Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 10:09
Clara Claus - Anne Quéffelec et JPBonnel - Mardis graves - Les Gitans flamencos
Clara Claus - Anne Quéffelec et JPBonnel - Mardis graves - Les Gitans flamencos
Clara Claus - Anne Quéffelec et JPBonnel - Mardis graves - Les Gitans flamencos
Clara Claus - Anne Quéffelec et JPBonnel - Mardis graves - Les Gitans flamencos

Clara Claus - Anne Quéffelec et JPBonnel - Mardis graves - Les Gitans flamencos

***Le lundi 23 janvier à 18h00 à LA LIBRAIRIE TORCATIS

 

Rencontre avec PEDRO SOLER pour la présentation de l'ouvrage de Pedro Pena Fernandez:

"Les gitans Flamencos"

éd. L'Harmattan

"Ce livre bouleverse les idées reçues et apporte une réponse claire à toutes les questions que nous pouvions nous poser sur les origines du flamenco. Inspiré à la fois par un vécu extrêmement riche dans une famille emblématique du monde gitano-flamenco et par des recherches inlassables auxquelles l'auteur a consacré sa vie entière, cet ouvrage, incontournable, est appelé à remplacer une bibliographie conséquente mais plutôt incohérente."

Les horaires de la librairie TORCATIS

Le Lundi de 10h à 19h

Du Mardi au Samedi de 9h30 à 19h

et en continu sur notre site internet: www.librairietorcatis.com

10 rue Mailly à Perpignan

 

***Festival de Musique Sacrée

  • Le Festival de musique sacrée de Perpignan

Depuis la nuit des temps, l’art sacré éclaire l’élan spirituel des hommes. Ainsi, depuis 30 ans,  durant la période de Pâques le Festival de musique sacrée de Perpignan convie le public à découvrir les plus belles pages de la musique sacrée emplies de spiritualité.

Harmonie

Du 4 au 15 avril 2017

Pour ce nouveau voyage musical au thème évocateur de l’Harmonie, le festival s’installera au Couvent des Dominicains,  un lieu emblématique du patrimoine de Perpignan. L’église et le patio seront tout spécialement aménagés pour proposer les concerts gratuits à 18 h 00, les concerts du soir à 21 h 00 et  les rencontres avec les artistes. Dans ce cadre splendide, les soirées du festival deviendront incontournables, mêlant l’émotion, la magie, le plaisir et la convivialité.  Un lieu à découvrir dès le 6 avril, à recommander et à partager avec le plus grand nombre pour vivre de magnifiques invitations musicales.

A l’affiche du Festival 2017, des artistes exceptionnels : Les Musiciens du Louvre, Marc Minkowski - Le chœur Accentus, Laurence Equilbey - Ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon - Pierre Hamon et les chanteurs d’Oiseaux - Paul Agnew, Thomas Dunford – Ensemble Canticum Novum, Emmanuel Bardon,…

Le programme complet du festival sera à votre disposition à compter du 10 mars 2017 .

Découvrez le programme et suivez l’actualité du festival sur la page facebook

Elisabeth Dooms

 

Direction Festival de Musique Sacrée de Perpignan

Adresse : 

Téléphone: 04 68 62 38 56 

festivalmusiquesacree@mairie-perpignan.com

 

Réservations concert «Harmonie du soir»

Tarifs de 8 à 29 euros
Tarifs exceptionnels : Pass Festival 3 concert et 5 concerts – Pass GénérationS

Fnac - Carrefour - Géant - Magasins U - Intermarché

www.fnac.com -www.carrefour.fr -www.francebillet.com  0892 68 36 22 (0,34€/min)

 

Adresse :  Place Arago

Espace Le Palmarium

66000 Perpignan

Téléphone: 04 68 66 18 92

 

Pour suivre l'actualité du Festival

 

Festival de Musique Sacrée Perpignan

 


"...Il m'accordera que la musique est l'unique, l'immatérielle entrée dans un monde plus haut du savoir, dont l'homme est enveloppé sans qu'il puisse le saisir..;grâce à la musique, nous avons le pressentiment, l'inspiration des choses divines. Et ce que l'esprit reçoit d'elle par les sens, c'est une révélation spirituelle incarnée." Propos choisis de L.V Beethoven ...Correspondance de Bettina et de Goethe. https://www.youtube.com/watch?v=x8GqdG4X3CA&t=746s​​​​​​​

 

Beethoven - Last Piano Sonata, No. 32, Op. 111 | Maria João Pires

Ludwig van Beethoven - Piano Sonata No. 32 in C minor, Op. 111, 1821-22 | Maria João Pires, live recital. Gezeitenkonzerte 2015, Neue Kirche in Emden, 04.VII...

 

*Théâtre de l'Etang, St-Estève :19 janvier 2017 - 20h30 au TDE

 

 

"Danses du XIXème siècle"

Duo CORD'EOLE

 

SPOT co-organisé avec le Théâtre de l'Etang
Entrée : 5€ (placement libre).
Pas de réservation

 

 

 

Le Duo Cord’Éole vous propose un programme riche et varié où virtuosité et délicatesse se rencontrent pour le plus grand plaisir du public. Il vous fera découvrir la magie et la diversité des danses composées au XIXème siècle, en plein essor du romantisme. Les compositeurs s’inspirent de la diversité de cette nouvelle époque pour revisiter des danses anciennes et leur donner de nouvelles couleurs expressives. 

 

De la France à l’Autriche, en passant par l’Espagne, des pays nordiques jusqu’à la Russie, vous voyagerez accompagnés de valse, polka, tango, pavane, sarabande, passacaille, habanera,… 

Leurs invités d’honneur se nomment Johann Strauss II, Piotr IIitch Tchaïkovsky, Gabriel Fauré, Johan Halvorsen, Enrique Granados, ou, encore, Georges Bizet.

 

Le Duo Cord’Éole 

De la rencontre de deux instrumentistes, Fanny Mayne et Nicolas Faure, complices, chaleureux et passionnés de musique de chambre, naît un ensemble unique et original. Ces deux musiciens, qui ont étudié avec les plus grands, sont lauréats de plusieurs premiers Prix, mention Très Bien à l’unanimité, en fin d’études, et lauréats de concours internationaux. 

 

Fanny Mayne, à la flûte traversière, est la mélodie du duo, une voix, tantôt grave et apaisante, tantôt aiguë et entrainante, souvent virtuose, elle ne laisse jamais indifférente. 

Nicolas Faure, au violoncelle, à la fois chanteur de la basse au ténor en passant par le baryton, se transforme en véritable petit orchestre pour sublimer les envolées lyriques de la flûte. 

 

 

 


SPOT parrainé par 

 

 

 

Renseignements : www.rdvse.fr - rdvse@rdvse.fr 06 72 80 39 86

 

***Festival Mardi Graves 2017 : le Festival des Instruments graves. 

http://mardigraves.free.fr

 

Nous y sommes ! Le Festival Mardi Graves dmarre ce mardi 17 janvier, pour une semaine riche en concerts, master class, rencontres-confrences, avec une cration mondiale (oeuvre de Jean-Marc Boudet)... : 

demandez le programme !

 

Les concerts de la semaine : 

mardi 17 janvier 

 18h30

Eglise du Barry - Montpeyroux

Concert "Carte Blanche au Carr de Basses"

mercredi 18 janvier

18h30

La bote  musique - Montpellier

Rencontre avec Jean-Marc Boudet, compositeur et Bastien Baumet, soliste

20h30

Chteau des Evques - Lavrune

Concert "La Posie des Basses" - Florentin Ginot, Bernard Cazauran et Christopher Hainsworth

jeudi 19 janvier

20h30

JAM - Montpellier

Concert "La posie des basses" - Organis par le JAM dans le cadre de ses soires "Jeudis dcouvertes" - Trio Bonacina - Monino - Laizeau, et pas que...

vendredi 20 janvier

16h-19h

Conservatoire - Nmes

Masterclass et Rcital de Cdric Carlier

17h30

Mdiathque - Saint Jean de Vdas

Lecture thtrialise "L'homme semence" - Claire Rieussec et Vincent Ferrand

20h

Thtre du Chai du Terral - Saint Jean de Vdas

Concert de l'Orchestre National de Montpellier - Cration d'une oeuvre de Jean-Marc Boudet avec Bastien Baumet, euphonium

samedi 21 janvier

18h

Chai du Terral - Saint Jean de Vdas

Concert Apro - Dgustation de Graves

20h30

Thtre du Chai du Terral - Saint Jean de Vdas

Concert "La posie des basses" - Le grand concert du samedi soir

dimanche 22 janvier

16h

Thtre du Chai du Terral - Saint Jean de Vdas

Concert "Les Basses potiques"

lundi 23 janvier

18h30

Conservatoire du Grand Avignon

Rcital de Yann Dubost, Delphine Biron avec Frdric Monino et Pierre Boussaguet

18h

Collge Max Rouquette - Saint Andr de Sangonis

Concert "les cuivres en gravit"

19h

Conservatoire  Rayonnement Rgional de Perpignan

Rcital Cdric Carlier et Brice Soniano

 

A noter aussi les traditionnels stages de contrebasse et tuba, pendant le week-end du 21 et 22 janvier  Saint Jean de Vdas :

  • stage de contrebasse et master-class, avec Thierry Barb (Opra de Paris - CNSMD de Paris), Bernard Cazauran (ex Orchestre de Paris), Cdric Carlier (Opra de Lyon - CNSMD de Lyon), Jonathan Camps (Orchestre National de Catalogne  Barcelone), Olivier Thiry (Orchestre Royal du Concertgebouw d'Amsterdam), Brice Soniano (Copenhague), Yann Dubost (Philharmonique de Radio-France).
  • stage de tuba et master-class, avec Yves Lair (Orchestre National de Montpellier), Bastien Baumet et Arnaud Boukhitine (CNSMD de Lyon). 
  • atelier de jeunes contrebassistes, anim par Emilie Postel-Vinay. 
  • atelier de jeunes tubistes, anim par Harumi Baba.
  • atelier de comprovisation, anim par Enzo Rocco
  •  

- - -

JAZZ 

 amis du Zèbre,

Voici la "LETTRE DU ZEBRE" n°76 !

 

Pour visualiser la Lettre Du Zèbre veuillez cliquer : : 

Cliquez ici : Lettre du Zèbre n°76

A noter sur votre agenda :

Concert VIENTO SUR (Tango, Milonga...)

Samedi 28 Janvier / Salle de l'Union, Céret / 21h 

 Concert ESCAPE LANE (Etats-Unis / France)

Vendredi 3 Février / Casa Musicale, Perpignan / 20h30

 

Vous pouvez également retrouver la programmation sur notre site internet : www.jazzebre.com 

- - -

 

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans musiques
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 08:02
Le Dali place de Catalogne - Mystique de la ville de Perpignan - Sur le toit de la Gare - Chaise Leda en laiton poli d’après un croquis de Dali, à l’hôtel Meurice, Paris. - Lévitation (trucage expliqué dans le texte : Photo délirante de salvador Dali en lévitation avec de l'eau figée et des chats en l'air © Copyright Philippe HALSMAN / Magnum
Le Dali place de Catalogne - Mystique de la ville de Perpignan - Sur le toit de la Gare - Chaise Leda en laiton poli d’après un croquis de Dali, à l’hôtel Meurice, Paris. - Lévitation (trucage expliqué dans le texte : Photo délirante de salvador Dali en lévitation avec de l'eau figée et des chats en l'air © Copyright Philippe HALSMAN / Magnum
Le Dali place de Catalogne - Mystique de la ville de Perpignan - Sur le toit de la Gare - Chaise Leda en laiton poli d’après un croquis de Dali, à l’hôtel Meurice, Paris. - Lévitation (trucage expliqué dans le texte : Photo délirante de salvador Dali en lévitation avec de l'eau figée et des chats en l'air © Copyright Philippe HALSMAN / Magnum
Le Dali place de Catalogne - Mystique de la ville de Perpignan - Sur le toit de la Gare - Chaise Leda en laiton poli d’après un croquis de Dali, à l’hôtel Meurice, Paris. - Lévitation (trucage expliqué dans le texte : Photo délirante de salvador Dali en lévitation avec de l'eau figée et des chats en l'air © Copyright Philippe HALSMAN / Magnum
Le Dali place de Catalogne - Mystique de la ville de Perpignan - Sur le toit de la Gare - Chaise Leda en laiton poli d’après un croquis de Dali, à l’hôtel Meurice, Paris. - Lévitation (trucage expliqué dans le texte : Photo délirante de salvador Dali en lévitation avec de l'eau figée et des chats en l'air © Copyright Philippe HALSMAN / Magnum

Le Dali place de Catalogne - Mystique de la ville de Perpignan - Sur le toit de la Gare - Chaise Leda en laiton poli d’après un croquis de Dali, à l’hôtel Meurice, Paris. - Lévitation (trucage expliqué dans le texte : Photo délirante de salvador Dali en lévitation avec de l'eau figée et des chats en l'air © Copyright Philippe HALSMAN / Magnum

 L'art brute :

 

 * Honte, laideur, inculture avec le Dali en lévitation installé place de Catalogne (accueillant les nouveaux arrivants..?)
 Et la presse locale se croit obligée de photographier le quarteron de conseillers municipaux venus inaugurer l'installation, sans expliquer le sens de l'oeuvre. 
Pour cela lire : ERASMY, Catherine Deloncle Saint Ramon (ou JPBonnel, dans "Peinture en Catalogne" et autres recueils…)
Cette statue était installée en 2000 sur le toit de la gare de Perpi, puis déplacée sur le toit du Palmarium, pour finalement échouer là : ils ne savaient pas qu'en faire…

Ridicule par rapport au travail esthétique et scientifique de la Fondation Dali-Gala de Figueres (Théâtre-musée Dali) !

Perpignan a-t-elle payé des droits d'auteurs ou c'est encore du vol, du plagiat, du vil labeur d'artistes locaux qui vivent des commandes officielles et des compromissions financières de leur galerie : Castang galerie privé, devenant commissaire d'expositions pour le CD66 en montrant ses propres artistes…vendant ses artistes à la mairie, etc...

 

    * photo :Chaise Leda en laiton poli d’après un croquis de Dali, à l’hôtel Meurice (Paris) 

 

** Dali en lévitation est une oeuvre de 3,6 mètres de large par 2,3 mètres de haut réalisée par « Les Pritchard’s », derrière lesquels se cachent un couple d’artistes, Sabine et Eric. Ils ont créé cette statue du très fantasque chantre du Surréalisme pour célébrer le passage à l’an 2000. Une représentation librement inspirée d’une oeuvre autobiographique de Salvador Dali intitulée « Le Mystique de la Gare de Perpignan ». « Le Dali en lévitation » ornait jusqu’à il y a peu la gare de Perpignan, surnommé Le centre du Monde par Dali lui-même. Elle fait désormais face à l’avenue de la gare et admire le Centre del Món avec un peu plus de recul.
 © Le site "Made in Perpignan" de "Perpignan la Catalane"…


En 1948, au lendemain d’une guerre qui a vu l’émergence de l’ère atomique, Philippe Halsmann et Salvador Dali sont impressionnés par les « nouvelles » lois de la physique. Leur imaginaire est excité par les hypothèses les plus prodigieuses de la science. On parle d’antigravitation, d’antimatière... Ils essaient de visualiser ces folles perspectives : tout doit être en suspension, comme dans un atome ! Ils travaillent ensemble à l’élaboration de divers concepts avec des objets en lévitation. Dali, de son côté, poursuit la réalisation de Leda Atomica, une toile que l’on voit (non achevée) à la droite de la photo et dans laquelle presque tous les éléments sont aussi en lévitation. Ce n’est, bien sûr, pas la seule caractéristique de ce tableau, mais c’est celle qui nous intéresse ici. (Lien cassé. Voir ici pour un texte et là pour une image)


Influencés par la célèbre photo de Harold Edgerton montrant, en instantané, des gouttes de lait en suspension (lien remplacé), ils pensent d’abord réaliser leur image en utilisant du lait. Mais ils choisissent de le faire avec de l’eau pour ne pas choquer les Européens qui sortent d’une dure époque de privations. (Chaque époque a ses tabous. Aujourd’hui, la provocation étant devenue un mode de promotion très recherché, on n’aurait sans doute pas hésité.)La séance de prises de vues a fait les beaux jours des collectionneurs d’anecdotes. La chaise de gauche est tenue en l’air par l’épouse de Halsman. On compte jusqu’à trois : les assistants lancent 3 chats et un seau d’eau. À quatre, Dali saute en l’air et Halsmann déclenche. Pendant que tout le monde récure le sol et console les chats, le photographe développe le film pour voir le résultat. Au bout de 6 heures et 28 essais, la photo est bonne ! Très vite elle parait sur une double page de Life et fait sensation. 
En réalisant par la photo, un concept qui aurait tout aussi bien pu être peint (par un virtuose comme Dali !), c’est un peu le réalisme qui s’invite à la table du surréalisme ;-) Mais c’est justement cela qui fait la force de cette oeuvre. On joue avec notre perception de la matérialité en nous montrant des faits extraordinaires traités comme des situations avérées. Et je ne peux m’empêcher de me demander si aujourd’hui on aurait procédé de même pour réaliser cette image...? Quel photographe se donnerait tant de mal pour un résultat aussi aléatoire ? Alors qu’en assemblant différentes prises de vues, on obtiendrait un résultat tout aussi bon, avec de meilleures chances de succès. D’ailleurs, la première fois que j’ai vu cette photo (c’était bien avant Photoshop), je n’arrivais pas à croire qu’elle était le résultat d’une seule prise de vue, sans montage. J’entends d’ici, hurler les puristes, pensant que la photo est comme un jeu de tir à l’arc et qu’il suffit de déclencher au bon moment pour saisir « l’instant magique » et produire une bonne image. 

 

- - -

 

**L'art brut : la mort de Laurent DANCHIN, quelques jours après celle de Claude massé :

 

La municipalité de Perpignan a raté la "destination Dali" et se contente de quelques brèves installations non expliquées (le wagon, la lévitation...).

Occasion perdue avec Claude Massé, qui vient de nous quitter : méprisé par les autorités culturelles et politiques locales, il a donné son oeuvre à la ville de Bègles. La ville de Perpignan se réveillait à peine en pensant à un dépôt au musée "The Big Rigaud" mais Claude s'en est allé...

Et je lis l'annonce mortuaire concernant Laurent DANCHIN : j'ai fait sa connaissance il y a deux ans, peut-être, en me rendant chez Cathy et Claude. L. Danchin montrait à Claude son dernier livre sur l'art brut, dans la collection" Découvertes", chez Gallimard. C'est à cet instant que j'appris que L.D. avait payé pour publier son essai. Le compte d'éditeur fonctionne donc bien, même chez le plus grand éditeur de littérature...je suis resté sans voix...

 

Agrégé de Lettres, écrivain, critique d'art, commissaire d'expositions, membre du conseil consultatif de la collection de k'art brut à Lausanne, membre du conseil dadministration de la Halle Saint-Pierre, à Paris...

Cérémonie religieuse le mardi 17 janvier 2017 à 10 heures, en l'église St-Etienne du Mont (Paris, 5°). Ensuite, inhumation au cimetière de Bagneux.

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 08:58
Lumières de Collioure

Lumières de Collioure

***ça grogne et pétitionne à Collioure :

Collioure n'est plus Collioure depuis longtemps !

Si on bétonne, ça ne peut qu'accélérer le déclin de sa beauté...

Si on installe le nouveau compteur, on risque de compter nos intimités, nos messages, notre vie privée...

Si on supprime la grande bouffe sur la plage du Boramar et les autres (diminuant comme peaux de chagrins), on respectera enfin le domaine maritime. Que les restaurateurs si peu gastronomes du font de mer aillent s'installer plus loin, plus haut !!

JPB

 

- - -

 

HjS

Si vous appréciez Collioure, aidez-nous à lui conserver son cachet

SIGNEZ notre pétition sur bit.ly/2hUkPdS 

Non au BETON, Non au nouveau M-PLU ! !! OUI au Collioure qui respire !

 

Si vous n'acceptez pas de payer votre Energie plus cher, en prenant des risques de qualité de service et de santé, tout en donnant gratuitement toute votre vie privée aux marchands pour qu'ils dirigent vos achats,

SIGNEZ notre pétition STOP à LINKY sur bit.ly/2iGLnju

 

 

Comité Course contre la Montre

 

 

 

Comité Course contre la Montre

Comité d'information s'adressant aux habitants de Collioure qui refusent la pose des compteurs linky à l...

 

 

Pétition REFUS de COLLIOURE à l'installation de LINKY

 

 

Pétition REFUS de COLLIOURE à l'installation de LINKY

ATTENTION: Cette pétition est réservée aux titulaires d'un compteur (eau, gaz ou électricité) à COLLIOURE; m...

 

HjS

- - -

 

FINANCES PUBLIQUES : L’OCCITANIE NOUS MÉPRISE DÉJÀ !

 

Le 16 décembre 2016, le Conseil régional d'Occitanie a attribué 4,5 millions d’euros aux Pyrénées-Orientales. Cette aide est destinée au logement social, au Bâtiment et Travaux Publics et à l'aménagement du territoire, parmi quarante dossiers. A la même date, 195 millions d'euros ont visé l’ensemble des 13 départements de la région. Le poids du Pays Catalan étant proche de 8% de la Région, nous méritions plus de 15 millions, plus de trois fois la réalité votée. Un soutien de 5,6 millions a même été accordé au financement de la première tranche d'études du TGV Toulouse-Bordeaux. La ligne Perpignan-Montpellier attendra bien 20 ou 30 ans de plus ! Plus fort encore, l'Ecole vétérinaire de Toulouse a reçu 4,9 millions et l'Institut de recherche technologique de Toulouse 3,9 millions.

 

Ces chiffres limpides, sans interprétations idéologiques, révèlent l’importance que nous accorde Carole Delga. La présidente régionale est l’amie du Pays Catalan… uniquement comme destination de week-end. Elle maîtrise la machine centralisatrice, déjà lancée à plein régime. Vous avez aimé notre spoliation par Montpellier ? Vous adorerez Toulouse, qui illustre le massacre des coins de France éloignés des métropoles à privilèges. Le jacobinisme régional est en marche, à notre détriment.

 

Il est plus que temps de reprendre notre destin en mains en fondant une Collectivité Territoriale Unique (CTU) à l'échelle de notre département. Cet outil moderne nous permettra de disposer des crédits d'Etat proportionnels à notre taille, pour impulser enfin une vraie politique de développement territorial, au bénéfice de tous.

 

 

"Oui au Pays catalan" - Communiqué de presse · 13 janvier 2017

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 09:06
Jeanne et Baudelaire
Jeanne et Baudelaire

Jeanne et Baudelaire

Café philo sur le flâneur :

après un début à la bibliothèque de Banyuls, sur W.Benjamin et la photographie, une deuxième réunion au restaurant "les 9 caves" (Banyuls) sur Baudelaire, voici un 3° café philo au bar du front de ler "Le grand large", sur Baudelaire, le fla^neur et l'étude de W.Benjamin...Venez nombreux !

 

Nom de l’événement : Café philo de l'Association Walter Benjamin

Date : lundi 16 janvier à 18,30 heures

Lieu : café "Le grand large" (front de mer, à Banyuls : à droite avant le rond-point central de la mairie)

Description : Echange sur Baudelaire, sur le thème du flâneur, sur le Baudelaire de W. Benjamin - lectures de textes de W.Benjamin sur le poète

 

Tarif : entrée libre - ouvert à tous, adhérents ou pas de l'association.

Contact : J.Pierre Bonnel 06 31 69 09 32

 

- - -

Baudelaire

de Walter Benjamin

 

* Charles Baudelaire |  Walter Benjamin

Un poète lyrique à l’apogée du capitalisme

 

Préface de : Jean Lacoste

 

 

Genre : Philosophie

Collection : Petite Bibliothèque Payot | Numéro : 39

 

Poche  | 304 pages.  | Paru en : Mars 2002  | Prix : 9.95 €

 

GENCOD : 9782228895484  | I.S.B.N. : 2-228-89548-2 

Editions : Payot

 

 

« Je veux montrer comment Baudelaire est enchâssé rigoureusement dans le XIXe siècle », écrit Walter Benjamin à Gershom Scholem.

 

Dans cette lecture très novatrice, qui se situe aussi bien à l'écart de la critique littéraire que d'une analyse sociologique, il ne s'agit pas de décrypter dans les thèmes baudelairiens les bouleversements économiques et sociaux mais, par un effet de miroir, d'éclairer les uns par les autres. Le développement d'une société industrielle de masse, l'avènement d'un prolétariat, l'expérience de la foule dans une grande ville, celle du choc, la marchandise, la "perte d'auréole" du poète, autant de situations exemplaires à partir desquelles Baudelaire – le premier à avoir appréhendé la force productive de l'homme réifié – ici rapproché de Blanqui et de Nietzsche, invente, selon Benjamin, un héroïsme moderne.

« …Ces documents  ne permettent pas seulement de reconstruire la structure du livre avec une précision relative, souligne Agamben dans l’introduction de l’ouvrage, ils permettent aussi d’éclairer de manière inattendue à la fois la genèse et l’évolution de l’œuvre et, de manière plus générale encore, l’ensemble de la méthode de travail du dernier atelier de Benjamin. »

 

Ce chantier ou work-in-progress, comme l’explique Agamben, met au jour « dans son processus même le modèle d’une écriture matérialiste telle que Benjamin l’appelait de ses vœux : une écriture dans laquelle non seulement la théorie illumine les processus de création, mais où ces derniers jettent à leur tour une nouvelle lumière sur la théorie. »

 

En effet, il est désormais permis de réaliser combien son goût bien connu des citations était sérieux et ses collections primordiales à l’architecture de sa pensée, nécessaire à  son esprit minutieux. C’étaient les matériaux de construction essentiels grâce auxquels il érigeait son édifice.

 

« La recherche doit s’approprier les matériaux dans les détails, elle doit analyser les différentes formes de son développement (Entwicklungformen) et en retracer l’articulation intérieure (inneres Band). Ce n’est qu’une fois que ce travail a été mené à bien que le mouvement réel peut être exposé de manière convenable. Si cela marche, si la vie du matériel (das Leben des Stoffs) se présente de  manière idéalement réfléchie, on peut croire alors qu’on a affaire à une construction a priori. »

Et de fait, cette méthode de travail éclaire magistralement et définitivement, la célèbre phrase de Benjamin : « les citations sont comme des voleurs de grands chemins qui surgissent en armes et dépouillent le promeneur de ses convictions. » Cette phase de sa méthodologie, il la qualifiait aussi de « dépouillement de la littérature ».

 

Benjamin croyait que tout ce qui est écrit porte déjà la réponse à ses propres questions, et il suffisait de scruter, de décortiquer,  d’analyser, de mettre en relation, en correspondance les textes et il s’y employait si bien qu’à la découverte de ce Baudelaire reconstitué, on mesure l’ampleur du monument encyclopédique et philosophique qu’il bâtissait. Il avait tout lu de et sur Baudelaire, et tout ce qui pouvait le ramener à lui et à son œuvre.

 

« On trouve dans la méthode de Benjamin comme une reprise de la doctrine médiévale selon laquelle la matière contient déjà en elle toutes les formes et se trouve déjà pleine de formes à l’état « inchoatif » et potentiel, relève Agamben, la connaissance revient alors à faire advenir à la lumière (eductio) ces formes cachées (inditae) dans la matière. »

Ainsi au fur et à mesure de ses lectures et relectures, il créait sa documentation, sa réserve de matériaux littéraires, poétiques et philosophiques, emmagasinait des fragments de textes, tirait des fils conducteurs, extrayait des mots-clé, traquait des notions récurrentes, capturait les correspondances qui lui sautaient à l’esprit. Le livre s’écrivait pour ainsi dire seul.

 

Benjamin avait saisi cette chose fascinante et capitale que « l’esprit et sa manifestation matérielle fussent liées au point d’inviter à découvrir partout des correspondances […], leur capacité à s’illuminer réciproquement lorsqu’on les mettait dans le rapport convenable, et à vouer à une inutilité manifeste tout commentaire explicatif ou interprétatif », savait Hannah Arendt.

 

Et Arendt de préciser : « L’intérêt de Benjamin allait à l’affinité qu’il pouvait percevoir entre une scène dans la rue, une spéculation en Bourse, un poème, une pensée ; au fil caché qui les reliait et permettait à l’historien ou au philologue de reconnaître qu’il fallait les rattacher à la même période. »

 

Benjamin s’émerveillait ainsi de ses superbes et multiples découvertes. L’Eternité par les astres de Louis Auguste Blanqui fut par exemple pour le penseur une fascinante révélation.

 

 

** On croyait tout savoir ou presque du travail de Walter Benjamin dans ses dernières années : son labeur acharné à la Bibliothèque nationale sur Paris au xixe siècle, ses rapports difficiles avec ses commanditaires, Adorno et Horkheimer, qui refusent son Paris du Second Empire chez Baudelaire et se montrent fort réticents envers tout son travail sur Baudelaire. On pensait que Benjamin, isolé, étranglé par les difficultés matérielles, avait fini par se plier, par renoncer à un Baudelaire autonome.

 

Désormais, nous savons qu'il n en est rien. C'est que Giorgio Agamben a découvert dans le placard des dépôts de la Bibliothèque nationale une liasse de feuillets manuscrits que Benjamin avait confiée à Georges Bataille conservateur de la BN à l époque avant de quitter Paris en 1940. 

Ces manuscrits, pour la plupart inédits jusqu'à aujourd'hui, contiennent une abondance de notes et de textes préparatoires à son Baudelaire, et le plan du livre auquel il travaillait sans relâche, au point d en faire le centre secret de son oeuvre, évidant, dévorant par l'intérieur le projet sur Paris. Le présent ouvrage reconstitue le Baudelaire de Benjamin d après ces notes, d après ce plan. Il bouleverse la conception traditionnelle du dernier Benjamin, en éclairant son mode de travail : c est presque par-dessus son épaule qu on assiste à l'accumulation des documents, aux ébauches d écriture, aux étapes de la rédaction. Les textes connus sur Baudelaire, jusque-là épars et sans lien entre eux, prennent ici tout leur sens et leur cohérence apparaît de façon lumineuse. L ensemble a été traduit par Patrick Charbonneau, l'un des meilleurs spécialistes de la littérature allemande moderne. Un livre à la fois philologique et passionnant, indispensable à tous les amis de Walter Benjamin.

 

**L’histoire est séduisante. En 1981, alors qu’il travaille à la Bibliothèque nationale, Giorgio Agamben découvre quelques indices dans une lettre de George Bataille. Puis il trouve une enveloppe dans les étagères contenant quelques feuillets de Walter Benjamin qui vont redessiner l’architecture du Passagenwerk. Il alerte l’éditeur italien et Rolf Tiedemann, mais les deux hommes ne peuvent rien faire: le livre va paraître et aucune modification n’est possible. La question intéresse quelques spécialistes, mais pas davantage.

Giorgio Agamben n’est pas satisfait et, une fois les droits libres, il propose aux éditeurs de publier le Baudelaire de Benjamin, selon les nouvelles indications inédites. Si les pages inconnues au lecteur constituent une partie marginale de cette édition, l’objectif d’Agamben consiste surtout à donner corps à un texte original et à montrer toutes les phases de son évolution. Des éléments nouveaux naissent ainsi du croisement entre feuillets inédits (Benjamin ne pouvant plus se procurer du papier, il écrivait au verso des lettres et des reçus ou sur des tracts publicitaires San Pellegrino trouvés dans un café), listes, lettres échangées avec Theodor Adorno et Max Horkheimer (qui jugèrent d’ailleurs avec sévérité le travail du jeune philosophe).

Le subjectif et l'universel

De cette nouvelle édition ressort toutes les difficultés que Walter Benjamin doit supporter entre 1938 et 1940, et surtout le fondement épistémologique de sa recherche sur Baudelaire, ou plus généralement sur la forme. Divisée en trois parties, la construction du texte montrent des analogies intéressantes avec la méthode iconologique d’Aby Warburg, notamment au sujet de l’articulation entre «subjectif» et «universel» dans la représentation de l’histoire et sur la possibilité de construire une «constellation» dialectique de faits historiques, monadiques, capable de libérer, aux yeux de l’interprète subjectif et présent, ce que Adorno définissait, avec dédain, «illumination profane». 

Didi-Huberman a mis en avant ces analogies et le rôle central de la revue Documents qui, grâce à Carl Einstein et ses rapports avec Fritz Saxl, a importé en France ces nouvelles connaissances. George Bataille dirigea la revue et Michel Leiris en était le secrétaire, faisant d’eux les protagonistes d’un deuxième carrefour intellectuel qui intéressa Walter Benjamin, le Collège de sociologie, où, en juillet 1939, ce dernier devait présenter sonBaudelaire. Mais le Collège arrêta ses séances quelques jours avant, à cause des différences de positions de Bataille, Caillois et Leiris. On sait d’ailleurs que ce dernier lut et commenta l’essai de Benjamin, qui présente d’ailleurs quelques analogies avec un texte de Leiris, Le Sacré et le Quotidien.

Inédits, grilles et notes utiles

Le développement du travail de Walter Benjamin a été reproduit par les éditeurs en sept chapitres. Dans le deuxième, «De la lecture à la documentation», se trouvent des notes issues de la lecture d'«Éternité par les astres» (publiés dans Gesammelte Schriften) et quelques notes inédites (dont un questionnaire de Benjamin sur Baudelaire: «Qu’est-ce que la sodomie?», «Quelle est la composition du laudanum?», etc.). Dans le troisième chapitre, «De la documentation à la construction», paraît la première tentative de disposition du Baudelairebuch que l’auteur classe par des couleurs différentes et des indications alphanumériques. La partie suivante, «Vers le texte», démontre un développement ultérieur, enrichi par des réflexions métatextuelles: c’est dans cette section que se trouve une grande partie des inédits, grilles et notes utiles pour comprendre la nouvelle disposition des matériaux. 

La section «Première rédaction partielle» montre un premier noyau définitif sur «Paris à l’époque du Deuxième Empire chez Baudelaire», texte déjà connu qui devait constituer la deuxième des trois parties du livre; les éditeurs y ajoutent une dizaine de variantes inédites. La section «Nouvelle rédaction partielle» remonte aux pages centrales de 1939 quand Benjamin, rentré d’un séjour au Danemark, reçoit une lettre d’Adorno l’informant que son texte n’a pas été accepté par le comité de lecture du Zeitschrift fuer Sozialforschung

La modernité du capitalisme et ses ombres inhumaines

Walter Benjamin se remet donc au texte en mars 1939 et dessine quatre nouvelles catégories dans lesquelles il reclasse les documents selon les indications du philosophe –«Passage», «Foule», «Trace», «Valeur d’échange»– ce qui aboutit au texte Ueber einige Motive bei Baudelaire, qui paraît ici enrichi par des nouveaux fragments inédits ou inconnus du grand public. Dans la dernière partie, «Au-delà du texte», l’auteur se réfère aux «thèses» conçues pour être une «armature théorique» pour la rédaction du deuxième essai sur Baudelaire.

 

Finalement, l’atelier «benjaminien» est restitué par les éditeurs avec humilité et détaché de toute tentation commerciale. Un fascinant aperçu du travail intellectuel se dévoile, conçu comme une recherche continue. Baudelaire est le kaléidoscope privilégié à travers lequel Walter Benjamin interroge la modernité du capitalisme et ses ombres inhumaines; si la direction entreprise par Walter Benjamin est contraire à celle du roman, une intention épique prend forme, qui est le pendant de celle de Baudelaire, où le sujet disparaît et la forme devient «allégorique» (les liens organiques ont été détruits et toute la misère du monde bourgeois en ressort). 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans littérature philosophie
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 10:27
C'est nouveau ! Commerce éphémère pour une ville en crise - Nouveaux Catalans - New expo aux Hospices de Canet

*** Institut Ramon Llull/ Newsletter # 68

DECEMBRE 2016 / PARIS, FRANCE

Paris - 

PARIS,  21/01/2017

 

Les « Petits bronzes » de Joan Miró à la Galerie Lelong

 

La Galerie Lelong, qui représente la succession de l’artiste catalan, a réuni pour cette exposition un choix de sculptures de petit format très représentatives de sa démarche créative. 

+ info >>

 

- - -

*Pays catalan

 

URGENT EN 2017 : TRANSMETTRE NOTRE IDENTITÉ

 

Communiqué de presse · Perpignan, 3 janvier 2017

 

La population des Pyrénées-Orientales a augmenté de 4 % depuis 2011, selon les données délivrées par l’Insee le 1er janvier 2017. Le Pays Catalan rassemble ainsi 466 000 âmes au 1er janvier 2017, soit 4017 personnes supplémentaires par an depuis 1968. La Métropole Perpignan Méditerranée (320 000 habitants) et la ville de Perpignan (120 600 habitants) sont en première ligne. Ces chiffres incitent le politiquement correct à parler d’«attractivité territoriale». Mais en réalité, le solde migratoire complique le défi identitaire, car les arrivants sont mal intégrés. Ce dysfonctionnement démographique fait émerger une société impersonnelle, hors-sol, dans laquelle la consommation remplace le rapport humain. A terme, notre territoire millénaire sera défiguré.

 

Oui au Pays Catalan (OPC) salue l’accueil des «nouveaux Catalans» proposé par le Conseil départemental et certaines communes. Mais ces mécanismes d’intégration à minima sont dérisoires face aux défis sociétaux. Pour préserver notre authenticité et nos valeurs, il nous faut dépasser le folklore muscat-rousquilles. A cet effet, nous défendons un mix identitaire incluant nos repères culturels, notre gastronomie et nos traditions. Favorisons la langue catalane, pour partager une vision du monde spécifique, universelle comme la francophonie.

 

Un solide dispositif d’intégration, financé par l’ensemble des collectivités territoriales, est devenu indispensable pour résoudre la problématique démographique. Sans ce puissant outil public,les arrivants seront de perpétuels touristes.  Au mieux, ils consommeront le Pays Catalan comme un vulgaire produit de «marketing territorial». Est-ce l’avenir que nous souhaitons ?

OPC est l’alternative aux partis du système, téléguidés depuis Paris, qui ont enfoncé notre territoire économiquement et culturellement. A ce titre, nous suggérons des solutions issues du terrain, pour honorer les enjeux territoriaux.

 

Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2534761

 

CONTACTEZ « OUI AU PAYS CATALAN »

ENTREU EN CONTACTE AMB «SÍ AL PAÍS CATALÀ»

9, rue Camille Desmoulins 66000 Perpignan

Tel. 04 68 35 34 54 · 06 75 74 25 49

contact@ouiaupayscatalan.com

http://www.ouiaupayscatalan.tv

http://www.ouiaupayscatalan.com

https://www.instagram.com/Ouiaupays

https://twitter.com/ouiaupayscat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

** Commerce éphémère pour une ville en crise :

la solution..? Et si la ville, elle aussi, était éphémère...? En sursis..?

 

Le magasin éphémère, une solution envisageable pour faire face à la crise.

Nouvelle tendance des consommateurs et leurs comportements vis-à-vis de la consommation. 

Les consommateurs ont besoin de trouver de nouvelles motivations d’achats. Au contraire, ils deviennent des clients passifs et frugaux dû, entre autres, à la conséquence d’une ambiance pessimiste générée par une crise économique de plus en plus forte.

Les retailers, misant sur les tendances digitales, ont su trouver une valeur ajoutée qui satisfait les consommateurs. Il existe une relation de réciprocité : si les consommateurs continuent à acheter, les retailers verront, malgré la crise, leurs commerces fructifier.

Malgré cela, les commerçants doivent aussi chercher à redimensionner leurs activités. Sans de nouvelles perspectives, ils seront aussi perturbés par la crise économique.

Quelles solutions pour les retailers ?

Les magasins éphémères sont une option des plus efficaces pour affronter cette économie frileuse. Le magasin éphémère est un point de vente physique qui ouvre pendant une courte durée déterminée. La marque ou enseigne ouvre ses portes au public de manière temporaire.

Dans les dernières années de stabilité économique, le magasin éphémère ou pop up store était une technique marketing qu’utilisaient les marques et enseignes les plus prestigieuses du marché. C’est en 2004, que la marque de mode japonaise « Comme des garçons » lança la première boutique pop up. Son but était consacré à l’image de marque. La marque voulait recréer tout son imaginaire en ouvrant unconcept store. L’objectif de la marque se basait sur l’augmentation de sa notoriété.

Aujourd’hui, le concept de magasin éphémère est une solution pour les acteurs commerciaux qui sont victimes de la situation économique actuelle en France.

Quels sont les avantages principaux des magasins éphémères pour les retailers ?

– Mobilier: réductions des coûts car mobilier et décoration ne sont plus indispensable.

– Communication du bouche à oreille : les prix sont si défiants que l’ouverture momentanée du magasin ne demande pas un investissement en publicité ou en autres actions promotionnelles.

– Attractivité des produits: Les prix baissent entre un 20% et un 30% par rapport aux prix des magasins traditionnels.

– La relation client priorise le produit: Les salaires des employés augmentent. Le magasin éphémère mise sur le potentiel relationnel des vendeurs comme une force majeure de vente.

– La vente d’un produit saisonnier: les marques qui commercialisent des produits saisonniers ne peuvent pas se permettre d’avoir un magasin ouvert tout au long de l’année. Pour le retailer l’option d’ouvrir temporairement réduit ses coûts considérablement.

«Quant je me suis installé ici, j’ai dû tout nettoyer et remettre en état » explique Paul Desautel il y a quelques mois. Ce commerçant avait installé son enseigne dans le local laissé vide d'Adidas : « J’ai redonné vie au lieu pour 5 000 € au lieu des 20 000 € de loyer».

En temps de crise, consommateurs et retailers trouvent des solutions.

Qu’est ce que le Retail Intelligence®?

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans patrimoine
commenter cet article
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 10:53
L'actrice Hanna Fiedrich (Théâtre du Réflexe) - Rifle au Théâtre de la Rencontre
L'actrice Hanna Fiedrich (Théâtre du Réflexe) - Rifle au Théâtre de la Rencontre

L'actrice Hanna Fiedrich (Théâtre du Réflexe) - Rifle au Théâtre de la Rencontre

 

**La fée du froid :

 

Il s'agit d'un spectacle en quatre tableaux pour faire découvrir les saisons aux tout-petits.

La Fée du Froid qui ne connaît que l’hiver, emmène les enfants dans un voyage musical et visuel, imaginaire et sensoriel où chaque saison est l’occasion d’une rencontre avec la nature et les animaux.

Grâce aux histoires pleines de tendresse que lui racontent ses petits amis les animaux en peluche, et au décor figurant la nature, la Fée du Froid dévoile les secrets de chaque saison. Elle s’étonne de tant de merveilles et les fait partager aux enfants.

Un univers tendre et féerique… 

 

Lien pour le teaser :

Lafeedufroid_teaser.avi

 

La fée du froid


Auteures : Maryse Pawloff et Hanna Fiedrich

 

Comédienne : Hanna Fiedrich Public : enfants de 1 à 5 ans Durée : 30 minutes

RIFLE :

*** ON RIFLE À NOUVEAU LE 28 JANVIER AU THÉÂTRE DE LA RENCONTRE !!!

 

La rifle spectacle est un événement typique à Perpignan, inventé il y a des années par le Théâtre de la Rencontre. 

Une manifestation qui attire les « rifleurs » qui savent passer une soirée à nulle autre pareille, en compagnie de comédiens, musiciens, chanteurs, plasticiens, danseurs, conteurs et blagueurs d'usage : Mariella Santander, Aline Seyres, Fred Bugeau,      Geneviève Grenier, Francisco Ortiz, Jean Paul Sire,  Jordi Auvergne, Clément Riot, Jean Marc Jousse, Raf Marco, Claude Parent, Guy Jacquet...et les surprises 2017 !!

La soirée sera tout entière consacrée à Jacques Prévert !! 

avec des lots sont toujours étonnants, ludiques, rigolos, musicaux ou poétiques et parfois même mélo-dramato-comiques… et c’est peu dire !!

Particularité du loto théâtral : chacun(e) gagne même si son carton de chiffres est vide ! Certes les gagnants sont des privilégiés qui, outre l’honneur de s’asseoir dans le beau fauteuil d’avant-scène,  partagent dans la bonne humeur leur lot avec la salle entière. 

Et de toute façon, à part vider les gradins à chaque quine comment faire autrement ???

Allez, vous êtes attendus samedi 28 janvier à 20h30 au Théâtre de la Rencontre (cartons à 10 euros et 8 euros)

31 rue des Romarins (quartier Saint-Martin). Renseignements 06 80 01 63 70.

 

 

 

Repost 0
Published by leblogabonnel
commenter cet article
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 10:09
Collioure : plage du Faubourg - La Gazette de l'opposition municipale
Collioure : plage du Faubourg - La Gazette de l'opposition municipale

Collioure : plage du Faubourg - La Gazette de l'opposition municipale

* A Collioure, "Laisse béton"…

Après un long moment d'accalmie (rencontres entre M.Moly et J.Manya pour l'utilisation du Château Royal appartenant au CD66…), la guéguerre reprend et le climat se dégrade. Face à un tourisme massif et de peu de qualité (il est là depuis des décennies) et face au plan d'occupation des sols, les habitants ne se sentent plus chez eux et l'opposition dénonce une volonté de bétonisation...

 

 

*Point de vue du maire :

 

 le maire Jacques Manya affirme préparer l'avenir de sa commune et l'augmentation annoncée de la population sur l'ensemble de l'arc méditerranéen.

Dans son PLU, le maire prévoit trois nouveaux secteurs à urbaniser (la colline du Puig d'Ambeille, la vallée du Comaxeric et le quartier de la gare). 580 nouveaux logements sont prévus ainsi qu'un hôtel adossé à un centre de congrès et une résidence pour seniors (quartier de la gare).

M. le maire affirme affirme vouloir "garantir pour tous la possibilité d'accéder à un logement à la mesure de ses moyens, du logement social à la résidence de standing…construire un village vivant, mobile, connecté, tourné vers l'avenir…"

Jacques Manya dénonce des attaques injustifiées en expliquant que son projet vise aussi à rééquilibrer la composition de l'habitat avec davantage de résidences principales. Aujourd'hui les résidences secondaires sont largement majoritaires à Collioure.

-Arguments de l'opposition :

L'opposition municipale et de nombreux riverains dénoncent ces projets en évoquant la bétonisation de Collioure. Selon eux, le maire s'attaque aux derniers espaces naturels de la commune, notamment des vignes et des champs d'oliviers qui vont donc disparaître pour laisser la place à des bâtiments. Les opposants au PLU estiment que les promoteurs immobiliers, notamment le groupe Bouygues, vont désormais avoir le champ libre pour bétonner Collioure.

L'opposition elle réclame la tenue d'un référendum sur le sujet.

*Bonjour à tous nos amis qui aiment Collioure:

Pour ceux que cela intéresse, prenez le temps de lire ce petit document et aidez nous à défendre un Collioure raisonné en signant la pétition qui sera remise lors de l’enquête publique. (elle débute le 2 janvier 2017)

 

Si vous appréciez Collioure, aidez-nous à lui conserver son cachet

SIGNEZ notre pétition sur bit.ly/2hUkPdS 

Non au BETON, Non au nouveau M-PLU ! !!

OUI au Collioure qui respire !

 

*En fichier joint PDF la "Gazette" de l'opposition qui fait le pont sur ce problème de "bétonisation".

Edito No. 5 | Décembre 2016

Repost 0
Published by leblogabonnel
commenter cet article
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 10:20
Spectacle "Innocence" - Le Vernet d'Ariège
Spectacle "Innocence" - Le Vernet d'Ariège
Spectacle "Innocence" - Le Vernet d'Ariège

Spectacle "Innocence" - Le Vernet d'Ariège

*St-ESTEVE, au Théâtre de l'ETANG :

Lundi 9 janvier 2017 à 18h30 au TDE

 

 

"François Arago, l'oublié"

 

par Guy JACQUES

 

 

 

 

Directeur de recherche émérite auCNRS, Guy Jacques est océanographe et écologue. Il a dirigé de nombreuses campagnes océanographiques en Méditerranée, dans l’Atlantique tropical et dans l’Antarctique. Il est également l’auteur d’une dizaine d’ouvrages sur l’océan, le plancton, le climat et le changement climatique, l’écologie, la décroissance. Il vient de publier François Arago, l’oublié.

 

François Arago eut un destin exceptionnel : ministre, chef du gouvernement en 1848, savant qui a, à son actif des découvertes majeures, notamment, dans le domaine de la lumière, initiateur de révolutions techniques, passeur d’idées, vulgarisateur sans égal et homme de communication ! Et pourtant, à Paris, mais aussi dans son département d’origine, on ne trouve pas le moindre musée, ni la moindre exposition, ni le moindre parcours guidé. Son œuvre paraît beaucoup mieux appréciée à l’étranger, notamment aux États-Unis. 

 

 

 

Un spécialiste de l’optique intitule l’un de ses articles «François Arago : the most interesting physicist in the world ! », (« François Arago : le physicien le plus intéressant du monde ! »). Un autre spécialiste reconnaît que, par inadvertance, Arago a testé la relativité, et de nombreux auteurs mettent enfin en lumière son rôle essentiel dans le succès du procédé photographique daguerréotype.

 

C.E.P.S. en entrée libre et gratuite - Renseignements : www.rdvse.fr - rdvse@rdvse.fr 06 72 80 39 86

 

- - -INNOCENCE, spectacle sur la mémoire du camp

 

Une jeune femme d'aujourd'hui est confrontée aux fragments de mémoire du camp de concentration du Vernet d'Ariège.

                                

Sur scène surgissent deux femmes tondues, l'une accusée de collaboration horizontale, l'autre déportée dans un camp de concentration. Dans un long chant funèbre, chacune entre la vie et la mort vomit sa douleur et son calvaire. L'épilogue les réunit dans un au-delà pour ouvrir vers un avenir différent.

 

Renseignements et 

 

dossier de Presse sur demande

 

Clotilde Verries  

 

06 32 08 98 17

 

f.a.c.34@orange.fr

 

 

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans patrimoine
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 08:36
Les entreprises Sud de France (Occitanie/Pays catalan) à LAS VEGAS !

 

 

ECONOMIE : bravo la région OC/Pays CAT  !!!

 

*** SUD de FRANCE :  37 entreprises d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée au CES à Las Vegas 

 

Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie/Pyrénées- Méditerranée en charge du développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur sera présente au CES à Las Vegas du 5 au 7 janvier 2017 pour soutenir le dynamisme des entreprises régionales centrées sur l’innovation. 

 

L’enjeu de cette nouvelle participation au CES est, comme le souligne Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée et présidente de Sud de France Développement, de devenir un leader dans l’économie innovante et en particulier dans l’industrie. 

 

La Région pilote avec Sud de France Développement et Madeeli cette action collective "CES" avec l’appui de la Maison de la Région à New York et accompagne une trentaine d’entreprises qui représenteront la région Occitanie au Consumer Electronic Show (CES). Organisé chaque année à Las Vegas depuis plus de 40 ans, il est devenu le plus important salon international professionnel consacré à l’innovation en électronique grand public. 

 

Durant un semestre, Sud de France Développement a préparé l’ensemble des start-ups et entreprises innovantes régionales participant au CES afin qu’elles puissent exploiter au mieux leur talent ou leur immense potentiel. L'objectif de cet accompagnement a été d'améliorer le positionnement et le déploiement marketing et opérationnel de ces entreprises afin d’aborder efficacement cet évènement hors norme.

 

Sud de France Développement poursuit cet accompagnement une fois sur place puisque tous les jours (du 4 au 8 janvier), les entreprises régionales se réuniront au French Village à l’hôtel Paris de Las Vegas pour favoriser l’échange d’informations mais aussi pour se faire valoir auprès de grands comptes français venus à Las Vegas sourcer des solutions. 

 

Télécharger l'ensemble du communiqué

 

 

Jérôme Bouchindhomme

Chargé de communication 

04.99.64.29.36

www.sud-de-france.com

 

3 840 avenue Georges Frêche - F - 34470 Pérols (FRANCE)Sud de France Développement

Tél. +33 (0)4 99 64 29 29 - communication@suddefrance-dvpt.com

 

***WEZR, www.wezr.co : le premier capteur météo connecté qui rectifie les prévisions météo en continu. L’innovation de Wezr consiste à prendre en compte instantanément les dernières observations et mettre à jour en temps réel et en continu ses modèles météo, ce que ne peuvent pas faire les modèles météo classiques. Une innovation prometteuse qui en 5 heures a atteint 150% de ses objectifs de financement sur kisskissbankbank.

REVINAX, www.surgevry.com : l'application Surgevry propose via la réalité virtuelle des formations immersives adaptées aux actes médicaux et chirurgicaux.

EDEN3D, www.eden-3d.fr : la révolution dans la podologie grâce à l’impression 3D. Ce service offre aux praticiens et à leurs patients, un gain de temps et une précision accrue pour la fabrication de leurs orthèses plantaires.

COVIRTUA, www.covirtua.com : une solution thérapeutique innovante pour traiter les troubles cognitifs grâce à la réalité virtuelle.

MATCHUPBOX, www.matchupbox.com : une solution pour aider les professionnels à sécuriser les échanges et interactions avec leurs utilisateurs (messagerie instantanée, courriels, audio, vidéo, fichiers). - Sur d’autres espaces du CES REALISTIS, www.realistis.com : des solutions e-commerce en réalité virtuelle et augmentée.

EMERSYA, www.emersya.com : une expérience consommateur en ligne unique grâce à la visualisation interactive en 3D.

ALL PRIV, www.allpriv.com : Le boîtier qui sécurise les données de tous les terminaux car la vie privée n'est pas une option.

GA SMART BUILDING, www.ga.fr : GA propose des solutions smart, design et connectées, à la pointe de la technologie afin de livrer des bâtiments modernes et intelligents, adaptés aux attentes et aux besoins des usagers.

SELFSECURE, www.selfsecure-technologies.com : une innovation pour la sécurisation des échanges d'information électroniques et de contrôle à distance.

CATSPAD, www.catspad.com : distributeur connecté pour gérer depuis une application mobile la distribution d'eau et de croquettes pour le chat. Cette solution a été primée awards CES 2017. PIERRE FABRE, www.elancyl.com : objet de massage minceur connecté. KUZZLE, www.kuzzle.io : édition de logiciel. AWOX, www.awox.com : les objets connectés pour un habitat intelligent. AwoX est aujourd’hui présent dans trois univers complémentaires du Smart Home : la vidéo, l’audio et le lighting. Cette solution a été primée awards CES 2017. UBLEAM, www.ubleam.com : se connecter à l'internet des objets en réalité augmentée. Une innovation rendue possible grâce aux bleams, des smart logos à votre image qu'il suffit de scanner pour entrer dans une dimension virtuelle. SIGFOX, www.sigfox.com : le service de Sigfox révolutionne le monde du M2M (communication Machine to Machine) avec son offre de connectivité cellulaire, entièrement dédiée aux communications à bas débit. C’est un pionnier dans le domaine. SIGFOX réinvente la transmission d’informations en réduisant de manière significative la consommation d’énergie des périphériques connectés et leur prix. MYFOX, www.getmyfox.com : Myfox propose des solutions simples et innovantes pour garantir la sécurité des foyers. Myfox a développé un système de sécurité révolutionnaire capable de donner l'alerte avant qu'un intrus n'entre. METRONOME TECHNOLOGY, www.metronome.audio : un univers où le son est roi, où le son est vrai. Élaborés et fabriqués entièrement en France, les produits Metronome Technology, plébiscités par la presse internationale, sont réputés pour leurs incroyables performances techniques et la qualité du son obtenu. BIZNESS, www.groupe-bizness.com : conseil en performance commerciale et managériale. Propose d’intégrer la révolution numérique dans l’apprentissage des équipes. CAMYNOO, www.camynoo.com : mieux qu’un GPS, Camynoo est un service qui permet de retrouver son animal de compagnie en un clic. IDEALYS, www.idealys.net : solution de pilotage et de gestion automatisée. UWINLOC, www.uwinloc.com : système de localisation à l'intérieur. Une solution de localisation et d'identification disruptive, basée sur des étiquettes sans batterie et peu coûteuses adaptées aux actifs à volume élevé. AXIBLE TECHNOLOGIE, www.axible.io : maîtrise de l’intégralité de la chaîne IoT et accompagnement dans la transformation digitale de l’entreprise. KYOMED, www.kyomed.com : Kyomed offre des services intégrateurs pour accélérer le développement et la commercialisation de solutions de soins de santé innovantes dans le domaine de la santé électronique et de la médecine personnalisée. BEE WI, www.bee-wi.com : Beewi rend les dernières technologies Bluetooth et Wifi accessible à tous, en utilisant des solutions Plug & Play et un design innovant. SD TECH, www.sd-tech.com : spécialisée dans l’analyse et le traitement à façon des poudres fines et ultrafines, SD Tech apporte un large spectre de solutions au service des industries : chimique, cosmétique, pharmaceutique, minérale, agro-alimentaire… La délégation de Pyrénées Méditerranée Invest et du pôle de compétitivité Derbi composée d’une vingtaine d’entreprises, universités, structure de développement seront associés au programme aux temps collectifs mis en œuvre par Sud de France Développement sur le French Village.


 

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans économie
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 09:40
La crèche de la mairie de Perpignan (photo JPB - 6/1/2017) - la crèche en cage
La crèche de la mairie de Perpignan (photo JPB - 6/1/2017) - la crèche en cage

La crèche de la mairie de Perpignan (photo JPB - 6/1/2017) - la crèche en cage

 

Profitant de l'ambiguïté de la décision du Conseil d'Etat (crèche = tradition, fête populaire, oeuvre d'art...)*, les maires "radicaux" du Midi de la France, louant les racines chrétiennes de la civilisation française, ont installé, sans débat avec la population, une crèche en leur mairie (ce n'est plus la nôtre: nous ne nous reconnaissons pas dans ce lieu qui devrait être à tous, lieu laïque, ouvert à tous les cotoyens...)

Perpignan, Saint-Cyprien, Béziers, les maires pathos installent une crèche dans "leur" mairie…Celle-ci devrait appartenir à tous les citoyens, au-delà des convictions politiques,sans signe ostentatoire religieux…

 

* La crèche de Noël

 

- A l'instar de R. Ménard, le maire de Saint-Cyprien, dans le 66, fait installer une crèche en sa mairie. Il argumente :

 

"...il y a un problème ou d'identité ou de mémoire au sein même de notre nation. Il est important de savoir quelles sont nos traditions pour savoir ce que nous sommes et où nous voulons aller."

"C'est culturel, pas cultuel"

 Thierry Del Poso, estime ne pas être en contradiction avec le principe de laïcité qui proscrit les signes religieux dans les établissements publics. "Ca n'est pas du religieux, ça n'est pas cultuel, c'est culturel. Ce qui est grave c'est qu'aujourd'hui on se pose la question de savoir si on peut le faire où pas."  

 

Il y a quelques jours, l'Association de maires de France présidé par François Baroin a recommandé aux élus de ne pas installer de crèches dans les mairies. l'AMF estime que c'est contraire à la loi de 1905. Pourtant plusieurs maires FN et LR (dont Xavier Bertrand) ont choisi cette année d'accueillir le petit Jésus dans leur mairie le 25 décembre prochain...

 

Ce maire, petit-fils de Républicains espagnols, est un élu "Les Républicains" (les mots ont plusieurs sens ! Voir "socialiste" hitlérien et socialiste français); ce Républicain vire de plus en plus vers la droite extrême : c'est le sens de l'Histoire et ça peut rapporter gros : être élu, en ces temps de confusion identitaire !

 

Or, il me semble que la crèche est un signe religieux : mise en scène de la nativité, présence de Jésus Christ...récit chrétien. 

Or, une mairie est un espace public et la laïcité, qui a pour tache de défendre toutes les religions, nous dit que seuls des espaces  publics d'ordre privé (commerce, église, musée...) peuvent montrer ces signes religieux. 

Or les mairies et autres édifices édifices officiels sont des espaces publics, des maisons du peuple, où la neutralité doit régner. On n'admet pas des prières musulmanes ou juives dans les rues, à la vue et aux oreilles de tous… Donc pas de crèche, avec la tête auréolée du bébé Christ, symbolisant l'incarnation divine...

 

Revenons sur l'argument : c'est notre culture, notre tradition.

 

 Sans doute, la France vit-elle au rythme des fêtes catholiques; ce n'est pas une raison pour que j'accepte, même si j'ai été élevé dans le rite catho ( que je rejette à présent car devenu non-croyant et scandalisé par de nombreuses actions humaines menées au nom de la religion !) : en brandissant le mot culture (comme devant des mosquées) on cache l'existence d'un culte : c'est un prétexte, lié à une conception  subjective de la culture qui est assimilée à une tradition, à une habitude ancestrale : confusion entre culte et culture, entre art et culte : on détourne la loi laïque du 9 décembre 1905 (article 28) pour exhiber l'objet cultuel ou le transformer en oeuvre d'art, grâce à la signature d'un artiste. Hypocrisie confusion, trouble chez  nos concitoyens, pour oublier et ne pas respecter la séparation de l'église et de l'Etat. 

 

Une crèche est avant tout un emblème religieux.

 

A moins que les politiciens démagogues ne considèrent qu'une crèche n'est plus qu'un objet commercial, dénué de sens, une chose vénale, comme on en trouve beaucoup à Lourdes, Rome ou Lisieux... Si la crèche n'a plus de sens cultuel, alors c'est grave et ces maires ne respectent pas leur religion qui doit être pratiquée dans des lieux destinés à la méditation mystique et à la réflexion sur la solidarité humaine !

 

J.P.B. (30.11.2015)

 

- - -

***La mairie de Perpignan a décoré son entrée et son patio de façon abstraite, pour que l'on ne dise pas qu'il s'agit d'une crèche...Mais c'est une crèche virtuelle, un pas vers la tentation bitéroise... La décoration est dans le plus pur goût traditionnel : du blanc, des sapins, des boules, de la neige. Le goût le plus pompier qui s'accorde aux traditions les plus anciennes et vidées de leurs significations... Fête laïque ou religieuse..? Décoration popu ou provocation voulue..? Rien de tout ça, sans doute, c'est vide tel le projet municipal... 

 

Abstraction de la crèche, épure à l'entrée, puis, plus loin, au coeur du patio, encore une fois on a masqué la statue de Maillol, on l'a décorée, affublée des signes rituels de Noël...Et tout au long de l'année, Aristide est moqué : non, Perpignan n'est pas la ville de Maillol ! Allons le voir à Banyuls !

 

JPB. 25 déc 2015

 

- - -

 

*Le Conseil d'Etat autorise, sous conditions, les crèches de Noël dans les bâtiments publics La plus haute juridiction administrative française autorise les crèches à condition que leur installation présente un caractère "culturel, artistique ou festif" et ne relève pas d'un prosélytisme religieux.

Le Conseil d'Etat a autorisé, mercredi 9 novembre, l'installation de crèches de Noël dans les bâtiments publics, à des conditions strictes. Dans une décision prudente, la plus haute juridiction administrative a jugé que "dans les bâtiments publics, sièges d'une collectivité publique ou d'un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif". Dans son texte, le Conseil d'Etat annule une décision rendue par le tribunal administratif de Melun, en 2014, autorisant le maintien d'une crèche dans les jardins de l'hôtel de ville de cette ville de Seine-et-Marne. "Cette installation ne résultait d'aucun usage local", écrit le Conseil d'Etat, qui relève "qu'aucun élément ne marque l'installation de la crèche dans un environnement artistique, culturel ou festif".

Deux arrêts cassés

A l'inverse, le Conseil d'Etat indique qu'il casse un arrêt de la cour administrative d’appel de Paris, qui avait jugé que le principe de neutralité interdisait toute installation de crèche de Noël. Il casse aussi un arrêt de la cour administrative d'appel de Nantes, "qui n’avait pas examiné si l’installation de la crèche en cause devant elle résultait d’un usage local ou si des circonstances particulières permettaient de lui reconnaître un caractère culturel, artistique ou festif".

Le 21 octobre, le rapporteur public du Conseil d'Etat avait déjà recommandé une autorisation sous conditions. Il avançait que la loi"n'interdit pas d'installer des crèches sur le domaine public", sauf quand une"intention religieuse" préside à une telle manifestation. Une crèche devait donc, selon cet avis, avoir un caractère temporaire, festif et ne pas relever d'un prosélytisme religieux.

 

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens