Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2019 4 12 /09 /septembre /2019 09:28
Candidats aux municipales : leur vie privée a-t-elle une influence sur leur action publique ?

Candidats aux municipales : leur vie privée a-t-elle une influence sur leur action publique ?

 

Cela ne nous regarde pas ! De quel droit parler de la vie intime des politiciens..?

 

Pourtant, de façon courageuse, Louis Aliot vient de clarifier sa situation amoureuse et tous les médias en parlent. L'histoire d'amour s'effondre, en même temps que le mythe : on savait depuis des lustres qu'il s'agissait d'un compagnonnage, d'une liaison destinée à embellir l'épopée du FN et du clan LePen...

Il y eut le mythe Elsa/Aragon, célébré par les Communistes, mais on apprit, à la vieillesse du poète, qu'il était homosexuel... On chanta en Catalogne et ailleurs le mythe passionnel de Gala et Dali : au début, sans doute, à l'époque surréaliste, quand l'étrangère fut séduite par l'artiste de Port-Lligat...mais on sut très vite que Salvador était impuissant et Gala une sacrée cougar...

 

Cela ne nous regarde pas...

Oui, un peu tout de même, car les hommes politiques jouent de ces liaisons pour doper leur notoriété. Giscard n'aurait pas voulu être surpris dans la rue à l'heure du laitier avec une actrice de ciné...certes ! Ni Hollande, sur sa mobylette, pour retrouver Julie Gayet dans une chambre de bonne... Quant au président qui meurt dans les bras d'une prostituée, c'est le summum ! Enfin, les hommes politiques jouent ce jeu des secrets intimes pour avoir la couverture de Paris-Match et se relancer ainsi...

 

Oui, cela nous regarde, car la vie privée des politiciens appartient au public : ils ne peuvent pas échapper à la furie des paparazzi et des photographes; on veut tout savoir sur eux ! 

 

Surtout, la situation maritale ou sentimentale peut exprimer la vision politique du candidat au poste, par exemple, de maire.

 

Le maire actuel de Perpignan, en se mariant avec une franco-marocaine, l'ex-pied-noir  montre son antiracisme, son ouverture d'esprit; ainsi au lieu d'exploiter le caractère de "Perpignan la Catalane", il tente de maghrébiser la préfecture des Pyrénées-orientales... 

 

L. Aliot, lui, va sans doute, à présent espagnoliser la préfecture du 66 : dans sa montée du Golgotha, il aura désormais une femme passionnée qui  essuiera son visage et recueillera sur son voile la "sainte face" du candidat "sans étiquette"...

La "Véronique" étant aussi une passe de cape en tauromachie, Loup Aliot trouve ainsi une force nouvelle dans l'amour pour affronter le taureau Pujol...

 

Quant à O. Amiel, il reste discret, il est le plus souvent solitaire, même si, dans sa communication, il s'entoure de groupes, d'un collectif, de jeunes, surtout... Amiel, c'est le degré zéro de l'intimité; d'ailleurs, il nous apparaît comme un personnage froid, impassible...

 

Quant à ceux qui sont des réformateurs, ouverts aux idées "de gauche", ils sont plus conformistes, mariés, ayant des enfants qui réussissent, menant une vie de bourgeois sans histoire...Ainsi sont Clotilde Ripoull et J.Bernard Mathon...

 

Le monde médiatique glose sur le "divorce" de Marine et de Louis : en s'éloignant des idées rances des LePen, le candidat avait fait un pas vers la démocratie. En brisant le dernier lien, le loup a voulu devenir agneau... 

 

Une bonne stratégie pour Perpignan, que celle de cet homme libre, désormais, sans parti, sans attaches idéologiques, comme neuf, apolitique, vierge..?

 

JPB

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 11:18
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan

Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan

 

Evénement à ne pas rater :

 

Lundi 16 septembre 2019 à 18h30

 

au Théâtre de l'Étang à Saint Estève

Prosper Mérimée et le Roussillon

 

par Clarisse RÉQUÉNA

En 1834, Prosper Mérimée est nommé inspecteur général des Monuments historiques. Sa première tournée d'inspection va le mener dans le Roussillon où il rencontre l'agronome et historien François Jaubert de Passa, propriétaire du Monastir del camp. Celui-ci accompagne l'inspecteur dans ses recherches d'édifices susceptibles d’être classés. Mérimée fait ainsi porter sur la liste de 1840 le cloître d'Elne, l'église de la Llagone, le pont de Céret, le vieux Saint-Jean de Perpignan, Serrabona... À la suite de cette visite, Jaubert de Passa est nommé inspecteur des Monuments historiques pour les P-O.

 

 

L’influence de ce dernier dans l'œuvre de Mérimée ne s'arrête pas là. En effet, Mérimée et Jaubert se sont rendus ensemble à Ille comme en atteste leur correspondance. Or, en mai 1837, paraît la nouvelle intitulée La Vénus d'Ille où un archéologue parisien rencontre un archéologue roussillonnais, M. de Peyrehorade, qui vient de découvrir une statue de Vénus sur sa propriété à Ille...

Clarisse Requena, docteur ès-lettres, spécialiste de Prosper Mérimée. Thèse publiée en 2000 : Unité et dualité de Prosper Mérimée, Mythe et Récit. Nombre d'articles sur Mérimée, notamment en relation avec ses contemporains comme Stendhal, Dumas, Hugo, Paul-Louis Courier et plusieurs études publiées sur et autour La Vénus d'Ille et le Roussillon (symbolisme, mythologie, folklore).

CEPS en entrée libre et gratuite

Pour tous renseignements :

Les Rendez-Vous de Saint Estève

Site : www.rdvse.fr

Mel : rdvse@rdvse.fr

Tel : 06 72 80 39 86

Facebook : Les-Rendez-Vous-de-Saint

 

 

Lundi 16 septembre 2019 à 18h30

au Théâtre de l'Étang à Saint Estève

 

Prosper Mérimée et le Roussillon

parClarisse RÉQUÉNA

 

CEPS en entrée libre et gratuite

 

 

Guillaume Lagnel

 

MONASTIR DEL CAMP DIMANCHE 15 SEPTEMBRE 2019

 

VISITE 15H - CONFERENCE 16H - CONCERT 17H30 ENSEMBLE CORAM

- 15 heures : Visite commentée du Monastir avec Nicole Le Bigot 

- 16 heures : Sur l' initiative de l' Association

« ITINERANCE DES ARTS OCCITANO-CATALANS »

Conférence SOL Y SOMBRA : « le Mythe de Carmen dans la peinture » par Madame Marie Laure RUIZ-MAUGIS

après une courte présentation de Annie LACOMBE

(évocation des liens unissant F. Jaubert de Passa 

à Mérimée)

- 17 heures 30 : Concert de chant sacré a capella 

« QUATUOR CORAM »

 

Base de données Mérimée

 

Torreilles : le blockhaus inscrit aux monuments historiques

 

Dans un communiqué en date du 12 avril, la Ville de Torreilles informe que la commission régionale du patrimoine et de l’architecture de la DRAC Occitanie s’est prononcée en faveur de l’inscription au titre des monuments historiques de l’ensemble des fortifications du point d’appui de Torreilles soulignant l’intérêt historique et archéologique du site, seul élément de ce type sur le littoral méditerranéen conservé dans sa quasi intégralité.

Situé sur la plage Nord, entre la mer et les dunes, le site de défense de Torreilles installé par les Allemands constituait un avant-poste de la ligne de fortifications allemandes destiné à ralentir un débarquement ennemi sur cette portion de côte, en évitant toute remontée par des éléments amphibies. L’ensemble de la position, dont la casemate (blockhaus) qui en est l’élément majeur, vient d’obtenir son inscription au titre des monuments historiques après avoir fait l’objet d’une étude de Guillem Castellvi dans le cadre d’un inventaire des fortifications allemandes de la seconde guerre mondiale dans les Pyrénées-Orientales. Très bien conservé, ce point d’appui possède en effet quelques particularités. Il est notamment remarquable par le fait qu’il s’agit du seul élément de ce type subsistant sur le littoral des PO à avoir conservé une casemate pour canon, et parce qu’il a été conservé dans sa quasi intégralité comprenant plusieurs ouvrages et abris pour la protection du personnel et le stockage du matériel et des munitions.

Une reconnaissance exceptionnelle

Un tel projet de préservation de ce type de patrimoine au titre des Monuments Historiques demeure rare au niveau national. Selon la base de données Mérimée recensant les Monuments Historiques, seulement quelques bunkers ou positions sont inscrits ou classés, essentiellement sur les plages de l’Atlantique. On peut citer par exemple les bunkers d’Eperlecques (62), la batterie de Merville (14), le dolmen-bunker de Petit-Mont d’Arzon (56) ou les bases navales de Brest (29) et la Rochelle (17). Ainsi, concernant le littoral méditerranéen, cette reconnaissance est-elle unique.

Plusieurs projets sont d’ores et déjà à l’étude… La Semaine du Roussillon reste sur le qui-vive…

 16 avril 2019 -Renseignements au 04 68 28 41 10.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 11:23
Livre et citations d'A. Badiou
Livre et citations d'A. Badiou
Livre et citations d'A. Badiou

Livre et citations d'A. Badiou

L'amour est un risque inutile inutile -

Alain BADIOU

 

 

Ce philosophe "stalinien", maoiste (?) ne me passionne pas mais son "éloge de l'amour" vaut le détour. Discussion alerte, réflexions originales, maniement du paradoxe...on y prend du plaisir...presque sexuel...

En effet, l'amour, pour cet intello muni d'un pantalon à bretelles, digne d'un acteur de farce (il joue d'ailleurs, de temps à autre), est une "variante de l'hédonisme, des figures de la jouissance".

 

Mais attention, le danger de l'amour, c'est l'obsession sécuritaire (le mariage, l'ordre familial) et l'absence de risque...

 

 Méfions-nous donc de la sécurité du contrat d'assurance et du "confort des jouissances limitées."…

 

En conclusion, le libéral et le libertaire sont d'accord sur ce point : "On peut avoir d'un côté une espèce de conjugalité préparée qui se poursuivra dans la douceur de la consommation"

(un simulacre de la vie du couple marié mais très libre)

et de l'autre "des arrangements sexuels plaisants et remplis de jouissance, en faisant l'économie de la passion."

(des rencontres coquines, donc, entre amis-amants qui ne s'aiment pas de passion, mais qui s'estiment et sont bien ensemble, pour boire, manger, discuter et faire la bête à deux dos, de temps en temps…)

 

Voici le bonheur, la meilleure façon de vivre en sage épicurien…

 

Cependant il fait se méfier de ces femmes qui veulent l'homme pour elles seules et qui tuent ainsi le plaisir du corps :

Badiou cite Schopenhauer, représentant de la philosophie "anti-amour" et reprochant aux femmes d'avoir eu la passion de l'amour, parce que c'est comme ça qu'elles ont rendu possible la perpétuation de cette espèce humaine, qui pourtant ne valait rien !"

 

Ensuite, le livre conduit à un dialogue sur le sexe; je n'en dirai pas plus, simplement la fameuse phrase de Lacan :

"Il n'y a pas de rapport sexuel!"

 

Que voulait-il dire ? vous le saurez en…lisant le petit bouquin (poche "champs essais n°993) ou en …me téléphonant au 06 31 69 09 32…

 

L'amour, c'est aussi le "dur désir de durer" et Badiou aborde l'amour et la poésie, l'amour et l'art…et la politique, la "réactivation de l'hypothèse communiste constituant une façon de réactiver l'amour"… ça alors !!!

 

JPB

 

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 07:58
Dali - La famille Maureso à Bages (66) - Fête gitane, avec Nick Jimenez (C) Clarisse REQUENA
Dali - La famille Maureso à Bages (66) - Fête gitane, avec Nick Jimenez (C) Clarisse REQUENA
Dali - La famille Maureso à Bages (66) - Fête gitane, avec Nick Jimenez (C) Clarisse REQUENA
Dali - La famille Maureso à Bages (66) - Fête gitane, avec Nick Jimenez (C) Clarisse REQUENA

Dali - La famille Maureso à Bages (66) - Fête gitane, avec Nick Jimenez (C) Clarisse REQUENA

Dérives de la raison : Fête gitane aux Minimes de Perpignan - Maureso, Vigo and Co - A St-André - Institut R. LLULL

EXPO MARESO à BAGES (66)

 

Ce dimanche 8 septembre à 20h fête gitane aux Minimes (Perpignan) gratuit, repas : 6 euros. Rumba et coetera...

 

Septembre à Saint-André

MARDI 10 SEPTEMBRE à 18h

au Préau de la mairie

 

Dans le cadre des Mardis de la Culture

 

Conférence

par Martine CAMIADE "L'Homme faceaux événements climatiquesaux 14e et 19e siècles".

 

Gratuit.

LES PROCHAINES CONFERENCES...

 

Mardi 17 septembre :

"LA BATAILLE DE VALMY" par le Pr Jean-François BOULANGER.

 

Mardi 24 septembre

"HISTOIRE DE LA VIGNE ET DU VIN EN ROUSSILLON" par Pierre Torrès.

 

Mardi 8 octobre :

"HISTOIRE DE LA SORCELLERIE DANS LE ROUSSILLON" par Robert Vinas.

 

GRATUIT

Au Préau de la Mairie à 18h

- - -

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 100 

 

PARIS,  05/09/2019

SEPTEMBRE 2019 / PARIS, FRANCE

Paris

 

  BUREAU DE PARIS

 

PARIS,  26/09/2019

 

MiRRA, un échange musical entre le jazz des Baléares, de Catalogne et d'Île-de-France

 

En imaginant MiRRA, l’idée du collectif MiRR et de Danger Hill est de créer une dynamique de collaboration entre artistes de différents lieux, sans préjugés, frontières ni contraintes esthétiques. Elle s’incarne pour son volet parisien en deux soirées-concert au Bal Blomet et au Sunside Jazz Club, les 25 et 26 septembre. Avec les groupes Marco Mezquida et Chicuelo, Irene Reig Parisian Trio et Pere Navarro Quintet. Avec le soutien de l’Institut Ramon Llull, l’Institut d’Estudis Baleàrics et la Drac Île-de-France. 

 

RAMONVILLE,  13/09/2019

 

Nouveau focus catalan au festival de rue de Ramonville pour sa 32è édition

 

Depuis 2016, des compagnies catalanes sont régulièrement programmées au sein du Festival de rue de Ramonville, organisé par ARTO. Devant la réussite de l’édition 2018, l’association a décidé de renouveler ce « Focus Catalan » en programmant trois compagnies catalanes en tant que « Compagnies invitées » qui représenteront différents types de spectacles et de disciplines du spectacle vivant catalan. Du cirque contemporain d’Amer i Àfrica, en passant par le théâtre d’intervention de John Fisherman avec Money for free, jusqu’à la danse en espace public de Zum-zum Teatre et Quim Bigas. Du 13 au 15 septembre 2019 à Ramonville, avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.

PARIS,  24/09/2019

 

Cours de découverte de la langue catalane à l'Ambassade d'Andorre pour la Journée Européenne de Langues

 

À l’occasion de la Journée européenne des langues, l’Ambassade d’Andorre et la délégation de l’Institut Ramon Llull à Paris proposent un cours de découverte de la langue catalane dans le cadre de la 18ème Semaine des cultures étrangères organisée par le FICEP. Encore une année, fêtez cette journée avec le Passeport pour les langues.

PARIS,  11/09/2019

 

Concert du Quartet Brossa à la Schola Cantorum de Paris

 

La Délégation du gouvernement de Catalogne en France organise à l’occasion de la fête nationale catalane une double commémoration autour de la figure de Joan Brossa, écrivain et artiste visuel lié avec Tàpies au groupe surréaliste « Dau al set », dont on fête le centenaire. Le quatuor de corde qui porte son nom s’inspire de sa créativité, de son irrévérence et de son engagement.

FRANCE,  11/09/2019

 

Nouvelle édition du "Livre des faits" du roi Jaume Ier d'Aragon chez Livre de Poche

 

Après des éditions savantes de plusieurs chroniques catalanes de l’époque, les traducteurs Agnès et Robert Vinas présentent au grand public français cet ouvrage d’une fraîcheur insoupçonné avec une nouvelle édition de poche.

VITRY-SUR-SEINE,  19/09/2019

 

Les chorégraphes catalanes Núria Guiu et Aina Alegre, aux Plateux de la Briqueterie

 

Pour sa 27ᵉ édition, le rendez-vous annuel du centre de développement chorégraphiques de Vitry se transforme en musée des émotions. Cette nouvelle édition centrée sur les états de corps et sur les relations aux autres réunit en trois jours 15 compagnies, dont les Catalanes Núria Guiu Sagarra (artiste Aerowaves Twenty 18) avec Likes et Aina Alegre, installée à Paris avec son Studio Fictif, qui présente sa dernière création : La nuit, nos autres.  Le 19 septembre.

CHARLEVILLE,  27/09/2019

 

« Choses que l'on oublie facilement », de Xavier Bobés et la première de « Bloop ! », de Pep Bou, à la Biennale Mondiale de Marionnettes de Charleville

 

Avec chaque année plus de 250 compagnies du monde entier, la Biennale Mondiale des Théâtre de Marionnettes de Charleville-Mézières se veut capitale mondiale de la marionnette. Après deux focus qui leur ont été consacrés en 2011 et 2015, les compagnies catalanes sont devenues des habituées du festival, autant dans le in que dans le off.  En 2019 c’est l’occasion d’y découvrir l’intime Choses que l’on oublie facilement de Xavier Bobés et la première française de Bloop !, de Pep Bou et ses bulles de savon.

MERCI à Jacques GAUTRAND correspondant à PARIS

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 10:32
Autour du ministre Riester, MM.Pujol, Aliot, Grau...

Autour du ministre Riester, MM.Pujol, Aliot, Grau...

Perpignan n'a pas besoin d'un ministre de l'inculture

 

Pour honorer Visa, il est venu, fissa, à Perpignan et surtout motiver les militants de la Rép en marche !

 

Ce commercial promu à la culture (plus personne pour s'adonner à la cul-spectacle, pour agir avec un budget si rétréci...) vient, comme les autres ministres, faire campagne pour les municipales : c'est de bonne guerre...

 

On aurait pu lui parler de culture : les disparitions (Beaux-Arts, Centre Walter Benjamin), les rénovations catastrophiques (Théâtre municipal, Musée Rigaud)...Non, pas intéressant... Il reste l'Archipel, qui sauve l'honneur. Quant à la médiathèque, attendons de voir son nouveau visage...

 

Oui, on aurait pu lui montrer un peu le patrimoine, l'architecture, l'état du quartier Saint-Jacques...Non, les élus, les invités, les expos, le rituel officiel, donc, loin des inquiétudes citoyennes... Au-dessus de la mêlée, ce ministre acculturé qui fait de la figuration..! Quelle misère !!!

 

JPB

 

Franck Riester fait ses études dans deux écoles de commerce : après l’Institut supérieur de gestion, il obtient unmastère spécialisé de management urbain, délivré par l'ESSEC.

 

Il commence sa carrière professionnelle au sein d’un grand groupe d’audit ; il se consacre ensuite au développement du garage automobile familial fondée par son grand-père, et dirige toujours aujourd'hui plusieurs concessions automobiles Peugeot1,2.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2019 4 05 /09 /septembre /2019 09:49
L'affiche - Nick : chemise blanche à droite - Nick avec Clarisse R. et JPB -
L'affiche - Nick : chemise blanche à droite - Nick avec Clarisse R. et JPB -
L'affiche - Nick : chemise blanche à droite - Nick avec Clarisse R. et JPB -

L'affiche - Nick : chemise blanche à droite - Nick avec Clarisse R. et JPB -

Une soirée rumba catalane au couvent des Minimes dans le cadre de Visa pour l'image

 

Nous avons rencontré Nick, c'est-à-dire Jean-François Gimenez, le sage du quartier, le médiateur entre la mairie et la communauté gitane depuis des décennies (avec les maires Paul et J.Paul Alduy, aujourd'hui avec J.M. Pujol).

 

Il avait nommé des responsables par rue pour la propreté de saint-Jacques; à présent il est un peu démobilisé de voir le manque de civisme et le mauvais fonctionnement de la Régie : on ne ramasse par les saletés avec des pincettes…

 

Et puis, fin juillet 2018, c'est la polémique avec les destructions d'immeubles "insalubres"…

 

A présent, Nick est plus serein car il croit à la parole des responsables et aux écrits récents concernant l'élimination de quelques maisons irrécupérables et la reconstruction sur place pour les gens qui perdront leur logement. A suivre…

 

Pour l'instant, l'esprit est à la fête et Nick prépare déjà le Noël des enfants… Avec Clarisse Requena (Le petit journal), nous prenons un café servi par Samir, du café Le Tanger et Jean-François nous confie son plaisir d'organiser cette fête rumbesque, ce dimanche, en faisant participer les enfants, les ados, les femmes…

 

Le spectacle est gratuit, la technique est fournie par la mairie : malgré les venues de concurrents aux municipales (R. Grau très présent), c'est le maire actuel que l'in remercie…

 

L'association "Ensemble St-Jacques"

La soirée de ce dimanche 8 septembre est organisée par Ensemble pour Saint-Jacques. 

 

Implanté au cœur du centre historique de Perpignan, Visa pour l'Image accueille aussi ses habitants et c'est naturellement que le Couvent des minimes, adossé à la place du Puig, s'ouvre à une soirée placée sous le signe de la rumba catalane. Délocalisée depuis 2012 sur cette place voisine justement, la fête revient cette année au Couvent, dont le parvis recevra les 4 musiciens et 4 danseuses de l'orchestre perpignanais Los Chelis.

 

Dès 20 h donc ce dimanche 8 septembre, des enfants du quartier contribueront à l'animation des lieux en offrant des séquences de chants inspirées de The Voice. 

 

Pour se restaurer sur place, une paëlla géante (parts à 6 euros/personne) et une buvette seront installées. 

L'Entrée est gratuite.

L'ambiance est garantie grâce aux musiciens jusqu'à minuit et plus si ...

 

 

- - -

et toujours d'actualité :

 

*Le quartier Saint-Jacques de Perpignan, l'un des plus pauvres de France, va-t-il être rasé?

 

Un bras de fer oppose la mairie et les habitants de ce quartier "gitan". Des immeubles auraient été détruits sans même que les locataires puissent récupérer leurs affaires.

 

(LaVieImmo.com) : "On m'a dit partez quelques jours, ne vous inquiétez pas". Dans le 15 m² où elle a été relogée, Dolores Moreno ressasse avec colère cette journée de 2016 où la pelleteuse a dévoré sa maison, dans le quartier "gitan" de Saint-Jacques, à Perpignan. Et l'histoire de la septuagénaire est loin d'être un cas isolé. Depuis plus d'un an, un bras de fer sur l'avenir de Saint-Jacques oppose la municipalité de cette ville au pied des Pyrénées à des militants de sauvegarde du patrimoine et habitants du quartier, considéré comme l'un des plus pauvres de France.

 

Peuplé d'environ 4.000 âmes, Saint-Jacques possède une identité singulière: dans ce quartier construit à partir du 13e siècle à l'initiative des rois de Majorque, cohabitent l'une des plus importantes communautés gitanes sédentarisées d'Europe - installées progressivement à partir du 19e siècle -, une population d'origine maghrébine et d'autres familles catalanes. "Au cours des quatre dernières années, 82 immeubles ont été détruits dans le centre ancien de Perpignan, classé en secteur sauvegardé", et 60 autres sont voués au même sort, alerte Jean-Bernard Mathon, spécialiste du patrimoine de la région.

 

"Des destructions illégales"

"Ce sont des destructions illégales pour la plupart", accuse cet ancien président de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine roussillonnais (Aspahr), soulignant que 20 de ces immeubles devaient être "absolument conservés" compte tenu de leur valeur architecturale. "Et le reste aurait dû être remplacé, mais rien n'a été fait". En arpentant ses ruelles étroites, où les immeubles roses, rouges ou jaunes de deux ou trois étages forment une trame régulière, le regard est troublé par d'énormes poutres en fer aux endroits où des démolitions ont eu lieu.

 

A lire aussi

Fervent défenseur d'une "restructuration" du quartier, le maire LR de la ville Jean-Marc Pujol met, lui, en avant "la sécurité" des habitants et sa volonté de combattre "l'insalubrité et les risques d'effondrement", grâce au Plan national de rénovation urbaine, doté de 130 millions d'euros pour le centre ancien de Perpignan. "Nous sommes extrêmement vigilants pour éviter que ne se reproduisent des catastrophes comme récemment à Marseille", dit-il à l'AFP, soulignant que depuis 2014, 42 procédures de péril ont été engagées, ainsi que 216 arrêtés d'insalubrité.

 

Pour lui, la seule solution dans ces cas-là est de faire du neuf. "Ceux qui disent que l'on peut réhabiliter mentent. Dans les quartiers bobos de Paris, vous pouvez facilement vendre un appartement réhabilité à 8.000 le m², à Perpignan ce n'est pas possible", affirme-t-il.

 

Mur porteur enlevé par erreur

Sur les hauteurs de la place du Puig, sorte d'agora du quartier, la mobilisation inédite des habitants en juillet 2018 a permis de stopper net la pelleteuse déjà à l'oeuvre. Aujourd'hui, l'îlot éventré apparaît comme une plaie béante, voué tôt ou tard à la destruction. "Il est vrai qu'un immeuble de cet îlot s'était effondré en 2006, pas à cause de sa supposée insalubrité, mais bien parce qu'un mur porteur avait été enlevé par erreur lors de travaux", soutient Bernard Cabanne, un architecte qui travaille depuis une trentaine d'année sur la rénovation du centre ancien de Perpignan.

 

Et il est catégorique: "sur l'ensemble des îlots, c'est une très bonne construction, très solide avec de bons matériaux --galets, chaux, briques... À aucun moment, il n'y a lieu de détruire". L'architecte convient qu'une réhabilitation coûterait peut-être plus cher qu'un habitat neuf...

"Mais quel habitat neuf ? Des blocs en béton, alu, polystyrène et PVC ?", s'interroge-t-il.

 

Dans le quartier, ces débats techniques semblent nettement moins intéresser les habitants, qui se sentent surtout mis à l'écart du projet et méprisés par les autorités. "On était informés (des projets concernant Saint-Jacques, ndlr) d'une façon qui ne nous convenait pas. On était très inquiets, les enfants ne dormaient plus", confie Nick Gimenez, l'un des patriarches de la communauté gitane.

 

"Ramener de la mixité"

Dolores Moreno, elle, ne se remet pas du "traumatisme" d'avoir tout perdu. "Non seulement ils ont détruit ma maison, mais ils ne m'ont même pas laissé le temps de récupérer tout ce qu'il y avait à l'intérieur: mes meubles, mes bijoux, mes photos", énumère-t-elle, la voix tremblante. "Quand on détruit une maison, on détruit un patrimoine familial, on créé une psychose dingue", témoigne de son côté Bernard Cabanne.

 

Si Nick Gimenez se dit aujourd'hui "rassuré" sur les intentions de la mairie, son neveu, lui, n'en croit pas un mot. Comme de nombreux habitants de la communauté, Alain Gimenez -dit "Nounours"-, l'un des leaders de la contestation dans le quartier, est convaincu que la municipalité cherche à les "dégager d'ici" en adoptant une "stratégie de pourrissement".

 

"Ils déclarent insalubres nos logements, les rachètent à prix cassé, puis les laissent pourrir pour justifier leur démolition", lance-t-il, assurant que, dorénavant, ils ne se laisseront "pas piéger comme d'habitude". Le maire dément catégoriquement cette accusation, même s'il assume vouloir "ramener de la mixité" à Saint-Jacques, qui fut longtemps "un quartier de commerçants et d'artisans". A quelques mois des élections municipales, le "casse-tête" Saint-Jacques à Perpignan n'a pas fini de faire des remous.

 

(Avec AFP)

LaVieImmo.com - ©2019 LaVieImmo

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 09:02
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco

 

" THÉÂTRE à la MAISON "

LA VOIX HUMAINE avec Hanna Fiedrich / Cie Franlia

 

Bonjour,

Francis Ferré et la Compagnie Franlia se réjouissent de vous annoncer que la prochaine représentation de " LA VOIX HUMAINE " de Jean Cocteau par Hanna Fiedrich aura lieu le samedi 21 septembre chez M Francis Ferré au Boulou.

Le spectacle commence à 20h et c'est avec plaisir que nous vous accueillerons à partir de 19h pour un apéritif offert (attention, nous ne pourrons pas vous recevoir quand le spectacle aura commencé, soit après 20h).

A  l'issue de la représentation, si vous souhaitez continuer la discussion autour du spectacle, nous prévoyons un petit repas convivial avec la formule "Auberge Espagnole" (chacun amène de quoi se restaurer).

 

Entrée : 10 €

Réservation obligatoire (le nombre de places est limité)  : 07 71 86 31 65 / 06 10 88 66 50 ou par retour de mail, nous vous communiquerons l'adresse.  

 

Si vous le pouvez, merci  de diffuser l'information auprès de votre de votre réseau.

Espérant vous y rencontrer,

Bien cordialement.

Francis Ferré / Hanna Fiedrich

 

LA VOIX HUMAINE de Jean Cocteau (monologue téléphonique)

Public adulte / durée : 1 heure

Une rupture, un ultime coup de téléphone, une femme et son chagrin…

« Allô, c’est toi ? » Une femme parle au téléphone pour la dernière fois avec son amant. Elle est seule avec sa voix et sait qu’il va la quitter, épouser une autre femme.

Le téléphone est le dernier contact qu’il lui reste avec son bien-aimé. L’homme est absent, ses réponses sollicitent notre imagination.

La voix humaine est le portrait touchant d’un amour. Il pose la question de l’absolu de l’amour, et de l’insoutenable.

Seule la femme parle, déchirée entre ses efforts pour rester forte et ses doutes, entre une indifférence apparente et des accès de sentiments. Elle dissimule, trompe, ment, mais pourtant dit tout. Va-t-elle s’effondrer sous la rupture ou bien peut-elle se libérer de l’objet de son désir ? Le combiné tombe....

 

Voir la

P.-O. - Lectures, rencontres, débats: le Centre Méditerranéen de Littérature lance sa saison 2019 par une séance photo

 

Le Centre Méditerranéen de Littérature vient de dévoiler le programme de sa nouvelle saison littéraire qui se déroulera du 5 septembre au 3 décembre 2019. Anny Duperey, Martine Laroche Joubert, Cyril Dion, Leïla Bahsaïn, Yann Queffélec, et Stéphane Allix figurent parmi les invités.

Deux marraines cette année pour la saison 2019 du Centre Méditerranéen de Littérature, fondé à Perpignan il y a 37 ans. Et le premier temps fort les mettra en lumière dans le cadre du Visa Off, dont le CML est partenaire: la comédienne Anny Duperey qui s’est passionnée pour l’art photographique depuis longtemps, et l’écrivaine et grand reporter Martine Laroche-Joubert. Elles rencontreront leur public à Perpignan les 5 et 11 septembre.

 

Autre rendez-vous très attendu chaque année: la 34e cérémonie de remise des prix Méditerranée et spiritualités d’aujourd’hui, le 5 octobre à l’hôtel Pams qui sera présidée par Metin Arditi, prix Méditerranée 2017, auteur de Carnaval noir et d’un Dictionnaire amoureux de l’esprit français dans lequel il rend hommage à Perpignan et au Musée Rigaud.


Maroc, Italie, Liban, Catalogne et Tunisie seront à l’honneur. Des rencontres lycéennes sont prévues également le 4 octobre autour de deux lauréats des Prix Méditerranée : Julien Sandrel, Sébastien Spitzer ainsi que Leïla Bahsaïn. La jeune Franco-Marocaine vit en France depuis 10 ans. Elle gère Zitoun, association qu’elle a fondée au Maroc, pour l’alphabétisation des femmes.

 

Résistance contemporaine


Le Liban sera tout particulièrement choyé avec la présence exceptionnelle d’Alexandre Najjar, lauréat du prix Spiritualités d’aujourd’hui (Harry et Frantz), auteur du Dictionnaire amoureux du Liban et Carol Ziadé Ajami, Beyrouth ne pardonne pas. Écologie, nature, alimentation, science et mer feront cette année encore l’objet de conférences avec Cyril Dion, le professeur Joyeux, Yann Queffélec et Stéphane Allix. Cyril Dion, cofondateur avec Pierre Rabhi du mouvement Colibris, présentera Petit manuel de résistance contemporaine, un cri d’alarme face à l’effondrement écologique.


Avec son Dictionnaire amoureux de la mer, Yann Queffélec dit la mer et les marins, les écrivains, les travailleurs du grand métier, les artistes charmés, charmeurs, les damnés du poisson. Il dialogue avec l’univers par-dessus les jours et les flots.

Le photographe-reporter, Stéphane Allix révèle dans son ouvrage Entre ombre et lumièreson parcours de vie, en mots et en images aux frontières de la mort.


La saison se poursuivra avec l’attribution du 3e prix européen de l’essai Walter Benjamin, et le prix Folire 2019 de la Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon et le CHS de Thuir, dont la spécificité est d’être attribué à un écrivain par des patients.

Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges: des grandes lectures, du suspense, des essais, des romans, de l’aventure, des rendez-vous pour la jeunesse, de la science, de l’art, de la réflexion autour de rencontres, de dédicaces, d’échanges et de débats…

 

Au programme

Jeudi  5 septembre
16 h, Perpignan : Anny Duperey invitée d’honneur de Visa Off, Les photos d’Anny (Seuil) ; conférence dans les salons de la CCI, quai Sadi Carnot
Mercredi 11 septembre
17 h, Perpignan, librairie Cajélice : Martine Laroche-Joubert, Une femme au front (Cherche Midi)
Lundi 16 septembre
14 h 30, Thuir : Prix Folire, au CHS, avenue du Roussillon, salon littéraire avec Mathieu Simonet, Anne-Sarah K., Vincent Lahouze et Guillaume Para
Mardi 17 septembre
21 h, Le Soler : Les Mardis de la connaissance, le Professeur Henri Joyeux présente L’olivier pour votre santé (Rocher)
Samedi 21 septembre
15 h, Perpignan, Casa Xanxo, 8 Rue de la Main de Fer : Journées du patrimoine, avec Sylvain Chevauche
Vendredi 04 octobre
18 h, Perpignan Musée Rigaud, rue Mailly : vernissage de l’exposition des œuvres de Lassaâd Metoui lauréat du Prix Méditerranée du livre d’art 2019, auteur de Ce que le Mirage doit à l’oasis, (Flammarion), en présence de Bernard Thomasson, auteur de Le fil du temps, éditions MM2M
Samedi 05 octobre
15 h, Perpignan, Hôtel Pams :
34e Cérémonie de remise des Prix Méditerranée & table-ronde Méditerranée plurielle
Jeudi 10 octobre
21 h, Le Soler. Fête de la science : Cyril Dion, Petit manuel de résistance contemporaine (Actes Sud)
Vendredi 11 octobre
18 h, Perpignan. Hôtel Pams :
Jean-Patrice DAKO, Les rescapés de l’indifférence (Edilivre), en présence de Mgr Norbert Turini
Samedi 12 octobre
17 h, Argelès, Médiathèque : Yann Queffélec, Prix Goncourt Dictionnaire amoureux de la mer (Plon)
Samedi 19 octobre
10 h 30, Banyuls, Hôtel de Ville : remise du Prix européen Walter Benjamin 2019 à Marc Berdet, La passion dialectique (Armand Colin)
Vendredi 15 novembre
18 h, Perpignan, Hôtel Pams : Jean-Pierre Denis, Un catholique s’est échappé
Mercredi 27 novembre
16 h, Perpignan. Siège de l’Indépendant, bd des Pyrénées : cérémonie de remise des Trophées de la jeunesse
Vendredi 29 novembre
18 h, Perpignan. Musée Rigaud : Jean-Louis Prat, Miró, catalogue de l’exposition du Grand Palais, prix Méditerranée livre d’art
Mardi 3 décembre
21 h, Le Soler. Les mardis de la connaissance : Stéphane Allix, Entre ombre et lumière (Flammarion)

 

Entrée libre à toutes les rencontres.

CML infos : 04 68 51 10 10 www.cmlprixmediterranee.com

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2019 2 03 /09 /septembre /2019 05:51
On se marre : c'est la rentrée politique !

On se marre : c'est la rentrée (politique)

 

 

A part ça, tout va bien, l'été se meurt, la rentrée se prépare, les cartables s'achètent, le gouvernement se remue, c'est bientôt la retraite...

 

Et surtout n'oubliez pas la rentrée littéraire et le phénomène Yann Moix le Catalan des éditions grassouillettes...

 

Le festival Fissa pour l'image ne montre pas des photos de répression à Barcelone,  mais prend parti contre Louis ALIOT : une forme de répression à l'encontre d'un candidat démocrate. Qui se prend pour le Roi, ici-bas..?

 

Preuve que Loup Aliot est en perte de vitesse avec le sigle FN ou RN, c'est qu'il part sans étiquette, mise sur une personnalisation de la campagne et recherche des alliés : Ménard, debout la France et autres patriotes...

Cependant se méfier d'Amiel qui, en s'affichant avec des droites radicales, veut sans doute récupérer des voix frontistes pour son camp (républicain) et pour lui-même s'il se présente...

 

Le pays catalan s'engage contre l'extrême-droite et pour R. Grau. 

 

Romain Grau et Clotilde RIPOULL feront tout contre le candidat FN/RN/Sans étiquette...

 

O. Amiel, même s'il pose avec lui pour le cahier souvenirs de vacances des droites radicales, prétend combattre le chevalier masqué sans blason...

 

Le papi Corse revenu à Perpi, après un détour par Marrakech, revenu à la mairie, mais pas revenu de tout, se déclare meilleur rempart contre le danger qui guette la ville... 

Mais les Verts arrivent et Langevine l'annonce: "C'est l'écologie ou la barbarie."

 

J.M. Pujol part en tandem avec l'ex-président de la fac, via Domitia : la route romaine* ne mène peut-être pas à la victoire pour mars 2020 car M. Lorente traîne quelques casseroles : internement du prof Cacomo, harcèlement d'Emmanuelle Kant, Creps de Font-Romeu et argent sale, harcèlement sexuel à l'Université, direction autoritaire du département de catalan, image négative de la fac catalane, où l'on va quand on ne peut aller ailleurs, considérée comme "la zone" par les étudiants de Montpellier…

 

* elle est réservée à Grau...Romain...

 

J.P.B.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2019 7 01 /09 /septembre /2019 09:46
LOUIS ALIOT m'écrit. LOUP ALIOT est-il un démocrate ?

LOUIS ALIOT m'écrit. LOUP ALIOT est-il un démocrate ?

 

C'est vrai, le mouton est séduit par celui qui va le manger... J'ai, je l'avoue, une certaine admiration pour ce bel homme, au discret accent du sud, sachant parler, et sa dernière interview à L'Archipel contre-attaque est passionnante...

 

 

Je sais aussi que, dans l'intimité, il est capable, comme d'autres politiques, de mépriser, d'insulter ses adversaires... Capable de commander plusieurs bouteilles de champagne en lançant "C'est l'Europe qui paie !"

 

 

Pour cela, et la somme d'idéologie nauséabonde que son passé au sein du FN a emmagasinée, il faut se méfier, ne pas tomber dans la séduction...

 

 

Cet Aliot-ci est un loup pour l'homme.

 

Faut se méfier de LOUP ALIOT :

il tente de noyauter les clans, les communautés (Gitans, Portugais...), de faire patte de velours, mais les masques vont tomber.. Il a des procès sur le dos; bien sûr ça peut durer longtemps, la justice, mais s'il ne pouvait pas se présenter aux municipales..?

 

ça ferait l'affaire d'un autre loup...Quant aux louves, nous leur faisons, pour l'instant, confiance...

 

 

Donc Louloup m'a écrit et c'est presque gentil :

"Vous êtes un désinformateur !" 

 

 

Il faudrait le prouver et ce n'est pas en se référant à Youtube, où Loup verse une larme de croco en évoquant son grand-père juif, qu'il vame convaincre.

 

Mais, je l'avoue, L'Aliot, il reste dans les limites de la courtoisie... Merci pour lui !

 

Ce n'est pas le cas de son Hermès... Son porte-parole, qui sur les réseaux, répond et lance ses insultes. Ce loup-là est un petit, un louveteau.

 

 

Ce p'tit Louis, ce p'tit loup, c'est P-Louis Bassole, ex-avocat, défenseur maintenant du programme (???) du grand Loup...

 

Cet agité du Bocal est un grand philosophe et son argument principal à mon égard c'est que je suis stalinien...

 

ça alors, je l'ignorais, faut que je me soigne...Une psychanalyse..?

 

Bon, il faut que j'arrête : on va croire que je suis fasciné par la bête..? 

 

Loup Aliot n'est pas "la bête immonde", il n'est pas l'image de l'extrême-droite raciste, fasciste que les années 30/40 ont connue. Il y a d'autres nazillons pour répandre une propagande antisémite, tel Soral et Dieudonné...

Loup Aliot incarne une droite extrême, populiste, qui n'a pas le discours humaniste de l'accueil de l'autre, du respect de l'étranger, et affirmant qu'un migrant est un danger...

Mais il semble démocrate car il joue le jeu normal des élections, des institutions... 

 

Il reste qu'on ne pourra le croire que quand il aura condamné le passé du FN, certains moments de son propre passé (camaraderie avec Soral), et les agissements de certains de ses amis, évoluant dans l'adémocratie...

 

JPBonnel

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2019 6 31 /08 /août /2019 09:58
 Ghiglione Jean-François au large de Banyuls

Ghiglione Jean-François au large de Banyuls

Les médias s'intéressent plus aux faits divers, aux gesticulations des politiciens qu'aux hommes de l'ombre, scientifiques, chercheurs... 

Chercheur CNRS au laboratoire d'océanographie microbienne de Banyuls/Mer a embarqué sur la goélette "TARA" pour une mission de plusieurs mois : à la recherche de microplastique, ces particules qui polluent les mers.

La mission comporte 18 escales et le public pourra visiter le voilier de la fondation Tara Océan, avec expositions, films...

 

 

Ghiglione Jean-François travaille, entre autres, avec l'océoanographe Xavier Durrieu de Madron, chercheur au centre de formation et de recherches sur les environnements méditerranéens

(Cefrem/Université de Perpignan).

 

Les travaux menés sur Tara devraient permettre la progression de la connaissance des flux des microplastiques et aider à "modéliser leur dissémination".

 

Pour le département et son image, le labo Arago, le CNRS de Banyuls, les équipes de chercheurs de la ville de Maillol et de l'université de Perpignan, sont  essentiels ! Les candidats aux municipales s'en préoccupent-ils..??

 

JPB

 

 

Ghiglione Jean-François

Directeur de recherche CNRS

Laboratoire d'Océanographie Microbienne (LOMIC) UMR7621

1 Avenue Fabre - 66650 Banyuls sur mer

Tél: (33) 4 68 88 73 16

E-mail: ghiglione@obs-banyuls.fr

 

-Directeur adjoint de l'Observatoire Océanologique de Banyuls

-Co-fondateur de la Société Plastic@Sea

-Co-directeur du GDR Polymères et Océans

-Membre du conseil scientifique du Club d'entreprise BeMed

-Co-directeur du RTP Ecotoxicologie microbienne (EcotoxicoMic) 

 

Thématiques de recherche:

  • Ecotoxicologie microbienne marine: réponse des microorganismes aux pollutions d'origines anthropiques (plastiques, pétroles, métaux lourds, pesticides) et mise en place de stratégies de surveillance et de dépollution de sites contaminés par bioremédiation.
  • Ecologie microbienne marine: rôle des microorganismes dans le fonctionnement du cycle biogéochimique du carbone dans les Océans, en relation avec des problématiques de changement climatique.

Diffusion du travail

  • Auteur ou co-auteur de plus de 65 publications de rang A et de 7 chapitres de livres. Editeur en chef de 2 issues spéciales.
  • Présentations à plus de 50 congrès internationaux et plus de 30 congrès nationaux (organisateur de 5 congrès). 
  • 50 communiqués de presse, 17 conférences publiques, 23 interventions télé/radio

Cliquer ici pour accéder à liste complète des publications et communiqués de presse 

 

Responsabilités administratives:

Direction d'équipes:

 

Programmes de recherches:

- Coordinateur de 10 programmes nationaux (dont 2 ANR) et de 3 internationaux (dont 1 programme européen)

- Participation à plus de 35 programmes scientifiques dont 26 nationaux (dont 6 projets ANR) et à 9 internationaux (dont 4 projets Européens) avec plus de 300 jours de mission en mer (13 campagnes océanographiques).

- Projets en cours :

  • ANR-OXOMAR: Dégradation biotique et abiotique et toxicité des plastiques oxo-biodégradables en milieu marin; 2017-2021. Financé par ANR (coordinateur JF Ghiglione)
  • PHA-BIO: Biodégradabilité de polymères biosourcés de type PHA en milieu marin Financé par CNRS-TOTAL; 2019(Coordinateur JF Ghiglione)
  • BIOGEOPLAST: Impact des micro plastiques sur les cycles biogéochimiques et les micro-organismes en milieu marin. Financé par CNRS; 2019 (Coordinateur JF Ghiglione)
  • MICRO-BEADS: Etude de la composition des microbilles, de leurs conditions de biodégradabilité et de leur toxicité en milieu marin (2017-2018). Financé par le Ministère de la transition écologique et solidaire (Coordinateur JF Ghiglione)
  • BIOTIGES: Etude de la composition des bâtonnets ouatés à usage domestique dont la tige est en plastique, de leurs conditions de biodégradabilité et de leur toxicité en milieu marin (2018-2019). Financé par le Ministère de la transition écologique et solidaire (Coordinateur: JF Ghiglione)
  • TARA-PACIFIC: Biodiversité des récifs coralliens et leur évolution face au changement climatique et aux pressions anthropiques (coordinateur S. Planes et D. Allemand) Financé par la fondation TARA et en partenariat avec le Génoscope.
  • ANR-CARIOCA: Coral reef acclimatization to ocean acidification at CO2 seeps (coordinateur R Rodolfo Metalpa - IRD Nouméa) [2016-2020]
  • ECOL-EAU: Combinaison de bio-essais pour l'évaluation des risques écologiques en milileu littoral; 2016. Financé par le CNRS - PEPS-FaiDoRA (coordinateur JF Ghiglione) - suite du projet VERMEILLECOTOX - Qualité Ecotoxicologique du littoral de la côte Vermeille  ; 2012-2015. Financé par l’Agence des Aires Marines Protégées et le Fond Européen pour la Pêche (Coordinateur : JF Ghiglione)
  • ANR-SGD: Décharges d'eaux sous-terraines: une source cachée de composés chimiques à l'interface terre-mer; 2016-2019. Financé par ANR (coordinateur P van Beek)

 

 

Encadrement d’étudiants, habilitation à diriger les recherches, culture scientifique:

  • Directeur de 5 thèses, 6 post-doctorants, 15 stagiaires de niveau Master 1 et 2, BTS, ou Ecole d’ingénieur.
  •  Habilitation à diriger les recherches (soutenue le 5 Juin 2012) Université Paris 6 - Voir le mémoire d’habilitation (pdf)

Thèses en ligne:

-Thèse en ligne de Claire Dussud: Caractérisation des communautés microbiennes associées à la colonisation des déchets plastiques en mer (soutenue le 2 Oct 2017) 

- Thèse en ligne de Caroline Sauret : Ecologie des communautés bactériennes marines soumises à une pollution pétrolière: influence des facteurs environnementaux, de la prédation et de la récurrence des pollutions (soutenue le 15 Décembre 2011)

- Thèse en ligne de Tatiana Severin : Régulation des cycles biogéochimiques par les communautés microbiennes pélagiques sous influence de perturbations physiques à méso-échelle (soutenue 23 septembre 2014)

 

 

- - -Le navire de recherche a entrepris une mission scientifique de plusieurs mois dans les embouchures de dix grands fleuves d’Europe.

 

A bord de Tara, Jean-François Ghiglione, écotoxicologue, Xavier Durrieu de Madron, océanographe et Mikaël Kedzierski, spécialiste des microplastiques en milieu littoral en train de prélever des échantillons en mer Méditerranée. SAMUEL BOLLENDORFF POUR LE MONDE

Rincer abondamment, visser l’embout du filet manta qui collecte des particules inférieures à 330 microns, le laisser dériver à la surface de l’eau dix minutes ou trente, selon que le prélèvement a lieu dans un fleuve ou en mer. Puis tapoter longuement pour transférer le contenu dans un bidon. Le placer dans la glacière. Sortir le filet manta 25 microns. Avec celui-là, une minute suffit. Rincer abondamment. Recommencer avec constance.

L’exercice occupe plusieurs heures par jour et se répète à différentes profondeurs, depuis que Tara a quitté son port d’attache de Lorient (Morbihan), le 27 mai. Des scientifiques ont embarqué sur la goélette pour une mission de plusieurs mois, jusqu’à fin novembre, sur les traces du microplastique. La pollution marine provenant massivement de la terre – rebuts de pêche mis à part –, ils pistent ses particules dans l’embouchure de dix grands fleuves, du nord au sud de l’Europe.

A bord, la « pissette » – un modeste bidon de rinçage à l’eau soit déminéralisée soit puisée sur place afin d’éviter toute contamination – passe de main en main. « C’est la vie passionnante du chercheur, dit en plaisantant Jean-François Ghiglione, chercheur (CNRS) au Laboratoire d’océanographie microbienne de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales).Il prélève de l’eau dans une fiole, change de fiole, pose des étiquettes, les envoie au laboratoire et là… paf ! Il a accès à l’ADN, le cœur de la vie. »

 

Jean-François Ghiglione (CNRS) prélève des échantillons en Méditerranée et en examine le contenu, le 20 août. © SAMUEL BOLLENDORFF POUR LE MONDE

 

Contamination insidieuse

Les opérations sont un peu plus compliquées que cela. Un laboratoire à l’intérieur du navire permet une première observation à la loupe. Un autre est aménagé sur le pont afin de préparer les filtrats qui permettront une analyse métagénomique ultérieure de l’ensemble des organismes présents dans l’échantillon.

Mais pourquoi donc s’intéresser au « cœur de la vie » quand on étudie la persistance des polystyrènes, polyéthylènes et autres polyuréthanes dans l’environnement aquatique ? « Ces milliards de particules flottentdans l’océan comme autant de minuscules radeaux sur lesquels se fixent toutes sortes de micro-organismes, de bactéries, de microbes, de virus – pathogènes ou non, répond l’écotoxicologue, spécialiste des pollutions marines générées par les humains. Pour ma part, j’observe la vie qui se développe dans cette “plastisphère”, cet écosystème spécifique où se développent des espèces rares, de cyanobactéries notamment, différentes de celles qui colonisent les planctons. »

 

- - -

Jean-François Ghiglione : «Plus de plastique dans les océans que de poissons

Quel bilan peut-on dresser concernant la présence du plastique dans les océans ?

 

La base du problème, ce sont les 30 000 tonnes de plastiques qui sont produits chaque année dans le monde. Il faut savoir que le plastique, où qu'il soit déversé sur cette terre, il finira par arriver en mer. C'est le réceptacle final de tous les déchets. En chiffre, on considère que huit millions de tonnes par an de plastique qui vient du continent finissent en mer. Dans ces huit millions, 2,8 millions sont rejetés par la Chine. Des villages entiers en Chine sont sous le plastique, c'est dans ce pays que nous envoyons à recycler nos déchets de la poubelle jaune.

 

 

Cette présence engendre quels impacts sur l'environnement ?

Selon la navigatrice Ellen Mac Arthur, d'ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans. Parmi les effets avérés de la présence du plastique dans nos océans, dans un premier temps, la pollution visuelle. Cela ne fait jamais plaisir à personne de voir du plastique lorsqu'on se baigne. Dans un second temps, l'ingestion de particules de plastique comme pour les tortues. Cette espèce animale confond les méduses qu'elle mange pour se nourrir avec sacs en plastique et elle s'étouffe avec. Ce n'est qu'un exemple parmi des milliers. 1,4 million d'oiseaux meurent chaque année à cause du plastique. On recense en moyenne la disparition de 14 000 mammifères par an en lien avec cette pollution. Un certain nombre de dérèglements sont imputés au plastique comme la présence d'espèces dans de nouvelles zones de colonisation alors qu'elles ne vivaient pas là auparavant.

À regarder ce tableau, y a-t-il vraiment des solutions ?

On ne peut pas vraiment faire du curatif dans le milieu marin. C'est surtout que nous sommes de plus en plus sûrs de nos chiffres et que nous quantifions qu'un faible pourcentage de la concentration de plastique dans les océans. Ce n'est que la partie immergée de l'iceberg. L'idée de Boyan Slat, jeune néerlandais à l'origine du bateau nettoyeur des océans est bonne. Il veut s'attaquer aux cinq gyres (tourbillons d'eau) remplis de déchets plastiques. Grâce à cette solution, on s'attaque à 0,03 % du problème. C'est une goutte d'eau même si nous ne sommes pas contre le nettoyage.

Comment peut-on rectifier le tir ?

Il faut remonter à la source du problème : la production de plastique. Les emballages de nos produits sont à usage unique, ils n'ont pas de valeur pour les consommateurs et sont donc jetés impunément. Il faut donc être moins gourmand en plastique, faire attention à ce que l'on achète. Il y a de multiples solutions pour moins en consommer. Il est nécessaire de sensibiliser. Cette solution serait beaucoup plus efficace que le nettoyage. Elle permettrait de réduire de 40 % la pollution plastique dans les océans. En fait, il faut penser le problème dès le départ quand on fabrique l'emballage comment va-t-on le consommer ? Le recycler ? Il est important de responsabiliser sa consommation, y a-t-il vraiment un intérêt de changer son téléphone tous les six mois ? L'interdiction des cotons-tiges en 2019 ou encore des pailles sont des idées qui vont dans la bonne voie.

Quels sont les points à travailler ?

Nous devons aussi œuvrer pour améliorer nos solutions de recyclage du plastique. Seulement, 25 % de nos déchets en plastique sont recyclés. Pour le reste, nous n'avons pas la maîtrise et donc on brûle. Nous sommes mauvais en France. Ce qui est rassurant, c'est qu'au-delà des scientifiques, des alarmistes, les politiques ont pris conscience de ce drame écologique et ce sont maintenant les entreprises qui réfléchissent à des emballages biodégradables. Des ingénieurs travaillent sur du plastique à base de plancton marin par exemple. Tout cela permettra d'éliminer le plastique.

      

le 28.7.2018 © La Dépêche - Propos recueillis par Anaïs Mustière

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens