Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 10:56
YOON-HEE
YOON-HEE

*

* ART CONTELMPORAIN : YOON – HEE à la Galerie L'ISBA :

« DRAWING , DRAWING » Exposition 21 mai – 5 juillet 2015

Nous avons le plaisir de vous informer de l'actualité de la galerie consacrée à YOON-HEE et de vous inviter au vernissage le jeudi 21 mai à partir de 18h30 en présence de l'artiste.

Cette exposition propose une sélection d'oeuvres récentes de cette artiste d'origine coréenne qui partage son temps entre Paris, la Corée du Sud et les Pyrénées Orientales où elle a installé son atelier depuis une quinzaine d'années.

Exposition du 22 mai au 5 juillet 2015.
Vernissage le jeudi 21 mai à partir de 18h30.
Visuels et documentation complémentaires à votre disposition sur demande.

Contacts : lisba66@gmail.com
Isabelle Bagnouls 06 75 79 17 – Sophie Phéline 06 71 49 55 27
La galerie est ouverte du jeudi au samedi. 14h -19h et sur rendez-vous.

L'ISBA – 19 avenue des Palmiers – 66000 Perpignan – www.lisba.fr – lisba66@gmail.com

COMMUNIQUE D'INFORMATION – AVRIL 2015

YOON – HEE, artiste d'origine coréenne, est présente sur la scène artistique européenne dès les années 1980, date à laquelle elle choisit de s'installer en france. Profondemment imprégnée de l'histoire de l'art occidental, elle est conquise par le sentiment de liberté et d'inventivité qui caractérise l'art du XXème siècle tout en restant très attachée aux valeurs de son héritage culturel oriental.

Dans toute son œuvre coexiste la radicalité du langage plastique des avants-gardes artistiques des années 70 aux Etats Unis et en Europe ( héritage du « ready-made », Minimalisme, Land – Art,Arte Povera,...), et une sensibilité coréenne qui tend à une grande simplicité basée sur l'harmonie des contraires et sur une parfaite maîtrise de l'espace.

Yoon-Hee s'est imposée en participant à de nombreuses expositions de sculptures et a souvent travaillé à l'échelle du territoire en réalisant des œuvres monumentales, dans une confrontation directe avec la nature et l'architecture.

L'exposition « Drawing, Drawing » est plus particulièrement consacrée à l'aspect graphique de son œuvre.

En effet, elle pratique régulièrement le dessin depuis les débuts de sa carrière et se consacre de plus en plus régulièrement à cette discipline où se joue la concentration et l'expansion de la forme, la maîtrise et le « laisser aller ».

Résultats d'une concentration intense, les dessins sont réalisés dans un rapport de noir et de blanc, sur des formats presque toujours identiques (160 × 120 cm), au pastel tendre, ou avec des pigments. Ils se constituent des « séries » : spirales, projections, cercles, crayonnages, ruisselement...

Yooh-Hee,portrait

L'isba /art contemporain

Isabelle Bagnouls

Sophie Phéline

19, avenue des Palmiers

66000 Perpignan

www.lisba.fr / lisba66@gmail.com /+ 33 (0)4 68 59 41 18


- - - -

* PEINTURE/ LES BEAUX-ARTS / Le musée RIGAUD :

Comme tous passionnés, le Cercle Rigaud, les Amis du Musée d’Art Hyacinthe Rigaud, veulent partager ce qui leur tient à cœur, c’est pourquoi, nous sommes heureux de porter à votre connaissance que nous venons de financer l’acquisition de deux superbes Gaspard Rigaud.

Nous venons également de financer la restauration des trois œuvres de Picasso

Ces œuvres seront inscrites dans le parcours du futur musée et seront présentée officiellement courant novembre.

Projets à venir,

-Soutien au financement de la restauration des neuf Raoul Dufy

- Soutien au financement pour l’acquisition d’une grande sculpture d’un artiste catalan ayant une trajectoire inscrite dans le parcours de Maillol et Renoir.

Toutes ces actions sont menées grâce à la générosité de nos adhérents, donateurs, mécènes qui permet de protéger, accroître, faire connaître et aimer un patrimoine qui est le bien de tous.

Le Cercle Rigaud

- - - - -

**ARCHITECTURE : 5 quartiers de Perpignan reçoivent le label « Patrimoine du XXème siècle :

Jeudi 21 mai 2015, manifestations organisées pour célébrer l’attribution du label « Patrimoine du XXe siècle », à des quartiers de la Ville, par le ministère de la Culture et de la Communication.

Au programme :

-> 11 h 00 : dévoilement de la plaque « Patrimoine du XXe siècle » et remise des plaques aux représentants des édifices labellisés, Allées Maillol.

Départ de la visite commentée en petit train touristique.

-> 12 h 00 : dévoilement de la plaque « Patrimoine du XXe siècle » Place de la Sardane au Moulin-à-Vent.

LE LABEL PATRIMOINE DU XXe siècle À PERPIGNAN

Créé par le ministère de la Culture et de la Communication en 1999, le label du Patrimoine du XXe siècle, distingue des « constructions et ensembles urbains […] dont l’intérêt architectural et urbain justifie de les transmettre aux générations futures comme des éléments à part entière du patrimoine du XXe siècle ».

Ce signalement, exprimé au moyen d’un logotype éloquent, s’accompagne d’actions de sensibilisation des publics, de valorisation et de communication.

La très grande richesse de l’architecture du XXe siècle à Perpignan, sa pluralité, sa diversité et sa qualité a suscité une labellisation exceptionnelle. La Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) a ainsi souligné l’intérêt patrimonial non seulement d’édifices isolés et d’ensembles constitués, mais aussi de quartiers entiers.

La décision préfectorale du 20 janvier 2015 attribue donc le label « Patrimoine du XXe siècle » à cinq quartiers et huit édifices isolés de Perpignan.

La plupart de ces quartiers s’apparentent à de véritables opérations urbaines et témoignent ainsi de l’histoire de la ville durant ce XXe siècle.

Dès l’orée de ce siècle, l’arasement des remparts Nord va ouvrir la vieille ville, la relier aux quartiers périphériques, la doter d’équipements modernes et l’embellir d’un quartier résidentiel luxueux, accolé au centre ancien et aux espaces de loisirs que sont déjà la Promenade des Platanes et le Square.

Dans les années 1930, le quartier des remparts Sud se développe dans un contexte économique plus difficile, mais bénéficie de la mode de l’Art déco qui lui confère un charme certain.

Entre ces deux opérations urbaines, le secteur de transition de la place Cassanyes et du boulevard Anatole France accueille des équipements de taille, notamment les premières Habitations Bon Marchés et un groupe scolaire ambitieux.

Dans les années 1960, la « ville nouvelle » du Moulin-à-Vent absorbe la croissance démographique, répond à l’arrivée des rapatriés d’Afrique du Nord et offre aux nouveaux propriétaires un confort moderne et un cadre de vie agréable, spacieux et végétalisé.

Si le quartier de la gare ne peut se prévaloir d’une telle planification, il résume à lui seul un siècle et demi d’architecture, de l’arrivée du train au milieu du XIXe siècle à aujourd’hui. La grande variété de son bâti reflète tant la diversité stylistique que la pluralité sociale de ce quartier de riches négociants et industriels comme d’ouvriers.

Mais, la création architecturale du XXe siècle ne se limite pas à ces quartiers : elle fleurit aussi à la périphérie voire en plein centre-ancien, comme en témoignent les huit édifices isolés labellisés. Ils illustrent aussi la diversité des personnalités artistiques et des styles qui composent la riche mosaïque perpignanaise. Le modernisme de Raoul Castan (Maison rouge 41 rue Rabelais), l’Art déco de Charpeil (10 rue de la Barre), le régionalisme d’Edouard Mas-Chancel (2 rue Jean Richepin) s’associent à la synthèse stylistique toute personnelle de l’architecte emblématique Férid Muchir (immeuble 7 rue de la Barre, maisons Maury, Bressac, 14 rue du Jardin d’Enfants), sans exclure une création plus étonnante, la maison Espel d’Abelanet, écho aux « maisons dans la prairie » de Frank Lloyd Wright.

Pour suggérer toute la pluralité que recouvre le « Patrimoine du XXe siècle » à Perpignan, l’inauguration officielle de ce label jeudi 21 mai marquera deux temps, à 11h aux Allées Maillol, sur la « Promenade des architectes » de la première moitié du siècle, et à 12h sur la place de l’Occitanie du Moulin à Vent, dans le cadre de cette « ville nouvelle » des années 1960.

Le Mois de l’architecture 2015 qu’elle introduira, permettra de promouvoir et d’expliciter davantage la richesse de cette architecture du XXe siècle. Au-delà, la programmation d’été s’en fera l’écho, avec des visites « Art déco », à vélo ou nocturnes.

Cette valorisation événementielle s’accompagnera d’une communication pérenne, à commencer par l’édition de deux DUO, collection crée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles en 2010. L’un présentera l’ensemble des quartiers et édifices labellisés, en fournissant des itinéraires de visite. L’autre proposera au jeune public une découverte ludique du quartier des remparts Nord. La Ville s’est pleinement associée à la réalisation de ces ouvrages qui seront bientôt disponibles.

Ces communications et manifestations reflètent la dynamique engendrée par le label « Patrimoine du XXe siècle », une volonté forte et partagée de faire connaître et reconnaître l’architecture XXe de Perpignan comme un patrimoine à part entière.

LE MOIS DE L’ARCHITECTURE 2015 À PERPIGNAN

Piloté par la Direction régionale des Affaires culturelles du Languedoc-Roussillon, le Mois de l’architecture, associe de nombreux acteurs de l’architecture en région.

Sa 3ème édition, du 12 mai au 28 juin 2015, multipliera les approches : expositions, visites, conférences, ateliers, jeux, spectacles…, pour offrir aux publics autant de découvertes possibles de l’architecture. La Ville d’art et d’histoire de Perpignan y participe pleinement.

Cette année, le Mois de l’architecture sera l’occasion d’inaugurer le label « Patrimoine du XXe siècle » que viennent d’obtenir 5 quartiers et 8 édifices isolés de Perpignan, témoins de la pluralité et de la qualité d’une création architecturale et urbaine pérenne.

Une programmation riche et diversifiée permettra aux publics de découvrir ce « Patrimoine du XXe siècle » et ses enjeux, les quartiers et édifices labellisés, les architectures et architectes…

À partir du 3 juin, à la Casa Xanxo, l’exposition « Perpignan au XXe siècle : architectures et modernités », dressera un large panorama des créations urbaines et architecturales de cette période, en présentant un grand nombre de documents d’archives et de photographies.

L’exposition « Férid Muchir, l’architecte », s’attachera plus précisément à l’œuvre de cet architecte emblématique de Perpignan. Son inauguration, le jeudi 21 mai à la Poudrière, sera suivie d’une conférence sur cet artiste prolifique, donnée par les architectes Paul Muchir, Jean Dujol et Bernard Banyuls.

Michèle François, chargée d’études documentaires à la Conservation régionale des Monuments historiques, y présentera le récent classement de la ville de Canet-en-Roussillon.

*Le mercredi 27 mai à la Maison rouge, un Café patrimoine et architectures inédit associera les problématiques de rénovation et de labellisation et permettra des échanges avec le public.

*le 4 juin, à l’Atelier d’urbanisme, Catherine Compain-Gajac abordera la reconnaissance et la protection de l’architecture du XXe siècle ;

*le 11 juin, plusieurs acteurs s’associeront pour évoquer la rénovation du quartier de la gare, à la salle Bolte, où la Carte de Gulliver donnera la parole aux habitants durant toute la semaine ;

*le 18 juin, la Direction de l’Aménagement et de l’Urbanisme de la Ville et l’Atelier d’urbanisme présenteront leur travail en cours de repérage des édifices remarquables à signaler dans le Plan local d’urbanisme ;

*Le 25 juin, la conférence de David Giband, professeur à l’Université de Perpignan, portera sur l’un des quartiers labellisés : le Moulin-à-Vent.

A ces conférences du jeudi s’ajoutent des Ateliers habitat-urbanisme, les mardis de juin aux Archives de la Ville, qui confronteront le public aux diverses sources, plans et dessins d’architectes :

*le 2 juin, Esteban Castaňer-Muňoz, professeur à l’Université de Perpignan, évoquera les architectes de la démolition des remparts Nord ;

* le 9 juin, Michelle Pernelle, Archiviste, dévoilera le fonds des architectes Trénet, père et fils ;

*le 16 juin, Léonie Deshaye présentera son travail de recherche sur le fonds d’archives de l’architecte Graëll ;

*le 28 juin, Claire Muchir, responsable du Musée d’art Hyacinthe Rigaud, parlera de son aïeul, Férid Muchir, un architecte entre ville et villégiature.

Comme l’an dernier, les balades du dimanche intègrent également ce Mois de l’architecture et permettront une visite de différents quartiers labellisés :

la promenade des architectes, le 7 juin ;

le quartier de la gare, le 14 juin ;

le Moulin-à-Vent, le 28 juin…

Deux visites exceptionnelles embarqueront les visiteurs dans le petit train touristique pour un grand tour du « patrimoine XXe siècle », le 31 mai, et une découverte de l’Art déco, le 21 juin.

Visites guidées tous les dimanches, à pieds ou en petit train (les 31 mai et 21 juin).

Une balade introductive, le 24 mai, abordera également les architectes du Moyen Âge à aujourd’hui.

Le jeune public n’a pas été oublié. Deux visites-ateliers, les samedis 6 et 13 juin, permettront aux enfants une découverte ludique du quartier du boulevard Wilson et des façades de la ville.

Enfin, d’autres manifestations s’inscriront dans le cadre du premier festival Perpignan Art déco, du 19 au 21 juin, qui sera plus amplement présenté lors d’une conférence de presse le 4 juin à la Chambre de Commerce et d’Industrie. A cette occasion, un concours de photographie Architectures du XXe siècle est lancé. L’occasion pour tous les amateurs d’affûter leurs regards !

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans patrimoine
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:48
Dani Karavan devant une de ses architectures
Dani Karavan devant une de ses architectures

* Mardi 19 mai :

Barbara THALHEIM, Chanteuse auteur-compositeur

Madeleine CLAUS, Docteur en littérature allemande

Jean-Claude CAU, Président de la Fondation Krüger

ont le plaisir de vous inviter à la présentation du livre de Werner THALHEIM : Une communauté d’antifascistes allemands dans les Pyrénées-Orientales

1934 - 1937

La Coûme - Mosset

Editions L’Harmattan (Mardi 19 mai 2015 à 18h30)

Salle Canigó, MDPH, Conseil Départemental, 30 rue Pierre Bretonneau – PERPIGNAN

Renseignements : 04 68 05 01 64 – courriel : lacoume@wanadoo.fr

Manifestation organisée avec le soutien du Conseil Départemental des Pyrénées Orientales

- - - - - -MUSEE de CERET, oeuvres de Dani KARAVAN :

***Dani Karavan

Du 14 mars au 31 mai 2015

Les réalisations monumentales de Dani Karavan, artiste né en 1930 en Israël, qui vit et travaille aujourd’hui entre Paris, Florence et Tel-Aviv, puisent aux sources de différents champs artistiques et de réflexion sur l’homme et son environnement : la sculpture, le monument, l’architecture, l’urbanisme, la nature. Conçues comme autant d’espaces voués à commémorer l’histoire et les tragédies du XXe siècle, à souligner la destinée d’un site, à rendre hommage, à interroger la condition humaine, elles sont aussi des lieux de vie, de réflexion, de recueillement, de communion avec la nature. Elles invitent le visiteur à une expérience particulière qui sollicite dans le même temps son esprit, sa sensibilité et ses sensations. Véhiculant un message humaniste et universel, elles ont pour dénominateur commun de prôner des valeurs de paix et de tolérance.

Dani Karavan est le créateur, à Port-Bou, de Passages, réalisation en hommage à Walter Benjamin, écrivain et philosophe juif allemand qui mit fin à ses jours dans la petite ville frontalière. Parvenu jusqu’à Port-Bou par un sentier montagneux et non sans grandes difficultés, Walter Benjamin, craignant d’être reconduit vers la France de Vichy par les autorités espagnoles, se suicida dans la nuit du 26 septembre 1940.

Les matériaux utilisés par Dani Karavan sont évocateurs de l’esprit qui guide sa démarche : de l’acier Corten, du verre, mais aussi et surtout un tourbillon naturel se formant sur la mer, un olivier, et une citation de Benjamin en hommage aux victimes anonymes des conflits : « Honorer la mémoire des anonymes est une tâche plus ardue qu’honorer celle des gens célèbres. L’idée de construction historique se consacre à cette mémoire des anonymes ».

L’exposition présentera la genèse de cette œuvre, des notes d’intention aux dessins préparatoires et maquettes, et permettra d’appréhender la démarche plastique et philosophique de Dani Karavan. Fidèle à cette démarche, l’artiste s’est inspiré des espaces du musée pour créer un environnement évocateur de sa réalisation à Port-Bou. Ainsi le visiteur retrouvera dans les salles documents, photographies et dessins – dont certains réalisés aujourd’hui, spécialement pour l’exposition - mais également une installation vidéo et un olivier.

Vingt ans après la création de Passages, l’exposition présentera pour la première fois au public les toutes dernières créations de Dani Karavan : un ensemble de sculptures et de bas-reliefs en béton de terre, évocation des architectures de terre communes à plusieurs cultures et de l’universalité qui relie ces cultures entre elles.

Le film « La forme et le lieu » (1990- durée 26 mn- Imago Stars/La Sept) réalisé par Philippe Collin est diffusé dans l’auditorium du musée pendant la durée de l’exposition.

Le documentaire "Walter Benjamin, des histoires d'amitiés", réalisateur David Wittenberg (Production WDR en collaboration avec Arte, Navis Film Edith Marcello,2010) est également diffusé, dans le parcours de l’exposition.

Les sculptures en terre et les bas-reliefs de Dani Karavan ont été réalisés en vue d’une exposition qui se tiendra à la Galerie Jaeger Bucher/Jeanne Bucher à Paris et ont été produites par la galerie.

- - - - - - -

Regards de photographes : MAILLOL à BANYULS, par Brassaï, Doisneau, Kerquel, Drayer, Horvat, Druet… rendent visite au sculpteur dans sa métairie de la Roume. Des amateurs comme l'écrivain Octave Mirbeau ou le critique d'art REWALD...

Vernissage le 3 juin à 10h30. Musée Maillol, vallée de la Roume - 04 68 85 57 11.

expo jusqu'au 31 octobre.

- - -

Le MUSEE International des ARTS MODESTES et les véhicules

(Sète, 34, tous les jours de 9h30 à 19h - www.miam.org ))

Après Manille, Séville et le Japon, le MIAM présente jusqu'au 20 septembre l'ex po insolite sur les véhicules divers… 250 oeuvres proviennent de la collection de l'Art Brut (Lausanne, Nord de la France) :

le Catalan d'Elbe Pépé Vignes est représenté.A voir les dessins naïfs d'un ex-maçon, Giovanni Abrignani ou les productions picturales ultra-colorées de la célèbre Aloïse CORBAZ, qui fut gouvernante à la cour de Guillaume II (rentrée en Suisse en 1918, à cause de la guerre, elle est internée pour sentiment religieux débordant… Revoir ou découvrir ce musée unique en plein centre de Sète !!!

- - - - -

**** Niki de Saint-Phalle, par Lucia Pesapane à Canet-village (Théâtre J.Piat, vendredi 22 mai à 18 h, entrée libre)

Evocation d'une artiste populaire et fascinante, plasticienne, peintre, sculpteur, réalisatrice de films… Célèbre pour ses grosses et colorées "Nanas" !

L'exposé a lieu en rapport avec l'hommage de Grand-Palais, à Paris. (nombreuses oeuvres de Niki et Jean Tinguely au musée d'art moderne de Nice, aussi)

Contact à Canet : 04 68 86 72 60.

Cette conférence fait partie d'un cycle proposé par le FILAF (Sébastien Planas) et la direction de la culture de Canet Pascal Ferro)

Repost 0
Published by leblogabonnel
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 10:23
Casals/Bedu
Casals/Bedu

**Après la peinture avec Le Caravage, voici la musique avec Pau Casals.

Le printemps culturel de l ’association Les Rendez-Vous de Saint Estève se poursuit en mai avec un C.E.P.S. (Cours d’Éducation Populaire Stéphanois) le lundi 18 mai à 18h 30 au Théâtre de l’Étang : Conférence de Jean-Jacques Bedu sur Pau Casals, un musicien, une conscience.

Entrée libre et gratuite.

Le CEPS est donné en soutien aux commerces sinistrés du C.C. Canigou.

Pour tous renseignements : Tel : 06 32 47 21 14 ou Mel : rdvse@rdvse.fr

Les Rendez-Vous de Saint-Estève, créateurs d'évènements culturels.

- - - - -

** Walter Benjamin : conférence de J.Louis Prat sur l'oeuvre d'art, l'Histoire et la modernité : à Céret, lundi 18 mai à 17h, auditorium du musée - Organisé par Les amis du Musée (entrée gratuite -

** A l'occasion de l'expo Dany KARAVAN - mardi : départ pour Port-Bou, mémorial WB "Passages"

- - - - -

THÉATRE de L'Archipel


LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES
J. Gosselin / M. Houellebecq

mardi 19 mai | 19h
mercredi 20 mai | 20h 30

Le Grenat - 3h40 avec deux entractes - tarif de 10€ à 23€

Plus de quinze ans après la sortie des Particules élémentaires, le metteur en scène Julien Gosselin, tout juste sorti de l'Ecole de théâtre du Nord, adapte le roman de Houellebecq au théâtre.Traversant les années 80 et 90, leurs vies s'enlisent dans la misère affective, l'ennui et la haine de soi. Une fresque décoiffante de 3h 40 à découvrir les 19 et 20 mai prochains au Théâtre de l'Archipel.

- - -

CONCERT SANDWICH

TRIO JAZZ

Allouche / Lazarévitch / Lehr

vendredi 22 mai| 12h15

Encore une belle saison de Concerts Sandwichsau Théâtre de l'Archipel et c'est déjà le dernier rendez-vous du vendredi midi, où les musiciens accompagnent votre déjeuner dans une parenthèse musicale où l’on a le droit de croquer goulûment dans son jambon-beurre. La musique en toute simplicité et liberté ! Rendez-vous donc ce vendredi 22 mai à 12h 15 au Carré du Théâtre de l'Archipel.

La rencontre des deux musiciens Joël Allouche et Serge Lazarévitch sera le début d’une longue histoire mêlant projets musicaux et pédagogiques.

Le Trio Allouche / Lazarévitch / Lehr explore différents territoires du jazz et de l’improvisation. D’Ornette Coleman à Thélonious Monk, leur répertoire est composé d’œuvres originales, d’emprunts à des musiques diverses, populaires, savantes, classiques et contemporaines, ainsi que des relectures de grands compositeurs de l’histoire du Jazz

Programme

Trust in me (Le Livre de la Jungle)

Cole Porter(1891-1964) My Heart belongs to daddy

Les Météores(tradition grecque)

Jim Hall (1930-2013) Subsequently

Thelonius Monk (1917-1982) Bye-Ya

Kenny Wheeler (1930- ) Smatter

Thelonius Monk (1917-1982) I Mean You

durée 45 min - tarif de 5€

-A l'occasion de l'expo Dany KARAVAN - mardi : départ pour Port-Bou, mémorial WB "Passages"

Conférence sur Pau Casals
Conférence sur Pau Casals
Conférence sur Pau Casals
Conférence sur Pau Casals
Conférence sur Pau Casals
Conférence sur Pau Casals

Conférence sur Pau Casals

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans philosophie
commenter cet article
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 10:24
le cinéaste Wim Wenders
le cinéaste Wim Wenders

*** EVERY THING WILL BE FINE : le dernier film de Wim Wenders tente de trouver la vérité d'un écrivain en quête d'inspiration, perdu après un drame dont il n'est pas, pourtant, responsable.

Il se sent seul avec sa compagne qui veut des enfants : ils n'ont pas les mêmes projets, il la quittera donc, celle qui l'aime et mettra des années à se remettre de cette rupture.

Film sur la solitude des êtres : le personnage, incarné par le beau et ténébreux James Franco, rencontre une autre femme (jouée par Charlotte Gainsbourg, dont le visage passe de la laideur à la sensualité), seule, isolée dans le grand-nord canadien. Une tragédie vient de se jouer et la liaison sera impossible, malgré les attouchements, les preuves de tendresse…

Film bâti sur le thème de la culpabilité : malgré ce pessimisme du début (êtres ne sachant pas profiter de l'amour, perdant leur temps, leur vie, dans des occupations les détournant de l'essentiel : le dialogue du couple, chacun se perdant dans sa recherche égoïste : l'écriture pour l'homme, le travail social, la famille pour la femme), le film s'illumine, au dénouement, avec le succès du romancier et surtout l'apaisement qu'il trouve enfin auprès d'une nouvelle femme qui le pousse à sortir de son "blocage" et de sa froideur…

Une oeuvre poétique où la 3D, les plans et la lumière sont mis à contribution pour aboutir à une esthétique au service d'une éthique de l'amour…

Jean-Pierre BONNEL

- - - - -

Musée d'Art Moderne de Céret (EPCC) :

Samedi 16 mai 2015, venez passez la nuit au Musée d'Art Moderne de Céret.

Le musée sera exceptionnellement ouvert et gratuit de 18h à 22h. Un beau programme vous attend, des visites guidées de l'exposition (18h30 et 19h30) et de la collection permanente (19h).

À partir de 20h30, les Amis de l’Orchestre de Catalogne vous invitent à suivre un parcours musical autour de l’œuvre de Dani Karavan, commentée par Nathalie Gallissot.

#‎ndm15

- - - -

Pedro SOLER, guitare flflflamenca
Gaspar CLAUS, violoncelle

Rondena Malaguena Petenera Seguiriya Serrana Granaina Buleria Guajira Alegria

Dimanche 17 mai 2015 17h30

Concert en la Chapelle Jean-Paul II Maison Diocésaine du Parc Ducup - Allée des Chênes

66000 PERPIGNAN

Entrée 10€

Pedro SOLER, guitare flflflamenca
Gaspar CLAUS, violoncelle

Rondena Malaguena Petenera Seguiriya Serrana Granaina Buleria Guajira Alegria

Dimanche 17 mai 2015 17h30

Concert en la Chapelle Jean-Paul II Maison Diocésaine du Parc Ducup - Allée des Chênes

66000 PERPIGNAN

Entrée 10€

Pedro SOLER, guitare flflflamenca

Gaspar CLAUS, violoncelle

Rondena Malaguena Petenera Seguiriya Serrana Granaina Buleria Guajira Alegria

Dimanche 17 mai 2015 17h30 : Concert en la Chapelle Jean-Paul II Maison Diocésaine du Parc Ducup - Allée des Chênes

66000 PERPIGNAN Entrée 10€

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans cinéma
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 10:01
Catherine Kintzler
Catherine Kintzler

A l'heure où le débat et la polémique traversent les médias (Emmanuel Todd, Catherine Fourest : "Eloge du blasphème"…) à propos de l'esprit CHARLIE (droit à caricaturer le prophète) ou des reculs de la laïcité (les musulmanes qui accompagnent des classes pourront porter le foulard), il est bon de revenir à des repères, scientifiques (Galilée) ou philosophiques (la laïcité = tolérance). Merci à Jo Falieu et à Guy Jacquet.

(JPBonnel)

*** Conférence de Catherine Kintzler

à Prades le 16 mai, 17h30 salle du Pessebre

La laïcité à l'épreuve du XXI° siècle

On présente souvent à tort la laïcité comme une pensée du passé, et de ce fait dépassée.

Or la laïcité ne se réduit ni à un principe philosophique susurrant, ni à un militantisme révolutionnaire qui a fait son temps. Au cours de son histoire la laïcité en actes a sans cesse dû s'adapter aux évolutions de la société, parfois en grande forme, parfois en profil bas.

Aujourd'hui voilà qu'elle se trouve confrontée à des problématiques nouvelles qui l'obligent à se redéfinir en fonction des attaques ou des menaces dont elle est l'objet; non seulement il importe de réagir positivement aux tentatives de réduction ou de déformation du sens, mais il nous appartient de plus en plus aujourd'hui de consolider ses assisses et la permanence de ses principes; penser la laïcité, aujourd'hui en France pour aujourd'hui et pour demain, mais aussi ailleurs dans le monde où elle essaye de s'établir ou de se renforcer. Un monde plein de cris et de tremblements nouveaux qui viennent frapper à notre porte, induits par des questions sociales et culturelles qui font tellement appel à plus de laïcité, mais surtout à une laïcité mieux comprise.

En témoignent les multiples affaires "du voile" qui ont abouti à l'adoption de la loi du 15 mars 2004 sur le refus des signes ostensibles d'appartenance dans l'espace public.

En témoignent aussi la réaction solidaire et citoyenne aux récents événements du 7 janvier et à la tuerie frénétique des fanatiques en quête de venger le prophète. L'émoi républicain qui en a résulté montre bien la forte empreinte que la laïcité et avec elle la liberté d'expression gardent dans la conscience des gens, non seulement en France , mais aussi dans de nombreux pays étrangers. Ceci justifie bien le fait que le principe de laïcité soit devenu constitutionnel.

Catherine Kintzler est philosophe, rompue à cet exercice de défense de la laïcité, auteure de plusieurs ouvrages sur l'origine de ce concept, sur la justification des combats laïques (elle a fait partie de la commission Stasi qui a abouti à la loi de 2004) et vient de publier récemment un nouvel ouvrage, éminemment philosophique, "Penser la laïcité". Très sollicitée depuis la fusillade à Charlie hebdo nous devons sa venue à Prades au fait que nous avions programmé sa conférence bien avant ces évènements lors d'une rencontre de soutien à une auteure canadienne, Djemila Benhabib, menacée pour ses idées et ses actions en faveur de la laïcité.

Que la laïcité se trouve mise à l'épreuve des réalités sociales n'est pas un fait nouveau; tout au long du vingtième siècle, elle a dû s'affirmer, faire sa place (célèbres "hussards noirs de la république), contre le cléricalisme et le nationalisme notamment (pourquoi ont-ils tué Jaurès?); elle a été réprimée sous Vichy, concurrencée par les écoles privées sous contrat, agressée par les obscurantismes religieux.

Plus que jamais aujourd'hui il importe de ne pas laisser s'installer ces représentations faussées de la laïcité que sont la laïcité ouverte, positive, plurielle,etc...Adjectiver la laïcité c'est sous-entendre qu'elle n'est rien de tout cela, tout en la caricaturant en la traitant d'idéologie voire même de religion sans Dieu; or elle est déjà tout cela, ouverte positive ... de par son universalité et son rapport à l'espace public. Il importe encore de ne pas laisser se développer des dérapages politiques tels que la frénésie identitaire et autres discriminations comportant son pesant de racisme latent ou déclaré. Il importe de se porter garant d'une citoyenneté authentique permettant que s'installe et perdure un vivre ensemble favorisant la justice sociale, l'empathie et la fraternité. Tel est l'enjeu de maintenir le choix laïque et de penser dès aujourd'hui la laïcité de demain.

Jo Falieu, Président de l' ALEC

- - - - -

*** Hé, Galilée, on avance !!!

Dernièrement, un religieux saoudien (cheikh Al-Bandar Khaibari, membre de la famille royale saoudienne, s'il vous plaît!) a expliqué, au cours d'une conférence universitaire, que la Terre ne tournait pas autour du Soleil.

Affirmation appuyée par une démonstration édifiante .

"La Terre se déplace t-elle ou est-elle fixe ?"

Voilà la question que s'est vu poser le cheikh Al-Bandar Khaibari lors d'une conférence tenue dans une université aux Émirats arabes unis.

Sauf que ce religieux n'a pas vraiment répondu comme on s'y attendait.

Il a en effet affirmé devant les étudiants que la Terre était fixe et ne se déplaçait pas.

Mais il ne s'est pas arrêté là.

Il est allé plus loin en déclarant que c'était le Soleil qui tournait autour de la Terre.

Cet héliocentrisme nous ramène aux affirmations de l’Église Catholique, obligeant Galilée à se parjurer au Vatican (1633 !)

Pour appuyer sa théorie, Al-Bandar Khaibari a fait une démonstration en utilisant un verre pour représenter la Terre

et en prenant en compte un situation relativement simple :

un avion voyageant vers un autre pays.

Selon lui, si la Terre tournait réellement, les avions n'arriveraient jamais à destination. "Si nous quittons l'aéroport de Charjah pour aller en Chine et que la Terre tourne sur elle-même, si l'avion s'arrête dans les airs, la Chine ne va t-elle pas venir d'elle-même vers l'avion ?", a-t-il expliqué.

Moitié du cerveau du type, L'autre partie s'est perdue dans un tourbillon de la force de Coriolis,

Et "si la Terre tourne sur elle-même dans l'autre sens, l'avion ne sera pas capable d'atteindre la Chine parce que la Chine tourne aussi, en même temps que l'avion".

Une démonstration qui a fait réagir le net Partagées notamment par le site Al Arabiya,

les images de la conférence du Saoudien ont fait le tour du web et ont suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux dont Twitter.

Néanmoins, le cheikh Al-Bandar Khaibari n'en est apparemment pas à son coup d'essai , puisqu'il avait déjà affirmé lors de précédentes allocutions que l'Homme n'est jamais allé sur la Lune et que les images des missions Apollo ont été tournées dans des studios d'Hollywood.

Ne dit-on pas que Hollywood est ''la Mecque du Cinéma'' ?

En tout ce mec a le feu au keffieh ,,,

Peut-être une surchauffe solaire,

s'il est resté en point fixe dans le désert

GaliléoGalileiGuyPiù

Le religieux saoudien Cheikh Al-Bandar Khaibari

Le religieux saoudien Cheikh Al-Bandar Khaibari

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans religion
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 07:52

Si vous éprouvez quelque tendresse pour votre compagnon (ou votre compagne), faites-lui découvrir les musées pour un long geste d'amour jusqu'au bout de la nuit…

​Aux muées de Sérignan (contemporain) et Céret (moderne), entre autres… JPB

*** Céret : Nuit des musées

Pour célébrer la Nuit des Musées 2015, le musée d’art moderne de Céret ouvrira ses portes gratuitement de 18 h à 22 h, le samedi 16 mai 2015.

La Nuit Européenne des Musées est célébrée chaque année dans des milliers d’établissements en Europe.

Dans le cadre de la 11ème édition, le musée d’art moderne de Céret vous propose:

– Des visites guidées : à 18 h 30 et à 19 h 30, visite de l’exposition Dani Karavan, à 19 h, présentation des œuvres maîtresses de la collection permanente.

– De la musique : à partir de 20 h 30, les Amis de l’Orchestre de Catalogne vous invitent à suivre un parcours musical autour de l’œuvre de Dani Karavan, commentée par Nathalie Gallissot.

En résonance avec le thème de l’exposition, les solistes de l’orchestre de Catalogne : Vincent Pouchet, violoncelle, et Alexandre Dalbigot , violon, par ailleurs musiciens à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, ont choisi des œuvres de Bach et plus particulièrement des extraits des Suites pour violoncelle, choisis et joués par le violoncelliste Rostropovitch dans un concert improvisé, comme symbole de liberté lors de l’effondrement du mur de Berlin.

À découvrir également lors de cette même soirée, une œuvre pour violon et violoncelle du musicien tchèque Erwin Schulhoff.

D’autre part, dans le cadre de la valorisation de l’éducation artistique et culturelle, le Musée d’art moderne s’associe pour la 3ème année aux ministères de l’Éducation Nationale et de la Culture pour l’opération « la classe, l’œuvre ». Ainsi, seront présentées des productions réalisées par les élèves de classes primaires et maternelles autour de l’œuvre « La fête foraine » de Pierre Brune.

Tous les publics sont les bienvenus.

La nuit des musées est gratuite et souhaite présenter le musée sous un jour convivial, festif, favorisant le plaisir de la découverte.

Pour tout renseignement complémentaire merci de bien vouloir contacter le Service des Publics : 04.68.87.97.34.

- - - - -

*Jean-Claude CARRERE

  • éditions du Rouergue

Extrait-Une journée de Gala

Le 27 août 1965, Dali est venu à Céret, délicieuse cité du pays catalan. Sous le prétexte de célébrer l'anniversaire de cette visite restée dans les annales, Jean-Jacques Carrère réunit entre l'Espagne franquiste et la France du général de Gaulle de vrais personnages et des organisations officiellement douteuses (le SAC, l’OAS) en une rocambolesque histoire d’arnaque artistique. Aussi loufoque qu’un Dali, aussi joyeux qu’une sardane, ce roman tisse une attachante galerie de portraits où se mêlent figures célèbres, héros postiches et gloires locales.

- - - PAUL PUGNAUD, le poète de Lézignan, originaire de Banyuls : belle exposition à a mairie de Banyuls, avec les archives de sa fille SYLVIE (photo JPB) et de la maison des mémoires/Maison Joë Bousquet, de Carcassonne. A voir jusqu'à ce week-end, entrée libre. JPB

**Catherine Kintzler à Prada :

La venue de Catherine Kintzler à Prades dans le cadre des conférences de l' ALEC est en soi un évènement; d'autant que l'actualité féroce à laquelle nous ont confrontés les meurtriers du 7 janvier au local de Charlie Hebdo ont fait qu'elle se trouve excessivement sollicitée pour parler, en moults endroits de l'hexagone, de laïcité; quand on réalise combien elle fait défaut au bon endroit , la laïcité on essaie de rattraper le temps perdu, on essaie de faire amende honorable; on se dit qu'on a encore bien besoin de re-penser la laïcité. Le dernier livre publié par Catherine Kintzler, philosophe, grande spécialiste de la laïcité (elle faisait partie de la Commission Stasi) s'inscrit dans cette tâche, et elle viendra nous en parler à Prades samedi prochain; amis de Perpignan et d'ailleurs autour, sachez que le déplacement en vaut la chandelle.

Venez nous rejoindre, alertez les amis; je vous transmets quelques éléments et vous invite à lui rendre visite sur son site(Catherine Kintzler Penser la laïcité) et sur son blog (Mezetulle).

Faisons honneur à cette philosophe d'aujourd'hui clairement engagée qui, en plus de "penser la laïcité" a réfléchi sur le rugby , la musique, l'opéra et tutti quanti.

Penser la laïcité à l'épreuve du XXI ème siècle

par Catherine Kintzler

Professeur honoraire de l'Université Lille 3

vice-présidente de la Société Française de Philosophie

-- Qu'est-ce que l'extrémisme laïque?

-- Laïcité et extrême droite

-- La question du voile intégral

-- Y a-t-il une spiritualité laïque?

-- les religions sont-elles d'intérêt public?

Samedi 16 mai 2015 17h30 salle du Pessebre

rue sant Juan de Porto-Rico

66360 Prades

*** Céret : Nuit des musées

Sylvie PUGNAUD à la mairie de Banyuls (photo J.P.Bonnel) - Paul Pugnaud, le marin (à gauche) - Gama par J.C.Carrère
Sylvie PUGNAUD à la mairie de Banyuls (photo J.P.Bonnel) - Paul Pugnaud, le marin (à gauche) - Gama par J.C.Carrère
Sylvie PUGNAUD à la mairie de Banyuls (photo J.P.Bonnel) - Paul Pugnaud, le marin (à gauche) - Gama par J.C.Carrère

Sylvie PUGNAUD à la mairie de Banyuls (photo J.P.Bonnel) - Paul Pugnaud, le marin (à gauche) - Gama par J.C.Carrère

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 09:35
Carrefoc (photo J.P.Bonnel)

Carrefoc (photo J.P.Bonnel)

***PANEM et CIRCENSES : Jeux, Musique et vins

Concert musique et vin

Jeudi 14 mai : 21 h

Espace Simone Ali PONTEILLA

LOU TAVANO SEXTET

For you, un nouvel univers jazz

La voix unique de Lou, chaude et captivante, sur des arrangements audacieux et modernes. Au-delà des standards du jazz réinventés, c’est un kaléidoscope d’histoires personnelles sublimées par le pianiste-compositeur-arrangeur Alexey Asantcheeff. A eux deux, ils signent toutes les compositions. Un groupe en parfaite symbiose composé de musiciens parmi les meilleurs de leur génération. Dégustation de vins de l’Aspre

Concert musique et vin

Samedi16mai:21h

Foyer Rural

FOURQUES

LA MAL COIFFEE

Polyphonies occitanes échevelées

Un répertoire de chansons à textes oniriques et sensuels, espiègles et coquins, des histoires piquantes qu’elles revisitent pour le plus grand bonheur du public. Martelées par le tambourin, le bendir ou les cymbales, les chants de la Mal Coiffée charrient joie et passion. Femmes tribales, elles ensorcellent sur des rythmes de transe et invitent à la danse.

Dégustation de vins de la cave coopérative de Fourques

Transhumance musicale

Dimanche 17 mai : 16 h

Eglise OMS

En partenariat avec l’association
« Loisirs d’Oms »

MAJLIS TRIO

A la croisée des chemins d’Orient

Des rives du Bosphore et de l’Euphrate aux steppes d’Asie, un voyage entre musiques savantes et musiques à danser. Oud, alto, violon, poursuivis par les galops de la derbouka, le trio créé une musique inventive où se côtoient de beaux dialogues et d’enivrantes improvisations

Dégustation de vins du Domaine des Conques, de produits du Mas Cané et de la fromagerie de Caixas

Concert musique et vin

Samedi23mai:21h

Caves Byrrh THUIR

En partenariat avec l’Office de Tourisme Aspres Thuir

TRIO de BASSES MARE NOSTRUM et

ACCORDEON

Voyage en Méditerranée, notes ibériques et latines

Cette formation originale avec François Ragot au violoncelle, met en valeur la sonorité riche de l’accordéon, le velouté du violoncelle et la profondeur du son de la contrebasse pour servir les couleurs des musiques ibérique et latino américaine. Un mélange inédit de talents et de cultures enrichi par une grande expérience musicale, autant d’atouts de ce collectif de musiciens pour donner tout son relief à ce répertoire méditerranéen.

Dégustation de vins du Domaine Ferrer-Ribière (Terrats)

*Jeudi 14 mai a lieu la Fête du Jeu à partir de 14h au stade de Banyuls dels Aspres avec des jeux de société, jeux traditionnels, jeux en bois, jeux sportifs ....

GRATUIT

ouvert à tous petits et grands, venez en famille !!!

merci de diffuser autour de vous

franck

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans culture
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 08:13
le 12 mai 2015

le 12 mai 2015

PHOTOS Regards

Mercredi 13 mai - Villeneuve de la Rivière

18 h 30 Salle Noé haut : inauguration de la 24ème édition « Regards » 2015, suivie de la visite des expositions. Jeudi 14 mai - Villeneuve de la Rivière

24e rencontres de photographie

regards

- jeudi 14 : Balade photographique nocturne

Jeudi 14 mai, 20 h 30, espace Noé, Villeneuve de la Rivière.

- Projection : Autre chose par les photographes exposants

Vendredi 15 mai, 20 h, chapelle St-Saturnin, Pézilla la Rivière.

- Images et vins en musique

Samedi 16 mai, 20 h, Cave Dauriach, l’Écurie, salle des Fêtes, Villeneuve.

La beauté, la joie, l’espoir au rendez-vous.

La nouvelle orientation et la formule proposées lors de la précédente édition ont été plébiscitées par un public nombreux et enthousiaste.

Les acteurs de Regards y voient un encouragement à poursuivre dans cette direction.

Ainsi, les rencontres de photographie prennent tout leur sens : un festival, certes plus court en durée, mais plus intense grâce à la participation active des photographes exposants et projetants, plus proches du public, dans cet esprit de convivialité, si cher à Regards.

Vitrine de la photographie d’auteur que nous soutenons, cette 24ème édition met en valeur les talents photographiques et propose d’en partager la créativité et l’émotion avec un large public, fidèle et nouveau.

Dans son esprit, elle annonce la belle étape de nos 25 ans, exceptionnelle et porteuse d’une évolution future nourrie de la richesse de nos fondamentaux.

La beauté, la joie, l’espoir sont au rendez-vous de cette 24ème édition pour vous accueillir.

Jean DAURIACH Président de Regards

les partenaires

Avec la participation de :

Boulangerie ALDA – Boucherie-charcuterie ROQUELAURE

15 h - 16 h 16 h - 17 h 20 h 30

L’Ecurie : Rencontre avec le photographe Guillaume Ducreux.
Salle Noé haut : Rencontre avec le photographe Jean-Baptiste Peter.
Salle Noé haut : Rendez-vous pour la balade photographique nocturne en présence des photographes.

Vendredi 15 mai - Villeneuve de la Rivière

15 h - 19 h Salle Noé haut : Regards croisés : lecture de portfolios sur rendez-vous. Vendredi 15 mai - Pézilla la Rivière

17 h - 18 h 19 h 00
20 h 00

Chapelle saint Saturnin : Rencontre avec le photographe Jacob Chetrit.
Chapelle saint Saturnin : Inauguration de la 24ème édition « Regards » 2015. Chapelle saint Saturnin : Autre chose
Les photographes exposants proposent un autre travail photographique en projection.

Samedi 16 mai - Villeneuve de la Rivière

16 h - 17 h 17 h - 18 h 20 h - 23 h

21 h 00

Cave Alart : Rencontre avec le photographe Christophe Hargoues. Cave Salvat : Rencontre avec la photographe Florence Richerataux. Cave Dauriach et Ecurie : Soirée « Images et vins en musique » Dégustations et animations (Restauration possible sur place)

Salle des fêtes : Soirée projection
Des photographes proposent et commentent leur travail photographique.

expositions et animations gratuites

Dimanche 17 mai - Villeneuve de la Rivière

17 h 00 La Cave Dauriach : Rencontre avec le photographe Nico

- - - - - - - GREEN is BETTER :

Nous organisons un RDV trimestriel de la coopérative afin de partager les dernières évolutions; moments de convivialité pour construire le paysage énergétique local ensemble.

Nous vous proposons de nous retrouver

pour le 1° RDV trimestriel

le mardi 12 mai à 18h30

au nouveau restaurant

Green is better

45 bis, avenue du Général Leclerc - Perpignan

Programme :

18h30 *Evolutions catEnR*

- Introduction

- Projet MoliSol

- Projet de pompage solaire de chez René Rovira (AMAP Energie Citoyenne) Nouveau

- Compte courant bloqué d'associé Nouveau

puis temps d'échange

19h30 *Couplage Scic/association*

- Présentation et création de l'association

Afin de mieux développer l'aspect sobriété énergétique (1° des 3 piliers de la démarche Négawatt), nous créons une association qui pourrait regrouper des adhérents et faire de l'éducation à l'environnement en milieu scolaire, périscolaire et grand public sur les thèmes de l'énergie, de la finance solidaire et de la participation citoyenne.

- Echanges autour de quelques maquettes solaires Didacsol de l'association Aprit.

20h *Verre de l'amitié* offert par catEnR

20h30 *Repas* sur inscription

Pour ceux qui le souhaitent, nous pourrons découvrir la cuisine de Linda (carte ci-jointe) sur place.

Merci de s'inscrire à contact@catenr.org ou 06 31 49 27 73 avant le 10 mai.

Fermeture du restaurant à 21h30.

Retrouvez-nous sur Facebook.

Au plaisir de vous y retrouver,

--

catEnR

26, rue de l'avenir

66 000 Perpignan

http://catenr.org

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans photographies
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 10:16
E. TODD

E. TODD

Grâce à la polémique due à son livre paradoxal sur le 11 janvier 2015, le sociologue E. Todd, fils du romancier et biographe (Camus, Malraux) Olivier Todd, se fait connaître d'un public élargi. L'anthropologue régnait dans les sphères parisiennes intellos, à présent les classes moyennes, celles qui ont, majoritairement, manifesté pour Charlie, entendent parler sa voix anti-Valls, anti-Hollande, anti-social-démocratie...

 

Ainsi, d'après son enquête sur le terrain (il a lu, en fait, les chiffres et statistiques publiés par Libération), le peuple qui est descendu dans la rue, après l'attentat contre Charlie Hebdo, seraient venus exprimer leur haine des musulmans. Ces intellos, français moyens, orchestrés par la mise-en-scène gouvernementale, s'emparant de l'émotion générale, la récupérant à des fins politiciennes ou diplomatiques (les maîtres du monde parqués dans une avenue parisienne fouillée de fond en comble par la police), ne seraient pas venus célébrer les valeurs de la République, la solidarité du peuple de France : cette folle sentimentale aurait montré son raz-le-bol de la violence islamiste, de l'invasion migration, du retournement de la société française, du déclin de la civilisation judéo-chrétienne...

 

Certes, les récupérateurs de tous bords (Louis Alliot, pour le Front national, à Perpignan) étaient dans les rangs, mais on ne peut limiter la ferveur, la dignité du 11 janvier à de la haine, à du racisme..!!! Le peuple français se situe au-delà des pâquerettes du livre polémiste, vite fait, mal fait de ce Todd chrétien de gauche, s'insurgeant contre la gauche et les Chrétiens !

 

Le 11 janvier, la France (certes peu représenté par le prolétariat et la communauté musulmane) a montré que restait encore en elle le sens de l'honneur et la possibilité d'une action de masse révolutionnaire. Le livre de Todd, croyant briser les idées reçues et courir à contre-courant, n'est que réaction négative, invitant encore la France au déclin et à l'absence d'avenir : désespérer un peuple pour se venger de la caste politico-intello-parisienne qui, c'est sûr, mérite d'être balayée…

 

JPBonnel

 

* Emmanuel TODD : Qui est Charlie (Editions du Seuil), Paris, mai 2015.

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans polémiques
commenter cet article
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 10:41
La baigneuse drapée de Saint-Cyprien © photo JPBonnel
La baigneuse drapée de Saint-Cyprien © photo JPBonnel

Le voyage de Maillol en Grèce (en 1908) est évoqué dans une exposition originale à Barcelone

Le sculpteur s'est rendu en Grèce avec le poète Hoffmenstall se ressourcer aux origines de la statuaire antique…

Ce périple est donné à voir et à comprendrefrâce à une exposition inédite : jusqu'en janvier 2016 au Musée Frederic Marès de Barcelone.

Le Musée Frederic Marès aborde cette séquence cruciale de la quête créative de l'artiste de Banyuls-sur-mer, alors âgé de 47 ans. Son périple hellénique, effectué en avril et mai 1908, a « réaffirmé son idéal esthétique », selon Àlex Susanna, commissaire de l'exposition "Maillol et la Grèce", visible jusqu'au 31 janvier 2016.

On y retrouve la statue Méditerranée, accomplie en 1905, première réalisation monumentale, à la fois fois populaire et romantique, signée Maillol. Le parcours est jalonné de 23 oeuvres illustrant l'évolution du sculpteur, signalée par les terres cuites « Têtes votives de femmes et d’hommes », d'inspiration étrusque, commise en 1896, et « Dina », représentant sa muse Dina Vierny en 1937.

« L'Etna est comme le Canigou »

Le voyage en Grèce de Maillol est également traité au travers du journal intime de l'artiste, quittant le port de Marseille pour rejoindre Athènes, puis le sanctuaire de Delphes et la ville d'Éleusis. Auparavant, une étape à Naples et Pompéi, puis en Sicile, fait dire à Maillol :

« L'Etna est comme le Canigou ». Un ensemble de 43 photographies, dont seulement sept étaient connues à ce jour, accompagne cette démarche. Les sculptures présentées sont issues de la Fondation parisienne Dina Vierny-Musée Maillol et de collections privées.

** Maillol, le vrai du faux

Le 9 juin, Perpignan, son maire, ses députés se sont rassemblés pour inaugurer «leur» grande exposition Maillol, hommage au sculpteur, dessinateur et peintre des formes féminines, né, en 1861, et mort, en 1944, dans le département des Pyrénées-Orientales. Cette rétrospective n'aurait pu avoir lieu sans Dina Vierny. Dernière muse de l'artiste puis fondatrice, en 1995, du musée Maillol à Paris, elle est détentrice des droits moraux de la succession. Ses déclarations publiées dans la presse ont transformé la célébration du «grand artiste» en un hommage à Maillol, ami de la résistance, quasi-résistant lui-même. Une version de l'histoire qui en hérisse plus d'un.

Mais revenons aux origines. Quatrième enfant d'un drapier de Banyuls, Aristide Maillol apprend le dessin et la sculpture à Perpignan. En 1882, il monte à Paris. Quelques années d'études, et il expose des paysages méditerranéens, des portraits de jeunes filles, réalise des peintures murales pour des théâtres et des cartons de tapisserie qui plaisent à Gauguin. Il vit pauvrement.

Célébrité outre-Rhin. Au tournant du siècle, Maillol se tourne vers la sculpture, rencontre sa première protectrice, la princesse Bibesco, et le marchand Ambroise Vollard. Il sculpte la Femme à la colombe, Jeunesse, Méditerranée, le Désir, le Cycliste…, devient l'ami de l'écrivain Octave Mirbeau et d'Auguste Rodin, dont il «admire surtout les dessins qu'il préfère à sa sculpture, érotisation plus directe, plus libre (1)». Il est remarqué par le comte Harry Kessler, dont le père était banquier allemand à Paris, avant d'être anobli en 1879, et dont la mère, une Irlandaise, a été la maîtresse du Kaiser Guillaume Ier. Le jeune Harry décide de consacrer sa fortune à la constitution d'une grande collection d'art, passe des commandes à Maillol, lui fait visiter Londres et l'emmène, en 1908, découvrir cette Grèce qui fascine les deux hommes. Il lui ouvre surtout les portes de l'Allemagne, où, avec ses statues inspirées par la Grèce antique, le Catalan devient une vedette des beaux-arts. Kessler financera aussi la fabrique à Montval d'un beau papier qui devait permettre au sculpteur d'imprimer l'oeuvre de Virgile.

Pendant la Première Guerre mondiale, son amitié avec des Allemands, sa notoriété outre-Rhin, valent déjà des ennuis à Maillol. Des journaux l'accusent d'être un espion à la solde de l'ennemi, de faire «de l'art boche». La papeterie de Montval est incendiée en 1915. Tout s'apaise en 1918.

En 1920, alors que le surréalisme défraie la chronique en crachant sur l'art officiel, Maillol est fait chevalier de la Légion d'honneur et reçoit des commandes d'Etat.

S'il passe le plus clair de son temps entre Marly-le-Roi et Banyuls, où il possède une maison, il expose également aux Etats-Unis, en Angleterre. Mais c'est encore en Allemagne qu'il est le plus célèbre. Derrière ce succès, il y a toujours Kessler. Libéral en politique et antinazi, Kessler est porté en art vers le néoclassicisme, il admire la sculpture monumentale hellénique. Il a projeté de faire construire un temple et un stade. Dans cet ensemble devait se trouver une grande statue d'éphèbe qui aurait été confiée à Maillol. Comme le souligne Pierre Vaisse (2), voilà qui «ne laisse pas de faire penser à certaines réalisations comparables du IIIe Reich».

Quand Hitler prend le pouvoir à Berlin, le comte quitte le pays. Il mourra quatre ans plus tard en exil. Maillol reste admiré en Allemagne. D'autant que les esthètes du Reich, Arno Brecker et Albert Speer, par exemple, lui sont acquis.

Quel fut l'avis du patriarche barbu sur le régime nazi? Et son attitude à l'égard de Vichy, des occupants? On a raconté tout et son contraire. Dans ses nombreuses interviews, Dina Vierny a fait de Maillol une sorte de résistant moral. Il lui aurait indiqué les chemins de montagne qui lui permirent de faire passer des antinazis de l'autre côté de la frontière, en Espagne (3). Elle a même parlé d'un réseau Maillol. Toutes ces histoires provoquent le sourire d'historiens et d'anciens résistants de la Côte vermeille (autour de Banyuls), quand elles ne leur restent pas en travers de la gorge.

Traître? A la Libération, à Banyuls, son village natal, où il passa le plus clair de son temps de 1940 à 1944, on pensait plutôt que Maillol était un traître. «Il a commis l'imprudence de laisser trop souvent les soldats allemands passer boire un verre chez lui, de trop les fréquenter en général», dit Fernand Jude, qui a été résistant vers Céret (puis déporté), mais a connu le vieil homme et ne lui en veut pas trop.

En 1942, Maillol monte à Paris assister à l'exposition d'Arno Brecker, l'artiste préféré d'Adolf Hitler. Cela n'arrange pas sa réputation. Sans compter que son fils, Lucien, a adhéré à une organisation pétainiste (le SOL, service d'ordre de la Légion), mais sans y militer.

Pour mieux cerner ce que Maillol pensait à la fin de sa vie, il existe un livre témoignage: Conversations avec Maillol par Henri Frère (4). Frère a fréquenté le vieil artiste de 1931 à début septembre 1944. Il nous fait saisir la sensualité du sculpteur, son paganisme, son amour pour ses modèles et pour la vallée de Banyuls, sa passion pour la sardane mais aussi pour Mozart, Bach, Haydn, pour la littérature, pour le Don Quichotte de Cervantès, les Lettres à un jeune poète de Rainer-Maria Rilke. On l'entend égrener ses souvenirs sur Renoir, Rodin ou Cézanne, distribuer ses avis sévères sur Matisse, «c'est facile de faire des jambes de femmes comme des macaronis»...

Germanophile. On y découvre aussi sa germanophilie galopante. En juillet 1943, Maillol explique à son ami qui le visite dans son atelier: «Vous avez dû rencontrer les Allemands… Hier, ils étaient ici… Ce sont des hommes magnifiques. Ils sont très différents de nous autres. Ils sont toujours souriants, même quand ils sont fatigués… L'autre jour, il en est arrivé trente, une troupe sur le coup de midi. Ils étaient en manoeuvre… Ils étaient éreintés. Eh bien, quand ils se sont arrêtés, ils riaient comme des enfants.»

Le 2 septembre 1944, toujours à propos des soldats vert-de-gris qui viennent de quitter la place: «Ils n'étaient pas embêtants, ils sont doux…» En 1943, son amitié avec le nazi Arno Brecker va lui permettre de faire libérer Dina Vierny, arrêtée à Paris dans des circonstances qui demeurent obscures (5).

Tout cela n'en fait pas un collaborateur. Il n'a d'ailleurs pas été inquiété à la libération de Banyuls, en août 1944. Mais cela n'en fait pas non plus un résistant. En revanche, cette proximité avec l'occupant a suffisamment énervé pour qu'il n'y ait pas plus d'une dizaine de personnes derrière le corbillard du sculpteur, après sa mort le 27 septembre 1944, à presque 83 ans.

- -

(1) Les Déesses de Maillol de Philippe Sollers, texte refusé par Dina Vierny pour un catalogue.

(2) Dans Maillol, coédité par Flammarion et le musée des Beaux-Arts de Lausanne.

(3) Voir ci-dessous.

(4) Qu'attend-on pour rééditer ce livre paru, en 1956, aux éd. Pierre Cailler à Genève?

(5) Dina Vierny déclare qu'elle a été raflée dans un appartement de résistants à Paris. Dans le Prince foudroyé, la vie de Nicolas Staël, Laurent Greilsamer semble suivre son point de vue, mais il cite une conversation entre Brecker et le sculpteur Belmondo où est évoqué un trafic d'or et d'oeuvres d'art.

merci à : EDOUARD WAINTROP (15 JUIN 2000) ©Libération

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans Arts
commenter cet article

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens