Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 08:07
Qui c'est, le type à la droite de Le Pen, et qui chante la Marseillaise..?

Qui c'est, le type à la droite de Le Pen, et qui chante la Marseillaise..?

La voix de Louis Aliot

 

La présence d'une voix si faible dans un homme fort a de quoi surprendre...

 

Le maire de Perpignan est doté d'une voix aigüe, presque criarde, quasi éraillée. Par change, un accent du Midi, venu de l'Ariège natale, rend plus chantante une intonation désagréable qui ne convient pas à un homme public, politique. A un homme de pouvoir qui, en raison de la faille vocale, n'a pas vocation à investir un poste plus important, président de Région, Ministre...

 

En effet, pour affirmer sa puissance et ses convictions, faire trembler le bon peuple tout en le sécurisant, il faut la voix de stentor d'un Hitler ou l'éructation d'un Mélanchon, criant à tue-tête : "Je suis la République !"

 

Il faut la voix grave d'un Mitterrand lançant à Chirac, lors du débat télévisé, un méprisant "M. Le Premier ministre." Il gagna là l'élection, par le ton grave d'un puissant, comme Hollande vainquit grâce à une figure de style, la célèbre anaphore "Moi, Président..."

 

AliotE (c'est ainsi qu'on prononce son nom dans l'Ariège, en articulant la consonne finale, affublée d'un E clandestin !), n'est pas un orateur, et il ne force pas la voix, car il ne peut pas, ou il l'a peut-être rendue fluette, presque muette, comme la voyelle finale presque inaudible de son patronyme, pour se dédiaboliser encore plus...

 

Tout en levant le menton pour causer sécurité et accuser l'Etat de laxisme, Aliot demeure faiblard, il n'est pas digne des vociférations haineuses de son ex-beau-père virtuel : il est peu sûr de lui car, élu dans un contexte de pandémie et d'abstention, par moins d'un quart des inscrits perpignanais, il est encore en quête de voix, pour affirmer son pouvoir et aller plus loin, plus haut... Louis est encore trop Loulou, pas assez méchant, trop séducteur, pas assez conquérant et vainqueur...

 

Pour chanter plus haut et plus juste le chant national, il doit travailler ses cordes vocales, varier son intonation, insister sur les mots essentiels, parler plus fort... A-t-il peur d'apparaître comme un politicien trop machiavélique..? Redoute-t-il d'être qualifié de fasciste s'il hausse le ton..? 

Il a tort, car, avec sa voix de fausset, on pense que cet homme est faux...

 

C'est la "vox populi" qui décidera s'il faut lui donner plus de voix. Et s'il échoue, elle le rendra muet, la voix citoyenne, et les médias qui aiment tant l'inviter et lui donner la parole, lui couperont, pour toujours, le sifflet..!

 

J.P.Bonnel 

21 avril 2021

Partager cet article
Repost0
21 avril 2021 3 21 /04 /avril /2021 10:28
Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC
Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC
Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC

Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC

  • En droit, l’Article L. 1152-1 du Code du travail dispose que : « Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique et mentale ou de compromettre son avenir professionnel».

 

  • De Rivesaltes à Perpignan : certains notaires laissent fructifier l'argent qu'ils vous doivent pendant des mois, des années, sans rien vous dire… D'autres sont complices de ventes immobilières réservées à des copains…enfin, certains, de Rivesales ou de l'avenue de la gare à Perpignanouze, harcèlent leurs salariés : Le tribunal correctionnel de Perpignan a rendu son délibéré en faveur de l'ex-employé d'une des plus importantes études du département.

 

  • Le ton était très vite monté lors de l'audience du 11 février 2021 devant le tribunal correctionnel de Perpignan : le président avait exclu de la salle la notaire jugée pour harcèlement moral sur un de ses clercs…

 

  • Témoignage : Laetitia (mardi, 23 février 2021 14:18)


    E-mail: laetitiaroquefort.1988@outlook.com

    Message: Bonjour, dans le cadre de mon contrat de professionnalisation, et depuis bientôt deux ans au sein de mon étude, je fais face à de nombreux comportements, ainsi que des faits attestant, de comprendre assimilable à un harcèlement au travail . Aujourd'hui encore je me suis fait traiter de minable, ayant un maître de stage qui ne respecte aucunement ses engagements contractuels. J ai énormément de questions relatives aux circonstances et aux recours possibles . Jusqu'à présent je me contente de contrer les menaces d un nouvel avertissement, injustifié via des écrits et une tentative d apaisement à l'amiable. Il est évident que ne voulant pas prendre la porte , mon employeur va aller jusqu'au bout afin d'obtenir un licenciement.
    Je vous remercie.

 

  • #2  réponse :
    Admin
    (mardi, 23 février 2021 14:23)

    Bonjour Laetitia,
    Je vous remercie pour votre témoignage.
    Il semblerait que ces phénomènes de harcèlement, parfaitement inacceptables soient assez récurrents dans le notariat...
    Je pense qu'il doit être très difficile de se défendre ...
    Bien cordialement

- - -

 

Reportage — Nature (copié-collé - site de reporterre)

 

Un projet d’aéroport pour les riches menace un joyau des Pyrénées

 

Construire un aéroport au milieu d’un vallon qui abrite de nombreuses espèces, c’est le projet prévu en Andorre. Une construction énergivore aux conséquences irréversibles sur l’écosystème, qui crée l’ire de nombreux habitants et élus.

Le poste frontière entre la France et Andorre est noyé sous un épais brouillard. Les douaniers se sont réfugiés dans un préfabriqué, emmitouflés dans leur manteau. Quelques kilomètres plus loin, le col d’Envalira (« Port d’Envalira » en catalan) est l’unique passage routier reliant les deux pays. À 2 409 mètres d’altitude, il barre la route aux nuages. Là se dévoilent la majestueuse Principauté et ses sommets enneigés, brillants sous les rayons du soleil printanier. Sur les hauteurs, la vue sur le vallon est spectaculaire. Il apparaît comme un endroit hors du temps. Mais qui pourrait être amené à disparaître.

Le 16 mars dernier, la Chambre andorrane de commerce, d’industrie et de services (CCIS) a en effet dévoilé au public son projet visant à construire un aéroport international sur ce site naturel. Une vidéo de simulation présente un Airbus A320 survolant plusieurs villages montagnards. L’appareil se pose sur la piste d’atterrissage, à l’endroit même où repose actuellement l’ancienne cabane d’un vacher, désormais abandonnée. De luxueuses boutiques, telles Prada ou Chanel, ont pris la place des plantes et des arbres. Sur un parking, Mercedes, Lamborghini et autres voitures peuplent les environs, à défaut des animaux.

Et dire qu’il y a « quelques décennies, les troupeaux venaient paître dans ces tourbières.... », soupire le biologiste Marc Mossoll, inquiet de la menace qui pèse sur ce panorama. Près de lui, deux bergeronnettes grises s’amusent sur un rocher. La brise caresse les colchiques. Une rivière se faufile entre les sapins, parmi lesquels des personnes accroupies dans l’herbe ramassent de la salade sauvage, « très appréciée ici », et elles aussi menacées par le projet.

« Cette zone humide regorge d’une multitude d’espèces animales et végétales »

Le défi technique est de taille. Culminant à près de 2 000 mètres d’altitude près de la frontière avec les Pyrénées-Orientales, l’aéroport pourrait voir le jour d’ici 2024 pour la somme de 344 millions d’euros. Capable de recevoir des Boeing 737, l’unique piste mesurerait 1 800 mètres de long pour 45 mètres de large. Un demi-million de passagers serait ainsi accueilli chaque année, en provenance de Russie, d’Asie et du golfe Persique.

« Je refuse que notre patrimoine naturel soit mis à sac par une élite financière qui traverse la planète en avion pour venir skier ici deux jours ! » Personnage imposant à la voix douce, Carles Iriarte préside l’Association andorrane de protection des animaux, des plantes et de l’environnement (Apapma). Avec Marc, il tente d’éveiller les consciences sur le désastre écologique que promet un tel projet : « Cette zone humide regorge d’une multitude d’espèces animales et végétales à préserver. L’an dernier et pour la première fois, on y a observé des cuivrés de la bistorte (Lycaena helle), un papillon très rare indicateur de biodiversité. 

Marc Mossol, biologiste en charge du suivi du grand tetras pour l’Uicn.

Cerfs, isards, lagopèdes… Les pinèdes adjacentes constituent un précieux refuge pour affronter les rudes conditions de vie hivernales. Un gallinacé préoccupe particulièrement Marc Mossoll : le grand tétras (Tetrao urogallus).

« Il ne reste que deux mâles et deux femelles de grand tétras dans la zone. »

Chargé de son suivi pour l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le biologiste andorran craint que le célèbre oiseau noir ne survive pas à l’aéroport : « Il ne reste que deux mâles et deux femelles dans la zone. En hiver, ils se nourrissent d’épines de pins et de bois, et passent 80 % de leur temps sans bouger. Ils puisent constamment sur leurs réserves, donc respecter leur tranquillité est primordial. »

Le grand tétras est une espèce classée vulnérable par l’UICN.

En quinze ans, leur nombre a été divisé par deux en Andorre. Principale cause de ce déclin : les stations de ski, dont la superficie occupe 10 % de la Principauté et empiète sur leur territoire. L’ajout des nuisances sonores liées au futur aéroport pourrait bel et bien sonner le glas de cette fragile population.

 

Le vallon dans lequel l’aéroport pourrait être construit.

Un million de litres de kérosène dans le ciel d’Andorre

Autre préoccupation des habitants : « La Valira d’Orient », indique Marc de son accent catalan à couper au couteau, en pointant la rivière. Revêtu de cuissardes, un pêcheur tire brusquement sur sa canne. Bredouille, il la replonge un peu plus loin. « La rivière est alimentée par le cirque d’origine glaciaire des Pessons, qui se trouve juste au-dessus. Allez savoir dans quel état seront les eaux, une fois passées par l’aéroport, pour tous les villages se trouvant en aval… », s’interroge le biologiste.

En outre, de nombreuses questions relatives aux répercussions collatérales du projet restent sans réponse. Comment s’organisera la gestion des résidus ? Quelle consommation d’énergie représenteront les systèmes de dégivrage des pistes, indispensables dans de telles conditions météorologiques ? Quelle quantité de gaz à effet de serre sera rejetée par les camions acheminant le kérosène depuis la France ou l’Espagne ?

 

Un pêcheur andorran dans le vallon.

Composée de citoyens désireux de faire du train le moyen de transport alternatif en Andorre, l’association AndRail a calculé l’empreinte carbone que représenteraient douze vols quotidiens : « Les Airbus A320 consomment 2 918 litres de carburant par heure. Si l’on compte entre cinq et dix minutes de vol au-dessus de la Principauté, ils brûleraient ainsi plus d’un million de litres par an uniquement dans le ciel andorran, détaille Sebastià Mijares i Verdú, porte-parole du collectif.Aujourd’hui, 41 % de nos émissions de CO2 résultent des véhicules en provenance de l’étranger. Cette infrastructure ne réduira d’aucun degré ce pourcentage, elle y contribuera au contraire de façon disproportionnée. »

Le petit pays pyrénéen n’est pas isolé des effets du dérèglement climatique. Au cours du dernier demi-siècle, il a enregistré une augmentation moyenne de la température de 0,36 °C par décennie. Face à ce constat, Sílvia Calvó Armengol, ministre de l’Environnement de la principauté, a présenté le 5 novembre 2020 la Stratégie nationale de l’énergie et de lutte contre le changement climatique. Cette feuille de route détaillait les mesures devant permettre le respect des engagements internationaux de neutralité carbone d’ici 2050. Parmi les trois principaux secteurs polluants pointés du doigt, figurait la mobilité. Un retournement de situation que la ministre, contactée par Reporterre, n’a pas souhaité commenter.

 

La Valira d’Orient, la rivière du site.

« Ils n’y connaissent rien ! »

« L’objectif prioritaire est d’assurer la minimisation des dommages environnementaux à travers diverses mesures compensatoires sur le milieu naturel. » Dissimulée dans la douzaine de pages que compte le communiqué écrit en catalan, cette phrase traduit le manque de connaissances de la Chambre de commerce en matière de développement durable : « Ils disent vouloir planter des arbres pour compenser l’aéroport, souligne Marc, exaspéré. Mais ils n’y connaissent rien ! La régénération forestière se fait naturellement ici, des milliers d’arbres poussent chaque année. C’est réellement nul, du pipeau ! »

L’étude de faisabilité technique étant achevée, l’avenir de ce projet repose désormais entre les mains de l’actuel gouvernement de centre droit. Mais aucune loi ne lui impose de réaliser une étude d’impact environnemental avant le début de l’ouvrage. Il est simplement fait mention, dans la loi sur la biodiversité de 2019, que « l’action des administrations doit être orientée vers la préservation du paysage de la Principauté […] en suivant les principes du développement durable ».

« Un projet aberrant, daté d’un autre siècle »

Un texte fragile, que le pouvoir parvient aisément à contourner, selon Carles Iriarte, de l’Apapma : « À Soldeu, le village voisin, la rivière a été recouverte par une passerelle grande comme deux terrains de foot. Celle-ci doit permettre aux skieurs de rallier leurs hôtels. Bien que cette construction soit néfaste à l’écosystème, le gouvernement l’a qualifiée de"projet d’intérêt national". Résultat : la loi sur la biodiversité est passée à la trappe. »

 

Carles Iriarte, président de l’association Apapma.

Parmi les principaux élus de l’opposition siégeant au conseil général d’Andorre, Roger Padreny Carmona demande la transparence totale de l’État sur ce projet : « La population devra avoir le dernier mot lors d’une consultation citoyenne », dit-il à Reporterre. De l’autre côté de la frontière, les élus français ont appris la nouvelle avec stupéfaction dans la presse locale : « Malgré ma casquette de vice-présidente d’Occitanie, je n’ai pas eu la moindre information ni le moindre échange avec la Principauté, nous a rapporté Agnès Langevine. J’espère qu’Emmanuel Macron, avec son statut de coprince, se penchera vite sur le dossier. » Député de l’Ariège, département frontalier, Michel Larive déplore, lui, « un projet aberrant, daté d’un autre siècle ».

Pour l’heure, les partisans de l’aéroport axent leur défense sur le besoin de consolider la souveraineté du pays. Un argument étonnant quand le capital envisagé pour financer les travaux provient de Turquie ou de Chine.

 

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale dans le traitement de l’actualité.
Contrairement à de nombreux autres médias, nous avons fait des choix drastiques :

  • celui de l’indépendance éditoriale, ne laissant aucune prise aux influences de pouvoirs. Reporterre est géré par une association d’intérêt général, à but non lucratif. Nous pensons qu’un média doit informer, et non être un outil d’influence de l’opinion au profit d’intérêts particuliers.
  • celui de l’ouverture : tous nos articles sont en libre accès, sans aucune restriction. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.
  • celui de la cohérence : Reporterre traite des bouleversements environnementaux, causés entre autres par la surconsommation, elle-même encouragée par la publicité. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

En résumé, Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 98% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2021 2 20 /04 /avril /2021 08:17
Montauban - Galerie à100mètresducentredumonde à Perpignan
Montauban - Galerie à100mètresducentredumonde à Perpignan

Montauban - Galerie à100mètresducentredumonde à Perpignan

Un outil essentiel :

 

A la une - Actualité des Musées, Galeries, Centres d'art d'Occitanie

Les 132 musées d’Occitanie créent un site commun

 

https://www.artistes-occitanie.fr/2021/04/19/les-132-musees-doccitanie-creent-un-site-commun/

 

Les 132 musées d’Occitanie créent un site commun

 

Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.


Le site présente les 132 musées de la région, leurs expositions mais également leurs collections et leurs éventuelles actualités hors exposition.

Accessible depuis le 14 avril, musees-occitanie.fr présente plus de 4 000 œuvres parmi les incontournables de chaque musée: l’oeuvre est visible en ligne, et accompagnée d’une fiche d’identité et d’un court texte explicatif. Le site devrait très prochainement en  rajouter 6000 autres.

Le site est porté par l’Association Occitanie Musées, issue de la fusion des associations des musées des deux anciennes régions, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. L’association est aujourd’hui présidée par Pascal Trarieux, conservateur du musée des Beaux-Arts de Nîmes), qui a succédé à Jean-Louis Augé, conservateur du Musée Goya, à Castres, qui a quitté ses fonctions récemment, lors de son départ à la retraite.

Le site propose également un espace pro : partage de documents, offres d’emplois, CVthèque….

Le site est financé par des conventions avec les collectivités où se trouvent les musées. Chaque musée est référencé, convention ou pas, mais les musées bénéficiant d’une convention ont davantage de possibilités d’inclure des informations.

19 avril 2021

 

Exemple : EXPOSITION

CONSTELLATION INGRES BOURDELLE, jusqu'au 25 AVRIL 2021

Musée Ingres Bourdelle
19, rue de l'hôtel de ville
82000 Montauban

05 63 22 12 91

33 œuvres, peintures et sculptures, ont été choisies dans les collections nationales autour de Jean-Dominique Ingres et Antoine Bourdelle, tous deux nés à Montauban. Chaque pièce, a été sélectionnée afin de développer une approche inédite dans le musée et renouveler le regard autour de ces deux artistes en apportant des compléments aux collections. Ingres dialogue avec ses élèves : Amaury Duval, Lehmann et bien d’autres mais aussi avec ses héritiers, sages ou impertinents : Picasso, Martial Raysse… Les œuvres de Bourdelle sont confrontées à celles de Rodin et la présence de peintures d’Edgard Degas et de Maurice Denis dessine le contexte de la création artistique de cette époque. Ces prêts, sont le témoignage des échanges entre la ville de Montauban, son musée et de célèbres institutions telles que le musée du Louvre, le musée d’Orsay, le musée Picasso, le musée Bourdelle, le musée Rodin, le centre Pompidou et bien d’autres….

 

Catalogne :

* le musée de Céret est en travaux: il profite de la pandémie pour s'agrandir. A suivre en 2022...

** Collioure, à l'étroit dans la villa Pams, a déniché une salle nouvelle pour la réserve. Le musée Peské annonce une expo sur Claude Simon : les photos du romancier originaire de Salses.

 

***Perpignan : galerie soutenue par la mairie et de nombreux mécènes :

3, avenue de Grande Bretagne. 66000 Perpignan / Tél : 04 68 34 14 35 contact@acmcm.fr / www.acentmetresducentredumonde.com

Mery SALES
« Personnages hors champ »

  

Red, 2020. Hule sur toile, 130 x 160 cm

Du ? au 06 Juin 2021

Commissaire de l’expositio : Álvaro de los Àngeles
En collaboration avec el Consorci de Museus de la Generalitat Valenciana

Ces dernières années, ma peinture m’a conduite vers ses lisières. Depuis sa périphérie, j’ai découvert d’autres points de vue, associés à des espaces jusqu’alors niés ou ignorés et qui, pour leur grande majorité, portent des noms de femme : Hannah Arendt, Simone Weil et María Zambrano.

L’empreinte laissée par leurs voix défie les paramètres de leur époque et cherche encore aujourd’hui un espace légitime pour être remarquée. Elles ont toutes trois échappé au carcan de leur époque, notamment parce qu’être une femme philosophe était alors totalement impensable et qu’elles ont osé emprunter une voie qui justement sortait des sentiers battus.

 

Travailler sur leur pensée procède au début d’un besoin intime inaliénable mais le potentiel de transformation de leur pensée m’amène à la traduire, à ma manière, en peinture et à essayer de la transcender.
Elles nous permettent de faire le lien entre une période et une autre, de dénouer les nœuds du passé pour en tisser de nouveaux dans la trame collective du présent.

Mery SALES

 

«Seuls ceux qui sont capables d’endurer la passion dans les conditions du désert peuvent s’armer du courage qui repose dans la racine de l’action et devenir des êtres actifs.» Hannah ARENDT

 

«Confondue aux yeux de tous et à mes propres yeux avec la masse anonyme, le malheur des autres est entré dans ma chair et dans mon âme.» Simone WEIL

 

«Il faut s’endormir en haut dans la lumière. Il faut être éveillé en bas dans l’obscurité. En haut dans la lumière, le cœur s’abandonne, il se livre. Il se recueille. (...) car on y est arrivé, à cette lumière, sans forcer aucune porte, sans en ouvrir même, sans avoir franchi des seuils de lumière et d’ombre, sans effort et sans protection.» María ZAMBRANO

 

Partager cet article
Repost1
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 09:26
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente

Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente

 

 

Amitiés internationales André Malraux

Paris

 

 

NOTES   DE   PASSAGE

 

 

La lettre des Amitiés Internationales André Malraux

 

 

Avril 2021

 

Elles se ferment et puis … elles s’ouvrent, transparentes, nos fenêtres caressées par cet air pur qui est  respiration en devenir. …

Nommé « L’attente », ce tableau de David Arsenault en dit l’espoir, le regard traversant les baies immenses vers le large d’une vie au printemps revenu.

 

Tableau « L’attente » de David Arsenault     

« L’attente », c’est aussi le titre du chapitre que consacre Jean Lacouture à cette période de fin 1940 à fin 1942 où Malraux, évadé, est « hôte de passage » de la Côte d’azur. Ce moment de vie là, riche, dont c’est le 80ème anniversaire, est à célébrer …

Et puis, attente encore, mais tôt satisfaite, pour accueillir nos parutions à venir avec Cristina Solé-Castells, vice-présidente des AIAM et rédactrice en chef des publications.

 

-          Déjà en cours de livraison et que vous pouvez « commander » dès maintenant : Notre « hors-série » n° 7, « Yves Chevalier, pionnier de l’archéologie sous-marine » par Georges Castellvi et Pierre Coureux, est un petit ouvrage (15€, voir pour frais d’envoi ) qui retrace avec bonheur une très belle aventure, vécue notamment au sein du DRASSM créé par André Malraux et que le monde entier nous envie (voir plus bas)

-          Très bien avancé, notre « Présence d’André Malraux » n° 18, dirigé par Sylvie Howlett, nous révèlera, bientôt,  « Le Malraux farfelu » que nous aimons tant ;

-          En automne, également en « Hors-série »,  un bel hommage à Irina Antonova par François de Saint-Cheron.

 

Concernant les événements, surtout pour ceux non évoqués dans ce courriel, nous en reparlerons … dès que faire se pourra ! Les  aléas que nous connaissons, les annulations passées, les reports nous invitent à garder prudence !

Cela dit, l’hommage à Clara et Florence Malraux prévu mi-avril à Montauban, en présence d’Edgar Morin, a été reporté et devrait avoir lieu prochainement.

 

Pour l’automne, à Paris, nous prévoyons toujours (peut-être à public « restreint » ??) la projection / conférence autour de Malraux et d’Abel Gance, en compagnie de Georges Mourier, réalisateur bien connu de « À l’ombre des grands chênes » (2005) consacré à Abel Gance, et chargé par la Cinémathèque française de la reconstruction et restauration de son « Napoléon ». Georges Mourier, images à l’appui, commenterait notamment le lien entre Malraux et Gance ainsi que son incidence sur la seconde version parlante.

Joël Haxaire

 

PS 1 : Pour celles et ceux qui souhaitent acquérir nos publications (présentes ou passées), le mieux est de le faire savoir, en précisant vos coordonnées complètes, à Michel Leroy,  – mail :

aiam.tresorier@gmail.com  – à qui, une fois les modalités résolues, vous pourrez adresser à son domicile (49 Avenue d’Alembert – 93190 – Livry-Gargan) votre règlement (chèque libellé au nom des AIAM). Il se chargera de l’expédition.

 

Au moment où le DRASSM, créé en 1966 par Malraux, s’apprête à recevoir sa nouvelle unité, l’ « Alfred Merlin », qui viendra en compléter la flottille après l’ « André Malraux » armé en 2012 et le « Triton » en 2016, il était tout à fait opportun de revenir sur l’époque de sa création au travers de l’histoire de l’un de ses valeureux pionniers de l’archéologie sous-marine, Yves Chevalier, « aventure » écrite par Georges Castellvi & Pierre Coureux qui constitue le hors-série n° 7 de notre « Présence d’André Malraux » à lire dès maintenant !

 

 

 

 LECTURES

 

 

Derek ALLAN

 

« André Malraux et l’art – Une révolution intellectuelle »

 

New York, Bruxelles, Berne, Berlin, Oxford, Vienne - Peter Lang International Academic Publishers, 2021 – 184 p

 

Cette étude présente une explication systématique des éléments clés de la théorie de l'art d'André Malraux. Se basant sur des œuvres telles que Les Voix du silenceLe SurnaturelL'Irréel et L'Intemporel, elle aborde des sujets cruciaux comme la nature de la création artistique, la psychologie de notre réaction à l'art, la naissance de la notion d'« art » et sa transformation après Manet, la naissance et la mort de l'idée de beauté, la question cruellement négligée de la relation entre l'art et le passage du temps, l'émergence de notre « premier monde de l'art universel », le rôle contemporain du musée d'art et du Musée Imaginaire, et la question épineuse du lien entre l'art et l'histoire. Contrairement aux critiques négatives parfois émises contre la pensée de Malraux, l'étude soutient qu'il nous offre une théorie de l'art mûrement réfléchie, entièrement cohérente et très éclairante. De surcroît, … cette analyse montre que sa théorie de l'art est hautement originale et constitue un défi radical aux explications traditionnelles de l'art issues des Lumières …. En bref, l'étude dévoile une façon de comprendre la nature de l'art qui n'est rien de moins qu'une révolution intellectuelle.

 

 

 Actualité malrucienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guy TALON

 

« Combats politiques de Malraux – Itinéraire d’un

écrivain engagé »

 

Éditeur : Feel – Nouvelle édition augmentée

 

Guy Talon s'efforce de montrer la cohérence de la pensée politique de Malraux. Pour lui, il n'y a pas de frontières entre le journaliste de L'Indochine enchaînée, le combattant de l'antifascisme et d'Espagne, le résistant de la Zone R5 puis d'Alsace-Lorraine, et le compagnon de lutte de Charles de Gaulle, car on ne peut comprendre le combat politique de Malraux qu'en le considérant dans sa complétude. Il pense qu'au moment où l'auteur de La Condition humaine rencontra l'homme du 18-Juin, " il ne rompait pas avec ses préoccupations passées " - c'est-à-dire l'efficacité alliée avec le sens de la hiérarchie des périls et une certaine idée de la justice et de l'équilibre social - mais qu'au contraire " il arrivait au port. " (Mossuz-Lavau). Ainsi, d'un bout à l'autre de son itinéraire, Malraux s'enrichit d'expériences nouvelles mais, au fond, il reste fidèle à l'essentiel de lui-même, avec ses coups de génie et les quelques illusions qu'il n'a pas dissipées : une surestimation du Mao Zedong d'après 1949, par exemple. Dans l'ensemble, il se comporte comme un homme de bonne volonté au sens où l'entendait Jules Romains, doté en plus de cette dose homéopathique de folie sans laquelle il n'aurait pu réussir à lutter contre les énormes vagues de folie furieuse qui ont balayé le XXème siècle.

 

 

 

Hommage :

  Nous avons appris avec peine le décès, le 4 mars à l’âge de 80 ans, de notre ami l’artiste Carlo Maiolini qui travaillait souvent dans son atelier de Laroque des Albères, dans les Pyrénées-Orientales où la presse lui a rendu hommage. Il avait créé pour les « Amitiés Internationales André Malraux » cette grande fresque qui reprenait les attitudes caractéristiques d’André Malraux. Cette fresque, que beaucoup d’entre vous ont pu contempler, a été exposée à de nombreuses reprises, notamment au domaine de Port-Royal des Champs et sur le navire du DRASSM « l‘André Malraux », mais aussi lors de différents événements « malruciens », en France et à l’étranger. Carlo Maiolini reste et restera à nos côtés …

ET N’OUBLIEZ PAS de CONSULTER RÉGULIÈREMENT NOTRE SITE https://www.andremalraux.com 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2021 6 17 /04 /avril /2021 10:02
Sant Jordi,  23 et 24 avril,  Délégation du Gouvernement de Catalogne en France et Institut Ramon Llulll - Avancée : immersion linguistique à l'école publique -

Sant Jordi,  23 et 24 avril,  Délégation du Gouvernement de Catalogne en France et Institut Ramon Llulll - Avancée : immersion linguistique à l'école publique - 

Catalogne - Barcelona Catalunya

Fêtez la Sant Jordi avec la Délégation du Gouvernement de Catalogne en France et l'Institut Ramon Llull

 

32 librairies de 29 villes françaises participeront à la Sant Jordi organisée par la Délégation du Gouvernement de Catalogne en France avec le soutien de l'Institut Ramon Llull. Dans la tradition catalane, cette date allie la "rentrée littéraire" avec sa présentation de nouveautés littéraires et la journée des amoureux, autour de la rose.

Fêtez la Sant Jordi avec la Délégation du Gouvernement de Catalogne en France et l'Institut Ramon Llull

 

32 librairies de 29 villes françaises participeront à la Sant Jordi organisée par la Délégation du Gouvernement de Catalogne en France avec le soutien de l'Institut Ramon Llull. Dans la tradition catalane, cette date allie la "rentrée littéraire" avec sa présentation de nouveautés littéraires et la journée des amoureux, autour de la rose.

Ces 23 et 24 avril la Délégation du Gouvernement de Catalogne en France et l'Institut Ramon Llull proposent aux lecteurs et lectrices français de participer à la plus belle tradition catalane sans sortir de leurs villes, avec la collaboration essentielle des centres culturels catalans et de la communauté catalane en France et le concours de 32 librairies de 29 villes.

Tous ceux et celles qui y achèteront des ouvrages faisant partie de la sélection de littérature catalane et de livres sur la Catalogne proposée par les libraires -qui fêtent également leur Journée du libraire indépendant- se verront offrir une rose, un sac en tissu et un marque-pages créés par l’illustrateur catalan Adrià Marquès, jusqu'à épuisement du stock.

Trouvez ici la liste des librairies participant à l'événement dans les villes d'Ajaccio, Albi, Angers, Angoulême, Avignon, Bastia, Bayonne, Clermont-Ferrand, Grenoble, Limoges, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Mulhouse, Nantes, Nice, Nîmes, Orléans, Paris, Pau, Perpinyà, Quimper, Rennes, Strasbourg, Toulon, Toulouse et Vincennes.

Sant Jordi

23 et 24 avril 2021

Délégation du Gouvernement de Catalogne en France et Institut Ramon Llull

 

- - -

La Saint-Georges à Perpignan -

Sant-Jordi à Perpi

Les bibliothèques fêtent Sant Jordi ! Des rendez-vous en ligne, mais aussi des ateliers sur place !

Du 20 au 24 avril 2021

Les bibliothèques vous proposent de célébrer avec elles Sant Jordi !

Au programme, des rendez-vous virtuels tout au long de la semaine !

Compartir ubicació (una nova manera de viure el teatre) · spectacle en catalan, interactif, en ligne et en direct · Mercredi 21 avril à 20h30

Une expérience théâtrale inédite ! Créé en Catalogne en mars 2020 durant le premier confinement, ce spectacle a reçu le soutien de l'Eurorégion Pyrénées Méditerranée. Renseignements et inscriptions en ligne uniquement : bibliotheques.action-mediationculturelle@mairie-perpignan.com(jusqu'au lundi 19 avril)

Les fables de La Fontaine, des éditions prestigieuses dans les collections patrimoniales de la Médiathèque · Une exposition en Salle Patrimoine doublée d'une exposition virtuelle

Des lectures au bout du fil ! · lectures offertes au téléphone par vos bibliothécaires préférés · Du 20 au 24 avril sur inscription

Et bien d'autres surprises à décourvir en ligne...

Mais aussi des ateliers en bibliothèques, dans le strict respect des normes sanitaires en vigueur.

Sur inscription, nombre de places limité.

Bulle de partage · atelier yoga et relaxation ado (11 ans et +) · Samedi 17 avril à 10h30 · Bibliothèque Barande

Cartes à écrire, cartes à planter (tout public à partir de 7 ans) · atelier de création avec le landartiste Grégory Fusier

Mardi 20 et jeudi 22 avril de 14h00 à 16h00 · Bibliothèque Barande

Mercredi 21, jeudi 22 et vendredi 23 avril de 14h00 à 16h00 · Médiathèque

Mercredi 21 et vendredi 23 avril de 10h00 à 12h00 · Bibliothèque Bernard Nicolau

Anna et la goutte magique - atelier d'éveil musical avec Evelina Simon (famille à partir de 3 ans) · Mercredi 21 avril à 10h30 · Bibliothèque Barande

Des fables et des clowns ! - atelier d'impro clownesque avec Pimprenelle (tout public à partir de 13 ans) · Samedi 24 avril de 10h00 à 16h00 · Médiathèque

Roses de Sant Jordi - Rendez-vous de découverte et d'activités avec Edulia (famille à partir de 7 ans) · Samedi 24 avril de 14h00 à 16h00 · Bibliothèque Barande

Mon jardin secret - Atelier "dedans-dehors" de création vidéo avec Olivier Moulaï (12 ans et +) · Du mardi 20 au vendredi 23 avril de 09h30 à 12h00 · Jardins partagés de la Basse et Médiathèque

Au plaisir de vous retrouver, derrière l'écran, au bout du fil, ou lors d'un moment partagé !

Vos bibliothécaires dévoués

Langues "minoritaires" : une avancée notable pour l'immersion linguistique à l'école publique

França legalitza la possibilitat de fer immersió lingüística en català a l'escola pública

08/04/2021L'ensenyament en català i del català a la Catalunya Nord podrà fer un salt endavant si l'estat francèsposa voluntat a desenvolupar la nova llei de llengües anomenades "regionals" que aquest dijous ha aprovat l'Assemblea Nacional francesa. El president de l'Associació per a l'Ensenyament del Català, Alà Baylac-Ferrer, hi veu una petita revolució que obre la porta a incrementar el percentatge d'alumnes que reben l'ensenyament en català, ara que és del 9% i majoritàriament en escoles privades. Recorda, però, que les competències les té París i que la voluntat de fer els canvis dependrà també de la pressió que faci la població.

 

** Bannalec. Langue bretonne : « Une avancée historique ! »

La proposition de loi de Paul Molac, adoptée jeudi 8 avril, par l’Assemblée nationale, apporte une reconnaissance et une protection nouvelles aux langues régionales en France.

 

Exposition - Arts en pays catalan:

3C: Newsletter #37  Paysages liquides: une dernière semaine pour nous rendre visite

 

C'est parti pour notre quatrième et dernière semaine de "Paysages liquides: entre art et terroir" . Notre exposition, si mouvante et fluide que son titre, accueillera à partir du samedi 17/04, en plus de tous les artistes et oeuvres déjà présents, les interventions de 4 artistes du collectif Agit'Hé. Au programme: 

Tiffany VAILIER 

Agnès CALAS 

Caroline MILIN

Trenca ROCS

Ciblant la construction d'un dialogue esthétique entre l'exposition, les oeuvres et les artistes présents et résidants, le défi pour chacun a été de se laisser imprégner de notre territoire, du thème du paysage et d'un argument d'exposition construit en amont pour y ajouter sa contribution, ses questions et ses démarches artistiques. Et nous avons l'opportunité de témoigner de tout ce processus en découvrant les paysages liquides dans sa troisième présentation pour les derniers jours de visite.

Issu d'un programme de résidences croisées au sein d’un projet micro-transfrontalier soutenu par le Département des Pyrénées-Orientales et par la Generalitat de Catalunya, le projet d'intervention des artistes des deux collectifs sur le thème des paysages liquides et du terroir a déjà eu son premier moment fort lorsque Marina E.G. et Yoshihito Suzuki deInund'ART nous ont dévoilé leurs créations il y a une dizaine de jours. Vous pouvez revoir ce moment en cliquant sur leurs noms pour accéder à l'entretien qu'ils nous ont accordé lors de l'installation de leurs oeuvres.

De même, vous pouvez trouver sur notre chaîne YouTube l'intervention de l'artiste Daniel Caballero dans le cadre de l'autre résidence artistique que nous avons eu le plaisir d'accueillir chez 3C et chez nos Paysages liquides, celle qui est le fruit du partenariat avec le Lycée Agricole de Rivesaltes dans le cadre du programme Occit'Avenir, soutenu par la DRAC-Occitanie, la DRAAF-SRFD Occitanie et la Région-Occitanie et qui s'achève ce weekend. 

Bref, nous vous attendons pour une première ou bien pour une dernière visite à la cave Arnaud de Villeneuve du centre ville de Rivesaltes, du lundi au samedi, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30.

C'est l'occasion de voir et de revoir les interventions des artistes résidants, des collectifs, ainsi que les superbes oeuvres de nos chers artistes exposants, lesquelles nous avons le privilège de côtoyer depuis maintenant trois semaines et qui nous remplissent de joie, de découvertes, de réflexions et de moments de contemplation partagés avec le public.

Núria DURAN

Joan FONTCUBERTA

Kika NICOLELA

Raphaëlle ROUMAGNAC

Serge SAUNIÈRE

Muriel VALAT-B

Félix VALDELIÈVRE

Fabienne VERDIER

Partager cet article
Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 11:47
Culture à Perpinyà : DYNAMO école de cinéma itinérante - Catalogne (news from)
Culture à Perpinyà : DYNAMO école de cinéma itinérante - Catalogne (news from)
Culture à Perpinyà : DYNAMO école de cinéma itinérante - Catalogne (news from)

 

- - -DYNAMO école de cinéma itinérante Perpignan - Occitanie

 

Adresse : 37 Rue Georges Courteline, 66000 Perpignan

Horaires :  Ouvre à 09:30 (mer.) Téléphone : 09 73 26 05 49

 

DYNAMO, c’est la rencontre entre un public amateur et des cinéastes professionnels, qui partagent le même désir d’expérimenter, ensemble, les gestes et techniques de l’image.

Ateliers collectifs tous publics (+7 ans) pour manipuler le matériel de prise de vues et de sons, développer ses capacités créatrices, participer à la réalisation d’une œuvre commune, et s’intégrer dans le processus de fabrication d’un film.

Créé en 2017  à Perpignan, l’atelier DYNAMO a posé ses caméras au Musée Régional d’Art Contemporain de Sérignan, au Théâtre l’Archipel, à l’Institut Jean Vigo, …

DYNAMO est également partenaire du dispositif d’éducation à l’image Passeurs d’images.

Retour sur le stage « Trucages à la Méliès » qui vient de se dérouler au centre d’art contemporain à cent mètres du centre du monde. Les enfants se sont inspirés des oeuvres de l’artiste Rosa Loy, pour créer un petit court-métrage…

 

DOCDOC  L’atelier de céramique Sant Vicens

Sant Vicens est un haut lieu des arts du feu à Perpignan. Les élèves de l'école Dynamo filment la créatrice Claire Bauby dans son atelier, de la phase de dessin initial à la cuisson finale. Réalisé par Sophie Flament, Line Van Enis et Argann Fornier Avec la participation de Louise...

PIXILATION  Le musée électrique

Synopsis: Un groupe d'enfants visitent un musée entièrement automatisé. Les chaises se déplacent toutes seules et entrainent les visiteurs dans un étrange ballet, au milieu des oeuvres d’art. Ce film rend hommage à "Hotel eléctrico" réalisé en 1908 par Segundo de Chomón, pionnier de l'animation en stop motion. Le film fait...

 

Ça jongle ! Le cinéma, image par image

Stage Dynamo vacances spécial enfant : Le cinéma, image par image. Trois jours en immersion pour découvrir les pionniers du cinéma et les principes fondamentaux de l’image en mouvement : atelier storyboard, séance photo dans un vrai studio avec du matériel professionnel, fabrication de personnages et décors en papier découpé,...

ARTS VISUELS   Stage photo au théâtre de l’Archipel

Durant 3 jours, sous le regard d'Olivier Moulaï cinéaste, et d'Anna Thibaut chorégraphe, 12 enfants et adolescents découvrent le Théâtre de l'Archipel, ses artistes et ses techniciens. Ils expérimentent la photographie et l'éclairage, avec une attention particulière portée à l'architecture. Chacun photographie une séquence de 12 images qui s'enchaineront pour...

ARTS VISUELS   Moulin d’images

A l'origine de cet atelier, un projet artistique d'un collectif d'artistes : Anna Thibaut danseuse, Olivier Moulaï cinéaste et Sébastien Fenner plasticien, dans le cadre du dispositif Les Portes du Temps à la Forteresse de Salses avec des enfants des accueils de loisirs Francas. Découvre le patrimoine au travers de la...

ARTS VISUELS   Sur les traces du taureau ailé

Sur les traces du taureau ailé nous fait voyager, à travers des archives et des témoignages, dans les vies de Richard et Philippe, qui sont deux côtés d'une même histoire avec des destins croisés; celle des Indochinois de la Camargue, venus implanter la riziculture intensive dans la France deMÉLIÈS

 

LE TABLEAU : COURT-MÉTRAGE DE FICTION

Synopsis:
Au centre d’art, un mystérieux tableau semble posséder un pouvoir magique, celui de faire disparaître ou apparaître les visiteurs.

Imaginé et réalisé par :
Alexis, Elia, Nolan, Samuel et Tesssa

Produit dans le cadre du stage « Trucages à la Méliès » au centre d’art contemporain « àcentmètresdumonde », Perpignan, du 21 au 23/10/2019

Encadrement artistique : Olivier Moulaï

 

L'ASSOCIATION DYNAMO REGROUPE DES CINÉASTES ET DES PROFESSIONNELS DE L'IMAGE EXPÉRIMENTÉS, QUI MÊLENT UNE PRATIQUE ARTISTIQUE PERSONNELLE À UNE DÉMARCHE DE MÉDIATION CULTURELLE.

Après un cursus fondé sur l’art, son histoire, ses pratiques, et six années d’enseignement des arts visuels à l’Éducation Nationale, Aurélie Albaret a entrepris en 2008 une carrière indépendante dans le domaine de la réalisation audiovisuelle. Certaines de ses collaborations lui ont valu de diffuser ses films dans des expositions temporaires, des serious games (jeux en ligne de type pédagogique), des MOOC (Massive Online Open Course : cours accessibles à tous et gratuitement sur Internet), des conférences.

www.youtube.com/user/AAlbaret

*** Olivier Moulaï

Réalisateur et monteur vidéo depuis 2007, Olivier Moulaï a réalisé une quinzaine de documentaires dans le domaine du patrimoine culturel dont un long-métrage en 2016,Renaissance sur les mines de fer abandonnées du Canigou, programmé dans le cadre du Mois du documentaire. Parallèlement, il intervient en milieu scolaire et dans le cadre de dispositifs d’éducation à l’image : Institut Jean Vigo, Occitanie films, Fédération des oeuvres laïques, etc…

www.lesfilmsdugerris.com

 

*** Laëtitia Lazizi

De formation à l’INA et aux Rencontres Photographiques d’Arles, Laëtitia Lazizi est à la fois artiste photographe et vidéaste. Elle a réalisé plusieurs films de commande ainsi que des créations personnelles dont Le goût de la vie en 2015, programmé au Mois du film documentaire. Elle travaille en collaboration avec la compagnie Le Théâtre Chez Soi, et mène des ateliers de formation audiovisuelle.

www.laetitialazizi.com

 

Au mois d’octobre dernier, ouvrait à Perpignan l’école de cinéma et d’arts visuels Dynamo.

Aujourd’hui, Dynamo développe aussi ses ateliers hors les murs.

A l’invitation du Musée régional d’art contemporain à Sérignan (MRAC), Olivier Moulaï et Laëtitia Lazizi ont mené un atelier « pixilation » ou la magie du cinéma d’animation, avec des enfants. Au terme de ces trois jours, voici leur réalisation :
durée 1’30

A venir : stage « reportage & création vidéo » sur un métier d’art, à l’atelier de céramique Saint-Vicens créé en 1942 et fréquenté par de nombreux artistes dont Jean Lurçat.

Suivre l’actualité de l’école sur www.dynamo-cinema.com

Dynamo école de cinéma Perpignan est à Atelier D'urbanisme.

9 juillet 2020 : Film stop-motion réalisé par

Nolan Borrat, Jeanne Moulaï, Violetta Dael, Eva Giovannoli, Alexis Bouyer et Clara Levasseur

Animé par Olivier Moulaï

En partenariat avec l’Atelier d’Urbanisme de Perpignan

2020 © Dynamo

Musique Bilude Composed by Pierre Schaeffer

© Maison ONA 2018 Performed by Minka Roustcheva (piano).

℗ Pierre Schaeffer 1979

avec l’aimable autorisation de Jacqueline Schaeffer

Culture : Nouvelles de Catalogne dans le monde

Ouverte l'inscription aux examens pour l'obtention des certificats internationaux de langue catalane

La période d’inscription aux épreuves pour l’obtention des certificats internationaux de langue catalane de l’Institut Ramon Llull (IRL) est ouverte entre le 7 et le 27 avril 2021. Le paiement des droits d’examen s’effectuera au moment de l’inscription sur le bureau virtuel. Les épreuves auront lieu entre le 8 et le 22 mai et les résultats seront publiés en ligne sur le site de l’IRL dès le 22 septembre. Les personnes ayant passé l’examen avec succès pourront y télécharger leur diplôme. L’IRL est l’autorité de certification officielle pour les examens de catalan en tant que langue étrangère. Les niveaux reconnus, conformes au Cadre européen commun de référence pour les langues, sont au nombre de cinq.

ARTS.  BARCELONE, 2021

 

L'Institut Ramon Llull présente « Melting Spaces: When Restrictions become Options »

Après une année d’urgence sanitaire mondiale, artistes, conservateurs, chercheurs et institutions culturelles brouillent plus que jamais les frontières entre le numérique, l’espace public et les manières traditionnelles de se réunir pour partager des expériences culturelles. 

 

Depuis mars 2020, tous les opérateurs ont été forcés de trouver des moyens alternatifs aux rencontres de groupes en présentiel. C’est pourquoi cette série de conférences propose une réflexion sur la manière dont les pratiques culturelles ont changé et une analyse de celles qui ont évolué. On construira un espace d’ouverture pour discuter sur comment tirer les leçons de cette situation, pour partager des chances et des difficultés, pour évaluer la transformation numérique, pour découvrir des espaces publics en mutation et pour mettre sur le tapis le rôle des institutions publiques qui promeuvent la culture à l’étranger. 

 

Un projet organisé par l’Institut Ramon Llull en collaboration avec le Goethe Institut. Animé par Aina Tur et Gila Kolb.

 

ARTS.  BARCELONE,  01/03/2021

 

Lancement de six appels à projets pour la traduction

et la promotion internationale

 

Ouverture de l’appel public à propositions concernant des aides pour l’internationalisation de la littérature et des arts visuels catalanes, octroyées par l’Institut Ramon Llull. Trouvez dans cet article l’information principale des aides.

CULTURE.  EN LIGNE,  09/04/2021

 

Du théâtre catalan contemporain et des politiques culturelles avant l'heure au Centre d'études catalanes de la Sorbonne en avril

 

En partenariat avec l’Institut Ramon Llull et toujours en ligne, le Centre d’études catalanes accueille entre avril et juin jusqu’à huit séances autour de l’histoire et la culture catalanes. En avril l'agenda comprend deux séances de théâtre du cycle La literatura catalana en tots els accents, l’une avec la projection en ligne de Solitud, de Víctor Català, mise en scène par le Teatre Nacional de Catalunya et l’autre avec la dramaturge Helena Tornero ; en plus d'une conférence du groupe de recherche CRIMIC à charge de Lluís Quintana.

LITTÉRATURE.

 

L'Institut Ramon Llull et le CCCB impulsent à l'international la pensée contemporaine écrite en catalan

 

Le 25 mars l’Institut Ramon Llull et le Centre de Cultura Contemporània de Barcelona (CCCB) ont accueilli une séance de présentation de leurs programmes de promotion culturelle catalane à l’international suivie d’une table ronde autour du sujet de la liberté après un an de pandémie. Intitulée « Trois regards sur la liberté », la rencontre a compté avec la participation de la philosophe et écrivaine Marina Garcés, la réalisatrice, productrice et essayiste culturel Íngrid Guardiola et l’écrivain, traducteur et helléniste Raül Garrigasait.

LANGUE.  EN LIGNE

 

« XarxaLlull aixeca el teló » : Les lectorats internationaux de catalan fêtent la Journée mondiale du théâtre avec le Teatre Nacional de Catalunya

 

L’Institut Ramon Llull et le Teatre Nacional de Catalunya ont mis en place un accord pour donner accès aux enseignants des lectorats internationaux de catalan à la plateforme TNCDigital, qui réunit plusieurs productions théâtrales enregistrées en 4K et en résolution multi-caméras. Pour le moment, ce partenariat propose trois œuvres sous-titrées en catalan, espagnol, anglais et français. Avec ce dispositif, professeurs et étudiants peuvent compléter et approfondir leur connaissance de la tradition littéraire et théâtrale catalane grâce à l’essor actuel des programmations en ligne.

 

L'art immersif de l'artiste et chercheur catalan Joan Soler-Adillon arrive au festival Les Ailleurs de Paris

Avec la pièce The Smallest of Worlds, l’artiste catalan propose un voyage immersif au fond des espaces de vie en tant que contenant de nos histoires individuelles. Le festival Les Ailleurs, organisé par Fisheyes et La Gaîté Lyrique, est un nouveau rendez-vous dédié aux expériences immersives et aux créations en format numérique. Du 6 avril au 11 juillet en ligne et en présentiel dès que possible.

ARTS DE LA SCÈNE.  MONTPELLIER/ EL LIGNE

 

L'univers de Lluïsa Cunillé au centre d'une journée d'études sur le théâtre catalan contemporain à l'Université Paul Valéry de Montpellier

 

Lundi 12 avril, de 10h30 à 16h30, aura lieu la "Journée d’Étude Théâtre catalan contemporain: l’univers de Lluïsa Cunillé", dont la pièce Islàndia est au programme de l’épreuve de catalan de l’agrégation d’espagnol 2020-2021. La rencontre, organisée par Sandrine Frayssinhes Ribes et Maria Llombart Huesca, s'inscrit dans l'activité du laboratoire ReSO de l’Université Montpellier 3, en partenariat avec l’Association Française de Catalanistes AFC. Elle se tiendra en format hybride, en présentiel sur le site de Saint Charles, et en visioconférence.

CINÉMA.  EN LIGNE

Le cinéma de Carla Simon et Maria Ripoll présenté aux étudiants de catalan des universités françaises

Les universités de Grenoble Alpes, Lyon II, l’ENS de Lyon et le Centre d'études catalanes de la Sorbonne organisent un cycle de cinéma catalan avec les films Estiu 1993, de Carla Simón, et Rastres de sàndal, de Maria Ripoll. Dans ces deux long-métrages, les deux réalisatrices abordent depuis des points de vue différents la construction de soi à partir d'une enfance compliquée. Les étudiant.e.s de langue catalane pourront accéder aux films en ligne, puis iels auront l’occasion de participer à une table ronde avec la réalisatrice Maria Ripoll.

Partager cet article
Repost1
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 09:58
L'Archipel, symbole de Perpignan, plus que le Castillet (une prison) ? -
L'Archipel, symbole de Perpignan, plus que le Castillet (une prison) ? -

L'Archipel, symbole de Perpignan, plus que le Castillet (une prison) ? -

Perpignan et Agglo : de bonnes nouvelles pour la culture

 

La mairie promet encore pour la culture : une nouvelle médiathèque dans le quartier (défavorisé) du Vernet....une école d'art municipale dans les anciens locaux de l'archevéché... Il faut s'en réjounir, et dire ce qui va bien, loin de toute idéologie partisane... On jugera les faits actuels, à venir, non un passé du maire dans un parti aux idées néfastes...

 

La communauté de communes annonce elle aussi des innovations dans un contexte morose où la culture est assassinée :

-Le conservatoire de musique à "Rayonnement" (l'idée du nouveau blason municipal est là depuis longtemps ) régional participe encore au festival "Tautavel en musique 2021", du 13 au 16 mai : 04 68 29 49 50. www.tautavel.com

 

-Le conservatoire et l'association "Un espace" (avec les partenaires : ville et région Occitanie) créent du lien social en réunissant les élèves du conservatoire et les jeunes du quartier "Nouveau logis" pour chanter ensemble, avec des ateliers de pratique vocale et musical...Bravo !

 

-Dans cet esprit, le centre social des Baléares va rouvrir à Perpignan.

-A Pollestres, la nouvelle médiathèque a ouvert en janvier 2020, attire le public de 8 communes environnantes, mais la pandémie a freiné, bien sûr, son activité...

-Un complexe culturel va voir le jour à Espira de l'Agly : en coeur de ville pour une capacité de 350 personnes ors des spectacles et créations artistiques (rentrée 2022)

JPB

Partager cet article
Repost0
14 avril 2021 3 14 /04 /avril /2021 09:20
D. Lisnard, marathonien de la culture
D. Lisnard, marathonien de la culture
D. Lisnard, marathonien de la culture
D. Lisnard, marathonien de la culture

D. Lisnard, marathonien de la culture

Recours à la culture : David Lisnard, Serge Regourd

 

Dans le contexte actuel (soupçons des citoyens à l'égard des politiciens, éloignement à l'égard des partis, confinement, attitude du gouvernement face aux activités non essentielles : culture, cinéma, théâtre...), quelques personnalités réagissent en montrant que la culture est lien social essentiel, tout en étant une source économique, plus que l'automobile, non négligeable. Des artistes et techniciens, intermittents du spectacle manifestent et innovent tandis que les directeurs des théâtres subventionnés se taisent...

Le gouvernement, qui a pourtant instauré le pass culture pour les jeunes, n'a montré que mépris pour la création. Car la culture est avant tout innovation, recherche de soi, dépassement, perpétuel mouvement.

Les partis conservateurs, identitaires, populistes n'ont que tradition, récit national, célébration des héros, à la bouche... Bien sûr le passé, le savoir historique, les guerres et les destins des vainqueurs font partie de la culture, mais celle-ci est à analyser : reconnaissance des vaincus, appropriation d'un événement, comme la Commune, souvent occultée...

Avec D. Lisnard, de droite et Serge Regourd, proche de la région occitane, de gauche, la culture est remise dans l'actualité, et c'est ...essentiel !

JPB

14 avril 2021

 

 

[18:18] Culture (n.f.) : l’art de rassembler (Evénement Live)

 

Depuis plusieurs mois, le monde de la culture est à l’arrêt, et le vide créé par la fermeture des lieux culturels permet de mesurer à quel point le rôle de la culture est essentiel. Plus qu’un secteur économique à sauver, la culture est particulièrement importante dans le monde d’aujourd’hui – et le sera dans celui […]

Reprise du cinéma La Clef par le GROUPE SOS : en finir avec les contrevérités

 

Ces dernières semaines, plusieurs contrevérités ont circulé au sujet de la reprise du cinéma La Clef par le GROUPE SOS. Le GROUPE SOS tient à rétablir les faits : “La reprise du GROUPE SOS mène à la privatisation de La Clef “ : faux. La Clef n’a jamais été la propriété des pouvoirs publics. Ce […]

Le cinéma au GROUPE SOS

 

En 2017, la fabrique de cinéma Commune image intégrait GROUPE SOS Culture. Depuis, le GROUPE SOS se mobilise pour favoriser la création artistique indépendante et à ouvrir l’accès au monde du cinéma au plus grand nombre. Zoom sur les activités du GROUPE SOS dans le monde du grand écran. Commune Image, fabrique de cinéma pour soutenir les créateurs […]

 

* Serge Regourd

        

- - -

La fermeture des musées, théâtres, cinémas (et un certain temps, des librairies) pour cause de crise sanitaire suscite un désarroi profond dans le milieu de la culture, dont témoigne la très symbolique occupation depuis quelques jours du théâtre de l’Odéon à Paris. À quel compte mettre cette brutale relégation de la culture au rang de bien non essentiel ? Pour Serge Regourd, universitaire, élu régional en charge de la culture, auteur de S.O.S Culture, un court et vif essai au titre prémonitoire écrit avant la pandémie et aujourd’hui disponible (*), ce réflexe traduit “la difficulté à faire face à une situation imprévue lorsqu’on n’a plus de boussole”. Tant il est vrai que c’est l’absence d’une “authentique politique culturelle” depuis de longues années qui explique la “dégringolade” de la culture dans notre pays. Depuis André Malraux et Jack Lang, deux ministres qui ont porté haut une certaine idée de la culture, l’action publique en la matière “navigue à vue”, se contentant de reconduire mécaniquement et sans aucune vision stratégique les budgets d’une année sur l’autre. Laissant le champ culturel libre au déploiement des Gafa et aux autres plateformes numériques. Serge Regourd appelle de ses vœux un débat à ce sujet. Puisse la prochaine campagne électorale l’ouvrir dans des termes enrichis par l’expérience du confinement, qui a fait ressentir en creux à beaucoup d’entre nous l’importance de la culture dans nos vies. Mais ne rêvons pas trop !

 

‘S.O.S Culture’, par Serge Regourd. Editions Indigène, 40 p, février 2021, 5 €.

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 10:19
Identité de Perpignan : culture ou blason - Serge Regourd : SOS Culture -
Identité de Perpignan : culture ou blason - Serge Regourd : SOS Culture -
Identité de Perpignan : culture ou blason - Serge Regourd : SOS Culture -
Identité de Perpignan : culture ou blason - Serge Regourd : SOS Culture -

LA LIBRAIRIE

TORCATIS

www.librairietorcatis.com

MARS 2021

 

 

 

Votre libraire a fait peau neuve!!

Venez découvrir notre toute nouvelle vitrine !

Couleur, lumière, espace, tout y est pour vous présenter nos coups de coeur et évènements!

  Merci à Gzilépoc pour la réalisation de cette merveille.

 

 

 

Samedi 10 AVRIL

à 11h et à 15h

 

Rencontre avec

Serge Regourd

pour son ouvrage paru aux Ed.Indigènes

SOS CULTURE

 

En partenariat avec l'Archipel Contre-Attaque et le cinéma Clap-Ciné de Canet.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles 

plus d'infos sur

www.librairietorcatis.com

- - -

Editions l'Harmattan :

 

Livre papier :

23,5 €

JE COMMANDE

 Livraison à 0,01 €*
* À destination de la France métropolitaine, sans minimum d’achat

Version numérique* :

17,99 €

 

 

S.O.S. Culture
 Classé dans : Catalogue, Ceux qui marchent contre le vent |  0

par Serge Regourd

Nouvelle parution le 18 février 2021

« Pourquoi ce titre, SOS culture ? Parce que les politiques culturelles ne méritent plus une telle appellation, qu’il n’y a plus, à proprement parler, de politique culturelle, et que, corrélativement, l’état de la culture paraît en péril.» Serge Regourd

C’est l’ouvrage d’un homme qui dédie sa vie à la défense du modèle culturel français. Si Serge Regourd diagnostique ici un effondrement de nos politiques culturelles, exposant avec lucidité et brillance les sources et les symptômes de cette pathologie, c’est pour nous inviter à procéder à un « réattelage » entre culture et politique. Sans quoi aucune sortie de crise ne sera possible. Cela, évidemment, ne veut pas dire renvoyer à une conception totalitaire de l’art, mais bien plutôt, à l’instar de Kant, Gramsci et Arendt, de « s’intéresser à l’art d’une manière politique ». Autrement dit, d’arracher définitivement l’œuvre à la barbarie du marché, aux diktats des algorithmes pour la rendre à sa sublime vocation, définie par le poète Saint-John Perse : « le luxe de l’inaccoutumance ».

Couverture livre SOS Culture Serge Regourd

Prix : 5 €.

 
Partager cet article
Repost0
9 avril 2021 5 09 /04 /avril /2021 09:46
Perpignan-ma ville, Journal rayonnant bilan culturel
Perpignan-ma ville, Journal rayonnant bilan culturel
Perpignan-ma ville, Journal rayonnant bilan culturel
Perpignan-ma ville, Journal rayonnant bilan culturel

La culture est célébrée à chaque page du nouveau journal de la mairie : mensuel n°1, avril 2021, gratuit, disponible dans le hall de la mairie et presque partout...

On avait contesté, durant la campagne électorale, l'existence de ce type de magazine, peu objectif, vantant la municipalité, peu lu, jeté à peine trouvé dans sa boîte à lettres...

 

A l'heure d'internet, utilité de la version-papier..? Moi, je suis pour, car j'aime le papier, la feuille de journal, l'odeur, tout ce qui "fait livre"... Bien sûr on pourrait économiser...Et puis le citoyen, déjà défiant à l'égard des politiciens, se méfie d'un organe de presse qui ne donne pas la parole aux électeurs, aux habitants, aux opposants de tous bords...

 

Bref, ce magazine est banal, d'une mise en page classique, mais la culture, annoncée à la Une "L'art prend l'air, la main tendue aux artistes", est bien présente. On ne peut qu'approuver les initiatives de l'adjoint de la culture, même si on est loin des hauteurs littéraires où planait André Bonet quand il dirigeait le CML et le Prix Méditerranée...A part les journées consacrées au Liban, au palais des congrès, il y a quelques mois.

 

En page 6, le plébiscite pour la réouverture des musées est positive, même si c'est un maire opposé à la légalité et au décret gouvernemental qui s'exprime...

 

La page 8 exprime la déception d'un "Sant Jordi version numérique" : comment s'y prendre pour participer, ce n'est pas bien explicité...En outre, les auteurs ont-ils été contactés..? Non, la décision vient d'en haut. Voir mairie-perpignan.fr

 

Au passage du feuilletage, on tombe sur une "ville qui refleurit" : "fleurissez votre trottoir"..! Comment, sans encombrer la rue? Je me rappelle les fleurs de la petite rue des Cardeurs, juste en face de chez moi, il y a quelques mois : agréable ! ...

 

"Culture, une ambition renforcée", proclame le petit texte de la p. 11: les moyens financiers sont présentés, mais pas dans le détail, d'où la méfiance quant aux subventions aux associations (2,63 millions d'euros), quant à la conception de la culture (qu'est ce qui est animation, événement mi-musique, mi-sport..?(fonctionnement des services culturels (15,2 millions : la bureaucratie..? les salaires..? quid...à expliquer sinon soupçons de magouilles, copinages, absence de clarté, d'éthique...)

 

Animations (800 000 euros) dans le domaine public, car c'est cela, surtout, la conception culturelle à développer: le spectacle vivant, populaire, dans les quartiers.

 

Enfin, l'art et la peinture, si peu mis à l'honneur depuis l'élection de L. Aliot (sauf dans l'attende de l'expo concoctée par un galeriste privé dans un lieu public, montrant ses artistes, pour son bénéfice et nom pour la collectivité ! Cette imposture est à dénoncer, mais quel média le fera ici..?) sont abordés page 18, avec "l'art prend l'air", événement national ancien, formule dilettante, rappelant "lézarts au soleil" célèbres de Jack Lang dans les années 1990... Oui, "la culture au coeur !", bonne formule (écho au poème-slogan d'écrivains républicains : "l'Espagne au coeur"), fidélisant un calendrier ancien, avec Ida Y Vuelta, Live au Campo, Visa pour l'image, Jazzèbre, Confrontation...

A. Bonet rappelant ses promesses de création d'une école d'art municipale...mais la radio gitane ? Mais le musée des arts juifs..? Etc...

 

J.P.Bonnel (9 avril 2021)

Résidences d'artistes 

 

Avec l’ambition de soutenir les compagnies et les artistes des Pyrénées-Orientales et de la région Occitanie ainsi que de valoriser toutes les formes artistiques du spectacle vivant, la Ville de Perpignan lance un appel à projet de résidences d’artistes au théâtre Jordi Pere Cerdà, situé en cœur de ville, pour la saison 2021-2022.

Ces résidences s’inscrivent dans le cadre de la Charte de coopération culturelle établie par la Ville de Perpignan et font partie d’une dynamique globale de développement des pratiques culturelles sur le territoire, offrant aux habitants des ouvertures inédites sur le monde culturel et artistique.

Cet appel à projet s’adresse aux artistes professionnels, résidant dans les Pyrénées-Orientales et la région Occitanie, dont le processus de création est déjà avancé. Aucune thématique n’étant imposée, c’est sur la qualité des projets et en fonction du parcours des artistes que les candidatures seront retenues.

CONTACT

Les candidats peuvent contacter la Direction de la culture pour toute information complémentaire, en s’adressant à : Eva Gutermann - tél : 04 68 66 24 61 - mél : gutermann.eva@mairie-perpignan.com

- - -

Fête du livre en Catalogne (et dans le monde)

 

Le 23 avril, Perpignan et la Catalogne seront en fête. Si la Sant Jordi est un peu notre Saint Valentin catalane, avec les échanges de roses et de livres, les festivités ne se résument pas à un tête-à-tête amoureux.

 

Cette date, qui célèbre également la langue et les traditions catalanes, est devenue la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, car elle coïncide aussi avec l’anniversaire de la disparition de deux génies de la littérature, Shakespeare et de Cervantès, morts tout deux le 23 avril 1616.

 

En 2021, le salon du livre Sant Jordi de Perpignan rendra hommage à trois géants de la poésie française et catalane : Jean de La Fontaine et Charles Baudelaire dont nous fêtons le 400e anniversaire de leur naissance et Jordi Pere Cerdà dont le théâtre municipal porte désormais le nom.

 

La manifestation n’a pas pu se dérouler en 2020 en raison du confinement mais, malgré les incertitudes liées à la crise sanitaire qui se poursuit, la Ville a décidé de maintenir le salon en l’organisant en grande partie dans un format virtuel...

Partager cet article
Repost1

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens