Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 08:26
Le petit Julian a été retrouvé sain et sauf
Le petit Julian a été retrouvé sain et sauf

Le petit Julian a été retrouvé sain et sauf

Barcelona, échos après l'attentat :

 

 

C’est avec une immense tristesse et le coeur très lourd qu’Ada Colau, la maire de Barcelone, s’est exprimée après l’attentat à Barcelone. «  Je dirais en mon nom et en celui de la ville de Barcelone, tout d’abord mes plus sincères condoléances aux familles, victimes et amis. » annonce la maire de la ville avec une voix qui tremble. Ada Colau poursuit son message en remerciant les policiers catalans, les services professionnels et d’urgence. Elle termine enfin son discours rassurant les habitants de sa ville. «  Nous sommes une ville très forte par sa diversité et ses valeurs […] Une ville très fière de sa diversité et d’être une ville cosmopolite et qui continuera de l’être.[…] »

 

- - -

Cette année, le quartier de Gracia au-dessus de la Plaça Catalunya est en fête, comme tous les deux ans. Ce bicentenaire sera marqué par les attentats qui ont meurtri la ville.

 

« Pas de concert, pas de défilé pyrotechnique, pas de spectacle de tours humaines. Certains disaient qu’il fallait tout annuler, je le comprends mais si tu veux mon avis, ça m’emmerde. C’est la première fois dans ma vie qu’on annule ça. » Miguel, 60 ans, habitant de toujours du quartier l’a mauvaise. Bien sûr, le public se prend en photo devant les représentations de SOS Fantômes, thème de la Carrer Puigdemont. Un Bibendum de six mètres en polystyrène accueille les gens entre autres représentations du film des années 80.

 

À Gracia, c’est une tradition, chaque année pendant une semaine à partir du 15 août, les associations de rues se tirent la bourre pour les décorer du mieux possible. Tout est fait avec du matériel recyclé et le résultat est spectaculaire. On trouve parfois une énorme statue en carton. King Kong, Lénine, un dragon,…

« Ils nous ont volé la fête », pose Dani, 31 ans, dépité. Son allée à lui, c’est Travessia de Sant Antoni. Ambiance sports d’hiver ; avec les cinquante autres socios, ils ont recréé un univers de pistes de ski. Télésièges, chalet-buvette, il arrive la nuit que les passants prennent de la fausse neige sur la tête. Avec des volontaires, ils ont été jusqu’à 80 pour tout monter, passant une nuit blanche avant l’ouverture de la fête. C’est le fruit d’un travail sur toute l’année.

Dans la rue Maspons, l’association de voisins s’est regroupée pour une paella géante. Carrer Perill, en revanche, Lina tient une buvette déserte. « Normalement le samedi on l’aurait fermée à 3 heures du matin, ce soir on va arrêter à 22 heures. Par contre, comme ailleurs, on a gardé toutes les animations pour les enfants l’après-midi. Le dessin, les jeux, le goûter. »

 

Un des grands moments chaque été, c’est le concours de castellers, les tours humaines, Place Vila de Gracia. Albert, un membre d’une de ces écoles reconnaît qu’il vaut mieux ne pas prendre de risques. « Pour notre tour, nous sommes 300 ! Avec les autres écoles et les spectateurs, on arrive facilement à 5.000 personnes sur la place. Cette année, on va se limiter aux jeux de piscines pour les enfants. »

Carrer Libertat, décorée en rouge pour le royaume de Lucifer, un concert intimiste a lieu. Tandis que résonne la Valse à mille temps de Jacques Brel, Jordi danse avec sa compagne. Il tente de passer outre les conséquences que cela aura sur chaque association. « Je pense que par rapport à ce qu’on espérait on va perdre 60 à 70 % sur la caisse. Ce sera dur pour certains l’an prochain. On risque de faire moins grand. » À peine sa phrase finie, il court retrouver un de ses amis dans la piscine gonflable au milieu de la rue. Peut-être le besoin de s’amuser comme un enfant.

 

*Fascination morbide et quête de visibilité éphémère

«La fascination morbide se mêle à la quête de visibilité éphémère sur les réseaux. Au risque de passer entre les victimes pour les filmer, sans leur porter secours ni prendre en compte leur dignité»

Emmanuel Domenach, rescapé du Bataclan, est administrateur de l'association 13onze15

Twitter, comme Facebook, a facilité la diffusion d'avis de disparition, dont celui du jeune Julian Alessandro Cadman, 7 ans. Malgré leur politique de modération renforcée, les deux plateformes n'ont néanmoins pu endiguer le flot d'images et de vidéos montrant des victimes reconnaissables.

«Cette relation avec le terrorisme devient gênante. La fascination morbide se mêle à la quête de visibilité éphémère sur les réseaux. Au risque de passer entre les victimes pour les filmer, sans leur porter secours ni prendre en compte leur dignité», indique Emmanuel Domenach. Rescapé du Bataclan, il est aujourd'hui administrateur de l'association 13onze15, créée en soutien aux victimes du 13 novembre 2015. Au lendemain de ces attentats, il avait sommé Facebook et Twitter de supprimer une photo macabre du Bataclan. Les deux réseaux avaient alors estimé qu'elle ne violait pas leurs conditions d'utilisation...

(C) les réseaux...

- - -

 

***BARCELONA :

 

et je me plonge dans Les calligraphies des rêves

de Juan Marsé

 

qui écrit, au début que la rue est le prolongement de la maison.

L'intime rue, où les gens s'effleurent sans un mot où ces gestes sont presque des caresses, des invitations, mais chacun reste à sa place...

 

Page 15, cette phrase qui devient aphorisme dans sa syntaxe précise, classique : "La vie, c'est pour les jeunes."

Alors, les autres, restez chez vous, à lire, pour vous préparer à la mort…

 

Embrocations. Récit infini de la Barcelone sous le franquisme.

Le roman est mémoire.

 

Barcelone décrite partout et d'abord à la page 26… à vous !

 

JPBonnel

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans Catalogne
commenter cet article
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 10:37
Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol
Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol
Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol
Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol
Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol
Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol
Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol

Expo DUFOUR (photos Jean-Pierre Bonnel) - Concert Pedro Soler/Gaspar CLAUS - La Tour de Carol

* Expo DUFOUR au château de JAU

 

Jau la joie, où l'on boit le Jaja de Ben, entre les collines corbièrennes et les roux vignobles, sur la route d'Estagel... le château, le restau et l'expo de la famille Dauré...Avec les amis Millet, Catherine et Henric, Jacques, qui, sur Dufour, ont si bien écrit...

 

à l'étage, les pièces lumineuses montrent la mort et le sexe, les enfants courent et crient, personne ne surveille et les parents sont dépassés par ces sales gosses qui crient "on aime les fesses !"...et il y a plus, mais ils n'osent pas dire les mots "bite, vit, couilles, chatte, etc"... Ces bourgeois sont attelés aux grillades de la piscine et non aux chefs-d'oeuvres de Bernard Dufour, mort récemment, peu connu, mais magnifié dans le film "La belle Noiseuse"...

JPB...

...Jau la Catalane fête cette année les 40 ans de son mariage avec l'art contemporain. Sabine Dauré, qui a créé ce lieu, a choisi de rendre hommage en 2017 à Bernard Dufour, peintre, écrivain, photographe disparu cet été et dont le travail a été montré à Jau en 1986. La visite peut se prolonger par un déjeuner de pan con tomate et jambons de truie ibérique à l'ombre des mûriers.

 

***Exposition : l’œil à multiples facettes de Bernard Dufour

Au château de Jau, quatre amis du peintre et photographe confrontent leurs regards sur son œuvre.

LE MONDE | 16.08.2017 à 08h00 | Par Philippe Dagen (Cases-de-Pène (Pyrénées-Orientales), envoyé spécial)

 

Le peintre, photographe et écrivain Bernard Dufour est mort le 22 juillet 2016 à l’âge de 93 ans. Quelques jours plus tard, Bernard Blistène (directeur du Musée national d’art moderne) faisait accrocher, en hommage et à l’entrée des salles, l’une des rares toiles que l’établissement possède de lui. Et depuis ? Plus rien.

 

Aucun musée français n’a encore pris le risque de programmer une rétrospective sur l’un des artistes les plus aventureux de la seconde moitié du XXe siècle. La part crûment sexuelle de l’œuvre de Dufour fait-elle encore peur à certains ? Ou serait-ce la sempiternelle logique budgétaire : « Son nom n’est pas assez connu, il n’y aura pas assez d’entrées, ma tutelle me tapera sur les doigts… » ? C’est ainsi que des œuvres glissent vers l’oubli, victimes du conformisme et de l’incuriosité des uns, de la pusillanimité des autres.

Pour empêcher qu’il en soit ainsi de Dufour, trois de ses amis se sont associés : les écrivains Catherine Millet et Jacques Henric, et le peintre Marc Desgrandchamps. Ils ont intégré à leur équipe le critique d’art Richard Leydier, ancien collaborateur de Millet à la revue Art Press, et trouvé les salles du château de Jau, situé à Cases-de-Pène (Pyrénées-Orientales). La fondatrice de ce lieu d’art contemporain, Sabine Dauré, y avait déjà présenté Dufour en 1986.

Chaque commissaire a conçu sa salle, puisant dans des collections privées et dans le fonds de l’atelier

Il y a quatre grandes salles à Jau. Chaque commissaire a conçu la sienne, puisant dans des collections privées et dans le fonds de l’atelier. Aussi est-il possible d’observer quelques différences entre leurs choix : l’accrochage d’Henric est hautement dominé par la représentation des corps et des pulsions, tandis que celui de Desgrandchamps, plus rétrospectif et historien, donne aussi à revoir des œuvres d’écriture au pochoir des années 1970. Elles sont d’un style graphique tout autre, presque mécanique,...

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2017/08/16/exposition-l-il-a-multiples-facettes-de-bernard-dufour_5172790_1655012.html#txrg7WuxO6moxMWG.99

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 10:55
La rambla de Barcelona (3° photo - DR)
La rambla de Barcelona (3° photo - DR)
La rambla de Barcelona (3° photo - DR)

La rambla de Barcelona (3° photo - DR)

Hommage à une mère

 

Le moment des funérailles est une occasion bien triste de se retrouver, de se consoler, de se donner du courage. C'est le moment, aujourd'hui, de penser à la défunte, à sa vie, qu'elle passa, en grande partie, non loin de cette cathédrale, au 9 rue Saint-Jean...

 

Pour résumer, disons que cette vie fut, au début, tissée de bonheur, en Ariège, où elle naquit. Puis, ici, à Perpignan, avec son époux, dentiste, rue St-Jean…

 

Hélas, la mort prématurée de notre père, à l'âge de trente-trois ans (l'âge du Christ et celui du prince Léopold, pour qui Bach va écrire la musique des funérailles: j'ai choisi deux morceaux, l'aria et le chorus, qui vont être diffusés), cette tragédie marqua le commencement d'une vie plus difficile, moins heureuse.

Ensuite, ce fut le départ des parents et la disparition traumatisante du frère, il y a à peine un an…

 

L'enterrement d'un proche, c'est aussi l'occasion de penser à son propre effacement : quand on vieillit et que l'on est devenu l'ultime rempart face à la mort, on recherche une solution. Heureux les croyants qui ont l'espérance !

 

Mais ayons une pensée pour le mécréant ! Il est désespérée et recherche une consolation… Je voulais arriver à ce mot : lisons donc, par exemple, le philosophe latin du 6ème siècle après J.C., le philosophe Boèce; destiné au martyre, le catholique va écrire en prison un texte sublime.

Il nous invite à l'humilité; il nous montre que nous ne sommes rien, dans l'infini du temps et de l'espace…"Un misérable petit tas de secrets", écrivait Malraux… Boèce nous dit que les séductions de l'argent, de la gloire, du pouvoir, du corps…sont vaines ! (lecture : extrait du livre 3, fragment 15, page 121, édition Rivages)

 

Enfin, pour trouver encore une consolation, voici une sentence d' Epicure, intitulée "Pensée de la mort et des limites" (page 125, édition du livre de poche)

 

Prononcé à la cathédrale Saint-Jean, le 16 août 2017, enterrement de ma maman, Mme Etiennette Bonnel.

 

JPBonnel

Attentats en Catalogne –  17 et 18 août 2017

 

 


 

 

J'éprouve une grande tristesse pour toutes les victimes de ces deux attentats qui interviennent à quelques heures d'intervalle. J'adresse une pensée émue aux défunts, aux blessés, à leurs familles et à leurs proches...

La Catalogne et Barcelone sont aujourd'hui frappées en plein cœur. Mais la nation et le peuple catalans se sont toujours relevés des péripéties et des drames qu'ils ont subis, tout au long de l'Histoire. Nous Catalans, sommes plus forts que la barbarie, que la lâcheté, que l'obscurantisme...

La symbolique de Sant Jordi, le courage de Lluís Companys - président de la Généralité de Catalogne de 1934 à 1940, année de son exécution -, la force tranquille de Pau Casals, luttant par la musique contre tous les états fascistes et totalitaires... Voilà quelques signes probants de la grandeur du peuple catalan...

C'est par la paix, la solidarité, l'ouverture d'esprit que la Catalogne a forgé sa liberté, qu'elle a traversé des heures sombres, durant des siècles... La Catalogne s'est élevée dans la détermination et dans le respect de tout un chacun, pour devenir - bien avant les autres pays du monde -une société résolument moderne, des points de vue social, politique, économique et humain...

Nous sommes plus vivants que jamais, face aux drames, face à la mort, face à l'oubli....

Visca Catalunya! Mai morirem!...

 

 

Jean Iglesis

 

 

 

*** La Rambla de Barcelone

 

La Rambla est un des hauts lieux de l’architecture et du tourisme à Barcelone. C’est aussi un des lieux les plus animés de la ville. Il s’agit d’une avenue (ou promenade) qui relie la place de la Catalogne au Vieux Port, permettant donc de traverser la vieille ville de Barcelone. Elle mesure 1,2 km de long pour 35 m de large et elle est bordée par des platanes.

 Le terme Rambla renvoie à une sorte de cours d’eau et il dérive probablement de l’Arabe « Ramla ». Il est possible que l’avenue porte ce nom en référence à l’ancien ruisseau d’en Malla sur lequel elle fut construite et qui fut dévié au XVème siècle.

C’est une avenue majoritairement pietonnière, et cela explique le nombre impressionnant de personnes qui s’y retrouvent à toute heure du jour ou de la nuit. La Rambla est un lieu riche en attractions (spectacles de rue, hommes-statues, peintres portraitistes, cafés et restaurants)

Dans une perspective plus « historique », on y découvre notamment le monument de Christophe Colomb à l’extrémité sud de la promenade, ainsi que le célèbre théâtre du Liceu dont nous avons parlé en cours. Il est situé à égale distance des deux extrémités de la Rambla et la sépare donc en « partie nord » et « partie sud ». La partie sud correspond au « Quartier chinois », un quartier « chaud » qui, la nuit, est marqué par la prostitution. La Rambla délimite quant à elle le quartier du Raval à l’ouest, du quartier Gothique à l’est.

Le célèbre peintre Joan MIRO a participé à la décoration de la Rambla. Une de ses oeuvres (une mosaïque) se retrouve sur le sol de l’avenue et est quotidiennement piétinée par des milliers de personnes! Avec un peu de chance et d’attention, certains disent qu’on peut apercevoir le pavé qui porte la signature de l’artiste.

 

 

 

 
OSLC
CF-B
 
 
este verano te invitamos a disfrutar de la Noche de magia, una noche especial dedicada al ilusionismo y el ocultismo, inspirada por la exposición de Tony Oursler. Una noche de ensueño que nunca olvidarás.
 
 
 
 
ESPECTÁCULO
 
ESPACIO DE MAGIA TEMÁTICA: MAGIA Y CINE
 
Miércoles 23 de agosto, a las 20 h
 
Ferran Homar efectuará un recorrido por la historia del cine, para descubrir a los grandes magos que hubo detrás de las primeras proyecciones.
 
   
 
 
Ticket QUIERO IR
 
 
   
   
 
ENTRADA 4 €
CLIENTES CAIXABANK 50% DTO.
 
 
 
 
ESPECTÁCULO
 
L'IMPOSSIBILISTA, DE SERGIO BUKA
 
Miércoles 23 de agosto, a las 21 h
 
L'impossibilista te adentra en un viaje para explorar los límites entre la ilusión y la realidad, en un mundo imaginario y de deseos. Descubre la magia más cercana.
 
   
 
 
Ticket QUIERO IR
 
 
   
   
 
ENTRADA 6 €
CLIENTES CAIXABANK 50% DTO.
 
Repost 0
Published by leblogabonnel - dans Catalogne
commenter cet article
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 09:02
Limoux, images de l'institut des arts du masque : le célèbre tympan de Cabestany  -  Masques en Scène Tibériade Sant Pere de Rode, Masque et Mains -
Limoux, images de l'institut des arts du masque : le célèbre tympan de Cabestany  -  Masques en Scène Tibériade Sant Pere de Rode, Masque et Mains -
Limoux, images de l'institut des arts du masque : le célèbre tympan de Cabestany  -  Masques en Scène Tibériade Sant Pere de Rode, Masque et Mains -
Limoux, images de l'institut des arts du masque : le célèbre tympan de Cabestany  -  Masques en Scène Tibériade Sant Pere de Rode, Masque et Mains -
Limoux, images de l'institut des arts du masque : le célèbre tympan de Cabestany  -  Masques en Scène Tibériade Sant Pere de Rode, Masque et Mains -

Limoux, images de l'institut des arts du masque : le célèbre tympan de Cabestany  -  Masques en Scène Tibériade Sant Pere de Rode, Masque et Mains -

L’INSTITUT DES ARTS DU MASQUE DE LIMOUX OUVRE DE NOUVELLES EXPOSITIONS DES LE 7 JUILLET 2017

 

Ancré dans la Haute Vallée de l’Aude, à Limoux, au coeur de la Communauté de Communes, l’Institut des Arts du Masque est un lieu unique en France. Implanté dans l’ancien Palais de justice, il abrite la remarquable collection de masques de théâtre de l’Arche de Noé. A travers une programmation alliant tradition et modernité, l’IAM est le conservatoire vivant d’un savoir faire artistique. Destiné à un large rayonnement, il est ouvert à d’autres civilisations du masque dans le monde.

L’Institut des arts du Masque s’est ouvert en janvier 2017 avec trois expositions emblématiques qui furent présentées durant le temps du Carnaval, sous le titre « Les Rituels d’Hiver » Ainsi furent présentées : Le Carnaval de Limoux et l’hommage à Emile Taillefer. (une exposition maintenue pour cette saison estivale). Les fêtes d’hiver en Roumanie avec le Musée National de Bucarest, et les masques de bois d’un spectacle emblématique de l’Arche de Noé : « Les Sabots de Grêle »

 

PATRIMOINES DE L’AUDE
« MASQUES EN SCENE » « Le Maître de Cabestany »

L’ART ROMAN, DE LA SCULPTURE AU MASQUE

Masques et personnages de la création théâtrale « Du Maître et des Anges », inspirés de l’oeuvre du Maître de Cabestany ou de son atelier, sous la direction artistique de Guillaume Lagnel, produit par le Centre de sculpture romane de Cabestany et invité au MNAC de Barcelone. « L’ART ROMAN, DE LA SCULPTURE AU MASQUE » témoigne des différentes étapes du cheminement de la création de ce spectacle depuis sa composition, le choix des oeuvres sculptées inspirant la réalisation des masques, costumes, décors. Suscitant l’écriture des récits, les choix musicaux, le jeu et l’interprétation des acteurs...

« Un sculpteur anonyme et itinérant du XIIe siècle »

Le Maître de Cabestany est un mystérieux sculpteur roman du XIIème siècle dont les œuvres sont réparties sur le pourtour méditerranéen, y compris en Italie en Catalogne et Navarre. C’est ainsi qu’entre St Papoul, Narbonne et Gérone, il est possible de découvrir les œuvres emblématiques du Maître et de son Atelier.

Un projet estival avec le partenariat de l’association inter communale « Les Chemins du Maître de Cabestany » qui ouvre dès cet été « Les journées Maître de Cabestany » : St Papoul - St Hilaire - Rieux Minervois - Lagrasse (Aude) Cabestany, le Boulou, le Monastir del Camp à Passa (P-O) préfigurant un festival - arts et patrimoine en 2018 sur les chemins du Maître de Cabestany, en terres occitanes, en terres catalanes.

 

 

LE CARNAVAL DE LIMOUX

Exposition de masques et personnages du célèbre Carnaval. Séculaire, considéré comme le plus long carnaval du monde, il affiche sa singularité par ses masques et sa gestuelle sur des compositions musicales limouxines. L’exposition rend hommage à un éminent carnavalier, Emile Taillefer. Avec la complicité du Comité du Carnaval et des carnavaliers.

 

« NOCTURNES » les jeudi 10 et 17 août ouvert de 21h à 23h « MASQUES EN SCENE - DU MAITRE ET DES ANGES -

« L’Art Roman, De la sculpture au masque »

« RENCONTRE ET VISITE GUIDEE avec Guillaume Lagnel

 

 

L’INSTITUT DES ARTS DU MASQUE

OUVERTURE

Du 7 juillet au 31 août: les mercredis, jeudis et vendredis de 10h à 12h et de 15h à 19h.

Nocturnes les 10 et 17 août 21h à 23h.

Du 1er au 17 septembre:

les vendredis, samedis et dimanches de 10h à 12h et de 15h à 18h. Groupes: appeler le

0611681560

18, rue du Palais 11300 Limoux institutartsdumasque@gmail.com Tél : 06 11 68 15 60 www.iam-limoux.fr iam.limoux

_________________________________________________________________________________

COMMUNIQUÉ DE PRESSE · Perpignan, 11 août 2017

TAXE D’HABITATION :
LA FRANCE SE RECENTRALISE EN SILENCE

La suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, promesse électorale d’Emmanuel Macron, est confirmée. Cette mesure favorisera notre pouvoir d’achat, mais nos collectivités territoriales de proximité, en particulier nos mairies, seront appauvries. A terme, l’Etat ne compensera que partiellement le manque à gagner, notamment pour nos communes, qui trouvaient dans cette taxe leur unique ressource fiscale. Cette décision pèsera donc lourdement sur la vie courante en Pays Catalan. En Vallespir ou en Conflent, en Cerdagne ou en Roussillon, en Fenouillèdes et sur la Côte Vermeille, nos villes et villages négligeront nécessairement les équipements culturels, sportifs, médicaux et scolaires, ainsi que les associations. En effet, 10 Milliards d’euros de recettes sont en jeu pour les communes françaises, selon l’Association des Maires de France.

Cette disparition partielle de la taxe d’habitation, choisie par Edouard Philippe et Emmanuel Macron, démontre que la France se recentralise en silence, en favorisant les impôts collectés nationalement. Ce procédé, entamé par Nicolas Sarkozy, s’est accru avec François Hollande. D’ailleurs, les dernières mesures de réduction inattendue des dotations aux collectivités, dès 2017, confirment ce processus d’assèchement régional qui ne dit pas son nom.

Avec le nouveau pouvoir, les actes sont parfois opposés au discours : le 3 juillet, face au Congrès, Emmanuel Macron souhaitait rompre avec le jacobinisme et donner de l’autonomie aux collectivités. Le chef de l’Etat devrait alors permettre à celles-ci de gérer librement leur budget, leurs recettes et leur fiscalité. Oui au Pays Catalan, force politique engagée pour le progrès du territoire, alerte les citoyens face au leurre, malgré les promesses de changement..

Contact presse : press@ouiaupayscatalan.com· 06 75 74 25 49.

_________________________________________________________________________________

OUI au Pays Catalan · 22, boulevard Aristide Briand 66000 Perpignan · Tel. 06 75 74 25 49 press@ouiaupayscatalan.com· www.ouiaupayscatalan.com· www.ouiaupayscatalan.tv

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans Arts
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 09:44
Cadaquès (photo Jean-Pierre Bonnel) - Carlo Maiolini expose à Argelès - W.Benjamin à la médiathèque d'Argelès - Théâtre d Port-Vendres - Henri IGLESIS
Cadaquès (photo Jean-Pierre Bonnel) - Carlo Maiolini expose à Argelès - W.Benjamin à la médiathèque d'Argelès - Théâtre d Port-Vendres - Henri IGLESIS
Cadaquès (photo Jean-Pierre Bonnel) - Carlo Maiolini expose à Argelès - W.Benjamin à la médiathèque d'Argelès - Théâtre d Port-Vendres - Henri IGLESIS
Cadaquès (photo Jean-Pierre Bonnel) - Carlo Maiolini expose à Argelès - W.Benjamin à la médiathèque d'Argelès - Théâtre d Port-Vendres - Henri IGLESIS
Cadaquès (photo Jean-Pierre Bonnel) - Carlo Maiolini expose à Argelès - W.Benjamin à la médiathèque d'Argelès - Théâtre d Port-Vendres - Henri IGLESIS

Cadaquès (photo Jean-Pierre Bonnel) - Carlo Maiolini expose à Argelès - W.Benjamin à la médiathèque d'Argelès - Théâtre d Port-Vendres - Henri IGLESIS

ROSES/ROSAS

 

Roses la Catalane, c'était RHODES l'antique

 

Et depuis toujours comme une beauté

on peut dire cela 

cette banalité s'impose

 

Et, à la frontière jour/nuit,

depuis le mirador estival de ma chambre

je vois la mer

les lignes parallèles

Creus horizon bateaux de pêches derniers chaluts

sur l'apaisante mer

 

je la vois elle la quotidienne

se levant image de femme longiligne ensommeillée

vêtue des rêves  récents et des mystères plus anciens

enfouis dans cette mémoire qui est tumulte

lignée matinale des bois catalans rattrapée soudain par un moteur furieux qui brise l'horizontalité des choses aqueuses

et invente des vagues de vaporeux béliers coléreux

ce sont de jeunes loups marins

 

j'embrasse la baie remplie de mer

la baie la boire des yeux sans amertume sans mort de sel

la baie munie de ses bateaux qui investissent ce vagin aux liquides profonds 

 

Et je bée face à la vue

la voudrais toute ici dans mon espace cette femme marine

 

Et suis là à ne servir à rien

si ce n'est écrire encore...

 

JPBonnel

(août 2017)

***Voir l'exposition de Carlo MAIOLINI à la galerie "Marianne" d'Argelès-village (près du ciné et de la médiathèque) entrée libre.

Hommage à Walter BENJAMIN (triptyque) à la médiathèque.

 

 

*** THEATRE  à Port-Vendres :

 

Nous sommes heureux de vous convier lundi 14 Août à 21 h

au Ciné Théâtre le Vauban Place Castellane à Port Vendres 

Pour une représentation de notre dernière pièce 

" De si tendres liens "  de Loleh Bellon

qui vous entraînera dans un tourbillon d'émotions...

 

Nous vous espérons nombreuses et nombreux...

A bientôt

 

La troupe "Le Franc Théâtre"

Entrée 10 €

Tarif réduit 8 €

 

 

- - - -

 

*** Henri Iglesis, sculpteur sur tôle...

Il ne manque pas de savoir-fer...

 

Henri Iglesis, sculpteur sur fer et inventeur du concept de la tôle soufflée, nous invite à la découverte de son univers.

Un monde ferrique et féérique, peuplé de personnages un rien oniriques, un rien ironiques.

Ici et ailleurs, en France et un peu partout dans le monde, alors même que les passions et que les idées s'oxydent, les œuvres métalliques d'Henri Iglesis - en autant de témoignages vivants - se confrontent à l'inévitable rouille routinière et affirment leur pertinence et leur pérennité.

Ses créations ne manquent aucunement ni d'originalité, ni d'inspiration...

Henri Iglesis, artiste original, éclaire de son « savoir-fer » le réel de nos illusions et forge sur son imaginaire les rêves de notre quotidien, et ce dans une alchimie intime et savante qui conjugue à satiété le fer, le vent et le feu...

L'artiste livre à notre soif d'inconnu et à notre intérêt dévorant autant d'icônes infinies et d'idoles indéfinissables.

Enfantés au long d'images entraperçues et de souvenirs transcendés, ses êtres de tôle configurent les contours de notre vie de chaque jour... optant de manière optimiste pour les courbes et les arrondis... et ce face à une existence sécante, parfois brisée mais  toujours frangée d'aspérités...

 Tel : 06 05 48 12 94

e-mail : henri.iglesis@gmail.com

site internet : www.henri-iglesis.com

Légende photo : Henri Iglesis et ses bonhommes de tôle soufflée

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 10:41
Rachel KHAN - Picasso à Perpignan (entre Claude et Paloma, enfants de J.Gillot) - photo R.Fabre - Livre à Collioure -
Rachel KHAN - Picasso à Perpignan (entre Claude et Paloma, enfants de J.Gillot) - photo R.Fabre - Livre à Collioure -

Rachel KHAN - Picasso à Perpignan (entre Claude et Paloma, enfants de J.Gillot) - photo R.Fabre - Livre à Collioure -

Perpignan, ville art'zimutée (2) Une conception réactionnaire de l'art et de la culture

 

On a parlé de "l'effervescence culturelle", de l'animation incessante voulue par les responsables de la municipalité et de l'O de Tourisme : fêtes, danses, jeudis musicaux, promotions vers l'étranger et les grandes villes, communication -classique et sur les réseaux sociaux-, city breaks et accord avec des tours operators...

La machine est lancée et le but semble atteint : cafés, restaurants pleins, rues engorgées, parkings pris d'assaut…

Cependant, on peut se questionner : la ville peut-elle accueillir toute cette foule..? (à suivre)

 

La politique touristique, premier niveau, pour le grand public, de la culture : itinéraires en tous genres, folklore, fêtes religieuses ou laïques... Cet élan devrait permettre d'atteindre un niveau culturel plus élevé, non élitiste, mais de qualité : art, peinture, patrimoine architectural, identité catalane... à visiter : musée Rigaud, églises, quartiers Saint-Dominique, juif...

 

Le musée Rigaud rénové et agrandi, autrefois déserté, est goûté par les touristes. Perpignan, comme la France voit sa fréquentation bondir de plus de 10%,  au deuxième trimestre 2017. Cependant les visites concernant les arts et les événements culturels reconnus (grands musiciens, théâtre et littérature...) est autour de 4% de l'ensemble de la fréquentation...

 

 

Il faut à présent s'interroger sur la conception de la culture, de l'art (et même de l'animation) de la part des responsables perpignanais. Comme l'Etat, la ville agit par le haut : la logique culturelle est d'imposer un modèle qui crée des équipements (le théâtre de l'Archipel, avec J.P.Alduy), qui se veulent prestigieux (festival, musée…), pensés par un architecte connu et cher (J.Nouvel pour Perpignan et de nombreuses autres villes, Lyon, Paris…)

 

Les experts concoctent et annoncent un programme (l'établissement est autonome, libre, mais le citoyen et les associations pourraient être associés…), issu des grandes tournées nationales…Les experts ont tranché, ont choisi des artistes renommés de grande valeur, certes, mais méprisant ou passant sous silence les créateurs locaux…

 

Les quartiers pauvres, les exclus de la culture sont encore niés par les experts culturels. Alors que le rôle de la culture est avant tout de "recoudre le territoire", donner des liens, des possibilités de "passerelles", de convivialité, de dialogue entre les classes sociales. Le spectacle "clé en mains" est fait pour la catégorie sociale aisée ou déjà initiée à la culture, pour ce qu'on appelle pour faire vite) les "bourgeois" (dont je suis, merci !)

 

Le public est, dans la visite du musée Rigaud, dans la soirée des jeudis (animation qui devrait pousser à l'implication des gens, mais la foule est si dense, comme pour la fête de la musique, qu'on ne peut même pas danser !)…consommateur. On a opéré dans l'offre, présenté des produits culturels, avant tout économiques, sans ses préoccuper de la demande, des aspirations des habitants !

On est loin de la conception plus horizontale des maisons de quartiers, des maisons de la culture malruciennes, des MJC (rappelons-nous Grenoble…) où chacun peut s'exprimer, roder son talent sous différentes expressions, devenir animateur, bénévole, lecteur, conseiller, décorateur, débatteur, etc…

Nos responsables ont opté pour une conception rétrograde, verticale, facile, de la culture, de l'art et de l'animation urbaine : même si beaucoup d'événements sont intéressants, ils ont oublié une partie de la population (ces exclus voteront "mal" !) et l'éducation populaire, tissu de la ville : pas étonnant que les subventions aux associations de quartiers soient réduites, et significative la mort de l'Ecole d'Art, voulue par la ville et les ministères de la Culture précédents (Sarko/hollande)…

 

Prenons garde : la ville peut sembler animée, exubérante, et l'image du nouveau musée suggestive, mais derrière l'enveloppe, la population pauvre, au chômage, silencieuse pourtant, témoigne de la crise de la cité...

 

JPBonnel

 

**Point de vue officiel :

Perpignan destination urbaine de tourisme patrimonial et culturel.

 

Conférence de presse à l’Hôtel Pams avec Michel Pinell, Maire Adjoint délégué à la Culture, Stéphane Ruel, Maire Adjoint délégué aux Commerces et Stéphane Michel de la galerie d’art Plaça Nova et en présence de nombreux artisans, galeristes, artistes… pour la présentation d’« Art’zimut : 4 promenades d’art à Perpignan », le produit touristique culturel de l’été.

Disponible gratuitement à l’Office de Tourisme, dans les lieux artistiques et patrimoniaux de la ville, ce document s’inscrit dans l’accompagnement de l’ouverture du musée d’Art Hyacinthe Rigaud...

 

 

- - - Culture populaire, point de vue d' Olivier PY

 

*** AVIGNON et la CULTURE :

 

La culture a son laboratoire. C’est le Festival d’Avignon.
La vibration créatrice qui l’anime pendant ces trois semaines est un formidable levier d’optimisme.

Le Festival d’Avignon a un mécène qui a l’optimisme pour moteur.


C’est la Fondation Crédit Coopératif. Fondation de l’économie sociale et solidaire; elle agit également pour une culture populaire et une cohésion sociale forte, deux thèmes chers à l’esprit du Festival d’Avignon, pour lesquels, par ses initiatives, il milite chaque été.

Jean Vilar l’avait pressenti, qui avait fait d’Avignon un pont — un autre — entre l’artiste et le citoyen, le théâtre et la cité, le progrès social et la culture. Au vu de ce qu’est devenu le Festival d’Avignon, il avait toutes les raisons de croire en l’avenir, l’éducation et la culture.

Décidément, les grands optimistes de ce monde sont nés pour vivre ensemble. Alors restons vivants. Longtemps.

 

*** Collioure le 9 août 2017

Le camion qui LIVRE 

 

« Le camion qui livre », c’est l’histoire d’une camionnette transformée en librairie ambulante… qui circule de plage en plage et vous propose une sélection de livres pour tous les goûts : littérature, polar, imaginaire, jeunesse… ainsi que des livres audio.
C’est  l’occasion de se retrouver dans un lieu convivial et de partager son amour de la lecture au bord de la mer sur le port de Collioure du 9 au 11 aout, le 10 aout  au matin le Robot Photo France Roussillon sera présent sur le port ainsi que Ian Manook qui animera, l’après-midi, un atelier d’écriture et dédicacera ses livres en partenariat avec la librairie Cajélice.

 

Patrick Manoukian est un journaliste, éditeur et écrivain. Il écrit également sous les pseudonymes de Paul Eyghar et de Ian Manook.

 
Grand voyageur dès l’âge de 16 ans, il parcourt les États-Unis et le Canada, pendant 2 ans, sur 40 000 km en autostop. Auteur de
Yeruldelgger, un roman policier publié en octobre 2013. Le récit se déroule en Mongolie, principalement à Oulan-Bator, mais aussi dans les steppes du Khentii et la région des Flaming Cliffs, dans les années 2010. 

. 

 
1ère Edition des PO&Ziques Polychromes à Saint-Paul de Fenouillet : Rencontre littéraire exceptionnelle le jeudi 10 août à 17h30 au Cinéma du Foyer rural

En présence de Rachel Khan et Gaston-Paul Effa *

 

Cette rencontre, organisée en partenariat avec le CML, s’inscrit dans le programme complet de la journée du jeudi 10 août du festival (entrée 15 EUR programmation à retrouver sur le site :  https://www.poeziques-polychromes.com/ ).

Les personnes qui souhaitent assister uniquement à la conférence ( entrée libre) doivent s’inscrire obligatoirement soit par maildood.asso@gmail.com ou au 06 12 97 33 14

 

Dans les autres cas les places du Festival peuvent être prises à l’avance sur le site https://www.poeziques-polychromes.com/ ou directement à la billetterie d’Auchan de Perpignan et sur site le jour-même.

 

 

 

Rachel Khan raconte son parcours dans Les grandes et les petites choses  (Anne Carrière). Noire de peau et juive de confession, étudiante brillante et championne de France du 60 m en salle et du 4x100 m en équipe, elle explique le moment où sa vie bascule, à 18 ans, quand elle découvre qu’il faut choisir un camp pour s’intégrer dans la société française. Les Grandes et les petites choses est un texte frais, bourré d’énergie, qui raconte le parcours singulier d’une jeune femme attachante et nuancée qui a choisi la vie, l’amour et le bonheur, avec détermination et enthousiasme.

Gaston-Paul Effa est un écrivain et professeur de philosophie d’origine camerounaise qui nous touche par sa sagesse, son humilité et la pertinence de ses mots ... La musicalité de ses romans, son parfum, ses hommages constants aux voix, aux matières et aux couleurs de l’Afrique sont un délice...  Le Miraculé de Saint-Pierre se double d’un roman sur la responsabilité de l’écrivain quant à la condition noire. L’auteur  dresse ici le portrait d'un autre homme que l'Histoire a oublié et dont la destinée exemplaire donne voix aux sans voix. L’'écriture lumineuse de Gaston-Paul Effa, entre effroi et volupté, jette un jour neuf sur l'Histoire des Caraïbes, de l'Afrique et, au-delà, de tous les opprimés.

Repost 0
Published by leblogabonnel
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 09:18
Perpignan, ville art'zimutée : Chloé Moglia et les ART'ZIMUTéS de Cherbourg - Shakespeare, Le Songe d'une Nuit d'été, par Guy JACQUET
Perpignan, ville art'zimutée : Chloé Moglia et les ART'ZIMUTéS de Cherbourg - Shakespeare, Le Songe d'une Nuit d'été, par Guy JACQUET
Perpignan, ville art'zimutée : Chloé Moglia et les ART'ZIMUTéS de Cherbourg - Shakespeare, Le Songe d'une Nuit d'été, par Guy JACQUET

Perpignan, ville art'zimutée

 

C'est le dernier slogan, amusant, suggestif, inspiré de l'événement de Cherbourg (voir ci-dessous) qui invite à la fête. En effet, le dynamique directeur de l'OT de Perpi, Pierre Barbé, s'anime, s'agite, agit afin que la ville soit synonyme de fête, tout au long de l'année.

 

Et il vrai que, depuis le mois de mai, les événements et les spectacles s'enchaînent: fête de la musique, la Saint-Jean, les sardanes, la fête populaire catalane, Perpi en scènes, les jeudis...le citoyen qui est resté dans sa ville n'a plus de raison de râler. Lui qui peste quand la ville est  morte l'hiver et les dimanches, doit à présent vivre sa ville et non pas partir, sous d'autres lieux, sous prétexte que c'est l'été, que ce sont les vacances et qu'il faut partir, comme tout le monde...

 

En tout cas les touristes sont ravis. Cette animation fait de Perpignan une destination. Cette ambition "tous azimuts" (cité vivant dans toutes les directions), et non au sens de "ville déboussolée, ayant perdu la tramontane", c'est-à-dire, le nord...est louable.

 

 Cependant, à vouloir animer à tout prix, on fait de Perpi un produit : les responsables des fêtes parlent en termes économiques, en produits à vendre*, s'adressant à des consommateurs, à une foule qui remplit les café et les restaurants, mais qui n'est pas actrice.

 

Hier, mardi, Perpignan était envahie : c'étaient les soldes et surtout c'était le mauvais temps sur la côte, trop de vent marin sur la plage. Alors ce n'était pas "Perpi, une destination de qualité", c'était le badaud, le touriste qui déambule, qui achète peu et ne va pas au musée...

 

L'été, quand il fait mauvais, Perpignan est une destination par défaut: on va à la ville car on s'ennuie ailleurs. 

Perpignan devrait être un choix motivé, un but de distraction de qualité, d'événement culturel de bon niveau : savoir quel public nous voulons recevoir, sous peine de voir la ville investie, envahie, meurtrie, et peu de "retombées" à la clé..!

 

JPBonnel

* "On offre un produit touristique travaillé, diversifié et de qualité." a déclaré P. Barbé.

---

azimuté , es  

      adj m     (familier, vieilli)   cinglé     (vieilli)   fou, démentiel, possédé, échevelé, dingue, enragé, taré, halluciné, tordu, malade  

azimuté   

      adj m  

1    qui a perdu le nord, déboussolé

 

tous azimuts

exp.

1. dans toutes les directions, de tous les côtés ...

Festival Art'zimutés 2017

https://www.lesartzimutes.com/

 

  1. Les art'zimutés de Cherbourg :

Festival pluridisciplinaire : musiques actuelles, cirque, arts plastiques... Tout est réunit pour passer un bon moment, en famille ou entre amis !

 

***Née à Perpignan, Chloé Moglia intègre à 17 ans, l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny-sous-Bois. Depuis 2009, elle dirige sa propre compagnie, Rhizome. Cette trapéziste aérienne se pose alors une question essentielle : « Pour quelle raison choisit-on de passer autant de temps suspendu par un bras à un trapèze, à 8 mètres de hauteur ? ». Par sa démarche artistique, elle cherche des moyens efficaces de suspendre momentanément le flux de plus en plus rapide du monde actuel, en ouvrant des espaces de liberté où toutes les directions sont possibles. Son nouveau spectacle, La Spire – Topos Topoï (titre provisoire), est un mélange de corps suspendus et de rêve éveillé. Le principe est de créer un déplacement savamment orchestré sur une structure – sculpture, formée par le déploiement d’un fin filin d’acier en spirale. Pendant le festival, accompagnée d’une dizaine d’artistes, elle invitera le public à un temps suspendu pour explorer la pesanteur.

"The curse of True Love never did run smooth"

(Shakespeare, Le Songe d'une Nuit d'été)

 

Je ne comprends pas comment IL (Will) arrivait à donner du rythme 

et une musicalité aussi ample 

à une langue essentiellement composée d'onomatopées d'une ou deux syllabes. 

Je suis persuadé qu'il écrivait en parlant à voix haute....

et sûrement en marchant ....d'où peut-être These Boots Are Made for Walking  (*)

(???)

 

En plus, Shakespeare est l'auteur de la didascalie la plus drôle de l'histoire du théâtre, dans Hamlet 

"Une plaine, en Danemark... 

Entre Fortimbras, suivi d'une armée."

 

Et vlan !!! Bonjour le cadeau au metteur en scène....

Ohoooo my god !!

 

(*) 

Au dernier bulletin de Donald TRump, Lord Byron affirme que   These Boots Are Made for Walking est de Sinatra Nancy (si.si ! )

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans Arts
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 11:10
Gaffes de la télé : écoutons plutôt la musique ! -Un JT nouveau en Pays catalan : J.Michel Martinez - Les Journées Maître de Cabestany à Passa, Le Boulou, Limoux...
Gaffes de la télé : écoutons plutôt la musique ! -Un JT nouveau en Pays catalan : J.Michel Martinez - Les Journées Maître de Cabestany à Passa, Le Boulou, Limoux...
Gaffes de la télé : écoutons plutôt la musique ! -Un JT nouveau en Pays catalan : J.Michel Martinez - Les Journées Maître de Cabestany à Passa, Le Boulou, Limoux...
Gaffes de la télé : écoutons plutôt la musique ! -Un JT nouveau en Pays catalan : J.Michel Martinez - Les Journées Maître de Cabestany à Passa, Le Boulou, Limoux...
Gaffes de la télé : écoutons plutôt la musique ! -Un JT nouveau en Pays catalan : J.Michel Martinez - Les Journées Maître de Cabestany à Passa, Le Boulou, Limoux...
Gaffes de la télé : écoutons plutôt la musique ! -Un JT nouveau en Pays catalan : J.Michel Martinez - Les Journées Maître de Cabestany à Passa, Le Boulou, Limoux...
Gaffes de la télé : écoutons plutôt la musique ! -Un JT nouveau en Pays catalan : J.Michel Martinez - Les Journées Maître de Cabestany à Passa, Le Boulou, Limoux...

*** Médias : 

***Pyrénées-Orientales : une équipe locale se lance dans la réalisation d'un journal télévisé !

Sept habitants du Pays Catalan, venus d'horizon divers, se lancent dans le projet fou, de sortir chaque semaine le premier magazine vidéo des Pyrénées-Orientales, façon journal télévisé !

 

Meritxell, Céline, Marie-Jeanne, Aurélien, Loïc, Laurent et Jean-Michel font leur journal télévisé des Pyrénées-Orientales dès la rentrée scolaire 2017. On appellerait plutôt leur concept un magazine vidéo diffusé sur les réseaux sociaux.

"Il sera composé de 3 grandes parties : Un résumé de l'actualité de la semaine, une partie réservée aux invités, avec la météo, et pour finir « Que's ce qu'on fait s'weekend » pour vous donner des idées sur vos sorties et loisirs."

 

Pour financer le projet, l'équipe a réalisé deux vidéos (qui tournent sur Facebook, YouTube, Twitter...) et propose à la population des Pyrénées-Orientales de financer le projet à travers la plateforme "Bulb in Town", devenue entre temps "Tudigo", visible sur http://jtdespo.fr depuis quelques semaines.

 

Ce projet, soutenu par l'Agence de Développement Économique Pyrénées Méditerranée Invest des Pyrénées-Orientales, a rencontré un vif succès, car à l'heure où nous écrivons ces lignes, l'objectif financier (3 000 euros) est dépassé de 185% ! Pas moins de 70 soutiens, particuliers, chefs d'entreprises, hommes et femmes politiques ont participé.

Des personnalités, comme Cali, Mathieu Madénian, François-Xavier Demaison... des institutions : ViaSanté, les Casinos Joa, Host & Vinum, la Villa Duflot... des responsables politiques comme Olivier Amiel, Dominique Shemla... n'ont pas hésité à participer à l'aventure.

 

Cependant les porteurs du projet visent deux autres paliers 7 000 euros et 10 000 euros et vous avez jusqu'au 6 août minuit pour participer. Alors à vos (clics de) souris les catalans !

Jean-Michel Martinez, initiateur du projet, a fait ses armes dans la presse gratuite et depuis deux ans expérimente les reportages vidéos en tout genre sur le département du 66. Il écrit à propos du JT :

 

"Plus qu'un esprit, c'est la passion qui m'anime. Je souhaite créer un laboratoire, une télévision de proximité, avec des personnes hors médias, afin d’apporter une information locale vraie et positive. Ces personnes seront à la fois les acteurs et les spectateurs. Elles réaliseront alors leur propre projet. Mon objectif est audacieux : je souhaite démocratiser l’information et la rendre accessible à tous."

 

L'émission proposée à partir de septembre 2017 promet d'être décalée, sûrement un mix entre journal télévisé, magazine d'information et talk-show à la catalane. Bref un mélange de genres qui casse les formats actuels. Un pari culotté, que de sortir des sentiers battus, quand on sait ce qui fonctionne ou pas auprès du public aujourd'hui. Y-a-t-il eu seulement une étude de marché préalable ? Un modèle économique qui assurerait la pérennité du programme ? Nous n'en savons rien. Seulement que la chance sourit aux audacieux.

 

Le logo du JT des P-O représente deux montagnes une rouge, une jaune : les Pyrénées Catalanes. La volonté de l'équipe n'est pas de cultiver l'identité catalane, mais plutôt de fournir une information de proximité, se limitant aux frontières des Pyrénées-Orientales, et, surtout, positive :

 

"Nous pourrions donner ensemble une image positive, encore jamais atteinte, des hommes et des femmes qui font notre département (...). Un de mes confrère disait qu'être journaliste, c'est de parler des trains qui arrivent en retard. Nous, nous avons fait le pari que, ceux qui arrivent à l'heure, vous intéressent aussi, car c'est la majorité et la réalité. je veux vous montrer ce qu'il y a de plus beau et positif dans notre pays, pour qu'un maximum de personnes puissent s'en inspirer" précise Jean-Michel.

Un casting a lieu en ce moment pour recruter LA présentatrice et LE présentateur de l'émission.

 

Pour le lancement du JT des P-O, le cinéma Méga Castillet de Perpignan projette la première édition sur écran géant le 21 septembre 2017 à 19h. L'équipe du JT compte sur la présence des élus locaux, représentants des forces économiques du département et la population pour ce partage de l'information qui devrait faire l'événement de la rentrée en Pays Catalan.

Plus d'infos : http://jtdespo.fr

Vidéo de soutien de Mathieu Madénian et François-Xavier Demaison : https://youtu.be/HMSBbrWTi84

Vidéo du projet : https://youtu.be/VwWFayMFyIo

Vidéo de l'équipe : https://youtu.be/Dwy-thLO51g

 

Photo de Mathieu Madénian et François-Xavier Demaison : http://img.mailinblue.com/1733889/attachments/JTMADENIAN.jpg

Affiche du Casting : http://img.mailinblue.com/1733889/attachments/JTDESPOCASTING.JPG

Logo JT des P-O : http://img.mailinblue.com/1733889/attachments/LOGOJTDESPO.png

Visuel JT des P-O : http://img.mailinblue.com/1733889/attachments/Montain.png

Ecran JT des P-O : http://img.mailinblue.com/1733889/attachments/JTDESPOCLIC.jpg

 

Toute l'équipe du JT des P-O vous remercie d'avance de partager l'info autant que possible.

Bien à vous.

- - -

Télé - LAGAF

Une terrible (et fausse) appréciation est en couverture du supplément TÉLÉ de cette semaine

qui affirme que les français veulent le retour de LAGAF à la télévision…

 

NON.NON.NON.

 

Ce qu'il faut lire, c'est que les Français AVEC MOINS de 12 % de QUOTIENT INTELLECTUEL veulent cela !!! Le mêmes sûrement qui se sont massés pour voir NEYMAR passer dans un bagnole aux vitres noires ....)

 

Référons-nous plutôt à ce que disait LAGAF...c'est plus rassurant :

 

Hé bé nous, on est d'accord ! 

Et si tu pouvais emmener HANOUNA avec toi dans ton lavabo,

les vacances deviendraient alors totales et bénéfiques ...

 

Mais, bon, on est pas obligé de regarder, non plus !

 

 

Guy Jacquet

  

***Le 15 août au Monastir del camp  deux visites commentées et diaporamas sur le Maître de Cabestany

 

EN TERRES OCCITANES, EN TERRES CATALANES : LE BOULOU LE 13 AOUT A 21H / LE MONASTIR DEL CAMP

 A PASSA LE 15 AOUT A 17H 

 

« Les Journées « Maître de Cabestany » 

 

Une «opération signal » organisée à l'été 2017, associe les communes et sites de l’Aude et des Pyrénées Orientales. Elle préfigure, par ses actions concertées, un premier festival en 2018, consacré à l'oeuvre de ce grand maître médiéval.

 

Ces journées « Maître de Cabestany » inviteront le grand public à lever le voile sur ce mystérieux artiste à l’occasion d’un concert, d’une lecture, d’une conférence, d’une exposition, d’une mise en images ou en lumière du site historique.

 

La première sur site - des Journées du Maître de Cabestany - sera donnée dans les PO le dimanche 13 août au parvis et en l’église St Marie du BOULOU, avec le Quatuor vocal Coram, entrée libre,

 - la seconde au Prieuré du Monastir le 15 août, pour une visite guidée du Prieuré avec Nicole le Bigot, entrée 3 euros - 

la troisième en l'abbaye de St Hilaire, à 21h, pour une Rencontre Conférence avec diaporama avec Alem Sur Garcia 5 euros (Aude)

 

- - -

***MUSIQUES :

 

Tandis que la politique et la religion nous mentent, nous trahissent et nous divisent, la Musique - langage universel, s'il en est - nous rassemble, nous fédère et nous unit... et ce dans la voie de la tolérance, de l'équité, de la fraternité..

La musique nous invite, dans le respect de nos libertés individuelles et communes, à marcher ensemble et solidairement vers la paix...

Musique


Quand, dans la case de bambou,

Le sorcier, sur des rythmes fous,

Frappe son tam-tam et tempête,

Je m'entends renaître à tue-tête.

Enfant modèle cependant,

Je joue ma vie tambour-battant.

Je suis la musique et m'amuse

Au long de mélodies confuses.


Au son du violon je tombe,

Comme en plein vol une colombe

Peut, par le chasseur, être atteinte.

Je vais, mourant telle une plainte,

Note au bloc-notes de l'automne,

Perdue dans l'adieu que l'on donne.

Je suis la musique et je pleure

Lorsque sonne la dernière heure.

 

Je n'aime pas serrer les mains

Des artistes sans lendemain.

Les pianos, les clavecins

Connaissent bien tous mes desseins.

Les flûtes, même traversières,

Sifflent des airs dont je suis fière.

Je suis la musique et j'enchante

L'oreille la plus réticente.

 

Parfois, n'atteignant pas mon but,

Lasse des fa dièses, des ut,

Je prends mes gammes sous le bras,

Quittant la scène à l'opéra.

Dans le silence je m'endors

Pour chercher de nouveaux accords.

Je suis la musique et m'éloigne

Lorsque le désespoir me gagne.

 
Je sais toujours donner le la,

Vagabondant de-ci de-là,

Réécrivant en doubles croches

Bonheurs enfuis et anicroches,

Faisant remonter sur les planches

Le soir les noires et les blanches.

Je suis la musique et je rêve

Quand d'un demi-ton l'on m'élève.


Les cris des peuples à genoux

Me mettent sens dessus dessous

Et leur sort m'inspire sans fin

Des chants de révolte et de faim

Où la guitare est dans mon camp

Contre les cuivres triomphants.

Je suis la musique et je lutte

Quand c'est le droit qu'on exécute. 


Jean Iglesis

 

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans musiques
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 11:54
Dali et la science - A 100mètresducentredumonde - Le Dali de LLUIS COLET - Dami voyage à Céret 27/8/1965
Dali et la science - A 100mètresducentredumonde - Le Dali de LLUIS COLET - Dami voyage à Céret 27/8/1965
Dali et la science - A 100mètresducentredumonde - Le Dali de LLUIS COLET - Dami voyage à Céret 27/8/1965
Dali et la science - A 100mètresducentredumonde - Le Dali de LLUIS COLET - Dami voyage à Céret 27/8/1965

Dali et la science - A 100mètresducentredumonde - Le Dali de LLUIS COLET - Dami voyage à Céret 27/8/1965

 

Dali, un manifeste ultralocal

Patrick Gifreu

isbn : 2-908476-15-0, 108 pages

12.20 €

Plongée dans l'imaginaire dalinien, visite chez les "oncles" du maître : Lulle, Gaudì, Pla, mais aussi Lìdia - la poissonnière-sorcière de Cadaquès, ou encore Pagès, le médecin bricoleur cosmique de Perpignan. 

"Dalì : une apparition très invraisemblable, un type d'appellation incontrôlée."

 

Quelques mots sur l'auteur :

 

Né à Perpignan en 1952, il est l’auteur de poésies, essais et nouvelles mais aussi traducteur en catalan de L’Archangélique de Georges Bataille et de Echancré de Jacques Dupin. Il a traduit aussi Beckett, Mishima, Jouvet et Novarina pour les grandes scènes de Barcelone.

**Céret : Exposition Dalí : Eurêka!

Au Musée d’art moderne de Céret

du 24 juin 2017 au 1er octobre 2017


« Dalí : Eurêka ! » présente l’intérêt de l'artiste pour toutes les disciplines scientifiques qui ont alimenté son propre imaginaire. L’exposition fera également revivre le « voyage triomphal » du maître à Céret le 27 août 1965 : de sa résurrection dans une crypte médiévale à son départ en train pour la gare de Perpignan « centre du monde ».


Musée d’art moderne de Céret
Établissement Public de Coopération Culturelle
Ville de Céret - Département des Pyrénées-Orientales - Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée
8, Bd Maréchal Joffre, BP 60413 - 66403 Céret Cedex - Tel : 04 68 87 27 76


L’exposition sera organisée en une série de chapitres thématiques traitant d’un domaine scientifique réinterprété par la méthode paranoïaque-critique dalinienne. Une approche originale de l’œuvre de l’artiste visionnaire. « Je suis fou », aimait à déclarer l’artiste. La science – et l’exposition du musée d’art moderne de Céret – apportent la preuve que « La seule différence entre un fou et [lui], c’est [qu’il n’est] pas fou ».


Dans son Dictionnaire abrégé du surréalisme, André Breton définissait Dalí comme « le prince de l’intelligence catalane ». Dalí s’est en effet intéressé à toutes les disciplines scientifiques, de l’astrophysique à la théorie de la relativité, de la psychanalyse à la génétique, jusqu’aux théories contemporaines et très complexes des catastrophes ou des cordes.
Cette curiosité universelle fait de Dalí un héritier des grands Maîtres de la Renaissance. La science nourrit sa pensée, sa capacité à interpréter le monde extérieur comme sa propre psyché. Elle répond à son besoin fondamental de chercher, dans l’univers et ses règles, la vérification d’une intuition personnelle et irrationnelle.


Assimilant le Temps à une matière malléable – à du camembert coulant –, Dalí revendique l’héritage des grands maîtres du passé tout en opérant une projection, une prémonition sur l’avenir.

 

Dès ses années de formation, Dalí montre un intérêt pour l’astronomie, la psychanalyse, les sciences naturelles, l’entomologie, la théorie de la relativité. Il a accès à ces disciplines à la Residencia de estudiantes de Madrid, où le philosophe José Ortega y Gasset, traducteur de Freud, Einstein ou encore Marinetti, organise conférences et rencontres.


Au tournant des années 30, l’artiste élabore sa célèbre théorie de la Méthode paranoïaque-critique, largement dominée par les thèses de la psychanalyse, qui montrera de réels points de convergences avec les recherches du jeune Jacques Lacan sur la paranoïa. Dalí envisage dès lors de lier plus intimement art et science.


Les premiers essais nucléaires puis les bombes sur Hiroshima et Nagasaki en 1945 l’amènent à s’intéresser à la structure atomique de la matière. Effectuant un retour au catholicisme, il propose des représentations nucléaires des figures de l’art sacré, Christ et madones.

Dalí n’hésite pas à aller à la rencontre des savants : il rend visite à Freud à Londres en 1938, puis à Francis Crick à New York (prix Nobel en 1962 avec Watson pour la découverte de la structure de l’ADN). Il rencontra Dennis Gabor, prix Nobel de physique pour la découverte de l’holographie qui occupera Dalí dans les années 70. Enfin, René Thom, l’auteur de la théorie des catastrophes et Marcel Pagès et la théorie de l’antigravitation. C’est d’ailleurs en compagnie de Marcel Pagès que Dalí se rend à Céret le 27 août 1965, pour une journée fantasque et riche en événements largement évoquée dans l’exposition.


En 1985, Dalí réunissait dans son musée de Figueras un aréopage de scientifiques de renommées mondiales pour un symposium intitulé « Procès au hasard ». Très affaibli depuis la disparition de sa femme Gala, le Maître suivait les débats par vidéo transmission de sa chambre. Ces moments poignants de celui qui était terrorisé par la mort et qui s’était promis l’immortalité physique, attestent d’un insatiable appétit de connaissances et de curiosité pour les sciences.

 

 

- - -

"La Collection à l'heure d'été"

 

*** EXPO à 100mètres...

 

du centre du monde...Perpignan :

 

BEN / Charles DREYFUS / Jean LE GAC / Chema LOPEZ / LUCEBERT / Stéphane PENCREAC'H / Claude VIALLAT

 

Jusqu'au 1 octobre 2017

Tous les jours de 15h à 19h

 

Centre d'Art Contemporain àcentmètresducentredumonde

3, avenue de Grande Bretagne

66000 PERPIGNAN

0468341435

www.acentmetresducentredumonde.com

 

A l'heure d'été …

 

Découvrir ou redécouvrir les œuvres d'illustres « pensionnaires » de la Collection Collective du Centre d'Art, c'est la proposition estivale à laquelle nous vous convions. De grands noms de l'art contemporain tels que Ben, Claude Viallat ou Jean Le Gac riches de leurs récits spécifiques, fruits de leurs voyages respectifs en terre d'Art, côtoient des talents consacrés aux multiples facettes comme Pencréac'h, Lucebert, Chema Lopez ou Dreyfus. Cette pléiade d'artistes, résistante à toute tentative de classification, offrant une palette d'expressions foisonnantes, percutantes, stimulantes, se déploie en patchwork pictural pour offrir au spectateur une composition où se mêlent étonnement et séduction. À contempler sans modération pour embellir les opulentes journées de la belle saison.

 

- - -

Au musée RIGAUD, PICASSO... et l'intimité des séjours à l'hôtel De Lazerme... (voir les articles précédents en juillet 2017)

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 10:15
Sauvegardes : CASALS - BRIEF.ME - QUERROIG  et CAROL : les Tours - Festival des musiques dels MONTS
Sauvegardes : CASALS - BRIEF.ME - QUERROIG  et CAROL : les Tours - Festival des musiques dels MONTS
Sauvegardes : CASALS - BRIEF.ME - QUERROIG  et CAROL : les Tours - Festival des musiques dels MONTS
Sauvegardes : CASALS - BRIEF.ME - QUERROIG  et CAROL : les Tours - Festival des musiques dels MONTS
Sauvegardes : CASALS - BRIEF.ME - QUERROIG  et CAROL : les Tours - Festival des musiques dels MONTS

 

 

 

A Pau Casals

 

 

Quand Franco s'empara du pouvoir en Espagne

Et voulut que tout art, toute poésie meure,

Pablo Casals quitta ses amis, sa demeure

Et vint se réfugier au pied de la Cerdagne.

 

En pensant à Lorca, aux vers de Machado,

A Miguel Hernandez, mourant dans son cachot,

Chacun de ses yeux devenait un vaste lac,

Chacun de ses refrains une suite de Bach.

 

Fils d'un arbre de la péninsule ibérique,

Son violoncelle semblait mélancolique

Mais connaissait par cœur l'accord de l'espérance,

Se doutant qu'un matin viendrait la délivrance.

 

Aveugle à son talent, sourde à ses festivals,

La mort un jour a emporté Pablo Casals,

L'empêchant, raffiné et suprême bourreau,

D'assister à la fin de l'ère du garrot.

 

A la mort de Franco, il m'a été conté

Par maint homme pourvu de bonne volonté

Qu'un violoncelliste, au pied de la Cerdagne,

Jouait à l'aube d'un jour nouveau pour l'Espagne.

 

 

 

Jean Iglesis

 

 

 

- - -

 

Bonjour,

Je voudrais te faire découvrir Brief.me, un service qui résume et explique l’actualité chaque soir de la semaine à 18h30 par e-mail. Cela se lit en quelques minutes, c’est très bien fait et il n’y a pas de publicité.Tu peux l’essayer gratuitement pendant 30 jours en t’inscrivant avec ce lien : https://www.brief.me/?coupon_token=decouverte30j

 

À bientôt.

 

HjS

 

Si vous acceptez de payer votre Energie plus cher, tout en prenant des risques de qualité de service et de santé, si vous acceptez que toute votre vie privée soit observée pour que les marchands dirigent mieux vos achats, NE SIGNEZ PAS notre pétition STOP à LINKY sur bit.ly/2iGLnju

 
Bonjour,Je voudrais te faire découvrir Brief.me, un service qui résume et explique l’actualité chaque soir de la semaine à 18h30 par e-mail. Cela se lit en quelques minutes, c’est très bien fait et il n’y a pas de publicité.Tu peux l’essayer gratuitement pendant 30 jours en t’inscrivant avec ce lien : https://www.brief.me/?coupon_token=decouverte30jÀ bientôt.
 
 
HjS
 
Si vous acceptez de payer votre Energie plus cher, tout en prenant des risques de qualité de service et de santé, si vous acceptez que toute votre vie privée soit observée pour que les marchands dirigent mieux vos achats, NE SIGNEZ PAS notre pétition STOP à LINKY sur bit.ly/2iGLnju
Repost 0
Published by leblogabonnel - dans musiques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens