l’édition de livres d’artistes : l’observation de ces « biographies illustrées » l’a convaincu de perfectionner leur concision et de parvenir aux notices du dictionnaire. Le mathématicien de formation se retrouve dans la rigueur et la perfection du dictionnaire. 

Il condense dans un premier volume des milliers d’artistes ayant répondu à sa volonté de les recenser. 

 

Céline MARCADON, l’éditeur

Née en en Bourgogne en 1966, Céline MARCADON baigne dès l’enfance dans un monde de patrimoine et de culture : famille cultivée et collectionneuse, son père est artiste peintre et l’une de ses tante a tenu le poste de conservatrice du Musée de Castre. Elle complète sa formation française d’un baccalauréat américain à Milwaukee (Wis) et poursuit de sérieuses études littéraires au lycée Louis-Le-Grand, puis Jules Ferry, à Paris. 

Elle élève les quatre enfants de son mariage avec un pilote de chasse, tout en peignant de la porcelaine et en développant un sens inné de la communication et du réseau au travers de ventes privées qu’elle organise pour une créatrice, Aurélie Larroque, pendant une dizaine d’années. Sa vie change, elle divorce, suit des formations de vidéaste, et souhaite s’orienter vers la réalisation cinématographique. Cette formation plus technique l’amène à nouveau dans le domaine de la communication, elle travaille pour plusieurs artistes plasticiens qu’elle représente lors de grandes expositions au Grand-Palais à Paris. 

En 2012, alors journaliste à Perpignan, Céline MARCADON crée  Concordia Patrimoine et Culture avec l’opportunité de présenter un film historique sur Oradour puis de réaliser un colloque consacré à l’histoire de l’aéronautique dans les Pyrénées-Orientales. Le projet-phare se présente ensuite avec la rencontre de Julien DUMAS, auteur du projet ARTFABETIC dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France. Ils décident de s’associer pour construire ce projet ambitieux et passionné. Céline MARCADON se consacre dès lors à la communication et à l’édition d’ARTFABETIC. 

 

COMMENTAIRES

 

« Je suis impressionné par l'ampleur de ce travail et son sérieux. Je trouve très intéressants les commentaires des artistes sur eux-mêmes : parcours, démarche, façons de procéder, idées sur leur travail ou sur l'art en général. » Maurice LEWI, plasticien

 

« J’ai bien reçu le volume d’ARTFABETIC, il est très beau, bien fait et utile pour les artistes ; je suis ravie d'y être mentionnée » Laura CORTI, plasticienne

 

« Outre sa belle présentation, le texte est fidèle à mon Bon à Tirer. Vu la qualité de ce volume, il est probable qu'il fera référence. Bravo à toute l'équipe pour cette belle réalisation. » François CHASSINE, plasticien

 

« La réalisation de cet ouvrage est une réussite (un panel très large d'artistes plasticiens et des articles intéressants). » Serge FONTAINE, plasticien

 

« Félicitations pour ce magnifique travail. J’espère que vous pourrez continuer d'autres belles choses avec les créateurs du monde de l'art. » Corine Wilson, plasticienne

 

« Ouvrage, apparemment très complet. J’espère aura le succès espéré. » 

Marie-Blanche BAYON, plasticienne

 

« Le dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France trouvera sa réelle place au fil du temps. Non seulement par le biais des notices biographiques publiées mais également dans la diversité des artistes référencés. » 

Nicolas CAUDEVILLE, journaliste

- - - - 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 67

NOVEMBRE 2016 / PARIS, FRANCE

Paris

 

  BUREAU DE PARIS

 

PARIS,  30/11/2016

 

Josep Amat, Lluís Llach et Phryné Pigenet au Centre d'études catalanes en novembre

 

Le Centre d’études catalanes de l’Université Paris-Sorbonne présente trois activités culturelles pour le mois de novembre : une exposition du peintre Josep Amat, une rencontre avec le chanteur et écrivain Lluís Llach et une conférence sur identité et migration.

+ info >>

 

 

 

****« Les Amis de Collioure »

Arts – Culture – Histoire

Association créée en 1967

Programme année 2016 – 2017

- 1er décembre à 17 h : « Augustin Hanicotte » par Mrs Bernard Lassère, Edouard Jourda et Paul Combeau. 

- Samedi 7 janvier 2017 à 17 h : « Les saveurs catalanes » par Mr. Pierre Torres.

- Samedi 4 février à 17 h : « l’orthographe » par Mr. Michel Adroher. 

- Samedi 4 mars à 17 h : « Histoire de la dynamiterie de Paulilles » par Mme Edwige Praca.

- Samedi 8 avril à 17 h: « l’Hermione, frégate des Lumières entre deux mondes » par Mr. Jean Garidou. 

- Samedi 13 mai à 17 h : « Réflexions sur le chemin de Compostelle » par Mr. Daniel Picard. 

- Vendredi 2 juin à 17 h : « le Fauvisme » par le Dr. Alain Billard.

 

 

Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 08:58
COLUCHE

COLUCHE

Un monde ancien (Mai 1981 - Mai 2017)

 

 

Le 10 mai 1981, depuis 19 heures, comme des millions de Français, je me trouvais devant la télévision. Dans l'attente des résultats de l'élection présidentielle. Les éclats de voix, les cris et le slogan "Mitterrand Président", furent proportionnels au silence qui se fit devant la petite lucarne, à 19 heures 59 : énormes, assourdissants ! 10, 9, 8, 7...égraina le journaliste, créant ainsi un suspense insupportable. Soudain, l'image, partie du haut de l'écran, montrant un crâne dégarni, qui semblait être celui de Giscard D'Estaing, se montra entière; elle révéla le visage du gagnant : c'était incroyable, c'était Mitterrand ! 

 

Alors, les amis rassemblés dans mon petit appartement de Forbach (j'avais été nommé professeur de Lettres en Lorraine, au Collège de Stiring-Wendel, (où Patricia Kaas fit sa scolarité, et au lycée technique de Saint-Avold), n'écoutèrent plus les commentateurs : ils se levèrent, se ruèrent aux fenêtres pour crier leur joie et ce fameux slogan qui avait scandé la campagne électorale : "Mitterrand Président". Puis, l'un après l'autre, nous appelions au téléphone un ami, un parent, une connaissance qu'on savait "de gauche"... Nous n'entendions presque pas notre correspondant car les camarades s'égosillaient toujours aux fenêtres du cinquième étage de ce  petit immeuble du centre de Forbach. Peu importe : on criait aussi au téléphone "Mitterrand Président". On ne se rendait pas vraiment compte de la réalité de l'événement, mais il fallait crier, il fallait faire sortir ces années de frustration, ce septennat d'un Président hautain et restaurateur d'une vieille aristocratie libérale. La "Société libérale avancée", c'était fini; à présent, place au "socialisme". C'était une époque d'espoir et de croyance simpliste en une union de la gauche capable de "changer la vie". On allait vite déchanter : dans deux ans, le tournant économique... la rigueur...

 

Mais dans l'immédiat, on chantait ! Nous chantions si fort, Marseillaise et Internationale mêlées, que soudain, une voix plus forte que toutes les nôtres réunies, jaillit de la maison d'en face : une tête rougeaude sortit, puis un corps en colère, et une main qui tenait un fusil... L'individu s'adressa à nous en gueulant : "Si vous n'arrêtez pas de crier, je tire dans le tas !" Nous fûmes tellement surpris que le silence se fit en nous, nous oppressa. La lutte des classes, ou la guerre civile, c'était peut-être ça... La France allait-elle se déchirer..? 

 

Nous quittâmes les fenêtres : revenir à la télé, manger un morceau, parler presque à voix basse... On ne pouvait plus rester là, dans cet appartement trop petit, étouffant. Nous allâmes rejoindre les militants du futur député socialiste, élu grâce à la vague rose -un inconnu, sans charisme, mais le premier venu aurait pu être élu !- dans la petite ville minière de Carling. C'était la fête, l'union de tous ceux qui avaient tracté, accompagné les candidats de la gauche unie sur les marchés. Enfin, on pouvait crier en toute liberté, on pouvait se défouler... Et le type de Forbach, que faisait-il, là-bas ? Avait-il tué quelqu'un dans la nuit du dix mai..? Non, aucun fait divers sanglant ne fut signalé le lendemain ! Le pauvre gars était peut-être seul, ou il devait se lever le lendemain de bonne heure pour travailler. Il n'était peut-être même pas de droite; simplement, il faisait partie de cet ensemble de Français, de plus en plus nombreux, qui allaient être marginalisés et délaissés par les politiciens de tous bords.

 

En mai 1981, nous étions heureux ! Nous étions encore jeunes et pleins d'illusions ! Nous ne savions pas tous les secrets de la vie de Mitterrand. Nous n'imaginions pas qu'allaient s'amplifier le pouvoir de l'argent, l'emprise de la mondialisation, la montée du racisme... Malgré les désillusions, j'ai adhéré au Parti socialiste, j'ai milité, j'ai rencontré des gens formidables, des amis. Mais, que de couleuvres avalées ! La découverte que, dans un parti politique, on travaille pour élire un maire, un député, pour accéder au pouvoir. Mais pour quoi faire ? Le pouvoir pour le pouvoir. Pour la gloriole, l'argent, l'ego... Déçu, j'ai adhéré au mouvement des citoyens -devenu le MRC- de Jean-Pierre Chevènement. Cinq ans d'un autre militantisme, plus moral, plus rigoureux, gratuit : Chevènement est trop honnête pour gagner et demeurer au pouvoir...

 

1981. J'avais à peine trente ans ! Trente ans plus tard, je ne renie pas cette époque. Cependant, je suis meurtri, dépourvu de perspective et d'espérance. 

"Tranformer le monde" : la fameuse formule de Marx sonne creux, désormais, pour moi.... Ni le monde ni l'homme ne change : après un vingtième siècle au faîte de l'horreur, le XXIème n'est pas plus réjouissant : guerres, désastres, pollutions en tous genres, fossé grandissant entre les très riches et les misérables... Il faudrait remettre le compteur à zéro ! Une révolution radicale ? 

 

      Mai 2011, si on s'indignait, s'insurgeait, se révoltait...?  Si, du passé, nous faisions table rase..?

 

      Mai 2017… Aucun candidat à la présidentielle ne fait rêver...

 

JPBonnel

Published by leblogabonnel - dans politique
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 10:24
Castro vivant avec le Che - Castro muerto
Castro vivant avec le Che - Castro muerto

Castro vivant avec le Che - Castro muerto

   - Castro est mort, vive Mélanchon !

 

La fin du mythe de la révolution tropicale -  Les illusions perdues, de la baie des cochons à Mélanchon...

 

On voudrait ne voir que cette image, le sourire de Castro et de Che Guevarra, révolutionnaires heureux, soldats de la guérilla, faisant trembler le continent américain et l'impérialisme des USA.

Contre la dictature, pour l'indépendance de son pays, Castro a fait la révolution. Il a mené le peuple vers des avancées indiscutables en matière de santé, d'éducation, d'émancipation féminine...

Puis ce fut l'échec, le pouvoir d'une minorité, l'élimination des anciens camarades, des opposants, des intellos, des homosexuels...L'échec économique, un gâchis sans fin ! Un stalinisme sous les tropiques ! Cuba devenu un guantanamo intégral, voué au tourisme de l'Occident, la population vivotant grâce aux petits commerces et à la prostitution…

Et longtemps, les intellos de gauche -pléonasme- et une partie de la "gauche" cacha la vérité: encore une fois, "ne pas désespérer Billancourt"...

Ce fut pour nous, adolescents petits-bourgeois des années 68, la fin du mythe, du communisme exotique, de la révolution des Caraïbes, de la lutte finale...

Nous nous consolâmes avec le mythe errant des années 81, jusqu'aux reniements de 83 et au pouvoir solitaire d'un faux socialiste qui aura trompé la gauche unie...

La fin du cycle est sous nos yeux, avec les promesses non tenues de Hollande, les déchirures de la gauche et la mort du parti socialiste... Le monde, mené par le mondialisme libéral, s'adonne à l'argent et aux guerres horribles mêlant religion et conservation de territoires aux riches sous-sols… 

Les thèmes de la sécurité et de l'identité marquent un repli sur soi des peuples avec l'élection de populistes en Amérique et au coeur de l'Europe, avec l'émergence de présidents virtuels (Fillon) incarnant le passé, le conservatisme et le réflexe identitaire de la peur et du patriotisme étroit…

 

Face à ces apories, émerge la candidature de Mélanchon, espoir désespéré, illusion nouvelle; malgré ses grandes qualités d'historien, de tribun, de conscience aigüe des problèmes du temps, ce communiste final, cette incarnation d'un mythe révolutionnaire en fin de course, peut encore attirer car doué d'un langage accessible au peuple et entraîné par la colère des "insoumis".

Pour un monde et un pays qui a perdu ses repères, JLM peut être un point sur l'horizon, une bouée de sauvetage, mais les tromperies de la séduction (Fillon) et la médiatisation de l'ère du vide (Macron, malgré son bréviaire "Révolution" ..!) sont aptes à balayer toute velléité de solidarité populaire et d'avancée révolutionnaire...

 

JPBonnel

 

 

Published by leblogabonnel
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 06:57
François Fillon -

François Fillon -

   Les droites identitaires, de France et de Catalogne

 

   Si Robert Ménard à Béziers, s'est débarrassé de son directeur de cabinet issu du bloc identitaire *, l'idéologie nationaliste, raciste opère de façon plus discrète dans le discours de la droite primaire (Sarko et les Gaulois) qui "débat" dans les médias, ces temps-ci...

   Français avant tout nous serions, et désignant le seul islam comme menace, le confondant avec l'islamisme, comme pour faire venir vers soi les extrêmes (Carl Lang, ancien du FN...), et prêts à inscrire "nos racines chrétiennes dans la Constitution française", selon une proche de F. Fillon, Valérie Boyer...

  L'ancien premier ministre de Sarko, "collaborateur" (qu'aurait-il fait en 1940, sous Hitler et Pétain..?), et larbin du président, s'identifiant comme catholique pratiquant, voulant des crèches dans les mairies et vantant l'action passée de la France colonisatrice : "La colonisation fut une volonté de partager notre culture."

Il désire renouer avec le "récit national" déroulant une chronologie qui fait la part belle au mythe face à la vérité historique, objective, mais difficile à trouver, car science "humaine" (comme l'a bien dit Alain Juppé)  dérouler les hauts faits de nos ancêtres francs et gaulois, les Clovis, C.Martel, Charlemagne...tous ces maîtres (de Napoléon à De Gaule) qui ont mené les citoyens à la guerre et conservé le peuple dans l'anonymat et le mépris...

 

   Les peuples minoritaires de nos régions, colonisées et annexées au Moyen-Age et au XVII° siècle (Traité des Pyrénées) exigent de revenir sur le passé et les frontières; cette revendication nationaliste est parfois portée par le racisme et l'idéologie identitaire dangereuse...

(article ci-dessous)

*homme jeune qui m'a reçu dans son bureau, à la mairie de Béziers car je voulais rencontrer R. Ménard pour comprendre le "renversement" d'un homme de l'extrême gauche à la droite extrême, et du "retournement" de la société française, de l'union nationale de 1945 à la tentation fasciste de la dernière décennie...

JPBonnel

 

- Resistència, la droite identitaire voit le jour en Catalogne Nord

 

 Ils étaient une quarantaine samedi dernier à Rivesaltes pour la première réunion de Resistència, un nouveau mouvement politique identitaire qui vient d’apparaître en Catalogne Nord. Lengadoc Info est allé à la rencontre de Llorenç Perrié Albanell, son fondateur.

Lengadoc Info : Vous avez lancé ce samedi 5 novembre un nouveau mouvement catalaniste qui s’appelle Resistència, en quoi consiste t-il ?

 

Llorenç Perrié Albanell : L’idée est de se positionner sur des thèmes où les autres partis catalanistes refusent de se positionner, celui de l’insécurité et de l’immigration galopante. On ne se base pas uniquement sur les partis catalanistes mais aussi on regarde du côté du parti qui fait le plus de votes dans notre département, le Front National, qui lui reste cantonné à des positions jacobines qui sont insoutenables en Pays Catalan. Nous voulons créer un centre identitaire qui pourrait réunir tout à la fois les personnes issues du catalanisme traditionnel mais conscientes du danger migratoire et les personnes qui ont pour habitude de voter populiste mais qui ne se retrouvent pas sur des positions jacobines.

 

Resistència c’est également une plateforme de contact et d’action identitaire qui met en relation le « grand Sud », les Pays d’Oc dans son ensemble et les mouvements identitaires catalans.

 

Lengadoc Info : Est-ce que l’affaire du nom de la région avec le refus des socialistes d’intégrer la notion de Pays Catalan, n’a pas relancé la dynamique catalaniste ?

 

Llorenç Perrié Albanell : Oui totalement. On a eu le premier round avec la Septimanie de George Frêche, le deuxième avec Carole Delga et la je pense qu’on va marquer l’essai. Là ça a vraiment réveillé les gens. Avec la Septimanie on était resté sur une victoire mais les catalanistes de l’époque étaient mous et n’ont pas su saisir l’opportunité qui leur était offerte. Là on a une dynamique qui est beaucoup plus forte, on a quand même eu dix mille personnes qui sont descendues dans la rue au mois de septembre.

 

On doit voir le positif dans cette affaire, grâce aux socialistes, ils ont relancé malgré eux la dynamique catalaniste. Par analogie on pourrait comparer ça avec l’arrivée des socialistes au pouvoir en France qui a réveillé le peuple de droite dans son ensemble avec, par exemple, la création de La Manif Pour Tous, les gens qui ont des valeurs traditionnelles et conservatrices sont redescendues dans la rue. C’est le point positif dans tout le malheur que les socialistes nous ont apporté.

 

Lengadoc Info : Le gouvernement français a fait savoir son inquiétude auprès de son homologue espagnol après le vote au parlement catalan réclamant que la Catalogne Nord fasse partie du processus d’autodétermination. Comment vous positionnez-vous par rapport à ce processus d’autodétermination en Catalogne du Sud ?

 

Llorenç Perrié Albanell : Resistència dans sa déclaration de principe soutient le processus d’autodétermination du Principat de Catalogne. Dans le nationalisme catalan traditionnel on parle de réunification des Pays Catalans, mais ça reste de la théorie parce que l’on sait que c’est compliqué. 

La Catalogne Nord est sous administration française et si demain il y a un vote pour l’autodétermination de la Catalogne du Nord dans un cadre indépendantiste, on sait très bien que ça ne passera jamais. Pour des raisons politiques, géo-stratégiques et de prestige international, la France ne laissera jamais faire la sécession de la Catalogne du Nord. En revanche, ce qui nous semble plus réalisable c’est de réclamer un statut de collectivité territoriale unique, un statut qui, comme en Corse, sera tourné vers l’autonomie. Là nous pourrions ré-articuler les Pays Catalans en passant outre les états, en faisant de la collaboration trans-frontalière, de l’échange culturel, de la mutualisation des moyens sécuritaires et de santé. Mais la France n’a pas de raison de s’inquiéter, la démarche du gouvernement actuel est plutôt de faire un coup médiatique et montrer son opposition au processus d’autodétermination de la Catalogne du Sud.

 

Publié par : Jordi Vives 10 novembre 2016 dans Politique 3

10/11/2016 – 15h00 Rivesaltes (Lengadoc-info.com) –

Published by leblogabonnel - dans polémique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens